Redevenons tous enfants avec Kid Avenue !



Kid-avenue.com, chasseur d'idées et Marvel World vous proposent 6 lots exceptionnels !



Tentez dès maintenant de remportez une lampe 3D Spider-Man, la trottinette Avengers, la clé USB Hulk, le drap de plage Spider-Man ou la montre digitale Spider-Man en participant à notre concours sur Marvel World !

Cliquez ici pour participer au concours !

Encyclopédie - Seconde Guerre Mondiale (la) - Marvel-World.com

Encylopédie - Seconde Guerre Mondiale (la)

Participants clés : l’Axe de Bataille, Captain Daring, Margaret Carter, Winston Churchill, Citizen-V (John Watkins), les Cols de Cuir, Crâne rouge (Johann Schmdit), les Croisés, le Défenseur, Jacques Dernier, le Destructeur (Keen Marlow), les Diables du ciel, Jeff Dix, les Douze, les Douze Tueurs, Dwight D. Eisenhower, les Envahisseurs, l’Escouade Samouraï, le Fou combattant, la Flamme volante, Joseph Goebbels, Hermann Goering, Heinrich Himmler, Hiro-Hito, Adolf Hitler, les Howling Commandos, les Jeunes Alliés, « Jap-Buster » Johnson, Gueorgui Joukov, Tchang Kaï-chek, le Kid-Commando, la Légion de la liberté, les Maulers, Benito Mussolini, Franklin D. Roosevelt, le Rorqual, Josef Staline, John Steele, les Super-Axis, Hideki Tojo, le V-Battalion, le Baron Wolfgang von Strucker, le Yankee combattant, le Baron Heinrich Zemo, Arnim Zola, bien d’autres encore
Autres noms : World War Two (VO)
Récits clés : All-Winners Comics, Captain America & Bucky # 620-624, Captain America Comics, Captain Savage and his Leatherneck Raiders, Combat Kelly and the Deadly Dozen, Daring Mystery Comics, Human Torch Comics, Invaders (vol.1), Invaders (vol.2), Marvel Premiere # 29-30, Marvel Mystery Comics, Marvel Two-in-one # 20, Marvel Two-in-one annual # 1, Marvel Universe # 1-3, The Marvels Project # 1-8, Mystic Comics, Sgt. Fury and his Howling Commandos, Sub-Mariner Comics, Tales of Suspense (vol.1) # 63-71, Truth : Red, White and Black, The Twelve : Spearhead # 1, USA Comics, Young Allies Comics


Histoire : Bien que les effets de la Seconde Guerre Mondiale se firent sentir à travers l’Europe, l’Afrique, l’Asie et l’Amérique du nord, elle fut principalement centrée sur l’ascension politique d’Adolf Hitler. Vétéran désabusé de la Première Guerre Mondiale, Adolf Hitler devint, durant les années 1920, un puissant orateur et le chef du Parti National Socialiste des Travailleurs allemands (le NSDAP ou parti nazi) sous la République de Weimar. En 1934, Hitler avait consolidé sa main mise sur l’Allemagne et s’était autoproclamé Reichsführer. Ses ambitions politiques avaient été rendues possibles par les actions de la Gestapo, sa police secrète, et les Schutz Staffel (ou SS), sa garde militaire personnelle commandée par Heinrich Himmler. Parmi les partisans les plus influents d’Hitler figuraient son ministre de la propagande, Joseph Goebbels, le commandant en chef de son aviation (la Luftwaffe), Hermann Goering, mais aussi des aristocrates allemands comme le Baron Wolfgang von Strucker, chef militaire, et le Baron Heinrich Zemo, scientifique et génie inventif. Mais le soutien le plus ferme, et le plus sinistre, d’Hitler – mais aussi le plus susceptible de le renverser pour prendre sa place – était Johann Schmidt, recruté en 1934 alors qu’il n’était qu’un simple bagagiste d’hôtel ; sous la direction d’Hitler, Schmidt devint Crâne rouge, un brutal et sadique instrument du mal dont l’autorité au sein du régime nazi était virtuellement illimitée. En secret, Hitler reçut aussi une aide énorme du généticien suisse Arnim Zola, qui fournit des clones afin d’induire en erreur les ennemis du Führer, du Vicomte Heinrich Krowler, un mystique dont le cercle avait choisi de soutenir magiquement le régime nazi et de la Rumeur, un surhumain capable d’amplifier les talents oratoires d’Hitler pour rendre ses discours encore plus persuasifs en brisant la volonté de ses auditeurs.

Aux yeux du grand public, Hitler exprimait régulièrement le besoin du peuple allemand de disposer de son Lebensraum (« espace vital »), faisant de celui-ci le premier objectif de sa politique, cherchant à récupérer tous les territoires que les Alliés de la Première Guerre Mondiale avaient retiré à l’Allemagne lors des traités de paix. Dans les faits, cette ambition consistait à occuper d’immenses portions de l’Europe (particulièrement celles avec des locuteurs allemands) et éliminer tous les « non Aryens » à l’intérieur de ces frontières. Avec le soutien de l’armée allemande, Hitler commença à préparer le pays pour la guerre, commençant par réarmer la Rhénanie – ce qui était théoriquement interdit par les traités – sans qu’aucun pays ne réagisse. L’une des principales préoccupations des scientifiques d’Hitler était le développement du programme du super-soldat, afin de créer des forces combattantes supérieures à celles des autres pays. Les Allemands avaient capturé le surhumain américain John Steele vers la fin de la Première Guerre Mondiale, et bien que l’analyse de son corps donna peu de résultats, cela leur donna l’inspiration de poursuivre leurs travaux avec certaines orientations. Hitler forma aussi des alliances avec d’autres dictateurs, principalement Benito Mussolini, Duce de l’Italie, et l’empereur du Japon Hiro-Hito, dont le pays était à l’époque en conflit avec la Chine et les forces nationalistes de Tchang Kaï-chek. En octobre 1936, Hitler formalisa son alliance avec l’Italie, constituant ainsi les forces de l’Axe.

Après avoir annexé l’Autriche au sein du Troisième Reich en mars 1938, Hitler tourna son attention vers la région des Sudètes, dans le nord-ouest de la Tchécoslovaquie. Le Premier Ministre britannique, Neville Chamberlain, cherchait à tout prix à éviter la guerre et poussa les autres principaux dirigeants européens à apaiser Hitler, convaincu que le Führer ne cherchait qu’à restaurer les anciennes frontières de l’Allemagne comme il le proclamait dans ses discours. Cependant, après les accords de Munich de septembre 1938, Hitler annexa bientôt des territoires tchèques bien au-delà des terres des Sudètes, et montrait clairement son intention de s’étendre à présent vers la Pologne. Le seul obstacle d’Hitler dans l’invasion de celle-ci était le risque d’intervention de ses deux alliés : la France et l’Union soviétique. Cependant, en août 1939, l’Union soviétique renversait ses alliances, signant un pacte de non-agression avec l’Allemagne nazie ; le 1er septembre 1939, l’Allemagne envahissait la Pologne au cours d’une attaque extrêmement rapide (la « Blitzkrieg »), ce qui est généralement considéré comme le début officiel de la Seconde Guerre Mondiale ; parmi les victimes du premier jour de la guerre figure le citoyen américain, d’origine polonaise, John Kowalski, dont l’esprit fut maudit par la Mort et contraint de vivre chaque jour du conflit, l’obligeant à habiter les corps des participants de la guerre.

La politique pro-aryenne d’Hitler multiplia les persécutions de différentes minorités, religieuses, ethniques ou autres, à travers les territoires occupés, et tout particulièrement les Juifs. Tandis que ces derniers, parmi lesquels un jeune mutant appelé Max Eisenhardt, et d’autres « indésirables », comme les tziganes ou les homosexuels, étaient envoyés dans des camps de concentration de la SS, avant d’être livrés à des exécutions de masse, plusieurs Juifs fuirent l’Allemagne et les pays occupés. Parmi eux se trouvait notamment Abraham Erskine, l’un des principaux chercheurs du programme du super-soldat d’Hitler. Se réfugiant aux Etats-Unis, Erskine poursuivit ses travaux, cette fois pour l’armée américaine, au sein du Projet : Super-Soldat. Un autre scientifique, Eric Schmitt, également farouche anti-nazi, donna une formule expérimentale mise au point par le programme allemand à l’Américain Keen Marlow et au Britannique Brian Falsworth, qui devinrent le combattant costumé appelé le Destructeur, combattant les nazis à l’intérieur des frontières du Reich. Pendant ce temps, le programme de super-soldat d’Erskine se concrétisait avec l’Opération : Renaissance, qui transforma le frêle et malade Steve Rogers en une incarnation vivante de la perfection physique humaine. Malheureusement, l’espion nazi Heinz Kruger assassina Erskine quelques secondes après cette réussite, et la formule, perdue avec le savant, ne put jamais être parfaitement recréée. Rogers commença son entraînement afin d’être prêt pou le combat ; à la même époque, un bombardement anglais sur l’Allemagne contribuait à la libération de John Steele, et il résolut de reprendre le combat contre l’Allemagne.

Face à l’invasion de la Pologne, seuls la France et le Royaume-Uni s’opposèrent initialement aux forces de l’Axe, les Etats-Unis et l’Union soviétique demeurant neutres. La conduite de la guerre avec des régiments de tanks (« panzer », en allemand), fut l’une des réussites de la stratégie militaire allemande, même si le nombre de leurs tanks était inférieur à celui de leurs adversaires. Le Feld-Maréchal Erwin Rommel, surnommé le « Renard du désert », mena, de 1941 à 1943, une impressionnante campagne contre les forces alliées dans les sables de l’Afrique du nord. La seule nation africaine qui repoussa systématiquement les invasions allemandes ou italiennes fut le Wakanda, dont la puissance de feu et la technologie se révélèrent supérieures à celles des forces de l’Axe. En mai 1940, l’Allemagne lança sa Blitzkrieg contre la France, déplaçant rapidement ses régiments blindés à travers les Pays-Bas, la Belgique et le Luxembourg, traversant les montagnes forestières des Ardennes, une région que les armées françaises considéraient infranchissable. En juin 1940, la France avait été vaincue par les nazis et Vichy devint le nouveau centre du gouvernement du pays, tandis que Paris était occupé par les Allemands ; la France occupée fut ainsi baptisée « le régime de Vichy ». Bien que de nombreux Français refusèrent la capitulation, notamment le général Charles de Gaulle qui entama l’unification et la réunion de tous les résistants dès juin 1940, ou comme le résistant Jacques Dernier qui organisa son propre réseau secret de résistants, le Royaume-Uni restait en réalité la seule puissance à combattre les forces de l’Axe.

Ayant achevé sa formation, Steve Rogers adopta l’identité costumée de Captain América, jouant le rôle d’instrument d’inspiration et de propagande aux yeux des citoyens américains. Bien que les Etats-Unis demeuraient solidaires des efforts de guerre britanniques, le pays demeura neutre dans un premier temps, même si Captain affronta plusieurs agents nazis ou sympathisants présent sur le territoire américain, combattant espions, saboteurs et Bundistes américains (membres du Bund germano-américain, ou Volksbund, des Américains partageant l’idéologie nazie d’Hitler) qui voyaient dans les Etats-Unis une menace potentielle contre l’Allemagne et cherchaient par tous les moyens à perturber l’effort du pays envers les nations alliées. Captain prit bientôt comme coéquipier le jeune James Barnes, alias Bucky, un jeune homme formé aux techniques de commandos par l’armée américain. Le Prince des mers (Namor) et la Torche humaine (Jim Hammond), deux surhumains en rivalité depuis plusieurs mois l’un contre l’autre, mirent temporairement de côté leurs divergences afin d’empêcher les nazis de créer un pont qui leur aurait permis d’envahir l’Alaska américaine depuis la Sibérie soviétique.

La première erreur du régime nazi d’Hitler fut la Bataille d’Angleterre, de juillet à octobre 19440, durant laquelle des bombardiers allemands harcelèrent la Grande-Bretagne. Bien que la Luftwaffe ravagea des quartiers entiers de Londres et rasa certains villes, comme Coventry, les pertes allemandes furent extrêmement lourdes et la Luftwaffe fut incapable de neutraliser les aéroports britanniques, permettant aux Anglais de la Royal Air Force de poursuivre leur résistance et, bientôt, de lancer des contre-attaques. La seconde erreur d’Hitler fut de former une alliance avec l’Atlante Meranno et de lancer un assaut contre la cité sous-marine d’Atlantis au début de l’année 1941. Le Prince Namor monta sur le trône comme régent d’Atlantis, tandis que son grand-père Tha-Korr se remettait de ses blessures reçues durant l’attaque, et bien qu’il n’avait jamais exprimé une quelconque hostilité envers les forces de l’Axe, il exprima vers la fin 1941 un soutien ouvert aux Alliés, engageant la flotte atlante contre celles de l’Axe. La troisième erreur d’Hitler fut de rompre la neutralité entre l’Allemagne nazie et l’Union soviétique, en ouvrant un front à l’est en juin 1941 avec l’Opération Barbarossa ; cette attaque précipita l’Union soviétique et son dirigeant, le dictateur Josef Staline, dans les bras des Alliés.

Le 7 décembre 1941, ce furent les Japonais qui commirent une erreur, en attaquant la base navale de Pearl Harbor, à Hawaii. Parmi les nombreuses victimes du bombardement figurait Red Fowler, le meilleur ami de Nick Fury. Alors que, jusque là, les Etats-Unis avaient été seulement des soutiens économiques et financiers pour les Alliés, l’attaque les amena directement dans le conflit mondial, apportant leurs vastes ressources industrielles et militaires dans la guerre. Au faite de sa puissance, les forces de l’Axe comprenaient l’Allemagne du Troisième Reich, l’Italie et le Japon mais aussi la Bulgarie, la Hongrie, la Roumanie et occupaient, en partie ou en totalité, l’Albanie, la Belgique, la Bosnie-Herzégovine, la Croatie, le Danemark, la Finlande, la France, la Grèce, le Luxembourg, la Macédoine contemporaine, le Monténégro, la Norvège, les Pays-Bas, la Pologne, Saint-Marin, la Serbie, la Slovaquie, la Transie, de larges portions de l’Union soviétique, la Birmanie, le Cambodge, la Chine, l’Inde, le Laos, les Philippines, la Thaïlande et le Vietnam. Les forces alliées réunissaient le Royaume-Uni, les Etats-Unis, l’Union soviétique, l’Afrique du sud, l’Australie, le Canada, la Chine, la Nouvelle-Zélande et de nombreux représentants de plusieurs nations occupées comme la Belgique, le Danemark, la France ou la Pologne et un soutien informel d’Atlantis.

En décembre 1941, avec la bénédiction du président américain Franklin Roosevelt et du Premier Ministre britannique Winston Churchill, Captain América, Bucky, Namor, la Torche humaine et Toro – le coéquipier de la Torche – unirent leurs forces au sein des Envahisseurs, un groupe de surhumains agissant en parfaite coordination avec l’effort de guerre des Alliés. L’équipe fit bientôt face à des menaces de l’Axe moins orthodoxes comme les super-soldats nazis Master-Man (Wilhelm Lohmer) et la Guerrière, le cerveau désincarné appelé Brain Drain, Meranno – rebaptisé U-Man – ou encore Crâne rouge lui-même. Rapidement, une seconde équipe de héros costumés se constitua aux Etats-Unis : la Légion de la liberté, organisée par Bucky alors que les quatre autres Envahisseurs avaient été capturés par Crâne rouge. Quand les héros furent libérés, la Légion resta unie, chargée de protéger les Etats-Unis des ennemis intérieurs pendant que les Envahisseurs menaient le combat sur le front. L’héroïne britannique Spitfire (Jacqueline Falsworth) devait rejoindre à son tour les Envahisseurs, de même que son frère Brian Falsworth, qui abandonna l’identité du Destructeur pour celle d’Union Jack, tous deux étant les enfants du héros costumé de la Première Guerre, le premier Union Jack (Montgomery, Lord Falsworth). Bucky et Toro formèrent leurs propres groupes, d’abord avec les Jeunes Alliés puis avec le Kid-Commando, vivant diverses aventures sur le front intérieur ou à l’étranger en combattant les forces de l’Axe. Plusieurs adversaires des Envahisseurs finirent par s’unir, sous l’impulsion de la Japonaise Lady Lotus, pour former les Super-Axis, la réponse nazie aux Envahisseurs. A l’intérieur, d’anciens justiciers costumés, en désaccord pour des raisons variées avec la politique de leur pays, s’unirent également au sein de l’Axe de Bataille, afin de pousser les Etats-Unis à demander une paix séparée, avant que leurs efforts ne soit contrecarrés par les Envahisseurs et plusieurs de leurs alliés.

Malgré le décès d’Erskine, les Etats-Unis poursuivirent leurs recherches dans le cadre du programme du super-soldat, ce qui conduisit à l’inoculation forcée d’un nouveau sérum sur plusieurs soldats afro-américains dès février 1942 ; le seul survivant, Isaiah Bradley, devait tenir le rôle d’un Captain América de remplacement mais ne fut que peu déployé durant le conflit. Pendant ce temps, les Britanniques menaient leur propre programme, aboutissant à la création de Captain Midlands (Sid Ridley) tandis que Staline proclamait héros d’Etat le soldat Aleksey Lebedev, le premier Garde rouge, l’équivalent soviétique à Captain América. Durant l’année 1942, le capitaine américain Samuel Sawyer organisa, au Royaume-Uni, la Première Escouade d’Attaque, une unité de rangers conçue pour effectuer les missions les plus dangereuses derrière les lignes ennemies. Dirigée par Nick Fury, l’équipe fut rapidement surnommée « les Howling Commandos » à cause de leur reconnaissable cri de guerre. Winston Churchill lui-même leur donna un statut spécial, faisant d’eux la seule unité de rangers américains servant également comme commandos britanniques. Les nombreuses opérations des Howling Commandos virent plusieurs affrontements avec des agents nazis, parmi lesquels le Baron Strucker et son Escouade Blitzkrieg, le colonel Klaue à la main d’acier – ancêtre du criminel contemporain Ulysses Klaw – et l’artiste du déguisement surnommé l’Homme aux milles visages.

Le Japon, dirigé par le Premier Ministre Hideki Tojo, devint trop confiant après son succès à Pearl Harbor et perdit une bataille décisive à Midway, en juin 1942 ; à partir de là, le Japon commença à perdre systématiquement du terrain face aux Etats-Unis et ses alliés du Pacifique. En 1943, le combattant de la liberté costumé appelé Citizen-V (John Watkins), chef du V-Battalion, un mouvement de résistance, fut tué des mains mêmes du Baron Zemo, à Varsovie. En décembre 1943, le Baron Strucker, humilié après plusieurs défaites en affrontant Nick Fury et ses Howling Commandos, fut déclaré traître à la patrie pour avoir permis l’évacuation des civils du village français de Cherbeaux en échange d’un duel singulier avec Fury. Strucker dut fuir l’Allemagne et se réfugia au Japon, avec l’aide de Crâne rouge, qui, envisageant déjà la chute d’Hitler et la défaite du Troisième Reich, commençait à prendre des mesures pour assurer son avenir après la guerre. Au Japon, Strucker s’allia avec un clan renégat de ninjas de la Main et les aida à créer et développer l’organisation secrète HYDRA, comptant la façonner pour en faire une base de pouvoir autonome qui demeurerait active après la chute de l’Axe. Strucker employa les ressources d’HYDRA pour créer un « sous-marin fantôme » afin d’attaquer aussi bien les navires des Alliés que ceux de l’Axe, dans le Pacifique, mais les Cols de Cuir des Marines des Etats-Unis et l’Escouade Samouraï du Japon unirent leurs forces pour mettre un terme à l’opération de Strucker.

Le 6 juin 1944 (« le Jour J »), les Alliés débarquèrent en Normandie, Captain América et les Howling Commandos faisant partie des troupes débarquées. Les Alliés commencèrent alors leur avancée en Europe de l’ouest, ne subissant que d’éphémères revers comme la Bataille des Ardennes, de décembre 1944 à janvier 1945, quand les contre-attaques allemandes mirent un terme momentané à la progression anglo-américaine. Au début de 1945, le Baron Strucker était revenu en faveur aux yeux du régime nazi, tout en continuant à diriger secrètement, et de manière autonome, HYDRA. Après avoir été accidentellement transporté dans l’avenir par la machine temporelle de Victor von Fatalis, Strucker apprit en lisant que l’Allemagne allait finir par perdre la guerre et que, à son époque, les Etats-Unis étaient sur le point de réaliser la première bombe atomique. Regagnant sa propre époque avec plusieurs livres de l’avenir, Strucker employa ce savoir pour monter une opération d’HYDRA afin de confisquer les matériaux nécessaires pour la construction d’une bombe atomique avant les Etats-Unis, mais les Envahisseurs arrêtèrent HYDRA et les livres furent perdus durant la bataille.

En avril 1945, les Alliés progressaient à présent vers Berlin, avec virtuellement tous les héros costumés participant à l’assaut en Europe. Bien que les jours du régime nazi étaient à présent comptés, celui-ci avait d’ores et déjà pris des mesures pour entreposer des ressources dans un prochain conflit, comme les robots appelés les Dormeurs, qui devaient demeurer inactifs jusqu’à l’avènement du jour (« der Tag ») où l’Allemagne se relèverait une nouvelle fois. Hitler lui-même battit en retraite dans son bunker personnel quand la défaite devint inéluctable. Zola avait mis au point un gaz capable de plonger les individus en animation suspendue, leur permettant de survivre plusieurs décennies. Le Baron Strucker employa ce gaz pour préserver Master-Man et la Guerrière, tandis que Crâne rouge en obtenait pour son propre usage. Douze des héros costumés américains furent secrètement capturés par les scientifiques nazis qui les placèrent en animation suspendue, à la fois pour tester le produit et pour de prochains projets. Captain América et Crâne rouge s’affrontèrent une ultime fois alors que Berlin tombait devant l’avancée soviétique, et le Crâne fut enterré vivant dans son propre bunker mais put survivre grâce à une fuite d’une bouteille du gaz développé par Zola. Pendant ce temps, l’Italie avait été progressivement conquise par les Alliés et Mussolini fut chassé du pouvoir, avant d’être exécuté par des résistants le 28 avril 1945.

Le 29 avril 1945, la Torche humaine et Toro menèrent l’assaut final contre le bunker d’Hitler et la Torche le brûla à mort ; agonisant, Hitler demanda à ses assistants de prétendre qu’il s’était suicidé, un mensonge qui perdura dans de nombreux cercles de fidèles nazis, jusqu’à l’époque contemporaine. Après sa mort, la conscience d’Hitler fut transférée dans un clone mis au point par Zola afin de préserver la vie de son maître. Captain América et Bucky partirent sur les traces du Baron Zemo, l’empêchant de tirer un missile balistique visant Winston Churchill mais, après avoir désarmé le missile qui venait de décoller, les deux héros furent projetés dans la mer et portés disparus. Le corps de Captain América fut congelé dans la glace, avant de réapparaître en Arctique, tandis que le corps à moitié mort et amputé d’un bras de Bucky fut retrouvé rapidement par un sous-marin soviétique, qui dissimula sa découverte aux autres nations. Avec la nouvelle des décès apparents de Captain América et Bucky, le gouvernement américain, à présent dirigé par Harry Truman, décida de leur désigner deux remplaçants : William Nasland pour Captain América (et qui avait été le héros costumé appelé l’Esprit de ’76), et Fred Davis comme nouveau Bucky ; la substitution fut cachée au grand public, afin de ne pas démoraliser le moral des troupes et de la population.

Le 8 mai 1945, l’Allemagne accepta une capitulation sans condition devant les forces alliées. Cependant, le Japon continuait à se battre dans le Pacifique. Finalement, le 6 août 1945, la première bombe atomique fut lâchée sur Hiroshima, au Japon, après le rejet par l’empire nippon de l’ultimatum de Potsdam du 26 juillet. La reddition japonaise n’arrivant pas immédiatement, malgré la destruction de la ville, une seconde bombe fut lâchée le 9 août sur Nagasaki, poussant le Japon a accepter de se rendre le 14 août 1945.

Les âmes des morts lors de l’attaque nucléaire sur le Japon devaient se manifester bien plus tard, sur Terre, sous la forme d’Everwraith ; cela amena aussi à une augmentation significative du nombre de mutants nés au Japon. Peu après la fin de la guerre, les puissances alliées occidentales s’inquiétèrent de la main mise de l’Union soviétique sur les pays la séparant de l’Allemagne, faisant de ceux-ci des états satellites, totalement soumis. Berlin elle-même fut divisée entre l’ouest et l’est, de même que le pays, ce qui conduisit à la création de deux Etats indépendants. De son côté, Tchang Kaï-chek fut incapable de se maintenir au pouvoir devant la progression de la révolution communiste en Chine. Le développement et l’extension des Etats communistes conduisit à la Guerre froide, opposant Ouest et Est jusqu’à la désagrégation finale de l’Union soviétique en 1991.

Diverses nations poursuivirent après guerre les efforts entrepris pour la création de super-soldats, notamment les Etats-Unis et le Canada au travers du programme Arme Plus, ainsi que l’Union soviétique et sa Chambre rouge ou encore la Grande-Bretagne et ses Super-Soldats. Le clone d’Hitler finit par devenir, à l’époque moderne, le criminel costumé appelé le Maître de la haine. De leurs côtés, les Barons Strucker et Zemo se firent également discrets pendant plusieurs décennies, Zemo élevant son fils Helmut pour en faire son successeur tandis que Strucker continuait à développer la puissance d’HYDRA et ses nombreuses bases, ne se faisant connaître du grand public qu’à une époque récente. Plusieurs autres criminels de guerre nazis échappèrent à la justice lors de la chute de Berlin, conduisant à de nombreuses traques par différentes organisations, notamment le Wild Pack de la Symkarie, ou des individus isolés, comme Max Eisenhardt, qui survécut à l’Holocauste, et utilisa bientôt ses pouvoirs magnétiques de mutant contre les criminels de guerre, avant de devenir le terroriste mutant appelé Magnéto. Crâne rouge, Master-Man et la Guerrière allaient être ranimés ultérieurement, à différentes périodes. Ironiquement, les anciens ennemis Heinrich Himmler et Josef Staline allaient servir tous deux au sein de la Légion fatale du démon Satannish, qui avait réussi à s’emparer de leurs âmes après leurs morts.

Les Howling Commandos retournèrent sur le champ de bataille durant la Guerre de Corée, puis Nick Fury intégra la CIA, avant de devenir le directeur de l’agence internationale d’espionnage du SHIELD ces dernières années, recrutant plusieurs anciens Howlers au sein de l’organisation. Les Envahisseurs devinrent l’Equipe des Gagnants après la guerre mais se séparèrent finalement dès février 1950. Le V-Battalion fut reconstitué à peu près à la même époque, recrutant de nombreux anciens héros costumés du temps de la guerre, continuant à agir jusqu’à l’époque contemporaine comme organisation clandestine veillant sur le destin de la planète. Captain América fut finalement retrouvé par un Namor alors lui-même quasi amnésique, avant d’intégrer les Avengers, dont il devait devenir une sorte de symbole et de modèle. Bucky, de son côté, subit un lavage de cerveau de la part des Soviétiques, devenant leur tueur appelé le Soldat de l’hiver, jusqu’à ce que Captain ne réussisse à restaurer ses vrais souvenirs il y a quelques années ; Bucky devait devenir quelques temps Captain América à son tour, durant une période où Rogers était considéré comme mort.

Informations sur la fiche


Rédacteur(s) : ThierryM
Nombre de lecture : 8336

Wiki de Marvel World

  • C'est avec plaisir que nous vous informons de l'ouverture de notre nouveau site internet pour l'ensemble des films, séries et jeux vidéo de Marvel : wiki.Marvel-World.com.

Recrutement

  • Nous recherchons des traducteurs Anglais->Français bénévoles (comme nous) pouvant nous aider à traduire une quantité conséquentes d'informations sur le monde Marvel.

    Contactez-nous par e-mail sur contact@marvel-world.com dès maintenant et faite partie d'une tranche d'histoire de Marvel World !

Qui est en ligne ?

    Visiteur : 20
    Membre : 0