M’enregistrer  |  Connexion

Recrutement. Aidez-nous !


Nous recherchons actuellement des fans Marvel bénévoles pouvant nous aider à traduire une quantité conséquentes d'informations sur le monde Marvel. Si vous possédez un bon niveau de traduction de l'anglais vers le français et que Marvel World vous a un jour aider, il est temps de nous rendre la pareille !

Contactez-nous par e-mail sur contact@marvel-world.com dès maintenant et faite partie d'une tranche d'histoire de Marvel World !

L'Armurerie d'Iron Man - Version Française - Marvel-World.com

Qu'est ce que "L'armurerie d'Iron Man" ?

"L'armurerie d'Iron Man" est un travail de recherche de M. Tim Rassbach qui a pour but de recenser l'ensemble des armures portées par Iron Man. M. Rassbach nous a très gentillement permis de traduire son travail pour le public francophone.

Nous vous invitons trés fortement à faire une petite visite sur le site officiel, à ladresse suivante : http://www.ironmanarmory.com/

L'ensemble des droits d'auteurs de cette page revient à M. Tim Rassbach, Marvel World assure uniquement une traduction.

L'armure S.K.I.N. (Modèle XXV, version I)

News » Marvel » Historique » L'Armurerie d'Iron Man : VF » L'armure S.K.I.N. (Modèle XXV, version I) (7353 lecture(s))

Qui y a-t-il sous l’armure S.K.I.N. d’Iron Man ?

Tout d’abord, quelques rappels :
Suite à son expérience avec l’armure sensitive, Tony Stark a souffert d’une crise peu habituelle de "technophobie". Les nerfs à vif, toujours traumatisé par l’implication d’Ultron dans l’émergence de son armure vivante et des effets pervers des modifications de son comportement suite aux manipulations psychiques de Ty Stone, Stark ne voulu prendre aucun risque. Après un retour aux sources à l’aide de l’utilisation d’une vielle armure d’Iron Man pendant quelque temps, il mit finalement entre parenthèses son double statut d’Iron Man ET Tony Stark. Il abandonna sa fortune, adopta le personnage d’Hogan Potts et disparu dans le quartier de Silicon Alley à New York pour devenir un simple programmeur anonyme. Mais bien qu’ayant changé son nom, Tony Stark ne pouvait cesser d’être ce qu’il a toujours été pendant toutes ces années : Iron Man. A cette fin, il prit son temps pour fabriquer le Modèle XXII, en procédant par étapes depuis le croquis, examinant la moindre puce et le moindre circuit qu’il utilisait.

Le monde n’avait plus besoin de Tony Stark mais d’Iron Man

L’armure S.K.I.N. Modèle XXV fit sa première apparition comme prototype inachevé lorsque Hogan Potts (alias Tony Stark sous l’emprise mentale de Ty Stone) combattit le Shocker dans le métro de New-York dans le volume 3, parution 42. Comme elle a évolué au fil du temps, le style opéra un changement majeur au niveau du look. Elle signifia également un tournant notable dans l’utilisation par Stark des alliages de micro-engrenages : le composant principal, le S.K.I.N. – circuits imprimés en métal liquide – fut inventé par quelqu’un d’autre.

Le Modèle XXV, Version I, la première étape vers l’armure S.K.I.N., était faite d’un casque, d’un plastron avec des gants surdimensionnés (qui se connectaient au plastron) et des bottes – le tout porté par-dessus une combinaison noire. Ce prototype, une "armure recyclée", n’était pas sans défense. Les boucliers étaient capables de résister aux vibro-décharges de faible intensité du Shocker. Malheureusement, pour celles d’intensité supérieure, c’était une toute autre histoire.

Arsenal : Répulseurs (à ce niveau, ils avaient juste la puissance d’une simple décharge), cependant, l’armure ne possédait pas de programme d’identification des armes ; un fragile rayon central qui pouvait griller facilement.

Equipement spécial : le plastron possédait des capacités d’absorption d’énergie d’avant-garde. Il pouvait contenir les attaques à énergie, les absorber puis les retourner à l’envoyeur. Les gants étaient également pourvus de ces absorbeurs d’énergie.

Modèle XXV, Version I-A

Cette armure brute commença finalement à prendre forme lorsque Stark rajouta l’ingrédient éponyme S.K.I.N. – les circuits imprimés dorés en métal liquide inventés par Askew Electronics et amélioré par Stark lui-même. Stark peaufina une armure complète basée sur le système érecteur du casque, son plastron, ses gantelets ainsi que sur la combinaison, le tout réalisé à partir de cette substance révolutionnaire. Capable de se transformer en une coquille presque aussi dure que l’adamantium, l’armure S.K.I.N. peut résister aux lasers sans aucun problème et est assez solide pour briser des barres d’acier massif sans y laisser la moindre égratignure. Dans cette version encore à l’état expérimental, Tony, équipé de la combinaison noire, du casque et du rayon, serra ses deux mains ensemble, activant ainsi la séquence S.K.I.N. qui l’enveloppa et créa le look rouge et or traditionnel. Ce look arrondi de grande envergure était accentué par le design surdimensionné du modèle.

A ce stade, Tony communiquait avec ses amis et l’I.A. du système, Jocaste, via un signal analogique.

Modèle XXV, Version II

L’armure S.K.I.N. est améliorée dans la parution 42, c’est la version II, Tony, en "bricoleur" hors pair, y rajoute quelques composants supplémentaires, à savoir des conduits, des tuyaux et des tubes. Sont apparus des orifices lumineux sur les paumes, les épaulettes, les épaules et les genoux. Le rayon central est devenu lumineux lui aussi. Ayant surmonté son appréhension de l’intelligence artificielle à ce moment, Stark franchit une étape importante concernant le système opérationnel de l’armure. Le nouvel OS s’appelle Jocaste. Elle était capable de se télécharger dans l’armure si besoin. En plus de lui apporter son aide, Jocaste pouvait également surveiller le statut de l’armure ainsi que la santé de Tony. Et avec l’approbation de ce dernier, elle pouvait en prendre le contrôle et faire revenir Iron Man chez lui s’il était blessé ou inconscient – elle avait néanmoins aussi la possibilité d’activer un gaz de réveil pour le réanimer si besoin.

Un communicateur avec haut-parleurs et un affichage sur son poignet gauche permet d’avoir une interface avec l’ordinateur, y compris un affichage pour Jocaste. A ce stade, la version II est dénuée de capteurs internes, cependant, elle est pourvue d’un programme d’auto-diagnostic en ligne. Les boot-jets sont même plus rapides que sur les modèles précédents, mais le design est plutôt bizarre. Défensivement, un holo-émetteur incrusté envoie des leurres visuels afin de distraire les ennemis. En outre, bien qu’améliorés, les boucliers ont été plutôt décevants car pouvant être facilement mis hors-course. Comme sur les armures précédentes, les gantelets sont magnétisés, facilitant ainsi la prise en main d’Iron Man – et plus particulièrement avec les lourds objets en acier.

Arsenal : Répulseurs ; sondes (lancées depuis le poignet) et qui peuvent être utilisées comme bombes intelligentes

Equipement spécial : Au moins six petites sondes robotisées. Ce sont des petites boules rouges volantes dotées de capteurs et de projecteurs, stockées dans un compartiment au niveau des épaules, capables de retransmettre à distance des données télémétriques. (Pour l’anecdote, elles n’ont pas été très performantes lors de leur première sortie).

Modèle XXV, Version III

Cette nouvelle version améliorée symbolise réellement ce qu’est l’armure S.K.I.N.

Pourtant déjà magnifique, Stark a modernisé son armure avec une nouvelle gamme de gadgets incroyables tout en conservant ses préférences. Les armes, capteurs et toute sorte de trucs ont été ajustés et réglés, à commencer par le processus d’amélioration de l’armure en lui-même. Pour revêtir son armure en métal liquide, Tony utilisait un distributeur S.K.I.N. monté sur sa poitrine, un appareil circulaire qui contenait et contrôlait cette matière incroyable. En utilisant une fréquence spéciale, Stark provoque la sortie de la S.K.I.N. dorée puis l’enveloppe entièrement. Puis depuis un compartiment secret, il sort le plastron, les gants et le casque, les mettant en place en un clin d’œil afin de compléter son armure. La lame d’énergie de l’armure S.K.I.N. fut révélé lorsque Tête de Fer retrouva sur son chemin son vieil ennemi le Fantôme. Alors qu’initialement vulnérable aux capacités de phasage du Fantôme, Iron Man était maintenant capable d’adapter son armure afin de résister à ce type d’attaque. Cependant, les impulsions électromagnétiques continuaient à représenter une menace. Les canons à EMP utilisés au niveau du gigajoule pouvaient le faire se surcharger et faire planter les systèmes internes.

La Version III annonce le retour de l’effet caméléon, un outil de furtivité qui réfléchit la lumière et la love tout autour de l’armure. Cette nouvelle version requière beaucoup de puissance afin de compenser les dangereux effets secondaires sur la santé présents sur l’ancienne version – elle est maintenant beaucoup plus sûre. La contrepartie est qu’il ne peut pas être utilisé en mode offensif. Il est déconnecté lorsqu’Iron Man est en vol ou en mode combat, ou tout simplement lorsque l’armure a un besoin d’énergie supérieur à la normale.

En termes de systèmes d’urgence, la Version III comprend deux progrès plutôt intéressants : le système d’éjection (qui peut larguer l’occupant) et le nouveau mode de déconnexion d’urgence. Une fois activé, ce mode était conçu pour passer outre n’importe quel protocole, trouver une place où se cacher, éteindre l’alimentation puis passer en mode furtif.

Une autre nouveauté plutôt cool : l’absorbeur d’énergie amélioré, qui lui permettait de transformer les attaques d’énergie de ses ennemis en retour boomerang dévastateur. L’armure S.K.I.N. pouvait absorber l’énergie externe, la concentrer puis la relâcher par le rayon central. Ceci dit, elle restait toutefois vulnérable aux autres attaques. Les nouvelles attaques mentales hyper-charge de MODOK ont frappé Tête de Fer si fort que cela en a déconnecté Jocaste.

Les moyens de communication dernier cri des armures standards ont été agrémentés de la carte Stark – un PDA fin comme une carte de crédit qui pouvait être retiré de l’armure si besoin. Cet appareil avait accès aux communications sans fil, permettant ainsi à Iron Man de s’interfacer avec Jocaste ou encore de contacter les Vengeurs. Autres outils de communication : des fiches d’extension à l’extrémité des doigts qui permettaient un transfert de données ou une interface avec les ordinateurs ; un port supplémentaire dans l’avant-bras gauche permettait également de procéder aux téléchargement des données.

Jocaste périt tragiquement lors du combat entre Iron Man et Ultron (Vol. 3, #48). Suite à cela, Tony dû installer des ordinateurs embarqués et des logiciels pour la remplacer.

Tout un réseau de viseurs, de connectiques auditives et de scanners infrarouges contribuent à l’amélioration des nouveaux capteurs. Les nœuds de recharge cardiaque permettent à Stark de se requinquer dans son labo.

Arsenal : Impulseurs électriques ; Répulseurs ; Rayon central ; Bombes intelligentes (peuvent être utilisées comme armes ou comme capteurs) ; Gamme sonique (les ennemis peuvent être assommés à l’aide d’un barrage sonique) ; Missiles (rangés dans les larges compartiments du plastron) ; Rayon magnétique (permet à Iron Man de magnétiser les objets et de les mouvoir comme bon lui semble).

Equipement spécial : la lame d’énergie. Réalisée à partir du même concept que celui utilisé pour le bouclier de Captain America, cette épée laser, apparaissant depuis son bras gauche, peut également se ranger dans un bouclier en s’aplatissant, ou se déployer tout autour de l’armure afin de recouvrir Tête de Fer d’une membrane protectrice.

Traduction par Florian Platel

Copyright

Cette page est copyright 2001, 2002, 2005 Tim Rassbach.

Iron Man et tous les personnages associés sont la propriété de Marvel Comics.



Site Web Adaptif

  • Marvel World est désormais adaptif pour un maximum de confort de lecture sur n'importe quel type de terminal !

Qui est en ligne ?

    Visiteur : 12
    Membre : 0