Redevenons tous enfants avec Kid Avenue !



Kid-avenue.com, chasseur d'idées et Marvel World vous proposent 6 lots exceptionnels !



Tentez dès maintenant de remportez une lampe 3D Spider-Man, la trottinette Avengers, la clé USB Hulk, le drap de plage Spider-Man ou la montre digitale Spider-Man en participant à notre concours sur Marvel World !

Cliquez ici pour participer au concours !

Wolverine Files - 029 - Portés disparus et presumés morts - Marvel-World.com

029 - Portés disparus et presumés morts


Dead-X-Men.jpg

John Byrne and Terry Austin, X-Men #114.

Sommaire

Classic X-Men # 17/2 (Janvier 1988) - “A Taste for Vengeance”

Scénario : Chris Claremont, Illustrations : John Bolton

Dans les rues de Manhattan, Mesmero, un mutant à la peau verte ayant un pouvoir hypnotique, prend le contrôle de Jean Grey. Elle est utilisée par la suite dans le manoir de Xavier afin de prendre le contrôle de Diablo, du Hurleur, de Colossus et de Cyclope. Avant de succomber à son tour à l’emprise hypnotique, Tornade fait jaillir un éclair à travers le toit du manoir, alertant ainsi Wolverine du danger imminent. Alors qu’il se rapproche du lieu de l’attaque, Mesmero tente de l’hypnotiser, mais l’exercice s’avère être plus compliqué que prévu. Wolverine fait semblant d’être sous le joug de son ennemi, mais sa ruse ne dure pas et provoque la colère de Mesmero qui lui envoie ses amis le combattre. Il s’en sort vaillamment à la fois contre la puissance de Colossus, les tempêtes de Tornade, les cris soniques du Hurleur et les attaques combinées de Cyclope, Diablo et Jean Grey. Au bout d’un moment, la bataille devient trop compliquée et oblige Wolverine à ranger ses griffes, puis à force d’épuisement, il perd connaissance. Cependant, Mesmero se lasse de cette situation. Il met alors en place un plan pour utiliser les X-Men qui sont sous son contrôle comme artistes de cirque afin d’en faire des curiosités, ce qui lui permettrait à la fois d’humilier ses adversaires et d’en tirer un profit substantiel.

Nous faisons ici la connaissance de la redoutable efficacité combative de Wolverine (il s’en sort contre toute l’équipe des X-Men réunis) ainsi que de son incroyable volonté (il parvient à résister à l’hypnose qui a pris au piège le reste de l’équipe).

X-Men Unlimited #13/1 (Avril 2006) – “Blind Love”

Scénario : Hugh Sterbakov , Illustrations : Sean Scoffield

Suite au désastre de l’épisode House of M, Mesmero a vu ses pouvoirs mutants disparaître, cependant il se souvient avoir eu à sa merci l’ensemble de l’équipe constituée de Wolverine, Phoenix, Colossus, Cyclope, Diablo et le Hurleur (en tenue de X-Men). C’est probablement une référence à sa première (et unique) rencontre avec eux, cependant ils étaient en civil quand il les a affrontés. Donc soit le fait de les envoyer faire les guignols dans un cirque est un nouveau jeu imaginé par Mesmero soit c’est le résultat d’un souvenir idyllique des événements qu’il pense avoir eu lieu dans le passé.

X-Men #111 (Juin 1978) – “Mindgames”

Scénario : Chris Claremont , Illustrations : John Byrne ; Encrage : Terry Austin

Le Fauve, un des tout premiers membres des X-Men, est averti de la disparition de ses compagnons par Loma Dane, une autre ancienne X-Man. En trouvant le manoir de Xavier complètement désert, notre ami à la fourrure bleue décide d’utiliser Cérébro afin de pister les X-Men. Il les trouve dans un cirque se situant dans le comté de Sullivan, au Texas. Ils font partie d’un spectacle de monstres. Wolverine y est enchaîné et est présenté comme "la Bête humaine du Yukon". Alors qu’il tentait de libérer Jean et Scott de l’emprise mentale de Mesmero, le Fauve est découvert et capturé par ses hommes de main. Logan, feignant la catatonie, voit son ami se faire sauvagement tabasser, ce qui provoque en lui une réaction instinctive et primitive. Brisant les plus grosses chaînes du meilleur acier sur le marché, Wolverine se débarrasse du contrôle mental opéré par Mesmero.

Tout en menaçant un des gardes de Mesmero, Wolverine remet son costume et décide de libérer Jean en premier. Scott Summers, hypnotisé, semble être le premier obstacle sur le chemin emprunté par Logan, un problème vite réglé avec un coup de poing dans la tronche qui assomme le leader des X-Men. Ensuite, Wolverine essaye de faire sortir Jean de sa torpeur en lui assénant quelques claques bien senties, un acte qui réveille malheureusement une colère "cosmique", manquant de le tuer. Après avoir libéré le reste des nouveaux X-Men, Phoenix, Wolverine, Cyclope, Colossus, Diablo, Tornade et le Hurleur ne font qu’une bouchée des hommes de main de Mesmero et se préparent à l’affronter dans son wagon. Cependant, en arrivant à l’intérieur, ils le découvrent en compagnie du Fauve mais inconscients tous les deux, un petit cadeau de Magneto ! Je dois admettre que c’est à cause de cette parution que je suis devenu un grand fan de Wolverine. La manière dont il se libère de ses chaînes. Il réussit à s’enfuir en menaçant un garde de lui transpercer la tête avec ses griffes. Puis au final, il gratifie Scott Summers et sa morale pontifiante d’un coup de poing un peu déloyal. À mon avis, c’est lors ce genre de moments qu’il acquiert la popularité dont il jouit encore, 25 ans plus tard.

Wolverine-Sing-Canary.jpg

John Byrne and Terry Austin, X-Men #111.


Classic X-Men #18 (Février 1988) – “Magneto Triumphant”

Scénario : Chris Claremont , Illustrations : Kieron Dwyer ; Encrage : Terry Austin

En se confrontant à Magneto, Wolverine s’imagine finir le combat en l’éventrant à l’aide de ses griffes.

X-Men #112 (Août 1978) – “Magneto Triumphant”

Scénario : Chris Claremont , Illustrations : John Byrne ; Encrage : Terry Austin

Alors que Magneto menaçait la troupe des X-Men et que le Fauve avait pleinement recouvré ses moyens, Wolverine se faisait retenir de force par ses partenaires afin de l’empêcher de passer à l’attaque. Car pendant la bagarre, Magneto en a profité pour faire léviter le wagon (ainsi que tous ses occupants) à plusieurs kilomètres au-dessus du sol, fonçant vers une destination que lui seul connaît. En sachant les X-Men impuissants dans cette situation, Magneto s’amuse à narguer Wolverine, qui a de nouveau besoin du concours de tous ses amis pour le calmer. Enfermés dans une bulle magnétique, Magneto les transporte vers un volcan situé dans l’Antarctique où se trouve sa base secrète cachée sous le magma. Une fois à l’intérieur, le wagon explose et expédie les X-Men dans tous les sens, Wolverine perd même connaissance suite à l’impact. Magneto se débarrasse minutieusement de chaque X-Man un par un, finissant par Phoenix, juste avant que Wolverine n’arrive. Se faufilant par derrière, il ne parvient qu’à entamer la cape de Magneto avec ses griffes. La réplique de Magneto ne se fait pas attendre : il prend le contrôle des griffes de Wolverine et le fait se rouer de coups avec ses propres poings jusqu’à ce qu’il s’écroule, inconscient. Lorsque celui-ci revient à lui, en même temps que les autres membres de l’équipe, ils se trouvent dans une prison entièrement informatisée, attachés à des chaises qui agissent sur leur système nerveux en faisant régresser leur esprit comme s’ils étaient des bébés âgés de 6 mois. En d’autres termes, leur corps sont effectivement paralysés alors que leur esprit n’est que spectateur de la situation. Une prison mentale tout à fait appropriée, conçue par Magneto, qui a dû lui aussi subir le même type de régression vers l’enfance par le mentor des X-Men, Charles Xavier. Selon John Byrne, Wolverine a été particulièrement surpris que Magneto puisse prendre le contrôle de ses griffes "… puisque l’adamantium n’est pas magnétique. Mais Magneto ne se contente pas de contrôler seulement le métal, il peut également contrôler tout ce qui peut produire un champ électro-magnétique, ce qui inclut le corps humain. C’est ainsi qu’il a pu manipuler les griffes de Wolverine".

X-Men #113 (Septembre 1978) – “Showdown”

Scénario : Chris Claremont & John Byrne , Textes : Chris Claremont ; Illustrations : John Byrne ; Encrage : Terry Austin

Une semaine après leur emprisonnement, les X-Men sont au bord de la folie car ils ont été pris en charge par Nanny, une nounou protectrice et mécanisée, conçue pour les traiter comme des bébés âgés de six mois.

Classic X-Men #19 (Mars 1988) – “Showdown”

Scénario : Chris Claremont & John Byrne , Textes : Chris Claremont ; Illustrations : Kieron Dwyer ; Encrage : Terry Austin

L’incapacité que Wolverine a à se mouvoir est particulièrement dure pour sa psyché. Chaque jour supplémentaire plonge son esprit vers une rage incontrôlable et vers un état animal permanent.

Magneto-Byrne.jpg

John Byrne and Terry Austin, X-Men #111.


X-Men #113 (Septembre 1978) – “Showdown”

Scénario : Chris Claremont & John Byrne , Textes : Chris Claremont ; Illustrations : John Byrne ; Encrage : Terry Austin

Grâce à son expérience de voleuse, Tornade possède la coordination d’une jeune fille dès l’âge de 6 mois et parvient donc à crocheter la serrure de sa chaise. Juste après qu’elle ait délivré ses compagnons, Magneto retourne à la base, alerté par un dysfonctionnement de Nanny. Mais grâce à une attaque incroyablement bien coordonnée, les X-Men pourchassent Magneto dans tout le complexe. Pendant ce temps, Wolverine ronge son frein et attend son heure. Et au moment où celle-ci arrive, il plante ses griffes dans le dos de Magneto. Mais l’assaut se poursuivant, la violence des attaques provoquent des fissures dans les soutènements du complexe, laissant s’échapper la lave à travers.

X-Men/Dr. Doom ‘98 (1998) – “Doom Quest”

Scénario : Jorge Gonzalez ; Illustrations : Aaron Lopestri ; Encrage : Art Thibert & Jaime Mendoza

Peu de temps après la première apparition de Magneto en 1963, le Docteur Fatalis utilise sa machine à voyager dans le temps afin de se documenter sur ses futurs exploits. Au travers d’une plateforme temporelle aménagée, Fatalis observe le complexe volcanique de Magneto en Antarctique se remplir de lave. Phoenix ne remarque pas la présence de Fatalis mais, de toute façon, l’effondrement du toit met un terme à leur brève confrontation.

X-Men #113 (Septembre 1978) – “Showdown”

Scénario : Chris Claremont & John Byrne , Textes : Chris Claremont ; Illustrations : John Byrne ; Encrage : Terry Austin

Lorsque le plafond s’écroule, Phoenix et le Fauve sont séparés du reste des X-Men et Magneto parvient à s’enfuir, quoiqu’en piteux état. Alors que Phoenix et le Fauve ont miraculeusement survécu, le reste des X-Men, y compris Wolverine, semble avoir péri lors de l’effondrement. Les événements très forts en émotion de X-Men #113 laissent à penser que Wolverine et les X-Men sont morts lors de la destruction de la base en Antarctique. Dans X-Men #114, Hank McCoy et Jean Grey sont les seuls à y avoir été secourus par un hélicoptère de l’US Navy. Plus tard, ils informeront le Professeur Xavier de la disparition de leurs partenaires et amis.

Classic X-Men #20 (Avril 1988) – “Showdown”

Scénario : Chris Claremont & John Byrne , Textes : Chris Claremont ; Illustrations : Kieron Dwyer ; Encrage : Terry Austin

Alors que le plafond du complexe souterrain de Magneto s’écroulait, Cyclope dirigeait les nouveaux X-Men vers une crevasse où il n’y avait pas de lave. En utilisant les super sens de Wolverine pour guider la troupe, Cyclope, lui, utilise ses décharges d’énergie pour perforer les murs, tout pendant que Tornade protège leurs arrières en dressant un mur de glace contre la lave qui s’écoule. Doucement mais sûrement, les X-Men progressent et se retrouvent finalement assez loin pour survivre à l’explosion du noyau central du complexe de Magneto. À son tour, le Hurleur utilise son pouvoir pour avancer à travers la roche, laissant Wolverine complètement sourd à cause du bruit strident qu’il produit en criant.

X-Men #114 (Octobre 1978) – “Showdown”

Scénario : Chris Claremont & John Byrne , Textes : Chris Claremont ; Illustrations : John Byrne ; Encrage : Terry Austin

Après avoir creusé pendant toute une journée, les X-Men finissent par atteindre la surface et se retrouvent dans un surprenant univers chaud et tropical miraculeusement niché au cœur de l’Antarctique, une vallée connue sous le nom de Terre sauvage. Le Hurleur et Tornade s’envolent dans les airs pour diminuer les effets de claustrophobie dont elle souffre, mais lui est surpris lorsqu’il se fait attraper par un ptérosaure géant. Colossus utilise la fameuse "Spéciale Boulet de Canon" avec Wolverine et celui-ci est donc projeté avec force vers le dinosaure, et notre fulgurant mutant taille rapidement en pièces la créature volante, puis dirige doucement vers le sol sa carcasse agonisante. Cyclope essaye de réprimander Wolverine à propos de ses méthodes de sauvetage plutôt dangereuses mais celui-ci réplique qu’il a juste sauvé la vie du Hurleur. L’intéressé intervient et dirige le groupe vers un village d’humains qu’il a vu quelques minutes plus tôt et qui se trouve à une trentaine de kilomètres au sud. Les gens du village accueillirent notre équipe de mutants très fatigués et leur offrirent de la nourriture et un abri pendant quelques semaines. Les X-Men s’y reposent et pleurent la disparition de Hank McCoy et de Jean Grey, pensant, mais par ignorance, qu’ils ont péri dans l’effondrement du complexe de Magneto.

Wolverine-Savage-Land.jpg

John Byrne and Terry Austin, X-Men #114.


Classic X-Men #21/2 (Mai 1988) – “First Love”

Scénario : Chris Claremont ; Illustrations : John Bolton

En restant auprès des villageois, les X-Men apprennent que la Terre Sauvage est peuplée d’une multitude d’espèces de dinosaures qui auraient miraculeusement survécu pendant des siècles dans cet improbable paradis tropical. Wolverine et le reste des X-Men ont directement pris conscience de la dangerosité de cette vallée lorsqu’ils ont pris part aux funérailles d’une certaine Shakani, une jeune femme tuée par un Tyrannosaure.

X-Men #114 (Octobre 1978) – “Showdown”

Scénario : Chris Claremont & John Byrne , Textes : Chris Claremont ; Illustrations : John Byrne ; Encrage : Terry Austin

Deux femmes du village accompagnent Peter, qui invite Wolverine à se joindre à eux pour faire un tour dans la Terre Sauvage. Wolverine décline poliment et se met à réparer ce qu’il lui reste de son costume, tout en laissant entendre à Peter que le petit tour proposé par les deux femmes ne concerne que lui. Maintenant seul, Wolverine contemple des photos de Jean Grey en pleurant silencieusement sa disparition. Mais ses pensées sont soudainement interrompues par le cri de Tornade ainsi que plusieurs éclairs. Wolverine, cette fois-ci vêtu de son costume, rejoint Cyclope, Diablo et le Hurleur pour se retrouver nez-à-nez avec un ptérosaure humanoïde se dressant au-dessus de Tornade, gisant sur le sol, inconsciente. Ils reconnaissent un de leur vieil ennemi, Sauron, qui puise son pouvoir en se nourrissant de l’énergie des mutants.

X-Men #115 (Novembre 1978) – “Visions of Death”

Scénario : Chris Claremont & John Byrne , Textes : Chris Claremont ; Illustrations : John Byrne ; Encrage : Terry Austin

À la vue de son amie gisant sur le sol, sans défense, aux pieds de Sauron, Wolverine voit rouge et se jette sur lui dans l’intention de le démembrer. Cyclope, qui a déjà combattu Sauron par le passé, tente d’arrêter Wolverine, mais le ptérosaure parvient à éviter l’attaque mortelle et en profite pour river son regard dans celui de Wolverine, l’hypnotisant en un instant. Il lui fait donc croire que des démons (les X-Men) sont en train de s’en prendre à Jean Grey (Sauron). Wolverine se retourne alors et dirige son attaque contre Cyclope, celui-ci s’en débarrasse d’un coup de rafale optique. Le reste des X-Men s’occupant de Sauron, Diablo essaye de surveiller de près Wolverine, bien mal lui en a pris… Puis retournant à nouveau son attention sur Cyclope, Wolverine hésite, réalisant que quelque chose cloche. Cyclope en profite pour lui balancer à nouveau une rafale, l’envoyant voler dans le décor. Les X-Men finissent rapidement par se défaire de Sauron qui a repris sa forme humaine, connue sous le nom de Karl Lykos. Wolverine s’approche et attrape Lykos mais est empêché d’aller plus loin avec l’arrivée d’une espèce de Tarzan, Ka-Zar, flanqué de son tigre à dents de sabre, Zabu. Bientôt, quand tout le monde eut retrouvé son calme, Ka-Zar, le seigneur de la Terre Sauvage, emmène le groupe dans le village à la rencontre du Grand Conseil. Là, Karl Lykos explique que le dieu Garokk, l’Homme pétrifié, est ressuscité et menace de détruire la Terre Sauvage en bâtissant une gigantesque cité au cœur du lac central. Wolverine accueille de manière plutôt favorable l’idée d’aller stopper Garokk mais Cyclope intervient, expliquant que les X-Men doivent retourner protéger le Professeur Xavier au cas où Magneto ait survécu à leur précédent combat. Wolverine est en rage mais les X-Men, néanmoins, se préparent à partir. Arrivés au port, au moment du départ, les X-Men se retrouvent bloqués dans la glace, incapables de se dégager. Diablo surprend Wolverine en lui envoyant une boule de neige dans le visage, précipitant ainsi une sympathique bataille de boules de neige. Mais ils sont interrompus par une remarque terrible de Ka-Zar : s’il y a une chute de neige, cela signifie que la cité de Garokk a commencé à perturber l’équilibre écologique de la Terre Sauvage, et si la progression n’est pas enrayée à temps, elle disparaîtra.

Wolverine-Sauron.jpg

John Byrne and Terry Austin, X-Men #115.


X-Men #116 (Décembre 1978) – “To Save the Savage Land ”

Scénario : Chris Claremont & John Byrne , Textes : Chris Claremont ; Illustrations : John Byrne ; Encrage : Terry Austin

Partis en reconnaissance vers la cité de Garokk, les X-Men, Ka-Zar et Zabu sont attaqués par des indigènes chevauchant des ptérosaures et fidèles à Garokk. Cyclope, Colossus, le Hurleur et Ka-Zar sont capturés et amenés à la cité, forçant Wolverine à prendre le rôle de leader. Mais tout d’abord, Wolverine s’assoit et commence à converser avec Zabu, lui expliquant qu’il a besoin d’alerter le village de Ka-Zar sur ce qu’il s’est passé. Il devient évident pour Diablo, lorsqu’il voit Zabu partir en courant, que Wolverine était réellement en train de communiquer avec ce félin préhistorique.

Classic X-Men #22 (Juin 1988) – “To Save the Savage Land ”

Scénario : Chris Claremont ; Illustrations : Kieron Dwyer ; Encrage : Terry Austin

Tornade aide Wolverine et Diablo à se cacher des patrouilles de ptérosaures en approchant du dôme de la cité de Garokk.

X-Men #116 (Décembre 1978) – “To Save the Savage Land ”

Scénario : Chris Claremont & John Byrne , Textes : Chris Claremont ; Illustrations : John Byrne ; Encrage : Terry Austin

Wolverine repère une sentinelle gardant la déchetterie de la cité de Garokk puis le tue , sans bruit, par derrière, à l’aide de ses griffes. Tornade décrit Wolverine "… comme un grand félin dans la savane. Il frappe, il n’y a pas de pitié en lui". En s’aventurant plus en avant, Wolverine est soudain mordu par une espèce de vélociraptor. Faisant sortir ses griffes à travers le crâne de l’animal, Wolverine tue la créature alors que Tornade répartit ce qu’il en reste à l’aide d’une nuée d’éclairs. Bientôt, Wolverine, Tornade et Diablo arrivent aux abords d’une gigantesque arène intérieure qui sert de terrain d’exécution aux captifs qui ne sont autres que Cyclope, Colossus, Hurleur et Ka-Zar. Au moment où Garokk prononce la sentence, Diablo se téléporte et libère les prisonniers. La bataille qui fait suite voit Cyclope et Garokk s’affronter à grands coups de rafales optiques, assez puissantes pour détruire l’intégralité du complexe. Tous réussirent à s’en sortir, à l’exception de Garokk, que Tornade n’a pas pu sauver à cause d’une sévère crise de claustrophobie. Lorsque le Hurleur s’approche pour la réconforter, Wolverine lui demande de lui laisser un peu de temps, "Réfléchis : elle est descendue dans ce trou pour sauver une vie. Elle est revenue les mains vides. Ce qu’il s’est passé en bas, je pense que c’est plutôt un truc qu’elle doit digérer toute seule." Le meurtre de sang froid perpétré sur la sentinelle par Wolverine à l’extérieur de la déchetterie de la cité de Garokk avait créé une vive polémique à l’époque. Comme Jim Shooter, rédacteur-en-chef de Marvel Comics, a déclaré, "Je ne souhaite pas que des héros tuent des gens, et à mon humble avis, Wolverine n’a tué personne." Mais comme le scénariste Chris Claremont l’a noté, "Comme construit à l’origine dans l’histoire, cela a été spécifiquement étudié dans le sens où cela se passait dans une période de guerre… L’homme a dû être neutralisé rapidement, furtivement et de manière permanente… C’est ce qui est venu le plus naturellement à l’esprit de Wolverine, et pour lui, cela passe forcément par un meurtre." Et le dessinateur John Byrne d’ajouter, "La Terre Sauvage était en guerre contre Garokk et ses sbires. Wolverine était l’un de nous et l’un d’eux à la fois, et il a juste fait ce qu’il aurait fait pendant la Seconde Guerre mondiale."

Classic X-Men #22/2 (Juin 1988) – “Solice”

Scénario : Chris Claremont ; Illustrations : John Bolton

Le jour suivant, Tornade quitte le village pour pouvoir méditer en solitaire. Ka-Zar la met en garde contre les dangers de la Terre Sauvage mais Wolverine lui rétorque qu’elle sait très bien se défendre.

X-Men #116 (Décembre 1978) – “To Save the Savage Land ”

Scénario : Chris Claremont & John Byrne , Textes : Chris Claremont ; Illustrations : John Byrne ; Encrage : Terry Austin

Alors que les X-Men se préparent au départ, Wolverine fait ses adieux à Zabu. Plus tard, ils naviguent sur leur frêle esquif en bois à travers le Passage de Drake, au sud du Cap Horn, et affrontent un vent glacial que personne n’avait jamais vu depuis une centaine d’années.

X-Men #117 (Janvier 1979) – “Psi War”

Scénario : Chris Claremont & John Byrne , Textes : Chris Claremont ; Illustrations : John Byrne ; Encrage : Terry Austin

Les X-Men continuent à avancer tant bien que mal au travers des éléments en furie, tout en utilisant les pouvoirs de Tornade afin de calmer la violence des vagues. Fort heureusement, ils rencontrent un navire japonais, le Jinguchi Maru, et sont rapidement pris en charge à bord. Cependant, en raison du caractère secret de la mission du Jinguchi Maru, les X-Men sont dans l’incapacité de contacter le Professeur X avant leur arrivée au Japon.

Classic X-Men #23 (Juillet 1988) – “Psi Wars”

Scénario : Chris Claremont ; Illustrations : Kieron Dwyer ; Encrage : Terry Austin

Sous les cieux clairs du Pacifique, Wolverine se remémore la disparition tragique de Jean Grey lors du combat contre Magneto. Alors qu’il était en train de ruminer, Diablo le surprend en apparaissant soudainement, manquant de peu de se faire couper la tête.

X-Men #118 (Février 1979) – “The Submergence of Japan ”

Scénario : Chris Claremont & John Byrne , Textes : Chris Claremont ; Illustrations : John Byrne ; Encrage : Ric Villamonte

Six semaines plus tard, les X-Men, toujours à bord du Jinguchi Maru, parviennent enfin à Agarashima, au Japon, mais pour y trouver une cité ravagée par les flammes. Ils se précipitent sur la plage afin d’aider les équipes de secours puis se dirigent vers le manoir ancestral de Yoshida, la maison où vit leur ancien co-équipier Sunfire. Puisqu’ils ne peuvent s’identifier formellement, les X-Men tentent de se faufiler à travers les gardes mais sont attrapés par Sunfire. Celui-ci ordonne alors de les faire arrêter mais Misty Knight intervient au nom du Premier Ministre japonais qui a justement besoin d’eux. Wolverine s’éloigne vers les Jardins japonais et y rencontre une ravissante jeune femme, Mariko. Avant qu’il ne puisse se présenter de manière appropriée, un tremblement de terre frappe le Manoir ancestral de Yoshida. Wolverine vient au secours de Mariko mais en même temps, plusieurs Mandroïds (une armure de combat conçue pour combattre des groupes de super-héros tels que les Avengers) les attaquent. Les X-Men se débarrassent rapidement des Mandroïds (Wolverine parvient même à arracher la tête de l’un d’entre eux) et apprennent que Moses Magnum a menacé de détruire le Japon à l’aide de sa force Magnum pouvant déclencher des tremblements de terre s’il n’est pas fait dirigeant de ce pays.

Dans une scène classique, on s’aperçoit que Wolverine parle couramment le japonais. Il attrape un journal japonais et apprend à Cyclope que la ville d’Agarashima a été évacuée à cause d’une alerte tremblement de terre. Et lorsque Cyclope lui dit qu’il ne savait pas qu’il pouvait lire le japonais, Wolverine lui répond "Tu ne m’as jamais demandé".

Wolverine-Mariko.jpg

John Byrne and Terry Austin, X-Men #118.


X-Men #119 (Mars 1979) – “Twas the Night Before Christmas…”

Scénario : Chris Claremont & John Byrne , Textes : Chris Claremont ; Illustrations : John Byrne ; Encrage : Terry Austin

Les X-Men sont briefés par le gouvernement japonais sur les agissements de Moses Magnum. Les dommages causés à Agarashima sont le résultat de la Force qu’il a utilisée, et sa menace de détruire le Japon est prise très au sérieux. Mais le gouvernement japonais décide de ne pas se laisser faire, ils demandent alors aux X-Men et à Sunfire de les aider en infiltrant la base de Magnum se situant dans les ilôts volcaniques de la chaîne de Kuril afin de l’arrêter. Les X-Men se séparent en groupes commando pour infiltrer la base : Wolverine se retrouve avec Sunfire, Cyclope et Colossus et attaqueront la base par-dessous, en creusant un tunnel à l’aide des rafales optiques de Cyclope et celles enflammées de Sunfire. En émergeant du tunnel, Moses Magnum les accueille avec les poings. Ensuite il part se retrancher dans la salle de son générateur de tremblements de terre et commence à le mettre en route. Les X-Men battent en retraite mais le Hurleur, poussant son cri sonique au-delà de ses limites, parvient à annuler la Force Magnum, détruisant au passage la base dans une gigantesque explosion. Lorsque les X-Men sont finalement secourus, une grave inquiétude naît : le Hurleur aurait épuisé l’intégralité de ses pouvoirs.

Classic X-Men #25 (Septembre 1988) – “Twas the Night Before Christmas…”

Scénario : Chris Claremont ; Illustrations : Kieron Dwyer ; Encrage : Terry Austin

Au CHU de Tokyo, les X-Men veillent sur le Hurleur et bientôt, on leur annonce avec certitude qu’il survivra.

X-Men #119 (Mars 1979) – “Twas the Night Before Christmas…”

Scénario : Chris Claremont & John Byrne , Textes : Chris Claremont ; Illustrations : John Byrne ; Encrage : Terry Austin

Dix jours plus tard, le Hurleur retourne au Manoir de Yoshida, seul, et d’ailleurs attristé que ses amis ne soient pas venus le voir à sa sortie de l’hôpital. En entrant, les X-Men l’accueillent chaleureusement avec une soirée surprise pour Noël. Après les étreintes et les embrassades, Wolverine se retire pour aller voir Mariko.

X-Men #120 (Avril 1979) – “Wanted: Wolverine! Dead or Alive!”

Scénario : Chris Claremont & John Byrne , Textes : Chris Claremont ; Illustrations : John Byrne ; Encrage : Terry Austin

Avant que les X-Men ne quittent le Japon, Wolverine offre une chrysanthème blanche à Mariko et lui révèle son vrai nom, Logan. Au-dessus du Pacifique, enfin sur le chemin du retour, les X-Men, à bord d’un DC-10 privatisé, se heurtent à une météo capricieuse et se voient forcer d’atterrir au Canada, à Calgary. Sur la piste, James Hudson, alias Vindicator, ordonne aux X-Men de remettre l’ancien agent canadien qui n’est autre que Wolverine à la Division Alpha, une équipe de super-héros canadiens dont il est le leader. Alors que les X-Men essaient de décoller, Sasquatch, le costaud poilu de l’équipe, doté d’une super force, attrape le DC-10 et l’envoie s’écraser dans un hangar abandonné. Tornade intervient et créé un brouillard qui permet aux X-Men de s’échapper en silence vers l’aérogare, et lorsque Vindicator inspecte l’avion, il ne trouve plus personne. Une fois à l’intérieur, les X-Men se séparent mais la Division Alpha capture rapidement Diablo pendant que Wolverine se fait attraper et assommer par Sasquatch.

X-Men #121 (Mai 1979) – “Shoot-Out at the Stampede”

Scénario : Chris Claremont & John Byrne , Textes : Chris Claremont ; Illustrations : John Byrne ; Encrage : Terry Austin

En recherchant Wolverine et Diablo dans l’immense foire du Grand Rodéo de Calgary, Cyclope, Tornade et Colossus finissent par les retrouver ligotés. Devant eux se tiennent Vindicator, Sasquatch et le reste de la Division Alpha : Shaman, un guérisseur indien doué de magie ; Harfang, une métamorphe qui peut se transformer en n’importe quel type d’animal ; Vega, un mutant doué de super vitesse ; et sa sœur Aurora, qui peut générer des éclats de lumière et voler à très haute vélocité. Lorsque Vindicator refuse de rendre Wolverine, un combat s’engage. Wolverine et Diablo, qui jouaient en fait à l’opossum, se joignent finalement à la mêlée. En plein combat, le blizzard créé par Shaman commence à prendre de l’ampleur et à devenir hors de contrôle, menaçant même la ville de Calgary. Tornade utilise alors toutes les forces de son incroyable pouvoir afin de dominer cette tempête en furie, et lorsque Vega la charge au moment où elle atterrit, Cyclope voit rouge et se jette sur lui. Cependant, Wolverine arrête Cyclope dans sa course et met fin au combat en lui annonçant qu’il rejoint la Division Alpha. Les X-Men sont donc autorisés à quitter le pays après que Wolverine soit entré dans un camion blindé capable de résister même à la puissance de ses griffes. Une fois dans l’espace aérien américain, Cyclope commence à élaborer un plan pour aller chercher Wolverine mais est soudain stupéfait de l’apercevoir déjà dans le cockpit. Et comme le fait justement remarquer ce dernier, "Cette cage n’a vraiment pas été conçue pour me retenir… Alors faites péter les bouteilles car ce soir on fait la fête ! Ce soir les X-Men rentrent au bercail !"

Alpha-Flight.jpg

John Byrne and Terry Austin, X-Men #121.


Traduction par Florian PLATEL.


Informations diverses


Nombre de lecture : 1324


Wiki de Marvel World

  • C'est avec plaisir que nous vous informons de l'ouverture de notre nouveau site internet pour l'ensemble des films, séries et jeux vidéo de Marvel : wiki.Marvel-World.com.

Recrutement

  • Nous recherchons des traducteurs Anglais->Français bénévoles (comme nous) pouvant nous aider à traduire une quantité conséquentes d'informations sur le monde Marvel.

    Contactez-nous par e-mail sur contact@marvel-world.com dès maintenant et faite partie d'une tranche d'histoire de Marvel World !

Qui est en ligne ?

    Visiteur : 20
    Membre : 0