M'enregistrer  |  Connexion
Encyclopédie - Ravage (2099) - Marvel-World.com

Encylopédie - Ravage (2099)

News » Marvel » Encyclopédie (1098 lectures)

Véritable nom : Paul-Phillip Ravage
Profession : Monarque d’Hellrock, ancien porteur de flamme urbain, ancien PDG de Green Globe PLC, ancien vigilant, ancien commandant d’Eco Central, ancien instructeur de combat, ancien soldat d’Eco Corps, ancien soldat
Statut légal : Citoyen des Etats-Unis (Terre-928)
Identité : (l’Homme-Bête) Publiquement connue
Autres identités : la Bête du Barrio, l’Homme-Bête, « Rav »
Lieu de naissance : le Manoir de la famille Ravage (High-Rise Farm, Manhattan, New York, Etats-Unis, Terre-928)
Situation de famille : Célibataire
Parents connus : Wes Ravage (père), Hyzell Ravage (mère), Jean-Claude Ravage (frère, décédé), Miranda Ravage (sœur), Gylla Ravage (belle-mère), Alec DuPledge (beau-frère)
Appartenance à un groupe : Ancien membre de Green Globe PLC, d’Eco Central, de l’armée de la Confédération des Industries Mondiales
Base d’opérations : Hellrock (Terre-928)
Première apparition : VO : Marvel Comics Presents (vol.1) # 117 (décembre 1992, par Stan Lee & Paul Ryan) – VF : 2099 n°1 (août 1993, avec Ravage 2099 # 1 ; Marvel Comics Presents # 117 est inédit en France)
Taille : (forme humaine, forme bestiale initiale) 1m87, (seconde forme bestiale) 2m, (pic de sa mutation) 3m65
Poids : (forme humaine, forme bestiale initiale) 100 kg, (seconde forme bestiale) 127 kg, (pic de sa mutation) 725 kg
Yeux : Rouges, autrefois verts
Cheveux : Roux

Histoire : Paul-Phillip Ravage naquit dans l’une des plus riches familles de la fin du vingt-et-unième siècle, les propriétaires de Green Globe PLC (public limited company), dont l’arcologie dépourvue de pollution abritait des fermes d’élevage et le manoir familial. Aîné de trois enfants, depuis son plus jeune âge, Paul-Phillip se heurta à son père, Wes, au sujet des questions écologiques. Quand Paul-Phillip eut quinze ans, il rompit ses liens avec son père. Quelques années plus tard, la Confédération des Industries Mondiales, une alliance de sociétés multinationales parmi lesquelles la Stark-Fujikawa, Alchemax et Synthia, entrèrent en guerre avec la Fédération des Gouvernements constitutionnels et leurs alliés, un consortium de compagnies traditionnelles nationales. Dénonçant faussement les nations comme autant de pollueurs et proclamant que leurs technologies étaient plus propres, la Confédération gagna un incroyable soutien populaire et défendant l’idée d’un combat pour un monde plus propre, bien qu’en vérité, ces sociétés cherchaient simplement à supprimer la démocratie. L’idéaliste Paul-Phillip s’engagea dans l’armée des Corporations, devenant un Béret Vert, participant finalement à l’ultime bataille de la guerre, la conquête des Ateliers Chimiques d’UCI. Malgré les protestations de son collègue Béret Vert Alec DuPledge, Paul-Phillip empêcha personnellement le commandant des Ateliers de faire exploser les cuves toxiques, une action risquée qui conduisit à une bagarre entre les deux Bérets. Paul-Phillip fut encensé comme héros, ses actions mettant un terme à la guerre et lui permettant d’obtenir la Croix Verte pour sa valeur. En partie à cause de cela, et en partie à cause de l’influence secrète de sa famille, Paul-Phillip fut nommé à la tête d’Eco Central, une filiale paramilitaire d’Alchemax officiellement chargée de traquer les pollueurs. Tandis que sa famille espérait que Paul-Phillip ferait en sorte de les aider, Alchemax et les autres multinationales comptaient faire de lui une simple marionnette pendant qu’Eco Central diffamerait et se débarrasserait de leurs opposants : les tuant s’ils « résistaient à leur arrestation » ou les exilants à Biozone One, une île artificielle conçue pour nettoyer les océans en utilisant un champ ionique à induction inversée pour attirer la pollution vers elle.

Pendant plusieurs années, l’idéalisme de Paul-Phillip l’aveugla vis à vis des réels motifs de ses employeurs. Il supervisait les opérations légales d’Eco Central, entraînant personnellement leurs troupes, et, pendant un temps, fréquenta Tiana Sikoski, la secrétaire personnelle de l’un des directeurs d’Alchemax. Toujours rancunier envers Ravage, DuPledge intégra aussi Eco et devint le fiancé de la sœur de Paul-Phillip, Miranda, avant de l’épouser. Pendant ce temps, la population de Biozone One augmentait, alimentée par un nombre croissant de victimes des corporations qui survivaient aux toxines de l’île, devenant les difformes Mutroïdes, et l’île artificielle fut surnommée Hellrock. Le Mutroïde en armure Dethstryk, de son vrai nom Graeme Striker, le dernier président élu démocratiquement des Etats-Unis, devint le souverain de Hellrock, éliminant tous ceux qui contestaient son autorité ; son épouse, Sophia, alias la voyante appelée la Prophétesse, l’aidait à garder le pouvoir, mais développa bientôt ses propres ambitions. Localisant la machine produisant le champ ionique sous la surface de Hellrock, Dethstryk chercha un moyen de pénétrer son champ de force de protection, espérant inverser l’effet de la machine et disperser les toxines de l’île à travers le monde, tuant, ou provoquant la mutation, de l’humanité. Pour faciliter cela, il forma une alliance secrète avec le directeur-général d’Alchemax Anderthorp Henton qui, ignorant le véritable but de Dethstryk, lui fournissait des ressources en échange des services des Mutroïdes de Dethstryk.

Remarquant que des supposés pollueurs étaient de plus en plus éliminés plutôt qu’arrêtés, Paul-Phillip arriva à la conclusion qu’il y avait des traîtres dans la hiérarchie d’Eco. Après que Dack, le fils d’un « pollueur » récemment tué, l’avait informé que son père avait en réalité essayé de démasquer de vrais pollueurs, Ravage confia ses inquiétudes à Henton. Celui-ci décida alors rapidement avec ses co-directeurs d’éliminer Ravage, ignorant que Tiana Sikoski avait entendu leur conférence. Elle se rendit au bureau de Paul-Phillip pour l’avertir, arrivant juste avant un Mutroïde qui proclama haut et fort qu’il venait apporter son paiement à Ravage pour le remercier d’avoir trahi Alchemax et aider Hellrock à polluer le monde. Quelques secondes plus tard, des troupes d’Eco pénétrèrent dans le bureau, déclarant que Paul-Phillip était un traître. Bien que blessé par un tir qui lui laissa une cicatrice autour de l’œil gauche, Paul-Phillip maîtrisa les soldats et s’échappa avec Sikoski. Déclarant que le civilisé Paul-Phillip était mort, Ravage laissa Sikoski avec Dack pour qu’ils se protègent mutuellement et se forgea une nouvelle apparence, s’équipant d’armes trouvées dans un dépotoir destiné au recyclage, prenant des blasters volés à des policiers de l’œil Public et le prototype d’un manteau à l’épreuve des balles.

Les hommes de Henton capturèrent Sikoski, malgré les efforts de Ravage pour intervenir, et la déposèrent sur Hellrock comme appât ; sur ses traces, Ravage se retrouva face à Dethstryk, qui détruisit les vêtements protecteurs de Sikoski. Paul-Phillip donna à Sikoski son propre équipement de protection, avant de la mettre en sécurité loin de l’île mais, s’étant exposé trop longtemps aux toxines de Hellrock pour fuir avec elle, il demeura sur place pour régler ses comptes. Ursell, un scientifique généticien devenu un Mutroïde détestant Dethstryk, utilisant une ingénierie de modification génétique pour sauver la vie de Ravage, même s’il ne put empêcher la mutation de son patient : les mains de Paul-Phillip commencèrent à projeter des énergies semblables à des lasers. retrouvé par les escouades des tueurs de Dethstryk, Ravage déclencha involontairement un éboulement qui détruisit le laboratoire souterrain improvisé d’Ursell. Croyant à tort que son bienfaiteur était mort, Ravage récupéra un vieux véhicule volant (la « baignoire volante » des Quatre Fantastiques) et s’échappa de l’île.

Retournant à New York, Ravage sauva Sikoski, qui venait d’être enlevée par les Néo-Atlantes de Dragonklaw, puis captura Henton, l’obligeant à lui fournir des preuves de ses activités illégales. Continuant à muter, les pouvoirs énergétiques de Paul-Phillip disparurent tandis que ses sens devenaient plus affûtés, et, alors qu’il s’échappait d’Alchemax, le réacteur du vieux véhicule le lâcha, le poussant à atterrir dans le barrio, un quartier habité pars les habitants déclassés de la ville. Les habitants du quartiers – les décréds – le cachèrent jusqu’à ce que son état se stabilise, son corps résorbant ses anciennes cicatrices et le transforma en un sauvage « homme-bête » que Ravage crut être une régression génétique vers un état préhistorique de l’humanité, l’ancêtre de l’humanité moderne appelé Méganthrope. Paul-Phillip se lia d’amitié avec le leader des décréds, Barrio-Man, remerciant leur hospitalité en empêchant les troupes d’Eco-Corps de les capturer pour les emmener sur Hellrock. Lasse de se sentir seulement la coéquipière occasionnelle de Ravage, Sikoski disparut afin de trouver sa propre voie. Découvrant qu’il pouvait changer d’apparence entre la sauvage « Bête du Barrio » et sa forme humaine, Paul-Phillip amena les preuves concernant Alchemax à son frère, Jean-Claude, mais le trouva assassiné par Fearmaster (Darryl King), un autre des directeurs corrompus d’Alchemax. Paul-Phillip se réconcilia avec son père qui, certain qu’ils pourraient démontrer la vacuité des accusations de trahison, faisant de lui le PDG de Green Globe, un choix qui déplut fortement à la sœur de Paul-Phillip, Miranda, mais donna le pouvoir légal à Paul-Phillip de s’opposer aux agissements d’Alchemax. Avatarr, le responsable en chef d’Alchemax, fatigué des échecs répétés de Henton pour se débarrasser de Ravage, le tua avant de faire de Fearmaster son remplaçant, rendant les preuves de Paul-Phillip contre Henton sans intérêt. Gardant son identité de la « Bête du Barrio » secrète vis à vis de sa famille, Paul-Phillip les protégea contre les attaques des drones sensoïdes de Fearmaster, avant de faire face à ce dernier, une rencontre qui permit à Fearmaster de découvrir le secret de Ravage.

S’inquiétant de la prolifération de nouveaux héros costumés, de plus en plus populaires, Avatarr autorisa la création de surhumains contrôlés par Alchemax pour remplacer les héros indépendants dans le cœur du grand public. Espérant exploiter le culte en plein développement de Thor, ils poussèrent leurs plans jusqu’à construire une cité flottant dans le ciel, Valhalla, recrutant des candidats pour les transformer, par nanomorphose, en Aésirs, de faux dieux scandinaves, parmi lesquels se trouvait Sikoski, qui devint la « déesse de la mort » Héla. Cependant, une autre recrue d’Alchemax, Loki (Jordan Boone), sabota le processus de conditionnement mental pour qu’ils conservent leur volonté propre et laissa filtrer des informations sur les failles technologiques dévastatrices pour l’écologie de Valhalla, jusqu’à Paul-Phillip, au dictateur latvérien Fatalis (qui revendiquait être Victor von Fatalis) et les mutants appelés les X-Men, afin de les attirer sur Valhalla, pour détruire la cité. Après avoir échoué à convaincre le conseil de direction de Green Globe de se retirer du projet de la Cité céleste, Paul-Phillip se rendit jusqu’à Valhalla, comptant la saboter pour provoquer son crash dans la mer, mais il rencontra sur place le vigilant appelé le Punisher (Jake Gallows), qui, sous son identité civile, avait été chargé de protéger les lieux. Tandis que les deux hommes s’affrontaient, Paul-Phillip découvrit qu’il ne pouvait pas percer le champ de stase protecteur des générateurs de la cité, et les deux héros prirent la fuite quand les officiers de l’Œil public arrivèrent sur place. Fatalis contacta Ravage par hologramme, lui proposant une alliance et organisant un rendez-vous à bord de Valhalla. Avant qu’il ne puisse s’y rendre, les X-Men, attirés vers lui par les preuves fournies par Boone, firent face à Paul-Phillip, mais réalisant rapidement qu’ils partageaient le même objectif, unirent leurs forces pour attaquer Valhalla, qui s’était placé juste au-dessus de Manhattan. Agissant de leur côté, Spider-Man (Miguel O’Hara) et le Punisher (maintenant informé de la vérité sur Valhalla), montèrent aussi à bord de la cité pour l’abattre, et les héros réunis affrontèrent alors les Aésirs. Faisant face à Héla, Ravage se laissa porter un coup mortel afin de briser son conditionnement mental ; reprenant ses esprits, Sikoski s’enfuit. Ravage localisa Fatalis qui put éteindre le champ de stase, permettant à Paul-Phillip de mettre en pièces les générateurs. Cependant, Valhalla demeurait en lévitation dans le ciel, grâce à un système anti-gravité, écologiquement sain, conçu et mis en place par Fatalis, ce qui lui permit de s’emparer de la cité en son nom propre.

Ayant réglé le problème de Valhalla, Ravage s’intéressa aux nombreux crimes de la Synthia Food Corporation, tuant des responsables qui refusaient de prêter attention aux incitations pour rectifier leurs méthodes, poussant le PDG de Synthia, Darrius Rush, à engager l’assassin nécronique, absorbant les énergies vitales, X-11, pour éliminer Ravage. Pendant ce temps, il était reproché à l’Homme-Bête, le surnom public de Paul-Phillip, une série de meurtres qui étaient en fait commis par Throwback, en réalité le Dr Rudolf Menkel, un conseiller doyen de l’Unité SPM (Syndrome de Personnalités Multiples) du New Bethlehem Asylum, et qui était capable de se transformer en un humanoïde primitif d’une espèce légèrement différente de celle de Ravage. Cherchant à laver son nom de tout soupçon, Ravage fit face à Throwback, mais leur premier face à face se termina sans véritable vainqueur. De retour à Green Globe, espérant renvoyer Paul-Phillip de la société, Miranda Ravage et Alec DuPledge réunirent des preuves prouvant que Ravage souffrait d’une « névrose passive », le crime d’infliger dépression et colère aux personnes autour de lui. Furieux d’apprendre que son fils avait autorisé des paiements de compensation pour les victimes de la Cité céleste de Valhalla, Wes Ravage cessa de soutenir Paul-Phillip au conseil d’administration, qui décida du renvoi de celui-ci, avant de voter à l’unanimité son hospitalisation forcée, le plaçant ironiquement entre les mains de Menkel. Après avoir découvert la double identité de Menkel, Paul-Phillip fut libéré par un autre patient, afin qu’il puisse vaincre Throwback. En l’absence de Ravage, X-11 attaque Green Globe mais, en dépit du ressentiment envers son frère, Miranda Ravage refusa de révéler le lieu où se trouvait Paul-Phillip et être ainsi responsable de sa mort. X-11 l’épargna par caprice, mais Miranda Ravage fut dégoûtée de voir son mari de réjouir ouvertement à la perspective de l’assassinat de Paul-Phillip par X-11, ce qui la poussa à révéler à leur père la manière dont elle avait manœuvré pour chasser son frère, puis rompre avec DuPledge et quitter la compagnie. X-11 retrouva et attaqua Ravage, leur course-poursuite les amenant à croiser la route de Sikoski. Réalisant que son adversaire connaissait Sikoski, X-11 tenta de la prendre en otage mais elle se transforma en Héla et absorba l’énergie vitale du criminel, faisant de lui une proie facile pour Ravage. Soupçonnant que Paul-Phillip était l’Homme-Bête, un DuPledge furieux l’attaqua, ouvrant le feu sur lui et déclencha alors la transformation de Ravage ; cette preuve faillit coûter sa vie à DuPledge mais un Ravage fou furieux sut s’arrêter à temps avant de tuer son rival. Avec la mort de X-11, Rush engagea le chasseur de gros gibier Zak Tessi, dont les tentatives pour traquer l’Homme-Bête s’achevèrent par sa propre mort. Rush utilisa alors le témoignage enregistré d’un DuPledge hospitalisé pour révéler le secret de Paul-Phillip à Wes Ravage. Quand son père le menaça d’un revolver, Paul-Phillip renonça à sa famille et à sa forme humaine, décidant de quitter définitivement la ville, s’arrêtant à Synthia pour tuer Rush avant de disparaître. A la limite de la ville, il retrouva Barrio-Man, qui lui parla de la légendaire Vallée des Fauves, un paradis dimensionnellement instable habité de créatures semblables à Ravage, et dont les liens avec la Terre étaient périodiquement déplacés. Cependant, avant que Ravage ne puisse partir à la recherche de ce lieu mythique, un appel de détresse télépathique lancé par une chauve-souris géante consciente femelle l’attira vers un projet d’armement bio-génétique d’Alchemax. Ravage libéra la créature et les deux étranges compagnons partirent ensembles dans les régions abandonnées de l’Amérique.

Ravage découvrit Techville, une petite bourgade dirigée par le cyborg et despote Machine-Head qu’il tua en défendant Ferra Mellinger, dont le mari avait été assassiné sur les ordres de Machine-Head. Inspiré par Mellinger, la compagne de Ravage adopta le nom de la femme pour elle-même. Peu après cela, Ravage et la chiroptère Ferra rencontrèrent et tuèrent Atrin, un ancien scientifique nucléaire muté par les radiations, avant de libérer Flame Town à la fois de son zélote souverain, le Seigneur Porte-Flamme, et de la menace du robot Mégatruk. Ayant à présent renoncé à sa forme humaine depuis plusieurs semaines, Ravage commença à devenir de moins en moins humain à chaque fois qu’il se régénérait des blessures subies. Dethstryk retrouva sa trace à Flame Town et l’attaqua, tuant apparemment Ferra avant de capturer Ravage. Dethstryk injecta à Ravage les poisons les plus puissants d’Hellrock, puis l’abandonna sur l’île, espérant voir son vieil adversaire ramper et revenir le supplier de le tuer pour le libérer de ses souffrances. Mais la Prophétesse suivit la piste d’un Ravage de plus en plus monstrueux, espérant faire de lui sa machine à tuer dévouée. Ayant de plus en plus de mal à penser de manière rationnelle, Ravage découvrit son ancien bienfaiteur Ursell au sein de l’armée de Mutroïdes rebelles de la Prophétesse. Bien qu’Ursell considérait que la Prophétesse n’était pas meilleure que Dethstryk, Ravage accepta de prendre la tête des rebelles. Pendant ce temps, Ferra, blessée mais vivante, rencontra Héla alors qu’elle recherchait son ami disparu ; apprenant la situation difficile de Ravage, Héla accompagna Ferra à Hellrock pour le sauver.

Sur Hellrock, Dethstryk inversait finalement les champs ioniques en rompant l’un des circuits géants de la machine et l’île commença à se fragmenter. Ferra et Héla arrivèrent à ce moment-là et retrouvèrent un Ravage qui continuait à muter ; Ursell établit un lien psychique entre Ravage et Ferra, orchestrant une « transfusion d’âme » qui stabilisa la condition de Ravage et restaura ses capacités intellectuelles. Ravage obligea la Prophétesse à lui montrer où se trouver les machines à champs ioniques, mais tandis que Ravage combattait Dethstryk, la Prophétesse tenta de s’enfuir. Ursell la bouscula et tous deux basculèrent alors dans les machines ; leurs corps purent réparer le circuit brisé, réactivant la machine et les plaçant tous les deux en stase. C’est alors qu’arrivèrent des troupes d’Alchemax, venues enquêter sur l’éclatement potentiellement catastrophique de l’île, qui distraire brièvement Ravage, permettant alors à Dethstryk de prendre la fuite. Le chef des soldats, Crisp, informa Ravage qu’Alchemax était passée sous le contrôle de Fatalis et, après avoir contacté ses supérieurs, reçut l’ordre de seconder Ravage. Ils poursuivirent Dethstryk, le retrouvant alors que le programme d’hologramme de sécurité de la Prophétesse, déclenché par sa disparition, privait temporairement le dictateur de ses pouvoirs ; Ravage tua rapidement Dethstryk, devenant le nouveau souverain d’Hellrock. Crisp employa alors l’équipement d’Ursell pour inverser la plupart des transformations de Ravage déclenchées par les toxines, lui redonnant sa forme bestiale originelle, mais l’île fut alors attaquée par l’extra-terrestre Mindrot le Mangeur d’Esprits, un léviathan endormi qui avait été réveillé par la dispersion de la pollution depuis Hellrock. La créature ne tarda pas à tuer apparemment Crisp et Ferra, et tandis que Ravage était occupé à la combattre, le programme de vengeance de la Prophétesse perturba de nouveau les champs ioniques de l’île, menaçant une nouvelle fois de violemment détruire Hellrock. Repérant ce risque, Fatalis décida d’intervenir personnellement, éliminant nonchalamment Mindrot et annulant le sabotage de l’hologramme. Toutefois, jugeant que Hellrock était un cancer environnemental incurable, Fatalis proclama qu’il allait éliminer définitivement cette menace. Héla tenta de l’arrêter mais Fatalis la priva de ses pouvoirs en utilisant un mot de sécurité implanté par Alchemax lors de son conditionnement mental initial ; interceptée en plein vol, elle chuta dans l’océan, se noyant apparemment. Un Ravage fou furieux fut alors frappé par Fatalis d’une décharge énergétique et la régénération déclenchée par cette blessure entraîna une nouvelle fois sa mutation vers une forme plus monstrueuse et sauvage. Fatalis donna alors l’ordre à son vaisseau de confinement des dangers biologiques, Lazarus, de soulever entièrement l’île dans le ciel, puis de la sceller dans de l’adamantium liquide avant de la projeter dans l’espace. Alors que Fatalis observait la situation sans sourciller, Ravage fut submergé par les flots, promettant dans son dernier souffle de revenir et de venger toutes les âmes assassinées d’Hellrock.

Pouvoirs : La forme bestiale de Ravage possédait une force surhumaine, lui permettant de soulever initialement 8 tonnes, puis 25 tonnes durant ses errances dans l’arrière-pays américain, et finalement 70 tonnes lors du pic de sa mutation ; avant ses mutations, il possédait une force physique optimale pour un homme de son âge, ayant reçu un entraînement militaire. Même aux niveaux les plus faibles de sa force, ses dents pouvaient déchirer l’acier chromé et les griffes de ses mains et de ses pieds pouvaient découper à peu près n’importe quels matériaux, hormis des champs de force ou des champs de stase. Il a survécu à des chutes depuis le haut de gratte-ciel en ralentissant sa chute grâce à ses griffes en s’accrochant aux façades. Sa tête était dotée de multiples cornes et défenses, lui permettant de creuser, de donner des coups de tête ou de culbuter ses adversaires. Il pouvait courir jusqu’à 95 kilomètres par heure et sauter plusieurs dizaines de mètres. Sa peau en cuir, épaisse, était résistante aux flammes et aux impacts physiques (jusqu’à des chocs avec du béton avec une vitesse de 80 kilomètres par heure) et, au meilleur de sa mutation, également aux balles. Ravage se régénérait rapidement des blessures ou des poisons, récupérant de blessures par balle en l’espace de quelques secondes et, après avoir décidé de renoncer à son apparence humaine, chaque fois que son corps se régénérait de blessures importantes, son corps devenait plus massif, plus fort et plus rapide. Son sens de l’odorat particulièrement affûté lui permettait de traquer les individus en de les identifier par leur odeur, ainsi que de détecter les mensonges. Il pouvait voir dans le noir et sélectionner un son particulier dans une ambiance sonore, depuis l’autre côté d’un immeuble. Il pouvait communiquer par empathie avec les animaux non humains. Ravage pouvait, à l’origine, rétracter ses griffes, ses cornes et ses crocs en l’espace de quelques secondes pour retrouver son apparence humaine mais il perdit peut-être cette faculté avec la progression de sa mutation.

Sa mutation initiale lui permettait de produire et projeter une forme d’énergie cinétique brute à partir de ses mains, sous la forme de lasers semblables à un feu bleu brûlant. Il devait alors porter des gants protecteurs spéciaux pour l’empêcher de détruire tout ce qu’il touchait avec ses mains, bien qu’il ne pouvait les porter qu’environ 60 minutes avant qu’il ne risque de consumer les gants eux-mêmes. A pleine force, ses décharges pouvaient aisément détruire des chars d’assaut distant de quelques mètres, mais libérer une telle quantité d’énergie l’épuisait rapidement.

Aptitudes : Avant sa mutation, Paul-Phillip Ravage était une condition physique excellente. Ravage était un tireur d’élite, un expert en arts martiaux, un lanceur de couteau doté d’une mortelle précision, un pilote expérimenté et un mécanicien convenable.

Armes : Avant d’évoluer vers une forme bestiale, Ravage utilisait des blasters, lançait des couteaux et portait un large couvercle de poubelle métallique, qu’il lui arrivait aussi de lancer. Il portait une cape, et plus tard une large veste faite d’un prototype de matériau à l’épreuve des balles.

Equipement : Ravage pilota un temps, au début de sa carrière, un camion benne à ordures modifié pour pouvoir servir de bélier ou pour creuser ; plus tard, il mit la main sur la première version du Fantasticar, capable de se dissocier en différentes sections ou sceller de manière étanche pour les déplacements submergés. Après avoir été blessé à l’œil gauche, il porta une opti-lentille avec des circuits isotroniques adaptables, qui se verrouillaient sur tout ce qu’il fixait, fournissant alors une vision télescopique et à infrarouges.

Par ThierryM

Wiki de Marvel World

  • C'est avec plaisir que nous vous informons de l'ouverture de notre nouveau site internet pour l'ensemble des films, séries et jeux vidéo de Marvel : wiki.Marvel-World.com.

Recrutement

  • Nous recherchons des traducteurs Anglais->Français bénévoles (comme nous) pouvant nous aider à traduire une quantité conséquentes d'informations sur le monde Marvel.

    Contactez-nous par e-mail sur contact@marvel-world.com dès maintenant et faite partie d'une tranche d'histoire de Marvel World !

Qui est en ligne ?

    Visiteur : 14
    Membre : 0