Recrutement


Nous recherchons actuellement des fans Marvel bénévoles pouvant nous aider à traduire une quantité conséquentes d'informations sur le monde Marvel. Si vous possédez un bon niveau de traduction de l'anglais vers le français et que Marvel World vous a un jour aider, il est temps de nous rendre la pareille !

Contactez-nous par e-mail sur contact@marvel-world.com dès maintenant et faite partie d'une tranche d'histoire de Marvel World !

Encyclopédie - Fatalis (2099) - Marvel-World.com

Encylopédie - Fatalis (2099)

Véritable nom : Victor von Fatalis (peut-être Erik Kristofer Czerny)
Profession : Souverain de Latvérie, candidat à la domination mondiale, ancien président des Etats-Unis
Statut légal : Citoyen de Latvérie (Terre-928)
Identité : Publiquement connue
Autre identité : Doom 2099 (VO) ; Fatalis 2099, peut-être, le Maître, l’Homme-Invincible, Vincent Vaughn ; il aurait aussi habité les corps de Daredevil, Norman McArthur et des Quatre Fantastiques, ou alors Erik Kristofer Czerny
Lieu de naissance : Un camp de tzigane Zéfiro, à l’extérieur de Haasenstadt (aujourd’hui Doomstadt), en Latvérie (Terre-928)
Situation de famille : Inconnue
Parents connus : Peut-être Werner von Fatalis (père, décédé), Cynthia von Fatalis (mère, décédée), Kristoff Vernardt (le Dr Fatalis, fils adoptif), ou alors le général Tibor Diaghilev Czerny (père, décédé)
Appartenance à un groupe : Membre du clan des Zéfiro, ancien dirigeant du Cabinet noir
Base d'opérations : Mobile à travers la planète (principalement la Latvérie, le Pays sauvage, le Valhalla/Libera Cielo, la Maison Blanche à Washington DC) (Terre-928)
Première apparition : VO : Marvel Comics Presents (vol.1) # 118 (décembre 1992, par John Francis Moore & Pat Broderick) – VF : 2099 n°2 (septembre 1993, avec Doom 2099 # 1 ; Marvel Comics Presents # 118 est un extrait de Doom 2099 # 1)
Taille : 1m87 (2m en armure)
Poids : 102 kg (188 kg en armure)
Yeux : Bleus
Cheveux : Bruns

Histoire : Un homme, convaincu d’être le Victor von Fatalis de l’époque héroïque, reprit conscience après de longs rêves douloureux, pour se retrouver au cœur de la Latvérie, en l’an 2099, environ une cinquantaine d’années après sa disparition officielle. Gagnant rapidement la capitale, il y trouva le souverain de l’époque, le cyborg Tiger Wylde. Celui-ci expliqua au nouveau venu que la disparition de Fatalis avait laissé la Latvérie sans direction et que seule l’intervention de Wylde empêcha le pays d’être annexé par les puissantes corporations qui prenaient peu à peu le contrôle de la planète. Cependant, le nouvel arrivant, furieux, exigea de Wylde qu’il renonce au trône. Quand Wylde refusa, les deux hommes s’affrontèrent et, grâce à sa technologie évoluée, le cyborg triompha. Le prétendant fut ainsi vaincu et Wylde lui retira alors son masque afin de voir son visage, constatant que celui-ci ne portait trace d’aucune cicatrice, en dépit des récits entourant l’histoire de Fatalis. Wylde lui brûla alors le visage, ironisant sur le fait qu’ainsi il serait conforme à l’histoire de Fatalis. Pensant que le prétendant n’était qu’un piètre imposteur, Wylde ordonna à sa diseuse de bonne aventure, la Zéfiro Fortune, de se débarrasser de lui et Fatalis fut ainsi expulsé de la capitale latvérienne. Mais, plutôt que de laisser le vaincu mourir, Fortune vit en lui sa seule chance de renverser Wylde et elle le ramena dans le camp des Zéfiro, les descendants du clan auquel avait appartenu Victor von Fatalis. Là, l’étranger trouva de nouveaux alliés et, ensembles, ils se rendirent au quartier général de la Pixie Corporation, sur les Isla Lobos de Afuera. Ils y trouvèrent le docteur Celia Quinones, qu’ils purent convaincre d’employer sa nanotechnologie afin d’améliorer physiquement le mystérieux voyageur, améliorant sa vitesse de réactions et ses capacités neuronales. Associant ses nouveaux talents avec la technologie volée à la Pixel, il se conçut une nouvelle armure et, abandonnant le surnom de Docteur Fatalis, il décida désormais de se contenter simplement du seul patronyme de Fatalis.

Immédiatement, il commença sa campagne afin de reprendre la Latvérie. Il vola d’abord une cargaison de tritonium qui était adressée à Wylde, créant des tensions entre la Latvérie et la Pixel Corporation. Puis, il fournit de la nourriture aux masses latvériennes afin de gagner leur confiance et leur soutien pour le jour où il s’emparerait du trône. Finalement, quand Wylde partit à la recherche de Fatalis, celui-ci fit exploser le tritonium, renversant une montagne entière sur eux d’eux, puis utilisa la capacité de phasage de son armure pour se sauver de l’éboulement, sortant indemne de celui-ci, tandis que Wylde était écrasé. A nouveau, Fatalis monta alors sur le trône de la Latvérie. Peu enclin à accepter la prise de pouvoir de Fatalis et le vol du tritonium, Eduardo Devargas, président de la Pixel Corporation, envoya une entité du cyberespace, Fever, attaquer Fatalis. L’être infecta ses ordinateurs, y compris les systèmes de son armure. Cela obligea Fatalis à pénétrer dans le cyberespace, avec le surfeur du net Wire – un autre Zéfiro – afin d’y faire face à Fever. Le virus humain attaqua Fatalis d’abord en l’envoya dans un jeu vidéo mental où il combattit une version déformée des Quatre Fantastiques de l’époque héroïque. Mais, après avoir absorbé les capacités de collecte d’informations d’un programme oublié appelé Paloma, Fatalis put obtenir suffisamment de puissance dans le cyberespace pour affronter directement Fever, et, finalement, le détruire. Ce faisant, Fatalis permit accidentellement au programme Paloma d’acquérir sa propre conscience mais, en dépit d’une brève lutte, ils réalisèrent vite tous les deux qu’ils avaient besoin l’un de l’autre et trouvèrent un compromis. Avec l’aide de Paloma, Fatalis fut capable de prendre physiquement le contrôle de Pixel et de vaincre Devargas. De son côté, avec le soutien de Fatalis, Paloma réussit à se libérer pour se déplacer librement dans le cyberespace. Durant ce face à face, Fatalis se soumit à une simulation informatique, impliquant une série d’individus historiques ou fictifs, comme Jack l’éventreur ou le professeur Moriarty, dans l’espoir de retrouver tous ses souvenirs mais la tentative échoua, le laissant encore plus confus quant à sa véritable origine.

Plus tard, Fatalis affronta une paire d’étranges ennemis. Ce fut d’abord le patriarche ressuscité de la nation future du Wakanda, un roi appelé Thandaza, dont la petite-fille, la princesse Okusana, reconstruisit le corps sous la forme d’un cyborg afin d’éviter la pression d’être souveraine. Fatalis triompha de Thandaza, lui redonnant une mort apaisée, mais non sans avoir préalablement pillé et volé le Wakanda de sa technologie, y compris les schémas de leurs plates-formes d’entretien environnemental, qui préservait l’air de tout polluant. Puis, il combattit une ancienne créature appelé Nécrotek, qui avait été autrefois vaincu par les trois Yeux d’Agamotto, détenus par Caius le Spartiate. Avec l’aide d’un jeune sorcier Zéfiro appelé Vox, et d’un seul Œil d’Agamotto, Fatalis bannit Nécrotek en dessinant un Cercle de Caius dans le cyberespace, où Nécrotek s’était ancré, utilisant des informations que Fatalis avait trouvé dans une bibliothèque oubliée de textes mystiques. Quand l’homme-bête nommé Ravage vola les plans de la cité flottante d’Alchemax, Valhalla, Fatalis se rendit auprès de lui et déchiffra les plans, découvrant que les propulseurs de la cité étaient son point faible. Fatalis se rendit au Valhalla et rencontra, Loki (destiné à devenir l’être appelé Halloween Jack), l’un des super-héros conçus par nanotechnologie par Avatarr, ainsi que le cadavre d’Heimdall, vaincu par les X-Men de 2099. Le Thor d’Avatarr apparut peu après sur place et attaqua Fatalis, furieux de la mort de l’un de ses pions. En tentant d’arrêter Thor, Fatalis surchargea la source de sa puissance, Mjolnir, mais l’explosion qui en résulta propulsa les deux combattants sur plusieurs kilomètres. Quand Fatalis récupéra, il retourna au Valhalla pour affronter Avatar, découvrant que le défaut des propulseurs, qui risquait de provoquer le crash de la cité sur New York, était bien connu d’Avatarr, qui se moquait des dégâts qu’ils étaient susceptibles de provoquer. Fatalis s’associa alors à Spider-Man, au Punisher et Ravage afin de s’emparer du Valhalla ; ceci fait, il s’appropria la cité et en fit une nouvelle province de la Latvérie, directement sous son contrôle.

Plus tard, cherchant des signaux d’une vie extra-terrestre du vingtième siècle dont il se rappelait, Fatalis découvrit, en Antarctique, une source d’émissions et de réceptions de signaux de l’espace profond. Il se rendit sur place pour enquêter sur ces signaux et découvrit un être appelé Radian, qui employait une technologie basée sur la manipulation de la lumière elle-même ; Radian battit Fatalis et se rendit sur la station spatiale de Chin Shan, où Fortune était retenue prisonnière par une femme nommée Feng Huang. Fortune avait été capturée, avec son guide, Lei Fong, la sœur de Feng Huang, alors qu’elle recherchait son frère, porté disparu depuis des années. Fatalis téléchargea une partie de la technologie du vaisseau sphérique qui envoyait le signal puis suivit Radian sur la station spatiale. Sur place, Radian se présenta comme un émissaire de la race extra-terrestre des Y’Lestja et du Collectif, qui proposait aux êtres humains de les rejoindre et trouver leur place dans leur quête d’obtention de la connaissance universelle. Puis, le Collectif entra en contact avec les esprits des Terriens, puisant dans les symboles, archétypes, idées typiques de la culture terrestre, avant de repartir, juste après avoir donné son libre arbitre à Radian. Feng Huang attaqua immédiatement un Radian encore vulnérable, tout en déclenchant le système d’autodestruction de sa station. Fatalis affronta Huang pour s’emparer de l’armure de Radian mais ils échouèrent tous les deux et Fatalis fut projetée à l’extérieure de la station à bord d’une capsule d’évacuation, retombant dans le Pays sauvage, au cœur de l’Antarctique. S’extrayant de la capsule, son armure endommagée, Fatalis dut tuer un tyrannosaure qui l’attaquait avec les dernières parcelles d’énergie de son armure. Fatalis fut ainsi contraint de retirer son armure, avant de perdre conscience. Il fut retrouvé par Bloodhawk, des X-Men, qui, ne l’ayant jamais vu sans armure, le prit pour un chasseur et le ramena au Village du Ciel auprès d’un groupe dirigé par Chalda et Carson Leibowitz. Une fois que Fatalis eut reprit ses esprits, Leibowitz lui parla d’un responsable d’Alchemax, Christian L’Argent, qui s’était installé au Pays sauvage afin d’obtenir des droits de forage auprès de la tribu locale, avant de devenir obsédé par les traditions et la magie locale. Fatalis prit la tête du groupe, se rendant sur le site de son crash afin d’y récupérer son armure, pour découvrir que des membres d’une tribu des marais s’en était emparée ; le groupe suivit leurs traces mais il fut capturé par L’Argent et ses hommes, alliés à la tribu des marais. Ayant perdu la raison, L’Argent décida de sacrifier Fatalis et son groupe aux dieux pour arrêter les séismes qui étaient provoqués par les propres forages d’Alchemax. durant le rituel, un autre tremblement de terre interrompit L’Argent, avant de provoquer l’effondrement du temple. Tandis que tout le monde prenait la fuite, Fatalis fit face à L’Argent, qui lui révéla alors que les corporations mondiales étaient secrètement contrôlées par deux individus, demeurant dans l’ombre, et qui les manipulaient à distance, l’un d’entre eux étant réputé être le véritable Victor von Fatalis. Mais, avant que Fatalis ne puisse le faire plus parler, l’un des hommes de L’Argent, un androïde espion, tua ce dernier. Fatalis détruisit le robot en réponse, découvrant que la technologie de celui-ci lui était étrangement familière.

Après être rentré en Latvérie et avoir réparé son armure, Fatalis consulta Fortune qui lui prophétisa qu’il allait bientôt affronter une terrible menace. Puis, Fatalis, craignant de n’être qu’un imposteur aux souvenirs altérés, se rendit à la cité de l’information de Myridia dont il fit chanter le chef, le général Tibor Diaghilev Czerny, afin qu’il lui transfère ses ressources, faisant de Fatalis le nouveau dirigeant de Myridia. Convaincu que Fatalis n’était autre que son fils perdu, Erik Kristofer Czerny, le général accepta. Mais, avant que Fatalis ne puisse obtenir des informations complémentaires, il fut attaqué par un Tiger Wylde reconstruit, envoyé par un mystérieux employeur, semblant être le véritable Victor von Fatalis. Fatalis triompha du cyborg mais le général fut tué au cours du combat ; le souverain latvérien dut reprogrammer les ordinateurs de Myridia qui étaient directement liés aux signes vitaux du général, réussissant à leur faire croire que Czerny était encore en vie. Puis, à bord de la cité flottante de Valhalla, Fatalis se rendit sur une île cachée, au cœur de l’Océan pacifique, et, après avoir achevé Wylde qui l’avait suivi, il fit enfin face à l’homme qui proclamait être le véritable Docteur Fatalis. Après un combat qui amena les deux adversaires à traverser diverses époques, Fatalis triompha de son double, acquérant ce faisant la conviction qu’il était, lui, le véritable Victor von Fatalis, mais que son associée, Margaretta von Geisterstadt l’avait reconstruit en utilisant l’ADN de son double et avait implanté des souvenirs éparpillés de ce dernier dans la tête de Fatalis afin de le plonger dans le doute, tout ceci dans le cadre d’un jeu de plusieurs décennies qu’ils se livraient l’un l’autre. Absolument pas amusé par les agissements de Geisterstadt, Fatalis l’abandonna sur l’île pour faire face, avec son pion, aux destructions temporelles provoquées par leurs déplacements temporels répétitifs. La forteresse insulaire disparut alors, tuant vraisemblablement ses deux habitants.

Désormais plus sûr de lui-même, Fatalis entama alors un complot afin de s’emparer de la présidence des Etats-Unis, un rôle qui était devenu quasi honorifique depuis l’avènement des corporations, mais qui conservait, juridiquement, ses anciens pouvoirs. Il commença en déclenchant des émeutes au Makhelastan, afin de déstabiliser l’entreprise américaine, Angel’s Breath. Puis, quand son allié Poète fut tué lors d’une bagarre avec des trafiquants de drogue, Fatalis utilise ses funérailles pour établir de nouveaux contacts avec des informateurs et des hackers informatiques. L’étape suivante fut de construire une force de frappe organisée composée de surfeurs du net, appelée le Cadre du Cyberdrive, dirigée par l’expert en ce domaine, Indigo Eshun. Celle-ci, à son tour, aida à reconstruire le propre hacher de Fatalis, Wire, qui avait été précédemment tué par Geisterstadt, pour en faire un être vivant à moitié dans le cyberespace, avec sa maîtresse Paloma, et à moitié dans le monde réel, donnant ainsi à Fatalis un lien permanent et physique avec le Cadre du Cyberdrive. Utilisant ses liens diplomatiques avec le Wakanda, Fatalis engagea aussi leurs troupes d’élites, la Rage de la Panthère, ainsi que leur commandant, Nkrumah. Avec le mutant Morphine Somers, et la mercenaire Sharp Blue, Fatalis était enfin prêt à envahir les Etats-Unis. Il commença par envoyer le Cadre du Cyberdrive prendre le contrôle des communications des Etats-Unis. Puis, Fatalis, envahit personnellement le pays, utilisant la cité flottante de Valhalla, rebaptisée Libera Cielo (« Ciel clair » en latvérien) et détruisit à la fois le quartier général d’Angel’s Breath et le Sénat, tuant tous ceux qui se trouvaient à l’intérieur. Puis, les troupes de Nkrumah attaquèrent les gardes d’honneur de la Maison Blanche, les Captains américains, avant que Fatalis en personne ne pénètre dans le bâtiment et force le président en exercice à se suicider plutôt que d’être assassiné. Le premier acte de Fatalis comme nouveau président fut de créer son Cabinet noir, réunissant Indigo Eshun (ministre des signaux), Nkrumah (ministre des relations ennemies), Morphine Somers (ministre de l’humanité) et Sharp Blue (ministre de l’ordre). Il dissout également l’Œil public et les autres forces de sécurité, les reconstituant au sein d’une nouvelle incarnation du SHIELD, à la tête duquel il nomma Jake Gallows, autrefois le Punisher, devenu ministre des sanctions, et confia au mutant Junkpile la tâche de mettre un terme au marché rouge, le commerce illégal d’êtres humains pour expérimentations. De plus, Fatalis recruta le Ghost Rider 2099 comme marshal fédéral afin de maintenir l’ordre à Transverse City et associa les X-Men 2099 à Somers, afin d’assurer la protection de Halo City, un refuge officiel pour les mutants. Fatalis poursuivit les changements, plaçant des Cabines de connexion reliées au cyberespace dans chaque ville. Puis il créa une entreprise nationale, Cynex, avant d’arrêter les dirigeants des anciennes corporations, rétrogradant le niveau de crédit de tous les citoyens des cartes noires illimitées à la carte gold, obligeant les dirigeants des entreprises de choisir lequel d’entre eux allait être exécuté pour l’exemple. A l’unanimité, ils choisirent Avatarr et, quand Fatalis tenta de le tuer de ses propres mains, Avatarr révéla qu’il était un puissant extra-terrestre capables d’émettre des hallucinogènes qui renforçaient l’envie de violence. Fatalis finit par le tuer mais pas avant d’avoir été exposé aux hallucinogènes, ce qui le poussa à procéder à un enregistrement pour le public au cours duquel il menaçait la population américaine, qu’il jugeait responsable d’avoir permis à Avatarr de dissimuler sa véritable nature.

Utilisant la réputation abîmée de Fatalis comme levier, John Herod, le chef de la Réserve de Chicago, un caveau secret rempli de technologies illégales, créa une marionnette à l’image de Captain América, et lança sa propre attaque contre la présidence des Etats-Unis. Herod dépêché les Araignées des ondes, des armes vivantes conçues par manipulation génétique, contre le cabinet de Fatalis, renvoyant Nkrumah au Wakanda, obligeant Sharp Blue à fuir au Mexique et tuant Indigo Eshun. Puis, les Araignées des ondes détruisirent Libera Cielo, avant de se rendre en Latvérie où elles bombardèrent la population de nécrotoxines, qui réduisirent toute matière vivante en un amas informe de simples protéines. Puis, Herod détruisit la Maison Blanche, avant de la reconstruire avec des robots de nanotechnologie, la rebaptisant la Maison Rouge, et plaçant son Captain América dans le fauteuil présidentiel, comme prétendu dirigeant du pays. Herod s’attaqua aussi directement à Fatalis, qui avait abandonné Washington DC, sauvant une jeune mutant nommée Annie Wagner des troupes du SHIELD – passées à Herod – puis bâtit en retraite à Halo City, tout en laissant croire à sa mort. Fatalis s’associa à Billy Zedd, un techno-savant, pour employer les ressources de la ville et reconstruire une nouvelle fois son armure. Il attaqua aussi Somers, lui ordonnant d’employer correctement ses pouvoirs, sinon il reviendrait le punir. Puis, Fatalis quitta Halo City pour Washington DC. Arrivé sur place, Fatalis utilisa des robots de nanotechnologie pour démanteler la Maison Rouge, ainsi que tous ceux à l’intérieur, y compris le prétendu Captain América, puis il employa les mêmes robots pour qu’ils dévorent littéralement Herod, le condamnant à une existence de souffrances permanentes. Puis, après avoir fait de Shakti Haddad (Cérébra des X-Men) la responsable des jeunes mutants de X-Nation, Fatalis utilisa un téléporteur pour retourner en Latvérie afin de rebâtir son pays natal.

Ayant imaginé un plan pour réparer les problèmes de la planète en effectuant de petits changements au sein de chaque nation, Fatalis se plongea dans les données informatiques pour commencer ses machinations mondiales. Mais son plan se retourna contre lui et sa conscience commença à s’étendre au point de ressentir les morts de chacun de ses sujets exposés à la nécrotoxine, et il fut obligé de s’extraire rapidement des données pour ne pas succomber à la souffrance émotionnelle ressentir par son esprit. Il décida alors de remonter dans le temps afin de trouver un moyen de sauver son peuple avant qu’il ne soit attaqué et, à cette fin, se retrouva au cœur de l’ère héroïque. Fatalis y découvrit une espèce de crabes qui sécrétaient une substance addictive utilisée par les trafiquants de drogue et qui, avec le temps, était susceptible d’immuniser toute la population aux effets de la nécrotoxine ; ainsi, violant ses principes habituels, il décida de faire des Latvériens de cette époque des drogués à cette substance, afin de les préserver dans l’avenir. Cependant, les Quatre Fantastiques, Namor, Daredevil ainsi que l’incarnation de l’époque de Fatalis se méfiaient de ses intentions et l’affrontèrent en essayant de l’arrêter. Fatalis fut cependant finalement capable d’analyser le composé chimique et conserva l’information dans son armure, avant de regagner sa propre époque. De retour en 2099, Fatalis découvrit que les derniers Latvériens étaient à présent dirigés par Fortune et son frère, Kazmierz Rosikon, qui avait été précédemment restauré par l’action de Geisterstadt, quand elle était encore en vie. Mais peu de la population avait survécu et nombre d’entre eux avaient été mutés en des êtres surnommés « mutalocos » par Rosikon. Malgré leur manque de reconnaissance, les Latvériens s’associèrent à nouveau à Fatalis quand un énorme planétoïde arriva en orbite de la Terre, ravageant l’environnement de celle-ci et mettant en danger la totalité de ses habitants à cause de ses effets sur la gravité terrestre. Un homme prétendant être le véritable Red Richards, arrivé lui aussi de l’époque héroïque, supplia Fatalis de l’aider contre les Atlantes et leur chef Attuma, qui tirait partie de la confusion du monde de la surface pour l’envahir. Fatalis accepta et il aida à repousser les Atlantes, sauvant les habitants de New York et les régions environnantes suffisamment longtemps pour leur permettre de s’échapper vers le Pays sauvage et y rebâtir leur société.

Fatalis combattit également une autre tentative d’invasion des Atlantes, cette fois en Latvérie, menaçant Attuma de le tuer ou le réduire à néant s’il réessayait. Puis, répondant à un appel de Fortune, Fatalis combattit Wire, qui s’était suicidé quand Paloma avait elle-même trouvé la mort lors de la conquête des Etats-Unis par Fatalis, mais avait été reconstitué dans le cyberespace par le Collectif. Fatalis accepta l’invitation de Wire à rencontrer l’émissaire du Collectif et se retrouva transporté ailleurs. Le Collectif, en réalité les Phalanx, menaça alors Fatalis, l’avertissant qu’ils allaient assimiler l’intégralité de la Terre et avaient besoin de lui pour identifier les éclaireurs qu’ils avaient laissés lors de leur précédente visite. Mais, avant qu’ils ne puissent contraindre Fatalis à obéir, Rosikon apparut, revêtu de l’armure de Radian, prétendant avoir été par les Y’Lestja et déclarant être le protecteur de la planète Terre. Malgré cela, Fatalis poursuivit ses négociations, proposant un échange avec le Collectif, malgré les avertissements de Rosikon, et leur offrant l’un de leurs éclaireurs contre la restauration de sa Latvérie bien-aimée. Allié au Magus, Fatalis retourna en Latvérie, l’aidant à retrouver l’éclaireur qui détenait le code susceptible de permettre l’assimilation de l’humanité par les Phalanx. Cependant, aidé de Xena Kwan, l’ancienne maîtresse de Miguel O’Hara (Spider-Man), Fatalis menait ses propres expériences sur les humains, dans le but de les purger du techno-virus des Phalanx. Fatalis obligea Spider-Man à s’allier à lui et, tandis que le Magus proclamait qu’il avait identifié l’éclaireur, le jeune Nostromo de la X-Nation, Kwan et O’Hara réussirent à introduire un antivirus qui purgea l’armure de Fatalis du virus des Phalanx. Alors que Spider-Man était sur le point de détruire Nostromo, Fatalis activa le code informatique qu’il avait implanté des années auparavant dans l’éclaireur, permettant à Nostromo de purger la Terre de la présence des Phalanx et sauvant ainsi la planète. Cependant, Fatalis fut apparemment détruit en même temps que le Magus, ses dernières paroles déclarant que Nostromo était l’héritier du trône latvérien.

Pouvoirs : Après sa défaite face à Tiger Wylde, Fatalis subit une opération de chirurgie nanotechnologie qui permit de lier cybernétiquement son armure à son système nerveux, améliorant ainsi la rapidité de ses réflexes et des réactions de l’armure, puisque celle-ci devenait en fait une simple extension de son système nerveux biologique.

A cause de ses souvenirs fragmentés, les capacités mystiques de Fatalis furent sévèrement réduites. Ainsi, dans le domaine mystique, Fatalis devait régulièrement se reposer sur Vox. Une fois sa mémoire restaurée, il retrouva un accès complet à ses talents magiques.

Aptitudes : Fatalis possède de vastes connaissances dans les divers domaines scientifiques et il est un expert en robotique, en physique trans-Einsteinienne, en ingénierie génétique, en technologie militaire, en voyage temporel et biochimie et d’autres domaines encore.

Armes & équipement : Fatalis porte une armure recouverte d’une couche d’adamantium, et contenant un ensemble de circuits cybernétiques permettant une interface avec des nanoïdes installés dans le cerveau et le sang de Fatalis, un système qui a été conçu par le Dr Celia Quinones. L’armure lui permet de voler grâce à un propulseur dorsal, de phaser à travers la matière (et de devenir ainsi intangible), d’ériger des champs de force protecteurs, d’accroître sa force physique, de le rendre invisible à volonté. Ses gants peuvent également projeter des décharges énergétiques et l’armure dans son ensemble est dotée de nombreux scanners et détecteurs de toutes sortes.

ThierryM 6603

Lire plus de fiches



Wiki de Marvel World


  • Le MCU, les films Spider-Man, les univers cinématographique X-Men vous intéresse ? Retrouvez toutes les informations sur les films, séries TV et jeux vidéo sur notre Wiki !

    Testez le Wiki de Marvel World !

Recrutement


  • Nous recherchons des traducteurs Anglais->Français bénévoles (comme nous) pouvant nous aider à traduire une quantité conséquentes d'informations sur le monde Marvel.

    Contactez-nous !

    Si Marvel World vous a aider à développer vos connaissances sur l'univers Marvel, rendez-nous la pareille et faite partie d'une tranche d'histoire de Marvel World !

Qui est en ligne ?

    Visiteur : 26
    Membre : 0