Recrutement


Nous recherchons actuellement des fans Marvel bénévoles pouvant nous aider à traduire une quantité conséquentes d'informations sur le monde Marvel. Si vous possédez un bon niveau de traduction de l'anglais vers le français et que Marvel World vous a un jour aider, il est temps de nous rendre la pareille !

Contactez-nous par e-mail sur contact@marvel-world.com dès maintenant et faite partie d'une tranche d'histoire de Marvel World !

Encyclopédie - Parker, May - Marvel-World.com

Encylopédie - Parker, May

parker-may_0.jpg

  • Véritable nom : May Reilly Parker
  • Profession : Retraitée ; autrefois, hôtesse de maison de pension
  • Statut légal : Citoyenne des Etats-Unis sans casier judiciaire
  • Identité : Publiquement connue
  • Autre identité : Aucune
  • Lieu de naissance : Brooklyn, New-York (Etats-Unis)
  • Situation de famille : Mariée
  • Parents connus : Peter Parker (alias Spider-Man, neveu), Ben Parker (premier époux, décédé), John Jonah Jameson Sr (second époux), Mr & Mrs Reilly (parents, décédés), Jan (nom de famille inconnu, sœur), Horace Reilly (oncle paternel, décédé), Richard Parker (beau-frère, décédé), Mary Parker (belle-sœur, décédée), Mary-Jane Watson-Parker (ex-nièce par alliance), May Parker (petite nièce, décédée), Billy Reilly (oncle paternel), Claudia Reilly (tante par alliance), Sam Reilly (cousin paternel), Julia (nom de famille inconnu, cousine paternelles), Alexa (nom de famille inconnu, petite cousine, fille de Julia Reilly), d’autres non identifiés (cousins à des degrés divers), la famille Jameson dans son ensemble par alliance
  • Appartenance à un groupe : Ancien membre des Panthères grises
  • Base d'opérations : Forest Hills (New-York), autrefois la Tour Stark (New-York)
  • Première apparition : VO : Amazing Fantasy (vol.1) # 15 (août 1962, par Stan Lee & Steve Ditko) – VF : Fantask n°4 (mai 1969, avec la publication de Amazing Spider-Man (vol.1) # 1 ; Amazing Fantasy # 15 a été publié pour la première fois dans Iron-Man (Artima) n°1 du 2ème trimestre 1980).
  • Taille : 1m65
  • Poids : 50 kg
  • Yeux : Bleus
  • Cheveux : Blancs

Histoire

May Reilly est l’enfant d’un foyer brisé. Lorsque son père abandonna sa mère, celle-ci éleva seule la petite May à contre-cœur – ne cherchant pas à cacher le fait qu’elle ne voyait en May rien de plus qu’un encombrement non désiré. Quand May devint une jeune femme, deux hommes entrèrent en rivalité pour la séduire. Le premier était un homme riche et superficiel appelé Johnny Jerome ; l’autre, un aboyeur de foire appelé Ben Parker. Se préparant à fuir le domicile familial avec le pétulant Jerome, May changea d’avis après qu’il eut tué un homme lors d’un cambriolage et finit par choisir la voie de la sagesse et resta avec Ben Parker.

Au début de leur relation, ils durent supporter régulièrement la présence du très jeune frère de Ben, Richard Parker. Ainsi, après le mariage de May et Ben, ils décidèrent de ne pas avoir d’enfants – et ainsi totalement libres des difficultés et problèmes qui pouvaient naître de ceux-ci. A l’opposé, un Richard Parker désormais adulte et son épouse Mary, décidèrent d’avoir un enfant, qu’ils baptisèrent Peter. Etonnamment, May et Ben se prirent d’une extraordinaire affection pour leur neveu ; le jeune garçon fascinait particulièrement Ben. Quand Richard et Mary devaient quitter le pays pour leur travail au service du gouvernement, May et Ben recueillaient avec joie le jeune Peter jusqu’à ce que ses parents reviennent.

parker-may_1.jpg Lorsqu’ils apprirent que Richard et Mary avaient été tués en Algérie, May et Ben n’eurent d’autre choix que d’élever l’enfant comme le leur. Au début, May fut effrayée par cette nouvelle responsabilité qu’elle n’avait pas choisie, et même en colère contre Richard et Mary qui, en mourant, les laisser tous les deux avec une telle responsabilité à leurs âges. Pourtant, son cœur fut rapidement touché par la gentillesse et l’inventivité de Peter. Ensembles, May, Ben et Peter devinrent peu à peu une vraie famille.

Alors qu’il était en pleine adolescence, May et Ben ne réalisèrent pas que Peter, attiré par les sciences depuis toujours mais socialement peu intégré à son collège, était devenu, suite à la morsure d’une araignée exposée à la radioactivité lors d’une expérience scientifique, l’étonnant et flamboyant Spider-Man, la nouvelle coqueluche de la télévision. Pour eux, ces images appartenaient à un autre monde – un monde brutal, fait de violences et de crimes, bien loin de l’univers de la résidence des Parker dans la banlieue new-yorkaise de Forest Hills… du moins, May le pensait-elle.

Une nuit fatidique, un anonyme cambrioleur à la recherche d’un vieux trésor caché dans la résidence des Parker par le précédent propriétaire de la maison, le gangster Dutch Mallone, pénétra chez les Parker. Surpris par Ben, le cambrioleur ouvrit le feu, blessant mortellement l’époux de May avant de prendre la fuite. Même si Spider-Man rattrapa bientôt le meurtrier pour le livrer à la justice, May dut alors continuer sa vie, et à élever Peter, sans la force et la joie de Ben – une vie d’autant plus compliquée par des soucis financiers récurrents, sa santé relativement fragile et le comportement de plus en plus étrange de son neveu. Parallèlement, parce qu’ayant déjà perdu son mari, elle redoutait de perdre Peter, May devint une tante extrêmement protectrice envers son neveu, parfois jusqu’à l’agacement de celui-ci.

Pour aider sa tante à régler les factures, y compris les coûts croissants de ses frais médicaux, Peter devint un photographe indépendant pour le Daily Bugle, un quotidien de New-York, exploitant ses exploits comme Spider-Man. May s’inquiétait pour son neveu qu’elle ne pouvait s’empêcher de voir comme un fragile adolescent, de le voir prendre ces photos, ce qui l’obligeait à se rapprocher de ces héros et criminels costumés qui l’effrayaient tant. Pour Peter, mentir en permanence à sa tante en lui cachant sa double identité, bien que difficile et désagréable –même s’il jugeait que cela restait indispensable – devint bientôt une manière de vivre. De son côté, pendant plusieurs mois, May, et sa voisine, Anna Watson, tentèrent de présenter Peter à la nièce de cette dernière, Mary-Jane Watson. Très réticent au départ, Peter allait vite sympathiser avec MJ, et, bien des années plus tard, ils allaient finir par se marier, confirmant ainsi les pressentiments des deux tantes sur la compatibilité des deux jeunes. Lorsqu’il finit par s’installer directement à New-York, partageant un appartement avec son ami Harry Osborn, le besoin de cacher ses sorties nocturnes et inexpliquées diminua de lui-même ; à la même époque, Anna Watson vint s’installer avec May. Bien que, désormais ils vivent chacun de leur côté, de nombreuses batailles de Spider-Man se déroulèrent dangereusement prêt de May. Le tisseur semblait ainsi, sans qu’elle le comprenne, inextricablement lié à sa propre vie.

parker-may_2.jpg Dès les premiers mois d’activité de Spider-Man, May se retrouva confronté aux ennemis du héros. Ainsi, alors qu’elle était en compagnie de Betty Brant, bien avant que Peter ne s’installe à New-York même, May fut enlevée par le Dr Octopus durant la première attaque des Sinister Six contre le monte-en-l’air. Même si Betty était la cible initiale de Doc Ock, il traita May avec considération, à tel point que la vieille femme ne réalisa jamais que le charmant scientifique n’était qu’un dangereux criminel parmi d’autres. Le Scarabée (alias Abner Jenkins, aujourd’hui Mach-5) devait prendre May comme otage choisie par hasard quelques mois plus tard ; et, enfin, le second Bouffon vert (alias Harry Osborn) devait capturer une May perturbée après avoir découvert l’identité secrète de Spider-Man.

Alors que sa vie commençait à se calmer quelque peu, May hérita d’une propriété sur une île canadienne, et qui se trouvait être le site d’une mine radioactive ainsi que d’un petit réacteur commercial. Le Dr Octopus séduisit May, la poussant à accepter un rapide mariage, dans le but d’acquérir les biens de l’île et ses ressources nucléaires pour réaliser ses propres projets criminels. Cependant, les interventions successives de Hammerhead, et de Spider-Man, effaré de voir sa tante se rapprocher de l’un de ses pires ennemis, amena à la destruction de l’île et surtout évita le mariage de se conclure, le Dr Octopus passant même pour mort pendant plusieurs semaines.

En dépit de sa santé vacillante, May maintenait une volonté de fer. Elle rallia, après son enlèvement par le Bouffon vert, le mouvement des Panthères grises, pour la défense des droits des retraités et des personnes âgées. Lors de l’une des manifestations du groupe, elle eut une sérieuse attaque cardiaque et dut être hospitalisée. Alors qu’elle était sortie de l’hôpital et récupérait dans une maison de repos, le cambrioleur qui avait tué son mari fut libéré de prison. Recherchant toujours l’ancienne fortune de Mallone, il commença par mettre à sac la maison de May ; ne retrouvant pas l’argent dissimulé, il retrouva la trace de May dans la maison de repos ; là, il obligea le directeur de l’établissement, Ludwig Rinehart, à simuler la mort de May pour la faire disparaître afin de pouvoir l’interroger en toute tranquillité, sans l’intervention de son neveu. Ses plans furent perturbés d’abord par l’intervention de ce neveu, mais sous son identité de Spider-Man, et aussi par Rinehart lui-même, en fait le criminel appelé Mystério, qui chercha à doubler son « associé ». Finalement quand Peter découvrit la vérité sur la survie de sa tante, il devint enragé, allant même se démasquer devant le cambrioleur. Réellement terrifié à son tour, celui-ci décéda d’un infarctus. Ironiquement, toutes ces épreuves n’avaient servi à rien car, comme May devait le révéler à Peter peu après, le trésor de Mallone avait depuis longtemps disparu, dévoré par des termites.

parker-may_3.jpg Sa convalescence terminée, May se réinstalla dans sa maison de Forest Hills et décida, Anna Watson étant partie en Floride avec sa nièce, d’en faire une maison de pension, accueillant ainsi une demi-douzaine de pensionnaires, ce qui lui permettait également de compléter utilement ses revenus. Outre les époux Palermo, le vieil Arthur Chekov, et deux sœurs célibataires, May accueillit Nathan Lubensky, un retraité enjoué et charmant, condamné à rester dans un fauteuil roulant, et qu’elle avait rencontré à la maison de repos. May et Nathan développèrent une relation et le vieil homme fut un soutien de poids pour May quand elle se fâcha avec Peter, après l’abandon par ce dernier des études (même s’il devait par la suite les reprendre). Cependant, May et Peter ne pouvaient rester très longtemps l’un sans l’autre, et, par l’intermédiaire de Nathan, se réconcilièrent. A la grande surprise de Peter, qui n’imaginait pas sa tante avec un autre homme que Ben Parker, May et Nathan se fiancèrent – jusqu’à ce que Nathan, froidement calculateur, provoqua la mort d’un voyou qui avait envahi la maison de May, prit ses pensionnaires en otage et frappé la vieille dame. Bien que les actes de Nathan aient été principalement motivés par son attachement à elle, May n’accepta pas le voir se livrer à une si dure vengeance ; ils rompirent et Nathan quitta la maison de pension. Cependant, il ne devait pas renoncer à May et, peu à peu, ils recommencèrent à se voir. Lorsque Nathan révéla à May qu’il était atteint d’un cancer en phase terminale, celle-ci décida de le reprendre chez elle, pour lui rendre plus doux ses derniers jours. Finalement, Nathan devait montrer son attachement à May en la protégeant d’une attaque du Vautour (alias Adrian Toomes), empêchant le criminel de la prendre en otage ; malheureusement, Nathan ne devait pas survivre à l’assaut du Vautour et mourut alors dans les bras de May.

parker-may_4.jpg Entre sa dispute avec Nathan et la mort de celui-ci, Peter et Mary-Jane Watson s’étaient mariés. Après avoir du quitter leur appartement de la Bedford Towers après en avoir été expulsé, les jeunes époux revinrent quelques temps s’installer chez May, malgré les hésitations de Peter qui avait l’impression de revenir des années en arrière dans sa vie d’adulte. Cependant, Peter et MJ réussirent à trouver un nouvel appartement et se réinstallèrent bientôt à New-York même. Quelques mois plus tard, Peter crut avoir perdu sa tante, morte après un nouvel infarctus qui la plongea plusieurs jours dans le coma. Cependant, il ignorait à quel point son ancien ennemi, Norman Osborn (le premier Bouffon vert), avait manipulé son existence dans l’espoir de le briser moralement. Ayant enlevé May, il la remplaça par une actrice ayant subi une opération esthétique pour lui ressembler ; des mois plus tard, alors que Osborn plongeait dans la folie complète après le rite mystique des Cinq, son agent, Alison Mongrain – aidée du journaliste Joe Robertson – révéla la cachette où May était séquestrée à Peter. Celui-ci libéra alors sa tante et triompha du Bouffon vert, qui fut alors interné, dont les manipulations de la vie de Spider-Man furent ainsi entièrement dévoilées.

Après son retour, May tenta de reprendre sa place dans la vie de Peter et de son épouse ; avec la mort apparente de cette dernière, sa véritable force intérieure devint clairement apparente, montrant à quel point May et Peter pouvaient surmonter tous les obstacles en restant fortement unis. Puis, après la réapparition de Mary-Jane mais sa séparation provisoire d’avec Peter, celui-ci se repose encore plus sur May pour tenir le coup face aux avanies de son existence. May devait cependant connaître peu après un choc de plus dans sa vie, probablement le plus important depuis des années. Arrivant un après-midi à l’appartement de Peter, dont elle prenait plus soin depuis que MJ l’avait quitté, elle le trouva dans son uniforme de Spider-Man, couvert de bleus et épuisé, son équipement sur le sol, après un combat contre Morlun. Enfin, elle découvrait la vérité sur la double identité de son neveu. Après avoir passé une journée entière à réfléchir sur ce qu’elle venait de voir, elle décida de faire face à Peter avec cette révélation. Celui-ci tenta, bien en vain, de nier l’évidence mais dut bientôt reconnaître la vérité et mettre un terme à des années de mensonges et de dissimulation.

parker-may_5.jpg Finalement, plus forte que jamais et désormais pouvant mieux comprendre les difficultés de Peter, et ses responsabilités comme Spider-Man, May commença à s’intéresser de plus près au passé du héros, déterminée à comprendre ses actes, devenant une farouche défenderesse du justicier costumé, cessant même son abonnement au Daily Bugle à cause des éditoriaux anti-Spider-Man de son propriétaire, J. Jonah Jameson. May devait inciter Peter à tenter une réconciliation avec MJ ; suivant ses conseils, Peter se rendit sur la côte Ouest, accompagné de May, et réussit à reconstruire son couple. Quelques temps plus tard, Peter et Mary-Jane se réinstallaient ensembles à New-York. Désormais totalement au courant des différents aspects de la vie de son neveu, May se révèle encore plus qu’avant un soutien solide autant pour Peter, que pour Mary-Jane, l’aidant à supporter l’angoisse régulière provoquée par l’activité héroïque de Spider-Man. Finalement, lorsque sa maison de Forest Hills fut incendiée par Charlie Weidermann, un ennemi de son neveu, elle, Peter et Mary-Jane s’installèrent dans la Tour Stark, quartier général des Vengeurs que Spider-Man venait récemment d’intégrer officiellement. Là, May a rapidement sympathisé avec le majordome de l’équipe, Edwin Jarvis ; même si elle continua, comme MJ, à s’inquiéter pour la sécurité de Peter, elle apprécia de pouvoir partager pleinement sa vie et d’être là pour les moments difficiles de Peter Parker et de Spider-Man.

C’est alors que fut adopté le Superhuman Registration Act (SRA), suite au désastre de Stamford ; quand Tony Stark demanda à Parker de se démasquer en public, devant les journalistes, afin de soutenir leurs positions, le héros en discuta avec son épouse et sa tante. Toutes les deux tombèrent d’accord pour que Spider-Man révèle sa véritable identité au grand jour, fière de le voir être respecté enfin pour ce qu’il était. Cependant, très rapidement, May fut prise pour cible par les ennemis du tisseur. Ce fut d’abord le Caméléon qui, après avoir pris en otage d’autres relations de Spider-Man, tenta de s’attaquer à la vieille femme ; cependant, elle ne fut pas dupe de sa tromperie et l’empoisonna avec des gâteaux, le temps que les secours arrivent. C’est alors que Spider-Man changea d’avis sur le SRA ; craignant de laisser May et son épousa à la Tour Stark, où elles auraient pu servir d’otages, il leur ordonna de quitter le bâtiment pour se réfugier anonymement dans un motel, pendant que lui faisait face à Iron-Man. Le trio continua à se cacher ainsi pendant quelques jours, jusqu’à l’ultime affrontement entre les forces pro-SRA d’Iron-Man et les résistants conduits par Captain América – et que Spider-Man avait rejoint. Mais, de son côté, le Caïd, informé de la cachette de Spider-Man par une prostituée, fomentait également sa vengeance contre le monte-en-l’air, ayant engagé un tueur pour tuer le héros s’il survivait au combat ou sa famille s’il décédait au cours de l’affrontement. Après avoir été initialement porté disparu, Spider-Man rentra au motel où le tireur, Jake Martino, ouvrit le feu. Alerté par son sens d’araignée, Parker esquiva la balle qui frappa alors May dans l’estomac, la blessant très gravement. Spider-Man la conduisit d’urgence à l’hôpital mais elle sombra malgré tout dans le coma. Obligés de rester anonymes, Peter et Mary-Jane Parker firent de leur mieux pour dissimuler la véritable identité de May, bien que l’un des médecins ne fut pas dupe de la situation. Quand il apprit des docteurs que May ne sortirait vraisemblablement jamais du coma, Spider-Man – incapable d’assumer la responsabilité de la mort de sa tante – contacta toutes les personnes susceptibles de lui venir en aide : le Dr Strange, le Dr Octopus, Curt Connors, croisant également Iron-Man qui, par l’intermédiaire de Jarvis, assura un soutien financier aux Parker afin d’assurer les meilleurs soins palliatifs pour May. Quand Spider-Man eut échoué à trouver quelqu’un capable de soigner sa tante, le démon Méphisto se présenta à lui, lui proposant de guérir sa tante en échange de son mariage avec Mary-Jane. Ce fut finalement cette dernière qui accepta le pacte de Méphisto, obtenant également que le secret de la véritable identité de Spider-Man soit restauré ; Méphisto accepta, et remodela la réalité, annulant le mariage des Parker, ramenant May Parker en pleine santé et faisant oublier à tout le monde la véritable identité de Spider-Man.

Actuellement, May Parker – qui, comme le reste du monde, a complètement oublié que son neveu n’est autre que Spider-Man – a rejoint, comme bénévole, un abri pour Sans Domicile Fixe, travaillant régulièrement dans ce centre, dirigé par le bienveillant, en apparence du moins, Martin Li – secrètement le criminel appelé Mr Négatif qu’a déjà combattu Spider-Man à deux reprises. Sur place, elle rencontra d’abord Eddie Brock, alors privé de ses pouvoirs, avant d’assister à sa transformation en Anti-Venom. Puis, ce fut John Jonah Jameson Senior, le père de J.J. Jameson, qu’elle croisa, ne tardant pas à sortir avec lui, alors que son neveu était en mission avec les Fantastiques. Quand il rentra de cette mission, Peter les surprit tous les deux dans le lit de May ; évidemment stupéfait, il ne tarda pas à apprécier le vieil homme quand celui-ci se révéla être non seulement favorable à Spider-Man, mais aussi méfiant envers Norman Osborn. Cette subite flamme conduisit les deux vieilles personnes à décider rapidement de se marier, partant en voyage de noces en faisant un tour du monde, et ce, en dépit des efforts du Dr Octopus, lui-même autrefois le fiancé de May, d’empêcher la concrétisation de ce mariage, par simple dépit. Ce fut aussi grâce à JJJ Sr que May renoua avec plusieurs membres de sa famille, les Reilly, avec lesquelles elle avait perdu tout contact depuis des décennies : sa sœur Jan pour commencer mais aussi ses cousins Sam et Julia, enfants de son oncle Billy et l’épouse de celui-ci, Claudia, et les enfants de Sam et Julia. Son neveu Peter fut lui-même rapidement séduit par Alexa, l’une des filles de Julia. La nouvelle génération de Reilly profita du voyage de May et son époux pour s’installer dans sa maison. Toutefois, peu après son retour de voyage de noces, May, de visite à l’association caritative de Martin Li, surprit par hasard Mr Negative (l’identité secrète de Li) en train de torturer, en compagnie du gangster Hammerhead, l’un des Démons intérieurs, les hommes de main de Negative. Alors qu’elle tentait de fuir, Negative la toucha, faisant ressortir en elle tous ses penchants mesquins et méprisants. Cette situation créa de subites tensions avec Peter, qui perdura de nombreuses semaines jusqu’au moment où, voyant son neveu en train de souffrir émotionnellement de ses remarques, elle ressentit une violente culpabilité qui lui permit de surmonter la corruption mentale initiée par Negative.

Pouvoirs

Aucun.


ThierryM 9838

Lire plus de fiches



Wiki de Marvel World


  • Le MCU, les films Spider-Man, les univers cinématographique X-Men vous intéresse ? Retrouvez toutes les informations sur les films, séries TV et jeux vidéo sur notre Wiki !

    Testez le Wiki de Marvel World !

Recrutement


  • Nous recherchons des traducteurs Anglais->Français bénévoles (comme nous) pouvant nous aider à traduire une quantité conséquente d'informations sur le monde Marvel.

    Contactez-nous !

    Si Marvel World vous a aidé à développer vos connaissances sur l'univers Marvel, rendez-nous la pareille et faite parti d'une tranche d'histoire de Marvel World !

Qui est en ligne ?

    Visiteur : 15
    Membre : 0