Devenez un super-héros avec Cosplaysky.fr



Cosplaysky.fr, boutique en ligne spécialisée dans la conception de costume sur mesure vous propose des goodies de super-héros !

Le bouclier de Captain America taille réelle et ses sacs à dos, ainsi que des portes-clés Iron Man. Tentez dès maintenant de remportez l'un d'eux en participant à notre concours sur Marvel World !

Cliquez ici pour participer au concours !

Encyclopédie - Aleta - Marvel-World.com

Encylopédie - Aleta

Véritable nom : Aleta Ogord
Profession : Aventurière
Statut légal : Citoyenne de la planète Arcturus-IV (Terre-691)
Identité : Pas de double identité
Autre identité : « la Déesse de la lumière », « Starhawk », « Celle-Qui-Sait »
Lieu de naissance : Arcturus –IV (Terre-691)
Situation de famille : Séparée
Parents connus : Tara & Sita Ogord (filles, décédées), John Ogord (fils, décédé), Ogord (père), Salaan (mère), Stakar Ogord (ex-époux et frère par adoption), Vance Astro (Major Victoire, fiancé) [tous originaires de la Terre-691]
Appartenance à un groupe : Membre des Gardiens de la galaxie (Terre_691), membre honoraire des Vengeurs (Terre-616)
Base d'opérations : Mobile à travers l’univers de la Terre-691
Première apparition : VO : (image) Defenders (vol.1) # 29 (novembre 1975, par Steve Gerber & Sal Buscema), (forme physique) Marvel Presents # 4 (avril 1976, par Steve Gerber & Al Milgrom)- VF : Titans n°7 (mars 1977 ; Defenders # 29 a été publié dans Hulk (Pocket) n°10 de juillet 1978)
Taille : 1m82
Poids : 67,5 kg
Yeux : Ses yeux, bleus à l’origine, sont désormais dorés. Ils étaient blancs (sans pupilles, ni iris) lorsqu’elle était la seule détentrice du pouvoir de Starhawk et ils retrouvent parfois cette apparence quand ses émotions ou les énergies qu’elle stocke sont extrêmement élevées.
Cheveux : Blonds

Histoire : Héroïne importante du trente-et-unième siècle dans le futur alternatif de la Terre-691, Aleta Ogord naquit environ un millénaire plus tôt, sur la planète Arcturus-IV. Les Arcturiens, des humanoïdes, faisaient souvent preuve d’une violente instabilité, un trait parfois attribué à la journée sans fin que connaissait leur planète, baignée par deux soleils. Mesurant leur espérance de vie en siècles plutôt qu’en année, les Arcturiens développèrent des technologies très avancées, comme l’ingénierie génétique. A peu près à l’époque du vingtième siècle de la Terre, des fœtus arcturien furent développés dans des laboratoires, où des techniciens les dotèrent de caractéristiques génétiques particulières. La population finit par se révolter contre des telles pratiques non naturelles et attaqua les installations d’élevage gouvernementales ; ces Guerres génétiques s’achevèrent par un désastre nucléaire planétaire et la quasi extinction de la race des Arcturiens. Des Arcturiens conçus par ingénierie génétique s’adaptèrent aux conditions post-apocalyptiques plus rapidement, mutant souvent pour adopter des formes de plus en plus inhumaines. Les Arcturiens à l’apparence traditionnelle, survivant en plus petits nombres, déclarèrent alors la guerre à leurs cousins mutants, avec des escouades de Pilleurs parcourant la planète pour mener des expéditions d’exterminations des mutants. Les humanoïdes arcturiens « normaux » finirent par remporter la guerre, éradiquant les mutants et dominant Arcturus à l’aube du vingt-et-unième siècle.

Aleta naquit au sein de l’une de ses familles « normales » et son père, Ogord, était un des chefs de ces Pillards. Lors de l’un des derniers raids d’extermination des mutants sur la Cité interdite, autrefois occupée uniquement par des mutants, Ogord trouva un bébé masculin, apparemment normal et étrangement calme, dans un vieux laboratoire génétique à l’abandon. Sans qu’Ogord ne s’en doute, ce bébé était le fils mutant perdu de deux surhumains de la planète Terre, la femme artificielle créée par manipulation génétique nommée Kismet et de son amant, le héros cosmique appelé Quasar (Wendell Vaughn). Quand des extra-terrestres basés sur la planète Mars firent la conquête de la Terre au terme du vingtième siècle, une entité cosmique renégate appelé Ere tua Quasar dans le cadre d’un plan visant à déstabiliser l’univers, avant de voler le fils du héros et de l’abandonner sur la planète Arcturus. Cet enfant revivait son existence de manière répétée, à travers d’une série de boucles temporelles commençant et finissant sur Arcturus-IV, ce qui expliquait le calme inhabituel de l’enfant – il sentait d’instinct qu’il avait déjà vécu ces événements et s’attendait à être sauvé par Ogord. En effet, prenant ce calme pour du courage, Ogord, impressionné, prit l’enfant avec lui, lui épargnant la mort. Le soldat et son épouse, Salaan, étaient déjà parents d’une petite fille, Aleta, mais n’arrivaient pas à avoir un fils. Ainsi, Ogord décida d’adopter le bébé, le baptisant Stakar. Pas encore entièrement conscient de ses vies passées, Stakar grandit seul et maussade. Pacifiste intellectuel au cœur d’une société militariste, il gênait sa famille par sa négligence des entraînements martiaux, au profit d’études académiques. Bien qu’Aléta taquina régulièrement Stakar sur cette situation, elle s’intéressait autant à l’étude des sciences qu’à l’approfondissement des talents militaires, un trait qui lui valait l’admiration de Stakar.

En atteignant l’âge adulte, Stakar alla instinctivement chercher sa destinée au cœur de la Cité interdite. Désapprouvant sa folle quête de la vérité mais admirant en même temps son courage, Aleta insista pour l’accompagner, souhaitant le protéger. Ils trouvèrent bientôt le temps du Dieu Oiseau, perdu durant les Guerres génétiques, et enseveli sous la surface des ruines de la Cité interdite. A l’intérieur du temple, Aleta et Stakar découvrirent une immense statue du Dieu Oiseau et une cachette où était entreposée une technologie antérieure à la guerre et perdue depuis longtemps. Sans que Stakar et Aleta ne s’en doute, la statue était en réalité un ordinateur d’une hauteur d’une dizaine de mètres construit à l’image du Dieu Oiseau mais les anciens adorateurs arcturiens de cette entité. Plus important encore, la statue informatique géante abritait également l’esprit du Dieu Oiseau lui-même. Entité cosmique extrêmement puissante, qui incarnait la prédation inhérente à toute existence, le Dieu Oiseau avait été jugé comme trop cruel et destructeur par un jury de ses pairs, présidé par le Tribunal vivant, qui avait alors emprisonné le Dieu Oiseau dans cette réplique afin de le punir. Aleta et Stakar passèrent une semaine à explorer le temple et Stakar préleva des composants afin de recréer un ancien casque à onde cérébrale afin d’accéder aux anciennes connaissances perdues des Arcturiens. Quand un Ogord en colère conduisit une escouade de Pillards dans la cité afin de retrouver ses deux enfants, Aleta et Stakar se disputèrent sur la conduite à tenir, jusqu’à ce qu’une Aleta furieuse ne jette sur le sol le casque construit par Stakar ; le casque heurta le sol et libéra une décharge énergétique qui convertit Aleta en un rayon de lumière vivant qui fusionna avec la « statue » du Dieu Oiseau. Animant la forme de ce dernier et rendue folle par son immense puissance, Aleta se lança dans une vague de destructions, survolant la surface d’Arcturus, détruisant l’essentiel de la flotte aérienne des Arcturiens qui s’était mobilisée pour réagir au danger. Contactant l’esprit d’Aleta à l’aide du casque et entendant ses appels à l’aide, Stakar réalisa qu’il pouvait lui fournir la sagesse dont elle avait besoin pour maîtriser la puissance du Dieu Oiseau. Pilotant un planeur léger arcturien, Stakar fit face à l’effigie du Dieu Oiseau pilotée par Aleta et la convainquit de se joindre son esprit au sien. Stakar et Aleta fusionnèrent, déclenchant une explosion nucléaire qui réduisit la région alentour en une immense feuille de verre. Tout ce qui subsistait à l’épicentre de l’explosion était Stakar, qui se transforma d’abord en Aleta, avant d’adopter l’apparence de leur nouvelle forme physique commune, Starhawk. Comme aspect mâle souvent dominant de l’être composite qu’était Starhawk, Stakar possédait l’ancien savoir des Arcturiens et la totalité des souvenirs de ses vies passées, devenant par la suite célèbre sous le nom qu’il revendiquait à présent, « Celui-Qui-Sait. » De plus, Stakar et Aleta obtinrent de vastes pouvoirs cosmiques grâce au Dieu Oiseau, qui avait été apparemment libéré, reprenant sa véritable forme. Le Dieu Oiseau devait plus tard revendiquer le fait d’avoir influencé de manière subconsciente les actions de Stakar et Aleta, attribuant des pouvoirs à Starhawk pour faire amende honorable de ses péchés. Comme Starhawk, Stakar et Aleta partageaient désormais une existence double, au sein de laquelle un seul d’entre eux pouvait se manifester physiquement à la fois. La conscience de Stakar contrôlait la forme masculine de Starhawk, qui pouvait se transformer une réplique de l’apparence d’Aleta, quand la conscience de la jeune femme devenait dominante.

Quelques instants après la création de Starhawk, Ogord tenta de recruter le nouvel être cosmique au sein de l’armée arcturienne. Mais Starhawk refusa et s’envola pour l’espace, déclenchant la colère des Pillards, qui attribuèrent à ce refus et aux dégâts causés par le Dieu Oiseau le brusque recul technologique de leur armée, leur faisant perdre plusieurs années. Cette inimitié grandit encore cinq siècles plus tard quand l’un des premiers vaisseaux spatiaux des Arcturiens eut un premier contact avec un vaisseau d’une autre race et tenta de s’en emparer. Starhawk mit hors de combat le vaisseau arcturien, faisant échec à la tentative de piratage des Pillards, et l’élimination de Starhawk fut alors déclarée être un objectif prioritaire de la flotte arcturienne.

Starhawk erra à travers l’espace pendant plusieurs siècles, aidant et se liant d’amitié à divers êtres sur d’innombrables mondes. Les esprits d’Aleta et de Stakar finirent cependant par ressentir la solitude et Starhawk revint secrètement sur Arcturus, où ses deux composants sollicitèrent le Dieu Oiseau afin de leur permettre de retrouver temporairement une existence individuelle. Le Dieu Oiseau accéda à leur demande et les deux êtres retrouvèrent des formes séparées, vivant comme mari et femme. Ils conçurent trois enfants et Starhawk exista principalement sous l’apparence d’Aleta pendant plusieurs années après cela, donnant naissance et élevant leurs enfants : Tara, Sita et John. Incapable d’ignorer sa connaissance de l’avenir de Starhawk et son rôle essentiel dans la destinée intergalactique, Stakar finit par reprendre le contrôle de leur forme commune et les poussa à reprendre leurs aventures spatiales comme Starhawk, construisant une demeure sur un astéroïde pour leurs enfants, que lui et Aleta pouvaient surveiller et contacter durant leurs absences.

En l’an 3007, la Terre s’était depuis longtemps libérée du joug des Martiens et avait entrepris la colonisation de nouvelles planètes, altérant génétiquement les colons afin de vivre dans des atmosphères ou conditions très différentes de la Terre. Cependant, à la fin de la même année, las extra-terrestres de la Confrérie de Badoon firent la brutale conquête de la fédération humaine, exterminant presque totalement les populations de Mercure, Jupiter, Pluton et Centauri-IV, tuant et asservissant l’essentiel de la population humaine de la Terre. En réaction, Starhawk aida et protégea secrètement quatre combattants de la liberté – Charlie-27 (dernier survivant des Joviens), Martinex (le dernier des Pluviens), Vance Astro (un astronaute terrien âgé d’un millier d’années et doté de capacités psychokinétiques) et Yondu (considéré à l’époque comme le dernier des Centauriens à peau bleue) ; puis il les manipula afin qu’ils forment les Gardiens de la galaxie, qui ignoraient totalement l’implication de Starhawk dans leur réunion. Recevant brièvement l’aide des héros appelés les Defenders – venus de l’époque contemporaine de la Terre-616 grâce à un voyage temporel – les Gardiens prirent la tête de l’humanité pour renverser leurs maîtres badoons, avec l’aide, cette fois officielle, de Starhawk, qui joua un rôle essentiel dans la défaite des Badoons, en faisant appel aux femmes de leur espèce, pacifistes et horrifiées des actions de leurs homologues masculins.

La guerre contre les Badoons achevée, les Gardiens se réorganisèrent pour devenir des explorateurs spatiaux, et Starhawk rejoignit officiellement le groupe. Les manières hautaines et secrètes de Stakar lui aliénèrent souvent ses coéquipiers mais Aleta, plus ouverte et chaleureuse, fut vite plus appréciée que Stakar, après avoir commencé à se manifester ouvertement parmi les Gardiens. Après avoir recruté Nikki, la dernière des Mercuriens, les Gardiens affrontèrent les Pillards d’Arcturus, désormais dirigés par le Haut Commandant Ogord, qui enleva les enfants de Stakar et Aleta, les transformant en des êtres capables d’absorber l’énergie et qu’il contrôla mentalement afin de les retourner contre leurs parents dans le but de tuer Starhawk. Les Gardiens purent faire échec aux plans d’Ogord mais les enfants furent tués quand la conversion physique réalisée par Ogord provoqua leur vieillissement accéléré. Aleta et Stakar furent effondrés et Aleta commença à éprouver un ressentiment croissant envers Stakar, auquel elle reprochait injustement la mort de leurs enfants. Elle souffrait aussi de plus en plus du contrôle de Stakar sur leur forme, ne bénéficiant que de rares instants d’une existence propre. Malgré cela, Starhawk demeura au sein des Gardiens, participant, entre autres, à une mission qui conduisit son équipe à l’époque contemporaine de la Terre-616, où ils s’allièrent aux Vengeurs. Ceux-ci leur accordèrent le statut de membre honoraire de leur groupe durant leurs actions communes pour identifier et combattre la menace cosmique représentée par Michael Korvac. Après de nouvelles aventures aux côtés de Spider-Man (Peter Parker), la Chose (Ben Grimm), Elle (la femme qui allait devenir Kismet) et Dragon-Lune (Heather Douglas), les Gardiens regagnèrent leur univers et leur propre époque.

Lors de sa défaite, Korvac avait projeté sa puissance et ses connaissances cosmiques à travers le temps et celles-ci se manifestèrent au travers de ses ancêtres, tandis qu’elles se rendaient de l’époque contemporaine de la Terre-616 vers le trente-et-unième siècle de la Terre-691. Les Gardiens traquèrent ces différentes manifestations cosmiques jusqu’à ce qu’ils arrivent en l’an 2977 où ils affrontèrent Jordan Korvac, le père de Michael qui venait d’être doté du pouvoir cosmique de son fils. Mais Jordan Korvac trouva la mort quand Michael, encore enfant, hérita du savoir de son incarnation adulte et absorba la puissance de Jordan, le tuant sur le coup. Un Michael à peine revenu à la vie fut défait par les Gardiens, perdant toute sa puissance, et Aleta put convaincre les Gardiens ne pas tuer le bébé, une stratégie qu’ils avaient brièvement envisagée afin d’empêcher les futures exactions de Korvac. Après cela, Astro suggéra à ses coéquipiers de faire d’Aleta un membre officiel du groupe et Martinex, chef de l’équipe, accepta la proposition, pour la plus grande joie d’Aleta.

L’amertume d’Aleta envers Starhawk continua à croître, tandis qu’elle ressassait ses griefs envers lui. Cette amertume finit par évoluer en une haine féroce de Stakar, largement à cause de l’influence subliminal de l’archidémon Méphisto, qui avait pris Aleta pour cible parce qu’elle était destinée à devenir la tutrice du Protégé, un enfant à d’importance cosmique. Cherchant lui-même à influencer l’enfant, et souhaitant écarter Aleta de son chemin, considérant Stakar comme son principal obstacle, Méphisto continua à influencer les émotions de l’Arcturienne afin qu’elle et Stakar deviennent de parfaits étrangers l’un pour l’autre. Méphisto s’arrangea alors pour provoquer la séparation physique complète d’Aleta et Stakar lors d’une bataille entre les Gardiens et les Stark, des extra-terrestres portant des armures de combat dérivées de celle conçue par Tony Stark (Iron-Man), un millénaire auparavant. Il déclencha cette scission plus tôt qu’elle n’avait eu lieu dans les précédentes incarnations de Stakar, perturbant celui-ci. Durant la bataille, Aleta tua l’officier de Stark appelé le lieutenant Darkeyes, ce qui la traumatisa car elle voyait son échec à refouler les instincts meurtriers et guerriers des Arcturiens.

Aleta fut ravie de sa séparation forcé d’avec Stakar, déclarant que leur mariage était fini et commençant à fréquenter Vance Astro, qui fit bientôt sa demande et devint le fiancé officiel d’Aleta. Pendant ce temps, désormais un Starhawk constitué d’un seul homme, Stakar se dissipait peu à peu et il perdait progressivement son immense mémoire. Bien que sa séparation d’avec Aleta semblait être la seule cause de cette dégradation, Méphisto avait secrètement accéléré la détérioration de Stakar dans le cadre de son plan pour opposer Aleta et Stakar. Aleta affronta alors la fille de Méphisto, Malveillance, dans une série d’escarmouches pour le droit de devenir la Matriarche (la gardienne, tutrice et guide) du Protégé, s’attachant au jeune garçon doté déjà de vastes pouvoirs et espérant lui fournir un exemple positif. Aleta finit par prendre le dessus lors de son ultime face à face avec Malveillance jusqu’au moment où un Stakar désespéré, presque totalement dissipé dans le néant, absorba par la force Aleta en lui afin de sauver sa propre vie, laissant le champ libre pour Malveillance, qui fut nommée Matriarche du Protégé.

Les Gardiens expulsèrent officiellement Starhawk de leurs rangs, tandis que celui-ci était devenu physiquement et émotionnellement plus sombre, à cause de la contrainte imposée à Aleta pour fusionner avec lui. Les consciences de Stakar et d’Aleta étaient désormais actives simultanément dans le corps de Starhawk, qui pouvait à présent parler avec l’une ou l’autre voix de ses composants. Toutefois, Stakar continuait à contrôler l’essentiel des actions de Starhawk, même si Aleta luttait en permanence à l’intérieur de leur forme pour assumer le contrôle, provoquant une douleur permanente chez Stakar. Ce nouveau « Starhawk noir » renouvela bientôt son association avec les Gardiens, même si seulement Aleta était considérée comme membre du groupe. Prenant progressivement le pas sur la conscience de Stakar, Aleta finit par s’emparer de la puissance de Starhawk, se séparant une nouvelle fois de Stakar et le réduisant à l’état de bébé, avant de le renvoyer dans le temps, au cœur de la Cité interdite d’Arcturus-IV, afin qu’il revive une nouvelle fois son existence.

De son côté, Aleta rejoignit les Gardiens comme une nouvelle Starhawk féminine, renouant initialement sa liaison avec Astro, mais devint progressivement froide et hautaine à cause du sens des responsabilités et de son sentiment de supériorité qui étaient induits par son nouveau statut de « Celle-Qui-Sait ». Elle envisagea même d’avoir une liaison avec leur allié asgardien Heimdall quand ils s’associèrent contre le Rémora et Loki Laufeyson, considérant que le divin Heimdall était un compagnon potentiel plus à son niveau, même s’ils se séparèrent aussitôt la victoire acquise. Stakar finit par revenir sous l’identité d’un Starhawk masculin, né à nouveau avec une parfaite connaissance de sa vie et ses pouvoirs cosmiques, ayant probablement recherché l’Aleta de la Terre-691 après avoir de nouveau vécu une autre version de son existence dans une réalité temporelle alternative. Aleta attaqua alors Stakar jusqu’au moment où le Dieu Oiseau intervint, gêné et ennuyé de la lutte incessante de ses deux champions ; il fusionna alors leurs mains ensembles afin de les obliger à œuvrer ensembles. Le duo réticent fut contraint de fonctionner brièvement ainsi jusqu’à ce que le Dieu Oiseau repense à sa décision et décide de n’accorder les pouvoirs de Starhawk qu’à un seul d’entre eux. Comprenant que cette puissance diminuait son humanité, Aleta renonça volontairement à ses prétentions sur ces pouvoirs, même si elle conserva ses pouvoirs de manipulations lumineuses, une récompense accordée par le Dieu Oiseau. Elle finit enfin par pardonner à Stakar la mort de leurs enfants mais lui expliqua qu’elle avait depuis trop longtemps oublié son amour pour lui, réaffirmant son attachement à Vance Astro. Stakar quitta alors les Gardiens, désormais devenu un Starhawk solitaire.

Aleta et Astro reprirent leur liaison, initialement gênés par le nouveau costume du héros, offert par le Beyonder, qui semblait parfois vivant et révulsait Aleta. Comme nouveau chef des Gardiens, Astro s’allia brièvement avec le guerrier martien assassin nommé Ripjak contre Bubonicus, un extra-terrestre qui répandait des épidémies mortelles une planète après l’autre. Aleta et la plupart des Gardiens s’élevèrent contre cette alliance, votant une dissolution temporaire afin de réfléchir sur leur avenir ensembles, afin de se retrouver et reformer les Gardiens, organisant des élections pour désigner un nouveau chef. Bien qu’ayant voté contre Astro, Aleta resta avec lui afin de l’aider à analyser son nouvel uniforme et reconstruire leur liaison, réussissant dans leurs deux objectifs, quand il apparut, après analyses, que le costume d’Astro n’était ni vivant, ni dangereux. Les Gardiens, sous la nouvelle direction de Charlue-27, se retrouvèrent et remontèrent le temps pour empêcher l’invasion martienne de la Terre, même s’ils savaient qu’ils ne feraient ainsi que provoquer la création d’une nouvelle divergence temporelle où la Terre serait libre des Martiens, sans que cela ne change rien de leur propre passé. Les Gardiens réussirent mais leur ennemi des Inhumains, Wormhole, saisit l’occasion pour les envoyer à la dérive au travers d’une distorsion spatio-temporelle. La manière dont les Gardiens regagnèrent leur époque demeure inconnue mais Aleta était toujours parmi les Gardiens quand ils revinrent à l’époque contemporaine de la Terre-616, sur la trace d’une anomalie temporelle qui les amena à combattre les New Warriors. Un Vance Astro à moitié amnésique est depuis apparu à l’époque moderne de la Terre-616, rejoignant les Gardiens de la galaxie de cette réalité, mais son lien avec le Vance Astro de la Terre-691 demeure à éclaircir. Aleta doit, de son côté, demeurer au sein des Gardiens, où (et quand) qu’ils puissent se trouver « actuellement ».
Pouvoirs : Aleta peut créer et contrôler la lumière, de simple lueur agréable à une lueur d’une intensité insoutenable. Elle peut aussi former des objets de lumière cohérente ou solide, qu’elle peut animer, léviter et manipuler à volonté, comme des boucliers, des écrans, des rideaux, des plates-formes, des bulles, des ponts, des béliers d’assaut, des sphères, des masses, des vis ou des poings démesurés. Elle crée en général des « boucliers de combat lumineux » qui augmentent sa résistance et qui se manifestent comme des fixations sur son costume. Aleta peut voler, s’entourant souvent d’une aura lumineuse (quand aucune aura n’est visible, durant le combat, elle est peut-être en train de manipuler la lumière sur des longueurs d’ondes non visibles). Aleta peut atteindre ma vitesse de la lumière quand elle le souhaite et ses apparentes téléportations sont peut-être simplement le résultat d’un mouvement si rapide qu’elle semble apparaître de nulle part. Elle peut produire des rayons de lumière cohérente (parfois sous la forme de pulsations lumineuses) qui frappent avec une force de concussion très importante, ou les plus puissants « explosions nova » qui désintègre ses cibles. Sa sensibilité envers toute perturbation du « courant lumineux » (la lumière d’une source externe) lui permet de détecter les mouvements dans son voisinage immédiat, voire même dans une région entière de l’espace extérieur. Durant sa longue expérience fusionnée avec Stakar et sa première séparation prolongée d’avec lui, Aleta pouvait phaser à travers la matière solide car son corps lui-même était une construction de lumière, capable de devenir éthéré à volonté. Il reste à déterminer si Aleta peut toujours phaser car certains signes indiquent qu’elle a retrouvé un corps physique bien plus conventionnel depuis son renoncement au rôle de Starhawk. Si sa forme actuelle est arcturienne, elle dispose d’une espérance de vie de plusieurs siècles.

Dans la première forme fusionnée de Starhawk, Aleta était souvent réprimée par Stakar mais pouvait malgré tout l’obliger à la libérer s’il était fatigué ou distrait. A cette époque, le corps d’Aléta était une création faite de lumière solide, basée sur son apparence originelle, et elle pouvait créer d’autres objets de lumière solide et phaser à travers la matière, des talents qu’elle conserva lors de sa première séparation durable d’avec Stakar. Elle n’était à l’époque pas capable de voler elle-même mais pouvait voler en chevauchant des créations de lumière, comme une paire de « disques de vol » flottants, placés sous ses pieds. Au sein du « Starhawk noir », Aleta était plus souvent immergée dans leur corps commun mais pouvait toutefois s’exprimer avec sa propre voix, tout en infligeant de violentes souffrances à Stakar quand elle était prisonnière. Elle pouvait dominer leur forme masculine partagée si ses pouvoirs lumineux étaient nécessaires et pouvait également retrouver sa forme féminine, si Stakar la laissait faire. Comme Starkhawk féminine et non fusionnée, elle pouvait survivre dans le vide spatial sans aide extérieure, voler à la vitesse de la lumière, projeter des individus ou des objets à travers le temps, créer des champs de force ou produire des décharges énergétiques, déclencher des explosions plus puissantes que des explosions nucléaires, concevoir des objets en lumière solide et phaser à travers la matière solide. Elle disposait également des immenses connaissances caractéristiques de Stakar, revendiquant le surnom de « Celle-Qui-Sait. »

Aptitudes : Aleta possède un entraînement scientifique et technique suffisant pour accomplir des tâches telles que des analyses matérielles ou des opérations basiques d’un vaisseau spatial. Entraîné intensément au combat durant sa jeunesse, Aleta demeure une formidable combattante mais redoute de perdre le contrôle d’elle-même et retomber dans les travers violents de son peuple, se retenant en conséquence.

Equipement : Aleta porte souvent le garde en forme d’étoiles des Gardiens de la galaxie, un élément d’un système de moyen de communication à double sens, de système de pistage et d’activateur de téléportation.

Informations sur la fiche


Rédacteur(s) : ThierryM
Nombre de lecture : 5321

Wiki de Marvel World

  • C'est avec plaisir que nous vous informons de l'ouverture de notre nouveau site internet pour l'ensemble des films, séries et jeux vidéo de Marvel : wiki.Marvel-World.com.

Recrutement

  • Nous recherchons des traducteurs Anglais->Français bénévoles (comme nous) pouvant nous aider à traduire une quantité conséquentes d'informations sur le monde Marvel.

    Contactez-nous par e-mail sur contact@marvel-world.com dès maintenant et faite partie d'une tranche d'histoire de Marvel World !

Qui est en ligne ?

    Visiteur : 35
    Membre : 0