M’enregistrer  |  Connexion

Recrutement. Aidez-nous !


Nous recherchons actuellement des fans Marvel bénévoles pouvant nous aider à traduire une quantité conséquentes d'informations sur le monde Marvel. Si vous possédez un bon niveau de traduction de l'anglais vers le français et que Marvel World vous a un jour aider, il est temps de nous rendre la pareille !

Contactez-nous par e-mail sur contact@marvel-world.com dès maintenant et faite partie d'une tranche d'histoire de Marvel World !

L'Armurerie d'Iron Man - Version Française - Marvel-World.com

Qu'est ce que "L'armurerie d'Iron Man" ?

"L'armurerie d'Iron Man" est un travail de recherche de M. Tim Rassbach qui a pour but de recenser l'ensemble des armures portées par Iron Man. M. Rassbach nous a très gentillement permis de traduire son travail pour le public francophone.

Nous vous invitons trés fortement à faire une petite visite sur le site officiel, à ladresse suivante : http://www.ironmanarmory.com/

L'ensemble des droits d'auteurs de cette page revient à M. Tim Rassbach, Marvel World assure uniquement une traduction.

L'armure furtive (Modèle X, Version I, II, III)

News » Marvel » Historique » L'Armurerie d'Iron Man : VF » L'armure furtive (Modèle X, Version I, II, III) (7010 lecture(s))

Utilisée par Tony Stark pour infiltrer la forteresse Heaven's Hand (la Main du Ciel), localisée en Allemagne de l'Est, dans le numéro 152.

L'armure à signature radar réduite, ou Furtive, Modèle X, Mark I a été conçue pour les missions incognito lorsqu'il est plus sûr de rester « invisible ». En fait, l'idée de cette armure élégante et entièrement noire vint à Tony Stark après son aventure dans la station Star Well. Constituée d'une armure en mailles de métal polarisé dont le moindre centimètre carré est utilisé par les appareils de détection et d'esquive, le Mark I avait été conçu à l'origine comme une armure dépourvue d'armes (il n'y avait pas de place pour celles-ci).



L'armure en elle-même est faite d'un matériau composite autre que celui des armures habituelles de Stark, comme nous le prouve sa résistance limitée aux lasers et les dommages sévères encaissés lors de son voyage inaugural. L'épaisseur de l'armure est en moyenne de 4 mm.

Le modèle X s'impose comme une innovation en matière de furtivité grâce à de multiples appareils de détection et des modificateurs d'ondes permettant de repousser les rayons radar. Il faut comprendre que lorsque Tony Stark se pencha sur la question d'une armure à signature radar réduite ou furtive, les angles étranges de la 117A Stealth fighter (117A Combattant Furtif) n'étaient pas très pratiques, ce qui l'obligea à monter la subtilité d'un cran : des champs de forces rendant Iron Man invisible aux yeux des appareils électroniques.

Stark utilisa la technologie du champ de forces, enveloppant son armure dans une série de points d'énergie anti-modaux. En plus de cela, il injecta une couche de plasma à faible densité, qui est maintenue en place grâce à un champ magnétique localisé. La triple couche obtenue modèle une silhouette légèrement arrondie, qui repousse les ondes radar de manière très efficace. De plus, un modificateur d'ondes dévie les ondes radar autour d'Iron Man.

Une fois rendu invisible aux yeux des appareils électroniques, le seul indice pouvant révéler sa présence était la chaleur expulsée par les propulseurs, la signature énergétique le rendant détectable. La chaleur générée par Iron Man peut atteindre une température de 370° dans un rayon de trois mètres autour de lui. Pour étouffer toute signature infra-rouge détectable, la chaleur rejetée par Tête de Fer est « refroidie » par des jets d'air extrêmement froid. Puisque l'armure dispose déjà d'appareils équipés de micro-turbines pour la production d'air liquide (pour produire de l'air respirable et pour refroidir l'armure), Stark les améliora pour son Armure Furtive. Il plaça également deux fois plus de ces appareils que sur ses armures traditionnelles. Et voilà! En vol, un anneau d'air extrêmement froid (-80°) entoure l'énergie rejetée par les propulseurs et la refroidit. Et comme si cela ne suffisait pas, Iron Man est rendu quasiment silencieux grâce aux vertus insonorisantes des micro-enceintes contenues dans ses bottes.

L'Armure Furtive dispose également de contre-mesures intégrées. Parfois, un radar capte des signaux résiduels réfléchissants, permettant aux ennemis de verrouiller Iron Man dans leur viseur. Lorsque cela arrive, un compartiment situé dans le revers de la botte droite s'ouvre et libère une trainée brillante de Mylar aluminé. Ces projectiles arrêtent leur course et flottent en plein ciel, formant ainsi une excellente cible pour affoler les radars, que les systèmes ennemis verrouillent et abattent en lieu et place de leur véritable cible.

Bien sûr, entourer l'armure d'une couche ionisante n'est pas sans poser problème, puisque les ondes radios ne peuvent pénétrer ou ressortir du champ de forces. Mais comme toujours, Stark contourna avec génie ce problème en incluant une antenne extensible. Cette antenne, émettant sur une fréquence ultra-basse, se présente sous la forme d'un cordon long et flexible retenu par une bobine située sur la hanche droite. Déroulée, l'antenne UBF (ultra basse fréquence) se déploie au-delà du champ de forces, permettant la communication avec l'extérieur.

Équipements spéciaux de l'armure : une sonde de balayage sonore, stockée dans le compartiment de la botte droite, peut émettre des ondes sur une fréquence ultra-haute ; lorsque Tête de Fer est immobilisé au sol, elle lui permet de pénétrer le sol ou les murs d'une forteresse. Un scanner-récepteur, sur son épaulette gauche (doté d'une antenne rétractable), permet à la sonde d'envoyer des informations à l'armure, avec une résolution si précise que Tête de Fer est en mesure de détecter le plus petit caillou.

Équipements annexes : scanner à rayons X ; une auto-caméra pour la surveillance ; un stock de petites bombes servant à brouiller les radars (contre-mesures).

Armes : le modèle X, Mark I ne possède pas d'armes.

Modèle X, Mark II

Un modèle plus récent, aperçu au numéro 229, le modèle X, Mark II, a été assemblé dans le laboratoire de bricolage de Tony, situé sous la maison qu'il possède au bord de l'océan.

Cette nouvelle armure, entièrement neuve (puisque toutes les armures de Tony ont été envoyées au fond de l'océan lorsqu'il est devenu alcoolique) comporte nombre des améliorations de l'armure Silver Centurion, Modèle XII, mais elle est plus mince et plus manœuvrable. Plus faible que la plupart des autres armures, ce modèle est vulnérable aux balles perforantes mais possède la capacité de fonctionner sous la mer comme hors de l'atmosphère pendant de courtes périodes.

À l'instar du modèle précédent, l'espace à l'intérieur de l'armure était requis pour les incroyables modules furtifs anti-radars de Stark ; ainsi, certaines des fonctions standard d'Iron Man furent laissées de côté. Mais contrairement au Mark I, cette version de l'armure furtive possède des répulseurs (connectés à un système d'armement assez pauvre. Iron Man n'a assez d'énergie que pour trois décharges de répulseurs). Il y avait tellement peu d'espace sur l'armure que pour faire rentrer les armes, une coupe fut faite dans les composants informatiques. L'armure furtive possède un processeur minimal, un ordinateur aux fonctions limitées servant uniquement aux tâches de maintenance. Tony dût limiter sa panoplie d'appareils de communication. Il garda un récepteur/transmetteur, mais fût obligé de laisser tomber sa radio FM (ce qui rendit les longs trajets pénibles). De plus, IM n'avait de place dans ses petits compartiments de rangement que pour deux packs de negator.

Ce que l'armure perd en force et en puissance de frappe, elle le rattrape en ruse. Le revêtement du modèle Mark II avait été découpé dans une maille faite d'un alliage de fibres prismatiques. La surface obtenue altère la manière dont les lumières se réfléchissent sur l'armure. Fonctionnant sur un principe similaire, on retrouve une version limitée du Mode Caméléon (de l'armure Modèle XII), qui permet à IM de se fondre dans le décor. Cet appareil de camouflage changeait simplement la couleur du revêtement de l'armure (en blanc, par exemple). Pas irréprochable mais efficace.

Autres équipements connus : l'armure contient un scanner à fréquences multiples.

Équipement spécial de l'armure : le modèle X, Mark II, utilise un habile booster de fusées pour les voyages intercontinentaux (rendu nécessaire par les capacités limitées de l'Armure Furtive). Cet équipement évitait à Tête de Fer de gâcher trop de carburant et d'énergie.

Armements : Omnibeam à faible puissance, 40 mm ; répulseurs à faible puissance, 25mm, situés dans les gants.

Modèle X, Mark III

Une autre version fût utilisée dans l'Annual 13 d'Iron Man. Cette armure doit être considérée comme le modèle X, Mark III, puisqu'il semble que des retouches aient été faites sur la Mark I concernant son absence d'armement. Malgré la perte des répulseurs, cette armure possède un Unibeam et des brouilleurs ECM. La perception visuelle – ce que nous autres mortels pourrions considérer comme la « vue » - fut rendue plus précise grâce à un appareil de vision à vulve de photons améliorés incorporés dans les pièces de l'armure correspondant aux yeux.
Stark améliora drastiquement sa technologie furtive avec une armure entièrement repensée afin de s'opposer à la Panthère Noire : la Plastic Ghost Armor.

Traduction par E.L.

Copyright

Cette page est copyright 2001, 2002, 2005 Tim Rassbach.

Iron Man et tous les personnages associés sont la propriété de Marvel Comics.



Site Web Adaptif

  • Marvel World est désormais adaptif pour un maximum de confort de lecture sur n'importe quel type de terminal !

Qui est en ligne ?

    Visiteur : 13
    Membre : 0