Recrutement


Nous recherchons actuellement des fans Marvel bénévoles pouvant nous aider à traduire une quantité conséquentes d'informations sur le monde Marvel. Si vous possédez un bon niveau de traduction de l'anglais vers le français et que Marvel World vous a un jour aider, il est temps de nous rendre la pareille !

Contactez-nous par e-mail sur contact@marvel-world.com dès maintenant et faite partie d'une tranche d'histoire de Marvel World !

Encyclopédie - Saint Nicolas - Marvel-World.com

Encylopédie - Saint Nicolas

saint-nicolas_0.jpg

  • Véritable nom : Inconnu
  • Profession : Porteur de cadeaux
  • Statut légal : Inconnu
  • Identité : Secrète
  • Autres identités : Santa Claus (VO) ; Sinter Klaas, Kris Kingle, Nick St. Christopher, Saint Nick ; peut-être : Baba Chaghaloo, Baba Noël, Babadimri, Babbo Natale, Daid na Nollaig, Daidain na Nollaig, Deda Mraz, Dyado Koleda, Father Christmas, Gaghant Baba, Julemanden, Julenissen, Jultomten, Kaledu Senelis, Klaus, Mos Craciun, Nicholas, Nicholas de Bari, Nicholas de Myra, Nicolaas, Niklas, Nikolaus, Noel Baba, Pai Natal, Papa Noël, Papai Noel, le Père Noël, San Niklaw, Vader Kersfees, Viejo Pascuero, der Weihnachtsmann
  • Lieu de naissance : Inconnu
  • Situation de famille : Marié
  • Parents connus : Madame Nicolas (la Mère Noël, épouse)
  • Appartenance à un groupe : Employeur d’un large groupe d’elfes et de rennes
  • Base d’opérations : un lieu non identifié des régions arctiques
  • Première apparition : VO : (historique) Strange Tales (vol.1) # 34 (février 1955, par Pete Tumlinson), (moderne) Howard the Duck (vol.2) # 3 (février 1980, par Bill Mantlo & Gene Colan) – VF : Nova n°109 (février 1987, avec Spectacular Spider-Man # 112 ; Strange Tales # 34 et Howard the Duck # 3 sont inédits en France)
  • Taille : 1m80 (variable)
  • Poids : 113 kg (variable)
  • Yeux : Bleus (variable)
  • Cheveux : Blancs (variables) ; Saint Nicolas a tendance à perdre ses cheveux.

Histoire

L’histoire de Saint Nicolas a fait l’objet de nombreuses légendes mais il est possible que, parmi les récits traditionnels, certaines recèlent un fond de vérité. Le nom Saint Nicolas dérive de Saint Nicholas, le saint national de la Russie, de la Grèce, de l’Apulie, de la Sicile et de la Lorraine. Il est le saint patron des juges, des pauvres, des marins (ou, plus spécifiquement, des marins faisant face à une tempête), des boulangers, des voyageurs, des enfants démunis, des prisonniers, des parfumeurs, des voleurs (les détrousseurs de bourse sont ainsi surnommés « les clercs de Saint Nicolas » et ils prient pour lui afin que les voyageurs passent au bon moment), des prêteurs sur gages, des garçons, des vierges et/ou des filles non mariées et de nombreux autres ; et, bien sûr, il est l’ami et le protecteur de quiconque a des problèmes.

Selon les mythes chrétiens, Saint Nicolas naquit au quatrième siècle en Lycie, sur la côte de l’Asie mineure (aujourd’hui la Turquie) et devint l’évêque de Myra. Son amour des enfants, sa gentillesse, sa charité et les miracles qui lui furent attribués devinrent légendaires. Il fut apparemment présent lors du Concile de Nicée en 325 après Jésus Christ, où il fut emprisonné pour sa foi par l’Empereur Dioclétien. En une occasion, il sauva de l’exécution trois soldats injustement accusés en apparaissant dans un rêve à l’Empereur Constantin. Il sauva également trois marins d’une tempête sévissant sur la côte anatolienne, ramena trois enfants à la vie, l’un après l’autre, après qu’ils avaient été décapités. Sa légende la plus célèbre raconte la manière dont il aida trois sœurs malheureuses qui ne pouvaient se marier à cause de leur père, un aristocrate ruiné qui n’avait pas d’argent pour payer leur dot. Discret, l’évêque Nicolas donna anonymement de l’argent, abandonnant un sac d’or devant la maison de l’aristocrate, trois nuits de suite. La troisième nuit, l’aristocrate montait la garde pour apercevoir qui abandonnait des sacs d’or devant chez lui. Ces légendes racontent que Nicolas grimpa alors sur le toit et lâcha le troisième sac par la cheminée, où il atterrit dans des vêtements, laissés là pour sécher. Malgré tout découvert, Nicolas supplia l’aristocrate de garder son secret mais la nouvelle se répandit très vite. A partir de là, quand quelqu’un recevait un cadeau imprévu, il se mit à remercier Nicolas.

Quand les reliques de l’évêque furent emmenées par des marins et déposés à Bari, en Italie, en 1087, suite à l’invasion de Myra par les musulmans, une église fut bâtie sur elles, avant d’être inaugurée par le Pape Urbain II. Six cent ans après la chute de Myra, l’empereur russe Vladimir visita Constantinople et découvrit toutes les fabuleuses histoires racontées sur l’évêque Nicolas et décida de faire de lui le saint patron de la Russie. Les histoires se répandirent alors jusqu’en Laponie. Aux Pays-Bas, le nom de Saint Nicholas fut contracté en Sinterklaas, qui inspira par la suite le nom de Santa Claus. L’anniversaire de la mort de Nicolas, le 6 décembre, devint un jour dédié aux offrandes et qui, avec le temps, se retrouva lié à Noël, la célébration chrétienne de la naissance de Jésus-Christ, le 25 décembre. En Angleterre, Saint Nicolas (ou plutôt sa popularité) connut une période d’oubli durant la période des Cromwell (1653-1658) mais refit surface dès la Restauration de 1660.

saint-nicolas_1.jpgD’autres sources, à une époque où les Germains vénéraient encore Wotan (Odin Borson), un pêcheur appelé Sigurd fut pris au piège dans une terrible tempête alors qu’il rentrait pour la fête du solstice d’hiver. Le bateau portait également des provisions pour son village. Cependant, la tempête lui cacha les étoiles que les pêcheurs utilisaient pour retrouver son chemin. L’épouse de Sigurd, Sia, pria Wotan pour qu’il vienne en aide à son mari. A la même époque, le troll Grylak le Grand affrontait le souverain des dieux scandinaves au sujet d’un astéroïde géant dont le troll avait modifié la trajectoire afin qu’il percute Asgard si Odin ne lui cédait pas le trône d’Asgard. Bien que Thor Odinson avait averti son père du danger de l’astéroïde qui s’approchait, Odin entendit les prières de Sia, ordonna à son fils de réunir une quantité des mets, vins et tissus les plus fins d’Asgard. Grylak, pensant qu’Odin avait refusé d’accéder à sa demande à cause d’un sens de l’honneur frôlant l’inconscience, fit alors face à Thor. Celui-ci expliqua que, pour des raisons inconnues, Odin lui avait demandé d’attendre avant d’utiliser Mjolnir pour détruire l’astéroïde. Quand Thor détruisit enfin l’astéroïde la lumière de cette explosion fut si forte que Sigurd et ses marins purent l’apercevoir après que la tempête se fut brutalement calmée. Ils l’utilisèrent pour rentrer chez eux. Pendant ce temps, Sia entendit un étrange son chez elle et, se rendant au foyer de la maison, aperçut un homme vêtu de fourrures tenant une immense sacoche. L’homme disparut dans un flash de lumière, laissant derrière lui la viande et des cadeaux précieux. Sigurd rentra chez lui quelques instants après qu’elle avait découvert les cadeaux. S’embrassant, Sia et Sigurd aperçurent Odin, en fourrure, chevauchant un traîneau tiré par deux béliers volant dans le ciel. Odin leur souhaita un bon solstice d’hiver et une heureuse vie.

D’autres sources précisent encore qu’avant l’arrivée du christianisme sur les rivages britanniques, il était déjà d’usage pour l’ancien d’une communauté de s’habiller de fourrures pour rendre visite à chaque logis. Dans chaque maison, dans son costume du « Vieil Hiver », il recevait de la nourriture et de l’eau. Les gens pensaient qu’il portait ainsi l’esprit de l’hiver en lui et que l’hiver serait alors agréable envers quiconque serait hospitalier avec son représentant. La coutume se maintint durant l’Angleterre médiévale et, après un déclin durant l’époque du Commonwealth, se répandit de nouveau au cours de la Restauration. Parallèlement, et avec l’arrivée du christianisme, le Vieil Hiver évolua pour devenir finalement le « Vieux Noël », ou « Vieux Père Noël » ou encore « Père Noël ». Le Ded Moroz (« Grand-Père Frimas ») de Russie et Väterchen Frost d’Allemagne partagent certaines des caractéristiques du Vieil Hiver anglais. Dans plusieurs traditions orthodoxes de l’Europe de l’est, Saint Nicolas est assimilé à Saint Basile le Grand, l’archevêque de Césarée de Cappadoce, en Asie mineure, dont la mémoire est célébrée chaque année. Selon les traditions grecques, il est supposé rendre visite aux enfants et leur offrir des cadeaux chaque 1er janvier. Le nom Kris Kingle est, pour certains, un dérivé du mot Kriskindl (c’est-à-dire l’enfant du Christ) qui amène les cadeaux en Allemagne. Le mot est associé avec l’ange placé en général haut des sapins de Noël ; ironiquement, ce sapin et plusieurs autres traditions de Noël sont des résurgences de traditions païennes, principalement celles des fidèles des dieux scandinaves, les Asgardiens. D’autres sources décrivent Saint Nicolas comme un gentil menuisier qui, au cours du Moyen Age, allait de ville en ville, apportant des cadeaux de sa propre fabrication. Un Noël, lui et sa femme furent coincés dans un blizzard dont ils réchappèrent grâce à des elfes. Ceux-ci affirmèrent à Nicolas qu’il était prédestiné à devenir leur chef et firent alors de lui un être immortel.

saint-nicolas_2.jpgLes origines exactes de Saint Nicolas demeurent ainsi assez floues mais il est certain qu’il est un être magique composé d’éléments des différents êtres évoqués précédemment. Les croyances collectives de l’humanité dans ces figures légendaires fusionnèrent avec l’énergie spirituelle et les aspects de ces êtres eux-mêmes lui donnèrent forme comme manifestation de l’esprit de l’offrande, associé avec Noël et autres périodes festives similaires. Certains racontent même que l’existence de Saint Nicolas est le résultat de la croyance des enfants dans sa réalité. A l’origine, installé à Korvatuntuti, en Laponie (sur la frontière orientale de la Finlande), Saint Nicolas montait un cheval pour distribuer ses cadeaux. A une époque, il se maria et établit un petit atelier au pôle nord. Décrit par certains comme un joyeux et vieil elfe, Saint Nicolas réunit une équipe de vrais elfes totalement dévoués, descendant pour la plupart des elfes de la lumière d’Alfheim, un domaine lié à celui d’Asgard, et qui construisent ses jeux toute l’année durant. Le soir de Noël, Saint Nicolas remplit magiquement une hotte ouvrant sur un espace extradimensionnel sans limite et voyage à travers la planète sur son traîneau, conduit par huit rennes volants, donnant les jouets aux garçons et filles qui ont été gentils toute l’année, contournant les lois de l’espace et du temps afin d’accomplir sa tâche en l’espace d’une seule nuit. Saint Nicolas descend magiquement la cheminée ou utilisa la magie pour entrer dans les demeures et donner ses cadeaux, déposés au pied d’un arbre ou dans des chaussettes placées près du foyer, prenant souvent le temps de manger des gâteaux et de boire du lait, laissés pour lui par les enfants et/ou leurs parents. A travers une diversité de formes et de noms, Saint Nicolas accomplit des gestes identiques à travers la Terre. Dans certains cultures, il est parfois accompagné de Knecht Ruprecht, ou Peter le Noir, qui punit les mauvais enfants. Il aurait « hérité » une partie de sa magie de Melchior, l’un des « Trois Rois Mages. » Son cheval, ses rennes et les elfes sont tous des cadeaux supposés d’Odin. Les chèvres d’Odin, et plus tard de Thor, Cricedents et Grincedents (Tanngrisnir et Ranngnjostr) et son cheval à huit jambes, Sleipnir, sont probablement les inspirations de ces accompagnateurs. Selon certains récits, Saint Nicolas et le Père Noël sont deux êtres distincts, même s’ils partagent la même origine magique.

Lors d’un certain soir de Noël, un brouillard épais s’installa sur le pôle nord, réduisant considérablement la visibilité. Saint Nicolas trouva une solution grâce à Rudolph, le faon adolescent d’un de ses rennes volants. Fringant. Rudolph avait été auparavant exclu par les autres rennes à cause de son nez, qui rutilait d’un rouge lumineux, mais ce trait particulier fit de Rudolph un candidat parfait pour guider le traîneau de Saint Nicolas à travers le brouillard. Sauvant Noël cette année-là, Rudolph devint une figure populaire et légendaire pour les autres rennes. Les récits des relations entre Saint Nicolas et l’humanité sont souvent rejetés comme folklore ou créations purement imaginaires, mais un certain nombre de ses exploits ont souvent été rapportés publiquement. Les premiers récits sur Saint Nicolas, sous son aspect moderne, furent l’œuvre de l’auteur Washington Irving (sous le pseudonyme de Dietrich Knickerbocker) dans son Histoire de New York en 1809 puis par l’écrivain Clement Clark Moore dans Une visite de Saint Nicolas de 1823 (plus connue du grand public sous le nom de C’était la nuit de Noël).

Afin de détruire le moral des Etats-Unis, le dictateur allemand Adolf Hitler fit capturer Saint Nicolas en décembre 1943. Roosevelt exposa la situation à Captain América (Steve Rogers). Celui-ci, avec Bucky (James Barnes) et Nick Fury réussirent à repérer Saint Nicolas, menacé d’une arme par Hitler, et le libérèrent. Le jour de Noël de 1954, dans la petite de ville de Smith City, un employé de garage appelé Sammy Glenn, un homme intelligent qui n’avait jamais su exploiter ses talents, reçut l’ordre d’un homme riche de surveiller sa voiture et ses bagages pendant six heures ; sur une impulsion, Glenn « emprunta » la voiture et un costume pour faire semblant d’avoir réussi dans sa proche ville natale de Pernville, apprenant que personne en ville n’avait également réussi. Rentrant à Smith City, il entra dans un club d’industriels, où il rencontra une femme séduisante et reçut une proposition d’emploi. Epoustouflé par sa chance, Glenn restitua la voiture à son propriétaire, sans réaliser que celui-ci n’était autre que Saint Nicolas. La même année, Saint Nicolas croisa un cambrioleur lors de l’une de ses visites. Par la suite, Saint Nicolas châtia le riche et avare Oliver Gombul, sans révéler là aussi sa véritable identité, pour son comportement égoïste ; plus tard, le jour de Noël, Gombul fut touché par le cadeau du jeune Ned Evans, le fils d’un de ses employés, le premier cadeau de son existence et promit de devenir un homme meilleur, une décision qui réjouit Saint Nicolas.

A l’époque moderne, alors qu’il se relaxait chez lui le 24 décembre, Nick Fury reçut un appel de Jasper Sitwell, l’informant que le Maître de la Haine (un clone d’Adolf Hitler) avait envoyé un ultimatum contre New York, menaçant de détruire la ville avec une bombe nucléaire à partir de sa base spatiale. Fury tenta d’infiltrer le quartier général orbital de son ennemi mais fut capturé et placé dans une capsule de la station, dans le but de l’envoyer vers sa mort. Après le tir de la capsule, la bombe nucléaire fut cependant détruite par l’un des propres appareils du Maître de la Haine quand son pilote fut distrait par un objet volant non identifié dans le ciel, se déplaçant à une vitesse jamais vue jusque là. Revenu sur Terre, Fury s’interrogea si l’objet pouvait avoir été Saint Nicolas à bord de son traîneau. Des années plus tard, les X-Men – Colossus, Diablo, le Hurleur, Tornade et Wolverine – reçurent un appel de Cérébro, un 24 décembre. L’ordinateur venait de détecter le mutant le plus puissant jamais enregistré, qui semblait se trouver au Rockfeller Center, là où les X-Men devaient retrouver Cyclope, Jean Grey et d’autres amis. Cependant, le Cerveau, le Colosse, le Crapaud et Unus, qui venaient de former une nouvelle Confrérie des Mauvais Mutants, étaient aussi présents sur place, ayant, eux aussi, détecté la présence de ce mutant. Une escarmouche eut alors lieu entre les deux équipes qui se termina avec la disparition de la Confrérie, remplacée par des jouets ayant leur apparence. Un homme, vêtu d’un costume de Père Noël, se présenta alors aux X-Men, sous le nom de Kris Kringle, puis téléporta les X-Men à plusieurs pâtés de maisons de là, leur faisant tout oublier de l’incident. Les X-Men furent alors stupéfaits de constater que, malgré les prévisions météorologiques, il se mit à neiger – le premier Noël blanc de New York depuis des années.

saint-nicolas_3.jpgTentant de se moderniser, Saint Nicolas prit l’habitue de porter une barbe plus petite, utilisant une barbe postiche plus fournie pour Noël. De même, il commença à utiliser du carburant pour son traîneau, ouvrant une centrale nucléaire et une station de carburant au pole nord (la Société Protectrice des Animaux lui avait demandé de réviser son traîneau afin qu’il se déplace par lui-même et abandonne l’exploitation des rennes). Nicolas utilisa la vapeur jusqu’à ce qu’un représentant d’une compagnie pétrolière ne le convainque d’adopter du carburant à fort taux d’octane. L’usine était cependant contrôlée par Greedy Killerwatt, qui avait été un « sauteur » (un ouvrier engagé pour pénétrer dans les salles « chaudes » des usines nucléaires afin d’y accomplir diverses tâches), muté et ayant désormais la forme d’une sorte d’ampoule. Nicolas recruta aussi un condamné du nom de Flipper Lézard, après s’être entretenu avec son officier de probation, l’engageant comme directeur de son département des Jeux & Divertissements. Cependant, Flipper Lézard se disputa avec Killerwatt qui utilisa ses pouvoirs pour transformer le condamné en une sorte de lézard, avant de transformer les elfes en trolls. Tentant de détruire Saint Nicolas en ne plaçant pas assez de carburant dans son traîneau afin qu’il s’écrase, Flipper Lézard prit le contrôle de l’atelier et obligea les elfes qui n’avaient pas été transformés en trolls à se lancer dans la production de masse d’objets de mauvaise qualité pendant que Nicolas partait faire sa tournée. Killerwatt escomptait prendre le contrôle de Noël afin de se venger de la société qu’il jugeait responsable de sa transformation en monstre. Nicolas s’écrasa à Cleveland, où il rencontra Howard le Canard. Réalisant qu’il n’avait plus de carburant, Nicolas remarqua qu’à cause du rationnement d’essence, il ne pourrait pas en avoir assez pour revenir dans l’Arctique. Toutefois, Howard travaillait à l’époque à la compagnie de taxis Aller-Retour, et proposa à Nicolas d’utiliser leurs pompes. Howard remplit le réservoir et lui et une femme prénommée Carol Starkowitz se rendirent au pôle nord avec Nicolas. Apprenant la rébellion de Flipper Lézard de la bouche de son épouse, Saint Nicolas, Howard, Starkowitz, les elfes qui demeuraient loyaux, des jouets animés par la magie elfique et un elfe armé d’un revolver appelé Sunquist (qui venait de la Californie et revendiquait le terme de lutin jusqu’à ce qu’ « une foutue bonne femme rende le terme impopulaire ») firent face à Lézard et ses trolls. Leur expliquant la manière dont sa centrale nucléaire, si elle était bricolée, provoquerait la liquéfaction de son carburant à travers le centre de la Terre et jusqu’à atteindre l’Antarctique, détruisant ainsi la planète, une urgente course contre la montre commença. Le chef Ollalook d’une proche tribu d’Inuits arriva pour secourir Saint Nicolas et ses alliés. Flipper Lézard, qui s’était échappé vers l’usine en dirigeable, retrouva Killerwatt qui le punit pour son échec, le jetant par terre. Killerwatt dépêcha des phoques, des ours polaires, des pingouins et des orques mutés contre Howard et ses compatriotes. Howard et Starkowitz échappèrent aux créatures pour retrouver Flipper Lézard, que Howard immobilisa en lui plantant une lance dans la queue. Ils affrontèrent alors Killerwatt, dont la main fut mordue par Howard, avant qu’il ne soit projeté à travers la pièce. Cependant, Sunquist tira dans la tête de Killerwatt ; cette blessure annula sa mutation, et Flipper Lézard et tous les autres êtres mutés retrouvèrent alors leur forme normale. Nicolas promit de fermer l’usine, jurant d’alimenter désormais son atelier avec de l’énergie solaire, et d’utiliser du carburant organique pour son traîneau.

saint-nicolas_4.jpgTrès récemment, un criminel travaillant comme Père Noël dans un centre commercial eut une idée d’utiliser son déguisement pour commettre ses vols. Parlant aux enfants pour découvrir où ils habitaient, il se revêtait de son costume de Père Noël et allait frapper à la fenêtre des chambres de ces enfants. Persuadés d’avoir affaire au vrai Saint Nicolas, les enfants lui ouvraient la maison et le voleur pillait alors la maison. Spider-Man (Peter Parker) croisa la route du voleur, qui tentait de s’échapper par les toits où le vrai Saint Nicolas, furieux de l’imposture, effraya le voleur d’une telle manière qu’il abandonne ses envies de crimes, avant même l’arrivée du tisseur pour l’arrêter. Quelques temps après, sous le pseudonyme de « Nick St. Christopher », et utilisant sa capacité à détecter qui est gentil ou qui est méchant, ce qui fait de plus le plus grand détective du monde, il vint en aide à Miss Hulk (Jennifer Walters) afin de trouver des preuves dans le cadre d’une enquête sur meurtre. Il tomba sous le charme de l’héroïne et tenta de la séduire, ce qui lui valu quelques ennuis avec son épouse, qui punit Miss Hulk en remplissant sa maison de crottes en chocolats. Avant de partir, Saint Nicolas donna un cadeau à Miss Hulk, qu’elle ne devait ouvrir que plusieurs années après, afin de retrouver sa forme humaine lors d’un soir de Noël pour faire plaisir à son père, Morris Walters. Peu de temps après, blessé alors qu’il visitait la Latvérie, il fut remplacé par le Dr Victor von Fatalis pour la soirée de Noël. Le Dr Octopus (Otto Octavius) s’empara brièvement de son atelier, emprisonnant Saint Nicolas et contraignant les elfes à créer des jouets mortels qui seraient expédiés pour blesser les enfants. Cassandra Lang, la fille de Scott Lang – le héros Ant-Man – reçut l’un de ces jouets. Le détruisant, Lang, sous son identité héroïque, se rendit au pôle nord pour enquêter ; découvrant le rôle d’Octopus dans l’affaire, Ant-Man réduisit sa taille puis, quand ils furent à la même hauteur, le combattit. Saint Nicolas, durant leur lutte, réussit à se libérer et utilisa ses pouvoirs pour rendre leur taille aux deux adversaires. Le Dr Octopus tenta de fuir mais le renne Rudolph l’arrêta. Octopus accepta d’aider Saint Nicolas à charger son traîneau, alors que Nicolas utilisait ses pouvoirs pour réduire la taille de son chargement.

Plus tard, Beverly Switzler, travaillant habillée en elfe dans un grand centre commercial de la région, fit appel à son ami Howard le Canard pour remplacer le Père Noël du centre qui avait été blessé dans un accident d’escalier roulant. Cependant, alors qu’ils étaient tous les deux dans leurs costumes, un véritable elfe apparut, demandant aux anciens alliés de Saint Nicolas de venir avec lui au pôle nord pour sauver le vrai Père Noël, qui était retenu en otage par Hydra. Mais, en réalité, démoralisé par le manque de foi et de croyance de l’humanité, Saint Nicolas avait vendu sa franchise à l’organisation terroriste, ignorant ses intentions criminelles. Howard, Switzler, ainsi qu’un garçon abandonné en costume de Wolverine, sautèrent à bord d’un bus volant doté de bois, afin de rejoindre tous les Claus du monde – dont Vito Claus, Bubba Clause, Santa Clara, Claus Tse-Tung, Sainity Claus, Klaus Janson et Willy Lumpkin Claus – pour empêcher l’organisation de ruiner Noël. Immédiatement, Howard et le jeune orphelin Dionysos Finster, qui avait claqué la porte au nez de Howard comme représentant de Saint Nicolas, avant de finalement l’accompagner au pôle nord, purent convaincre Saint Nicolas de revenir sur sa promesse quant à son marché avec Hydra. Les divers aides du vieil homme unirent leurs forces à celui-ci et, avec les elfes, ils purent renvoyer le Corps des Commandos des Comptables d’Hydra. Par la suite, Saint Nicolas croisa la route du groupe de jeunes mutants de Génération X et ils firent face ensembles à Nanny et au Faiseur d’Orphelins alors que l’équipe était enneigée lors d’un soir de Noël. Plus tard, alors que Doorman des Avengers des Grands Lacs était de sortie, accomplissant ses devoirs d’avatar du Néant le soir de Noël, il croisa la route de Saint Nicolas ; Doorman lui demande un miracle de Noël pour son père : un jouet dont il avait toujours eu envie depuis son enfance, quelque chose capable de lui apprendre la vraie signification de l’esprit de Noël, afin de forger un lien entre père et fils. Saint Nicolas refusa toutefois, prétextant avoir trop de travail ce soir là. Le lendemain, il rejoignit toutefois les AGL – devenus entre temps les X-Men des Grands Lacs – lors de leur fête de Noël.

Pouvoirs

saint-nicolas_5.jpgSaint Nicolas a un certain nombre de capacités magiques, dont une extrême longévité, la faculté de s’introduire, lui et d’autres, à travers n’importe quelle cheminée (évitant toutes blessures dues au feu, par exemple), léviter jusqu’à la hauteur d’une cheminée (en général, en touchant son nez et éternuant), modifier son apparence et celle d’autres individus ou objets (y compris la transformation d’une personne en un objet inanimé), changer la taille d’autres objets, se téléporter lui-même et d’autres à travers le monde, produire de la neige et déterminer qui a été gentil ou méchant. Le Korvatunturi de Laponie (une colline de Finlande) est réputé pour ressembler aux oreilles d’un lièvre, qui avaient la réputation d’être celles de Saint Nicolas, le moyen avec lequel il déterminait qui se comportait bien. Sa force normale est accrue à la veille de Noël afin de pouvoir soulever ou exercer une pression équivalente à 2 tonnes. L’étendue des pouvoirs de Saint Nicolas est inconnue, bien qu’il préfère ne pas les utiliser au combat ou dans d’autres conflits. Alors qu’il a l’apparence d’un vieil homme, Saint Nicolas n’a pas physiquement vieilli au cours des siècles. Bien que souvent décrit comme un Européen en apparence, Saint Nicolas apparaît en général à la plupart des gens selon leurs propres caractéristiques ethniques, même s’il conserve normalement ses cheveux et sa barbe blancs. Il irradie de manière permanente un subtil charisme, charmant ainsi les gens, capable d’adoucir même les cœurs les plus durs et de convertir les criminels.

Equipement

Saint Nicolas a accès à un vaste panel d’artefacts surnaturels, qu’il utilise afin d’accomplir diverses actions magiques. Principalement, il commande un traîneau tiré par un certain nombre de rennes magiques volants – parmi lesquels Comète, Cupidon, Danseur, Eclair, Elégant, Fougueux, Fringant, Rudolph et Rusé – qui lui permettent de voyager à travers le globe, s’arrêtant dans la plupart des maisonnées sur le chemin, en une seule nuit. La truffe de Rudolph scintille d’une rougeur éclatante, permettant à Saint Nicolas de voir et naviguer à travers le plus épais des brouillards, des blizzards ou de tout autre phénomène climatique. Il a brièvement utilisé un traîneau fonctionnant à l’essence et a aussi remplacé ses rennes par une meute de huskies. Sa hotte magique – en réalité une sorte de tesseracte (un hypercube) qui lui sert de portail vers une dimension de stockage – contient suffisamment de cadeaux pour fournir le monde en un seul voyage. Dans chaque demeure, il descend par la cheminée (ou ce qui s’en rapproche le plus quand il n’y a pas de cheminée) et dépose des cadeaux pour les garçons et les filles méritants, ou ne laisse qu’un morceau de charbon pour les plus méchants. Il mange habituellement des gâteaux et du lait, laissé pour lui, avant de repartir vers la maison suivante.

Caractéristiques particulières

Saint Nicolas est servi par un petit nombre d’elfes magiques, qui construisent les jouets qu’il distribue. Bien que certains aient des origines différentes, la plupart d’entre eux descendent des Elfes de la lumière d’Alfheim, l’un des royaumes du continent d’Asgard ; ils ne vieillissent pas et sont immunisés contre les blessures conventionnelles. L’elfe Sunquist, en particulier, se nourrit de l’énergie du soleil et peut animer des jouets ainsi que réorganiser la matière ; il est aussi un membre d’ELF, c’est-à-dire la Elf Labor Federation (ou Syndicat du Travail des Elfes), qui assure la protection des Elfes comme minorité exploitée afin qu’ils puissent offrir leurs services seulement dans la mesure où ils ne conduisent pas l’humanité à devenir excessivement dépendante de la gentillesse des elfes. Par ailleurs, à travers l’Amérique et d’autres lieux de la planète, des hommes normaux (et aussi des femmes) servent comme assistant de Saint Nicolas, rencontrant les enfants, apprenant d’eux ce qu’ils souhaitent pour Noël avant de fournir cette information à Saint Nicolas lui-même.

Commentaires

Le psychiatre et super-héros appelé Doc Samson, alors qu’il racontait une histoire à un groupe d’enfants sur les origines de Hannukah, cita le souverain hellénistique Antiochos Epiphane (contre lesquels les Maccabées luttaient afin d’obtenir l’indépendance d’Israël, à l’époque où eut lieu le miracle de Hannukah) comme l’un des hommes ayant agressé Saint Nicolas. Toutefois, il s’agit là d’une histoire fabriquée de toute pièce afin de pousser les enfants à ne plus poser d’incessantes questions à propos de Saint Nicolas. Le robot Ultron-6 utilisa, de son côté, son encéphalo-rayon pour obliger Virginia Hanlon à le reconstruire mais, ainsi qu’elle lui avait dit, elle le reprogramma pour se comporter comme Saint Nicolas. Quand « Sainttron » fut attaqué par les Avengers et d’autres héros participants à la fête de Noël organisée par le Dr Stephen Strange, il tenta de les éliminer mais, contraint de suivre son programme initial, il s’empara d’un cookie pour le manger, sans réaliser qu’il s’agissait d’une arme cachée qui perturba ses systèmes internes. Hydra a récemment utilisé un robot géant à l’image de Saint Nicolas afin d’attaquer New York dans l’espoir de ruiner Noël ; mais il fut détruit par le dragon Fin Fang Foom. D’autres héros et criminels se sont aussi fait passer pour Saint Nicolas au fil des années, souvent tout simplement pour égayer une soirée, ou pour remplacer l’un des aides de Noël blessé, ou pour une autre raison ; parmi ceux qui ont joué ce rôle, il est possible de citer : Captain América (Steve Rogers), la Chose (Ben Grimm), Hulk (Bruce Banner), le Punisher (Frank Castle), le Rhino (Aleksei Sytsevich), Spider-Man (Peter Parker) et Wolverine (Logan/James Howlett).


Iron Sim 21784

Lire plus de fiches



Wiki de Marvel World


  • Le MCU, les films Spider-Man, les univers cinématographique X-Men vous intéresse ? Retrouvez toutes les informations sur les films, séries TV et jeux vidéo sur notre Wiki !

    Testez le Wiki de Marvel World !

Recrutement


  • Nous recherchons des traducteurs Anglais->Français bénévoles (comme nous) pouvant nous aider à traduire une quantité conséquente d'informations sur le monde Marvel.

    Contactez-nous !

    Si Marvel World vous a aidé à développer vos connaissances sur l'univers Marvel, rendez-nous la pareille et faite parti d'une tranche d'histoire de Marvel World !

Qui est en ligne ?

    Visiteur : 9
    Membre : 0