Recrutement


Nous recherchons actuellement des fans Marvel bénévoles pouvant nous aider à traduire une quantité conséquentes d'informations sur le monde Marvel. Si vous possédez un bon niveau de traduction de l'anglais vers le français et que Marvel World vous a un jour aider, il est temps de nous rendre la pareille !

Contactez-nous par e-mail sur contact@marvel-world.com dès maintenant et faite partie d'une tranche d'histoire de Marvel World !

Encyclopédie - Punisher (le) (Castle) - Marvel-World.com

Encylopédie - Punisher (le) (Castle)

Véritable nom : Frank « Frankie » Castle (né Francis David Castiglione)
Profession : Vigilant, ancien militaire
Statut légal : Citoyen des Etats-Unis, avec un casier judiciaire, légalement décédé
Identité : Publiquement connue
Autre identité : Allen, Major Bateman, Ted Bishop, Lt Joe Carson, Cliff Callador, Castigo, Chaloner, Fred D’Amato, Anthony Delfini, Eastman, Charles Fort, FrankenCastle, le Gros Nul, Hyphus, Frank Loomis, McRook, Melchior, Joe Rainey, Frank Rook, Richard Rook, Tony Knowlen Ross, John Smith, Francis Stronghold, Johnny Tower, Dmitri Velikoff, Frankie Villa, Yousoufian, plusieurs autres
Lieu de naissance : Queens, New York (New York, Etats-Unis)
Situation de famille : Veuf
Parents connus : Maria Elizabeth Castle (épouse, décédée), Lisa Barbara Castle (fille, décédée), Frank David Castle (Frank Jr, fils, décédé), Mario Lorenzo Castiglione (père, décédé), Louisa Castiglione (mère, décédée), Fredo Castiglione (oncle paternel, décédé), Rocco Castiglione (oncle paternel, décédé), Esmeralda Castiglione (tante, décédée), Michael Castle (frère, mort-né, décédé)
Appartenance à un groupe : Membre des Thunderbolts du Hulk rouge, ancien membre des Marvel Knights, des Secret Avengers, des Bérets verts, des Marines
Base d'opérations : Actuellement aucune autrefois mobile à travers les Etats-Unis, et au-delà
Première apparition : VO : Amazing Spider-Man (vol.1) # 129 (février 1974, par Gerry Conway, Ross Andru & John Romita Sr) – VF : Strange n°107 (novembre 1978)
Taille : 1m85
Poids : 90 kg
Yeux : Bleus
Cheveux : Noirs
Caractéristiques particulières : Son corps est criblé de cicatrices, traces de balles, de coupures, de fractures.

Histoire :

I . La guerre

Né dans le Queens, à New York, de parents d’origine sicilienne, qui avait fuit l’île pour échapper à une famille rivale, les Bessucho, Francis Castiglione grandit dans un milieu social modeste, côtoyant dès son plus jeune âge le crime, la corruption et les meurtres. A l’âge adulte, Francis s’inscrivit au séminaire pour y devenir un prêtre catholique et fut placé sous les ordres du père Angus McFee ; mais il s’avéra rapidement incapable de véritablement pardonner leurs torts aux coupables ou de comprendre et accepter la volonté de Dieu dans l’existence du mal qu’il côtoyait au quotidien, et renonça à sa vocation religieuse. Peu après, il rencontra Maria qu’il épousa rapidement, alors qu’elle était enceinte de leur premier enfant. C’est alors que Francis Castiglione s’engagea au sein du corps des Marines des Etats-Unis (USMC), espérant, contrairement à l’église, pouvoir faire la différence dans la lutte entre le bien et le mal ; après avoir suivi l’entraînement de base du corps et en avoir été diplômé, il fut envoyé à l’école d’infanterie militaire.

Durant sa formation militaire, Frank croisa la route d’un éclaireur amérindien, Phan Bighawk, qui devint son formateur et lui enseigna les techniques de survie, de pistage et d’embuscade en milieu sauvage et hostile, et dut subir les humiliations permanentes d’un de ses instructeurs, Cleve Gorman. A peine sorti de celle-ci, ses qualités de combattant lui valurent d’être envoyé dans plusieurs centres de formations spécialisées de l’USMC : successivement les écoles de reconnaissance de terrain, de reconnaissance des troupes et de tireur d’élite. Diplômé dans tous les domaines, Francis fut autorisé à suivre l’école de l’air de l’armée américaine puis s’inscrivit à l’entraînement des équipes de démolition aquatique de la marine, se qualifiant alors comme Navy SeAL (Sea, Air and Land). Il fut alors affecté au Vietnam dans les forces spéciales, intégrant une unité spéciale comme éclaireur. Lors de son premier engagement, Francis découvrit que son officier supérieur, le sergent Mikuta, recevait des pots-de-vin de ses hommes en échange d’une promesse de les sortir du Vietnam. Mais, Mikuta assassinait les jeunes recrues durant les opérations sur le terrain, cachant leurs corps afin de les faire porter disparus et gardant ainsi l’argent pour lui. Frank finit par tuer Mikuta avant de dénoncer les agissements de ce dernier à son colonel ; bien qu’il eut promit de faire toute la lumière sur l’affaire, le colonel se contenta d’envoyer Frank en territoire ennemi, dans les régions les plus dangereuses. Francis réalisa alors que le colonel était probablement de mèche avec Mikuta ou cherchait à le couvrir ; quand le terme du premier engagement de Francis arriva à son terme, le colonel vint le trouver, ravi de se débarrasser de lui. Mais Francis lui annonça qu’il se rengageait et allait donc bientôt revenir sur le terrain. Peu avant le terme de son premier service, il eut la vie sauve grâce à l’intervention du lieutenant Burt Kenyon, qui n’exigea en retour que la promesse de Frank de sauver une vie en échange.

Durant son deuxième service, Frank dirigea une compagnie de marines et, sans qu’il le sache, fut chargé de protéger un convoi de drogues pour le compte du colonel Ray Schoonover et de Rich von Burian (qui allait être connu sous le nom du Sniper) ; puis, il fut affecté aux forces spéciales, rencontrant alors le mystérieux Spook, « Ice » Phillips – simple soldat d’infanterie – et le bien nommé DeSade, véritable sadique, qui prenait plaisir à torturer les prisonniers. Après avoir achevé son deuxième service au Vietnam, Francis rentra aux Etats-Unis et eut un second enfant avec Maria. Peu après, il se ré-engagea une seconde fois, poursuivant sa lutte sur place, finissant avec le grade de capitaine dans le corps des Marines. Tout en luttant contre les vietcongs, il continua à se heurta à des officiers corrompus, comme le sergent Cleve Gorman, qui trafiquait de la drogue.

Au terme de son troisième engagement, il changea officiellement son nom, l’américanisant sous la forme de Frank Castle afin de pouvoir effectuer un quatrième engagement au Vietnam. Durant ce dernier service, il fut nommé sergent et affecté comme sniper, recevant l’ordre d’éliminer un sniper Viet-cong surnommé « le Singe », à cause du crâne de singe qu’il portait autour du cou en guise de porte-bonheur. Durant sa traque, Frank fut capturé mais put s’échapper et attacha le cadavre d’un Viet-cong à un arbre, avant de lui peindre un crâne blanc sur la poitrine en guise de message au « Singe », lui annonçant qu’il continuait à le poursuivre. Durant cette traque, le crâne blanc devint sa propre signature, en peignant même un sur sa propre poitrine. Finalement, Frank tua le « Singe » lors d’un duel de sniper dans la jungle. En 1972, il fut ensuite affecté à la base de Valley Forge, où il fut effaré de constater la déliquescence du commandement. Quand la base fut prise d’assaut par les vietcongs, Frank mena une résistance impitoyable, tuant des dizaines d’ennemis et son esprit craqua quelque peu, lui faisant entendre une voix qui l’incitait à laisser libre cours à sa violence ; ce « double » de lui-même allait continuer à le hanter et son apparition marqua probablement un point charnière de la vie de Frank. Mais, grâce à cette voix, et contre toute attente, Frank survécut à l’assaut de Valley Forge, seul survivant d’un véritable massacre, baignant au milieu des cadavres quand les renforts arrivèrent enfin sur place. Durant cette bataille, Francis fut ainsi profondément traumatisé par la violence des combats et les morts qui se succédaient, se laissant entièrement guidé par son instinct de survie et faisant preuve d’un caractère impitoyable et insensible afin de demeurer en vie. Affecté ensuite aux Bérets verts, il délivra, entre autres, les prisonniers du sinistre « Docteur Mort » ; au cours de sa carrière au Vietnam, Frank avait rencontré de nombreuses autres personnes : Bruce Ayers, Walter Chin, Mike Hauley, Chris Hoyle, Lee Inoguchi, Quincy Jefferson, Joe Perrett, Joe Rainey, Angela Wynoski. Au terme de ce quatrième engagement, Frank quitta définitivement le Vietnam, y étant resté de 1969 à 1972. Pour son héroïsme sur le front, Frank fut décoré de nombreuses médailles, dont quatre fois la Purple Heart, la plus ancienne médaille des Etats-Unis, la Médaille d’honneur du Congrès, la Croix de la Marine, à trois reprises la Silver Star et la Bronze Star et la Médaille de la Liberté présidentielle.

II. La mort de Frank Castle

Après avoir été quitté le Vietnam, Frank travailla pour les Marin Recon Commandos, supervisant les missions d’entraînement des Special Black op dans une base du nord de l’état de New York. En 1976, alors qu’il était en permission Frank, sa femme et leurs deux enfants, Frank Jr et Lisa, firent un pique-nique familial à Central Park, quelques jours avant une invitation à Washington pour y être décoré du Presidential Freedom Award. ; là, ils furent les témoins involontaires d’un règlement de comptes entre gangs de la maffia, au cours duquel Forrest Hunt, un banquier et collaborateur d’un trafic de drogue, fut pendu à un arbre par des hommes de main de la famille Costa, avant d’être égorgé. La famille Costa avait été poussée à tuer Hunt par leur fournisseur, Hector Montoya, membre de l’ambassade du San Lorenzo, que Hunt cherchait à évincer du trafic. Fournissant une fausse cargaison, Montoya donna ainsi l’impression aux Costa que Hunt voulaient les tromper et Bruno Costa décida de représailles immédiates. Cherchant à éliminer tout témoin potentiel, lui et les quatre tueurs – Luis Allegre, Byron Hannigan, Kolsky et Skinner – ouvrirent le feu sur les Castle. Le journaliste Mike McTeer découvrit la scène du carnage et alerta la police et les secours ; mais, si Frank put survivre à ses blessures après avoir été hospitalisé à l’hôpital de Mount Sinai, sa femme Marie, Lisa et Frank Jr trouvèrent tous la mort ce jour-là. Quand il fut remis de ses blessures, Frank fut à même d’identifier les coupables pour les détectives John Laviano et Stan Witts, tandis que McTeer menait sa propre enquête, réunissant des preuves contre la famille Costa. Frank Costa, le frère de Bruno et chef de la famille, décida l’élimination de Castle et McTeer ; il envoya pour cela un de ses tueurs, Billy Russo. Le journaliste fut assassiné mais Frank échappa à la bombe que Russo avait placée pour le tuer. Il réalisa alors que le système légal serait incapable de lui rendre justice, étant trop impliquée et corrompue auprès de la puissante famille Costa. Frank décida alors que ce que la justice et les forces de l’ordre étaient incapables de faire, il le ferait lui-même et que la seule sanction que de tels criminels pouvaient recevoir était la destruction physique. Abandonnant ses devoirs au sein des Marines, Frank se confectionna un uniforme sombre, reprenant sa signature du Vietnam en dotant d’une tête de mort sa poitrine, les dents à présent formées de la cartouchière portée à la taille, et commença sa guerre contre les criminels, adoptant le nom du Punisher.

Frank put convaincre Laviano de lui confier le dossier de la police contre les Costa, commençant un « journal de guerre » pour enregistrer ses observations et le détail de ses opérations. Il attaqua une réception des Costa, n’épargnant que Russo afin que celui-ci puisse transmettre son avertissement vis-à-vis de tous les autres criminels, que, désormais, derrière eux, se tiendrait en permanence un soldat prêt à exercer la justice. Il n’en défigura pas moins Russo en lui écrasant le visage contre une vitre. Cependant, ce qui pouvait demeurer une simple vengeance – fut elle extrême – n’apaisa pas Frank et il décida de poursuivre son combat contre les criminels, prenant pour cible les organisations, les syndicats du crime, les réseaux criminels les uns après les autres, bien déterminé à consacrer le reste de sa vie à ce combat. Après avoir mené une dizaine d’opérations contre les Costa, il apprit finalement que les frères Costa avaient été eux-mêmes assassinés par un tueur de la Maggia, Audrey, afin d’éviter que, de peur, ils ne se livrent à la police. Frank s’occupa lui-même d’Audrey peu après. Pour sa nouvelle guerre, le Punisher utilisa toute son expérience du combat, de la guérilla (techniques d’assaut, d’assassinats, d’embuscades, de déplacements, de bombardements, d’exploitation des propres ressources de l’ennemi contre celui-ci), de la guerre urbaine (exploitant au maximum la cité de New York et ses millions d’habitants pour s’y dissimuler et disparaître), de la guerre psychologique (en instillant la peur chez les criminels), des techniques d’enquête, de pistage, de surveillance, et utilisant les propres méthodes de l’ennemi contre lui-même, comme la torture de ses prisonniers pour obtenir les informations nécessaires, et de tout autre moyen susceptible de l’aider dans sa campagne, n’hésitant pas à utiliser des armements lourds, comme de l’armement anti-char d’assaut jusqu’à des moyens plus exotiques comme les piranhas et, même, en une occasion, une bombe à hydrogène. Il travailla aussi avec d’anciennes connaissances comme Reiss, alias le Mécanicien, qui avait été artilleur durant la guerre du Vietnam.

Au cours des décennies qui suivirent, Frank allait combattre à peu près toutes les organisations criminelles connues parmi lesquelles la maffia italienne, la maffia russe, les yakusas japonais, les cartels de la drogue colombiens et mexicains, la Fraternité aryenne, les triades chinoises, les Yardies jamaïcains, la maffia irlandaise, les gangs de motards, les bandes de rues, les milices armées, les tueurs, les violeurs, les psychopathes, les mouvements racistes violents, les sadiques, les pédophiles et les policiers corrompus. Il s’attaqua également à certains hommes d’affaires aux activités criminelles dans les domaines de la drogue, du trafic d’armes, du blanchiment d’argent ou du trafic d’êtres humains. Naturellement, ses opérations l’amenèrent progressivement à étendre son rayon d’action et, au fil de sa carrière, Frank se rendit dans les îles britanniques, en Amérique latine (aussi bien centrale que du sud), en Europe et en Russie. Rapidement, son casier judiciaire s’étoffa de manière importante et les autorités, comme les polices locales, le FBI mais aussi la CIA et même le SHIELD, conscientes de ses activités, firent diverses tentatives à son encontre ; elles se heurtèrent cependant à une certaine sympathie d’officiers et d’agents des forces de l’ordre à l’égard du Punisher car, au fond d’eux-mêmes, ils comprenaient son action voire même la soutenaient, considérant qu’il s’occupait ainsi de ceux capables d’échapper à la loi. De son côté, Frank se désintéressait de l’opinion qu’avait à son égard la police mais aussi le grand public ; ce n’est que lors d’opérations où il élimina des policiers corrompus qu’il suscita souvent une réaction négative de la police à son encontre. De leur côté, la plupart des criminels le considérait comme un dément, hésitant entre le dédain et/ou la peur la plus absolue. Après plusieurs années de lutte, le Punisher en vint à comprendre suffisamment leur modus operandi, prédisant avec une redoutable efficacité leurs actions et leur stratégie. Le Punisher fut souvent pris pour cible par ces groupes, soit directement, soit en engageant des tueurs spécialisés ; mais Frank put éliminer la quasi totalité des hommes envoyés le tuer – assassins, tireurs d’élite, chasseurs de primes ou mercenaires – et survécut à toutes ces tentatives.

III . Un homme parmi les surhommes

Naturellement, avec le temps, ses combats l’amenèrent à croiser la route d’autres héros – costumés, se heurtant parfois à divers surhumains, affrontant les Amazones des Rues puis les Huns avec le voyageur temporel nommé Killpower. Afin d’éliminer Spider-Man (Peter Parker), le Punisher fut ainsi recruté par le Chacal (Miles Warren) ; le vigilant commença par tester les capacités de son ennemi, lui tendant une embuscade alors que celui-ci traversait New York. Grâce à son sens d’araignée, le tisseur fut à même de repérer l’emplacement de son nouvel adversaire et les deux hommes s’affrontèrent ; face à un adversaire surhumain, Frank ne put faire face et fut vaincu mais le Chacal, furieux, attaqua alors le monte-en-l’air par derrière, lui griffant la nuque de ses griffes avant de prendre tous les deux la fuite, profitant de l’étourdissement de Spider-Man. Quand le Punisher commença à reprocher son interférence au Chacal, ce dernier réussit à convaincre le vigilant que Spider-Man était un criminel, profitant de l’arrivée du héros dans une boutique où Reiss le Mécanicien venait d’être assassiné. Convaincu à présent d’avoir affaire à un tueur, le Punisher abandonna sa retenue mais, même ainsi, il fut défait par le tisseur. Celui-ci put expliquer la situation à Frank et tous les deux réalisèrent qu’ils avaient été dupés par le Chacal, qui avait lui-même tué Reiss ; le Punisher promit de se venger de ce dernier mais Warren fut finalement battu et apparemment tué lors d’un affrontement ultérieur avec Spider-Man. Pour remplacer Reiss, Frank recruta Roger Wong, un autre vétéran de la guerre du Vietnam que Frank avait connu à l’époque.

Frank et le monte-en-l’air allaient se retrouver alliés à plusieurs reprises, malgré leur divergence sur les méthodes employées ; par respect envers son associé occasionnel, peut-être le seul justicier masqué envers lequel le Punisher éprouvait une certaine sympathie, Frank se retint durant ces opérations de tuer son adversaire. Ensembles, ils firent ainsi face au premier Tarentula, à Moses Magnum, à Jigsaw (le nom adopté par un Billy Russo défiguré et obsédé par le Punisher) puis Burt Kenyon devenu le tueur à gages appelé le Tireur et au mafioso Lorenzo Jacobi, qui avait assassiné un vieil ami de Frank. Frank se heurta également à Captain América, envers lequel il fit preuve de plus de retenue, éprouvant un véritable respect envers le symbole incarné par le vétéran de la Seconde Guerre Mondiale. Naturellement, à cause de la nature homicide du Punisher, peu de ses ennemis eurent l’occasion de devenir des antagonistes récurrents mais certains d’entre eux eurent cependant la chance d’échapper, certains de manière très régulière, à la campagne d’élimination de Frank. Parmi eux figurent Jigsaw, précédemment évoqué, et dont l’élimination du Punisher finit par devenir le seul but dans l’existence mais aussi le chef de la pègre Wilson Fisk, alias le Caïd, ou d’autres criminels croisés occasionnellement comme les Reavers, le Guérillero ou Bullseye. C’est en combattant une nouvelle fois aux côtés de Spider-Man, cette fois contre le Dr Octopus, qui avait empoisonné l’encre du Daily Bugle, que Frank se retrouva face à un jeune policier le menaçant de son arme. Refusant de tuer le jeune homme, Frank se laissa arrêter et conduire en prison pour la première fois, se contenant de souligner que l’avantage de la prison était qu’il y trouverait plein de criminels.

Cependant, comme il allait le montrer à plusieurs reprises, Frank était bien trop fort pour rester longtemps prisonnier. Réussissant à s’évader avec l’aide d’un agent du gouvernement pour une mission sous couverture, il reprit immédiatement sa lutte contre les gangsters, traquant un réseau de drogue qui distribuait leurs produits à des enfants. Cette affaire le mit en contact pour la première fois avec Daredevil (Matt Murdock). A l’inverse de Spider-Man, le justicier aveugle Daredevil devint lui aussi un adversaire du Punisher, s’opposant à ses méthodes violentes et s’efforça de livrer celui-ci à la justice, initiant ainsi une longue rivalité entre les deux hommes, rivalité qui ne connut que quelques brèves périodes d’accalmie. Daredevil captura de nouveau le Punisher qui fut de nouveau incarcéré ; cette fois, Jigsaw drogua le vigilant afin de le déstabiliser et le discréditer aux yeux des forces de police et des autres héros. Peu après sa première confrontation avec Daredevil, le Punisher, avec l’aide du mercenaire Boomerang s’évada de nouveau et se lança dans sa campagne la plus violente, tuant un époux qui battait sa femme puis un automobiliste qui avait simplement brûlé un feu rouge. Il effectua ensuite sa première tentative à l’encontre du Caïd, retrouvant Spider-Man et croisant aussi la route des jeunes justiciers appelés la Cape et l’Epée ; Frank arriva à pénétrer dans les appartements du Caïd mais fut maîtrisé par celui-ci et assommé. Pour la seconde fois, Frank se retrouva derrière les barreaux, passant même en jugement – au cours duquel il fit une tentative d’évasion ; condamné, il fut alors incarcéré à Ryker’s Island ; c’est là qu’il apprit qu’il avait été secrètement empoisonné par Jigsaw depuis sa seconde incarcération afin de redoubler de violence. Récupérant à Ryker’s, il fut pris à parti à de nombreuses reprises par les autres détenus, sans qu’aucun ne puisse éliminer le vétéran. Au bout de plusieurs jours de tentatives infructueuses, les prisonniers incarcérés renoncèrent à tuer Frank, le laissant bénéficier d’une relative tranquillité dans l’enceinte de la prison. Ainsi, à Ryker’s, Frank continua son entraînement physique, effectuant sans cesse des exercices physiques, et se maintenant dans une forme physique excellente bien supérieure à celle d’un homme de son âge, attendant le jour où il pourrait de nouveau repartir en guerre.

En prison, Frank fut contacté par une organisation appelée l’Ordre qui lui proposa de faciliter son évasion en échange de ses services, se présentant comme un groupe de vigilants poursuivant des buts identiques au Punisher. Celui-ci accepta la proposition, retrouvant alors sa liberté ; commençant à collaborer avec l’Ordre, le Punisher réalisa bien vite que le groupe menait en réalité des activités criminelles et manipulait Frank afin d’éliminer la concurrence, imposant des lavages de cerveau à d’autres criminels pour en faire des agents de l’Ordre, tel Jigsaw. Après un nouveau combat entre ce dernier et Frank, celui-ci se retourna contre l’Ordre, tuant son principal représentant, Alaric, avant de démanteler l’organisation. Après cette altercation, le Punisher se retrouva mêlée à la guerre des gangs de New York consécutive à la brutale disparition du Caïd pour l’Europe. Il croisa de nouveau la route de Spider-Man et de Daredevil, et également celle du Faucon ou du sergent Tork des quartiers nord de Manhattan. La paix revenue à New York, le Punisher se lança dans une série d’opérations géographiquement plus étendue, tournant son attention non seulement au-delà de New York mais également par delà les frontières des Etats-Unis, initiant une période d’extrême mobilité dans ses activités. A la même époque, Roger Wong ayant été assassiné à son tour, il recruta un dénommé Martin pour le remplacer mais celui-ci fut vite tué par des hommes de Samuel Smith, surnommé le Révérend, ou Rev, responsable d’un trafic de drogue dont Frank s’occupa peu après. Martin fut remplacé par Linus Lieberman, surnommé Microchip, un spécialiste des techniques de renseignements et un technicien hors pair qui fournit ainsi Frank en armes et équipements, comme une « fourgonnette de combat » blindée, spécialement adaptée pour la guerre menée par le vigilant. Ensembles, ils enquêtèrent sur les empoisonnements en série commis par le New-yorkais Alfred Coppersmith, une affaire qui mis de nouveau Frank en conflit avec Daredevil. Il travailla également avec « Junior », le fils de Microchip, ainsi que l’Israélienne Rose Kugel, puis le couple Ortiz, dont la femme, Conchita, devint brièvement sa maîtresse après le décès de son époux lors d’un combat contre un groupe extrémiste, l’Armée de Libération de l’Ombre. Capturé par les hommes de l’Arrangeur, le bras droit du Caïd, Frank subit un lavage de cerveau par le Persuadeur et fut envoyé par l’Arrangeur éliminer les frères Lobo, des rivaux hispaniques du Caïd ; l’intervention de Spider-Man sauva les deux frères tandis que le Punisher retrouvait ses sens, tuant alors le Persuadeur. Après s’être attaqué à la famille Montoya, croisant à nouveau Daredevil, le Punisher tenta de prendre sa revanche sur le Caïd mais le commando qu’il organisa subit de lourdes pertes et Frank remit à plus tard l’élimination du chef de la pègre de New York.

S’attaquant à un réseau de trafic d’animaux, Frank se rendit au Congo, croisant la route du mutant Wolverine, qui l’aida à mettre fin au trafic et préserver la survie de dinosaures oubliés au cœur de la jungle. Rentré aux Etats-Unis, il s’associa à Moon Knight pour mettre un terme à une opération de la terroriste la Vipère, qui cherchait à transformer ses victimes en de nouveaux Hommes-Serpents. Puis, en luttant contre un réseau du sud-est asiatique, il retrouva Gorman, son ancien sergent à présent au service de maffieux. Déstabilisé initialement, Frank finit par tuer Gorman comme son employeur, Khieu Dap, et se tourna vers d’autres trafiquants de drogues, également nés du conflit du Vietnam, les colonels Whittaker et Kim. C’est peu après que le Punisher se retrouva mêlé aux Actes de Vengeance, une conspiration de cerveaux criminels pour détruire la communauté héroïque en général et les Avengers en particuliers. Ainsi, Frank fut attaqué par le Dr Fatalis (Victor von Fatalis), avant se de retrouver entre ce dernier et son imposteur, le jeune Kristoff Vernard ; puis, retrouvant Moon Knight, il déjoua les projets de l’organisation terroriste ULTIMATUM et de son chef, le Flag-Smasher, avant de combattre seul le tueur appelé le Guérilléro. Un certain calme revenu, Frank reprit ses opérations, à commencer par un trafic d’armes qu’il démantela avec l’aide de Spider-Man, puis affronta les Reavers ; s’il put blesser certains d’entre eux, les dégâts infligés s’avérèrent toutefois insuffisants et leur chef, Donald Pierce, n’eut guère de difficultés à réparer ses hommes blessés. Après une opération en Amérique centrale, le Punisher, de retour à New York, croisa pour la première fois la route du second Ghost Rider (Dan Ketch), une nouvelle fois pour faire face au danger représenté par le Flag-Smasher et ULTIMATUM ; cette rencontre avec l’occulte devait se poursuivre avec la réapparition non seulement de Jigsaw mais du Révérend, qui avait passé un pacte avec le démon des Limbes nommé Bélasco pour revenir à la vie et se venger de Frank, ambitionnant de stériliser l’humanité. Cependant, le Punisher déjoua leurs projets et élimina une nouvelle fois Smith, que Bélasco abandonna, peu intéressé par la poursuite de la lutte contre le Punisher. Il intervint ensuite dans une querelle sicilienne, aidant son oncle Rocco, le dernier survivant – hors Frank – des Castiglione, contre les derniers Bessucho. Puis, il s’associa à un Ecossais appelé Clansman pour déjouer un trafic de cocaïne utilisant le commerce du whisky comme couverture, puis rencontra une sorte d’homologue russe, Dragunov, pour mettre un terme à un trafic d’armes en Europe de l’est, revenant aux Etats-Unis pour combattre des éco-terroristes du groupe Humains de la Planète. Après avoir aidé Moon Knight contre le Secret Empire, bataille au cours de laquelle le coéquipier du chevalier blanc, Minuit, se retrouva prisonnier de l’organisation criminelle, Frank reçut l’aide de Nick Fury pour vaincre un trio de tueuses, avant de s’attaquer à des extrémistes américains, revenant à New York pour combattre le Bengale, un Vietnamien qui assassinait d’anciens vétérans de la guerre, un épisode au cours duquel il se heurta également au héros Night-Thrasher (Dwayne Taylor), qui refusait de simplement exécuter le Bengale. Rose Kugel reprit contact avec lui vers cette époque pour l’aider à combattre une cellule terroriste menée par le Dr Bratlle et un homme uniquement connu sous le nom du Sarrazin. Ce dernier défait, le Punisher tourna son attention vers les activités frauduleuses de la Marrs Corporation, et eut une confrontation brutale avec Desmond Marrs, co-directeur de la société ; sa sœur, Phoebe Marrs réussit à convaincre le vigilant de son innocence et Frank épargna sa vie.

IV . La course à la mort

Le Punisher fut traqué ensuite par Damage, un cyborg construit par Donald Pierce pour le compte du Caïd, qui envoya également un sniper s’occuper du vigilant. Mais, avec l’aide de Wolverine – qui traquait Pierce – Frank déjoua l’un et l’autre, qui trouvèrent la mort lors de la confrontation finale avec les deux justiciers. Quand les criminels Tombstone et le Maître de corvées tentèrent d’assassiner un officiel de la mairie de New York, le Punisher et Daredevil, malgré leurs désaccords, unirent leur force pour venir à bout des deux tueurs ; à nouveau avec Moon Knight, mais aussi Spider-Man, Night-Thrasher et le reste des New Warriors, et Darkhawk, Frank déjoua les projets de vengeance de Minuit qui avait pris le contrôle du Secret Empire et souhaitait prendre sa revanche sur ceux qui, à ses yeux, l’avaient abandonné. Restant aux côtés de Darkhawk, il l’aida à faire au vigilant nommé Savage Steel, avant de recevoir l’assistance de Deathlok (Michael Collins) pour combattre le cyborg Silvermane. Sortant de nouveau de son champ habituel, Frank, avec le Ghost Rider et Wolverine, fut mêlé à la lutte familiale de Méphisto et Blackheart. Il ne tarda pas à reprendre ses cibles habituelles, avec « Skinny » Paulie, un violeur d’enfants, puis face à la pègre elle-même, quand le Caïd, lassé des agressions du Punisher, finit par découvrir non seulement l’une des bases du vigilant mais également la véritable identité de Microchip. Il fit capturer ce dernier et obligea alors le Punisher à éliminer ses rivaux ; mais la manœuvre se révéla être un piège et Frank, après avoir tué un policier corrompu de Miami et le dealer Howard Nees, se retrouva de nouveau arrêté et incarcéré à Ryker’s Island, pour la troisième fois. En prison, Frank retrouva Jigsaw, qui comptait se venger de son ennemi en ravageant à son tour son visage ; toutefois, Frank put obtenir un cran d’arrêt d’un autre criminel, surnommé le Cannibale. Pris par surprise, le Punisher ne put éviter de sérieuses blessures au visage causées par Jigsaw – un écho de ce qu’il avait autrefois subi – et dut être transféré d’urgence à l’infirmerie de la prison. Alors qu’il récupérait à l’infirmerie, il fut à nouveau attaqué et ne dut sa survie qu’à l’intervention en sa faveur des amis du Cannibale qui l’aidèrent à s’évader une nouvelle fois. A l’extérieur, Frank retrouva Microchip qui avait pu échapper au Caïd et changea son apparence. Microchip organisa une rencontre avec une doctoresse, ancien chirurgien souffrant d’une addiction à la drogue, le Dr Melinda Brewer. Bien que méfiant, Frank accepta et demanda au médecin de lui donner une apparence complètement nouvelle, utilisant des pigments spéciaux à base de mélanocytes pour foncer la pigmentation de son épiderme. L’opération se déroula parfaitement et quand Frank se réveilla après cinq jours de repos, il fut stupéfait de découvrir un Afro-américain en se regardant dans un miroir.

Après une brève association avec Luke Cage à Chicago contre des dealers puis Tombstone et sa nouvelle équipe, le visage de Frank retrouva sa pigmentation naturelle et reprit sa lutte contre le crime. Ainsi, il élimina la famille Carbone, ne laissant comme survivante que Rosalie Carbone, qui s’empressa de recruter des tueurs à gages pour éliminer Frank. Frank affronta le gang de Randall Spector, le frère de Moon Knight, s’associant de nouveau avec ce dernier puis, gagnant l’Europe, empêcha la constitution d’un syndicat du crime européen sous l’égide du Caïd en exploitant le tunnel sous la Manche ; il combattit à cette occasion le second Tarentula et le mercenaire français Batroc, qui s’allia finalement à Frank, de même que le justicier Outlaw (Nigel Higgins) ; séjournant en Angleterre, il y croisa les justiciers Killpower et Motormouth ; en rentrant en Amérique, après s’être attaqué aux malversations de Raycom Industries et de son patron Ray Fortune, le Punisher poursuivit le député Bernard Modine, qui poussait à la création de VIGIL (Vigilante Infraction General Interdiction and Limitation), un groupe luttant contre tous les vigilants. C’est peu après que le Punisher apprit que Daredevil avait réussi à faire tomber le Caïd ; naturellement, la disparition de ce dernier avait laissé un vide dans le monde criminel et de nombreuses autres organisations se réunirent à Las Vegas pour se répartir les dépouilles de Fisk. Manipulé par l’un des Vipérines – des femmes au service de la terroriste la Vipère – Frank se rendit sur place, y retrouvant Daredevil ainsi que Nomad (Jack Monroe) et affronta divers groupes comme le Secret Empire, les Prétoriens, Hammerhead et la Maggia, le Guérillero ainsi que la Main. Brièvement confronté à l’étrange Blue Marvel (un clone de Quasar créé par Thanos), le Punisher resta à Vegas pour éliminer le tueur Mr Frost, qui avait assassiné Michael Berengetti, l’ancien employeur de Hulk sous son identité de Mr Fixit et qui se retrouva ainsi mêlé à l’affaire. Avec l’immortel appelé Terror, Frank élimina le tueur nommé « Pirahna » Jones ; croisant une nouvelle fois la route du Ghost Rider, Frank assista celui-ci et les Rédempteurs du Darkhold contre le Révérend Styge. C’est vers cette époque qu’il recueillit un chien, Max, qui avait été entraîné pour des combats à mort et que Frank sauva en démantelant le réseau clandestin. Revenant à New York une fois de plus, il aida Spider-Man contre le Maître de la vengeance, avant d’être sélectionné par le Dr Strange pour une éphémère formation des Défenseurs secrets, s’associant alors à Namorita et Sleepwalker pour détruire la menace mystique de Roadkill. Poursuivant sa lutte contre le crime, il croisa également la route des Nightstalkers, puis de Venom (Eddie Brock) ; puis, lors d’une de ses opérations, il fit exploser un immeuble entier, qui servait de lieu de réunion à de nombreuses organisations mafieuses qui planifiant de faire tuer Frank ; mais, pris par le souffle de l’explosion, il fut porté disparu et considéré mort, pour la plus grande joie des gangsters.

Toutefois Frank survécut, se cachant sous un véhicule, et se réfugia à Laastekist, en Pennsylvanie. Pendant sa mort officielle, plusieurs imitateurs apparurent pour reprendre le flambeau, avec plus ou moins de succès selon les individus, parmi lesquels Outlaw mais aussi d’autres anciens alliés de Frank : Payback, Lynn Michaels – qui fut surnommée « Lady Punisher ». Plus exotique encore furent Jimmy Pierce, issu de la famille du crime des Cullen et qui devint le « Tireur Punisher », Dean Swaybrick, un ultraconservateur qui adopta le nom de « Yuppunisher » et enfin Desmond Kline, un postier plein d’illusions surnommé « le Punisher idiot ». Face à cette explosion de vigilants, VIGIL lança une campagne massive contre eux, éliminant nombre de prétendants à la succession de Castle. A Laastekist, Frank guérissait en se cachant dans un hangar appartenant à la famille Bendix, où Amy Bendix, une enfant, l’aida à récupérer. Cependant, quand son père, le shérif Bendix découvrit Frank, il le conduisit en prison sans connaître sa véritable identité, le prenant pour un vagabond aux intentions douteuses. Quand le Punisher fut identifié par ses empreintes digitales, la nouvelle de sa survie circula rapidement, atteignant aussi ses ennemis. Ceux-ci dépêchèrent des tueurs pour en finir avec lui, transformant la ville de Laastekist en véritable zone de guerre. Apprennent grâce au FBI la survie du Punisher, Michaels et Payback se rendirent sur place ; ce dernier fut blessé et envoyé vers Brewster, l’ancien médecin rencontré par Frank, qui aida Michaels à quitter cette vie de violence en lui faisant réaliser qu’elle ne pourrait être durablement un vigilant coupé de tout. De son côté, remis de ses blessures, le Punisher élimina Blackwell, agent de VIGIL et policier corrompu ; cependant, les malversations de l’agent demeuraient un mystère et ce meurtre, déclenchant une réaction « anti-Punisher » entraîna un regain de poursuite contre le Punisher, traqué par la police et la communauté héroïque et, bientôt, le SHIELD. Cela n’empêcha certaines alliances du Punisher avec d’autres héros vers cette époque, comme le Ghost Rider, John Blaze (le prédécesseur du Ghost Rider en activité) et même les benjamins du Clan Destine. Peu après ces événements, l’Ordre, qui avait survécu à sa première défaite face au Punisher, mit la main sur le journal de guerre du vigilant.

Réalisant que la violence atteignait des proportions inédites et ayant le sentiment que Frank perdait pied avec la réalité, Microchip se retourna contre lui et se fit passer pour un criminel appelé Cringe, tentant de piéger son ancien allié ; le faisant prisonnier dans une cellule, il lui imposa des images de sa famille, dans l’espoir d’éveiller ses souvenirs et sa conscience. Pendant ce temps, Microchip formait Carlos Cruz pour succéder à Frank comme Punisher ; mais ce dernier réussit à s’évader grâce aux jeunes hackers Mouse et Ponygirl, et vint à bout des défenses mises en place par Microchip. Alors que Frank tenait son ancien ami en joue et se demandait s’il devait ou non épargner Microchip, Stonecold, un ancien agent du SHIELD tira un missile sur leur cachette pour éliminer le vigilant. Microchip se jeta au devant de l’explosion pour protéger son ancien ami, disparaissant dans les décombres et apparemment mort. C’est peu après que le SHIELD, devant l’incapacité, ou plutôt le refus, de la police d’arrêter un individu qui était considéré plus comme un allié qu’un adversaire, commença sa traque du Punisher. Celui-ci, après avoir fait face une seconde fois à Stonecold, cette fois avec l’aide du mercenaire Shotgun, le Punisher fut capturé par l’organisation. Incarcéré alors dans la prison surnommée le Trou Noir, Frank y fut soigné par Doc Samson, qui espérait réduire les obsessions meurtrières du Punisher par le biais de thérapies et de médicaments psychoactifs. Mais tous ses efforts furent sabotés par le directeur de la prison, Spook, qui, en parallèle fit subir un lavage de cerveau au Punisher, lui faisant croire que Nick Fury était le véritable meurtrier de la famille Castle. Spook s’arrangea alors pour faciliter l’évasion du vigilant, qui, plus dément que jamais, se lança alors à la poursuite de Fury. Après avoir échappé à Daredevil, au Ghost Rider et même à l’incroyable Hulk, Frank fit face à Fury et abattit celui-ci, un choc qui permit à Frank de retrouver ses esprits. En réalité, le Fury « mort » devait s’avérer être un LMD (Life Model Decoy / Simulacre de Vie Modélisé) mis en place par le véritable Fury qui menait sa propre enquête pendant ce temps ; s’étant livré de lui-même après avoir réalisé qu’il venait de tuer un innocent, Frank fut de nouveau incarcéré à New York. Bien que le Dr Leonard Samson (alias Doc Samson) tenta de plaider la folie, le Punisher fut condamné à mort ; ayant retrouvé ses esprits et se jugeant lui-même coupable, Frank refusa tout appel et fut bientôt conduit sur la chaise électrique pour y subir sa peine.

V. Nouveaux commencements

Cependant, une vieille famille de gangsters traditionnels, les Geraci, dont les activités étaient menacées par les autres organisations qui convoitaient leur territoire, manipula l’exécution afin que le Punisher ne soit pas tué mais passa simplement pour mort ; ils récupérèrent son corps inanimé, et déclaré frauduleusement décédé, après la fausse exécution. Don Geraci, le chef de la famille, proposa à Frank de s’associer, lui demandant d’assurer la protection de la famille contre leurs rivaux en échange de leur soutien et de leur aide ; probablement encore sous le choc de la mort de Fury, Frank, après quelques hésitations, accepta leur offre et demeura quelques semaines au sien des Geraci, devenant même le second de l’organisation. Il croisa à cette époque le clone de Spider-Man, Ben Reilly, qui avait provisoirement repris l’identité de Parker, avant d’aider Doc Samson, révélant alors sa survie au reste du grand public, contre le tueur en série Patchwork. Mais les familles rivales recrutèrent plusieurs tueurs, dont d’anciens ennemis de Frank comme Jigsaw ou Tombstone, autant pour briser les Geraci que pour se débarrasser du vigilant. Lors d’une confrontation, la plupart des Geraci furent tués et le Punisher, survivant, reprit sa lutte à nouveau seul, bien qu’il fut brièvement engagé par le SHIELD après les événements d’Onslaught pour enquêter sur un nouveau Front de Libération mutant (FLM) qui s’avéra être une couverture pour une organisation anti-mutants. Il assura alors la sécurité du révérend William Connover, travaillant avec l’agent du SHIELD Kimberly Taylor et un autre vigilant costumé, le Bourreau (Carl Denti). Lors du combat final contre le FLM, Frank fut pris dans une explosion dont le traumatisme le rendit amnésique quelques temps ; il fut recueilli par les Montoya, une famille déshérité des bas quartiers de New York, qu’il remercia en les aidant contre le gangster et racketteur Hector Marin. Finalement retrouvé par les Héros à Louer de Jim Hammond, il reprit sa guerre contre le crime ; à l’époque, Spider-Man était accusé de meurtre, une vaste manipulation organisée par l’industriel Norman Osborn et ce dernier entra en contact avec Frank pour qu’il élimine la tisseur. Le Punisher travailla aux côtés d’un autre mercenaire, Shotgun, mais réalisa bientôt la malhonnêteté d’Osborn et renonça à la traque, accordant le bénéfice du doute à celui qui avait été plusieurs son allié. Après un accrochage avec Ka-Zar, alors de passage à New York, le Punisher s’allia de nouveau à Spider-Man, innocenté des accusations entre temps. Mais, lassé de cette guerre, subissant probablement le contrecoup des récents traumatismes qu’il avait subis, Frank craqua moralement et se suicida, mettant un terme à ses souffrances et à son combat.

Frank fut cependant ramené à la vie par l’ange Gadriel, représentant du Conseil des Trônes, un groupe d’Anges veillant sur la Terre ; il devint quelques temps l’un de leurs agents terrestres et affronta, avec l’aide de Daimon Hellstrom, le démon Olivier, qui se fit passer alors pour Bruno Costa afin de perturber mentalement Frank. Mais le Punisher se rebella contre l’autorité angélique et, après avoir signifié son refus de continuer à les servir, reprit ses activités de vigilant contre la pègre. Après avoir fait face à un groupe de Morlocks avec l’aide de Wolverine, Frank renoua avec sa lutte contre la pègre ; l’une de ses premières cibles de sa nouvelle campagne fut la famille mafieuse des Gnucci, dont il extermina consciencieusement tous les membres jusqu’à la matriarche des gangsters, la démente Ma Gnucci, affrontant à cette occasion un redoutable tueur à gages appelé le Russe, avant d’éliminer de prétendus imitateurs, l’Escouade des Vigilants ; cette opération le mit en contact avec le détective Soap, un jeune policier impressionnable avec lequel Frank resta en contact afin d’être tenu informé sur les développements de la pègre new-yorkaise. Il eut une altercation avec le mercenaire Deadpool, avant de rejoindre un groupe éphémère organisé par Daredevil ; il y retrouva bien sûr le héros aveugle mais aussi l’Epée, Moon Knight, Shang-Chi et Black Widow (Natacha Romanoff). A leurs côtés, il repoussa Ulik et un groupe de Trolls d’Asgard puis aida à contenir l’invasion de criminels extra-terrestres au cours des événements surnommés « Maximum Security ». Suite aux tensions internes du groupe – principalement entre Frank et DD – le Punisher quitta ses alliés, les retrouvant néanmoins peu après enrichis du Dr Strange pour combattre le démon Cauchemar puis un groupe de tueurs de la pègre engagé par les maffieux de New York. Le dernier combat de ce groupe les opposa aux Dacoïts de Fu Manchu alors que Frank se retrouvait seul face à la Vermine, qu’il réussit à maîtriser. Une nouvelle fois, Frank étendit le rayon de ses activités, abandonnant vers cette époque son costume traditionnel pour un uniforme plus proche de celui des forces spéciales. Il se lança dans une guerre contre le général Kreigkopf, affrontant de nouveau le tueur appelé le Russe, avant d’attaquer directement l’île du Pacifique, appelé l’île de Grand Nixon, du général au moyen d’une bombe à hydrogène pour éliminer ses 2000 mercenaires, parmi lesquels le Russe et Kreigkopf lui-même.

Se stabilisant quelques temps à New York, il élimina successivement Joe Perrett, puis un gang de trafiquants, l’infiltrant comme chauffeur de taxi, mettant fin à la « guerre des taxis », un complot mis au point par un médiocre criminel surnommé « le Médaillon ». Se rendant en Colombie, il en ramena Don Thomas Casino, sous prétexte d’éviter une guerre des gangs consécutive à son absence, mais, à peine revenu aux Etats-Unis que Frank profita de la réunion organisée par Casino de plusieurs truands pour les éliminer en une seule fois. Tony Casino, frère de Thomas, prit la tête du « Petit Peuple » dans l’espoir d’unifier les familles mais il en fut empêché par le Punisher et aussi Wolverine, lui-même traqué par un tueur appelé le Balayeur. Frank tourna son attention vers Don Signore, puis la maffia russe implantée aux Etats-Unis, avant de s’attaquer à d’anciens terroristes irlandais, puis d’obliger Mike Pearse et Andy Seifert, des policiers corrompus de sacrifier leurs vies. Puis, il tourna son attention vers l’Homme du Dessous, un monstrueux tueur en série qui dévorait ses victimes, se cachant dans les bas-fonds de la ville. Il connut une altercation avec la tueuse ninja Elektra, qui le priva involontairement de cibles que le Punisher surveillait depuis plusieurs semaines ; fasciné par la tueuse, Frank lui proposa même de sortir ensembles. Après cela, Frank traqua à la place d’autres tueurs – Bloc et Scalpel – qui avaient été engagés pour tuer d’autres mercenaires, l’Agence-X.

Se rendant à Laredo, dans le sud-ouest américain, le Punisher mit un terme aux activités du trafiquant d’armes Henry McCarthy puis, revenu à New York, échappa à une conjuration de héros costumés formée de Daredevil, Spider-Man et Wolverine qui souhaitait livrer Frank à la justice, tout en démantelant un groupe de mercenaires et trafiquants d’armes installés à Monastery Hill. C’est alors qu’il fut choisi par Captain Marvel (Genis-Vell) en pleine crise de démence comme modèle ; le héros cosmique demanda à Frank de l’aider à combattre le crime mais fut promptement renvoyé par le Punisher, peu intéressé à l’idée d’un associé, aussi puissant soit-il. C’est cette fois comme allié qu’il retrouva Wolverine, mettant fin aux affaires de criminel surnommé l’Athée, superviseur d’un refuge de criminels appelé Erewon. Après le SHIELD, ce fut à la CIA, et plus précisément l’agent Robert Bethel, de s’intéresser au Punisher, tandis que celui-ci commettait un nouveau massacre en abattant tous les invités aux funérailles du récemment décédé Don Cesare. Bethel comptait faire de Frank un agent spécial pour les missions à l’étranger ; alors que l’agence d’espionnage, secondée par Microchip tentait de convaincre Frank, celui-ci fut attaqué par Nicky Cavella, dernier survivant du récent massacre, et ses deux hommes de main, Ink et Pitsy. Lors de cette affaire, Frank découvrit que Bethel avait lui-même trempé dans le trafic de drogues pour financer ses opérations secrètes et, refusant de se compromettre, élimina les agents chargés de le recruter et son vieil ami Microchip.

Après de nouveaux heurts avec l’IRA, Frank fut recruté par Nick Fury pour une mission en Russie : récupérer une enfant qui était utilisée comme arme biologique ; le Punisher réussit sa mission, s’attirant les foudres du général russe Zakharov, alias l’Homme de Pierre et détruisant le virus mortel porté par l’enfant – exactement comme Fury l’avait escompté, comptant sur le fait que cet enfant rappellerait sa propre famille à Frank. Avec l’appui de Blade (Eric Brooks), il détruisit un clan de vampires avant de s’attaquer au Maître de manège qui venait d’acquérir un fragment du Cube cosmique ; à distance, Frank lui fit sauter le doigt où était passé l’anneau cosmique, réglant ainsi le problème. Le Punisher fit face au retour de Cavella, toujours déterminé à venger les siens puis mit un terme à un réseau de traite des blanches dirigé par des Européens de l’est. Un nouveau tueur, le Mafioso, tenta d’asseoir sa réputation en tuant Frank mais échoua, et abandonna son projet, plus intéressé par d’autres affaires plus prometteuses. Il vint en aide aux Filles du Dragon contre la criminelle Celia Ricadonna, avant d’aider Murdock, alors incarcéré après que son identité avait été révélée dans la presse, à s’évader, lui fournissant un alibi comme « otage ». Coup sur coup, le passé revint hanter Frank : d’abord, par le biais du tueur colossal nommé Barracuda, engagé par les généraux corrompus qui avaient été dupés par lui et Fury lors de l’affaire russe ; ironiquement, le général Zakharov choisit aussi ce moment pour tenter de se venger ; mais aussi bien le Russe que les généraux américains échouèrent et finirent par trouver la mort sous les balles du vigilant.

VI . Traqué

Lorsque le Superhuman Registration Act (SRA) fut adopté par les Etats-Unis, après le désastre de Stamford, Frank commença par se tenir en réserve, observant les attitudes des différents héros surhumains du pays avant de décider de la conduite à tenir, hésitant sur le camp à soutenir. Toutefois, il entra en contact avec l’ancien industriel Stuart Clarke (alias le criminel costumé en retraite Ravage), nouant avec lui, par la menace, une relation similaire à celle qu’il avait eue avec Microchip ; à la même époque, le SHIELD confia la mission à G.W.Bridge de traquer et capturer le vigilant ; après un premier échec à la tête d’hommes de l’organisation, le vieux combattant réalisa qu’il lui serait impossible de réussir sa mission en respectant les lois ; aussi démissionna-t-il du SHIELD, tout en assurant Jasper Sitwell qu’il continuerait sa mission. Après une rencontre avec Moon Knight, Frank découvrit que les autorités avaient décidé de recourir à d’anciens criminels costumés, au sein d’une nouvelle équipe de Thunderbolts ; il décida alors de soutenir les résistants au SRA conduits par Captain América. C’est ainsi qu’il sauva la vie de Spider-Man dans les égouts de New York, éliminant Jack O’Lantern et le Pitre pour protéger le tisseur, puis ramena celui-ci à la base secrète des Secret Avengers qu’il avait repéré quelques semaines plus tôt. Bien que réticent lui-même et en dépit de l’opposition de certains de ses coéquipiers, Captain América accepta une alliance avec Frank, qui participa à quelques opérations de son équipe de résistants et, par respect envers le vétéran de la Seconde Guerre Mondiale, se restreignit de tuer leurs ennemis. Frank fut envoyé en mission d’infiltration au Baxter Building afin de découvrir les moyens d’accès à la prison pour surhumains créée par les héros légalistes d’Iron-Man mais, la veille de l’assaut, lorsque les criminels Goldbug et le Pillard tentèrent de rejoindre à leur tour les Secret Avengers, les anciennes habitudes du Punisher réapparurent quand il mitrailla les deux postulants sous les yeux même des Secret Avengers. Immédiatement, Captain América se jeta sur Frank, lui reprochant son manque de contrôle et d’être incapable de surmonter ses bas instincts. Captain dut être maîtrisé par ses coéquipiers et Frank fut expulsé des Secret Avengers, observant à distance l’ultime bataille entre les deux camps et retrouvant à son terme le masque de Captain América sur-le-champ de bataille. Quand il apprit, peu après, l’assassinat du héros sur les marches du Palais de Justice, Frank prit sur lui de préserver la mémoire de Captain ; échappant à un piège tendu par le Caïd, qui avait manipulé les jeunes surhumains des Fugitifs pour tenter de vaincre le Punisher, ce dernier découvrit qu’un groupe d’extrémistes sévissait dans le sud-ouest et s’y rendit en compagnie de Clarke. Combattant la nouvelle Force nationale et son meneur, le Maître de la Haine, le Punisher fut capturé et, torturé, perdant le contrôle de ses actes et tuant une journaliste avec laquelle Clarke avait une liaison. Dissimulant sa responsabilité dans le décès de la jeune femme, Frank regagna New York avec Clarke une fois le groupe exterminé, sous les yeux complices de Bridge qui avait laissé agir le vigilant plutôt que de l’arrêter.

Revenu à New York, Frank affronta un groupe de Natifs, des extra-terrestres insectoïdes originaires de la planète Sakaar dirigé par Mung durant la Guerre de Hulk. Il se heurta ensuite à Alyosha Kravinoff, qui, à moitié dément, constituait un zoo à partir de criminels costumés, et assimilés, aux noms d’animaux. Puis, Jigsaw recruta la Main afin d’éliminer son éternel rival, précisément au moment où Bridge organisait une opération contre le vigilant, après avoir recruté Valentina de Fontaine, Silver Sable et Domino. Frank fut brièvement capturé mais réussit à s’échapper aussi vite, venant en aide à Bridge et son trio féminin contre les Démolisseurs. Les deux dangers écartés, il eut le temps de participer à la guerre contre les Skrulls, qui tentaient de conquérir la Terre pour en faire le cœur de leur nouvel empire, se retrouvant opposé alors à Clarke qui avait découvert la responsabilité de Frank dans la mort de son amie journaliste. Le Punisher survécut à son attaque mais les deux hommes cessèrent leur collaboration. Au lendemain de l’invasion, le Punisher se retrouva dans un monde dominé par Norman Osborn, l’ancien criminel appelé le Bouffon vert ; refusant de le voir rester au pouvoir, il entreprit immédiatement de le tuer, mais en fut empêché d’abord par Sentry, qui s’était rallié à Osborn, puis par des hommes de mains au service de Hood, allié d’Osborn et chargé par celui-ci de tuer Frank. Hood commença par ramener à la vie Microchip, lui promettant de ramener aussi à la vie son fils s’il aidait à tuer le Punisher. Mais après l’échec de Microchip, Hood ressuscita également dix-sept victimes du Fléau de la pègre, leur racontant que Castle n’était autre que leur meurtrier et les envoya contre Castle. Au cours de la poursuite, la femme de Bridge fut tuée par les criminels tandis que l’ancien agent du SHIELD était capturé et livré à Hood, qui récupéra aussi les cadavres de la famille Castle. Résistant autant que possible aux criminels lancés à ses trousses, Frank finit par être capturé et mené devant Hood afin de participer au rituel chargé de ressusciter le fils de Microchip et aussi sa famille. Mais, le Punisher refusa de participer, obligeant Microchip à tuer lui-même Bridge. Quand les morts commencèrent à revenir la vie, Frank, choqué de voir les siens, obligea le Brandon à tous les brûler avant de l’abattre. Profitant de la confusion, il réussit à s’échapper.

Après une nouvelle confrontation avec Lascive, Létale et la Mouche, le Punisher fut pris en chasse par Daken, le Wolverine des Avengers d’Osborn, et plusieurs dizaines d’agents du HAMMER, cette fois avec ordre de le tuer. Si le Punisher put échapper aux agents, Daken ne lâcha pas prise et, sur le toit d’un immeuble, les deux hommes se livrèrent un duel à mort. Malgré tout son entraînement, Frank ne put durablement résister au mutant et il fut littéralement découpé en pièces avant d’être décapité par Daken. Les morceaux du cadavre de Frank furent récupérés par des Moloïdes et l’Homme-Chose. Ceux-ci les amenèrent à Morbius le vampire, alors chef d’une communauté de créatures monstrueuses vivant dans les bas-fonds de New York, au sein de la Métropolis des Monstres. Utilisant un éclat de la Gemme de Sang, Morbius, aidé de ses alliés de la Légion des Monstres, reconstitua le corps de Frank, sous la forme d’une créature semblable au Monstre de Frankenstein, afin qu’il puisse les aider contre un groupe de pseudos samouraïs obéissant au mystérieux Hellsgaard, qui ambitionnait d’exterminer tous les monstres de la planète, les jugeant hérétiques. Initialement, Frank refusa de leur venir en aide, disparaissant dans le réseau d’égouts. Mais, quand les tueurs attaquèrent de nouveau, tuant plusieurs monstres, Frank fut révolté en assistant à l’assassinat d’un enfant moloïde, et, s’équipant dans les armes stockées par la communauté, prit la défense des monstres, éliminant les agresseurs. Frank, à présent surnommé FrankenCastle par ses nouveaux alliés, livra une violente bataille, aux côtés de la Légion des Monstres, contre Hellsgaard lui-même, qui fut finalement tué, mettant un terme sur la menace pesant sur Métropolis. FrankenCastle se rendit ensuite au Japon, où il prit sa revanche sur Daken, qui n’eut la vie sauve que grâce à l’intervention de Wolverine. Ce faisant, les pouvoirs mystiques de la Gemme de Sang soignaient lentement Frank et, après plusieurs semaines passées comme un cadavre ambulant, il fut entièrement restauré, retrouvant son apparence humaine, de nouveau bien vivant. Suite à cela, il quitta les monstres, déterminé à reprendre ses activités de vigilant dans le monde normal.

VII. Le retour du vigilant

Revenu à New York, Frank se mit à traquer Hood mais, sans succès, il tourna alors son attention vers Microchip. Sa traque l’amena à affronter une nouvelle fois Jigsaw, avant une ultime confrontation entre Frank, Jigsaw et Microchip ; Jigsaw tomba dans un bâtiment en flammes, après avoir laissé le Punisher égorger Microchip. Peu de temps après, une guerre des gangs conduisit aux meurtres d’une trentaine de personnes lors d’une réception de mariage, ne laissant qu’un seul survivant, le sergent des Marines Rachel Cole-Alves, devenue veuve juste quelques heures après son mariage. Ayant renoué avec ses contacts au sein de la police, Frank apprit que les responsables appartenaient à une organisation appelée la Bourse et il entreprit d’en éliminer les membres avant que la police ne puisse même les interroger. La Bourse engagea alors le nouveau Vautour (James Natale) pour tuer le Punisher ; celui-ci sortit malgré tout vainqueur de leur duel mais manqua de peu de perdre un œil, gardant plusieurs semaines un bandeau pendant que ses blessures guérissaient. De son côté, Cole-Alves, une fois remise de ses propres blessures, se mit aussi sur les traces de la Bourse et les deux justiciers se rencontrèrent dans un hôtel où les membres de la Bourse organisaient une réception. Frank et Cole-Alves décidèrent d’œuvrer ensembles mais tombèrent bientôt dans un piège organisé par la Bourse, dont ils échappèrent de justesse. Les deux vigilants restèrent ensembles, partant sur les traces du Disque Oméga, contenant d’innombrables informations sur la communauté criminelle, se heurtant alors à Daredevil ; Spider-Man ne tarda pas à se mêler des événements et les quatre héros résolurent finalement de détruire le Disque. Frank et sa nouvelle alliée réussirent finalement à éliminer les dirigeants de la Bourse mais la jeune femme tua accidentellement un policier au cours des opérations. Fuyant la police, elle tenta de se suicider en se faisant tuer par la police mais elle fut finalement arrêtée et emprisonnée, tandis que Frank échappait à leurs poursuivants, quittant quelques temps les Etats-Unis. Spider-Man, après une confrontation infructueuse avec Frank, convainquit les Avengers de traquer et capturer le Punisher, pour mettre un terme aux massacres. Si Wolverine refusa de poursuivre le vigilant, dont il ne condamnait pas totalement les méthodes, Frank fit successivement face à Black Widow (Natacha Romanoff) puis Thor, même s’il réussit à leur échapper, tirant parti de leur propension à protéger les victimes. Regagnant alors les Etats-Unis, Frank organisa l’évasion de Cole-Alves, qui avait été condamnée à mort ; les Avengers saisirent cette occasion pour tenter une nouvelle fois de capturer le Punisher mais celui-ci déjoua leur plan (en réalité, grâce à des informations transmises par Wolverine), ce faisant même passer pour Iron-Man afin de libérer Cole-Alves ; tandis que Wolverine aidait Cole-Alves à fuir, le Punisher resta en arrière pour retenir les Avengers et leur gagner du temps. Frank fut finalement capturé et emprisonné dans une prison sous-marine, pendant que Cole-Alves réapparaissait à Los Angeles, éliminant un gangster et portant à présent le crâne stylisé typique du Punisher sur son propre uniforme.

Le Punisher, comme les fois précédentes, ne demeura pas longtemps en détention. De nouveau libre, il fut recruté par le Hulk rouge (Thaddeus Ross) au sein de sa propre incarnation des Thunderbolts, aux côtés de lui-même, Deadpool (Wade Wilson), Elektra et Venom (Flash Thompson). Ensembles, ils aidèrent à renverser un tyran du sud-est asiatique, avant de traquer un réseau de terroriste. Le groupe revint à New York, combattant les forces de Thanos qui venaient d’envahir la ville, tout en traquant des mafiosi, dont certains se révélèrent être des descendants des tribus oubliées des Inhumains.

Pouvoirs : Aucun.

Aptitudes : Le Punisher a bénéficié d’un entraînement militaire multi-disciplinaire, au sein du Corps des Marines des Etats-Unis. Ainsi, bien que Marine, il suivit une formation auprès de l’armée de la terre et de la marine américaine. Du coup, Castle est non seulement formé aux techniques de base de l’infanterie mais également dans le domaine des opérations spéciales, ce qui inclut l’emploi et l’entretien des armes à feu spécialisées et des explosifs. Il est très bien entraîné dans les techniques d’infiltration au sein de territoires ou de structures ennemis sous haute surveillance, dans le but de tuer, capturer ou espionner l’adversaire ; il est aussi un expert des techniques d’interrogatoire, y compris dans le domaine de la torture. Le Punisher est parfaitement formé aux techniques de camouflage et de dissimulation. Grâce à son entraînement avec l’armée de l’air, il est aussi capable de faire et d’entretenir son propre équipement de parachutiste et de maîtriser ses atterrissages, aussi bien en plein jour qu’au cœur de la nuit. Grâce à la marine, il a connu une formation aux opérations sous-marines, y compris celles de démolitions. Sa formation couvre l’entraînement des SEAL, de l’UDT (Underwater Demolition Team) et de la LRPA (Long Range PAtrol). Ainsi, Frank maîtrise un grand type d’explosifs, de la simple dynamite au plastique, en passant par des explosifs improvisés. Ses talents de combattants à mains nues sont souvent suffisants pour lui permettre de mettre hors de combat voire de tuer des individus bien plus robustes physiquement que lui-même, et de faire face à des groupes d’adversaires, armés ou non, les tuant de ses mains s’il l’estime nécessaire ; il maîtrise le Nash Ryu Ju Jitsu (un style d’art martial développé par son senséi, Adam Nash), le ninjutsu, le shorin-ryu, l’hwarangdo et le chin na. Ses talents dans le maniement des poignards sont extrêmement poussés, ayant une préférence marquée pour le ka-bar qu’il a appris à utiliser avec l’USMC. De plus, Frank est un tireur d’élite né, aussi bien avec un fusil qu’avec un poignard de jet. Il est par ailleurs ambidextre sur ce plan-là. Sa formation lui a aussi permis de maîtriser quelques talents médicaux dans le domaine de la médecine de guerre, pouvant réparer les blessures légères voire moyennes reçues lors de ses combats.

Armes : L’arsenal toujours en mutation du Punisher inclut divers fusils automatiques ou semi-automatiques, et une très grande variété de revolvers, de grenades à fragmentation ou lacrymogènes, d’autres explosifs et de poignards de combat. L’une de ses armes favorites est son poignard de jet, dont il peut projeter la lame avec une force mortelle. Habituellement, il emploie un fusil d’assaut automatique M16, de calibre .223, une carabine semi-automatique Sterling Mk 6 9 mm, un pistolet automatique Browning Llama 9 mm, un calibre automatique .45 modifié pour recevoir des munitions 9 mm, un Derringer de calibre .223 et des couteaux de combat Gerber Mk II. Le Punisher a une forte tendance à modifier lui-même ses armes afin de les rendre plus efficaces et/ou mieux adaptées aux opérations qu’il envisage (par exemple, avec des lunettes de vue infrarouges, des viseurs à longue portée, des émetteurs de flash lumineux, des systèmes étouffant le bruit et l’éclat des étincelles lors du tir, des chargeurs plus volumineux que la normale et divers types de munitions comme des balles creuses ou perceuses de blindages).

Equipement : Le Punisher porte un uniforme en kevlar qui le protège de la plupart des tirs d’armes à feu, même s’il peut subir le choc du à l’impact des balles voire des blessures par pénétration suite à une série d’impacts répétés sur la même zone de son uniforme. Afin d’attirer l’attention sur sa poitrine, bien protégée, le Punisher a peint un crâne blanc sur celle-ci, détournant ainsi l’attention de parties de son corps moins bien protégées, comme sa tête par exemple. Chacune des dents du crâne est en fait une réserve de munitions pour les armes à feu qu’il porte. Il est arrivé au Punisher d’utiliser d’autres costumes, dont certains intégralement noirs, afin de mieux opérer lors d’actions de reconnaissances ou de surveillances.

A une époque, Frank utilisa aussi une série de fourgonnettes modifiées pour servir de base mobile, qu’il surnomma son Fourgon de Guerre. Ceux-ci pouvaient atteindre la vitesse de 270 kilomètres par heure et contenaient en général une grande quantité d’armes et de munitions. Ils étaient dotés de systèmes défensifs mortels et d’un système informatique à la pointe de la technologie permettant à Frank de rester en contact avec ses associés malgré ses déplacements. Le premier d’entre eux fut mis au point par le Mécanicien tandis que Microchip devait produire les suivants. Pour les longues missions, le fourgon était doté d’une couchette permettant à Frank de dormir à l’arrière du véhicule. Parmi les équipements électroniques disponibles figuraient un ordinateur de bord, divers systèmes d’écoute et d’enregistrements, un sonar, un radar, un scanner à infrarouges, une radio interceptant les émissions de la police et diverses cartes informatisées des Etats-Unis. Les parois des fourgons étaient renforcées de blindages résistants à des tirs de calibres .30, tandis que le pare-brise pouvait encaisser des calibres .50. Les réservoirs avaient une contenance d’environ 400 litres, permettant de rouler sur presque 1500 kilomètres avant d’avoir à refaire le plein. La peinture extérieure du fourgon évolua selon les circonstances et certains furent adaptés aux missions de Frank, recevant parachutes, scaphandres, une réserve d’oxygène, voire une moto. Outre leurs protections, les fourgons étaient dotés d’armements offensifs comme une mitrailleuse miniaturisée installée sur le toit, un lance-grenades, des flash-balls projetant des balles de caoutchouc et montés sur le capot, des projecteurs de gaz divers. Frank pouvait déclencher ces défenses à distance grâce à une télécommande de poche. Microchip confectionna aussi un mini-véhicule à quatre roues qui pouvait être lancé de l’arrière du fourgon pour détruire d’autres véhicules en cas de poursuites.

Pendant un temps, le Punisher recueillit un rotweiller nommé Max, que le vigilant avait gardé avec lui, après tué ses maîtres, qui organisaient des combats à mort entre leurs chiens. Par la suite, Max devint le chien de garde d’un des repaires secrets du Punisher ; Max fut sérieusement blessé par le tueur George Wong et ce fut Frank qui le soigna en urgence, lui sauvant une nouvelle fois la vie. Extrêmement fort, Max peut faire preuve d’une extraordinaire sauvagerie en situation d’attaques. Il a aussi été dressé pour demeurer silencieux si nécessaire et sa vie avant sa « libération » par Frank l’a amené à ne faire confiance à aucun être humain, excepté son sauveur. Quand Frank devait s’absenter durablement, Max pouvait survivre grâce à des systèmes de nourriture automatisés, avec une contenance de 23000 litres. Le sort exact de Max, que le Punisher n’a plus sorti depuis des mois, est inconnu.

Commentaires : La couverture promotionnelle de Punisher (vol.7) # 44 (mars 2007) donnait une date de naissance du 16 février 1950 pour Frank Castle ; celle-ci fut retirée et la couverture sortir sans cette date. Au cours de son run, Garth Ennis chercha à écrire des histoires plus réalistes, et plus dures, que celle précédemment écrites pour le Punisher. De plus, son run montre clairement que l’échelle temporelle du Punisher est fixe, alors que le reste de l’univers Marvel est régulièrement ajusté vis à vis de l’époque contemporaine. Ainsi, Castle a bien participé à la guerre du Vietnam, contrairement aux autres héros liés à une certaine époque à ce conflit et qui, depuis, ont vu leurs origines évoluées pour évoquer un « conflit en Asie du sud-est » voire ailleurs. Ainsi, actuellement, le Punisher serait âgé d’une cinquantaine d’années, restant néanmoins en parfaite condition physique grâce à l’entraînement intensif auquel il se soumet quotidiennement. Cela fait aujourd’hui une trentaine d’années qu’il agit comme vigilant.

Informations sur la fiche


Rédacteur(s) : Iron Sim
Nombre de lecture : 40048

Wiki de Marvel World

  • C'est avec plaisir que nous vous informons de l'ouverture de notre nouveau site internet pour l'ensemble des films, séries et jeux vidéo de Marvel : wiki.Marvel-World.com.

Recrutement

  • Nous recherchons des traducteurs Anglais->Français bénévoles (comme nous) pouvant nous aider à traduire une quantité conséquentes d'informations sur le monde Marvel.

    Contactez-nous par e-mail sur contact@marvel-world.com dès maintenant et faite partie d'une tranche d'histoire de Marvel World !

Qui est en ligne ?

    Visiteur : 18
    Membre : 0