M’enregistrer  |  Connexion

Recrutement. Aidez-nous !


Nous recherchons actuellement des fans Marvel bénévoles pouvant nous aider à traduire une quantité conséquentes d'informations sur le monde Marvel. Si vous possédez un bon niveau de traduction de l'anglais vers le français et que Marvel World vous a un jour aider, il est temps de nous rendre la pareille !

Contactez-nous par e-mail sur contact@marvel-world.com dès maintenant et faite partie d'une tranche d'histoire de Marvel World !

Wolverine Files - Version Francaise - Marvel-World.com

Wolverine Files : Version Française

News » Marvel » Historique » WFVF » 028 – Là où aucun X-Man n’a jamais été avant (1127 lecture(s))


Dave Cockrum et Dan Green, X-Men #107

X-Men #105 (Juin 1977) – “ Phoenix Unleashed”
Scénario : Chris Claremont ; Crayon : Dave Cockrum ; Encrage : Bob Layton
En arrivant au manoir, Cyclope a un mauvais pressentiment, qui s’avère devenir un cas réel puisque les X-Men se retrouvent confrontés à Eric le Rouge. Avant que Wolverine ne puisse agir à sa manière face à un adversaire finalement plutôt pacifique, Firelord (un alien capable de voler et ayant la puissance d’un soleil, et accessoirement ancien héraut de Galactus le dévoreur de mondes) passe à l’attaque.

Classic X-Men #13 (Septembre 1987) – “ Phoenix Unleashed”
Scénario : Chris Claremont ; Illustration : Bob Layton
Wolverine montre une nouvelle fois qu’il ne craint personne. Il attaque Firelord avec un "boulet de canon spécial" et finit inconscient, il en va de même pour le reste du groupe.

X-Men #105 (Juin 1977) – “ Phoenix Unleashed”
Scénario : Chris Claremont ; Crayon : Dave Cockrum ; Encrage : Bob Layton
En reprenant connaissance, les X-Men se retrouvent à bord de leur jet et volent rapidement en direction de l’appartement de Jean Grey à Manhattan. À leur arrivée, ils découvrent Jean et Firelord en train de se battre dans les airs, et Eric le rouge construisant une Porte des Etoiles sur le toit. Eric envoie une décharge qui déstabilise leur appareil (Wolverine en profite rapidement pour railler Cyclope sur ses capacités à voler), forçant les X-Men à sauter. En atterrissant sur le toit, ils ont juste le temps de voir Eric et une extra-terrestre disparaître à travers le portail. Xavier, couché face contre terre, explique brièvement que cette femme est une extra-terrestre du nom de Lilandra et qu’elle essaye d’empêcher son frère de détruire l’univers. Phoenix réactive la Porte des Etoiles et les X-Men s’y engouffrent, sans savoir ce qui les attend de l’autre côté.

Classic X-Men #14 (Octobre 1987) – “Where No X-Men Has Gone Before!”
Scénario : Chris Claremont ; Crayon : Chuck Patton ; Encrage : Dan Green
En passant la Porte des Etoiles, Wolverine en profite pour se lâcher, se disant que s’il meurt, il ne mourra pas seul.

X-Men #107 (Octobre 1977) – “Where No X-Men Has Gone Before!”
Scénario: Chris Claremont; Crayon: Dave Cockrum; Encrage: Dan Green
En émergeant de la Porte des Etoiles, nos héros se retrouvent à l’autre bout de la galaxie, confrontés à la Garde Impériale, un groupe d’extra-terrestres aux super-pouvoirs. L’Empereur D’Ken (le frère de Lilandra) et Eric le Rouge (s’avérant finalement être l’agent de D’Ken sur Terre, Davan Shakari) retiennent Lilandra prisonnière, la Garde Impériale somme alors les X-Men de cesser le combat pour la "traîtresse" Lilandra. La réponse de Cyclope ne se fait pas attendre : il envoie une rafale optique et le combat s’engage alors entre les deux groupes de super-héros. Wolverine (après s’être chamaillé une nouvelle fois avec Cyclope), se débarrasse de quelques membres de la Garde. En poursuivant le télépathe Oracle, Wolverine se prend une rafale d’un Starbolt volant et disposant de la puissance de feu d’un soleil. Ses cheveux et ses vêtements roussissent mais Wolverine projette Oracle vers Starbolt et s’en prend par la suite au guerrier sauvage répondant au nom de Fang. Quelques minutes plus tard, Wolverine ré-apparaît, portant l’uniforme de Fang et repartant au combat. Entre-temps, Diablo parvient à venir au secours de Lilandra, celle-ci lui explique qu’elle a voyagé jusqu’à la Terre afin de recruter Charles Xavier comme allié, après son succès sur Z’nox qui avait essayé d’envahir notre planète plusieurs années auparavant. Elle espère pouvoir arrêter son frère, l’Empereur D’Ken, avant que celui-ci ne s’empare du pouvoir le plus dangereux de la galaxie : le Cristal M’Kraan. Juste au moment où la bagarre commençait à tourner au désavantage des X-Men, un légendaire groupe de hors-la-loi, les Starjammers, leur viennent en aide et mettent fin au combat assez rapidement. Cependant, avant que les X-Men ne puissent se réjouir, le frère de Lilandra, D’Ken, commence à absorber le pouvoir cosmique du Cristal M’Kraan, provoquant momentanément une non-existence de l’univers tout entier.
Dans la dernière parution de Dave Cockrum en tant qu’illustrateur à temps complet jusqu’en 1981, le look particulier de Wolverine, avec l’aimable autorisation du Garde Impérial Fang, était censé devenir son nouvel uniforme, de manière permanente. Comme Dave Cockrum l’explique, "Ça allait devenir son costume officiel. Vous n’avez pas idée du martyre que nous avons souffert avec ce costume. J’en ai conçu des millions mais aucun ne plaisait à quiconque… Les servals (du nom de l’animal dont le personnage de Wolverine est issu, en anglais) sont les animaux les plus ennuyeux qu’on ait jamais vus… en tout cas certainement pour façonner un costume… bleu et jaune, étrange pour cet animal non ?" ("Interview with Dave Cockrum," The X-Men Companion, 1982.)


John Byrne et Terry Austin, X-Men #108.

X-Men #108 (Décembre 1977) – “Armageddon Now”
Scénario : Chris Claremont ; Crayon : John Byrne ; Encrage : Terry Austin
En s’approchant du Cristal M’Kraan, les X-Men et les Starjammers tombent sur Jahf, le minuscule gardien du Cristal. Wolverine, en s’avançant pour écraser de son pied ce ridicule personnage, est percuté par une force incroyable assez puissante pour l’expédier en orbite. Le vaisseau des Starjammers le récupère, à peine vivant, et ses amis à bord s’empressent de le soigner. À l’aide du Hurleur, les X-Men parviennent finalement à se défaire de Jahf. Et avant que le second gardien, plus puissant, ne puisse les en empêcher, nos héros entrent dans le Cristal, grâce au Starjammer du nom de Raza qui avait projeté l’Empereur dessus. Phénix remarque que l’énergie de la structure interne du Cristal est en train de mourir et que cela entraînera la destruction de l’univers.
Cette parution marque le premier travail de John Byrne en tant qu’illustrateur des X-Men. Sans exagération aucune, les 36 autres parutions qu’il a réalisées avec Chris Claremont sont sans conteste les meilleures histoires qui mettent à l’honneur les X-Men. Byrne a commenté au début de sa série, "Je considère que ma plus grosse contribution est le personnage de Wolverine au titre qu’il est encore parmi nous. Aussi bien Chris (Claremont) que Dave (Cockrum) voulaient s’en débarrasser, j’ai alors dit ‘Non, non, non, vous n’allez pas vous débarrasser d’un personnage d’origine canadienne alors même que vous avez un Canadien qui le dessine !’" (Peter Sanderson, "Wolverine: The Evolution of a Character, " The Incredible Hulk and Wolverine #1, 1986.) Cockrum admet volontiers qu’il n’appréciait pas le personnage de Wolverine pendant cette période. "Je suppose que je n’ai jamais vraiment compris Wolverine, il n’empêche que je ne l’ai jamais aimé non plus." ("Interview avec Dave Cockrum," The X-Men Companion, 1982.) Peut-être que l’envoi en orbite de notre ami correspond à un signal d’alarme que Cockrum voulait envoyer à Byrne avant son arrivée. Quoiqu’il en soit, quand il était en orbite, l’ordinateur du vaisseau des Starjammers a identifié Wolverine comme étant une personne d’1m60 et 70kgs. Ce qui suggérerait que Claremont n’avait pas encore pris en compte le poids d’un squelette en adamantium, pouvant s’expliquer notamment par le fait que, dans l’espace, il y a une absence de gravité, c’est probablement ce qui a pu tromper l’ordinateur.

Classic X-Men #15 (Novembre 1987) – “Armageddon Now”
Scénario : Chris Claremont ; Crayon : Chuck Patton ; Encrage : Terry Austin
En usant de ses pouvoirs de Phénix, Jean parvient à réparer le Cristal, couplé avec l’aide télépathique du reste du groupe. Ainsi, cela permet de mettre fin à la menace qui pesait sur l’existence elle-même.

X-Men #109 (Février 1978) – “Home Are the Heroes”
Scénario : Chris Claremont ; Crayon : John Byrne ; Encrage : Terry Austin
Alors que l’on s’occupe de régler les différentes traîtrises de l’Empereur, Lilandra se voit contrainte de retourner sur Terre avec les X-Men avant qu’elle ne puisse accéder au titre d’Impératrice de l’Empire Shi’Ar. Wolverine, inconscient et toujours vêtu de l’uniforme de Fang, est remis aux X-Men.

X-Men #108 (Décembre 1977) – “Armageddon Now”
Scénario : Chris Claremont ; Crayon : John Byrne ; Encrage : Terry Austin
Le conflit achevé, les X-Men retournent sur Terre par la Porte des Etoiles, Diablo transportant Wolverine. Firelord se trouve en présence de Xavier, mais toute animosité a été annihilée. Wolverine commence à revenir à lui peu à peu.

Iron Fist #15 (Septembre 1977) – “Enter, the X-Men”
Scénario : Chris Claremont ; Crayon : John Byrne ; Encrage : Dan Green
Avant de retourner à Westchester, les X-Men restent encore un peu à New-York afin de profiter de la soirée offerte par Jean dans son appartement. Wolverine, seul à l’extérieur, rumine ses sentiments envers son hôte. Soudain, il remarque quelqu’un tentant de s’introduire dans l’appartement. Toujours vêtu du costume de Fang, Wolverine surgit à travers la porte de l’appartement, défiant l’intrus. Cependant, ce dernier s’avère être Iron Fist, un obscur super-héros pratiquant les arts martiaux et un ami proche du colocataire de Jean. Un combat plutôt équitable s’engage jusqu’à ce qu’Iron Fist fasse passer Wolverine par la fenêtre. Diablo parvient à l’agripper pendant sa chute, le remet à Colossus qui le renvoit avec force dans la pièce. Iron Fist continuait à tenir bon contre les trois autres X-Men, mais la bagarre finit par retenir l’attention de Tornade et du Hurleur, qui viennent en aide pour inverser la vapeur (après que Tornade eut reçu au visage, de manière plutôt humoristique, un saladier rempli de pommes de terre). Alors que Wolverine se retrouve à menacer Iron Fist avec ses griffes, Jean et Scott débarquent, essayant de faire le point sur ce qui vient de se produire. Plus tard, à la soirée, Jean se fait un malin plaisir à asticoter Wolverine sur le désastre qu’il a provoqué, lui rappelant qu’il devra prendre en charge financièrement toutes les réparations. Le prénom de Wolverine, Logan, apparaît au lecteur lors d’une séquence où ses sentiments envers Jean Grey semblent apparents. Logan déchire une photo où Scott et Jean apparaissent tous les deux pour ne garder que la partie avec Jean. Il informe d’ailleurs Iron Fist que Jean Grey, c’est sa nana ! Logan remarque également, après qu’Iron Fist l’eût laissé tomber, qu’il n’avait pas été affecté de la sorte depuis son enfance. Iron Fist se fait la remarque que la fureur animale qui anime parfois Wolverine est similaire à celle de Dents de Sabre et il se demande justement s’il n’existe pas une quelconque connexion entre ces deux-là, c’est ce à quoi Chris Claremont et John Byrne réfléchissent aussi. ("Interview avec John Byrne," The X-Men Companion II, 1982.)


John Byrne et Dan Green, Iron Fist #15.

X-Men Legends (Juin 2000) – “Peace Offering”
Scénario : Michael Stewart
Wolverine, en civil cette fois, pénètre dans l’appartement de Jean Grey à Greenwich Village. Alors qu’il était en train d’absorber les effluves laissés par sa bien-aimée à l’aide de ses sens hyper-développés, la colocatrice de Jean Grey, Misty Knight, s’insinue silencieusement elle aussi dans l’appartement et colle le canon de son arme sur la tête de Wolverine. Après un moment assez tendu, Logan explique qu’il était venu en paix offrir une colombe blanche pour se faire pardonner des dégâts qu’il avait causés en se battant avec Iron Fist. Au même moment, une vingtaine de ninjas de la Main débarquent dans l’appartement à travers les fenêtres et attaquent à la fois Wolverine et Misty. Après une violente bagarre où Wolverine a fait jouer ses griffes et Misty son .38, sans parler de son bras bionique, les ninjas sont battus et s’enfuient sans demander leur reste. Tout en recollant les morceaux, Misty expose à Logan ses investigations dans le milieu de la Pègre japonaise, d’où cette intervention de la Main. À son tour, Wolverine avoue qu’il a le béguin pour Jean mais en même temps, il a l’impression d’en être indigne. Tout à coup, Jean fait son apparition, et Wolverine en profite finalement pour prendre son courage à deux mains et lui avouer ce qu’il ressent pour elle. Malheureusement, son cadeau de paix, la colombe, passe entre eux d’un battement d’ailes, ruinant tous les effets de ce moment, et presque au même instant, Jean est frappée à l’épaule par un shuriken empoisonné, lancé par un des membres de la Main qui repasse à l’attaque. Wolverine se rue sur eux, les fauchant par douzaines, puis saute par la fenêtre à leur poursuite. Une vingtaine de minutes plus tard, la Main ne représentant plus de danger, Wolverine et Jean Grey sont emmenés à l’hôpital, toutefois, leurs blessures sont bénignes. Consterné par la tournure qu’ont pris les événements ce soir, Wolverine se retire sans un bruit.

Alpha Flight #17 (Décembre 1984) – “Dreams Die Hard”
Scénario : Michael Stewart
Histoire : John Byrne
Peu de temps après que Wolverine ait quitté le gouvernement canadien, et plus précisément, le Département H, James "Mac" Hudson est chargé d’établir un plan pour le faire revenir sur le sol canadien. Après plusieurs mois de réflexion, Mac décide de capturer Wolverine directement dans le manoir de Xavier.

X-Men #109 (Février 1978) – “Home Are the Heroes”
Scénario : Chris Claremont ; Illustrations : John Byrne ; Encrage : Terry Austin

De retour au manoir de Xavier à Westchester, Wolverine se débarrasse lui-même du costume de Fang. Il semble évident que John Byrne ne portait que très peu d’intérêt à utiliser le nouveau costume de Wolverine, comme l’exprime très clairement ce dernier dans la première partie de cette parution. Dave Cockrum se souvient que "… John Byrne ne souhaitait pas dessiner toutes ces griffes, alors il est revenu au costume bleu et jaune". (James Busbee, “Killer Fashion Sense,” Wizard's Wolverine Special, 1999.)

Alpha Flight #17 (Décembre 1984) – “Dreams Die Hard”
Scénario : John Byrne
Alors que Logan est en train d’enfiler son costume de rechange Wolverine dans le manoir de Xavier, James Hudson pénètre dans l’espace aérien américain, utilisant un équipement du SHIELD réquisitionné.

X-Men #109 (Février 1978) – “Home Are the Heroes”
Scénario : Chris Claremont ; Illustrations : John Byrne ; Encrage : Terry Austin
Essayant de retrouver une vie normale, Sean, Moira, Peter et Ororo se préparent à aller à un pique-nique. Wolverine décide de se joindre à eux mais afin d’en profiter pour aller chasser. Ororo, complètement contre le concept de la chasse, fustige Wolverine pour ne serait-ce que penser à tuer des animaux innocents pour le sport. Wolverine lui rétorque qu’il chasse, il ne tue pas. Le truc c’est de s’approcher assez près d’une biche nerveuse par exemple, au point de pouvoir la toucher…" Ororo s’excuse mais Wolverine n’en reste pas là. "Je pourrais le prendre mal ‘Roro, vous n’avez pas cessé de mal me juger depuis que je porte ce déguisement de clown."

Classic X-Men #16 (Décembre 1987) – “Home Are the Heroes”
Scénario : Chris Claremont ; Illustrations : Kieron Dwyer ; Encrage : Terry Austin
En se préparant à sa mission, James McDonald compulse toutes les données qu’il a sur l’Arme X, notamment son courage indéfectible, son squelette et ses griffes en adamantium ainsi que son facteur mutant auto-guérisseur. Le passé de Wolverine au Département H commence à être dévoilé pour la première fois aux lecteurs dans les pages que Chris Claremont a rajoutées aux Classic X-Men. Hudson confirme que le squelette de Wolverine est renforcé en adamantium, ce qui rend ses os virtuellement indestructibles, et que Wolverine était censé devenir le leader de la Division Alpha, un groupe de super-héros canadien.

Alpha Flight #17 (Décembre 1984) – “Dreams Die Hard”
Scénario : John Byrne
James McDonald, lors du premier essai tactique de son armure de combat, sort de son vaisseau camouflé et creuse dans le sol pour se cacher en vue de sa confrontation avec Wolverine.

X-Men #109 (Février 1978) – “Home Are the Heroes”
Scénario : Chris Claremont ; Illustrations : John Byrne ; Encrage : Terry Austin
Un peu plus tard, dans la forêt, alors que Wolverine est en train de chasser une biche, quelque chose jaillit du sol : c’est James Hudson avec son armure rutilante et qui s’est lui-même baptisé Arme Alpha. Hudson ordonne à Wolverine de retourner au Canada afin de travailler au Centre de Contrôle (et au Département H), mais celui-ci lui rétorque qu’il a démissionné. Les deux adversaires reprennent le combat, Hudson étant déterminé à ramener Wolverine avec lui. Son armure scintillante donne à Hudson un certain avantage, mais quand il envoie valdinguer Wolverine avec un coup de poing, il tombe nez à nez avec Peter, Ororo, Sean et Moira. Colossus frappe Arme Alpha d’un seul coup de poing, et lorsque ce dernier réplique par une décharge d’énergie, cela rebondit sur la peau métallique de Colossus puis vient percuter Moira de plein fouet. Le Hurleur, voyant la femme qu’il aime blessée, devient fout et tente de tuer Arme Alpha. Réalisant soudain qu’il est submergé par ses assaillants, Arme Alpha "se téléporte" vers un endroit plus sûr. Plus tard, Wolverine avoue à Colossus que, par le passé, Hudson et lui étaient "amis… presque frères".
À l’origine, Arme Alpha se prénommait Sentinelle, durant les années universitaires de John Byrne. ("Interview with John Byrne," The X-Men Companion II, 1982.) Plus tard, lorsqu’Arme Alpha devient finalement Vindicator et leader de la Division Alpha, John Byrne contrôlera mieux la création et l’éditorial de son personnage. Il est intéressant de noter que Wolverine ne faisait pas partie des favoris à ce moment, comme le démontre la diminution des ventes lorsqu’il est l’élément principal de l’histoire et qu’il est en couverture de la parution. ("Interview with Chris Claremont," X-Men Companion, 1982.)


John Byrne and Terry Austin, X-Men #109.

Marvel Novel Series #9: The Marvel Superheroes (Septembre 1979) - “Children of the Atom”
Scénario : Mary Jo Duffy
Dans une longue session à la Salle des Dangers, Wolverine déchire à tour de bras de petits drones qui volent autour de lui, tandis que le reste des X-Men s’occupent de leurs propres obstacles. Mais un léger manque de concentration de la part du Hurleur et un moment d’inattention de Diablo ont pratiquement mené l’épreuve au désastre, provoquant prématurément la fin de la session d’entraînement. Comme Cyclope réprimandait ouvertement les deux mutants, Wolverine s’est vigoureusement interposé en défendant la performance de l’équipe. En se disputant, Wolverine défie clairement le commandement de Cyclope alors que ce dernier questionne son interlocuteur sur sa place au sein des X-Men. La confrontation montant dans les tours, Xavier intervient et Wolverine se retire d’un air dépité. Après s’être changé et avoir mis ses habits civils, incluant un chapeau de cow-boy Stetson, Wolverine "emprunte" une des limousines de Xavier et finit dans un bar universitaire local. Il y drague quelques filles et se présente du nom de Logan. À la suite d’une moquerie au sujet de l’école de Xavier pour jeunes surdoués, Logan déclenche une bagarre. Pendant ce temps au manoir, Xavier provoque une réunion d’urgence, demandant à Scott et à Sean de partir à la recherche de Wolverine. Ils finissent par le retrouver dans ce bar où la bagarre fait rage et qui a même débordé dans la rue, d’ailleurs Sean s’y joint avec un certain enthousiasme. Pendant l’altercation, Scott perd ses lunettes qui contrôlent ses rafales optiques et commence à paniquer. À la fin de la bagarre, Sean les retrouve mais Wolverine se moque joyeusement de Cyclope à cause de sa crise de panique. Comme les trois mutants arrivent en retard à la réunion de Xavier, Scott en prend la responsabilité, à la grande suprise de Wolverine. Après une sévère réprimande, Xavier briefe les X-Men sur plusieurs tests de missiles intercontinentaux qui ne se passent pas comme prévu. La preuve de la responsabilité d’un mutant à l’affaire ayant été établie, Xavier envoie les X-Men dans le Cercle Arctique, là où Cerebro, le super-ordinateur traqueur de mutants, a repéré une présence.
À l’approche de leur destination, leur jet est pris dans une espèce de champ de force inconnu. Incapables de contrôler l’appareil, ils évacuent rapidement en plein vol, utilisant le Hurleur et Tornade comme moyen de transport. Atterrissant dans une crevasse, Wolverine repère un énorme dôme de métal. Colossus se met à le frapper jusqu’à y créer une ouverture mais il se retrouve soudainement projeté contre le mur par un des habitants de ce dôme, à savoir Magneto. Derrière lui se tient un missile nucléaire, dérobé lors d’un test militaire chinois. Comme Magneto prétend vouloir utiliser ce missile pour déclencher la 3e Guerre Mondiale, les X-Men passent à l’attaque. Wolverine se jette en premier sur Magneto mais il se retrouve subitement suspendu en l’air, grâce au contrôle magnétique dont Magneto est pourvu et dont il se sert sur le squelette et les griffes en adamantium de notre ami. Ainsi, Magneto parvient à balancer Wolverine sur Colossus au moment où la bagarre se déclenche. Diablo réussit à se téléporter à l’intérieur du champ de force de Magneto et commence à le rouer de coups par derrière, mais celui-ci ne se laisse pas faire et lance une contre-attaque encore plus agressive, matérialisant une barrière de shrapnels tout autour des X-Men. Alors que Cyclope évite facilement ces attaques, Magneto se remet à contrôler magnétiquement Wolverine et lui balance dessus. Colossus se met en travers afin de protéger Cyclope, mais il se fait rapidement contrôler par Magneto qui l’oblige à tabasser Wolverine alors au sol. Wolverine répond par une attaque foudroyante dont il a le secret et les deux compères s’écrasent dans la neige. Comme Cyclope avance progressivement à l’aide de ses rafales optiques, Magneto le contre en lui enlevant sa visière de rubis, lui faisant ainsi relâcher la toute puissance de son rayon sur ses amis. Cependant, les rafales atomisent les murs de la crevasse, provoquant ainsi l’enterrement de la base de Magneto et tout le monde autour sous des tonnes de glace. Les X-Men survivent miraculeusement à l’avalanche et s’en extirpent lentement pour se diriger vers un avant-poste scientifique, mais gênés par Colossus et Wolverine, qui se retrouvent aimantés ensemble, un effet résiduel du pouvoir magnétique de Magneto. Après avoir été séparés, Xavier organise un transport pour le retour via un avion de ligne commercial. En vol, les X-Men apprennent une mystérieuse explosion nucléaire sur la Péninsule Boothia, qui est à mettre au crédit du missile volé de Magneto. Toutefois, ce dernier est toujours porté disparu.
C’est la première histoire non illustrée qui comporte Wolverine et elle est écrite par une scénariste régulière des X-Men, Mary Jo Duffy. Même si cette histoire a le parfum d’une toute nouvelle aventure des X-Men, certains éléments la placent un peu plus tard dans la chronologie. Avec l’intégration d’un Hurleur positif, d’un Professeur Xavier très impliqué et d’un Magneto qui se souvient avoir déjà affronté les nouveaux X-Men, cette histoire doit se situer après X-Men #109 (M’Kraan Crystal aftermath) et avant X-Men #111 (le début de la nouvelle saga des X-Men). L’absence de Jean Grey peut facilement s’expliquer par son besoin de passer plus de temps avec ses parents, surtout après sa transformation en Phoenix. La référence de Scott s’adressant à Wolverine en tant que Logan est tout simplement une erreur, car ce prénom n’est pas révélé au reste de l’équipe avant bien longtemps. La citation suivante, issue de cette nouvelle, est indubitablement une information supposée qui aurait été entrée dans le système informatique de Charles Xavier : "Wolverine, ou ‘Logan’ (un simple nom listé dans les dossiers de l’école)… n’étais plus vraiment un jeune. Il était trapu, guère plus haut que 1.50m, et doté d’une musculature sèche… La Nature l’a pourvu d’une force et d’une endurance phénoménales, d’une remarquable capacité de guérison, et de sens aussi aiguisés que l’animal dont il a pris le nom. Le gouvernement canadien, dans l’idée de créer un super-héros national, l’a équipé d’une structure en adamantium pour remplacer son squelette d’origine, le métal le plus dur jamais conçu. Ils lui ont également ajouté des griffes rétractables de plus de 20cm chacune, trois sur chaque main, faites du même métal. Mais sa vraie dangerosité vient de sa nature elle-même, aussi féroce et sauvage qu’un animal. " Il est intéressant de noter que pour la première fois depuis la mort de Thunderbird, le professeur Xavier a pris en charge l’entraînement des nouveaux X-Men, et son style n’est plus vraiment efficace avec ce groupe de mutants plus âgés. Il reste quelques commentaires notables à faire sur cette nouvelle. On représente habituellement Logan comme portant un Stetson et fumant des cigarettes. En parlant de la disparition temporaire de Wolverine, Cyclope affirme que ce dernier ne file pas en douce sans en parler à personne. Et, finalement, Wolverine exprime de manière surprenante une certaine aversion pour la glace et la neige du Nord canadien.

X-Men #110 (Avril 1978) – "The X-Sanction!"
Scénario : Chris Claremont ; Illustrations : Tony DeZuniga
Afin de célébrer le dernier jour de Moira MacTaggert au manoir de Xavier, les X-Men s’offrent une petite partie de softball. Comme Colossus coure vers la première base après une frappe, Wolverine, jouant sur cette première base, le défie avec ses griffes. Colossus transforme sa peau en acier, et les deux se ramassent lamentablement en se télescopant, Colossus au-dessus de Wolverine. Ce dernier se dégage en rengainant ses griffes mais la tension est toujours aussi palpable entre eux. Après la partie, Wolverine invite Jean, qui est là de passage, à aller faire un tour à la piscine en sirotant une bière mais Scott donne l’ordre à l’équipe de rejoindre la Salle des Dangers pour une petit entraînement. Alors que la session commence, Cyclope reçoit un SOS télépathique en provenance de Jean et réalise soudain que la Salle des Dangers a été sabotée. Sans aucune issue, les X-Men doivent faire face à un défi mortel proposé par la Salle des Dangers, programmée à pleine puissance ; et rapidement, Diablo et Tornade se retrouvent capturés dans un filet d’acier. En utilisant une spéciale "boulet de canon", Colossus projette Wolverine vers les deux X-Men empêtrés. Découpant précautionneusement les filins avec ses griffes, il libère ses deux partenaires et en profite aussi pour pousser Cyclope de la trajectoire de rasoirs lancés à pleine vitesse dans sa direction. Cyclope donne alors l’ordre à Diablo de se téléporter avec Wolverine dans la salle de contrôle de la Salle des Dangers, mais malgré le succès de l’opération, l’effort entrepris les laisse inconscients tous les deux. Wolverine finit par reprendre ses esprits et détruit la console de contrôle à l’aide de ses griffes, il prend cependant un gros coup sur la tête de la part du mystérieux saboteur, Warhawk. "Le Soldat ultime" ouvre alors le feu avec un pistolet à fléchettes mais Wolverine les coupe en deux et se rapproche de son vis-à-vis. En voulant taillader la poitrine de Warhawk, Wolverine se rend compte que sa peau est aussi résistante à ses griffes que celle de Colossus. Avant que Wolverine puisse prendre le dessus, le reste de l’équipe s’échappe par la porte de la Salle des Dangers et neutralise rapidement Warhawk. Plus tard, après que la police soit venue chercher Warhawk, Jean Grey annonce son intention de revenir auprès d’eux, affectée par son inefficacité contre Warhawk. C’est une autre parution provisoire, non ré-imprimée dans Classic X-Men, mais elle convient parfaitement ici, faisant référence à un combat contre Magneto et préparant le terrain pour le retour de Jean Grey auprès des X-Men. La tension entre Wolverine, Colossus et Cyclope est plutôt évidente, tout comme les sentiments de Wolverine envers Jean Grey. Dans la séquence de la Salle des Dangers, Wolverine sauve la vie de Cyclope, faisant remarquer que "tirer dans le dos de quelqu’un, c’est pas mon truc". Et pendant la confrontation avec Warhawk, Wolverine a reconnu un pistolet à fléchettes, capable de tirer des fléchettes-missiles. On peut supposer que c’est pour souligner le passé militaire de Wolverine. C’est également là que Charles Xavier et Lilandra s’en vont pour des vacances longue durée, loin des X-Men.

Classic X-Men #18/2 (Février 1988) -“Stalking Life”
Scénario : Jo Duffy ; Illustrations : John Bolton
Inquiet de la disparition de Jean Grey au même titre que l’apparition de ses nouveaux pouvoirs, Wolverine, vêtu de son dorénavant habituel attirail de cow-boy, a réussi à la repérer dans un coin isolé de la forêt. Alors que Jean était en train d’installer un camp, il sort un couteau et bondit vers elle. Mais en se baissant pour ramasser sa cafetière, Wolverine passe juste au-dessus. Se redressant rapidement, il comprend alors que son effet de surprise est tombé à plat. Jean, transformé en Phoenix, interroge Wolverine sur ses méthodes et ses motivations. Il lui répond qu’il voulait savoir de quoi Phoenix était capable, si c’était une tueuse. Après avoir repéré le Hurleur, le partenaire de Wolverine dans cette escapade, elle le transporte par télékinésie depuis sa cachette, c’est alors que Wolverine la réprimande d’avoir quitté le manoir sans dire un mot. Il lui avoue comprendre qu’elle soit effrayée par ses pouvoirs mais que la pire des choses à faire est d’affronter cette peur toute seule. Phoenix en convient tout à fait mais décide quand même de montrer un petit aperçu de ses vastes nouveaux pouvoirs en soulevant par sa simple pensée le lac tout entier. Malheureusement, Diablo, le dernier partenaire de Wolverine sur cette mission, se téléporte au-dessus de Phoenix et lui fait perdre sa concentration. Elle perd le contrôle et l’eau du lac se répand à travers toute la forêt, envoyant Wolverine au fond à cause de son squelette d’adamantium. Cependant, elle a le réflexe de le sortir de là mais réalise avec désespoir que l’unique chose que lui apportent tous ses pouvoirs est la destruction. Toutefois, ses amis, fatigués et trempés, la convainquent d’essayer de réparer les dégâts. Ce qu’elle fait. Et cela lui ouvre ainsi les yeux pour lui permettre de mieux se comprendre elle-même ainsi que ses nouveaux pouvoirs.

Classic X-Men # 28/2 (Décembre 1988) - “Who Am I?”
Scénario : Chris Claremont ; Illustrations : John Bolton
Invités à une soirée Halloween, les X-Men s’y rendent déguisés. Malheureusement, un ex-mari plutôt violent d’une des hôtes menace de gâcher la soirée. Alors que cet homme agité brandit un couteau, Jean Grey le désarme et le reste des X-Men le maîtrise. Wolverine, plutôt anti-social, s’est couvert de divers chiffons par-dessus ses vêtements. Encore une fois, il se fait appeler Logan mais c’est une erreur. Et cette fois, c’est à cause de Diablo. Nous savons dorénavant de manière certaine que Diablo n’apprend le vrai nom de Wolverine qu’après la mort de Jean Grey. Il est intéressant de noter que ce même Diablo ne voit pas Wolverine comme un solitaire, il va même jusqu’à le qualifier de "dragueur plutôt sociable".


Arthur Adams and Terry Austin, Classic X-Men #16.

Traduction par Florian PLATEL.

Site Web Adaptif

  • Marvel World est désormais adaptif pour un maximum de confort de lecture sur n'importe quel type de terminal !

Qui est en ligne ?

    Visiteur : 10
    Membre : 0