Recrutement


Nous recherchons actuellement des fans Marvel bénévoles pouvant nous aider à traduire une quantité conséquentes d'informations sur le monde Marvel. Si vous possédez un bon niveau de traduction de l'anglais vers le français et que Marvel World vous a un jour aider, il est temps de nous rendre la pareille !

Contactez-nous par e-mail sur contact@marvel-world.com dès maintenant et faite partie d'une tranche d'histoire de Marvel World !

Encyclopédie - Venom (Thompson) - Marvel-World.com

Encylopédie - Venom (Thompson)


Véritable nom : Eugene Thompson
Profession : Aventurier, ancien agent fédéral, ancien professeur de sport, ancien employé d’Oscorp, ancien soldat, ancien joueur de football au lycée
Statut légal : Citoyen des Etats-Unis avec un casier judiciaire
Identité : Secrète
Autre identité : « Flash » ; il a également usurpé les identités de l’Homme aux échasses, de Spider-Man et du Super-Bouffon
Lieu de naissance : Forest Hills, Queens (New York, Etats-Unis)
Situation de famille : Célibataire
Parents connus : Harrison Thompson (père, décédé), Rosie Thompson (mère), Jessie Thompson (sœur), un beau-frère non identifié (décédé)
Appartenance à un groupe : Membre des Alcooliques anonymes, ancien membre des Secret Avengers, du personnel d’Oscorp, de l’armée des Etats-Unis, ancien président du Fan Club de Spider-Man
Base d'opérations : New York (New York, Etats-Unis)
Première apparition : VO : (Flash) Amazing Fantasy (vol.1) # 15 (août 1962, par Stan Lee & Steve Ditko), (Venom) Amazing Spider Man (vol.1) # 654 (février 2011, par Dan Slott, Paulo Siqueira & Ronan Cliquet) – VF : (Flash) Fantask n°6 (juillet 1969, avec la publication d’Amazing Spider-Man (vol.1) # 2 ; Amazing Fantasy # 15 a été publié pour la première fois dans Iron-Man (Artima) n°1 du 2ème trimestre 1980), (Venom) Spider-Man (Panini, vol.2) n°143 (décembre 2011)
Taille : 1m87
Poids : 83,9 kg
Yeux : Bleus
Cheveux : Blonds-roux

Histoire : Mignon et un athlète naturel, le jeune Eugene « Flash » Thompson semblait être destiné à un brillant futur mais les sombres secrets de sa famille devaient conduire à une vie d’occasions manquées. Son père, le populaire policier Harrison Thompson avait un net problème avec la boisson, et sa famille subissait quotidiennement les conséquences de son alcoolisme, qu’il dissimulait à l’extérieur de chez lui. Alternant la colère et le désespoir, s’auto-dénigrant, Harrison Thompson passait ses frustrations sur sa famille, battant même parfois son fils. Eugene, à son tour, devint la brute du quartier, bousculant ses copains du collège et du lycée plus faibles ou moins populaires que lui. L’un de ses cibles les plus anciennes, et surtout celle sur laquelle il s’acharna avec le plus de régularité, fut Peter Parker, un garçon timide, renfermé sur lui-même, et qui allait devenir le héros costumé appelé Spider-Man.

En dépit de sa personnalité souvent odieuse, Eugene, un jeune prodige du football, devient l’un des plus populaires (et vaniteux) élèves du Lycée de Midtown, où son talent de sprinteur sur le terrain lui valut le surnom de « Flash » qui allait le suivre toute sa vie. Son cercle d’amis incluait Sean « Tiny » McKeever, Jason Ionello, Seymour O’Reilly et une cohorte d’admiratrices comme Sally Avril ou Liz Allan, qui devint bientôt sa petite amie officielle. Plus Flash était populaire, plus il se moquait du timide Peter Parker ; cependant, quand Parker devint de plus en plus sûr de lui-même (après être devenu Spider-Man et avoir acquis ses pouvoirs), il commença à s’opposer de plus en plus à Flash et même accepta un combat de boxe contre celui-ci, au cours duquel il mit Flash KO d’un seul coup, utilisant sa force surhumaine, que la plupart des témoins prirent pour un simple coup de chance. Malgré cela, Flash continua à harceler Parker qui finit par tolérer ses moqueries, ne souhaitant pas courir le risque de révéler sa double identité ou même le blesser sérieusement. Peu à peu impressionnée par la maturité de Parker, et fatiguée du comportement de grosse brute de Flash, Liz Allan s’éloigna progressivement de ce dernier pour se rapprocher de Parker, faisant bientôt preuve de vrais sentiments amoureux à son égard, ce qui ne fit qu’accroître le ressentiment de Flash envers Parker.

Peu après la première apparition de Spider-Man, Flash se déclara le plus grand fan du monte-en-l’air, à mille lieues d’imaginer que le « faible Parker » pouvait être en fait son héros. Aussi fatigué qu’il pouvait l’être par le comportement de Flash au lycée, Parker ne pouvait pas, en même temps, s’empêcher d’admirer la loyauté indéfectible de Flash envers Spider-Man. Flash fonda le Fan Club de Spider-Man du quartier de Forest Hills et prit sur lui-même la responsabilité de défendre la réputation souvent malmenée de son héros, parfois d’une manière totalement inconsciente et inappropriée. Lorsque Flash revêtit un uniforme de Spider-Man afin d’apprendre à Parker à respecter le héros, il fut confondu avec le véritable Spider-Man et capturé, puis emprisonné, par le Dr Fatalis jusqu’à ce que le véritable tisseur vienne le délivrer. Plus tard, quand une rencontre humiliante avec le Bouffon vert (alias Norman Osborn) fit passer aux yeux de toute la ville Spider-Man pour un lâche, Flash revêtit une nouvelle fois un uniforme de Spider-Man et s’attaqua à quelques voyous dans l’espoir de restaurer la réputation du justicier. Mais tout ce qu’il obtint fut de se faire battre par ses adversaires. Peu après, lorsqu’une autre personne tenta de ternir une nouvelle fois la réputation du tisseur avec une série de petits cambriolages, Flash démasqua le coupable, découvrant qu’il s’agissait de son propre ami, Jason Ionello, qui reprochait à tort à Spider-Man la mort de récente de leur amie Sally Avril lors d’un combat du héros contre le Chevalier noir (alias Nathan Garrett). Flash dénonçait également régulièrement les tirades anti-Spider-Man de l’éditeur du Daily Bugle, J. Jonah Jameson, et lors de l’une de leurs confrontations entre eux deux les amena à se retrouver mêlés à un plan monté par Mystério contre Spider-Man.

Quand Flash et Parker furent diplômés du lycée de Midtown High, ils reçurent tous les deux une bourse pour l’Empire State University (ESU) de New-York, le premier pour ses capacités sportives, le second pour ses résultats scolaires. Vers cette époque, leur relation s’était un peu adoucie et, à l’ESU, ils firent partis du même cercle d’amis qui incluait Gwen Stacy, Harry Osborn (le fils de Norman) et Mary-Jane Watson. Lorsque Flash quitta l’université pour rejoindre l’armée, lui et Parker se séparèrent en amis. Durant son service militaire, Flash fut cantonné en Asie du Sud-est, où, lors d’une mission, il tomba sur un temple caché dont les résidents – principalement la jeune et jolie Sha-Shan – le soignèrent après qu’il eut été blessé au cours d’une escarmouche. Cependant, les forces américaines détruisirent le temple par erreur en dépit des efforts de Flash pour le protéger. Il quitta l’armée peu après pour rentrer en Amérique, où les survivants du temple le blâmèrent à tort pour la tragédie, tentant de l’assassiner. Avec l’aide de Spider-Man, Flash leur échappa et put les convaincre de son innocence ; il retrouva alors brièvement Sha-Shan. Par la suite, Sha-Shan revint aux Etats-Unis sous l’identité de Sœur Soleil, l’épouse réticente du chef d’un culte religieux Frère Pouvoir (alias Achmed Korba), lui-même un pion du maléfique Homme-Bête. Sha-Shan finit par se retourner contre Korba et l’Homme-Bête fut vaincu par les efforts combinés de Spider-Man, Flash et du Marcassin. Korba étant mort au cours de l’affrontement, Sha-Shan devint l’amie de Flash et ils vécurent ensembles pendant plusieurs mois.

Des mois plus tard, Betty Brant, une ancienne amie de Flash et de Parker, dut faire face à des tensions dans son mariage avec le journaliste Ned Leeds ; secrètement, celui-ci avait subi un lavage de cerveau de la part du premier Super-Bouffon (alias Roderick Kingsley) et lui servait de pion et d’occasionnel remplaçant pour certaines apparitions. Betty trouva du réconfort dans les bras de Flash et, bientôt, ils avaient tous les deux une liaison. Sha-Shan découvrit cette liaison et rompit brutalement avec Flash après une dispute violente au cours duquel, comme son père avant lui, Flash frappa la jeune femme. De son côté, un Ned instable eut également des doutes sur la fidélité de son épouse et Flash aggrava involontairement la situation quand il insulta le Super-Bouffon à la télévision, lors d’une émission en direct. Le Super-Bouffon réagit en faisant passer Flash pour lui, provoquant son incarcération, où il faillit être tué par le vigilant appelé le Fléau de la pègre, et fut sauvé par l’intervention de Spider-Man. S’évadant, Flash chercha un refuge auprès de Betty Brant mais y fut attaqué par le Super-Bouffon, qui prit la fuite dès que Betty eut reconnu son mari, qui venait de retirer son masque de Super-Bouffon. Peu après, des informations sur la double identité de Leeds commencèrent à filtrer et il fut assassiné à Berlin par des tueurs engagés par son rival, Jason Macendale (alors le criminel appelé Jack O’Lantern) ; ce dernier récupéra l’équipement de Leeds et devint un nouveau Super-Bouffon, sans se douter qu’il ne s’agissait pas du véritable Super-Bouffon. Aidant Spider-Man à combattre ce nouveau Bouffon, Flash fut blessé et eut un bras cassé, qui lui retira tout espoir de jamais reprendre sa carrière sportive. Néanmoins, il fut au moins déclaré innocent de toutes les accusations contre lui dans l’affaire du Super-Bouffon et laissé libre.

La mort de Ned Leeds provoqua la dépression nerveuse de Betty Brant et, après avoir dans un premier temps nier la mort de son mari, elle tomba sous la coupe d’une secte, les Etudiants de l’Amour. Flash, Spider-Man et le révérend Tolliver unirent leurs efforts pour libérer Betty Brant et briser le conditionnement mental qu’elle avait subi au sein de la secte. Ayant perdu tous ses biens pour les avoir donnés à la secte – et qui furent détruits dans l’incendie du quartier général de celle-ci – Betty s’installa avec Flash. Ils restèrent ensembles jusqu’aux événements d’Inferno, quand New-York fut envahi par une armée de démons venus des Limbes. Au cours de l’invasion, des démons se faisant passer pour Spider-Man et le défunt Ned Leeds attaquèrent le couple ; les démons furent vaincus mais la maison de Flash fut détruite au cours de la bataille. Peu après, Flash et Betty décidèrent de ne rester qu’amis et mirent d’un commun accord un terme à leur liaison. Entre temps, Parker avait épousé Mary-Jane Watson, et Harry Osborn s’était marié à Liz Allan, l’ancienne amie du lycée de Flash, et ils avaient eu un fils, Norman Jr. Seul, Flash décida de trouver à son tour la femme de sa vie. Pendant un temps, il sortit avec Félicia Hardy (l’héroïne appelée la Chatte noire) ; au départ, celle-ci n’était sortie avec Flash que dans l’espoir de provoquer Parker, dont elle-même était une ancienne compagne, mais, peu à peu, elle tomba amoureuse de l’ancien footballeur. Malheureusement, Flash, après avoir été une nouvelle fois blessé, rompit avec elle, jugeant qu’il ne pourrait se faire à son style de vie héroïque.

Sans but, solitaire et de plus en plus amer, Flash commença à se réfugier dans la boisson, comme son père avant lui, ce qui l’amena à avoir un accident de voiture. Suite à cela, il fut de nouveau arrêté et l’incident lui coûta sa place de professeur de sport au collège où il travaillait. Tout cela le conduisit à rejeter la responsabilité de sa déchéance sur sa famille en général et son père en particulier, mais une brutale confrontation avec ce dernier permit à Flash de réaliser qu’il était devenu le même genre de raté que Harrison Thompson et que son seul espoir était de reprendre sa vie en mains et d’essayer de s’en sortir par sa seule volonté. Flash décida d’arrêter de boire et s’inscrivit aux Alcooliques Anonymes pour tenir sa résolution. Cependant, aussi bien sur le plan sentimental que professionnel, il végétait. Sa chance sembla tourner quand le riche industriel Norman Osborn lui proposa un emploi intéressant dans sa société, Oscorp. En fait, Osborn ne s’intéressait à Flash que dans le but d’atteindre son ennemi, Spider-Man, dont il connaissait l’identité secrète et, donc, l’amitié pour Flash. Osborn espérait retourner Flash contre le héros, mais, à la grande colère de l’industriel, Flash resta indéfectiblement loyal envers son idole de jeunesse. Vers cette époque, il croisa le nouveau héros Prodigy, sans réaliser que celui-ci n’était autre que son idole, Spider-Man, sous un nouvel uniforme. Plus tard, quand Osborn organisa une nouvelle attaque contre Spider-Man, il provoqua un nouvel accident de voiture, qui projeta le camion d’Oscorp conduit par Flash sur le lycée de Midtown High, s’arrangeant pour que Flash apparaisse être retombé dans l’alcoolisme en le faisant boire de force du whisky. L’accident plongea Flash dans le coma ; il finit par reprendre conscience mais son esprit comme son corps était brisé, obligé de vivre dans un fauteuil roulant et incapable d’articuler la moindre parole. Nécessitant des soins et une surveillance permanente, ses amis, Peter Parker et Liz Allan-Osborn (désormais veuve de Harry) continuèrent à lui rendre des visites régulières ; Liz utilisa sa fortune pour fournir à Flash son propre appartement ainsi qu’une infirmière à plein temps.

Lors de son second affrontement avec Morlun, Parker apprit que Flash était finalement sorti du coma et avait trouvé un poste de professeur de gymnastique et d’entraîneur dans leur ancien lycée de Midtown High School, où lui-même était devenu professeur de sciences. Néanmoins, dès leur première rencontre sur place, Parker se rendit compte que Flash souffrait de sévères trous de mémoire, traitant de nouveau Parker comme un raté et se moquant de lui, comme il le faisait quand ils étaient lycéens. Ainsi, son amitié avec Parker n’est plus qu’un souvenir uniquement pour ce dernier. Quelques semaines après, Flash apprenait cependant à la télévision que son héros Spider-Man et Parker ne faisaient qu’un ; ébranlé par cette nouvelle, il commença par la nier, refusant d’y croire, même après avoir vu Parker utiliser ses pouvoirs. Pendant ce temps, Flash se mit à flirter avec l’infirmière du lycée, Ms Arrow ; ce ne fut qu’en assistant à un combat entre Parker et les deux prétendants au nom de Mystério – Daniel Berkhart et Francis Klum – qu’il admit que celui-ci était vraiment Spider-Man. C’est ainsi que, influencé par Miss Arrow, il convainquit Parker de demeurer professeur même avec le secret de son identité disparu. Peu après, il devait s’avérer que Miss Arrow était une autre créature arachnide, qui tenta de tuer Spider-Man ainsi que Flash pour engendrer sa propre progéniture. Elle fut alors vaincue par Spider-Man.

Peu après, le démon Méphisto modifiait la réalité pour guérir May Parker, qui avait été très gravement blessée, et restaurant le secret de la véritable identité de Spider-Man. Flash, ignorant de nouveau l’identité du tisseur, fut alors aperçu lors d’une réception donnée par Harry Osborn pour fêter son retour d’Europe. Peu après, Flash se réengagea dans l’armée, à la fois par zèle patriotique et inspiré par la vie héroïque de Spider-Man. Il fut envoyé en Irak. Là, il fut blessé très sérieusement en sauvant la vie d’un camarade de sa compagnie, tombée dans une embuscade de partisans irakiens, et dut être amputé des deux jambes. Son sacrifice et son courage lui valurent de recevoir la Médaille d’Honneur. Une fois guéri, il regagna New York où Parker fut stupéfait de découvrir qu’il avait perdu ses jambes, n’ayant pas été informé des détails de ses blessures. De son côté, Osborn loua un vaste appartement pour son ami, afin de l’aider à reprendre une vie aussi normale que possible. Résolu à ne pas s’apitoyer sur son sort, Flash se lança dans des compétitions pour paraplégiques, réussissant à remporter une course. Par la suite, il accepta la proposition du maire Jameson de rejoindre son service des affaires des vétérans. Quand le Caméléon – sous l’apparence de Parker – croisa Flash lors d’une conférence de presse ultérieure, il se moqua cruellement de lui, ironisant sur sa faiblesse actuelle. De son côté, tentant d’accepter sa nouvelle situation, Flash se mit en quête d’un moyen de retrouver ses jambes, quitte à se lancer dans des procédures expérimentales dangereuses, avant de finalement accepter sa situation grâce à ses amis, sa famille et sa rééducatrice qui s’avéra être Sha-Shan. Vers la même époque, Flash commença à sortir de nouveau avec Betty Brant.

C’est alors que Flash fut recruté comme agent du Projet Renaissance 2.0, qui avait hérité du symbiote de Venom après que celui-ci avait été retiré à McDonald Gargan, bien plus connu sous le nom du Scorpion et arrêté et emprisonné après les événements du siège d’Asgard. Le symbiote fut offert à Flash, lui permettant alors de retrouver ses jambes tant qu’il le portait et de disposer de pouvoirs semblables à ceux du véritable Spider-Man. Sous l’identité de Venom, Flash devint alors un agent spécial fédéral, envoyé pour accomplir des missions qu’un commando d’êtres humains, même bien entraînés, serait incapable de réaliser. Il commença par être envoyé en Europe orientale, dans la petite nation du Nrosvekistan, afin d’y récupérer le Dr Ekmecic, un spécialiste de l’armement fabriqué à partir du vibranium de l’Antarctique. Au cours de la mission, il se heurta au nouveau Jack O’Lantern, qui avait le même objectif que lui, mais pour le compte de son employeur, le nouveau Maître du crime ; leur rencontre fit d’eux des ennemis irréductibles, déterminés chacun à vaincre l’autre tôt ou tard. Toutefois, aucun d’eux ne put capturer vivant Ekmecic et, suivant les ordres, Flash dut l’éliminer. Envoyé au Pays sauvage pour détruire l’équipement du Maître du crime entreposé sur place, il dut affronter Kraven le chasseur et fut brièvement séparé de son symbiote, permettant au Maître du crime de découvrir sa véritable identité. Récupérant son symbiote, qui s’était apparemment attaché à lui, Flash s’emparant de l’hélicoptère du Maître mais fut alors contraint de le lui livrer quand le criminel menaça la vie de Betty Brant. La course poursuite entre Venom et ses ennemis conduisit à l’implication de Spider-Man, qui croyait que son ennemi Venom était réapparu. Après une brève bataille, ils s’associèrent pour sauver Brant, qui échappa juste à temps à l’explosion de l’entrepôt où elle était gardée. Regagnant sa base, Flash dissimula à ses supérieurs le fait que le Maître du crime l’avait démasqué, de peur qu’ils ne lui retirent le symbiote, le privant à nouveau de ses jambes. Rentré à New York, il apprit alors que son père souffrait d’une cirrhose et que ses jours étaient comptés.

Peu après, Manhattan succomba à un virus donnant à ses habitants des pouvoirs semblables à ceux de Spider-Man. Le Projet Renaissance ordonna à Venom d’arrêter le mystérieux Spider-King, l’un des agents de la Reine, responsable de la situation. Flash réussit à le vaincre et le livra au Projet ; adoptant alors l’apparence de Spider-King – qui devait se révéler être un Captain América muté – il fut envoyé infiltré les responsables de l’épidémie. Ce faisant, il découvrit qu’Anti-Venom (Eddie Brock) pouvait guérir les New-Yorkais infectés ; il le conduisit alors aux laboratoires Horizon qui s’empressèrent de synthétiser le remède. Entre temps, il put rendre une dernière visite à son père, hospitalisé, avant que ce dernier ne décède de sa maladie, puis repartit combattre la Reine, qu’il tenta d’éliminer, avec l’aide de Captain América, ayant retrouvé son apparence humaine, puis de plusieurs autres héros ; ce fut finalement Kaine qui porta le coup de grâce tandis que le remède était distribué à tous les habitants grâce aux octobots du Dr Octopus. Venom affronta ensuite le Pirate, qu’il tua brutalement, furieux d’avoir vu le criminel écraser sans sourciller une jeune femme et son enfant. Jack O’Lantern réapparut dans la vie de Flash lors des funérailles de son père, l’obligeant à le suivre auprès du Maître du crime qui, le faisant toujours chanter sur sa véritable identité, lui ordonna de se rendre à Las Vegas, sous peine de voir sa famille et Brant être tuées. La situation se compliqua quand Captain América décida la fermeture du Projet Renaissance et la confiscation du symbiote. Flash prit la fuite avec le symbiote, déterminé à accomplir sa mission à Vegas, accompagné par Jack O’Lantern ; du coup, Captain América envoya le Hulk rouge sur ses traces pour ramener Venom. Jack donna ses instructions à Flash, qui succomba aux instincts du symbiote quand la cible se révéla être le symbiote de Toxine. Venom tenta ainsi de le tuer mais Jack O’Lantern put le capturer et s’enfuit avec, laissant Flash sur place. Pour protéger Brant, Flash rompit avec elle par téléphone, juste avant d’être retrouvé par le Hulk rouge. Alors qu’ils s’affrontaient, Blackheart, le démon fils de Méphisto, créa un portail amenant l’Enfer sur la Terre mais qui fut contenu à Vegas par John Blaze. Pendant que celui-ci luttait pour empêcher l’Enfer de s’étendre, la nouvelle Ghost Rider (Alejandra), X-23, le Hulk rouge et Venom unirent leurs forces pour combattre le démon. Blackheart conjura leurs Antithèses qui utilisèrent leurs faiblesses pour vaincre les héros, qui se retrouvèrent en Enfer. Là, Méphisto leur proposa de les renvoyer sur Terre en échange de leur promesse de l’aider ultérieurement. Ils acceptèrent et purent affronte de nouveau Blackheart ; mais, cette fois, Venom et le Ghost Rider transmirent leurs pouvoirs au Hulk rouge, qui réussit alors à vaincre le démon. Peu après, Captain América et les Secret Avengers arrivèrent sur place pour arrêter Flash mais son héroïsme avait convaincu le Hulk rouge de sa vaillance et il demanda à Captain de lui laisser une chance ; Captain América proposa alors à Venom de rejoindre ses Secret Avengers, ce qu’il accepta.

Captain América imposa de nouveau à Flash de n’utiliser le symbiote qu’avec parcimonie, l’obligeant à le stocker dans le Phare, la station spatiale des Secret Avengers. Le scepticisme de Hawkeye empêcha Flash de participer à la mission suivante des Avengers mais Venom les suivit discrètement et joua un rôle essentiel lors de la mission suivante, gagnant la confiance de Hawkeye. En même temps, Flash entamait une liaison avec sa collègue, la Valkyrie. Avec son équipe, il eut aussi une confrontation, au Colorado, avec Carnage, le symbiote homicide né du symbiote de Venom ; il aida aussi à mettre un terme à la menace des Descendants. Peu après, le Maître du crime réunit quatre autres criminels avec Jack O’Lantern, formant les Savage Six. Venom tenta de s’introduire dans le repaire du Maître mais ne put éliminer ses ennemis car Eddie Brock interféra en tentant de tuer le symbiote de Flash. Celui-ci put s’échapper mais le Maître du crime l’avertit qu’il allait tuer ses proches et captura aussi Brock, qui fut obligé de devenir le nouveau Toxine, complétant ainsi les effectifs des Savage Six. Flash partit à la recherche de Brant, qui était la cible de Jack O’Lantern, Mégatak et Toxine ; sachant qu’elle ne ferait pas confiance à Venom, Flash lui révéla alors son identité secrète avant de l’emmener en sécurité. Il partit ensuite à la recherche de sa mère et de sa sœur et, au cours de la bataille, tua Death Adder ; puis il retourna chez le Maître du crime, qui avait de nouveau capturé Brant. Venom tua alors apparemment Toxine et découvrit alors que le Maître n’était autre que Bennett Brant, le propre frère de Betty, officiellement mort depuis des années. Venom était en train de perdre leur duel quand Betty Brant tira elle-même sur son frère, qui fit une chute mortelle. Peu après, Venom captura Jack O’Lantern, qui fut incarcéré au Raft. Quelques semaines plus tard, il eut une altercation avec Daimon Hellstrom et les Morts à l’arrivée, réussissant à remporter leur affrontement en retournant contre son ennemi, les Monstres du mal. Ce faisant, il découvrit que le symbiote était possédé par un démon, qui était incapable de s’échapper. Il a récemment été contacté par le Hulk rouge afin de rejoindre sa nouvelle incarnation des Thunderbolts.

Pouvoirs : Grâce au symbiote de Venom, Flash possède une force surhumaine, supérieure à celle de Spider-Man et lui permettant de soulever environ 12 tonnes. Ses autres capacités physiques sont également accrues : agilité, réflexes, endurance, résistance, et surtout le symbiote reconstitue ses jambes amputées, lui permettant de marcher, courir et sauter comme avant sa blessure. Venom peut adhérer à tout type de parois et ainsi escalader n’importe quelle surface verticale et également se déplacer sur les plafonds. Grâce au symbiote, Venom « neutralise » le sens d’araignée de Spider-Man, le rendant incapable d’anticiper ses attaques et augmentant ainsi sa vulnérabilité ; à l’inverse, le symbiote confère une forme de « sixième sens » à son hôte, similaire au sens d’araignée de Spider-Man ; le temps de réaction de Venom est toutefois moindre car la communication entre le symbiote et Flash n’est pas instantanée (contrairement au sens de Spider-Man) et parce que les réflexes de Flash, humains à la base, demeurent inférieurs à ceux du héros. Le symbiote peut modifier son apparence externe, et donc adopter celle de vêtements civils ou même se fondre dans son environnement, devenant presque invisible. Le symbiote produit une toile organique – semblable à celle artificielle utilisée par Spider-Man ; cette toile est directement issue de la substance du symbiote et une production trop importante de toile réduit ainsi le volume du symbiote et l’affaiblit fortement. Venom a le même usage que le tisseur de cette toile : déplacement d’immeubles en immeubles ou capture de ses ennemis. La toile peut être projetée à une distance de 20 mètres et a une résistance élastique de 55 kg par mm². N’étant plus liée au symbiote une fois émise, cette toile se désintègre en l’espace de 3 heures après son émission (sauf si les fils demeurent en contact avec le symbiote). Le symbiote produit également des tentacules et des filaments pour attraper ses ennemis, en plus de cette production de toile. Le corps de Venom est très résistant aux blessures physiques et son symbiote lui permet de survivre dans des environnements hostiles, par exemple en filtrant l’air ; le symbiote protège également Eddie contre les balles des armes à feu tels que les pistolets et les revolvers. Il peut également soigner les blessures ou maladies d’Eddie bien plus que vite que les soins médicaux standards. Le symbiote est aussi doté d’ « ouvertures dimensionnelles » de taille réduite qui permettent à son hôte de transporter avec lui des objets de petites tailles sans ajouter à la masse du costume. Le symbiote partage tous ses souvenirs et savoirs avec son hôte et projette ses propres désirs dans l’esprit de son hôte ; il est également capable de détecter sa progéniture, même si cette faculté peut être bloquée.

Aptitudes : Naturellement sportif, Flash Thompson est un combattant à mains moyennement expérimenté, ayant pratiqué pendant un temps la boxe, et également grâce à son entraînement au sein de l’armée. Il était également un très bon joueur de football dans sa jeunesse.

Armes et équipements : Comme agent fédéral, Flash Thompson bénéficie d’un accès à l’armement et à l’équipement militaire, qu’il transporte sur son symbiote ou dans les petites poches que celui-ci peut fabriquer à volonté.

Caractéristiques particulières : Flash Thompson souffre d’alcoolisme et il est amputé des deux jambes à partir du genou depuis qu’il a servi au Moyen-Orient et, en l’absence du symbiote, ne peut se déplacer qu’en fauteuil roulant.

ThierryM 17780

Lire plus de fiches



Wiki de Marvel World


  • Le MCU, les films Spider-Man, les univers cinématographique X-Men vous intéresse ? Retrouvez toutes les informations sur les films, séries TV et jeux vidéo sur notre Wiki !

    Testez le Wiki de Marvel World !

Recrutement


  • Nous recherchons des traducteurs Anglais->Français bénévoles (comme nous) pouvant nous aider à traduire une quantité conséquentes d'informations sur le monde Marvel.

    Contactez-nous !

    Si Marvel World vous a aider à développer vos connaissances sur l'univers Marvel, rendez-nous la pareille et faite partie d'une tranche d'histoire de Marvel World !

Qui est en ligne ?

    Visiteur : 22
    Membre : 0