Recrutement


Nous recherchons actuellement des fans Marvel bénévoles pouvant nous aider à traduire une quantité conséquentes d'informations sur le monde Marvel. Si vous possédez un bon niveau de traduction de l'anglais vers le français et que Marvel World vous a un jour aider, il est temps de nous rendre la pareille !

Contactez-nous par e-mail sur contact@marvel-world.com dès maintenant et faite partie d'une tranche d'histoire de Marvel World !

Encyclopédie - Nomad (Monroe) - Marvel-World.com

Encylopédie - Nomad (Monroe)

nomad-monroe_0.jpg

  • Véritable nom : Jack Monroe
  • Profession : Aventurier, voyageur, ancien agent du gouvernement
  • Statut légal : Citoyen des Etats-Unis avec un casier judiciaire, légalement décédé
  • Identité : Secrète (dans les années 1950), publiquement connue (à l’époque contemporaine)
  • Autres identités : Bucky, Scourge
  • Lieu de naissance : Clutier (Iowa, Etats-Unis)
  • Situation de famille : Célibataire
  • Parents connus : Edward Monroe (père, décédé), Mary Ellen Monroe (mère, décédée), Jill Coltrain (sœur, décédée), Joannie (tante, décédée), un oncle non identifié (décédé)
  • Appartenance à un groupe : Ancien membre des Défenseurs secrets, de l’équipe errante de Captain América (Steve Rogers), agent de Peter Gyrich et de la Commission aux Activités Surhumaines, ancien partenaire de Captain América (Rogers) et de Captain América (William Burnside), ancien associé des Envahisseurs et du V-Battalion
  • Base d’opérations : Aucune (décédé), auparavant mobile à travers les Etats-Unis
  • Première apparition : VO : (historique) Young Men # 24 (décembre 1953, par John Romita & Mort Lawrence), (Bucky) Captain América (vol.1) # 153 (septembre 1972, par Steve Englehart & Sal Buscema), (Nomad) Captain America (vol.1) # 282 (juin 1983, par John DeMatteis & Mike Zeck), (Scourge) Thunderbolts (vol.1) # 35 (février 2000, par Fabian Nicieza & Mark Bagley) – VF : (Bucky) Captain América vol.1 (Arédit) n°11 (3ème trimestre 1980 ; Young Men # 24 est inédit en France), (Nomad) La Croisade cosmique n°1 (avril 1994 ; Captain America # 282 est inédit en France), (Scourge) Marvel Heroes (vol.1) n°2 (février 2001)
  • Taille : 1m80
  • Poids : 90,7 kg
  • Yeux : Marrons
  • Cheveux : Bruns

Histoire

Jack Monroe naquit le 7 décembre 1941, le jour de l’attaque japonaise sur Pearl Harbor. Son père était un sympathisant nazi américain, collectionnant dans sa cave accessoires et symboles nazis obtenus au fil du temps. Lorsque Jack, durant son enfance, ramena une partie de cette collection à l’école, il attira sur sa famille l’attention d’agents du FBI qui utilisèrent le jeune garçon pour obtenir des informations sur son père. Quand le FBI arrêta Edward Monroe peu de temps après, les agents réalisèrent que c’était la totalité de la ville qui partageait une idéologie néo-nazie et les arrestations se multiplièrent. Jack et sa petite sœur Jill furent emmenés par les autorités, séparés dans des orphelinats différents à travers le pays et Jack finit par s’installer à Naugatuck, dans le Connecticut. Peu à peu, Jack oublia son enfance et les circonstances qui avaient fait de lui un orphelin.

Jack était depuis longtemps un fan de Captain América et de son partenaire Bucky, une admiration qui fut encouragée par le gouvernement américain dans l’espoir de faire de Jack un nouveau Bucky pour sa génération et l’éloigner du passé nazi de sa famille. Ses parents adoptifs furent cependant tués par des espions communistes à l’époque de la Guerre de Corée et, après avoir été confié quelques temps à une tante alcoolique, Jack fut placé dans l’Orphelinat McMurtry et inscrit dans l’école pour garçons de Lee, dans le Connecticut. Là, Jack découvrit que son professeur d’histoire, William Burnside, partageait sa passion pour Captain América et Jack, qui avait depuis quelques temps gagné le surnom de Bucky, sympathisa très vite avec son enseignant, grâce à leur admiration commune. Le gouvernement espérait que Burnside, qui avait changé son apparence et son patronyme pour devenir « Steve Rogers », allait devenir le nouveau Captain América. Cependant, la Guerre de Corée touchait à son terme et le gouvernement perdit tout intérêt dans les deux hommes.

Peu après, lorsqu’un nouveau criminel, revendiquant l’identité de Crâne rouge, fit son apparition, « Steve Rogers » décida d’injecter à lui et Jack une nouvelle version du sérum du super-soldat, devenant les nouveaux Captain América et Bucky. Cependant, contrairement à leur modèle, ils n’avaient pas bénéficié des vita-rayons stabilisateurs et leur santé mentale allait en souffrir. Ensembles, les héros affrontèrent le Crâne rouge communiste et, plus tard, d’autres ennemis de l’Amérique tel que Chuck Blayne, l’idole des jeunes et poseur de bombes, ou les bêtes mécaniques du Culte du Dragon vert. Malheureusement, l’absence des vita-rayons allait se faire rapidement sentir et les deux héros commencèrent à sombrer dans la paranoïa. Ils se mirent à attaquer tous ceux qu’ils suspectaient de sympathies communistes, puis bientôt toute minorité qu’ils jugeaient dangereuse pour les Etats-Unis : les Afro-américains, puis les diverses communautés d’immigrés. Quand le gouvernement apprit leurs agissements, il envoya des agents du FBI les capturer ; refusant de se laisser soigner, Jack et Rogers furent placés en animation suspendue dans l’espoir que viendrait un temps où leurs esprits pourraient être guéris.

nomad-monroe_1.jpgJack Monroe et le quatrième Captain América furent libérés quand un employé du gouvernement désabusé en vint à apprécier leur ligne dure envers les Américains suspectés de communisme. A l’époque, le premier Captain América avait été retrouvé et ranimé, luttant alors côté à côté avec le Faucon (Sam Wilson) ; Jack et le quatrième Captain, persuadés qu’il s’agissait en fait d’un imposteur, affrontèrent le Captain América d’origine et le Faucon, après avoir commencé à harceler la communauté afro-américaine de Harlem, à New York. Captain América vainquit son admirateur alors que Jack était battu par le Faucon, aidé de Sharon Carter. Le duo fut alors renvoyé en animation suspendue.

Le Docteur Faustus, un psychologue criminel, réussit à obtenir la garde des deux hommes, les transférant dans son institut psychiatrique qui était en fait une vitrine pour l’organisation criminelle connue sous le nom de la Corporation. Faustus souhaitait les utiliser comme sujets de tests pour un gaz contrôlant les esprits. Il transforma le quatrième Captain América en Grand Directeur du mouvement fasciste de la Force Nationale et, comme test de loyauté, lui ordonna de tuer son ancien coéquipier. Le Grand Directeur s’exécuta et, bien que le revolver ne fut pas chargé, le Grand Directeur fut persuadé d’avoir tué Jack. Peu après, le Grand Directeur et le Dr Faustus furent vaincus par Captain América et Daredevil et la Force Nationale démantelée. Jack Monroe fut placé sous la garde du SHIELD, qui lui donna un traitement spécial pour retrouver tous ses esprits.

Après l’avoir réhabilité, le SHIELD fit de Jack le nouveau Nomad, une identité autrefois utilisée par le premier Captain América, après ses désillusions face au gouvernement américain, souhaitant alors rompe avec son symbolisme patriotique. Nomad reçut la mission d’infiltrer le quartier général de la Vipère (Ophelia Sarkissian) ; le SHIELD escomptait que l’uniforme de Nomad, qui avait autrefois vaincu la Vipère, provoquerait la colère de la terroriste. Jack vint ainsi en aide à Captain América pour déjouer les projets de la criminelle et décida ensuite de garder l’identité de Nomad. Il devint alors le partenaire régulier de son idole d’enfance, principalement parce qu’il ne savait pas encore quel but donné à sa nouvelle vie et espérant découvrir le monde contemporain avec son modèle.

nomad-monroe_2.jpgNomad et Captain restèrent ensembles quelques semaines, faisant face au retour du premier Crâne rouge, avant d’assister à la mort apparente de l’ancien nazi. Ayant acquis en assurance, Nomad prit son indépendance, descendant dans le sud des Etats-Unis et y luttant contre l’empire de la drogue du criminel appelé Slug. Cependant, il retrouva peu après Captain América, alors sous l’identité du Captain, et ses alliés Démolition-Man et le Faucon ; Jack s’opposa aux diverses tentatives de la Commission aux Activités Surhumaines (CAS) et de leurs agents de capturer le Captain et, au cours de leurs voyages à travers les Etats-Unis, il eut une liaison avec Priscilla Lyons, alias Vagabond, qui accompagna le quatuor pendant quelques temps. Mais se retrouver de nouveau dans les pas de Captain América ne le satisfaisait plus. Quittant le groupe, il se lança sur la trace d’un trafiquant de drogues, Umberto Safilios, que la loi n’arrivait pas à toucher et il réalisa ainsi la dichotomie entre le bien et la loi dans le système judiciaire. Sauvant le bébé d’une femme qui se prostituait et se droguait, il devint de plus en plus déterminé à trouver son propre style. Jack changea complètement d’apparence et d’équipement, décidant d’élever lui-même la petite fille, qu’il baptisa « Bucky ». Quand il réussit à faire tomber Safilios, Jack se retrouva opposé à Captain América et à des agents de la CAS, ainsi que des représentants des armées américaines et russes. Jack réussit à s’échapper de justesse à tous ses adversaires mais dut, pour cela, tuer plusieurs d’entre eux. Il commença alors à voyager à travers les Etats-Unis et le Canada, devenant un nomade au sens propre pour échapper aux autorités.

nomad-monroe_3.jpgAu cours de ses déplacements, Jack rejoignit un réseau d’artistes pick-pockets, de voleurs de bas étage et de prostitués, collectivement appelés les Undergounders. Jack s’installa quelques temps à Los Angeles, faisant face à plusieurs adversaires tels que l’USAgent, Deadpool, le Punisher et un double maléfique du voleur et X-Man Gambit. Lui et Bucky reprirent leurs errances après avoir survécu à une violente émeute dans la Cité des Anges. Continuant à se déplacer, Nomad dut faire face aux réalités des sans-domicile-fixe, des malades du SIDA, des militants pour les droits des homosexuels et des ravages provoquées par la haine et l’ignorance, s’ouvrant aux cultures minoritaires des Etats-Unis.

L’un des ennemis que Jack s’était faits au cours de ses errances, le criminel Giscard Epurer, localisa la mère de Bucky, la refaçonnant pour en faire une vraie machine à tuer, dans l’espoir qu’elle combattrait et vaincrait Nomad afin de récupérer sa petite fille. Mais, quand ils finirent par s’affronter, Jack reconnut, malgré ses réticences, qu’elle était désormais capable de s’occuper d’elle-même et de sa fille et lui laissa alors Bucky, leur permettant de recommencer leur vie ensembles et se séparer en bons termes.

Après une tentative de meurtre contre sa vie, Jack remonta la piste du commanditaire, persuadé qu’il s’agissait d’Espurer. Mais le responsable s’avéra être une brute de l’enfance de Jack, Bart Ingrid, qui avait en secret ressuscité le mouvement nazi de leur ville natale et créé un camp, y formant une milice secrète. Oubliant leurs rivalités, Epurer envoya Jack neutraliser le camp et sauver son agent infiltré dans la base, la mère de Bucky. Au cours de l’opération, Nomad retrouva ses souvenirs d’enfance et découvrit que sa mère était encore en vie. Il fit finalement face au principal homme de main d’Ingrid, le malfaisant 88, qui avait tué la mère de Bucky. Après s’être emparé du revolver de 88, Jack détruisit le camp, puis se rendit à Washington pour faire face à Ingrid, qui espérait renverser le gouvernement américain de l’intérieur. Jack tua Ingrid et désamorça la bombe que ce dernier souhaitait utiliser pour détruire le Sénat américain. Disparu durant la confrontation, Jack passa pour mort et Bucky se retrouva sous la garde d’Epurer, qui se sentait responsable de la mort de sa mère et de son « père adoptif ».

Mais Nomad était bien vivant, une nouvelle fois placé en animation suspendue par le gouvernement américain. Quelques mois plus tard, Jack fut réveillé par Henry Gyrich, chef de la CAS. Celui-ci équipa Jack d’un nouvel uniforme et le rebaptisa Scourge. Sous sa nouvelle identité, Jack reçut la mission de traquer et d’éliminer les membres de l’équipe des Thunderbolts, d’anciens criminels qui, après s’être fait passer pour des héros, tentaient désormais d’en devenir de vrais sous la direction de l’ancien Avengers Hawkeye (Clint Barton). Au cours de sa mission, Jack tua Jolt, le Baron Helmut Zemo et Techno (Norbert Ebersol). Mais, avant de mourir, Techno eut le temps de ressusciter Jolt afin qu’elle puisse combattre Scourge, parti s’attaquer à Atlas. Le corps de ce dernier était devenu instable après un affrontement avec le Comte Néfaria et menaçait du coup de détruire tous les environs. Jack aida à contenir l’explosion d’Atlas, mais, ce faisant, sembla provoquer la mort du Thunderbolt.

nomad-monroe_4.jpgLes Thunderbolts partirent à la recherche de Scourge et réussirent à le vaincre, découvrant alors sa véritable identité. Ils apprirent alors que Jack était en fait contrôlé par nanotechnologie, des puces microscopiques infiltrées dans son corps pour contrôler toutes ses actions tout en lui permettant d’avoir conscience de celles-ci. Avec le peu de volonté qui lui était accordé, Jack tenta de traquer en priorité les Thunderbolts qu’il jugeait incapables de devenir des héros ou alors qui pourraient aisément revenir à la vie, comme Jolt. Jack révéla la vérité sur Gyrich qui espérait utiliser cette nanotechnologie pour éliminer tous les surhumains de la surface de la planète. Libéré des nanopuces avec l’aide des Thunderbolts, Jack les accompagna pour affronter Gyrich et sa propre équipe de surhumains, les Rédempteurs. Finalement, les Thunderbolts découvrirent que Gyrich lui-même était contrôlé par ces mêmes nanopuces par un adversaire non identifié (qui devait se révéler être le Baron Strucker) et ils libérèrent alors toutes les victimes de cette technologie. Jack, utilisant son déguisement holographique inclus dans son arsenal de Scourge, disparut lors du dénouement final de l’affaire, reprenant ses errances à travers le pays.

Jack tenta de continuer sa carrière de justicier mais ses actions le rendaient de plus en plus faible. Grâce au Dr Jane Foster, il découvrit alors que le sérum de super-soldat s’épuisait de manière irréversible et finirait par provoquer sa mort. Durant les dernières phases de sa déchéance, de plus en plus faible physiquement, son esprit commença aussi à se dégrader, provoquant régulièrement des hallucinations et altérant ses anciens souvenirs. Il partit à la recherche de la petite fille qu’il avait brièvement élevée, la trouvant heureuse au sein d’une famille d’adoption de Philadelphie, sous le nom de Julia Winter. Croyant découvrir un réseau de trafiquants de drogues autour de l’école de Winter, Jack décida de démanteler ce réseau, même si cela devait être son dernier combat. Il affronta ce qu’il crut être, dans ses délires, des gangs et des dealers mais ces criminels étaient issus de son imagination délirante et il se mit à attaquer d’innocents passants et un simple vendeur de crèmes glacées qu’il prenait pour le chef du réseau de trafic de drogues. Peu après, un soir, sortant d’un bar, Jack fut abattu à bout portant dans la poitrine par le Soldat de l’Hiver, qui traquait tous ceux ayant reçu le sérum du super-soldat sur ordre d’Aleksander Lukin. Ironiquement, le Soldat de l’hiver devait se révéler être le premier Bucky, l’homme dont Jack s’était inspiré pour devenir un justicier costumé.

Pouvoirs

Grâce à une variante du sérum du super-soldat, la force, les réflexes et l’endurance de Jack Monroe ont été accrus jusqu’aux maximums possibles pour un être humain. Avant le traitement ayant soigné sa folie, Jack possédait une force réellement surhumaine ; le traitement psychiatrique a réduit ses capacités physiques.

Aptitudes

Jack Monroe était un combattant à mains nues accompli et un maître des arts martiaux.

Armes

nomad-monroe_5.jpgSous son identité de Nomad, Jack portait, à hauteur de ses clavicules, des « disques » en alliage d’acier, d’environ 15 centimètres de diamètre, qu’il pouvait détacher de son uniforme pour les projeter et assommer ses adversaires. Par la suite, il utilisa aussi un fusil à double canon, et même un revolver capable de libérer un fil pouvant libérer des décharges électriques sur les cibles atteintes. Il a aussi utilisé un bâton rétractable d’une longueur d’1m80.

Equipement

nomad-monroe_6.jpgNomad utilisa pendant un temps des variations de ses disques, les dotant d’accessoires divers, comme d’une lame en diamant, d’un grappin avec un câble, ou alors contenant du matériel pour forcer les serrures. Au cours de ses premières errances à travers les Etats-Unis, Jack utilisa aussi une camionnette équipée d’un ordinateur relié à Internet, d’un système de navigation guidée par gyroscope. Par la suite, il abandonna son véhicule pour se déplacer simplement à pied.

Comme Scourge, Jack reçut d’innombrables équipements divers, confisqués à autant de criminels capturés par le gouvernement américain au fil des ans ou de héros en lien avec les autorités. Son arme de prédilection était un bâton qui pouvait être séparé en deux pour devenir des matraques ; ce bâton était doté d’un émetteur de chocs électriques (une technologie utilisée par Shockwave). Il se déplaçait aussi sur un planeur similaire à celui employé par le Bouffon vert. L’uniforme de Scourge était également doté d’un projecteur d’énergie fixé sur son casque (inspiré de la Licorne) ;, il possédait toujours les deux disques utilisés en tant que Nomad. Ses gantelets contenaient des particules Pym qui lui permettaient de faire croître divers objets transportés sur son uniforme sous une version miniaturisée ; cet arsenal incluait un fusil chargé avec des balles en air solidifié (la technologie de Windshear), des projecteurs d’épines empoisonnées (le Porc-épic), des projecteurs de glace (Blizzard) ou de chaleur (le Fondeur), une épée (le Commandant Kraken), un fleuret (la Rapière), un rayon contrôlant les plantes (l’Homme-Plante), des anneaux de tailles variables (l’Anneau), un bouclier (Captain América). Le costume de Scourge comprenait aussi des bottes avec des ressorts (l’Homme-Grenouille), des échasses rétractables (l’Homme aux échasses), des disques anti gravité (le Sorcier), un projecteur d’hologrammes utilisables pour se rendre invisible (le Mirage) et une matrice de matière permettant à l’uniforme de se matérialiser immédiatement. Le casque contenait aussi divers senseurs et analyseurs ainsi qu’un système vidéo permettant de communiquer à distance et de connaître l’état de l’équipement de l’uniforme.


ThierryM 17560

Wiki de Marvel World


  • Le MCU, les films Spider-Man, les univers cinématographique X-Men vous intéresse ? Retrouvez toutes les informations sur les films, séries TV et jeux vidéo sur notre Wiki !

    Testez le Wiki de Marvel World !

Recrutement


  • Nous recherchons des traducteurs Anglais->Français bénévoles (comme nous) pouvant nous aider à traduire une quantité conséquente d'informations sur le monde Marvel.

    Contactez-nous !

    Si Marvel World vous a aidé à développer vos connaissances sur l'univers Marvel, rendez-nous la pareille et faite parti d'une tranche d'histoire de Marvel World !