M’enregistrer  |  Connexion

Recrutement. Aidez-nous !


Nous recherchons actuellement des fans Marvel bénévoles pouvant nous aider à traduire une quantité conséquentes d'informations sur le monde Marvel. Si vous possédez un bon niveau de traduction de l'anglais vers le français et que Marvel World vous a un jour aider, il est temps de nous rendre la pareille !

Contactez-nous par e-mail sur contact@marvel-world.com dès maintenant et faite partie d'une tranche d'histoire de Marvel World !

Wolverine Files - Version Francaise - Marvel-World.com

Wolverine Files : Version Française

News » Marvel » Historique » WFVF » 027 - Le Phénix (1368 lecture(s))


John Byrne et Terry Austin, X-Men #112.

Wolverine revient à temps chez les X-Men pour le réveillon de Noël ...

Marvel Holiday Special #1 (1991) – “A Miracle A Few Blocks Down From 34 th Street ”
Scénario : Scott Lobdell ; Illustration : Dave Cockrum ; Encrage : Joe Rubinstein
Au manoir de Xavier, le jour du réveillon de Noël, le Hurleur, Diablo, Colossus et Tornade s’amusent à décorer le sapin de Noël, alors que Wolverine reste à l’écart dans son coin, en train de bouder. Cerebro, le fameux système qui repère les mutants où qu’ils soient sur Terre, interrompt les festivités avec une alerte concernant un mutant particulièrement puissant. La tension qui règne entre Colossus et Wolverine est presque palpable, alors que ce dernier et Diablo ont l’air d’avoir réglé leurs petits différends. Pendant la recherche du mutant dans un centre commercial du centre-ville, les X-Men tombent sur la Confrérie des Mauvais Mutants. Wolverine reconnaît Unus l’Intouchable en se souvenant de certains dossiers du Département H, et tente de pénétrer l’impénétrable champ de force à l’aide de ses griffes. Puis d’un seul coup, mystérieusement, la Confrérie se transforme en figurines, et les X-Men se retrouvent transportés au Rockefeller Center. La seule personne qui n’a pas l’air surpris de la tournure qu’ont pris les événements semble être cette petite statuette de Père Noël à leur proximité.

X-Men #98 (Avril 1976) – “Merry Christmas, X-Men…”
Scénario : Chris Claremont ; Illustration : Dave Cockrum ; Encrage : Sam Grainger
Un peu plus tard ce même jour, les X-Men, en civil, sont au Rockefeller Center pour fêter Noël. Le groupe se sépare en plusieurs petites factions, laissant Wolverine seul. Comme il dit, "Je n’ai que faire de Noël". Peu de temps après, des Sentinelles attaquent, tentant même de capturer les X-Men. Les X-Men des origines ont eu l’habitude d’affronter cette menace par le passé ; des robots immenses, intelligents, programmés pour capturer et éliminer n’importe quel type de mutant, mais pour Wolverine, et pour les nouveaux X-Men, c’est une première. Le Hurleur, voyant le danger arriver, s’envole dans les airs, prêt à l’affrontement, mais se rend compte que Wolverine est attaché à sa jambe, ce dernier ne voulant pas en louper une miette.
Depuis la première publication, c’est la première fois que l’on peut voir Wolverine sans son masque. Len Wein ayant imaginé Wolverine en ado comme les autres nouveaux X-Men, celui-ci fut plutôt choqué de voir l’apparence normale conférée par Dave Cockrum. "Avec ses rouflaquettes et son cigare", j’ai dit, "Tu lui as mis trente ans dans la tronche". Et Cockrum a rajouté, "Je lui ai donné ce visage. J’ai été le premier à lui retirer son masque. Et comme il était un peu fou-fou, j’ai essayé de rendre cet aspect dans son regard". Et lorsqu’on le questionne sur le look "western" dont Wolverine est affublé, Cockrum explique, "c’est la première image qui m’est venue à l’esprit, que ce type aurait un look relax en jeans, veste en jean et des trucs comme… un chapeau de cow-boy".


Dave Cockrim et Sam Grainger, X-Men #98.

Classic X-Men #6 (Février 1987) – “Merry Christmas, X-Men…”
Scénario : Chris Claremont ; Illustration : James Fry ; Encrage : Jack Abel & Mike Esposito
Une Sentinelle se débarrasse du Hurleur, mais dans sa précipitation à se saisir de deux mutants tombés à terre, elle se rapproche un peu trop près des griffes de Wolverine. Après avoir neutralisé une première Sentinelle, Wolverine se prend une volée de la part d’une autre qui le propulse à travers un bâtiment et un château d’eau.

X-Men #98 (Avril 1976) – “Merry Christmas, X-Men…”
Scénario : Chris Claremont ; Illustration : Dave Cockrum ; Encrage : Sam Grainger
À la tombée de la nuit, les Sentinelles ont réussi à capturer Wolverine, le Hurleur, Jean Grey et Xavier. Quatre jours plus tard au QG des Sentinelles, le directeur du projet Armageddon, le Dr Steven Lang, vient inspecter les tests réalisés sur les mutants capturés. Curieusement, les résultats de Wolverine vont à l’encontre du reste des mutants examinés, amenant un chercheur à douter de son statut de mutant. Après que Lang ait frappé Jean Grey au visage, Wolverine se libère de ses liens supposés être "indestructibles", détruit une Sentinelle et chasse tous les scientifiques du laboratoire. Alors qu’il libère le Hurleur et Jean Grey, le Hurleur remarque ce que personne n’avait constaté auparavant : les griffes de Wolverine se logent à l’intérieur de ses avant-bras. À la manière qu’on lui connaît, celui-ci répond de façon brève et fleurie. Dans une scène assez comique, Wolverine veut aider Jean à raccourcir l’ourlet de sa robe mais en la déchirant, il créé plutôt une robe très très courte. Avant que le trio ne puisse libérer Xavier, ils sont attaqués par une horde de Sentinelles. Après l’élimination de six autre Sentinelles, le Hurleur se rue vers la sortie avec Wolverine et Jean Grey à sa suite. Mais en surgissant à travers le mur de la base, ils se retrouvent dans l’espace. Il s’avère que la base des Sentinelles est en fait une plateforme orbitale du SHIELD, gravitant au-dessus de la Terre.
Nous apprenons donc pour la première fois, dans une publication de premier ordre, que les griffes de Wolverine font partie intégrante de son corps. Et comme l’explique Chris Claremont : "Si les griffes se trouvent dans un gant, alors n’importe qui portant ces gants peut devenir Wolverine. Qu’est-ce qui rendrait ainsi Wolverine si particulier ?" La réelle surprise qu’a ressentie le Hurleur en s’apercevant que les griffes de son ami faisaient partie de son corps est une idée encouragée par l’éditeur Marvel, Marv Wolfman, à Chris Claremont. Nous découvrons également au travers de la réaction d’un des techniciens du laboratoire que Wolverine est quelque chose d’autre qu’un mutant. Dave Cockrum affirme que, à l’origine, Len Wein et lui-même avait l’intention de révéler que Wolverine était un serval muté, mais Stan Lee a rejeté cette idée.

X-Men #99 (Juin 1976)– “Deathstar Rising”
Scénario : Chris Claremont ; Illustration : Dave Cockrum ; Encrage : Frank Chiaramonte
Lang donne l’ordre à quelques Sentinelles d’aller porter secours à Wolverine, Hurleur et Jean Grey et de les remettre en cellule. Entre-temps, le reste des X-Men, avec l’aide du Dr Peter Corbeau ont trouvé l’accès à la navette spatiale de Corbeau pour la mission Starcore et décollent afin de sauver l’autre partie du groupe ainsi que Xavier. Après avoir été endommagée par les Sentinelles, la navette s’écrase sur la plateforme orbitale. Les X-Men s’engagent sur la plateforme et se débarrassent aisément de la confrontation.

Classic X-Men #7 (Mars 1987) – “Deathstar Rising”
Scénario : Chris Claremont ; Illustration : Im Sherman ; Encrage : Frank Joe Rubinstein
Alors que Wolverine était retenu prisonnier dans une espèce de carcan plutôt bien élaboré, les hommes de Lang s’amusaient à le narguer et à le menacer. Juste avant que l’un deux ne le poignarde pour de bon à l’aide d’un couteau, Diablo, Tornade et Colossus font irruption dans le labo et libèrent à la fois Wolverine et le Hurleur. Et avant que Wolverine ne prenne sa revanche, son agresseur présumé tombe dans les pommes.

X-Men #99 (Juin 1976) – “Deathstar Rising”
Scénario : Chris Claremont ; Illustration : Dave Cockrum ; Encrage : Frank Chiaramonte
Alors que Cyclope est à la fois en train de libérer Jean Grey et de se battre contre le Dr Lang, le reste des X-Men tombent nez à nez avec les X-Men originaux, menés par un Charles Xavier plutôt belliqueux qui déclare que les nouveaux X-Men sont des imposteurs.

X-Men #100 (Août 1976) – "Greater Love Hath No X-Man..."
Scénario : Chris Claremont ; Illustration : Dave Cockrum
La guerre entre X-Men commence avec l’entrée en lice de Havok et de Polaris contre le nouveau groupe, et l’ordre d’exécution émanant du Professeur Xavier qui oblige les anciens X-Men (Cyclope, Marvel Girl, Iceberg, Angel et le Fauve) à tuer les nouveaux. Wolverine s’occupe d’Iceberg et d’Angel avant d’avoir recours à la "boule spéciale" avec l’aide de Colossus. Pendant le combat, Wolverine défie Xavier, tenant miraculeusement sur ses jambes, mais ce dernier l’expédie au tapis avec un seul coup de poing. Marvel Girl finit par s’en prendre à Wolverine avec une attaque mentale qui le force à agir en fonction de ses seuls instincts. Et son instinct lui dit que cette Marvel Girl n’est pas Jean Grey. À la surprise générale, Wolverine éventre Marvel Girl, révélant ainsi son statut de sentinelle nouvelle génération, une X-Sentinelle. S’apercevant donc qu’ils sont en train de combattre des robots, les nouveaux X-Men se débarrassent facilement du reste des X-Sentinelles.


Dave Cockrum, X-Men #100.

Classic X-Men #8 (Avril 1987) – "Greater Love Hath No X-Man..."
Scénario : Chris Claremont ; Illustration : James Sherman ; Encrage : Sam Grainger
L’affrontement entre Cyclope et le Dr Lang a mis en péril l’intégrité de la plate-forme orbitale, poussant Wolverine et les autres X-Men à se frayer un chemin au milieu des flammes et des explosions.

X-Men #100 (Août 1976) – "Greater Love Hath No X-Man..."
Scénario : Chris Claremont ; Illustration : James Sherman ; Encrage : Sam Grainger
Les X-Men, Xavier et le Dr Corbeau tentent de piloter la navette spatiale. Et malheureusement, les boucliers anti-radiations de la navette ne sont pas opérationnels dans le cockpit. De plus, à cause des différentes avaries, ils ne peuvent utiliser que le pilotage manuel pour essayer de retourner sur Terre en un seul morceau. Jean absorbe psychiquement les compétences de Corbeau pour le pilotage et envoie le reste du groupe vers un endroit plus sûr dans la navette où ils ne seront pas affectés par les radiations. Cyclope commence à vouloir protester mais Jean le maintient au silence à l’aide d’une rafale psychique, qu’elle est prête à réutiliser pour Wolverine qui commençait à objecter également. En maintenant la progression des avaries de la coque de la navette à l’aide de sa télékinésie, Jean s’apprête à entrer dans l’atmosphère terrestre.

Classic X-Men #8 (Avril 1987) – "Greater Love Hath No X-Man..."
Scénario : Chris Claremont ; Illustration : John Bolton
Alors que le vol retour vers la Terre démarre, Diablo et Colossus s’emploient à contenir un Cyclope déchaîné. Wolverine, apparemment conscient de sa propre impuissance, reste assis tranquillement.

Fantastic Four #286 (Janvier 1986) – “Like a Phoenix ”
Scénario/Illustration : John Byrne ; Encrage : Terry Austin
Au cours du vol, une Jean Grey agonisante se transforme peu à peu en un être connu sous le nom de Phoenix. Personne, pas même Wolverine, n’aura connaissance de cet état de fait avant de nombreuses années. Alors que Classic X-Men #8 révèle des détails plus précis de la transformation, Fantastic Four #286 devient la première explication des événements actuels, publiés quelques 15 mois auparavant.

X-Men#101 (Octobre 1976) – “Like a Phoenix , From the Ashes”
Scénario : Chris Claremont ; Illustration : Dave Cockrum ; Encrage : Frank Charamonte
La navette pilotée par Jean Grey finit par se crasher sur l’aéroport JFK à New-York et glisse sur la piste pour échouer dans Jamaica Bay. Tous les X-Men, à l’exception de Jean Grey, s’échappent rapidement vers la surface. Quelques instants plus tard, Jean Grey émerge enfin, arborant un nouveau costume, et s’auto-proclamant être Phoenix avant de s’évanouir.

Classic X-Men #9 (Mai 1987) – “Like a Phoenix , From the Ashes”
Scénario : Chris Claremont ; Illustration : Tom Morgan ; Encrage : Sam Grainger
Tout en se précipitant vers la plage, Diablo utilise son inducteur d’image afin de dissimuler les X-Men à la vue des secours qui approchaient, et le Dr Corbeau, titubant, leur balbutie une histoire montée de toutes pièces au sujet de terroristes. Ils montent dans une limousine et Xavier contrôle mentalement le chauffeur pour qu’il les emmenène dans un hôpital le plus proche. Cyclope et Wolverine se chamaillent au sujet de qui est censé s’occuper de Jean Grey.

X-Men#101 (Octobre 1976) – “Like a Phoenix , From the Ashes”
Scénario : Chris Claremont ; Illustration : Dave Cockrum ; Encrage : Frank Charamonte
Un peu plus tard, à l’hôpital, Wolverine arrive avec des fleurs pour Jean Grey, mais s’en débarrasse lorsqu’il aperçoit le reste des X-Men tous réunis autour d’elle. Il se rend bien compte des sentiments qu’il éprouve pour Jean, pensant "… j’ai jamais ressenti quelque chose ça avant, ça me fout en rogne mais en même temps, je n’en ai pas la force. Je me suis jamais intéressé à personne. J’ai toujours préféré être seul." Au bout de quelques jours, Jean Grey revient à elle.

Afin d’être cohérent dans la chronologie avec le crossover Spider-Man suivant, les équipes Marvel ont dû créer deux hospitalisations différentes pour Jean Grey. Ainsi, l’hôpital décrit dans X-Men #101 se situe en réalité dans deux événements différents, un fait confirmé de manière informelle par Chris Claremont.

Marvel Team-Up Annual #1 (1976)– "The Lords of Light and Darkness."
Dessins : Bill Mantlo, Chris Claremont & Bonnie Wilford ; Scénario : Bill Mantlo ; Illustrations : Sal Buscema & Mike Esposito
Le Professeur Xavier et les X-Men, en civil, participent à la première conférence internationale sur la Mutation artificielle à bord d’un Boeing 747 en plein vol. Parmi les dignitaires se trouvent le Dr Mishkin, de l’Union Soviétique, et le belliqueux sénateur américain Turner. Suite à quelques propos insultants émanant de Turner à l’égard du Professeur Xavier, Wolverine l’attrape par le col et lui conseille d’utiliser un ton un peu plus respectueux lorsqu’il s’adresse au Professeur. Avant que Cyclope et le reporter Peter Parker (alias Spider-Man) ne puissent les séparer, l’avion commence à trembler fortement. Des robots volants appelés Rakks sont en train d’attaquer l’avion, déchirant en morceaux la superstructure, se forçant un passage à l’intérieur. Peter Parker se change rapidement en Spider-Man pour aider les X-Men à détruire les robots et faire atterrir l’avion en catastrophe dans le désert du Nevada. Wolverine réduit l’ennuyeux sénateur Turner au silence, laissant le scientifique soviétique, Dr Mishkin, tracer la source des Rakks qui se situerait dans des grottes à proximité. Ces grottes s’avérant être hautement radioactives, le Dr Mishkin dispense rapidement sur les X-Men et Spider-Man un spray chimique de sa conception aux propriétés anti-radiations. En s’approchant des grottes, Wolverine commence à taquiner Spider-Man, provoquant un début d’altercation. Nos deux héros sont subitement attaqués par une équipe d’anciens scientifiques dopés aux super-pouvoirs et ayant pris l’apparence de divinités indiennes. Wolverine coupe en tranches le Dieu de la Mort, Yama Dharma, mais les deux compères se retrouvent rapidement inconscients à cause de la folie macabre de Kali. En revenant à eux, ils sont suspendus dans un champ de force conçu pour neutraliser leurs pouvoirs respectifs. Les "divinités" expliquent qu’ils étaient des scientifiques s’étant retrouvés dans une explosion nucléaire qui les aurait transformés en dieux issus de la mythologie hindoue. Pendant que le récit des dieux se poursuit, Diablo parvient à perturber le champ de force du Hurleur en se téléportant, provoquant une réaction en chaîne qui libère tout le monde. Ces dieux réclament la puissance du Phoenix afin de les alimenter en énergie car celle que procure la Terre en la drainant n’est pas suffisante. Mais Phoenix refuse, même si cela lui permettrait d’accéder à l’immortalité. Brahma, le chef de ces dieux, commence à attaquer lorsque Wolverine se jette sur lui, toutes griffes dehors. Agni, le Seigneur du Feu, attrape Wolverine et lui brûle le bras, entraînant un combat épique. Tout à coup, les dieux commencent à disparaître et annoncent que leur trépas engendrerait la destruction de la Terre. Échafaudant un plan à toute vitesse, Diablo et Phoenix téléportent la force vitale des dieux dans le rayon optique de Cyclope, ce qui catapulte leur esprit loin dans l’espace, là où ils pourront survivre sans mettre en danger notre planète.
Quelques notes intéressantes : lorsque Cyclope sépare Wolverine du sénateur Turner, il est indubitable qu’il ne connaît pas le vrai nom de Wolverine. Il est également évident que Bill Mantlo n’apprécie pas plus que cela Wolverine car il est celui qui se plaint le plus et qui contribue le moins à l’histoire.

Marvel Team-Up #53 (Janvier 1977) – “Nightmare in New Mexico ”
Scénario : Bill Mantlo ; Illustrations : John Byrne & Frank Giacoia
Phoenix appelle mentalement la navette X et les héros montent à bord. Wolverine et Spider-Man continuent à s’échanger des noms d’oiseaux mais leur petite conversation spirituelle est vite interrompue par l’attaque d’un aéroglisseur gouvernemental dans le ciel du Nouveau-Mexique. Après s’être débarrassé des différentes attaques aériennes, les X-Men déposent Spider-Man, à sa demande, dans la ville de Liberty. John Byrne, qui aura bientôt un gros ascendant sur le développement de Wolverine et des X-Men, prend la plume pour la toute première fois dans cette parution.

Marvel Tales #262 (Juin 1992) – “A Case of Sunstroke”
Scénario : Barry Dutter ; Illustrations : Vince Evans
Le combat continue dans la navette X, les X-Men sont attaqués par un super-vilain mineur du nom de Sunstroke, qui assomme le Professeur Xavier et Jean Grey avec un rayon de chaleur. Les X-Men passent à l’attaque, menée par Wolverine grâce à un spécial "boulet de canon", et le Hurleur parvient à vaincre Sunstroke à l’aide de son cri sonique. Lorsque Xavier revient à lui, il s’aperçoit que Jean Grey est dans un état critique. Les X-Men se retirent, dans l’intention d’emmener Jean Grey à l’hôpital pour qu’elle puisse y recevoir des soins appropriés.

Classic X-Men #9 (Mai 1987) – “The Gift”
Scénario : Chris Claremont ; Illustrations : John Bolton
Avec Jean Grey à l’hôpital, Wolverine et les X-Men sont partis pour de nouveaux tours de veille, attendant des nouvelles sur son état de santé.

X-Men #101 (Oct 1976) – “Like a Phoenix , From the Ashes”
Scénario : Chris Claremont ; Crayon : Dave Cockrum ; Encrage : Frank Charamonte
Lorsque Jean Grey commence à reprendre des forces pour la seconde fois, le Professeur Xavier ordonne aux X-Men (à l’exception de Cyclope) de prendre des vacances afin qu’elle puisse récupérer en toute tranquillité. Wolverine commence par refuser mais se fait finalement convaincre de se joindre aux autres X-Men pour un voyage en Irlande dans la demeure ancestrale de la famille du Hurleur, issue d’un héritage. Après plusieurs jours à voyager dont une semaine passée à Dublin, les X-Men arrivent finissent par arriver à Cassidy Keep, un incroyable château médiéval. Arrivés sur place, nos héros tombent dans une embuscade mise en place par le frère maléfique de Sean, Black Tom Cassidy, et l’ennemi juré des X-Men, le puissant Fléau, qui est également le demi-frère de Charles Xavier. Tout en se présentant, Black Tom les prévient qu’ils sont maintenant retenus prisonniers dans les cachots du château. Ce qui exacerbe la phobie de Tornade.


Dave Cockrim et Sam Grainger, X-Men #102.

X-Men #102 (Décembre 1976) - "Who Will Stop the Juggernaut?"
Scénario : Chris Claremont ; Crayon : Dave Cockrum ; Encrage : Sam Grainger
Alors que le combat commence entre Black Tom (qui est immunisé contre le cri sonique du Hurleur) et le Fléau (un homme immense vêtu d’une armure et protégé par un champ de force mystique impénétrable), Tornade devient catatonique à cause de sa claustrophobie. Colossus, qui essaye de venir en aide à Tornade, est agacé par la suggestion de Wolverine de rester concentré sur le combat. En balançant Colossus contre le Fléau, Wolverine hurle "Bien joué le ruskof !" Colossus, énervé par cette pique sur son origine, se tourne vers Wolverine mais se retrouve par terre après avoir été attaqué par derrière par le Fléau. Wolverine se jette sur le Fléau, tentant de percer le champ de force à l’aide de ses griffes, mais en vain, il se fait alors violemment tabasser et se retrouve KO. Le combat s’achève rapidement et au détriment des nouveaux X-Men. Cependant, bien que sans connaissance, le corps de Diablo semble disparaître dans les ténèbres.

X-Men #103 (Février 1977) – "The Fall of the Tower"
Scénario : Chris Claremont ; Crayon : Dave Cockrum ; Encrage : Sam Grainger
Dans les geôles du château, Black Tom et le Fléau torturent Tornade, Wolverine, Colossus et le Hurleur dans l’espoir d’attirer télépathiquement Charles Xavier dans un piège qui apaiserait la haine que le Fléau voue à son demi-frère. Diablo, à l’aide de son inducteur d’images, apparaît en tant que Xavier. À sa vue, le Fléau perd le contrôle de lui-même, et dans sa fureur, il détruit une bonne partie de la pièce où les prisonniers étaient retenus. Comme le mur de la pièce s’écroule, cela provoque une ouverture vers le ciel que Tornade utilise pour surmonter sa claustrophobie, ainsi, en manipulant le vent, elle emmène avec elle Wolverine et Colossus vers un endroit plus sûr. Puis elle utilise ses dons de crocheteuse de serrures pour libérer Wolverine de ses entraves. Une nouvelle confrontation entre Colossus et Wolverine amène le géant russe à balancer Wolverine par-dessus les murailles du château, bien au-delà du conflit en cours. Atterrissant loin du château, Wolverine rencontre un lutin l’appelant mystérieusement Logan. Wolverine n’en croit pas ses oreilles mais le suit vers le champ de bataille. Lorsque Wolverine arrive, Diablo a réussi à libérer le Hurleur, qui est parti s’occuper de son cousin Black Tom. Wolverine, Tornade, Colossus et Diablo manœuvrent pour contenir le Fléau pendant que le Hurleur finit Black Tom en le faisant tomber de la haute tour du château pour atterrir sur les rochers plus bas. Le Fléau, voyant son meilleur ami se diriger vers une fin inéluctable, ignore les X-Men et saute par-dessus une muraille afin d’aller sauver Black Tom. Dans l’intervalle de temps que les X-Men mettent à chercher leurs deux autres compagnons, Black Tom et le Fléau ont disparu. L’hostilité flagrante entre Wolverine et Colossus continue dans ces parutions, jusqu’à atteindre le stade de la violence physique. Nous apprenons également pour la toute première fois dans l’histoire de la publication de ce personnage que le nom de Wolverine est Logan.

X-Men #104 (Avril 1977) – “The Gentleman's Name is Magneto”
Scénario : Chris Claremont ; Crayon : Dave Cockrum ; Encrage : Sam Grainger
Suite à l’appel de détresse de Moira McTaggert, les X-Men mettent fin à leurs vacances dans les Hébrides extérieures et louent un aéronef (non sans mal) au belliqueux Angus McWhirter afin d’aller enquêter sur d’éventuels problèmes survenus à Muir Island, le centre de recherches sur les mutants de Moira. À l’approche du complexe, leur appareil explose inexpliquablement. Il semble que Diablo ait abandonné son inducteur d’image, probablement dû aux encouragements de Wolverine.

Classic X-Men #12 (Août 1987) – “The Gentleman's Name is Magneto”
Scénario : Chris Claremont ; Crayon : Dave Cockrum ; Encrage : Sam Grainger
Tornade se retrouve emmêlée dans de gros câbles d’acier sous-marins, mais Wolverine intervient en découpant habilement l’acier à l’aide de ses griffes et commence à faire du bouche-à-bouche à son amie.

X-Men #104 (Avril 1977) – “The Gentleman's Name is Magneto”
Scénario : Chris Claremont ; Crayon : Dave Cockrum ; Encrage : Sam Grainger
L’ensemble du groupe s’en est sorti sain et sauf mais en arrivant sur la plage, leur progression est stoppée par un champ de force en forme de dôme. Tout à coup, le sol sous leurs pieds se soulève et ils se retrouvent projetés par-dessus l’enceinte extérieure du laboratoire du Dr Muir. Wolverine, le Hurleur, Colossus et Tornade parviennent à pénétrer le bâtiment en brisant un mur mais tombent nez à nez sur le maléfique maître du magnétisme et plus ancien ennemi des X-Men, Magneto. Alors que la bataille fait rage, Magneto se débarrasse facilement de Wolverine à cause de ses griffes d’adamantium, ainsi que de Colossus à cause du métal organique qui recouvre son corps. Après avoir pris rapidement le dessus sur chacun des X-Men, Magneto se fait surprendre par l’attaque latérale de Cyclope qui vient juste de se joindre au combat. Alors que Magneto récupère, Cyclope ordonne aux autres de battre en retraite. Wolverine est furieux contre Cyclope de les faire passer pour des lâches en se réfugiant dans le Strato-Jet. Nous apprenons dans cette histoire que l’origine de l’hostilité de Magneto envers les X-Men est due à l’attaque mentale du Professeur Xavier qui avait fait régresser son esprit jusqu’à son enfance.

Classic X-Men #13 (Septembre 1987) – “ Phoenix Unleashed”
Scénario : Chris Claremont ; Illustrations : Bob Layton
En rentrant au manoir de Xavier à bord du Blackbird SR-71, Cyclope explique à un Wolverine qui ne décolère pas qu’Eric le Rouge a restauré l’esprit de Magneto en annulant ce qu’avait fait Xavier et qu’il s’en est servi comme diversion, afin d’avoir toute latitude pour attaquer le Professeur sans être gêné par les X-Men.


Dave Cockrim et Sam Grainger, X-Men #104.

Traduction par Florian PLATEL.

Site Web Adaptif

  • Marvel World est désormais adaptif pour un maximum de confort de lecture sur n'importe quel type de terminal !

Qui est en ligne ?

    Visiteur : 16
    Membre : 0