Recrutement


Nous recherchons actuellement des fans Marvel bénévoles pouvant nous aider à traduire une quantité conséquentes d'informations sur le monde Marvel. Si vous possédez un bon niveau de traduction de l'anglais vers le français et que Marvel World vous a un jour aider, il est temps de nous rendre la pareille !

Contactez-nous par e-mail sur contact@marvel-world.com dès maintenant et faite partie d'une tranche d'histoire de Marvel World !

Encyclopédie - Garde hivernale (la) - Marvel-World.com

Encylopédie - Garde hivernale (la)

garde-hivernale-la_0.jpg

  • Membres actifs : Darkstar (Petrovna), la Dynamo pourpre (Nemirovsky), le Garde rouge (Vanguard), Grande ourse
  • Anciens membres : Blind Faith, la Dynamo pourpre (Boukharine), la Dynamo pourpre (Vadim), Fantasma, Darkstar (Roerich), Darkstar (Stanicoff), le Garde rouge (Anton, nom de famille inconnu), Pérun, Powersurge, Sibercat, Steel Guardian (le Garde rouge), Vostok
  • Autres noms : The Winter Guard (VO), The Supreme Soviets (VO), The People's Protectorate (VO) ; les Soviets suprêmes, les Protecteurs du Peuple, Zimniy Storozh (nom russe)
  • Base d’opérations : la Russie
  • Première apparition :

- les Super-soldats soviétiques : VO : Incredible Hulk (vol.1) # 258 (avril 1981, par Bill Mantlo, Steven Grant & Sal Buscema) - VF : Récit Complet Marvel n°3 (août 1984 ; Incredible Hulk # 258 est inédit en France)
- les Soviets suprêmes : VO : Captain America (vol.1) # 352 (avril 1989, par Mark Gruenwald, Kieron Dwyer & Al Milgrom) - VF : aucune apparition en France
- les Protecteurs du Peuple : VO : Avengers (vol.1) # 319 (juillet 1990, par Fabian Nicieza, Rick Levins & Chris Ivy) - VF : Strange n°267 (mars 1992)
- la Garde hivernale : VO : Iron Man (vol.3) # 9 (octobre 1998, par Kurt Busiek, Sean Chen, Eric Cannon & Sean Parsons) - VF : Iron-Man (vol.2) n°8 (octobre 1999)

Sommaire

Histoire

Recruté par le dictateur Josef Staline lui-même, le Garde rouge de la Seconde Guerre mondiale fut l’un des premiers héros costumés de la Russie (alors l’URSS), mais peu d’autres informations sont disponibles au sujet des premiers héros soviétiques. Alors que l’URSS envoyait un satellite d’observation pour des fins de recherches dès 1942, les forces américaines manipulèrent les Soviétiques afin de les pousser à le détruire vers la fin de la guerre, leur coûtant une technologie qu’il leur faudrait des années à recréer. En 1948, les théories fumeuses de Trofino Lysenko dominaient l’URSS, modifiant leurs perceptions des sciences naturelles et les Soviétiques ne développèrent leur première bombe atomique qu’un an plus tard ; il est possible que les idées de Lysenko aient poussé Staline à lancer un véritable génocide contre les mutants de la Russie, en éliminant un très grand nombre durant leur enfance. Avec les difficultés rencontrées par la recherche purement scientifique, les ressources mystiques furent explorées de leur côté, sous la supervision de Gregor Smirnoff, mais les résultats demeurèrent dans l’ensemble balbutiants.

Dans les années cinquante, Natalia Romanova commença son entraînement comme futur agent du KGB au sein de la Chambre Rouge, une organisation destinée à créer des surhumains, alors que le dénommé Ivan le Terrible dominait l’unité de contre-espionnage baptisée SMERSH. Pendant ce temps, les réseaux d’espions soviétiques aux Etats-Unis étaient supervisés par un agent connu uniquement sous le pseudonyme de l’Homme. Cependant, de nombreux projets soviétiques furent mis en échec par les soldats, les espions et des aventuriers américains ; de plus, l’URSS était infiltré aussi bien par les Eternels que par les Déviants, au cours de leur guerre millénaire, et le bloc communiste assista à de nombreuses invasions de surhumaines à l’intérieur même du pays, allant d’attaques mystiques jusqu’à des invasions extra-terrestres. Staline lui-même fut, brièvement, remplacé par un démon en 1953 et mourut peu de temps après. Son successeur, Georgy Malenkov recruta un nouveau Crâne rouge comme agent spécial mais celui-ci, ainsi que d’autres dont Electros aux pouvoirs électriques ou l’agent en armure Oleg, mais ils furent régulièrement battus par les agents et héros américains. De plus, les tentatives d’alliance avec les Atlantes, ou avec des extra-terrestres renégats, ne rencontrèrent jamais le succès. Quant aux robots biologiques appelés les Stormtroopers Meatspore, ils se révélèrent incontrôlables et durent être enfermés dans le centre de recherche scientifique baptisé la Cité de la Science 53. En 1955, Nikita Khrouchtchev prit le pouvoir et, deux ans plus tard, l’URSS lançait Spoutnik-I, officiellement connu dans le monde comme le premier satellite orbital.

En 1961, l’URSS, ayant subi les attaques du Colosse vivant, contrôlé par des extra-terrestres, puis du pseudo-dragon appelé Grogg, avait fait des progrès considérables, dont le vaisseau spatial piloté par l’homme appelé Vostok-I. Les recherches de la Cité de la Science 53 avaient été reprises en mains et certains rapports font allusion à l’existence d’une unité soviétique appelée le Front Rouge, des ennemis de la First Line américaine. Khrouchtchev fut remplacé par l’extra-terrestre baptisé Pretender en 1962 et déposé par Leonid Brejnev deux ans plus tard. L’abandon définitif des théories de Lysenko cette même année permit certainement aux développements scientifiques de la décennie ultérieure, dont des études de parapsychologie poussées dans de nombreux instituts dont l’Institut Pavlov. Le programme spatial soviétique fut également accéléré grâce au cosmonaute surhumaine Epsilon-Red, qui fut remplacé dans les décennies suivantes par le Docteur Volkh et Mikhail Raspoutine. Cependant, les agents tels que la volante Katyusha ou le létal Oméga-Red soit passèrent à l’Ouest, soit se révélèrent incontrôlables. L’URSS plaça ainsi Oméga-Red, et d’autres agents, dont le Guerrier du Froid et Tchernobyl, en animation suspendue dans l’espoir de pouvoir les réutiliser ultérieurement.

C’est probablement durant cette période que le programme de génocide mutant passa sous la direction de l’Est-Allemand Wolfgang Heinrich, également appelé le Doppelganger, qui initia d’horribles expériences sur les mutants survivants dans l’espoir de dupliquer leurs pouvoirs. L’URSS employa des tueurs professionnels comme le Confesseur ou le Deadmaker alors que les soldats d’élite de la Patrouille Pravda défendaient les intérêts soviétiques au grand jour. Le Dr Constantin Racal développa les Warborgs, des cadavres réanimés technologiquement, comme super-soldats dans des circonstances choisies. D’autres agents surhumains, dormants, furent envoyés aux Etats-Unis dans l’intention, comme Tchernobyl et d’autres, d’être activés si nécessaire.

Il y a une vingtaine d’années, le Professeur Piotr Phobos convainquit le gouvernement soviétique que les mutants russes pouvaient, s’ils étaient entraînés dès la plus tendre enfance, devenir des agents fiables ; le programme de génocide mutant, dont peu d’individus connaissaient l’existence depuis la mort de Staline, fut ralenti voire arrêté, bien qu’un certain nombre de camps « provinciaux » bien moins sinistres aient subsisté. De même, Heinrich continuait ses travaux en secret. Les mutants choisis furent confiés au Professeur Phobos au sein du Projet Sibérie, alors que d’autres restaient avec leurs familles tout en restant étroitement surveillés par le programme Flagwatch. Le travail de Phobos fut complété par celui du Professeur Anatoly Vonya, qui fit muter plusieurs argents qui devaient, par la suite, se révolter en formant la Peristrike Force. Suite à une explosion de naissances de mutants après un accident nucléaire, diverses factions du gouvernement commencèrent à concevoir de gigantesques robots, les Strazhi (ou « Sentinelles ») capables de lutter contre les menaces mutantes. Parallèlement, les agents non mutants de l’URSS comprenaient la femme en armure appelée la Vierge de Fer, les cyborgs Black Brigade et Géo, l’assassin athlétique Ghost-Maker, le Cosaque et encore bien d’autres. Parmi les meilleurs scientifiques de l’URSS figuraient le spécialiste en biochimie Docteur Yes et le généticien Emil Kovax ; pendant ce temps, les opérations les plus exotiques étaient conduites par le Colonel Alexi Vazhin, futur Responsable des Affaires Mutantes. De nombreuses découvertes scientifiques de l’URSS furent conçues par le génie muté Yuri Topolov, surnommé la Gargouille, qui fut, selon certaines sources, aidé par l’identiquement mutée Ant-Queen.

La technologie soviétique fut apparemment acquise par des factions et nations communistes en dehors de l’URSS. Des récits, non confirmés, d’étranges phénomènes se répandirent à travers l’Union soviétique, indiquant peut-être des évasions ou des arrêts intempestifs de certains programmes surhumains. Avec les changements de gouvernements soviétiques, de nombreux programmes de la Russie, initiées par les régimes précédents, furent de temps en temps désignés comme des « super-programmes soviétiques » même bien après l’effondrement du régime soviétique lui-même. L’éclatement de l’URSS précéda une explosion du crime organisé en Russie, conduit, entre autres, par le cerveau du KGB appelé le Général et employant des hommes tels que l’agent en armure Vindiktor ou le polymorphe Skull-Jacket.

Ces dernières années, les débuts des Quatre Fantastiques annoncèrent un développement mondial des activités surhumaines et plusieurs agent soviétiques et/ou communistes, dont certains avec des allégeances peu évidentes, furent actifs dès le commencement de cette période. Certains, dont le Caméléon (alias Dmitri Smerdyakov), le Fantôme rouge et l’Homme-Pourpre, se lancèrent dans des confrontations récurrentes avec les héros américains ; d’autres, comme Mongu (alias Boris Monguski), le Démagogue ou le Démolisseur (alias Karl Kort), disparurent rapidement de la scène. D’autres encore, comme le Camarade X et les Fauves de Berlin, intégrèrent l’unité communiste appelée les Forces du Peuple. De son côté, les principaux agents de la Russie étaient Titanium-Man ainsi que les divers individus ayant porté l’armure de la Dynamo Pourpre. Parallèlement, le nom et l’uniforme (modifié) du Garde rouge fut attribué à Alexei Shostakov, l’époux de la désormais légendaire Black Widow (Natacha Romanoff), qui était passée à l’Ouest. Suite à la mort apparente de Shostakov lors d’un combat contre les Avengers, son nom de code, féminisée en Gardienne rouge, fut adopté par la doctoresse Tanya Belinskaya, (désormais connue sous le nom de Star-Light) qui, à son tour, rompit tout lien avec l’URSS. Un androïde à l’image de Shostakov fut utilisé quelques années plus tard comme un nouveau Garde rouge par des représentants de la ligne dure du parti communiste russe. Cependant, tous les agents russes n’étaient pas forcément hostiles envers les forces américaines, comme le montre la place de Yuri Brevlov parmi les factions du SHIELD. D’autres surhumains russes incluaient le muté appelé Métazoïde, les assassins costumés baptisés de façon commune Agent Syn ou les renégats Eléments du Destin.

La première équipe moderne de super-agents russes fut les Super-Troupiers soviétiques, des soldats revêtus d’armures conçues par le fils mutant de la Gargouille, le Gremlin, et conduits par le Dévastateur. Cependant, deux des étudiants désormais adultes de Phobos, Vanguard et Darkstar (Petrovna), furent aussi recrutés comme agents du gouvernement, œuvrant parfois avec une nouvelle incarnation de la Dynamo pourpre. Suite à un combat sur la Lune contre les extra-terrestres Rigelliens, ces trois agents, rejoints par la Grande Ourse, un autre des élèves de Phobos, formèrent les Super-Soldats soviétiques, baptisés d’après les programmes des longues décennies antérieures. L’une des premières missions des Soldats permit de révéler les efforts de Phobos d’étendre les radiations de la Zone Interdite, créée quelques mois plus tôt par la Présence, un savant russe renégat, sur l’ensemble de la Russie. Cet incident laissa le Projet Sibérie en ruines, laissant des élèves, tel que le Léopard des neiges, obligés de se débrouiller entièrement seuls. Après plusieurs mois d’activité, les trois mutants des Super-Soldats commencèrent à ressentir de plus en plus difficilement le contrôle du gouvernement et, lorsque fut révélée l’infiltration des autorités par les Spectres noirs, ils décidèrent de devenir des agents indépendants, expulsant la Dynamo pourpre de leurs rangs et intégrant le Gremlin, qui se confectionna une armure en utilisant la technologie de Titanium-Man.

garde-hivernale-la_1.jpgAprès la mort du Gremlin lors d’une bataille contre Iron-Man (Tony Stark), ses partenaires fuirent la Russie, ayant finalement décidé de rejoindre les Etats-Unis. Entre temps, le gouvernement russe avait créé une nouvelle équipe, les Soviets suprêmes, dirigés par Josef Petkus, la nouvelle incarnation du Garde rouge. Ils furent chargés de retrouver les trois mutants passés aux Etats-Unis ; après avoir réussi à les capturer, ils furent néanmoins défaits par la puissance de Darkstar. Malgré tout, les trois mutants furent emprisonnés en Russie, avant d’être libérés par un groupe de mutants officieux appelé les Exilés (sans lien avec le groupe de mutants voyageant à travers les dimensions), dont certains survivants des travaux de Wolfgang Heinrich. De son côté, le Général Valentin Shatalov envoya contre eux le cyborg Firefox, qui décima les rangs des Exilés avant d’être vaincu. Vanguard, Darkstar et la Grande Ourse intégrèrent alors les rescapés des Exilés, qui adopta alors le nom de Siberforce et continua ses activités indépendantes en faveur des droits des mutants. Shatalov forma une nouvelle équipe, sous une direction communiste, Remont-4, mais son existence fut des plus brèves ; une équipe, à l’idéologie similaire, les Bogatyri, fut organisée par l’ancien cosmonaute le Docteur Volkh dans l’espoir de rebâtir l’URSS mais, elle aussi, connue une courte existence.

Pendant ce temps, les Soviets suprêmes, réorganisés sous le nom de Protecteurs du Peuple, s’allièrent aux Avengers américains et aux Canadiens d’Alpha Flight pour combattre la menace des terroristes radioactifs appelés le Combinat ; peu après, alliés à d’autres Avengers ainsi que plusieurs autres surhumains américains et certains membres de la Siberforce, ils repoussèrent l’invasion extra-terrestre des Starblasters. Lorsque le gouvernement russe amnistia la Siberforce, les membres de celle-ci furent intégrés avec les Protecteurs, qui devinrent la Garde hivernale. L’équipe comprenait ainsi le Garde rouge, l’androïde Vostok, Fantasma, Vanguard, Darkstar, la Grande Ourse, Sibercat ainsi que Powersurge, un membre n’ayant appartenu précédemment à aucune des deux équipes. Bientôt, Darkstar quitta la Garde pour intégrer la X-Corporation avant d’être tuée à Paris. Bien que les anciens programmes soviétiques refassent parfois surface, les luttes fratricides entre les groupes relèvent désormais du passé et la Garde hivernale a connu plusieurs succès, contre le Mandarin, la Présence ou encore ULTIMATUM, dans son rôle de protecteur de la Russie. Ils s’allient à l’occasion à d’autres agents secrets de la Russie comme les Warborgs ou la nouvelle Black Widow (Yelena Belova) voire à des justiciers indépendants de leur nation tels que la nouvelle Dynamo pourpre (Gennady Gavrilov), le tireur Dragunov, ou le vieil aventurier appelé Night Raven. Petkus, désormais connu sous le nom de Steel Guardian, continue à porter la tradition du Garde rouge de la Seconde Guerre mondiale, œuvrant pour que son équipe s’avère plus permanente que ses prédécesseurs.

garde-hivernale-la_2.jpgTout dernièrement, alors qu’ils enquêtaient sur le meurtre de l’Abomination (Emil Blonsky), un criminel d’origine est-européenne, Doc Samson, Iron-Man, Miss Hulk, le Général Ross rencontrèrent la Garde hivernale ; à cette époque, le gouvernement avait pris l’habitude, autant que possible, de rechercher des remplaçants pour les membres disparus en utilisant la technologie disponible. Ainsi, en plus d’une nouvelle Dynamo pourpre (Boris Vadim) et d’un nouveau Garde rouge (successeur de celui assassiné par Alexander Lukin peu de temps auparavant), la Garde comprenait aussi une seconde Darkstar (Sasha Roerich) ; les trois nouvelles recrues étaient accompagnées de Grand Ourse. Après une brève bataille, les deux groupes se séparèrent, chacun partant enquêtant de son côté. Peu de temps après, la Garde hivernale fit face à l’invasion de la Terre par les Skrulls ; le gouvernement russe, jaloux de ses prérogatives, tenta de s’opposer à l’intervention de War-Machine (Jim Rhodes) aux côtés de la Garde mais, finalement, les héros russes décidèrent de passer outre leurs ordres et s’allièrent à Rhodes afin de repousser les envahisseurs. Par la suite, quand Miss Hulk et les nouvelles Libératrices intervinrent dans un pays frontalier, pour y soutenir la population contre le dictateur régnant sur le pays, la Garde hivernale fut de nouveau dépêchée sur place pour empêcher tout interventionnisme américain dans la région. Mais, devant le désarroi et les souffrances de la population, les Gardes décidèrent de ne pas poursuivre le combat et laissa Miss Hulk et ses amies poursuivre leurs efforts humanitaires.

garde-hivernale-la_3.jpgSupervisée à présent par le Comité exécutif de Sécurité de la Russie, la Garde hivernale s’installa dans l’ancienne base des Spectres noirs, simplement rebaptisée la Citadelle, et fut doté d’un véhicule volant supersonique appelé le Souverain. Le groupe affronta par la suite la Présence, et son laquais Igor Drenkov, puis les Spectres noirs ; durant cette bataille, Fantasma se révéla être elle-même un Spectre infiltré ou avoir été remplacée à une date indéterminée par l’un d’eux ; la perte de Fantasma fut cependant compensée par le retour de la première Darkstar, revenue des morts quand la troisième Darkstar (Reena Stanicoff) succomba devant les Spectres. Le groupe combattit ensuite le groupe de Remont-6, puis l’Atlante Krang et un nouvel Hypérion, venu d’une réalité alternative non identifiée. La Garde fut ensuite envoyée capturer les criminels surhumains formant l’Intelligencia mais ceux-ci employèrent le Canon Zéro contre eux et les héros furent projetés en orbite mais, en dépit des apparences, les héros russes survécurent.


ThierryM 17871

Lire plus de fiches



Wiki de Marvel World


  • Le MCU, les films Spider-Man, les univers cinématographique X-Men vous intéresse ? Retrouvez toutes les informations sur les films, séries TV et jeux vidéo sur notre Wiki !

    Testez le Wiki de Marvel World !

Recrutement


  • Nous recherchons des traducteurs Anglais->Français bénévoles (comme nous) pouvant nous aider à traduire une quantité conséquente d'informations sur le monde Marvel.

    Contactez-nous !

    Si Marvel World vous a aidé à développer vos connaissances sur l'univers Marvel, rendez-nous la pareille et faite parti d'une tranche d'histoire de Marvel World !

Qui est en ligne ?

    Visiteur : 17
    Membre : 0