Les Gardiens de la Galaxie version Funko Pop sont chez 1001LOOT !



1001loot.com, la référence des objets des passionnées de la pop culture vous propose une collection de 5 figurines Funko Pop Marvel.

De Taserface à Drax le Destructeur en passant par Gamora et Nébula sans oublier Rocket. Tentez dès maintenant de remportez l'une d'elles en participant à notre concours sur Marvel World !

Cliquez ici pour participer au concours !

Encyclopédie - Manidoog (les) - Marvel-World.com

Encylopédie - Manidoog (les)

Représentants connus : Amitolane, Anguta, Anpa, Awenhai, Calumet (dieu de la paix et des conflits), Chibiabos, le Danseur Esprit, Gaoh, Glendenwitha, Haokah (Hino, dieu du tonnerre), Hasteoltoi, Hotamintanio (Maasewe, dieu des guerriers), Iktomi (dieu de la ruse), Manitou (Gitche Manitou, dieu du ciel et de la création), Nanabozho (le Coyote, dieu de la tromperie), Nerrivik, Nokomis (Gaea, déesse de la Terre), Nowutset, l’Ogre noir, Omamama, Onatah, Owayodata (Sosondowa, dieu de la chasse), Pawa, Pinga, Tawa (dieu du soleil), Tomazooma (dieu de la famille et des conteurs), Wabasso, We-pi-ahk, Yolkai-Estsan
Autres noms : The Manidoog (VO) ; les Anasazi, les Kachina (nom pueblo), les Manitou (nom algonquin), les Orenda (noms iroquois), les Yei (nom navaho), les dieux amérindiens, les dieux d’Amérique du nord, les Grands Esprits, les dieux cherokee, cheyennes, chippewa, crow, haida, tshimshian, wintun, etc.
Base d’opérations : Giizhigong (domaine extradimensionnel)
Première apparition : VO : (mentionnés) Avengers (vol.1) # 80 (septembre 1970, par Roy Thomas & John Buscema), (vus) Marvel Spotlight (vol.1) # 1 (novembre 1971, par Gardner Fox & Syd Shores) – VF : (mentionnés) Thor (Pocket) n°15 (septembre 1981), (vus) Le Motard fantôme n°3 (avril 1982, avec Ghost Rider (vol.2) # 50 ; Marvel Spotlight # 1 est inédit en France)
Traits : Les Manidoog possèdent tous certaines capacités physiques surhumaines. Ils sont véritablement immortels, cessant de vieillir dès qu’ils atteignent l’âge adulte et ils ne peuvent pas mourir selon des méthodes conventionnelles. Ils sont immunisés contre toutes les maladies terrestres. Si un Manidoog est blessé, son énergie vitale divine lui permet de récupérer à une vitesse surhumaine. Il faut une blessure d’une telle magnitude qu’elle incinère un Manidoog ou disperse une portion majeure des molécules de son corps pour provoquer leur mort. Même alors, il est possible pour un dieu d’une puissance égale ou supérieure, ou pour plusieurs dieux agissant conjointement, de ramener à la vie un dieu décédé avant que son essence vitale de soit au-delà de toute possibilité de résurrection. La chair et les os des Manidoog sont environ deux fois et demi plus denses que les tissus similaires des êtres humains, contribuant ainsi à la force surhumaine et au poids des dieux. Un dieu standard peut soulever environ 25 tonnes, tandis qu’une déesse standard peut en soulever environ 20. Le métabolisme des dieux leur confère une endurance surhumaine en ce qui concerne toute forme d’activité physique. Plusieurs Manidoog possèdent aussi des pouvoirs surhumains supplémentaires, dérivant de l’ « orenda », la puissance mystique du plan spirituel de Giizhigong qui forme un lien entre tous les éléments du monde. Par exemple, le dieu du soleil Tawa voyage sur un rayon de lumière solide et possède des points de flèches qui explosent avec la force de la fusion solaire lors de l’impact. Contrairement aux membres de plusieurs autres panthéons, les Manidoog possèdent un lien intime avec la Terre, qui leur permet de rester indéfiniment sur le plan terrestre, sans rien perdre de leurs pouvoirs. Alors que la plupart des autres panthéons terrestres sont organisés selon un stricte structure hiérarchique, les Manidoog sont plus proches d’une forme de collectif interdépendant.
Hauteur : Variable
Poids : Variable
Yeux : Variables
Peau : Variable

Histoire : Les Manidoog (également appelés les Anasazi ou les dieux amérindiens) sont une race d’êtres humanoïdes aux pouvoirs surhumains, qui ont été vénérés par les peuples autochtones de l’Amérique du nord depuis environ 3000 ans avant l’ère chrétienne jusqu’à l’époque contemporaine. La plupart des Manidoog vivent à Giizhigong, une « poche » dimensionnelle adjacente à la dimension terrestre. Sipapu (« le Lieu de l’Emergence ») est l’un des nombreux points nexus interdimensionnels entre Giizhigong et la Terre, et existe à la confluence des rivières Colorado et Little Colorado au cœur du Grand Canyon de l’Arizona. Peu de choses sont connus sur Giizhigong, en dehors du fait qu’il semble exister comme plan spirituel sans limite. Les Manidoog ont reçu différents noms selon leurs adorateurs humains : par exemple, le dieu du soleil Tawa est connu sous le nom de « Shakuru » par les Pawnee, de « Angpetu Wi » par les Dakota, ou encore de « Tsohanoi » par les Navajo. De plus, certains Manidoog furent plus vénérés par certaines peuples amérindiens que d’autres ; ainsi, le dieu du tonnerre Haokah était très populaire au sein des tribus Lakota du Dakota du Nord et du Sud, tandis que Tomazooma était principalement vénéré par la tribu des Keewazi de l’Oklahoma. Bien que nombre de leurs adorateurs se convertirent, plus ou moins volontairement, au christianisme après l’arrivée des colons européens au Nouveau Monde, les Manidoog continuent à être invoqués activement et vénérés sur Terre par les populations autochtones de l’Amérique du nord.

Les origines exactes des Manidoog, comme toutes celles des panthéons terrestres, demeurent entourées de légendes. Selon celles-ci, Manitou, le Grand Esprit, émergea de Giizhigong dans un vide incommensurable d’espace vide, au sein duquel il créa les éléments de la pierre, de l’eau, du feu et du vent – ainsi que les autres esprits de la nature qui allaient devenir les Manidoog. Quand Manitou créa la lumière, son ombre devint un être doté de sa propre conscience, la créature appelée KhlƟg, qui chercha immédiatement à détruire tout ce que Manitou avait créé ; dès qu’il eut découvert l’existence de KhlƟg, Manitou lui arracha sa forme physique avant de le bannir dans le néant. Avec l’aide de son fils Tawa, Manitou façonna Tokpela, le Premier Monde, ainsi que Sotuknang, le premier être qui devait leur tenir lieu d’instrument et modeler le monde selon leur plan universel. Cependant, les habitants de ce nouveau monde finirent par se corrompre eux-mêmes en luttant pour les richesses matérielles et le pouvoir, ce qui conduisit à leur ultime destruction. Topka, le Second Monde, naquit des feux qui consumèrent le Premier Monde, mais les habitants de Topka connurent un destin similaire à leurs prédécesseurs ; de même, Kuskurza, le Troisième Monde, émergea des terres dévastées et gelées qui détruisirent le Second Monde, mais fut lui-même détruit par un immense déluge à cause des péchés de ses habitants. Finalement, les Manidoog s’aventurèrent à travers Sipapu et émergèrent dans la dimension terrestre, connu par eux sous le nom de « Tuwaqachi ».

A l’époque de la Frontière, les Manidoog optèrent pour une attitude essentiellement neutre vis à vis des conflits entre les Amérindiens et les colons européens, même s’il leur arriva d’utiliser leur magie pour venir en aide à certaines tribus amérindiennes. L’un des dieux qui décida d’intervenir le plus fut Owayodata, le dieu loup, qui dota différents Amérindiens de capacités surhumaines afin de devenir ses représentants sur Terre, chacun d’eux adoptant l’identité de Loup rouge. Le premier d’entre eux fut Wildrun en 1760, qui revendiqua même le fait d’être le fils d’Owayodata ; il assura la protection des siens avant d’être choisi par Kang le Conquérant pour intégrer ses Anachronautes. Johnny Wakely lui succéda, puis Thomas Thunderhead, avant que William Talltrees ne devienne le Loup rouge de l’époque contemporaine. Vers l’époque de Wildrun, Manitou exerça aussi son influence au travers du fils du chef comanche Grey Eagle, surnommé le Guerrier rouge, et qui devint alors le plus grand guerrier de sa tribu. Le Guerrier rouge fit appel à la puissance de Manitou pour éliminer des hors-la-loi qui avaient assassiné les propriétaires d’un relais de poste. Toujours vers la même époque, l’Ogre noir vint en aide aux peuples des Pueblo qui le vénéraient afin qu’il élimine des trafiquants d’armes blancs qui avaient armé des Apaches qui convoitaient les terres des Pueblo, un conflit dans lequel s’impliqua l’aventurier Kid Colt.

Cependant, les mondes antérieurs, collectivement connus comme « les Mondes Secrets », continuaient à exister, abritant les esprits désincarnés de leurs anciens habitants mortels. Manitou créa le surnaturel Danseur Esprit afin de tenir lieu de gardien entre les Mondes Secrets et la dimension terrestre. Le rôle du Danseur Esprit a été transmis au sein de la famille Owl de la tribu des Hopi pendant plusieurs générations. Au début du vingtième siècle, le dieu métamorphe de la ruse Iktomi accorda à un démon farceur (« koyemsi ») le pouvoir de prendre la forme mortelle du photographe et ethnologue Curtis M. Edwards ; mais, en 1925, le démon fut exorcisé par Nathaniel Great Owl, le Danseur Esprit de cette époque. Iktomi se fit voler ses pouvoirs de métamorphoses au cours des décennies suivantes.

Ces dernières années, Tawa fut choisi par Manitou pour accompagner une équipe de dieux du tonnerre et du soleil issus d’autres panthéons terrestres pour maîtriser le Démogorge, après qu’une alliance de dieux de la mort avait involontairement provoqué son réveil lors d’un rituel destiné à fusionner leurs mondes inférieurs. Bien que Tawa fut lui-même absorbé par le Démogorge, il fut libéré après que le dieu du tonnerre d’Asgard, Thor Odinson, avait réussi à convaincre le Démogorge de battre en retraite.

Plus tard, Nathaniel Great Owl fut tué par un démon change-peau et ses laquais démoniaques farceurs, qui cherchait à usurper les pouvoirs du Danseur Esprit afin d’accéder aux Mondes Secrets dans le but d’en libérer les esprits pour massacrer l’humanité. Pendant ce temps, Iktomi, qui cherchait à retrouver ses pouvoirs perdus de métamorphose, forma une alliance malaisée avec des démons afin de réaliser leurs objectifs individuels. Le rôle du Danseur Esprit échut bientôt au petit-fils de Great Owl, James Owl, qui utilisa ses nouveaux pouvoirs mystiques pour vaincre Iktomi et ses alliés démoniaques. Plus récemment, après que Inali Redpath, un agent du SHIELD d’origine sioux, avait trouvé la mort en service, il revint à la vie dans une réplique de son corps amélioré par le dieu du tonnerre Haokah. Cherchant à redonner le contrôle de l’Amérique du nord à sa population autochtone par la force, il fut vaincu après utilisé les pouvoirs d’Haokah pour combattre Captain América (Steve Rogers) et Thor Odinson.

Informations sur la fiche


Rédacteur(s) : ThierryM
Nombre de lecture : 1821

Wiki de Marvel World

  • C'est avec plaisir que nous vous informons de l'ouverture de notre nouveau site internet pour l'ensemble des films, séries et jeux vidéo de Marvel : wiki.Marvel-World.com.

Recrutement

  • Nous recherchons des traducteurs Anglais->Français bénévoles (comme nous) pouvant nous aider à traduire une quantité conséquentes d'informations sur le monde Marvel.

    Contactez-nous par e-mail sur contact@marvel-world.com dès maintenant et faite partie d'une tranche d'histoire de Marvel World !

Qui est en ligne ?

    Visiteur : 24
    Membre : 0