Recrutement


Nous recherchons actuellement des fans Marvel bénévoles pouvant nous aider à traduire une quantité conséquentes d'informations sur le monde Marvel. Si vous possédez un bon niveau de traduction de l'anglais vers le français et que Marvel World vous a un jour aider, il est temps de nous rendre la pareille !

Contactez-nous par e-mail sur contact@marvel-world.com dès maintenant et faite partie d'une tranche d'histoire de Marvel World !

Encyclopédie - Docteur Fatalis (le) (Fatalis) - Marvel-World.com

Encylopédie - Docteur Fatalis (le) (Fatalis)

docteur-fatalis-le-fatalis_0.jpg

  • Véritable nom : Victor von Fatalis
  • Profession : Monarque de Latvérie, conquérant
  • Statut légal : Citoyen de Latvérie
  • Identité : Publiquement connue
  • Autre identité : The Doctor Doom (VO), The Master (VO), The Invincible Man (VO) ; le Maître, l'Homme-Invincible, Vincent Vaughn, Hans ; il a également occupé les corps de Daredevil, Norman McArthur et des Quatre Fantastiques
  • Lieu de naissance : un camp de tsiganes aux alentours de Haasenstad (aujourd'hui Doomstadt), en Latvérie
  • Situation de famille : Célibataire
  • Parents connus : Werner von Fatalis (père, décédé), Cynthia von Fatalis (mère, décédée), Kristoff Vernardt (alias le Dr Fatalis II, pupille)
  • Appartenance à un groupe : Ancien membre (illusoire) des Chevaliers de la Table Atomique, de l’Intelligencia, de la Cabale, ancien conspirateur des Actes de Vengeance, ancien partenaire de Namor, ancien employeur du Terrible Trio
  • Base d'opérations : la Latvérie (cependant, le Dr Fatalis dispose de plusieurs repaires et bases disséminées sur la planète)
  • Première apparition : VO : Fantastic Four (vol.1) # 5 (juillet 1962, par Stan Lee, Jack Kirby & Joe Sinnott) – VF : Fantask n°2 (mars 1969)
  • Taille : 1m87, (en armure) 2m
  • Poids : 102 kg, (en armure) 188 kg
  • Yeux : Marrons
  • Cheveux : Bruns
  • Caractéristiques particulières :Le visage de Victor von Fatalis est entièrement défiguré, ayant été brûlé au 3ème degré sur toute sa surface.

Histoire

Victor von Fatalis est né parmi la tribu bohémienne des Zéfiro, fils de Werner et Cynthia von Fatalis, dans le petit pays d'Europe centrale appelé la Latvérie, un petit royaume ayant acquis son indépendance après la Première Guerre Mondiale lors de l'éclatement de l'empire austro-hongrois et dut initialement dirigée par le Roi Vladimir Vassili Gonereo Tristan Mangegi Fortunov, Baron de Sabbat, Haasen et Krozi. Victor ne connut presque pas sa mère, une sorcière qui avait conjuré le Seigneur infernal Méphisto pour accroître ses pouvoirs, des pouvoirs qu'elle ne put maîtriser totalement et échappèrent à son contrôle avant qu'elle ne soit tuée par un soldat. Avant de mourir, elle demanda à Werner de protéger leur fils contre Méphisto. Werner, médecin de formation, fut obligé de soigner l'épouse du Roi Vladimir ; mais, quand ce dernier constata que Werner ne pouvait guérir le cancer de son épouse, il lui reprocha la mort de celle-ci et, craignant pour sa vie, Werner s'enfuit avec un Victor encore enfant. Malheureusement, Werner prit la fuite en plein hiver, un hiver particulièrement rigoureux cette année-là et il mourut du froid, en protégeant son fils. Avant de rendre le dernier souffle, Werner confia Victor à son meilleur ami, Boris, et essaya de prévenir Victor de la vie sombre et sinistre que Cynthia avait pressenti pour lui, mais mourut avant que Victor ait pu comprendre. Victor grandit dans le camp des Zéfiro, se liant d'amitié avec la jeune Valéria, la petite-fille de Boris, qui avait à peu près son âge.

A peine entré dans l'adolescence, Victor découvrit les objets et reliques mystiques de sa mère, découvrant que sa mère était une sorcière, un fait que son père, puis Boris, lui avaient tu selon la volonté de Cynthia elle-même. Victor se lança dans l'étude de la sorcellerie, d'une manière autodidacte, tout en développant son génie scientifique, entamant à lui seul une guerre contre la monarchie latvérienne par le biais de ses inventions, gardant toujours un mouvement d'avance sur ses ennemis. Ses actions lui valurent une notoriété grandissante et sa réputation traversa l'Atlantique, arrivant, entre autres à la State University de New York, où le doyen de l'université dépêcha l'un de ses professeurs en Latvérie pour lui proposer une bourse et une inscription chez eux. Victor, partagé entre son ambition et son amour pour Valéria, il finit par opter pour l'Université, décidé à tout faire pour apaiser la vengeance qui le consumait.

Arrivant à l'Université, Fatalis y fut accueilli par Reed Richards, un autre étudiant surdoué qui avait entendu parler de lui et souhaité qu'ils partagent la même chambre. Mais, Fatalis rejeta avec fierté son idée, préférant une chambre seule. Tout au long de son séjour à l'Université, Victor entretint une rivalité mesquine avec Richards, convaincu qu'il était de sa propre supériorité intellectuelle. Victor concentra ses recherches sur une machine destinée à projeter son image à travers les dimensions afin de pouvoir communiquer avec sa mère décédée ; alors que la machine était presque achevée, Richards entra dans la chambre de Victor et, lisant ses travaux, découvrit une erreur dans ses calculs. Lorsqu'il essaya d'en parler à son condisciple, celui-ci, trop orgueilleux pour admettre que son rival pouvait repérer une erreur dans son travail, refusa d'écouter Richards et s'enferma dans sa chambre pour tester sa machine, sans prendre la peine de vérifier ses calculs. La machine fonctionna deux minutes et 37 secondes, pendant lesquelles Victor put découvrir à son effroi que sa mère était prisonnière dans les Enfers de Méphisto. Puis la machine lui explosa au visage, provoquant une longue cicatrice sur la partie droite de son visage, une cicatrice que l'incroyable vanité de Victor transforma dans son esprit en une hideuse défiguration (selon certaines sources, la main de Méphisto ne serait pas étrangère dans les séquelles de cette explosion, cherchant à la fois à punir le jeune homme de sa témérité, tout en exploitant les propres défauts de celui-ci). Refusant de reconnaître ses propres torts, Victor accusa Richards d'avoir saboté son œuvre, le rendant responsable de son échec et de sa blessure ; ainsi, sa rivalité avec Richards combinée avec son complexe de supériorité transforma en une haine inextinguible la simple condescendance qu'il avait envers Richards. A peine guéri, Victor fut expulsé de l’Université pour avoir mis en danger la vie des autres étudiants par ses expériences hasardeuses.

Son avenir américain bouché, Victor partit pour le Tibet, à la recherche d’une nouvelle orientation à donner à sa vie. Là, il rencontra le vieux Genghis, l’un des énigmatiques Neuf Immortels ; le sorcier désormais à moitié sénile lui conseilla de se rendre dan un ancien ordre monastique des montagnes tibétaines. A peine après quelques jours passés dans le monastère, Victor s’imposa comme leur maître, obligeant les moines devenus ses serviteurs à lui forger une armure destinée à dissimuler à jamais son visage du reste du monde. Presser de revêtir son armure et contrairement aux conseils des moines, Victor posa le masque encore brûlant sur son visage, sans attendre qu’il ne refroidisse ; évidemment, le métal bouillant brûla les chairs de son visage. Si le visage de Victor était loin d’être hideux jusque là, malgré sa cicatrice, il n’était désormais plus qu’un amas de tissus cicatriciels, aucune partie de son visage n’étant restée intacte. Victor erra quelque temps en Asie et en Europe ; au fil de ses voyages, il rencontra le brigand Ko-Gar dans une région asiatique, une rencontre qui le mit en présence une nouvelle fois de sa némésis, Reed Richards, alors en train d'accompagner son amie Alyssa Moy pour des fouilles archéologiques.

docteur-fatalis-le-fatalis_1.jpg Finalement, Victor retourna en Latvérie. Adoptant le nom de Docteur Fatalis, il conquit son ancien pays, tuant le roi Vladimir, emprisonnant son fils, le prince héritier Rudolfo, et créant un robot à l’image de celui-ci pour légitimer sa prise de pouvoir en organisant une parodie de couronnement au cours de laquelle le robot à l’image de Rudolfo remit lui-même la couronne à Victor. Celui-ci rebaptisa la capitale Haasenstadt en Doomstadt et commença son règne autocratique sur la petite nation européenne. Bien décidé à assurer la grandeur de son pays, il utilisa toutes ses compétences, son intelligence et son inventivité pour transformer la Latvérie un paradis, satisfaisant les moindres envies des Latvériens, leur évitant tout risque de guerre et les obligeant à lui obéir en tout et partout (ce faisant ainsi appeler le Maître) – sauf à en assumer les conséquences. Victor maintint en place un Premier ministre potiche, le monde extérieur restant largement ignorant des développements de la politique interne du petit pays et surtout du statut du Dr Fatalis comme chef de l’Etat, confirmant secrètement les rumeurs alléguant que le dénommé Fatalis n’était qu’un mythe local. Parallèlement, il continua ses recherches scientifiques, se spécialisant principalement dans le développement de robots de plus en plus perfectionnés et spécialisés, construisant plusieurs robots à son image (les Fatalibots), ainsi que dans les techniques du voyage temporel qui aboutirent à la confection d’une machine à voyager dans le temps. Au cours de l’une de ses premières tentatives d’exploration du passé, il se rendit à l’époque de la Seconde Guerre Mondiale et envisagea même d’éliminer Adolf Hitler pour empêcher les futurs crimes nazis contre la communauté bohémienne, mais préféra finalement s’en abstenir, de crainte de provoquer une réaction en chaîne temporelle ; durant le même voyage, il croisa également le Baron Wolfgang von Strucker avec lequel il partagea certaines de ses inventions. Son séjour terminé, il retourna dans le présent.

Armé de son génie et désormais de la puissance de la Latvérie, Victor se définit trois objectifs à atteindre coûte que coûte : libérer sa mère des griffes de Méphisto, montrer sans conteste sa supériorité intellectuelle sur Reed Richards et conquérir le monde pour étendre le paradis latvérien à l’ensemble de la planète. A cette époque, Reed Richards et trois de ses amis étaient devenus les héros connus sous le nom des Quatre Fantastiques. Victor enleva l’Invisible, alias Sue Storm, la fiancée de Richards, et contraignit les trois autres membres de l’équipe à se rendre dans le passé pour y récupérer d’anciens joyaux ayant appartenus au légendaire Merlin. Richards, désormais plus connu sous le nom de Mr Fantastic, dupa Victor, lui ramenant en lieu et place un coffre rempli de chaînes. Si les Fantastiques survécurent à l’attaque de Victor, grâce à l’intervention de l’Invisible qui avait pu lui échapper, le tyran latvérien put s’échapper, laissant à sa place l’un de ses Fatalibots. Après avoir pendant quelques semaines travaillé sur un rayon capable de réduire la taille des individus (un rayon qu'il testa sur son assistant Otto Kronsteig), Victor forma une alliance avec Namor, alors ennemi des Fantastiques, persuadé que leur haine mutuelle du quatuor en faisait des alliés évidents ; Fatalis réussit à projeter le Baxter-Building (le QG des Fantastiques) dans l’espace en vue de le précipiter sur le soleil, mais Namor se retourna contre lui car s’il était prêt à tuer Mr Fantastic, la Chose et la Torche humaine, il était tombé amoureux de Sue et refusa de la voir périr. Au cours du combat, Fatalis fut à son tour précipité dans l’espace, où il fut miraculeusement sauvé par un vaisseau extra-terrestre ; au sein du vaisseau, les Ovoïdes lui apprirent comment échanger mentalement son corps avec celui d’une autre personne. Avec ce nouveau pouvoir, il tenta de piéger Richards pour s’emparer de son corps. Mais, les Fantastiques démasquèrent Victor et, retrouvant son propre corps, il se retrouva projeté dans le Microvers.

Mais le Microvers ne se révéla être qu’un nouveau défi pour le génie du Dr Fatalis, bien plus qu’une prison. Victor s’empara de Mirwood, le royaume de la Princesse Perle, et y amena les Quatre Fantastiques qu’il emprisonna avec la Princesse. Secourus par le premier Ant-Man (alias Hank Pym), les FF purent néanmoins s’évader, chasser Victor de Mirwood, qu’ils restituèrent à la Princesse Perle, avant de traquer leur adversaire reparti pour la Terre, où ils le combattirent à bord de sa Forteresse Volante, à partir de laquelle il espérait répandre le chaos à travers la planète – du moins jusqu’à ce que les FF mettent en échec son plan, sans pouvoir le capturer. Par la suite, après une altercation avec Spider-Man, il tenta de récupérer sa Forteresse Volante qui avait été confiée par les FF à l’armée mais en fut empêché par l’intervention d’un tout nouveau groupe de héros : les Avengers ; furieux, il détruisit lui-même sa Forteresse. Par la suite, il recruta trois gangsters et les dota de pouvoirs capables de mettre en échec ceux des Fantastiques (à part Richards qu’il se réservait) ; « Bull » Brogin, Yogi Dakor et Harry Phillips formèrent ainsi le Terrible Trio. Ce plan échoua également et Victor se retrouva une nouvelle fois perdu dans l’espace suite à une éruption solaire, le même destin qu’il avait programmé pour ses ennemis. Il fut alors retrouvé par le pharaon Rama-Tut, un autre ennemi des Fantastiques, qui lui permit de revenir sur Terre ; lors de leur discussion, les deux hommes en vinrent même à supposer qu’ils étaient apparentés voire une même personne mais à des moments différents de son existence (bien que les récits ultérieurs démontrèrent l’inanité de cette supposition). Dans tous les cas, Rama-Tut fut si impressionné par cette rencontre que lorsqu’il revint à son époque, il se fabriqua pour lui-même une armure imitant celle du Dr Fatalis et adopta l’identité de Kang le Conquérant.

docteur-fatalis-le-fatalis_2.jpg Le Dr Fatalis engagea alors une bataille mentale à l'ambassade de Latvérie pour déterminer lequel d'entre eux deux avait le plus grand intellect. Ils employèrent un encéphalo-pistolet qui rejetterait le perdant dans les Limbes. Victor semblait triompher du duel mais Richards l'avait en fait hypnotisé afin de lui faire croire en son triomphe et en la disparition de Mr Fantastic dans les Limbes, espérant ainsi que Victor ne viendrait plus attaquer les Quatre Fantastiques, persuadés d'avoir remporté la victoire ultime. Cependant, lors d'un spectacle donné en Latvérie, un hypnotiseur découvrit que Victor était déjà sous un charme et il le dissipa, et se mit immédiatement à chercher un moyen de se venger de la ruse de Richards. Profitant d'une perte provisoire de leurs pouvoirs, il attaqua le Baxter-Building. L'aide de Daredevil permit à Richards de gagner suffisamment de temps pour mettre au point une machine capable de leur restituer leurs pouvoirs ; Victor subit alors une lourde défaite des mains de la Chose, furieux d'avoir été obligé à redevenir un monstre pour mettre un terme à l'attaque de leur ennemi ; au cours du combat, la Chose brisa les gants du Dr Fatalis, écrasant ses mains avant de lui permettre de s'échapper, défait. Victor n'oublia jamais l'humiliation subie ce jour-là de la part de Ben Grimm.

Peu après, alors que Reed Richards et Sue Storm allaient se marier, un Dr Fatalis rancunier utilisa un Chargeur Emotionnel pour rassembler un nombre impressionnant de criminels surhumains, ennemis ou non des Fantastiques, pour empêcher le mariage et éliminer le quatuor. Cependant, chaque assaut fut déjoué par la Chose, la Torche humaine et l'ensemble de la communauté super-héroïque de l'époque, bien décidée à protéger les siens jusqu'à ce que Richards lui-même annule les effets de la machine de Victor avec un Déplaceur temporel qui renvoya tous les criminels là d'où il venait avant que Fatalis ne les appelle, effaçant de leur mémoire les événements de la journée. Le mariage put ainsi se dérouler sans plus d'incidents, au grand dam de Victor. Vers cette époque, le Dr Fatalis créa également un robot, le Prime-Mover, pour lutter contre lui aux échecs mais en utilisant des êtres réels ; ainsi, en utilisant à deux reprises un androïde imitant le criminel chinois Griffe jaune, Victor affronta Nick Fury et le SHIELD, sans que ces derniers ne réalisent qui était leur véritable adversaire.

Après s'être heurté une seconde fois avec les Avengers, il se lança dans de nouveaux projets, à commencer par s'emparer des pouvoirs du Surfer d'argent, ce qu'il arriva à faire, mais, trop orgueilleux, il les perdit peu après en se heurtant à la barrière cosmique mise en place par Galactus pour retenir son héraut prisonnier sur Terre. A peine remis de son retour sur Terre, il s'attaqua à Daredevil pour infiltrer les FF, échangeant de corps avec le héros aveugle, mais les maladresses de Victor conduisirent rapidement les Fantastiques à démasquer l'imposture. C'est peu après cet événement qu'il mit un terme définitif à son jeu d'échec avec le Prime-Mover en provoquant la destruction de son robot simulant Griffe jaune. Après cela, l'alchimiste Diablo obligea Fatalis à s'allier avec lui en prenant en otage son amour d'adolescence Valéria ; cependant, feignant d'obéir, Victor utilisa sa machine temporelle pour projeter Diablo dans l'avenir et se débarrasser de lui, sauvant ainsi Valéria ; mais celle-ci fut effarée et horrifiée par le comportement de Victor aussi bien que par ses méthodes et ses intentions et elle rejeta toute idée de renouer avec lui. Lorsque les Quatre Fantastiques se rendirent en Latvérie, à la demande du SHIELD pour enquêter sur certains robots a priori indestructibles, Victor entra en fureur en voyant ses ennemis pénétrer son domaine ; sa colère l'amena à presque sacrifier un village entier de Latvérie en libérant une armée de ces Robots-Tueurs. Les Fantastiques résistèrent et Victor les laissa finalement partir quand l'Invisible menaça de détruire sa collection d'œuvres d'art. En tout cas, Victor était désormais clairement le maître de la Latvérie à la face du monde entier.

Le Dr Fatalis affronta peu de temps après Namor, puis, à la demande de Modok, leader de l'AIM, fabriqua un androïde à l'image de Bucky Barnes pour tromper Captain América et ainsi l'affaiblir. Ce fut ensuite à Thor que Victor s'opposa quand le fils d'Odin vint délivrer le père d'une des patientes du Dr Donald Blake (l'alter ego de Thor), avant de découvrir que ce dernier préférait servir Fatalis que retrouver son enfant. Dans les mois qui suivirent, le règne de Victor fut menacé par divers assaillants ; ce fut d'abord l'héritier légitime, le Prince Rudolfo, secondé de l'extra-terrestre appelé le Sans-Visage, une alliance bientôt complétée par le Guerrier de Fatalis, l'un des propres robots de Victor mais qui s'était retourné contre son créateur. Alors qu'il récupérait de cette attaque, la Latvérie reçut la "visite" de l'incroyable Hulk ; Victor chercha à se faire un allié du titan vert, mais c'est alors que Valéria, son ancienne amie, décida de mettre un terme à sa tyrannie et attaqua Victor. Celui-ci remporta le combat mais ne put se résoudre à tuer son ancienne flamme et la laissa partir, se retrouvant à nouveau seul, sans Valérie et sans Hulk qui était parti une fois le combat terminé. Victor dut alors repousser une nouvelle tentative de renversement quand Crâne rouge et ses Exilés attaquèrent la Latvérie, mais sans succès. A son tour, Victor sembla s'en prendre à une autre nation, tentant de s'emparer par la force du vibranium du Wakanda, mais il fut mis en échec par la Panthère noire, souverain du petit état africain ; cependant, les intentions de Victor n'étaient pas de s'en prendre au Wakanda mais de nouer une alliance avec T'Challa (la Panthère noire) pour l'avenir. Puis, pour la Saint-Jean, il se lança dans une nouvelle tentative pour libérer sa mère et dut combattre le démon Kagrok, envoyé par Méphisto. Quelques temps plus tard, Victor se retrouva cette fois aux côtés des Fantastiques pour affronter la menace extra-terrestre de l'Overmind, non tant pour les aider que pour éliminer toute menace susceptible de menacer la Latvérie ; si son aide ne permit pas aux héros de vaincre l'Overmind, l'intervention de Fatalis obligea celui-ci à libérer de vastes quantités d'énergies qui permirent à l'Etranger de repérer la menace et d'y mettre un terme lui-même. A peine remis de ce combat, il s’empara du Cube cosmique, et rencontra un Namor alors amnésique après le combat ayant coûté la vie de son père ; Victor dut bientôt faire face à l’arrivée de Modok et de l’AIM et, au cours de la bataille, le Cube fut perdu. Victor rentra alors en Latvérie, abandonnant Namor.

Lorsque le Sans-Visage organisa une nouvelle révolte contre le despote latvérien, Victor engagea Luke Cage pour espionner pour son compte les comploteurs aux Etats-Unis ; mais, quand il refusa de payer le héros à louer, ce dernier se rendit directement en Latvérie pour exiger son salaire ; leur combat s'acheva par un match nul et Fatalis accepta finalement de le régler. Quelques semaines après, Victor repartait à l’attaque contre les Quatre Fantastiques, ayant pour l’occasion créé un cyborg à partir du pilote Desmond Pitt qu’il transforma en Darkoth après lui avoir effacé la mémoire et essayer de le convaincre qu’il était un authentique démon entré au service de Fatalis. Mais Darkoth finit par retrouver ses souvenirs et découvrir sa nature humaine ; il se retourna contre Victor et permit aux FF d’échapper au despote une fois de plus. Après avoir rejeté l’offre du Lama noir de participer à sa « Guerre des Super-Vilains » et brièvement rencontré Namor pour lui proposer une alliance que le Prince des Mers refusa, il repartit affronter les Quatre Fantastiques, capturant cette fois le Surfer d’argent qu’il obligea à lui obéir en menaçant une jeune Latvérienne appelé Héléna et véritable sosie de Shalla-Bal, l’amour perdu du Surfer (en fait, Héléna était effectivement Shalla-Bal, rendu amnésique par les manipulations de Méphisto). Mais, les héros réussirent à aider le Surfer et Héléna et Victor renonça à son chantage, laissant partir aussi bien les Fantastiques que le Surfer.

docteur-fatalis-le-fatalis_3.jpg Peu après, il punit l’un de ses chercheurs, Bram Velsing, coupable de déloyauté envers lui en enfermant son visage dans un masque inamovible (Velsing se ferait plus tard connaître sous le nom de Dreadknight). Après avoir rejeté une nouvelle proposition d’alliance de Victor, Namor se retrouva néanmoins contraint de solliciter son aide pour soigner les Atlantes, plongés dans le coma, alors que Richards s'était avéré incapable de les réveiller. Namor assista Fatalis lorsque le Guerrier de Fatalis revint à l'attaque, s'appelant désormais Andro ; celui-ci amenait avec lui de nombreux robots construits par Fatalis qu'il avait placé sous son contrôlé en créant sa propre religion robotique ; à son tour, Victor aida Namor lorsque ses ennemis, le Dr Dorcas, Attuma et le Requin-Tigre s'unirent contre lui. Pourtant, Namor avait toujours du mal à faire confiance complètement à Fatalis et celui-ci, pour s'assurer le soutien de Namor, détruisit le costume dont celui-ci avait besoin à l'époque pour survivre puis menaça de détruire Atlantis si Namor ne lui jurait une totale allégeance. Devant la menace pesant sur son peuple, Namor dut se soumettre. C’est néanmoins seul que Victor se rendit dans le passé, en 1692, où aux côtés de Spider-Man et des Avengers, il assista à la naissance de la Chasse aux Sorcières de Salem, s’opposant au mystérieux Dark Rider, un être ancien et multimillénaire à l’origine de la folie religieuse des puritains.

De leur côté, découvrant le sort de Namor, les Quatre Fantastiques se rendirent en Latvérie pour lui venir en aide, mais, ils durent rebrousser chemin sans pouvoir secourir leur ami en apprenant que les Etats-Unis avaient passé un traité de non-agression avec la Latvérie, interdisant ainsi l'intervention des FF dans le petit royaume européen. Néanmoins, le traité n'arrêta pas le Suaire, un nouveau vigilant masqué, venu à la même époque que les Fantastiques, de tenter d'éliminer le Dr Fatalis ; mais celui-ci survécut à l'attaque et manipula ensuite mentalement les Avengers pour les envoyer combattre Attuma en son nom. Les plus puissants héros de la Terre retrouvèrent leur autonomie grâce à Wonder-Man, le Fauve et Whizzer et Victor les laissa partir après la défaite d’Attuma. C’est alors que Crâne rouge et les Exilés déclenchèrent une nouvelle tentative de coup d’état contre le Dr Fatalis ; celui-ci, toujours allié à Namor, reçut également l’aide de Captain América et même du Suaire (qui fut grièvement blessé au cours des combats), et put repousser l’assaut des anciens nazis et conserver son trône. La bataille vit également la mort du Prince Rudolfo, lui aussi rallié à Fatalis pour chasser les nazis de son pays. Enfin, Fatalis tint sa parole et soigna les Atlantes, qui retrouvèrent leurs esprits ; Namor, après un dernier combat aux côtés de Victor face à Krang, mit alors un terme à leur partenariat. Victor conçut peu après un neuro-gaz, obligeant tout individu le respirant à lui obéir, qu'il libéra dans l'atmosphère ; son autorité fut défiée par Magnéto et les deux maîtres criminels luttèrent ensembles, manipulant les Champions de Los Angeles, les Avengers et Hulk au cours du combat les opposant. Finalement, exposé lui-même à son gaz, Victor connut une brève période de doutes, et il renonça par la suite à l’emploi de ce neuro-gaz. Il se rétablit lentement et entama durant cette période une nouvelle partie avec le Prime-Mover, utilisant cette fois-ci Shang-Shi et ses amis du MI-6 comme pions dans son jeu. Par la suite, reprenant son ancien désir de libérer sa mère, il utilisa les énergies de la Zone Négative pour pénétrer dans les mondes infernaux, mais en fut chassé par des esprits se faisant passer pour ses parents décédés.

Réalisant que ses actions criminelles avaient nui à la réputation de la Latvérie, Victor décida d’abdiquer en faveur de son « fils », en réalité un clone de lui-même baptisé Victor von Fatalis II. Son projet fit intervenir Richards et au cours de la confrontation les véritables origines du clone furent révélées ; finalement le clone de Fatalis se retourna contre lui et le véritable Victor dut lui-même tuer son double. Cependant, l’abdication de Victor n’était qu’une ruse dissimulant un autre complet, à savoir la prise de contrôle mentale des délégués des Nations Unies. Mais, en affrontant Mr Fantastic en un duel acharné, Victor fut lui-même exposé à son arme, le Solartron, et se retrouva exposé à des dizaines, des centaines d’images de son propre visage défiguré lorsque Richards lui arracha son masque. A cette vision, Victor plongea dans la folie. Le Prince Zorba, le frère cadet de Rudolfo, profita de l’occasion pour reprendre le trône familial à Fatalis. Mais, peu après, Boris, le vieux compagnon, réussit à faire évader Victor qui finit par retrouver tous ses esprits, plus déterminé que jamais à se venger. Se tournant vers la magie, il passa un pacte avec Dormammu mais ils utilisèrent un laquais de Victor, Lucius Dilby, pour attaquer le Dr Strange et Spider-Man ; mais, quand Dilby eut la prétention d’échapper au contrôle de ses maîtres, il fut vite exilé dans la Dimension noire par le Dr Fatalis, le livrant ainsi à Dormammu le Terrible. Peu après, il captura Arcade, avant de se retrouver face aux X-Men ; cependant, lorsque Wolverine attaqua Fatalis, il apparut qu’il s’agissait non pas du véritable Victor mais d’un simple Fatalibot. Le vrai Fatalis continuait à explorer la magie, reprenant sa quête initiale des Pierres de Merlin et utilisa pour se faire la chanteuse Dazzler pour l’envoyer dans une autre dimension retrouver pour lui les pierres en question où la jeune mutante dut combattre Cauchemar. A la même époque, la Latvérie chercha à s’emparer d’une cargaison de produits confectionnés par Stark International qu’Anthony Stark avait refusé de livrer au pays à cause de sa réputation sulfureuse ; Iron-Man (alias Stark), croyant à tort que Fatalis était derrière cette tentative de vol, se rendit dans l’un de ses châteaux pour l’affronter. Au cours du combat, ils furent tous les deux projetés à l’époque de Camelot par une machine temporelle défectueuse et, après avoir assisté à une bataille entre Arthur Pendragon, ses chevaliers et les forces de Morgane la Fée, durent s’allier pour revenir au vingtième siècle. Toutefois, Victor, grâce à sa technologie temporelle, renoua avec Morgane et demeura en contact avec elle au cours des années suivantes, nouant même une liaison amoureuse, bien qu’intéressée, avec elle. C’est également vers cette époque que Victor fut approché par le Leader (Samuel Sterns) et ses alliés criminels afin d’intégrer l’Intelligencia, proposant soutien mutuel et la quête des œuvres perdues de la légendaire Bibliothèque d’Alexandrie. Victor accepta, et son château devient le lieu de stockage des découvertes de l’Intelligencia, jusqu’à ce que le Dr Fatalis ne trahisse ses alliés une fois la collecte achevée, s’attirant l’inimitié de ses anciens associés.

docteur-fatalis-le-fatalis_4.jpg Aidé du Maître des Maléfices, le Dr Fatalis captura les FF et plaça leurs esprits dans des corps synthétiques miniatures, leur offrant une vie quasiment idyllique dans la ville miniature de « Liddleville », une vaste maquette installée dans le château des Adirondacks de Victor. Fatalis espérait que ses ennemis se satisferaient de leurs sorts et, en conséquence, ne seraient plus en mesure de s’opposer à ses projets, dont le premier était la reconquête de la Latvérie. Mais, tourmentés par leurs rêves et par Victor lui-même qui ne put s’empêcher de harceler son vieil ennemi Richards, les Fantastiques réalisèrent la supercherie et réussirent non seulement à s’échapper mais à emprisonner Victor à l’intérieur de Liddleville, alors même que le Maître des Maléfices, furieux de voir la manière dont Fatalis avait traité sa nièce, Alicia Masters, envoyait une armée de marionnettes à la poursuite d’un Victor dépourvu de son armure. Il rechercha d’abord l’aide des Microns, des héros venus du Microvers, lors de leur passage à Liddleville, mais fut finalement sauvé par l’un de ses Fatalibots qui activa un plan d’urgence pour ramener son esprit dans son corps naturel. Il découvrit alors que la Latvérie avait plongé dans l’anarchie sous le règne de Zorba, que celui-ci était devenu à moitié fou et incapable de faire face aux exigences du pouvoir. Il recruta l’aide des Quatre Fantastiques (probablement afin de leur montrer la vanité de leurs anciennes tentatives de le chasser de Latvérie) et partit reprendre son trône ; au cours du combat, une jeune Latvérienne fut tuée par l’un de ses robots, désormais contrôlés par Zorba, et Victor adopta son jeune enfant, un garçon appelé Kristoff Vernardt (le mutant Alexander Flynn a également prétendu être le fils de Fatalis, mais les événements ultérieurs montrèrent qu’il s’agissait d’une supercherie créé par le Roi d’ombre). Puis, alors que les FF s’occupaient de l’armée de robots, Fatalis fit face à Zorba et le tua de ses propres mains, redevenant le maître incontesté de la Latvérie.

Après avoir passé plusieurs mois à redresser la situation latvérienne et réparé les dégâts causés par le court règne de Zorba, Fatalis retrouva Terrax, l’ancien héraut de Galactus, désormais privé du pouvoir cosmique. Fatalis le soumit à divers traitements qui lui rendirent provisoirement ses pouvoirs avant de l’envoyer combattre les Fantastiques, sans lui préciser que le traitement le condamnait également à une mort rapide. Lorsque Tyros, le nom originel de Terrax qu’il avait repris en passant au service de Fatalis, réalisa la tromperie du tyran latvérien, il s’attaqua à lui, bloquant tous les systèmes électroniques de son armure ; quelques instants plus tard, Tyros explosait, détruisant le corps de Fatalis. Mais, juste avant la destruction de son corps, Victor avait transféré son esprit, selon la technique des Ovoïdes, dans le corps d’un passant, Norman McArthur. Pendant plusieurs mois, il se prépara à sa revanche et, après avoir reconstruit son armure, il adopta l’identité de l’Homme-Invincible pour attaquer les Fantastiques. Au cours du combat, le Beyonder intervint et, pour se venger de l’humiliation qu’il avait subie de la part de Victor durant les premières Guerres secrètes voulut le détruire ; Mr Fantastic, réalisant que Victor ne comprenait pas de quelles guerres il était question, comprit que leur adversaire ne les avait pas encore vécues et il put convaincre le Beyonder non seulement d’épargner son ennemi mais en plus de le renvoyer dans le passé afin qu’il puisse effectivement participer aux Guerres secrètes, sur le monde artificiel de Battleworld. D’entrée, il refusa de se plier au jeu du Beyonder et commença à planifier sa stratégie afin de s’emparer du pouvoir de cette entité mystérieuse. Prenant d’abord le contrôle d’Ultron, puis unifiant les autres criminels sous son commandement, il les utilisa comme diversion contre les héros pendant qu’il s’emparait du pouvoir de Galactus ; doté de son pouvoir cosmique, il affronta le Beyonder et, malgré des blessures et des souffrances au-delà du supportable, il put absorber le pouvoir du Beyonder. Il ne devait guère conserver son pouvoir longtemps et le perdre face à l’intervention des héros et un Beyonder affaibli pour tout aussi déterminé que lui à reprendre son pouvoir. Retrouvant son pouvoir, le Beyonder renvoya Fatalis sur Terre, au moment précis où il l’avait recruté.

Sur Terre, il recommença à projeter la conquête du monde, et utilisa cette fois-ci l’Homme-Pourpre et ses pouvoirs de contrôle mental pour asservir la quasi-totalité de l’humanité ; Victor commença alors à s’attaquer à la plupart des problèmes mondiaux, étendant à la planète le système paradisiaque mais autoritaire qu’il faisait régner en Latvérie ; Wonder-Man réussit à rassembler quelques héros pour s’opposer à Fatalis, mais ce fut principalement Victor lui-même qui fut l’artisan de sa défaite, se lassant rapidement du pouvoir à l’échelle mondiale et surtout l’absence de réels adversaires à combattre ; il laissa ainsi l’Homme-Pourpre échapper à son contrôle durant son affrontement avec les Avengers et Namor, et abandonna ses rêves de conquête de la planète. Il manipula ensuite les X-Men pour en faire ses alliés, peu après les événements du Massacre des Mutants, et en profita pour saper la confiance de Mr Fantastic en lui-même en communiquant de fausses informations à ses partenaires ; mais, les Fantastiques se révélèrent trop soudés pour cette ruse et, à la demande des X-Men, Victor accepta de travailler avec Richards afin de soigner Shadowcat (alias Kitty Pryde), qui risquait de perdre toute cohérence corporelle après avoir été blessée lors du massacre des Morlocks.

Lorsque le vieux Genghis organisa une rencontre des plus grands sorciers de la Terre pour déterminer qui aurait officiellement le titre de Sorcier suprême, Victor retrouva le Dr Strange et arriva second du tournoi, obligeant Strange à lui accorder une faveur selon les anciennes coutumes fixées par le Vishanti. Victor profita alors de l’occasion pour combattre une nouvelle fois Méphisto pour libérer l’âme de sa mère ; il connut alors sa plus grande (voire la seule) victoire lorsque l’âme de Cynthia von Fatalis s’échappa des Enfers pour rejoindre un autre plan de l’au-delà, même si cette victoire lui coûta l’amour de sa mère, qui rejeta les méthodes et les actions de son fils. Pendant son absence, le jeune Kristoff avait été conditionné par les Fatalibots et se prenait désormais pour le véritable Dr Fatalis, prisonnier d’un corps d’enfant ; lors d’un nouvel affrontement contre les Fantastiques, le jeune Kristoff/Fatalis s’échappa et arriva en même temps que le véritable Victor en Latvérie ; lorsque celui-ci reconnut avoir commis une erreur en négligeant son royaume, les Fatalibots refusèrent de le reconnaître comme le véritable Fatalis et prirent le parti de Kristoff qui s’empara du trône de la Latvérie. Ne désirant pas causer de nouveaux dégâts à son pays, Victor fit retraite, mais bien déterminé à chasser l’usurpateur dès que possible. Victor chercha alors des alliés pour soutenir sa campagne ; s’adressant initialement à Magnéto, il tenta de l’obliger à le suivre en lui présentant un robot à l’image de sa fille décédée, Anya, la faisant passer pour la vraie ; avec ses pouvoirs magnétiques, la supercherie ne put échapper à Magnéto. Se rendant aux Etats-Unis, il contacta la Panthère noire pour obtenir l’aide du Wakanda et retrouva à l’occasion les Fantastiques, désormais dirigés par la Chose et il les accompagna lors de leur quête du Beyonder, dans l’espoir d’acquérir de nouveaux pouvoirs, avant de combattre la Chose en s’alliant à Hulk (alors redevenu un monstre gris et assumant l’identité de Joe Fixit). Puis, il chercha l’aide de Tornade, des X-Men, mais, après un seul combat contre les troupes latvériennes, elle rejeta toute idée de travailler avec lui devant la violence et la cruauté de Victor. Après un bref affrontement avec Iron-Man, qui, cette fois, les propulsa dans l’avenir où ils retrouvèrent Merlin et une jeune incarnation d’Arthur Pendragon, ainsi que des versions futuristes d’eux-mêmes, il tenta de s’emparer de Mjolnir, le marteau de Thor, mais là aussi la tentative fut un échec.

docteur-fatalis-le-fatalis_5.jpg Afin de préparer en secret sa prochaine tentative pour reprendre le contrôle de la Latvérie, Victor envoya un Fatalibot prendre part aux « Actes de Vengeance », une coalition de grands esprits criminels, en secret manipulés par le dieu asgardien de la ruse Loki, qui comptait éliminer un maximum de héros costumés en intervertissant leurs adversaires habituels. Le projet échoua lamentablement et, rapidement, les maîtres manipulateurs se déchirèrent entre eux, incapables d’œuvrer tous ensembles dans la même direction ; grande fut leur surprise lorsque, après l’attaque des Avengers sur leur quartier général, ils découvrirent que le Dr Fatalis qui avait comploté avec eux n’était autre qu’un robot. De même, c’est probablement un autre Fatalibot qui intervint dans le conflit entre les justiciers la Cape et l’Epée et le mystique appelé Mister Jip, le véritable Victor continuant à préparer sa revanche sur Kristoff, avant de se heurter à Alpha Flight puis de se lancer à l’assaut du nouveau quartier général des Avengers. Force est de constater que Victor a également souvent profité de l’existence de ses Fatalibots pour leur attribuer ses défaites les plus humiliantes (à tort ou à raison, la question reste ouverte), comme sa défaite, probablement la plus humiliante qu’il eut à subir face à la jeune mutante appelée Ecureuillette qui triompha d’un Fatalibot en envoyant ses écureuils déchiqueter les circuits de son armure et secourut ainsi l’Avenger Iron-Man. Compte tenu néanmoins qu’à la même époque, Fatalis dut se défendre contre Darkoth, devenu un véritable démon, ainsi que le groupe britannique Excalibur, le fait que Ecureuillette ait juste triomphé d’un Fatalibot est plus que probable. En tout cas, le véritable Dr Fatalis participa avec d’autres héros à l’assemblée constituée par le Dr Strange et Adam Warlock afin de vaincre Thanos alors détenteur du Gant de l’Infini et virtuel être suprême de l’univers ; naturellement, Victor ne put s’empêcher de tenter, en vain, de s’emparer du Gant pour lui-même mais sa présence s’avéra somme toute importante.

Enfin, Victor se sentit prêt à reprendre son trône. Après avoir envoyé un nouveau Fatalibot pour détourner l’attention de Kristoff, il pénétra dans son château et réussit à effacer en partie la programmation du jeune homme pendant que celui-ci était occupé à combattre le Fatalibot ainsi que les Quatre Fantastiques (ainsi s’il conservait les connaissances de Fatalis, Kristoff réalisait enfin qu’il n’était pas lui) au cours de la bataille, Victor soigna également Ms Marvel (alias Sharon Ventura), le dernier membre en date des FF et qui avait subi une transformation similaire à celle de Ben Grimm, devenant une sorte de « Miss Chose ».. La victoire acquise, Victor von Fatalis reprit la tête de la Latvérie, et s’empressa de faire réécrire l’histoire récente de son pays par l’un de ses robots, l’Editeur, dont la tâche est de magnifier le rôle et les victoires de Fatalis au détriment de la vérité historique. Peu après, il affronta Spider-Man en essayant de punir le voleur Blackfox qui s’était introduit dans l’ambassade latvérienne de New York, avant de devoir faire face à une attaque de Cauchemar qu’il put déjouer avec l’intervention de Wolverine, Venom et le second Ghost Rider. Reprenant sa guerre contre les FF, il envoya un Fatalibot à Yancy-Street dans l’espoir d’atteindre la Chose, mais le robot fut rapidement démasqué. Après avoir croisé le fer avec le vigilant Moon Knight, le Dr Fatalis noua une alliance avec Kang le Conquérant au cours de la Guerre du Pouvoir, cherchant à s’emparer des Cubes cosmiques que le Magus avait rassemblés au cours de ses manœuvres ; mais l’alliance ne dura que jusqu’à ce qu’ils atteignent les objets de pouvoir, avant de se déchirer entre eux pour la possession du pouvoir cosmique, procurant ainsi l’intervention du Magus qui fut ainsi détourné des agissements de ses véritables ennemis : Adam Warlock et Thanos qui purent alors le vaincre. Quelques semaines plus tard, Victor contacta Ms Marvel pour lui faire payer sa dette en l’utilisant comme espionne chez les Fantastiques, mais lorsque, finalement, Sharon refusa de lui obéir et se retourna contre lui, il provoqua une nouvelle transformation de son corps, encore plus difforme que précédemment, afin de la punir. Après un combat contre Namor, à nouveau amnésique après un combat contre le mystérieux Maître Khan, il usurpa les énergies cosmiques du Gardien appelé Aron, et fut ensuite sévèrement blessé par l’extra-terrestre Hunger, dont il cherchait également à s’emparer du pouvoir, toujours dans le but d’éliminer les Fantastiques en général, et Mr Fantastic en particulier. Celui-ci vint en aide à Victor mais lorsque le héros se saisit de sa main, Victor activa une des armes de son armure qui sembla désintégrer instantanément les deux hommes, laissant supposer tous les témoins présents que les deux hommes étaient morts.

En fait, les deux éternels ennemis avaient été capturés par Hyperstorm, un despote du futur (et en réalité le fils d’une Terre alternative de Rachel Summers et Franklin Richards). Alors qu’ils avaient renoncé à tout espoir concernant la survie de Mr Fantastic, les Quatre Fantastiques, secondés de Kristoff Vernardt (redevenu le Dr Fatalis et membre honoraire de l’équipe) et de Nathaniel Richards, le père de Reed, durent affronter eux-mêmes Hyperstorm et découvrirent la vérité sur le sort de Victor et de Mr Fantastic. Tous deux furent ainsi libérés et rentrèrent sur Terre après un rude combat contre Hyperstorm. Fatalis reprit son trône latvérien, occupé en son absence par Nathaniel Richards, croisa la route de Captain América, alors en exil des Etats-Unis après un complot mené par Machinesmith et rencontra une version alternative de lui-même venu de l’année 2099 pour trouver un remède contre une épidémie frappant la Latvérie de cette époque. Victor s’allia de nouveau aux Fantastiques, ainsi qu’à d’autres héros de la Terre, pour faire face à la menace d’Onslaught ; il assista au sacrifice de plusieurs d’entre eux pour arrêter le monstre, commençant à planifier ses prochains mouvements lorsque Iron-Man s’empara de lui et les précipita tous les deux dans les énergies d’Onslaught, l’obligeant par la même à donner sa vie pour arrêter leur adversaire. Mais, de même que les héros, la vie de Victor fut préservée par l’intervention inconsciente de Franklin Richards qui créa une nouvelle version de la Contre-Terre où se retrouvèrent, amnésiques, tous les héros disparus au cours du combat contre Onslaught, leur créant un passé artificiel, dans lequel Victor, Reed Richards, Bruce Banner et Tony Stark étaient tous d’anciens membres d’une fraternité étudiante baptisée les « Chevaliers de la Table atomique ».

Mais l’histoire se répéta d’elle-même et Victor devint également un criminel sur cette nouvelle Terre, se heurtant de nouveau à Richards et ses amis, rassemblés au sein des Quatre Fantastiques. Lorsque les héros retrouvèrent finalement leur mémoire, Victor participa aux efforts faits pour retrouver le chemin de la véritable Terre en traversant la Zone Négative, mais, lorsqu’il tenta de s’enfuir en emmenant Franklin, il fut attaqué par Thor et renvoyé sur la Contre-Terre. En l’absence de héros pour s’opposer à lui, Victor devint bientôt le souverain de la Contre-Terre ; il recruta Divinity, Dorma, Lancer, Shakti et Technarx comme lieutenants et, secondé du Céleste Ashéma l’Auditrice, remporta même une victoire sur le Céleste Rêveur ; au cours de ces combats, la Contre-Terre se retrouva sur la même orbite que la Terre mais à l’exact opposé de celle-ci par rapport au soleil. Pendant un temps, Victor gouverna simultanément la Contre-Terre et la Latvérie, en projetant son hologramme sur la Terre, mais il décida finalement que la Contre-Terre ne pourrait jamais égaler l’utopie qu’il avait créée en Latvérie et abandonna la planète, la confiant à ses lieutenants.

Comme souverain de Latvérie, Victor prêta assistance à la Panthère noire lors de sa lutte pour mettre en échec les projets américains destinés à déstabiliser le Wakanda, et il tint un rôle instrumental dans les efforts d’apaisement lorsqu’une guerre menaça d’éclater entre le Wakanda et la nation déviante de Ghaur. Victor proposa l’hospitalité à la Famille royale des Inhumains lorsque celle-ci fut rejetée par son peuple, mais Flèche noire préféra ne pas se commettre avec le tyran et déclina son offre, même s’ils s’allièrent avec les Fantastiques, pour combattre un groupe d’Inhumains enlevés des années auparavant par des explorateurs nazis et déterminés à s’imposer à la face du monde. Enlevé comme tous les autres chefs d’états par l’Intermédiaire quelques temps plus tard, il retrouva la liberté grâce à l’intervention des Avengers, il assista à l’avènement de son rival Magnéto à la tête de l’état génoshéen. Son statut de chef d’état obligea également Captain América et Spider-Man à prendre sa défense lorsqu’il fut la cible de terroristes. Quand Thor, devenu roi d’Asgard, mena une invasion illégale en Slokovie, un petit état voisin de la Latvérie, Fatalis aida les Avengers au cours de leurs tentatives pour arrêter le Dieu du Tonnerre, manipulant les événements pour assurer l’effondrement du gouvernement slokovien afin de pouvoir annexer le pays, et étendre ainsi son domaine. Victor poursuivit ses efforts en tournant son attention vers la Transie, fournissant des armures de combat à des rebelles, une action qui poussa Iron-Man à intervenir. Le Dr Fatalis dut toutefois faire face à nouveau à des Latvériens renégats, réunis au sein du Front de libération latvérien, qu’il affronta aux côtés de Spider-Man.

docteur-fatalis-le-fatalis_6.jpg Victor vint ensuite en aide aux Richards, aidant Sue Richards à mettre au monde sa fille, qui fut baptisée Valéria à la demande de Victor et en mémoire de l’amour d’autrefois de celui-ci. A peu près vers la même époque, Victor reçut la visite de la Sorcière rouge, des Avengers, venue lui demander son aide afin de restaurer ses deux enfants, disparus magiquement depuis plusieurs mois. Les efforts de Victor de venir en aide à la Sorcière, dans le but de se faire ainsi une puissante alliée, n’eurent comme seul effet de plonger Wanda dans une nouvelle dépression nerveuse, qui devait la conduire à se retourner contre les Avengers puis les mutants en général au cours des mois suivants. Pendant ce temps, l’apparent acte de gentillesse de Victor envers les Richards se révéla être élément d’un plan plus vaste. Ayant réalisé que c’est dans le domaine magique qu’il était sans conteste supérieur à Reed Richards, Victor forgea une alliance avec les démons appelés collectivement Haazareth et lui sacrifia précisément son ancienne amie Valéria. Les Haazareth accrurent alors les pouvoirs mystiques de Victor au point qu’il devint même un danger pour le Dr Strange ; avec ces nouveaux pouvoirs, il se confectionna une nouvelle armure à partir du corps de sa défunte amie et captura Valéria Richards pour en faire son familier. Il attaqua alors les FF avec ses pouvoirs mystiques, tentant de les briser mentalement, projetant Franklin aux Enfers et torturant chaque membre de l’équipe, tout en laissant Reed Richards assister à ces événements. Celui-ci reçut l’aide du Dr Strange et maîtrisant des rudiments de magie, il put utiliser l’orgueil de Victor contre lui-même en lui faisant admettre devant les Haazareth qu’il n’admettait aucun être vivant comme étant son supérieur ; de rage, les Haazareth retirèrent ses pouvoirs à Victor, le ramenèrent aux Enfers, libérant un Franklin traumatisé et laissant une cicatrice sur le visage de Richards.

Après quelques semaines, Victor réussit à s'échapper des Enfers en suivant Mjolnir (le marteau de Thor) qui traversait les dimensions après la chute d'Asgard. Sorti de sa prison, il se rendit immédiatement en Latvérie, et constatant que Mjolnir était également arrivé sur Terre, Victor s'estima digne de le soulever, considérant même que le marteau lui était apparu pour cette raison. Accompagné d'une armée de robots, il se rendit sur le site pour s'en emparer. Il y retrouva les Quatre Fantastiques, qui souhaitent le stopper. Néanmoins, Victor réussit à atteindre Mjolnir mais se révéla incapable de le soulever, démontrant par là qu'il n'était pas digne de s'en emparer. Furieux et humilié, Victor se retira, comme d’habitude, en Latvérie, croisant peu après la route du chasseur de vampires appelé Blade, ainsi que de nouveau les FF et Spider-Man face aux envahisseurs extradimensionnels appelés les H'Mojen. Après avoir passé plusieurs mois sans sortir de Latvérie, au cours desquels il entra en contact avec Crâne rouge pour une affaire demeurant encore mystérieuse, Victor plaça secrètement sous sa garde la Sorcière rouge, à présent amnésique et disparue après les événements de la Maison M, et modela un robot à son image, afin de détourner l’éventuelle attention de ses anciens alliés, se rapprochant d’elle dans l’idée de l’épouser – et de lui arracher ses pouvoirs de mutante. Puis, il reçut la visite de T’Challa, roi du Wakanda, lors d’une tournée mondiale peu après son mariage avec Ororo Munroe, alias Tornade. Victor tenta de convaincre la Panthère noire de forger une alliance entre leurs deux nations pour faire face à la nouvelle législation américaine : le Superhuman Registration Act (SRA) ; mais, malgré sa désapprobation et son inquiétude vis à vis du SRA, T’Challa refusa. A la recherche d’autres alliés, le Dr Fatalis profita d’une confrontation armée entre les Etats-Unis et Atlantis, peu après la Guerre civile, pour contacter Namor et lui proposer l’asile de la Latvérie pour lui et son peuple. Au contraire de T’Challa, Namor accepta la proposition de Fatalis et conduisit son peuple dans la petite nation balkanique après avoir détruit lui-même la cité d’Atlantis. En parallèle, Victor se rapprochait également de Loki, s’accordant avec lui pour manipuler Thor afin de l’amener à libérer les ennemis d’Asgard. Vers la même époque, Victor fut successivement contacté par le Fauve des X-Men, à la recherche d’un remède contre la récente Décimation de la communauté mutante, puis Spider-Man (Parker) qui cherchait à soigner sa tante May Parker, victime d’une balle qui était destinée à l’épouse du héros. Alors que Victor revenait d’une rencontre avec Morgane, il fut attaqué par les Avengers d’Iron-Man qui venaient de découvrir qu’une bombe ayant libéré des symbiotes était de conception latvérienne. Arès lança une offensive de front, suivi du reste de l’équipe. Le combat se poursuivit dans le château de Victor où lui-même, Iron-Man et Sentry furent renvoyés une dizaine d’années en arrière. Grâce à Sentry, capable d’agir librement puisque lui et Iron-Man étaient certains que tous les événements seraient effacés de la mémoire des témoins, le trio put regagner le présent ; là, les Avengers procédèrent à l’arrestation de Fatalis pour crimes terroristes contre l’humanité, l’emprisonnant pour la première fois de sa carrière, dans le centre de détention du Raft.

Quelques semaines plus tard, Fatalis fut enlevé par la Fantastic Force, un groupe venu d’un futur alternatif et dirigé par la Femme-Invisible de cette réalité ; le groupe cherchait à transférer la population de leur monde sur la Terre-616 afin d’échapper à un monde ravagé et condamné à brève échéance. Cependant, Victor réussit à leur échapper et alla trouver les FF pour les avertir et chercher des alliés. Repris rapidement par les Défenseurs, de même que la Torche humaine, le reste des Fantastiques remonta la piste des nouveaux venus et réussit à vaincre les Défenseurs, avant de trouver une solution pour le monde ce futur, installant les rescapés sur une planète artificielle, la Nu-Terre. Libéré, et furieux d’avoir été enlevé et manipulé, Victor tua la Femme-invisible de cette réalité avant d’être arrêté par les Fantastiques et renvoyé en cellule. Cependant, quelques semaines après, la Terre manqua de peu d’être conquise par les Skrulls qui commencèrent leur assaut par une attaque informatique ; celle-ci court-circuita les protections du Raft, permettant à de nombreux prisonniers, dont Victor, de s’échapper. Les Skrulls repoussés, Norman Osborn fut nommé à la tête de l’Initiative et du HAMMER après s’être distingué durant le conflit ; désireux de renforcer sa position, Osborn forma une association de cerveaux criminels et, dans ce cadre, contacta Fatalis, lui proposant de rejoindre cette Cabale et l’abandon des poursuites contre lui. Bien que méprisant Osborn, Victor accepta, d’autant qu’il retrouvait au sein de la Cabale ses alliés Loki et Namor, complétés de Hood et d’Emma Frost, participant à la première réunion de la Cabale, avant de rentrer chez lui avec des agents du HAMMER. Peu de temps après, il fut attaqué par la Fée Morgane, qui voulait se venger de l’abandon de Victor ; la bataille amena les Avengers d’Osborn à intervenir. Au cours du combat, Fatalis et Osborn remontèrent le temps à l’époque de Morgane, la bannissant dans un passé encore plus reculé avant de regagner le présent. Les Avengers et Osborn regagnèrent les Etats-Unis tandis que Victor entreprenait la reconstruction de la Latvérie, utilisant sa sorcellerie.

Après avoir ramené à la vie Attuma, tué quelques mois plus tôt par Sentry, Victor assista au retour sur Terre du mystérieux Marquis de la mort, qu’il reconnut quasiment immédiatement comme son « maître », un acte surprenant de la part de Victor. Le Marquis était revenu sur Terre pour y étudier les progrès de son disciple ; devant les résultats jugés modestes de celui-ci, le Marquis, avec un nouvel élève masqué, ravagea la Latvérie, avant de revendiquer pour lui-même le nom du Dr Fatalis et s’attaquer à la Terre, pour la détruire. Les Quatre Fantastiques s’opposèrent à lui, tandis que Victor était renvoyé dans la lointaine préhistoire ; là, il n’échappa à la mort des dents d’un mégalosaure que grâce à l’intervention d’autres voyageurs temporels, les Thunderbolts, venus d’un proche avenir par rapport à Fatalis. Avec eux, il put regagner le présent, n’hésitant pas à les trahir à leur tour une fois rentré. Victor reprit la lutte contre le Marquis, qui avait été vaincu par les FF mais laissé en vie, une situation que le Latvérien rectifia rapidement, avant de regagner son pays, où il accueillit peu après la mutante Layla Miller. Victor entra en rivalité avec le Dr Vaudou, récemment devenu le nouveau Sorcier suprême de la Terre, mais, même en piégeant son rival dans d’autres dimensions, Fatalis fut incapable de lui arracher le titre. Victor se remettait de ces épreuves quand la Cabale commençait à exploser avec la trahison d’Osborn par Namor et Emma Frost au profit de la communauté mutante d’Utopia, dirigée par les X-Men et Cyclope. Victor maintenant toutefois ses propres alliances avec Namor mais surtout Loki, imaginant avec lui un plan pour accueillir les Asgardiens en Latvérie. Loki cherchait la destruction des Asgardiens tandis que Victor voyait là l’occasion d’étudier les dieux d’Asgard, tout en renforçant la puissance de la petite nation européenne. Thor fut effectivement détrôné suite aux manipulations de Loki, conduisant à l’avènement de Balder comme souverain d’Asgard, qui fut rapidement convaincu par Loki de déplacer leur peuple en Latvérie. Victor commença alors à capturer discrètement des Asgardiens, les disséquant et effectuant des expériences sur eux, avant de les mutiler et les transformer en cyborgs à son service. Les agissements de Victor finirent par être découverts, poussant Balder à intervenir, bientôt suivi de Thor, qui vint venger son peuple, affrontant lui-même Fatalis, doté d’une nouvelle version de l’armure du Destructeur. Mais, malgré cela, Thor réussit à vaincre son adversaire tandis que les Asgardiens regagnaient leur cité, toujours suspendue au-dessus de Broxton, en Oklahoma.

C’est comme membre de la Cabale que Victor fut approché par Dracula, le seigneur des vampires, qui préparaient une campagne pour s’emparer de la Grande-Bretagne et souhaitait s’assurer de la neutralité de la coalition avant de lancer son attaque. Méprisant foncièrement le vampire, Victor refusa de lui faire la moindre promesse ; Dracula et ses vampires furent vaincus peu de temps après par le MI-13 de Peter Wisdom. Alors que le règne d’Osborn sur la communauté surhumaine américaine commençait à vaciller, Victor et lui eurent une ultime confrontation dans le cadre de la Cabale, Fatalis exigeant qu’Osborn cesse ses hostilités envers Namor qui demeurait l’allié du Latvérien ; quand Osborn refusa d’accéder à la demande de Victor, le désaccord conduisit les deux hommes à s’affronter et Osborn lâcha Sentry contre lui mais, se doutant de la duplicité de son « allié », Victor avait envoyé un Fatalibot à sa place, et le robot libéra une nuée d’insectes artificiels, qui attaquèrent la Cabale et les Avengers d’Osborn, montrant que le souverain de Latvérie ne cédait devant personne.

La chute d’Osborn conduisit naturellement à la dissolution de la Cabale et également à la mort, provisoire, de Loki durant le siège d’Asgard. Privé de son allié, Victor entreprit une nouvelle fois de s’allier au Wakanda mais essuya un nouveau refus de la part de la Panthère noire ; le Dr Fatalis attaqua alors brutalement le souverain du Wakanda, le blessant sérieusement et amenant les Wakandais à choisir une nouvelle Panthère noire, Shuri, la sœur de T’Challa, le temps que ce dernier puisse guérir de ses blessures. Pendant ce temps, Victor formait une alliance avec les Desturi, une faction de Wakandais farouchement xénophobe, qu’il finança et manipula pour affaiblir le pays et, ainsi mettre la main sur le vibranium du pays africain. Au moyen de nanites, Victor réussit à accéder aux réserves de vibranium du Wakanda, en échange de son aide aux Desturi pour leur permettre de prendre le pouvoir, un pouvoir qui ne l’intéressait pas. Victor captura Tornade mais la mutante se révéla inutile pour l’ouverture du caveau quand il apparut que la dernière « serrure » était le jugement du Dieu-Panthère du Wakanda. Refusant de se laisser arrêter, Victor abandonna ses protections pour faire face à la divinité. A la consternation de tous, le Dieu-Panthère, dépassant le premier regard sur les actes criminels de Victor, reconnut que ses intentions, en dépit de méthodes expéditives et meurtrières, n’étaient pas mauvaises en elles-mêmes ; aussi, bien que désapprouvant ces méthodes, le Dieu-Panthère reconnut que Victor était doté de la noblesse nécessaire et lui ouvrit la porte des réserves du vibranium wakandais. Malgré l’aide reçu de nombreux héros, T’Challa dut se résoudre à une manœuvre désespérée : utilisant sa technologie, il rendit inerte tout le vibranium du Wakanda, privant à la fois son pays mais aussi son adversaire de la puissance du minerai, mettant un terme au conflit. C’est dans les semaines qui suivirent que les Jeunes Avengers, accompagné de Magnéto, se rendirent en Latvérie dans le but d’y retrouver la Sorcière rouge ; durant la confrontation, à laquelle participèrent également les Avengers, les X-Men et Facteur-X, Victor s’empara provisoirement des pouvoirs de la Sorcière, tuant Stature des Jeunes Avengers, avant d’être finalement battus et regagner la Latvérie après que la Sorcière rouge avait retrouvé ses souvenirs et réalisé qu’elle avait été manipulée par le souverain.

Ayant continué à avancer ses plans tout au long des années, l’Intelligencia s’apprêtait à présent à lancer son ultime projet, après avoir créé le Hulk rouge et Miss Hulk rouge, comme agents surhumains. Pour éviter tout risque d’échec, l’Intelligencia avait prévu d’enlever les génies rivaux, dont Victor, pour leur imposer une forme de lobotomie télépathique. Pour cela, l’Intelligencia envoya le Hulk cosmique contre le Latvérien, contrôlé à distance par MODOK et le Leader. Victor put absorber l’énergie du robot mais, ce faisant, tomba dans un piège, assimilant également un « anesthésique neuronal » qui réduisit considérablement ses capacités intellectuelles. Incapable désormais de se servir de ses machines ou d’employer sa magie, Victor fut capturé par le robot et conduit à la base de l’Intelligencia, ne pensant qu’à se venger de Banner, convaincu, avec son intelligence réduite, que celui-ci était le responsable de sa déchéance. Finalement, les projets de l’Intelligencia furent déjoués par le véritable Banner et plusieurs de ses alliés gammas, y compris le Hulk et la Miss Hulk rouges. Les génies scientifiques capturés furent ainsi libérés mais Victor conserva une intelligence très amoindrie, dissimulant ce fait avec l’aide de Kristoff Vernardt, qui reprit les rênes du gouvernement latvérien. Quelques semaines après, à la demande de Valeria Richards, Victor accepta de rejoindre la Fondation du Futur qui avait succédé aux Quatre Fantastiques après la mort de la Torche humaine face aux hordes d’Annihilus, en échange de la promesse de restauration de son intelligence. Malgré l’hostilité de la Chose, Reed Richards accepta d’intégrer Victor dans la Fondation ; grâce à Valeria, l’intelligence de Victor fut effectivement restaurée au moyen d’un transfert de l’esprit de Vernardt – qui avait lui-même vécu le transfert inverse des années auparavant. Victor, tenant sa promesse à Valeria, assista alors la Fondation dans sa lutte contre le conseil des Reed Richards, découverts peu de temps avant par le Mr Fantastic de cette réalité, avant de devenir une menace pour la réalité-616. Victor élargit le cercle des réflexions à plusieurs génies criminels ou du moins peu fréquentables, comme l’alchimiste Diablo, le Penseur fou, des chercheurs de l’AIM, le Maître de l’évolution et même le Sorcier. La lutte contre les Reed se compliqua avec l’intervention des Célestes fous, originaires de la Terre-4280, avant l’apparition des Inhumains, des Krees et de Galactus, au cours d’une confrontation générale qui vit le retour de la Torche humaine. Durant la bataille, Victor sembla trouver la mort des mains de ces Célestes, avant de réapparaître bien en vie, à l’emplacement même du défunt Conseil des Reed, et équipé de deux Gants de l’Infini. Grâce à eux, il réunit les Dr Fatalis des réalités alternatives qui avaient été capturés par les Reed, et les réunit au sein du Parlement des Fatalis.

Victor se rendit dans l’un des univers de ses gants et l’utilisa pour recréer cette réalité, séparant magie et science, créant les lois régnant sur l’existence, créant la vie et se proclamant souverain de l’univers. Mais ses créations se retournèrent contre lui et six dirigeants apparurent, se partageant les joyaux de Victor, qui ne fut sauvé que par l’intervention des Richards, amenés sur place par Valeria. Les héros purent ramener le Latvérien dans leur réalité, où il déclara que lui et Reed Richards étaient quittes. Sur la Terre, Victor ne tarda pas à être pris pour cible par le Fantôme rouge et la Latvérienne Lucia von Bardas, qui avait brièvement occupé le poste de Premier ministre du pays, mais l’intervention du Soldat de l’hiver et de Black Widow (Natacha Romanova) contrecarrèrent les plans des criminels. La Latvérie se trouva alors être le site d’une Incursion, une collision entra la dimension terrestre et une autre réalité ; les nouveaux Illuminati, et leur prisonnière Black Swan, se rendirent secrètement sur place, assistant à l’invasion des Cartographes. Victor, ses robots et Kristoff Vernardt, affrontèrent ces derniers tandis que les héros se rendaient sur l’autre réalité afin d’y annihiler sa Terre, pour protéger la leur. L’Incursion achevée, Victor retrouva un éclat de la Terre détruite, contactant Richards et le Dr Strange afin qu’ils l’informent des événements et lui expliquent la présence des Illuminati dans son pays mais les deux héros refusèrent de livrer des informations, déclenchant la colère de Victor.

Victor von Fatalis, malgré ses défaites, reste probablement le plus grand cerveau criminel de la planète (et loin devant les autres). Pendant des années, il a été motivé par trois principaux objectifs : la destruction de Reed Richards, la domination du monde et la libération de sa mère des Enfers de Méphisto. A ce jour, il a atteint le troisième objectif et réussit à deux reprises le deuxième, abandonnant finalement ses rêves de domination planétaire pour diverses raisons, dont l’ennui et l’absence de défis à relever ; il convient de noter que le règne de Fatalis s’apparente à la mise en place d’un système idyllique où les souffrances des populations sont rapidement réglées… au détriment de toute liberté individuelle. Le Dr Fatalis se targue également de disposer d’un plan de secours pour chaque situation (bien qu’une telle assertion semble douteuse, compte tenu que la survie de Victor a parfois était le résultat du pur hasard, comme sa rencontre avec les Ovoïdes, par exemple), et considère les victoires des Fantastiques, ou de ses autres ennemis, comme de simples revers provisoires.

Reste la question de Reed Richards. Un projet qu’à ce jour et malgré des tentatives innombrables et, de plus en plus violentes et extrêmes, Victor n’a pas été capable d’accomplir. Pire à ses yeux, ses affrontements ont été l’occasion pour lui de défaites humiliantes, comme en combat physique avec la Chose, qui est clairement devenu la seconde cible de sa haine. Les échecs répétitifs sont probablement la cause des méthodes extrêmes que Victor a prises ces dernières années ; ainsi, pendant longtemps, le despote latvérien se refusait à blesser les innocents tels que les enfants ; au vu des derniers développements, sa colère a fait sauter ce tabou, comme le montre son attitude envers Franklin Richards.

docteur-fatalis-le-fatalis_7.jpg Face à tous ses talents, son génie et ses capacités, Victor von Fatalis souffre néanmoins d’une faiblesse insurmontable : son ego démesuré. Il est non seulement convaincu qu’il peut vaincre Richards, qu’il peut conquérir le monde (et parfois l’univers) mais qu’en plus il le mérite et qu’il s’agit de son destin. Etrangement, et bien qu’il ait plusieurs fois fait preuve de son manque de considération pour la vie d’autrui (comme avec les frères Gustav et Gert Hauptmann, qu’il élimina sans hésiter quand ils le trahirent ou se révélèrent incapables d’accomplir leurs tâches), il respecte un certain code de l’honneur, qu’il définit lui-même ; ainsi, lorsqu’il donne sa parole, il a toujours respecté celle-ci. Un dictateur cruel et sans pitié, prêt à punir immédiatement tout individu coupable de trahison ou de désobéissance, il faut également reconnaître qu’il traite ses sujets avec une certaine forme de justice et que la Latvérie est devenue sous son règne un paradis sur Terre dont les habitants ne manquent de rien, sauf d’autonomie ; Victor a même montré qu’il est capable de risquer sa propre vie pour protéger son pays. Les événements ont même montré que les Latvériens apprécient leur souverain, même si leur amour pour lui est également teinté de crainte.

Pouvoirs

Le Dr Fatalis peut échanger son esprit avec celui d'un autre individu, intervertissant ainsi leurs corps. Il possède également des capacités mystiques, comme la possibilité de lancer des décharges d'énergie eldritch ou en invoquant diverses entités mystiques pour obtenir des pouvoirs supplémentaires. A l'époque où il avait passé un pacte avec les Haazareth, ses pouvoirs mystiques étaient d'une puissance égale à ceux du Dr Strange.

Aptitudes

docteur-fatalis-le-fatalis_8.jpg Victor est un génie dans des domaines aussi variées que la physique, la cybernétique, la génétique, les technologies de l'armement, la biochimie, et le voyage temporel. Il s'est également formé lui-même dans les arts mystiques. Il est également un leader né, un stratège brillant et un manipulateur hors pair. Par ailleurs, comme chef d’état, Victor von Fatalis bénéficie dans toutes les nations de la planète de l’immunité diplomatique associée à ces fonctions.

Cliquez ici pour voir les schémas de l’armure de Fatalis en grand

Armes & Equipements

Le Dr Fatalis porte en permanence une armure de combat sophistiquée faite en titane et alimenté par l'énergie nucléaire ; cette armure lui confère une force surhumaine, comporte deux jets dorsaux qui lui permettent de voler, possède un champ de force personnel, et la capacité de libérer des décharges de force pure. Il peut également électrifier la surface de son armure afin d'obliger d'éventuels assaillants à lâcher son armure. L'armure contient une réserve d'air de 4 heures et elle peut être scellée hermétiquement pour permettre à Victor de se déplacer dans le vide spatial ou sous l'eau. Le Dr Fatalis a également parfois rajouté des systèmes supplémentaires, de manière provisoire, dont un agrandisseur moléculaire, qui provoque l'accroissement de la taille des molécules jusqu'à leur donner la taille de rochers, ou des absorbeurs d'énergie (qu'il utilisa contre le Surfer d'argent ou encore le Beyonder).

docteur-fatalis-le-fatalis_9.jpg Cliquez ici pour voir les schémas du pack dorsal de l’armure de Fatalis en grand

Victor a mis au point de nombreuses inventions ; parmi celles-ci, figure une grande variété de robots, dont des duplicata de lui-même (les Fatalibots), la police latvérienne (les Servo-Gardes), une armée de robots indestructibles conçus uniquement pour détruire (les Robots-Tueurs), de même que des robots conçus pour des tâches manuelles, voire des modèles non-humanoïdes pour certaines tâches. Il a également mis au point une machine temporelle, qui lui permet de visiter aussi bien l'avenir que le passé et un rayon réducteur lui permettant d'accéder au Microvers. Il convient de noter que certains Fatalibots ont acquis leur indépendance (et leurs ambitions propres), comme le dénommé Méchadoom, même si ces retournements restent somme toutes assez rares et persistent rarement longtemps une fois que le véritable Victor s’en aperçoit.


ThierryM 82932

Lire plus de fiches



Wiki de Marvel World


  • Le MCU, les films Spider-Man, les univers cinématographique X-Men vous intéresse ? Retrouvez toutes les informations sur les films, séries TV et jeux vidéo sur notre Wiki !

    Testez le Wiki de Marvel World !

Recrutement


  • Nous recherchons des traducteurs Anglais->Français bénévoles (comme nous) pouvant nous aider à traduire une quantité conséquente d'informations sur le monde Marvel.

    Contactez-nous !

    Si Marvel World vous a aidé à développer vos connaissances sur l'univers Marvel, rendez-nous la pareille et faite parti d'une tranche d'histoire de Marvel World !

Qui est en ligne ?

    Visiteur : 12
    Membre : 0