Spider-Man tisse sa toile chez Deriv'Store !



Deriv'Store, les spécialistes en figurines et produits dérivés geek vous propose une collection de 6 figurines Funko Pop pour fêter la sortie de Spider-Man : Far from Home.

De Spider-Gwen à Prowler en passant par Miles Morales et le Bouffon Vert. Tentez dès maintenant de remportez l'une d'elles en participant à notre concours sur Marvel World !

Cliquez ici pour participer au concours !

Encyclopédie - Watson, Mary Jane - Marvel-World.com

Encylopédie - Watson, Mary Jane

watson-mary-jane_0.jpg

  • Véritable nom : Mary Jane Watson
  • Profession : Propriétaire de night club, ancien mannequin de mode, ancienne actrice (de cinéma, de théâtre et de télévision)
  • Statut légal : Citoyenne américaine sans casier judiciaire
  • Identité : Pas de double identité
  • Autres identités : MJ, Janie (surnoms), Red Sonja (possédée par), Iron Man (port d'une vieille armure) ; même si personne ne s'en souvient, elle porta le nom de Mary-Jane Watson-Parker
  • Lieu de naissance : Montoursville (Pennsylvanie, Etats-Unis)
  • Situation de famille : Célibataire (autrefois, mariée mais personne ne s'en souvient)
  • Parents connus : Anna May Watson (tante, sœur aînée de Philip), Philip Watson (père), Madeline Watson (mère, décédée), Gayle Watson-Byrnes (sœur aînée), Timothy "Timmy" Byrnes (beau-frère), Tommy et Kevin Byrnes (neveux), Spencer Watson (oncle), Martha Watson (tante), Frank Brown (cousin de sa mère), Kristy Watson (cousine), Lou Watson (oncle), Lorraine/Sybil Watson (tante par alliance, mère de Kristy), Robert (nom de famille inconnu, ancien oncle par alliance, ex-époux d’Anna Watson) ; autrefois, mais personne ne s'en souvient, Peter Parker (Spider-Man, époux), May Parker (tante par alliance), May Parker II (fille, présumée mort-née)
  • Appartenance à un groupe : Aucun
  • Base d'opérations : Actuellement New York (New York, Etats-Unis), auparavant la Californie, New York (Manhattan, Forest Hills - Queens, Soho, la Tour Stark), la Floride, Pittsburgh, Los Angeles
  • Première apparition : VO : (première mention) Amazing Spider-Man (vol.1) # 15 (août 1964, par Stan Lee & Steve Ditko), (première apparition mais visage non visible) Amazing Spider-Man (vol.1) # 25 (juin 1965, par Stan Lee & Steve Ditko), (apparition complète) Amazing Spider-Man (vol.1) # 42 (novembre 1966, par Stan Lee & John Romita Sr) – VF : (première mention) Marvel [Lug] n°10 (janvier 1971), (première apparition mais visage non visible) Strange n°24 (décembre 1971), (apparition complète) Strange n°40 (avril 1973)
  • Taille : 1m73
  • Poids : 54kg
  • Yeux : Verts
  • Cheveux : Roux

Histoire

Les parents de Mary-Jane « MJ » Watson se rencontrèrent au lycée et se marièrent dès qu’ils eurent 18 ans. Bien que désireuse de partir pour New York et y poursuivre une carrière de comédienne, Madeline Watson suivit son mari, Philip Watson, à travers le pays alors qu’il débutait sa carrière universitaire en littérature américaine moderne. A l’âge de 20 ans, 18 mois après leur mariage, ils avaient une fille, Gayle ; Mary-Jane naquit quatre ans plus tard. Philip devint un professeur d’université apprécié et Madeline consacrait sa vie à leurs enfants. Lorsque Philip commença à avoir des idées de grandeur, s’imaginant devenir le nouveau grand romancier américain – une sorte de nouveau Faulkner – leur mariage commença à dérailler. Ne possédant pas le talent de ses ambitions, Philip libéra sa frustration sur sa famille, commençant à boire de manière de plus en plus fréquente et importante. Ballottant sa femme et ses filles d’université en université, Philip Watson cherchait en vain l’inspiration.

Les difficultés de la famille firent que Gayle se renferma sur elle-même, se consacrant à la danse et aux ballets. A l’inverse, Mary-Jane cachait sa tristesse derrière une façade en permanence enjouée. Ainsi, en public, MJ était le clown de la classe, populaire auprès des autres élèves, la fille de toutes les soirées ; en privé, elle était rarement heureuse. Finalement, les frustrations de Philip explosèrent, et il frappa Gayle, lui reprochant le prix de ses cours de danses. Pour Madeline, ce fut la goutte d’eau qui fit déborder le vase. Quelques semaines plus tard, alors que Philip recevait un prix lors d’une cérémonie universitaire, Madeline quitta leur domicile avec ses deux filles et seulement deux valises. Madeline ne reçut rien de son ex-mari une fois que le divorce fut prononcé et elle fut contrainte d’aller d’un parent à un autre, quittant chacun lorsqu’elle sentait que sa présence et celle de ses filles devenaient trop pesante pour ses hôtes ; seule la sœur aînée de Philip, Anna Watson, qui vivait à Forrest Hill, dans la banlieue New Yorkaise, était toujours heureuse d’accueillir sa belle-sœur et ses nièces.

Dès l’âge de treize ans, Mary-Jane adorait se rendre chez sa tante de Forrest Hill – même si celle-ci et son amie et voisine, May Parker, cherchaient sans cesse à lui faire rencontrer le neveu de cette dernière, le jeune Peter Parker alors âgé de quatorze ans, qu’elle aperçut pour la première fois alors qu’elle était âgée de douze ou treize ans. Cependant, MJ avait d’autres priorités – et d’autres soucis. Madeline réussit à se stabiliser à Pittsburgh, s’installant chez son cousin Frank Brown. Veuf avec trois enfants à charge, Frank réglait les factures et Madeline s’occupait de la maison et des enfants. Alors que Mary-Jane commençait à briser les cœurs des collégiens, sa sœur Gayle ignorait les conseils de sa mère et épousa son copain du lycée, la star de football de l’école et l’étudiant modèle Timmy Byrnes, semblant ainsi réitérer les mêmes erreurs que Madeline Watson. De son côté, MJ commençait à s’intéresser au théâtre, développant les mêmes rêves que sa mère, espérant un jour monter sur les planches à Broadway ; si son premier rôle, Juliette dans Roméo et Juliette, ne fut guère un succès, elle réussissait nettement mieux un peu plus tard en incarnant Blanche DuBois dans Un Tramway Nommé Désir. Alors que Timmy avait 19 ans, Gayle se retrouva enceinte. Dans les yeux de Timmy, Mary-Jane vit le désespoir, le sentiment d’emprisonnement qu’elle avait vu des années plus tôt dans ceux de son père. Refusant de s’impliquer sur le plan émotionnel, MJ se détourna de sa sœur aînée, se plongeant dans le théâtre, les surprises-parties et surtout la nouvelle coqueluche télévisée des Etats-Unis – Spider-Man, qui venait de faire sa première apparition quelques jours plus tôt, une apparition à laquelle Mary-Jane avait assisté à la télévision. MJ sentait qu’elle et Spider-Man avaient au moins deux choses en commun : une vraie envie de profiter de la vie et un masque afin de cacher son véritable visage.

watson-mary-jane_1.jpg Lors des vacances suivantes de Thanksgiving, Mary-Jane partit passer quelques jours avec sa tante Anne. Le soir de la mort de Ben Parker, May alla se réfugier dans la demeure de sa voisine, Anna Watson, en attendant le retour de son neveu. Mary-Jane, peu encline à écouter les pleurs des deux femmes, se réfugia dans sa chambre ; c’est là qu’elle aperçut Peter Parker se précipiter chez lui avant de voir ressortir quelques secondes plus tard Spider-Man par une fenêtre de l’étage. Gardant pour elle ce qu’elle venait de découvrir, Mary-Jane retourna à Pittsburgh où elle dut faire face d’abord au départ de Timmy, laissant Gayle enceinte de son second enfant et, à peine quelques mois plus tard, à la mort de sa mère, épuisée par les épreuves de la vie. Après les funérailles de Madeline Watson, Gayle promit à sa sœur qu’elles allaient s’en sortir, comptant que MJ l’aide à élever ses deux enfants, mais sa jeune sœur n’y voyait qu’une prison, une prison dont elle ferait tout pour s’échapper. Elle partit en courant du cimetière et alla se réfugier chez sa tante Anna à New York. MJ resta quelques mois avec sa tante, mais elle trouva rapidement du travail comme serveuse puis danseuse dans des clubs de disco ; bientôt, elle gagnait suffisamment d’argent pour se payer un petit studio bon marché dans l’East Village New Yorkais. Même si elle réussit pendant un temps à éviter les rendez-vous avec Peter Parker, dont elle avait gardé le souvenir d’un garçon plutôt frêle, à lunettes, que sa tante et May Parker s’évertuaient à organiser, elle ne put y échapper éternellement. Peter lui-même, sortant alors avec Betty Brant et flirtant en même temps avec Liz Allan, n’éprouvait que peu d’envie de rencontrer Mary-Jane. Cependant, un jour vint où Anna et May réussirent à réunir les deux adolescents.

S’attendant à une fille un peu coincée, Peter, qui en quelques semaines avait perdu Betty et Liz, fut ébloui par la beauté et le charme de Mary-Jane ; ainsi qu’elle le lui dit, « il avait touché le gros lot ». Se souvenant pour sa part d’un adolescent plutôt plongé dans les bouquins et peu attirant, MJ n’imaginait pas que Peter fut devenu un étudiant universitaire sûr de lui et confiant en ses capacités. Lorsqu’un programme télévisé évoqua l’évasion du Rhino, MJ proposa à Peter de se rendre sur place, probablement parce qu’elle pensait qu’il souhaiterait arrêter le criminel sous son identité de Spider-Man. Dans tous les cas, Peter bondit sur l’occasion et, emmenant MJ sur sa nouvelle moto, s’éclipsa à peine arrivé sur place, officiellement pour prendre des photos pour le Daily Bugle. A peine quelques instants plus tard, Spider-Man apparut pour combattre le Rhino, et Mary-Jane feignit la surprise par rapport à la coïncidence, dissimulant qu’elle savait la vérité sur sa double identité. Mary-Jane sortit avec Peter une ou deux autres fois ensuite et intégra son petit cercle d’amis – rejoignant ainsi Harry Osborn, Gwen Stacy et Flash Thompson ; à au début, Mary-Jane sortait avec Peter et Gwendolyne Stacy était l’amie en titre de Harry Osborn. Rapidement, néanmoins, Mary-Jane et Gwen rivalisèrent pour sortir avec Peter et, à la fin, ce fut Gwen qui conquit le cœur de Peter Parker et lorsque Peter Parker et Gwen Stacy tombèrent profondément amoureux l’un de l’autre, Mary-Jane commença à fréquenter Harry, une sorte d’ « échanges » entre couples. Cependant, MJ ne s’investit jamais complètement dans cette relation, et quand l’addiction à la drogue de Harry devint évidente, elle mit un terme à leur relation. Elle restait en revanche amie avec Peter et Gwen, parfois peut-être même un peu jalouse de la complicité du jeune couple mais, dans l’ensemble, elle se rapprocha de Gwen et leur rivalité initiale envers Peter ne fut bientôt plus qu’un lointain souvenir. Elle devint même, pour Gwen Stacy, confidente sûre et c’est avec elle que Gwen Stacy partagea le secret de la naissance des jumeaux après son viol par Norman Osborn. En revanche, l’amitié de Peter et MJ restait placée sous le signe de la légèreté, mais, lorsque Gwen mourut, pour la première fois de sa vie, Mary-Jane aida l’un de ses proches à faire face à sa souffrance, malgré des paroles initialement peu amènes de Peter, lui disant qu’elle ne serait même pas triste si sa propre mère mourait, sans savoir, à l’époque, que celle-ci était déjà décédée depuis plusieurs mois. MJ restant pour le réconforter et lui tenir compagnie, pour la première fois, Peter apercevait la sérieuse Mary-Jane derrière ses dehors fantasques.

Avec le temps, Peter réalisa qu’il y avait plus en Mary-Jane que la simple fêtarde qu’elle semblait être en permanence. Celle-ci essaya de résister à l’attirance croissante entre eux, feignant parfois l’indifférence envers lui, avant de lui dire qu’elle l’appréciait trop pour sortir avec lui (en fait, vraisemblablement, MJ redoutait de s’engager de manière durable après les exemples de sa mère et de sa sœur). Peu après, elle fut blessée lorsque Harry Osborn, devenu fou et assumant l’identité de son père du Bouffon vert, piégea l’appartement de Peter ; heureusement, elle ne fut que choquée et put rapidement sortir de l’hôpital. Quelques instants qu’il ne parte en Europe pour le Daily Bugle, il se sépara de Mary-Jane à l’aéroport en l’embrassant, reflétant ainsi la profondeur des sentiments qui naissaient entre eux. Ils admirent finalement leurs sentiments l’un pour l’autre bien que le début de leur relation fut marqué par l’apparition d’un clone de Gwen Stacy qui généra des tensions entre lui et Mary-Jane ; cependant, c’est elle qui fut l’élément décisif qui lui permit de réaliser qu’il était bien le Peter Parker originel et non un clone. Malgré leur amour, la persistance de Peter à s’éclipser aux pires moments, pour redevenir Spider-Man, n’était pas sans provoquer de multiples disputes avec MJ, en fait autant qu’avec Betty Brant ou Gwen Stacy. Bien qu’elle eut connu les raisons de ces disparitions, elle était agacée de passer systématiquement en seconde place et s’amusait donc à se venger de temps à autre – comme par exemple en sortant avec d’autres personnes, comme Flash Thompson. Mais, malgré toutes ces tensions, Peter demanda finalement à Mary-Jane de l’épouser – mais elle refusa sa demande, prétendant qu’elle n’était pas le genre de fille à se lier pour toujours avec un seul homme. Mal à l’aise, Mary-Jane profita d’une opportunité professionnelle comme mannequin pour quitter New York. Mary-Jane resta plusieurs mois loin de New York, s’imposant comme mannequin et se faisant un nom dans les milieux de la mode. Pendant ce temps, Peter Parker fréquentait plusieurs jeunes femmes, comme Cissy Ironwood, Deborah Harris mais surtout l’aventurière masquée appelée la Chatte noire, la seule à être plus intéressée par Spider-Man que Peter Parker.

watson-mary-jane_2.jpg Lorsque Mary-Jane rentra à New York, elle tomba sur une situation embarrassante entre Parker et Amy Powell, en réalité la petite amie du photographe rival de Parker, Lance Bannon, que la jeune femme cherchait à rendre jaloux. S’amusant de cette situation, MJ commença par rendre ses clés à son ami et ils se contentèrent, dans un premier temps, de rester bons amis, d’autant que, comme Spider-Man, il continuait à sortir avec la Chatte noire. Cette situation dura quelques semaines mais suite à un combat entre Peter (ou plutôt Spider-Man) et le mercenaire appelé le Puma dans le propre appartement de Peter, joint à la présence de la Chatte noire sur place, Mary-Jane, qui avait tout entendu du combat, révéla à Peter qu’il était inutile de mentir plus longtemps et qu’elle connaissait son secret depuis des années. Peter ayant du admettre la vérité et renoncer à cacher sa double identité, MJ, qui envisagea un temps de quitter de nouveau New York pour fuir la réalité pour finalement réaliser, en voyant une photo de sa sœur que la fuite n’était pas la solution, se sentit désormais libre de retirer son propre masque de fille insouciante et lui raconta l’histoire de ses parents, de sa sœur et de son enfance ballottée d’un foyer à l’autre. Dans cette franchise partagée, ils réalisèrent tous les deux à quel point ils étaient redevenus proches, plus même que lorsqu’ils sortaient officiellement ensembles.

Dans les semaines qui suivirent, Spider-Man et la Chatte noire rompirent, et Mary-Jane devint de plus en plus la confidente de Peter, la seule avec laquelle il pouvait partager ses soucis de Spider-Man, surtout à une époque où se cumulaient l’arrestation de Flash Thompson, soupçonné d’être le Super-Bouffon et une guerre des gangs latente à New York obligeant Peter à multiplier les actions comme Spider-Man ; Mary-Jane, et leur amie commune Liz Allan Osborn, fut brièvement enlevée par le Super-Bouffon. Finalement, dès que la situation se fut un peu apaisée, Peter demande une nouvelle fois Mary-Jane en mariage ; encore plus stupéfaite que la première fois, elle partit brusquement pour Pittsburgh, où sa sœur Gayle venait d’être envoyée en prison. Mary-Jane aida la police à arrêter le vrai coupable, son propre père Philip Watson qui avait manipulé sa fille aînée, jouant sur sa culpabilité, pour voler des manuscrits. Mary-Jane se réconcilia ainsi avec sa sœur, après les longues années de tension entre elles, avant de venir bientôt en aide à Spider-Man face au robot Anti-Araignée d’Alistair Smythe. Revenant à New York après avoir fait face à son passé, Mary-Jane accepta d’épouser Peter Parker. Mary-Jane et Peter se marièrent sur les marches de l’Hôtel de Ville de New York, avec l’oncle de MJ, Spencer Watson, présidant la cérémonie ; Mary-Jane portait une robe dessinée par le réputé couturier Willi Smith. Ils passèrent ensuite leur lune de miel sur la Côte d’Azur française, dans une villa que MJ avait été capable d’obtenir par l’intermédiaire de ses relations professionnelles, où Thomas Fireheart (le Puma) vint les retrouver afin de régler une dette d’honneur qu’il pensait avoir envers Spider-Man.

De retour à New York, leur première soirée tranquille fut brutalement interrompue lorsqu'un missile fut tirée directement sur leur immeuble. Le temps que Parker/Spider-Man ne le neutralise, MJ avait disparue, enlevée par le fils d’un ancien tueur du KGB qui avait, autrefois, été démasqué par les parents de Peter Parker. Le héros put la retrouver et la libérer, ainsi que sa tante May Parker également kidnappée et sa jeune épouse lui sauva la vie alors que le criminel mettait en joue Parker. Rapidement, le fait d’être mariée à un justicier costumé se révéla bien plus difficile que ce qu’elle avait escompté. Après avoir vu Peter disparaître pendant deux semaines complètes – enlevé par Kraven le Chasseur –, leur maison fut envahie par Venom, qui la menaça et dont l’apparence sombre poussa MJ à demander à Peter de renoncer à son costume noir, un signe évident d’un traumatisme de sa part, un traumatisme qui se manifesta également dans l’insistance de MJ à vouloir déménager de Chelsea Street. Comme une épouse de policier, Mary-Jane redoutait, dès que Peter enfilait son costume de Spider-Man, qu’elle puisse un jour recevoir un coup de téléphone lui annonçant que son mari était à la morgue, étrangement vêtu d’un costume de Spider-Man. Cependant, sa propre célébrité comme mannequin ne fut pas sans conséquence sur sa sécurité ; c’est ainsi que leur propriétaire de Bedford Towers, Jonathon Caesar, un riche admirateur de MJ, et totalement déséquilibré, la kidnappa et la séquestra quelques jours avant que Peter ne réussisse à la délivrer sous son identité de Spider-Man. Caesar devait continuer à hanter la vie des jeunes mariés, procédant d’abord à leur expulsion de leur appartement, obligeant le jeune couple à se réinstaller quelques temps dans la demeure de May Parker, puis brisant la carrière de mannequin grâce à ses relations financières avant de ressortir de prison et menacer de nouveau MJ, avant d’être tué par un policier.

watson-mary-jane_3.jpg Peu après, les Parker reçurent la visite de sa jeune cousine, Kristy Watson, qui venait de fuguer de chez ses parents, se sentant totalement abandonnée par eux. Fascinée par la carrière artistique de Mary-Jane, Kristy souhaitait, elle aussi, se lancer dans le mannequinat et, comme de nombreuses adolescentes de son âge, alternant les crises de boulimie et d’anorexie afin de garder une ligne parfaite. Avec l’aide de MJ, mais aussi Peter – qui ne fut pas sans provoquer certains émois chez la jeune fille – et également May Parker, l’adolescente put surmonter ses difficultés, non sans faire un séjour à l’hôpital, après une grave crise d’anorexie. Elle devait même, par la suite, devenir la baby-sitter de Norman Osborn Jr, le fils de Liz Allan Osborn. Celle-ci et son mari proposèrent à cette époque un nouvel appartement aux Parker, qui avaient été expulsés de la Bedford Towers par Caesar avant son assassinat, et Mary-Jane et Peter s’installèrent à Houston Street South, à Soho. Alors que Peter reprenait les cours à l’Empire State University, Mary-Jane, en l’absence de propositions de défilés, trouva finalement un rôle dans une sitcom télévisée « Secret Hospital » où elle connut une nouvelle célébrité, montrant ainsi sa capacité à faire face aux difficultés de son existence et sa force de caractère ; elle abandonna cependant son rôle lorsqu’un fan de la série l’agressa, lui reprochant les défauts de son personnage. En attendant, que ce fut chez elle ou lors de soirées où MJ jouait à la starlette selon les attentes de ses fans de Secret Hospital, elle se retrouvait néanmoins de plus en plus seule – presque comme si elle était déjà veuve. A cette époque, elle eut l’opportunité de tourner pour le cinéma, une proposition qui laissa son mari perplexe quand il apprit que son épouse allait devoir tourner une scène de nu ; Mary-Jane refusa de céder aux suspicions de Peter, ne renonçant qu’après avoir découvert que le metteur en scène était plus attiré par ses charmes propres que par ses talents d’actrice. Cherchant à reprendre pieds, MJ commença à fumer – avant d’arrêter quelques semaines plus tard – et faillit se laisser séduire par l’acteur Jason Jerome, perpétuel dragueur ; mais, à chaque fois, elle réussit à surmonter les tentations et revenir vers Peter.

En fait, ce fut ce dernier qui commença à craquer lorsqu’il crut retrouver ses parents, après plus de vingt ans d’emprisonnement ; il s’avéra en fait que ces « parents » étaient des androïdes conçus par le second Bouffon vert, son ami Harry Osborn qui avait récemment replongé dans la folie et avait manipulé le Caméléon pour qu’il utilise ses robots contre Parker. Osborn mourut peu avant que Spider-Man ne découvre la vérité, le privant ainsi de sa vengeance. De plus, le décès d’Osborn avait plongé sa famille dans des difficultés financières et sa veuve, Liz, dut se résoudre à vendre leur immeuble, obligeant Mary-Jane et son mari à déménager de nouveau. Là dessus, May Parker fit un infarctus et se retrouva dans le coma ce qui provoqua le retour à New York du clone de Spider-Man (qui avait adopté le nom de Ben Reilly), qui avait été considéré jusque là comme mort. Tous ces événements poussèrent Spider-Man à renoncer presque totalement à son identité civile, au désespoir de MJ. Désemparée, celle-ci quitta alors New York pour faire le point sur son couple ; elle se rendit une nouvelle fois à Pittsburgh, retrouvant sa sœur et ses neveux, avant de rencontrer son père, libéré depuis peu, et de finalement se réconcilier avec lui.

watson-mary-jane_4.jpg Revenue à New York, la vie sembla d’abord s’arranger ; Peter avait retrouvé tous ses esprits, son clone était devenu son ami et même partenaire régulier sous le nom de Scarlet-Spider et le couple put reprendre la vie commune, surtout que Mary-Jane venait d’apprendre qu’elle était enceinte. La bonne nouvelle fut néanmoins quelque peu entamée par le décès de May Parker, quelques jours après sa sortie du coma mais le couple semblait plus solide que jamais. Après une nouvelle crise, durant laquelle Peter fut soupçonné de meurtre et convaincu d’être non le Peter Parker original mais un clone, la vie de MJ et Peter se stabilisa finalement, le couple quittant New York pour Portland (dans l’Oregon), laissant Scarlet-Spider devenir à son tour Spider-Man ; ironiquement, au cours de ces événements, Mary-Jane trouva du réconfort auprès de Felicia Hardy (la Chatte noire), qui devait, après des années de rivalités, devenir l’une des meilleures amies du couple, une situation facilitée par le fait qu’elle était l’une des rares à connaître la double identité de Parker. Peu après, Peter perdait provisoirement ses pouvoirs mais, revenus à New York, Peter et MJ se retrouvèrent dans les mailles d’un vaste plan de Norman Osborn, le Bouffon vert originel. A l’arrivée, les machinations d’Osborn provoquèrent la mort de Reilly, puis du bébé de MJ et Peter, qu’ils avaient envisagé de prénommer May, alors que ce dernier retrouvait ses pouvoirs et redevenait alors Spider-Man. En revanche, la grossesse de Mary-Jane lui avait permis de renouer avec le monde de la mode et de relancer sa carrière de mannequin, dans le cadre d’une ligne pour femmes enceintes.

Tout en poursuivant sa carrière professionnelle, Mary-Jane, pour surmonter son chagrin et se changer les idées, se réinscrivit à l’Empire State University (ESU), en psychologie ; les revenus de Mary-Jane permirent au couple d’avoir une vie aisée pendant un temps, malgré la gêne passagère de Peter de se sentir entretenu par son épouse. A l’ESU, MJ se lia d’amitié avec Shantal Wilsk, la fille d’un avocat, et son professeur, Marina Caches, qui se révéla être liée à un criminel international, la Tarentule noire. Les Parker se rapprochèrent aussi des cousins de Gwen Stacy, Jill et Paul, qui venaient d’arriver à New York, ainsi que de leur père, Arthur Stacy. Installés dans la demeure de May Parker, le couple accueillit bientôt Anna Watson qui, au vu des absences régulières de Parker, commença à soupçonner une liaison extraconjugale de celui-ci. Quand sous son identité de Spider-Man, Parker se retrouva recherché pour meurtre, ce fut Mary-Jane qui lui suggéra de prendre une nouvelle identité, lui confectionnant alors trois costumes différents que le héros utilisa selon les situations, avec un quatrième uniforme ramené d’une aventure dans la Zone Négative, faisant de lui, en alternance, Dusk, Ricochet, Prodigy et le Frelon. C’est alors que la Tarentule noire tenta d’enlever son propre fils, Fabian, qui vivait avec Marina Caches ; Spider-Man s’impliqua dans le conflit, affrontant le criminel mais il fut finalement convaincu de renoncer par les propres paroles de son ancienne épouse. Peu après, Mary-Jane eut plusieurs opportunités de reprendre une carrière internationale de mannequin et, après en avoir discuté avec son époux, elle décida d’interrompre ses études pour accepter l’offre. De son côté, Peter arrêta même pendant un temps sa carrière de Spider-Man, après avoir affronté une ultime fois Norman Osborn et retrouvé sa tante May Parker bien vivante ; cette décision améliora considérablement la vie de MJ puisqu’elle n’avait plus à s’inquiéter en permanence des absences et retards de son mari, ni d’ailleurs à trouver des explications plus ou moins crédibles aux questions de May Parker sur ces mêmes disparitions.

Les contrats pleuvant et le succès étant au rendez-vous, Mary Jane emménagea avec son mari et Tante May dans un luxueux appartement, mais en revers de médaille, ses nombreuses séances photo la firent voyager aux quatre coins du monde et elle vit donc Peter de moins en moins souvent. De son côté, le « virus du héros » était bien trop présent chez Peter pour que cette résolution ne dure longtemps et il finit par reprendre sa carrière quand la jeune Mattie Franklin commença à se faire passer pour un nouveau Spider-Man. En revanche, cette fois, Peter cacha initialement à MJ son revirement et la conjonction de ses activités de Spider-Man et des emplois du temps chargés de MJ apportèrent de nouvelles tensions au sein de leur couple, jusqu’à ce que Mary-Jane découvre que Peter était redevenu Spider-Man. Celle-ci n’avait jamais désapprouvé la double vie de Peter, malgré le stress que cela lui causait ; au contraire même, le sens des responsabilités de Peter, qui le conduisait à être un héros costumé, était certainement l’un des éléments fondamentaux de l’amour et du respect qu’elle éprouvait pour lui. Mais ce qu’elle avait de plus en plus de mal à accepter c’est le sentiment croissant que Spider-Man devenait pour Peter plus important qu’elle. Les mensonges de Peter sur ses activités de Spider-Man ne firent que renforcer cette impression. En même temps, Mary-Jane subissait les harcèlements téléphoniques d’un fan – ce qu’elle dissimula à Peter – et ces nouvelles tensions créèrent une nouvelle crise dans son couple. MJ, qui devait prendre l’avion dans le cadre de son travail, une tournée en Latvérie, avait donné rendez-vous à Peter à l’aéroport, lui lançant une forme d’ultimatum, à savoir que son absence signifierait à ses yeux qu’elle ne comptait plus à ses yeux. Arrivant trop tard, Peter assista au décollage de l’appareil, et, quelques instants plus tard, à son explosion en plein vol ; Mary-Jane fut déclarée morte mais Peter refusa initialement de croire à son décès, surtout car il refusait d’imaginer qu’elle était morte en pensant qu’il ne tenait plus à elle.

watson-mary-jane_5.jpg Après un déni de quelques semaines, Peter commença à admettre la disparition de MJ mais sa situation ne s’en trouva pas amélioré puisque l’agent de MJ s’avéra être un escroc et Parker se retrouva sans rien, expulsé de son appartement et obligé de s’installer avec son ami Randy Robertson. Mais, alors qu’il commençait à se résigner au décès de Mary-Jane, il s’avéra qu’il avait eu raison dès le début ; en effet, Mary-Jane avait été enlevée par son harceleur peu avant le décollage et séquestrée depuis lors par celui-ci. Peter libéra finalement son épouse du malade, un télépathe qui était hanté par les pensées de Spider-Man, mais cette solitude forcée l’avait amenée à réfléchir sur sa vie, et elle refusait de revenir à New York pour n’être que la deuxième place après Spider-Man. Peter et MJ se séparèrent et celle-ci partit s’installer en Californie pour poursuivre sa carrière, commençant à travailler comme actrice dans des films de série B.

Après plusieurs mois passés loin l’un de l’autre, Mary-Jane et Peter décidèrent de se donner une nouvelle chance, surtout après que celui-ci s’était rendu en Californie pour faire le premier pas ; peu après, leur rapprochement faillit échouer quand Shathra, une ennemie de Spider-Man, prétendit avoir une liaison avec le héros ; heureusement, Peter appela immédiatement MJ pour démentir, lui montrant ainsi qu’elle restait à ses yeux un élément essentiel de sa vie. Peu après, alors que chacun d’eux résidait encore de part et d’autre du continent, Mary-Jane prenait l’avion pour New York alors que Peter s’envolait une nouvelle fois pour Los Angeles. Evidemment, ils trouvèrent chacun de leur côté l’appartement de leur conjoint vide et repartir chez eux ; cependant, un violent orage obligea les deux appareils à se poser à Denver et Mary-Jane et Peter se retrouvèrent ainsi par hasard dans l’aéroport. Leurs retrouvailles faillirent être sabotées par l’arrivée impromptue du Dr Fatalis, bientôt attaqué par un mouvement de résistance latvérien. Peter, endossant son uniforme de Spider-Man, et rejoint par Captain América, se précipita pour protéger Fatalis ; MJ ne put que réaliser qu’aimer Peter était accepter pleinement sa double identité. Aussi, lorsque, après le combat, Peter dit à Mary-Jane qu’il avait besoin d’elle pour vivre, celle-ci accepta de reprendre la vie commune, alors même que Captain, apercevant le jeune couple, encouragea Peter à ne pas oublier que le masque cache le visage, pas le cœur. Peter et Mary-Jane se réinstallèrent ensembles à New York, sachant que même si leur vie n’allait pas être forcément plus facile qu’avant, leur amour réciproque les aiderait toujours à surmonter les mauvais moments. Mary Jane orienta alors sa carrière d'actrice vers le théâtre, lui permettant ainsi de continuer à travailler à New York même.

Quelques temps plus tard, May Parker découvrit à son tour l’identité secrète de son neveu, assoupi après un rude combat contre un dénommé Morlun. D’un certain point de vue, cette révélation fut un nouvel atout pour le couple de Mary-Jane. D’une part, elle n’avait plus besoin de mentir à May pour couvrir les activités héroïques de Peter Parker, et d’autre part, elle-même trouvait une confidente pour ses craintes et inquiétudes de voir son mari risquer quotidiennement sa vie. Quelques temps plus tard, Peter découvrait que Gwen Stacy avait eu des jumeaux, Sarah et Gabriel ; au-delà du choc initial, un second l’attendait quand Mary-Jane lui révéla qu’elle était au courant de leur existence depuis des années mais avait gardé le secret avoir l’avoir promis à Gwen. A nouveau, Mary-Jane montrait que la jeune femme fêtarde de son adolescence avait peu à peu cédé la place à une femme responsable et consciente de ses devoirs, le miroir en tout point de Peter lui-même. Lorsque leur appartement, puis celui-ci de May Parker, fut incendié par Charlie Weiderman, un ancien camarade du collège de Peter, le couple et May Parker s’installèrent dans la Tour des Vengeurs, que Spider-Man avait récemment rejoint, sur l’invitation de Tony Stark. Malgré quelques difficultés initiales, comme la presse qui s’empressa d’imaginer une liaison entre MJ et Stark lui-même, Mary-Jane s’intégra parfaitement parmi les autres héros ; en fait, elle était heureuse d’intégrer pleinement la vie héroïque de son mari, ce qui leur permettait de devenir encore plus proche. C’est aussi à la Tour des Vengeurs qu’elle connut l’une de ses plus terribles épreuves, assistant à la défaite de Spider-Man face à Morlun, avant d’assister à ses derniers instants à l’hôpital et d’observer sa résurrection dans un nouveau corps. Au cours des événements, Mary-Jane, malgré son chagrin, fit preuve d’une véritable force morale, prête à soutenir May Parker et refusant de céder au désespoir.

Peter et Tony se rapprochèrent progressivement et l’adoption du Registration Act par le Congrès américain poussa Spider-Man à se ranger dans le camp favorable à la loi d’Iron-Man ; lorsque Stark lui demande de révéler sa véritable identité lors d’une conférence de presse, Peter consulta d’abord sa femme et May avant de faire son choix et toutes les deux l’approuvèrent dans sa décision de cesser la mascarade, fières autant l’une que l’autre que les actions héroïques de Spider-Man puissent enfin être attribuées à Peter Parker et malgré les risques évidents que cela impliquait pour la sécurité des deux femmes. Cependant, quand Spider-Man commença à avoir des doutes sur la légitimité des actes d’Iron-Man, il réalisa que Mary-Jane et May vivant à la Tour Stark ressemblaient à des otages dans une cage dorée. Aussi, préparant à abandonner le groupe de Stark, il les fit sortir de la résidence pour se réfugier ailleurs, refusant de voir les deux femmes de sa vie servir d’otages potentiels. Mary-Jane et sa famille se réinstallèrent, anonymement, dans un motel bon marché. Malgré ces nouvelles difficultés, qui obéraient totalement la carrière de Mary-Jane de nouvelles opportunités, Mary-Jane resta solidaire avec son époux et sa décision d’abandonner Stark et rejoindre Captain América et ses Vengeurs Secrets. Elle faillit même être arrêtée par un agent du SHIELD, une ancienne de ses connaissances, quand elle refusa de dénoncer son mari ; heureusement, celui-ci lui vint en aide au bon moment, après avoir été averti par le traceur qu’il avait confié à MJ. Spider-Man participa à l’ultime affrontement entre pro- et anti-enregistrement et, ignorant que son vieil ennemi le Caïd avait envoyé un tueur l’éliminer ou, à défaut, tuer MJ et May Parker. Cependant, au retour de Parker au motel, son sens d’araignée l’avertit du tir du tueur et put l’éviter ; mais la balle touche alors May Parker, qui dut être hospitalisée d’urgence et entra une nouvelle fois dans le coma. Tentant de protéger celle-ci, fuyant les autorités, Mary-Jane et Peter étaient devenus de véritables fugitifs.

Désespéré, Peter tenta tous les moyens pour soigner May, se sentant responsable de la situation et refusant de la voir payer les conséquences de ces récentes décisions. Il contacta en vain toutes ces relations, y compris Iron-Man, qui assura néanmoins une hospitalisation dans les meilleures conditions pour May Parker, et ce fut alors que Méphisto le contacta à son tour, lui proposant de sauver May Parker en échange du mariage de Peter et Mary-Jane, ne laissant qu’une infime partie de leur subconscient se souvenir de ce qu’ils avaient perdu, permettant à Méphisto de se délecter de cette souffrance pour le restant de leur vie. Alors que Peter tergiversait, ce fut Mary-Jane qui accepta la proposition de Méphisto, lui demandant également de restaurer le secret de la véritable identité de Parker, ce que le démon accepta immédiatement. Mary-Jane passa également un accord avec Méphisto, exigeant de lui qu’il le laisse à l’avenir tranquille une fois l’accord passé, une demande acceptée par Méphisto, qui annula alors le mariage des Parker, modifiant la réalité en intervenant le jour de leur mariage en s’assurant que Peter ne puisse assister à la cérémonie, laissant MJ seule sur le parvis de l’hôtel de ville. Celui-ci fut totalement effacé, même si tous les événements qu’ils avaient vécus ensembles demeuraient, à ce détail près, inchangés, MJ acceptant la double vie de Peter, tout en lui expliquant refuser à l’avenir de l’épouser et d’avoir des enfants avec lui. Suite à l’attentat du Caïd contre les Parker, Spider-Man put sauver sa tante mais le Caïd décida alors d’éliminer Anna Watson. MJ put sauver sa propre tante mais fut blessée à son tour, poussant Spider-Man à demander l’aide du Dr Strange, pour la soigner et, ensuite, pour restaurer le secret de sa double identité. Contactant Tony Stark et Red Richards pour obtenir leurs conseils et leur aide, Stephen Strange accéda à la demande de Peter, l’entourant d’un sortilège de protection pendant qu’ils altéraient les souvenirs de tout le monde. Spidey, au dernier moment, attira toutefois MJ auprès de lui, s’assurant qu’elle se souvienne que Peter Parker et Spider-Man ne faisaient qu’un. Mais, sa blessure et les récents traumatismes liés à la Guerre civile furent trop durs pour MJ qui décida de rompre avec Peter, tout en lui affirmant que, sur le fond, cela ne changeait rien aux sentiments qu’elle éprouvait pour lui. Mary-Jane déménagea alors en Californie pour y poursuivre sa carrière d’actrice, même si elle continue à revenir régulièrement à New York.

watson-mary-jane_6.jpg Sur la Côte ouest, Mary-Jane rencontra l’acteur Bobby Carr, dont elle devint rapidement la petite amie, tous deux dissimulant cependant leur liaison afin d’éviter le harcèlement de la presse. Alors qu’elle lui rendait visite à New York, elle et Carr furent attaqués par Paper Doll, une jeune adolescente perturbée et convaincue d’être l’unique amour de l’acteur. Paper Doll tenta de tuer MJ mais celle-ci fut sauvée par Spider-Man qui, comme photographe, cherchait à avoir des photos de la mystérieuse amie de l’acteur. Dissimulée dans la chambre de panique, MJ ne communiqua avec le tisseur que par le biais d’un interphone et celui-ci continua donc à ignorer que Mary-Jane sortait désormais avec Carr. Puis, elle repartit pour la Californie, sans reprendre contact avec Peter Parker. Elle revint quelques mois plus tard, à la demande de Millie Collins, pour participer à une séance de photos organisée dans le cadre d’une œuvre caritative. Quand il fut découvert que Carr se droguait avec la MGH (Mutant Growth Hormone / Hormone de Croissance Mutante) pour obtenir un rôle dans un film financé par le Lapin blanc, MJ revint à New York, déçue par la vacuité de son amant. MJ et Peter décidèrent enfin de se parler, se retrouvant à Grand Central Station ; elle assista peu après au mariage de May Parker et Jack Jameson, réceptionnant les fleurs lancées par la mariée. Dans les jours qui suivirent, MJ et Peter se retrouvèrent à plusieurs reprises, renouant leur amitié, d’autant que, se souvenant de sa double identité, elle était l’une des rares à qui il pouvait à présent totalement se confier. Cependant, quand Peter, sans appartement, vint la trouver peu après, MJ refusa de l’héberger, trouvant trop dérangeante l’idée de cohabiter à nouveau ensembles. Bien qu’initialement jalouse, MJ accepta rapidement la nouvelle liaison entre Peter et Carlie Cooper, l’encourageant à lui révéler sa double identité, une décision que Peter rechignait à prendre. Dotée de pouvoirs arachnéens comme l’ensemble de la population de New York à cause du virus répandu par le Chacal et la Reine, MJ vint à son tour en aide aux civils menacés, bénéficiant d’une certaine immunité au virus grâce à sa longue proximité avec Spider-Man ; la crise passée, ils se retrouvèrent tous deux au sommet de l’Empire State Building, les pouvoirs de MJ disparaissant totalement. Ironiquement, Cooper mit un terme à sa relation avec Peter, ayant compris d’elle-même sa double identité et furieuse qu’il lui ait caché la vérité aussi longtemps, refusant de lui faire confiance ; du coup, MJ et Cooper se rapprochèrent l’une de l’autre, échangeant leurs expériences et frustrations au sujet de Peter.

Pendant que Spider-Man faisait face au dernier complot en date du Dr Octopus et de ses Sinister Six, MJ racheta un night club, y préparant une fête en l’honneur de la victoire de Spidey, confiante dans la réussite de ce dernier.

Pouvoirs

Aucun.

Aptitudes

Mary-Jane Watson est une danseuse, un mannequin et une actrice professionnelle accomplie. Tout récemment (en fait depuis son installation à la Tour des Vengeurs), Mary-Jane a pris quelques cours d’autodéfense avec Captain América ; néanmoins, déjà auparavant, MJ avait fait preuve de capacités à se défendre et se protéger des agresseurs (par exemple Jonathon Caesar qu’elle assomma avec une lampe avant d’électrocuter ses gardes du corps) voire même à venir en aide à Spider-Man, principalement en distrayant ses ennemis comme par exemple Alistair Smythe en attaquant son armure d’Anti-Araignée avec l’aide d’une batte de base-ball. En fait, Mary-Jane est tout, sauf la demoiselle en détresse. A plusieurs reprises, Mary-Jane a utilisé ses talents dans le milieu de la mode pour réparer ou confectionner les uniformes de son mari (concevant par exemple ses uniformes du Hornet, de Prodigy et de Ricochet). En une occasion, MJ fut possédée par l’esprit de Red Sonja et combattit le sorcier Kulan Gath aux côtés de Spider-Man (bien avant leur mariage) ; mais elle ne conserve aucun souvenir de ces événements. Elle a également récemment porté temporairement une ancienne version de l’armure d’Iron-Man.

Equipements

Peter avait confié à Mary-Jane une version modifiée de ses traceurs avec un signal amplifié que Spider-Man peut repérer sur de larges distances.

Commentaires

Mary-Jane est incarnée à l’écran par l’actrice Kirstein Dunst dans les films de Sam Raimi. L’actrice Sara Ballantine prête à sa voie à Mary-Jane dans la série animée Spider-Man de FOXX Kids (de 1994 à 1998) ; la chanteuse Lisa Loeb fit de même pour la série animée de MTV en 2003.


Spider-Fan 27170

Lire plus de fiches



Wiki de Marvel World


  • Le MCU, les films Spider-Man, les univers cinématographique X-Men vous intéresse ? Retrouvez toutes les informations sur les films, séries TV et jeux vidéo sur notre Wiki !

    Testez le Wiki de Marvel World !

Recrutement


  • Nous recherchons des traducteurs Anglais->Français bénévoles (comme nous) pouvant nous aider à traduire une quantité conséquente d'informations sur le monde Marvel.

    Contactez-nous !

    Si Marvel World vous a aidé à développer vos connaissances sur l'univers Marvel, rendez-nous la pareille et faite parti d'une tranche d'histoire de Marvel World !

Qui est en ligne ?

    Visiteur : 7
    Membre : 0