Recrutement


Nous recherchons actuellement des fans Marvel bénévoles pouvant nous aider à traduire une quantité conséquentes d'informations sur le monde Marvel. Si vous possédez un bon niveau de traduction de l'anglais vers le français et que Marvel World vous a un jour aider, il est temps de nous rendre la pareille !

Contactez-nous par e-mail sur contact@marvel-world.com dès maintenant et faite partie d'une tranche d'histoire de Marvel World !

Encyclopédie - Sawyer, Samuel - Marvel-World.com

Encylopédie - Sawyer, Samuel

Véritable nom : Samuel J. Sawyer
Profession : Ancien officier (capitaine, colonel, puis général) de l’armée américaine
Statut légal : Citoyen des Etats-Unis, légalement décédé
Identité : « Happy Sam » Sawyer
Autre identité : Publiquement connue
Lieu de naissance : Inconnu
Situation de famille : Inconnue (apparemment célibataire ou divorcé durant la Seconde Guerre Mondiale et lors de sa mort)
Parents connus : Aucun
Appartenance à un groupe : Ancien officier supérieur de la Compagnie « A » (Able) et de sa Première Force d’Assaut (les Howling Commandos), des Douze Tueurs, des Maulers, ancien officier de l’armée américaine
Base d'opérations : Actuellement aucune, autrefois le Pentagone (Washington D.C. ,Etats-Unis), durant la Seconde Guerre Mondiale, la base militaire de l’Able Company (Royaume-Uni)
Première apparition : VO : Sgt. Fury and his Howling Commandos # 1 (mai 1963, par Stan Lee & Jack Kirby) – VF : Choc (Pocket) n°1 (1er trimestre 1972)
Taille : 1m87
Poids : 104 kg
Yeux : Bleus
Cheveux : Gris à sa mort (bruns dans sa jeunesse)

Histoire : Rien n’est connu de la jeunesse de Samuel « Sam » Sawyer. Au printemps 1940, Samuel était déjà un lieutenant américain, engagé dans l’armée britannique. Convaincu que la politique belliciste de l’Allemagne nazie devait être combattue par tous les moyens, Samuel s’engagea dans l’armée britannique, alors que les Etats-Unis n’étaient pas encore entrés dans la Seconde Guerre Mondiale. Au début de l’année 1940, il fut envoyé à Marrakech pour le compte du gouvernement britannique afin d’aider le scientifique Wilhelm Steuben à rejoindre le Royaume-Uni. Durant la mission, il se lia avec un propriétaire de bar prénommé Mike, Josef DeGroot, un chef de la résistante néerlandaise réfugié au Maroc, et eut à faire face au chef de la pègre locale Pasha Omar Bey, son homme de main Charly Ming, et un officier corrompu, le capitaine Eric Leroux. Le printemps de la même année, rentré en Angleterre, Samuel rencontra deux civils américains, membres du Cirque volant de Finley, Nick Fury et Red Hargrove ; acrobates et cascadeurs aériens, les deux hommes Les deux hommes formaient jusque là une équipe de cascadeurs aériens, Hargrove pilotant l’avion tandis que Fury, « un acrobate des ailes », réalisait des cascades sur les ailes de l’appareil, jusqu’à son saut depuis l’aile avant d’ouvrir son parachute au dernier moment, atterrissant alors sans encombre. Les deux hommes venaient d’être engagés par les Britanniques pour donner des cours de sauts en parachute aux pilotes de la RAF (Royal Air Force / l’armée de l’air britannique) et Samuel fit partie de leurs élèves. Impressionné par le talent de Fury, Samuel souhaitait le recruter de manière plus permanente dans l’effort militaire contre les Allemands, mais le jeune homme refusa la proposition tant que les Etats-Unis ne seraient pas eux-mêmes en guerre.

Cependant, quelques semaines plus tard, le 10 mai 1940, l’Allemagne envahissait les Pays-Bas et la Belgique, et Samuel reçut comme mission de procéder à l’extraction du savant allemand Abraham Erskine, qui souhaitaient quitter l’Allemagne nazie. Samuel reçut l’ordre d’utiliser un avion civil car toutes les forces de la RAF étaient engagées ou gardées en réserve pour les combats. Cette fois, Samuel put convaincre Fury et Hargrove d’effectuer la mission ; quand Fury ironisa sur la figure toujours renfrognée de Samuel, Hargrove décida de surnommer le lieutenant « Happy Sam », un surnom ironique qu’il allait conserver tout le reste de sa vie. Durant la mission, l’appareil transportant, Samuel, Fury et Hargrove fut abattu au-dessus des Pays-Bas. Réussissant à atterrir, les trois hommes croisèrent sur place la route de Timothy Aloysius Cadwallader « Dum Dum » Dugan, qui voyageait à l’époque au sein d’un cirque, piégé dans la région à cause des combats. Le commando put retrouver Erskine et les cinq hommes purent finalement s’embarquer à bord d’un petit bateau et, ainsi, repartir pour l’Angleterre. Durant la traversée, l’esquif fut pris pour cible par un avion allemand, que Samuel réussit à abattre avec sa mitraillette ; mais les rafales de l’avion provoquèrent l’incendie du bateau qui finit par exploser. Heureusement, les cinq hommes avaient eu le temps de se jeter à l’eau et purent être récupérés par un patrouilleur britannique, qui les ramena en Angleterre.

Alors que Dugan décidait de rejoindre, comme Samuel, l’armée britannique, Fury et Hargrove réitérèrent leur premier refus, rentrant aux Etats-Unis. Là, les deux hommes s’engagèrent dans l’armée américaine et furent affectés à Hawaii, sur la principale base du Pacifique des Etats-Unis : Pearl Harbor. Fury fut bientôt nommé sergent ; le 7 décembre 1941, les Japonais attaquèrent par surprise la base et Hargrove fit partie des centaines de morts durant le bombardement, poussant Fury à se promettre de combattre Japonais et Allemands. Les Etats-Unis étant entrés en guerre presque immédiatement contre le Japon et l’Allemagne, Samuel et Dugan furent intégrés aux forces américaines, au sein de la même unité des Rangers (l’équivalent américain des commandos britanniques), installés en Grande-Bretagne. En Afrique du nord, Samuel reçut plusieurs décorations pour ses mérites sur le champ de bataille, refusant toute promotion qui l’aurait conduit à se retirer des opérations sur le terrain. Cependant, il fut finalement blessé en 1942 durant les combats dans la région, de manière suffisamment sérieuse pour ne plus pouvoir être envoyé sur le terrain mais cantonné désormais à des tâches de bureau pour le reste de la guerre. Promu au grade de capitaine, Samuel devint l’officier commandant de la Compagnie Able (« A ») de l’armée américaine, basée en Grande-Bretagne.

L’une des toutes premières tâches du capitaine Sawyer fut de former une nouvelle escouade spécialisée de rangers. Avec le G-2 (les services secrets militaires), Samuel choisit des soldats pour les affecter à sa compagnie, rebaptisée la Première Force d’Assaut. Samuel réussit à recruter Fury au sein de son groupe, qui intégra également Dugan, tandis que ses autres recrues étaient Isadore « Izzy » Cohen, Robert « Reb » Ralston, Dino Manelli, Gabriel « Gabe » Jones et Jonathan « Junior » Juniper. Fury devint le chef de la Première Escouade, prenant directement ses ordres de Samuel. Après la première mission de l’escouade, au cours de laquelle le groupe ramena un scientifique britannique, le Dr MacMillan de Paris occupé, le Premier Ministre britannique fut si impressionné par leur réussite qu’il octroya le titre de « commandos » à la compagnie, faisant des soldats américains des membres honoraires de l’armée britannique. De son côté, Samuel surnomma alors son équipe, les Howling Commandos, un nom sous lequel l’unité devait devenir célèbre, se battant sur tous les fronts de la guerre, du continent européen (en France, en Italie, en Allemagne, en Roumanie, en Norvège, en Belgique), au Japon, en passant par l’Afrique du nord et l’Iran. Dans le cadre de ses attributions d’officier supérieur, Samuel reçut aussi le commandement de deux autres unités de renom des rangers : les Maulers, dirigés par le sergent « Bull » McGiveney, l’Escouade Nisei de Jim Morita, les Maraudeurs du Missouri du sergent Bob Jenkins et les Douze Tueurs, d’abord sous l’autorité de Dugan, avant de passer sous le commandement de Michael « Combat » Kelly. Mais les Howling Commandos de Fury furent de loin la plus célèbre équipe de rangers de la Seconde Guerre, à la tête d’une longue série de succès sur d’innombrables fronts. Malgré le caractère bien trempé de ses hommes, Samuel et ceux-ci développèrent une solide et profonde amitié au fil des missions et Samuel prit régulièrement la défense de ses soldats lorsque leurs comportements les conduisaient à encourir des sanctions militaires. Malgré ses blessures, en de rares occasions, Samuel accompagna même les Howling Commandos sur le terrain, lors d’une mission de sauvetage au camp de concentration de Treblinka, réussissant à exfiltrer le Dr Karl von Rusteg. Il fut aussi brièvement enlevé par Crâne rouge (Johann Schmidt), qui cherchait à discréditer les Howlers, mais Fury et ses hommes retrouvèrent et libérèrent leur capitaine, obligeant le nazi à prendre la fuite, puis par l’Agent aux Mille Visages ; cette fois, Samuel fut envoyé en Allemagne mais il fut transmettre les coordonnées de son lieu d’emprisonnement grâce à un émetteur dissimulé dans les talons de ses chaussures ; les Howlers furent envoyés le récupérer mais Samuel avait déjà réussi à s’évader et put être ramené alors en Angleterre.

Samuel et Fury restèrent dans l’armée après la fin de la guerre, tandis que les autres Howling Commandos retournaient à la vie civile. Dans les années cinquante, les Howling s’engagèrent de nouveau pour la Guerre de Corée, et l’armée accepta la reformation des Howling Commandos, de nouveau sous le commandement de Samuel, désormais colonel, comme officier supérieur. Après que les Howlers, conduit sur le terrain par Samuel lui-même, avaient réussi à faire exploser une base de MIG, le colonel promut Fury au grade de sous-lieutenant. Les deux hommes poursuivirent leur carrière dans l’armée, alors que, de nouveau, les Howlers retournaient à la vie civile. Samuel fut promu général et affecté à l’état-major militaire au Pentagone, tandis que Fury, passé colonel, était recruté par la Central Intelligence Agency. En 1967, les Howling Commandos furent de nouveau reconstitués pour une seule mission, au Vietnam, qu’ils accomplirent avec brio ; cette fois, les Howlers ne durent pas s’engager mais agirent comme simples volontaires. Naturellement, la mission fut pilotée par Samuel et Fury.

A l’époque contemporaine, alors qu’Odin, le monarque des Asgardiens, avait disparu d’Asgard, le dieu Loki prit le contrôle mental des dieux scandinaves et, à la tête d’une armée, envahit Washington DC. Le général Sawyer prit le commandement des forces américaines s’opposant à l’invasion asgardienne, coopérant avec Thor et Firelord afin d’arrêter Loki. Finalement, le dieu du mal fut défait par son demi-frère et l’invasion cessa aussi rapidement qu’elle avait commencé. Samuel et Fury se croisèrent peu après pour discuter de l’éventualité d’envoyer la Veuve noire (Natacha Romanoff) en mission en Union soviétique. Quelques semaines plus tard, alors que les Howlers avaient organisé une soirée d’anciens combattants, Samuel fut enlevé par des LMD (Life Model Decoy / Simulacre de vie modélisé), conçus pour se faire passer pour des agents de l’organisation subversive d’HYDRA. Quelques années auparavant, le Baron Wolfgang von Strucker, un vieil ennemi de Fury durant la Seconde Guerre Mondiale qui avait dirigé l’organisation, avait tenter de faire chanter l’ensemble de la planète pour imposer l’autorité d’HYDRA en menaçant de libérer des spores mortelles sur le globe. Fury, alors directeur du SHIELD, fit échec aux projets de Strucker, qui trouva alors la mort, de même que tous les agents d’HYDRA présents sur la base insulaire de l’organisation, au cœur du Pacifique, suite à l’exposition aux spores létales. Cependant, Strucker avait acquis un LMD à son image, programmé pour poursuivre les projets de l’Allemand, dans l’hypothèse de son décès. Le LMD dirigeait son propre groupe de nombreux LMD agents d’HYDRA, qui étaient responsables de l’enlèvement de Samuel. Le LMD de Strucker prit le contrôle de la base aérienne de Grand Forks, dans le Dakota du sud, et vola un avion de type B-52, appartenant au centre de commandement stratégique de l’armée de l’air et qui contenait un système de contrôle à distance de l’arsenal nucléaires des Etats-Unis. Le robot comptait utiliser ces missiles pour détruire tous les principaux sites de ressources minérales et pétrolières de la planète. Puis il utiliserait alors la technologie pour déclencher l’élévation d’une zone riche en minerais depuis les fonds océaniques, une zone qui serait totalement contrôlée par HYDRA. Le LMD pensait que les nations du monde renonceraient à leur indépendance pour se soumettre à HYDRA et bénéficier de l’exploitation des nouvelles ressources, permettant à HYDRA de réaliser enfin son projet de domination mondiale.

Le robot de Strucker avait besoin de Samuel pour lui communiquer le code permettant de prendre le contrôle des sites de missile, aussi emmena-t-il le général capturé à bord de l’avion. Samuel refusa de céder et le robot ordonna à ses LMD d’apporter un sérum au général qui l’obligerait alors à parler. Bien que les mains attachées, le général fut capable de se jeter sur le levier d’autodestruction de l’avion, avant que le sérum ne lui soit administré, espérant ainsi mettre un terme aux projets du robot. Mais le LMD arrêta Samuel au dernier moment, en l’agrippant par l’épaule, avant de lui lancer une décharge électrique de moyenne intensité. Mais, à cause de son âge, Samuel fit un petit arrêt cardiaque en réaction à la décharge. Pendant ce temps, le B-52 atterrissait sur l’île d’HYDRA, où le LMD avait installé sa propre base ; les anciennes spores létales qui avaient été libérées étaient à présent mortes. C’est alors que Captain América, également invité à la réunion des Howlers et alerté de l’enlèvement de Samuel, arriva sur l’île, sauvant le général au moment où le faux Strucker était sur le point de droguer le général affaibli. Les Howlers et Fury débarquèrent à leur tour, avec l’aide du SHIELD et Samuel persuada alors Captain América de poursuivre le LMD de Strucker, en le laissant caché dans un puits d’aération. Grandement affaibli, Samuel sentait qu’à moins de recevoir une aide médicale d’urgence, il allait bientôt mourir. Se doutant que, s’il réussissait à disposer de suffisamment de temps, le LMD finirait par trouver un moyen d’activer les missiles en se passant des codes. Il résolut alors d’atteindre le B-52 et, cette fois, de le faire véritablement exploser ; revêtant l’uniforme d’un des LMD agent d’HYDRA étourdi par Captain América, Samuel se rendit à l’avion, monta et déclencha le mécanisme d’autodestruction de l’appareil. Entre temps, le combat entre les LMD, Captain América et les Howling Commandos s’était déplacé jusqu’à l’extérieur de l’avion. Le LMD de Strucker était endommagé et Samuel le vit sortir un détonateur ; le général réalisa que le LMD comptait se faire exploser, ainsi que les autres LMD dès que les Howlers les toucheraient. Cherchant encore une fois à protéger ses hommes, Samuel se jeta alors sur le robot à l’image de Strucker pour s’emparer du détonateur mais le robot déclencha le système, se faisant exploser. Captain América et les Howlers furent indemnes mais Samuel était, cette fois, mortellement blessé tandis que le LMD de Strucker se retrouvait en morceaux après l’explosion. Samuel ordonna à Fury de s’enfuir de la base en l’informant qu’il avait enclenché le système d’autodestruction du B-52. Après quelques paroles de félicitations envers ses Howlers, reconnaissant qu’ils avaient été ses meilleurs hommes et qu’il avait été fier de les commander et aussi d’être leur ami, Samuel mourut.

Nick Fury, Captain América et les Howlers s’échappèrent à bord du sous-marin utilisé par les commandos pour venir sur l’île, avant que l’avion n’explose. L’île d’HYDRA fut engloutie une fois de plus par l’explosion du B-52. Peu après, le général Samuel Sawyer fut enterré au cimetière national d’Arlington, en Virginie. Les Howling Commandos, portant leurs uniformes de la guerre en hommage à leur ancien officier supérieur, et Captain América furent présent aux funérailles. Par la suite, l’un des héliporteurs du SHIELD devait être baptisé de son nom : l’héliporteur d’assaut « Samuel Sawyer » tandis qu’un hôpital pour vétérans était également baptisé Hôpital pour Vétérans en mémoire de Samuel J. Sawyer.

Pouvoirs : Aucun.

Aptitudes : Samuel Sawyer était un excellent chef militaire ainsi qu’un combattant à mains nues compétent. Il savait aussi manier la plupart des armements et équipements militaires.

Armes & équipements : Comme officier de l’armée américaine, Samuel Sawyer avait accès à l’armement et l’équipement standard utilisé par l’armée.

Caractéristiques particulières : En 1942, Samuel Sawyer reçut une blessure, qui l’empêcha par la suite de participer de manière régulière aux opérations sur le terrain.

ThierryM 3885

Lire plus de fiches



Wiki de Marvel World


  • Le MCU, les films Spider-Man, les univers cinématographique X-Men vous intéresse ? Retrouvez toutes les informations sur les films, séries TV et jeux vidéo sur notre Wiki !

    Testez le Wiki de Marvel World !

Recrutement


  • Nous recherchons des traducteurs Anglais->Français bénévoles (comme nous) pouvant nous aider à traduire une quantité conséquente d'informations sur le monde Marvel.

    Contactez-nous !

    Si Marvel World vous a aidé à développer vos connaissances sur l'univers Marvel, rendez-nous la pareille et faite parti d'une tranche d'histoire de Marvel World !

Qui est en ligne ?

    Visiteur : 11
    Membre : 0