Recrutement


Nous recherchons actuellement des fans Marvel bénévoles pouvant nous aider à traduire une quantité conséquentes d'informations sur le monde Marvel. Si vous possédez un bon niveau de traduction de l'anglais vers le français et que Marvel World vous a un jour aider, il est temps de nous rendre la pareille !

Contactez-nous par e-mail sur contact@marvel-world.com dès maintenant et faite partie d'une tranche d'histoire de Marvel World !

Encyclopédie - Carter, Peggy - Marvel-World.com

Encylopédie - Carter, Peggy

Véritable nom : Margaret « Peggy » Carter
Profession : Spécialiste des communications, ancien agent gouvernemental, ancienne combattante pour la liberté
Statut légal : Citoyenne américaine
Identité : Publiquement connue
Autre identité : l’Agent 13, Mademoiselle
Lieu de naissance : Richmond (Virginie, Etats-Unis)
Situation de famille : Célibataire
Parents connus : Harrison Carter (frère, décédé), Amanda Carter (belle-sœur, décédée), Sharon Carter (nièce)
Appartenance à un groupe : Ancienne alliée de Captain América (Steve Rogers), ancien agent du premier SHIELD, ancienne employée des Vengeurs, ancien membre de l’OSS, de la Résistance française ; elle a infiltré, sous couverture, le second Empire secret
Base d'opérations : Richmond (Virginie, Etats-Unis), autrefois le quartier général des Vengeurs (New York, Etats-Unis), auparavant mobile à travers le monde ; la France durant la Seconde Guerre Mondiale
Première apparition : VO : (non identifiée) Tales of Suspense (vol.1) # 75 (mars 1966, par Stan Lee, Jack Kirby & Dick Ayers), (vue entièrement) Tales of Suspense (vol.1) # 77 (mai 1966, par Stan Lee, Jack Kirby & John Romita), (identifiée) Captain America (vol.1) # 162 (juin 1973, par Steve Englehart & Sal Buscema) – VF : (non identifiée) Eclipso n°42 (juin 1974), (vue entièrement) Eclipso n°45 (octobre 1974), (identifiée) Captain América (vol.1) n°14 (2ème trimestre 1981)
Taille : 1m65
Poids : 46 kg
Yeux : Bleus
Cheveux : Blancs (autrefois, blonds)


Histoire : Née dans une famille très aisée de la Virginie, Margaret « Peggy » Carter rejoignit les combattants de la Résistance française lors de l’occupation du pays par les armées nazies allemandes de la Seconde Guerre Mondiale, laissant derrière sa confortable vie américaine afin de se battre pour ses idéaux, alors même qu’elle venait de sortir de l’adolescence. Devenant l’un des plus courageux et plus doués combattants de son mouvement, Peggy agit sous le seul nom de code de l’Agent 13, surnommée simplement « Mademoiselle ». Se liant d’amitié avec une autre résistante, prénommée Anna, Peggy eut également une romance saccadée avec l’agent costumé américain nommé Captain América (Steve Rogers), qui vint en aide aux deux résistantes afin de faire sortir du pays des plans d’un prototype japonais de rayon thermique qu’elles venaient de voler. Peggy et « Cap » n’apprirent jamais le véritable nom l’un de l’autre durant la guerre, et Peggy ne vit même jamais le héros sans son masque, mais les quelques semaines qu’ils passèrent à combattre côte à côte forgèrent un lien durable et solide entre eux deux. S’inquiétant du travail dangereux accompli par Peggy, Captain tenta de la convaincre de quitter la résistance et de rentrer aux Etats-Unis mais son sens du devoir s’opposa aux désirs du héros. Cependant, elle lui promit qu’elle l’attendrait s’ils venaient à être séparés par la guerre et qu’elle se souviendrait toujours de lui.

Effectivement, leurs ordres respectifs les obligèrent à s’éloigner l’un de l’autre. Peggy fut envoyée en mission en solo pour contacter la résistance de Paris tandis que Captain était envoyé attaquer un bunker allemand en périphérie de la capitale française. Ils se séparèrent avec réticences, Peggy promettant une nouvelle fois d’attendre le retour de Captain, tandis que celui-ci promettait de revenir pour elle. Mais la mission de Cap conduisit vers une série d’autres opérations, tandis que les nazis finissaient par capturer Peggy lors de son séjour à Paris. Refusant de livrer la cache des chefs de la résistance, elle fut condamnée à être exécutée en même temps que d’autres prisonniers ; cependant, alors qu’ils étaient conduits jusqu’au lieu d’exécution, les forces alliées, envoyées libérer Paris, attaquèrent. Un officier nazi tenta d’abattre les prisonniers avant qu’ils ne soient libérés par les militaires mais Peggy s’accrocha à lui jusqu’à qu’un éclat d’artillerie ne frappe le véhicule, les tuant apparemment tous les deux. Captain América arriva quelques instants plus tard, à la recherche de Peggy, mais il fut effondré en apprenant que celle-ci était officiellement décédée lors des combats.

Mais Peggy avait survécu à la détonation même si le traumatisme la laissa amnésique et elle erra ainsi, seule, ne se souvenant de rien sauf une énorme explosion. Errant à travers la France et au-delà pendant plusieurs mois, elle réussit à survivre, même si elle ne devait que peu se souvenir de cette « terrible » période en dehors d’un vieil ami de la famille qui la reconnut par hasard lors d’un voyage en Belgique et la ramena finalement dans sa demeure familiale, en Virginie. Délirante et ayant des absences, se contenant de prononcer le nom de Captain América, l’état de Peggy s’aggrava encore après qu’elle eut entendu parler de l’apparente disparition de Captain América en 1945 dans un article du Daily Bugle. Elle cessa de parler totalement, commençant à porter un voile et à s’habiller en noir, vivant recluse, isolée du monde extérieur. Craignant de renforcer sa dépression, ses médecins et sa famille ne lui parlèrent pas des réapparitions successives de Captain América, dont l’identité fut reprise par différentes personnes au fil des années. Au cours des décennies suivantes, la santé mentale de Peggy s’améliora lentement, et elle connut alors de longues périodes de stabilité émotionnelle et de clarté intellectuelle, au cours desquelles elle se souvenait parfaitement de son passé. Sa nièce, Sharon Carter, idolâtrait sa tante, fascinée par les récits de Peggy concernant la guerre et sa brève romance avec Captain América. Peggy se révéla ainsi avoir une plus grande influence sur Sharon que les propres parents de cette dernière ; Harrison Carter, le frère de Peggy et père de Sharon, ne pardonna jamais cette situation à sa sœur aînée, surtout quand Sharon, devenue adulte, intégra l’agence internationale d’espionnage du SHIELD. Sharon tentait ainsi de suivre l’exemple donné par sa tante comme femme d’action et de convictions, espérant aussi secrètement que son appartenance au SHIELD lui permettrait de rencontrer à son tour Captain América, qui venait d’être retrouvé par les Vengeurs après plusieurs décennies passées en animation suspendue et reprenait sa carrière héroïque au sein du groupe.

Adoptant à son tour le nom de code d’Agent 13, en l’honneur de Peggy, Sharon rencontra effectivement le héros, travaillant à plusieurs reprises avec lui lors de nombreuses missions du SHIELD et ils tombèrent amoureux l’un de l’autre, entre autres raisons à cause de la remarquable ressemblance de Sharon avec sa tante, même si Captain ignorait tout des liens familiaux unissant les deux femmes. Ayant le sentiment de trahir sa tante à cause de cela, Sharon refusa à plusieurs reprises les demandes en mariage du héros et finit par décider de mettre un terme à leur liaison. Pendant ce temps, Peggy avait replongé dans une autre période de dépression et d’amnésie, et les parents de Sharon, malgré leur ressentiment envers Peggy, la placèrent dans la Maison de Repos et l’Asile des Ames Perdues, un établissement secrètement dirigé par le criminel appelé le Dr Faustus, et son associé, le Dr Johann Wolfgang. Un vieil ennemi de Captain América, Faustus s’était arrangé pour accueillir Peggy dans l’espoir de pouvoir lui soutirer des informations secrètes et uniques sur le caractère de Captain. Quand ce dernier, son partenaire le Faucon (Sam Wilson) et Sharon partirent tous les trois enquêter sur l’asile, Faustus les obligea à participer à une reconstitution des derniers combats de Peggy durant la guerre , ce qui provoqua un choc chez celle-ci et restaura sa santé mentale ; cependant, Peggy réalisa rapidement que ses médecins la manipulaient et elle aida Captain et ses alliés à vaincre Faustus et Wolfgang. Captain et Peggy furent finalement réunis, le héros apprenant enfin les liens existant entre Sharon et Peggy. Captain renoua aussi sa liaison avec Sharon, mais, initialement, ils décidèrent de cacher celle-ci à Peggy, ne souhaitant pas courir le risque d’entamer sa guérison psychologique.

Ses souvenirs des décennies écoulées depuis la Seconde Guerre Mondiale initialement flous, Peggy eut du mal à accepter son vieillissement, imaginant même au départ que sa romance avec Captain reprendrait simplement là où elle s’était brutalement arrêtée. Après avoir aidé Cap, le Faucon et le pacifiste Dave Cox contre les criminels de la première Escouade des Serpents, Peggy se proposa même pour devenir la partenaire de Captain dans sa lutte contre le crime, mais elle fut effondrée quand il déclina son offre. Encore remarquablement en bonne santé physique malgré son âge, Peggy rejoignit à son tour le SHIELD afin de pouvoir réveiller ses anciens talents de combattante acquis durant la guerre et, aussi, se rapprocher de Captain. Affectée comme soutien à un agent expérimenté du SHIELD et autre vétéran de la Seconde Guerre Mondiale, Gabe Jones, ils infiltrèrent tous les deux le second Empire secret, une organisation subversive. Peggy aida Jones, Captain, le Faucon et les X-Men à faire échec aux projets de l’Empire et sa tentative de renverser le gouvernement des Etats-Unis. Quand un haut responsable du gouvernement américain fut démasqué comme le chef de l’Empire, la confiance de Captain dans son pays vola en éclats, le poussant à abandonner son identité costumée et prendre sa retraite. Peggy tenta, en vain, de le faire revenir sur sa décision. Peu après cela, Captain expliqua finalement à Peggy, aussi fermement que possible, que leur liaison était définitivement du passé. D’abord le cœur brisé, Peggy trouva du réconfort dans son amitié de plus en plus solide avec son partenaire Gabe Jones, une amitié qui devint bientôt une liaison amoureuse.

Souvent associés lors des missions du SHIELD, Peggy et Jones rencontrèrent brièvement le nouveau Captain América (Roscoe Simons), dont la mort en pleine action devait convaincre peu après Steve Rogers à reprendre son uniforme, mais pas avant que les deux agents du SHIELD ne croisent également la route de Rogers sous son éphémère identité costumée du Nomade. Quand le criminel nazi Crâne rouge (Johann Schmidt) commença à prendre pour cibles des membres du Comité fédéral de l’ouverture des marchés afin de les assassiner, Peggy, Jones, Captain et le Faucon travaillèrent de concert pour s’opposer aux plans du Crâne. Lors de cette mission, Peggy expliqua à Captain qu’elle acceptait finalement le fait que leur liaison était terminée et qu’elle cesserait désormais de vivre dans le passé. Content de savoir qu’ils pourraient rester amis, Captain remarqua, avec plaisir, le rapprochement entre son amie et Jones. Crâne rouge remarqua aussi cette attirance mutuelle et, poussé par son racisme, fut profondément horrifié à l’idée de cette liaison, à cause des origines afro-américaines de Jones. Le Crâne envoya ses hommes capturer les deux hommes et les tortura pendant sept heures ; malgré cela, aussi bien Peggy que Jones refusèrent de céder, crachant au visage du nazi. Finalement, Captain et le Faucon investirent la base du criminel ; Jones put se libérer le premier et, avec Peggy, appela alors des renforts du SHIELD pour conclure l’affaire, profitant malgré tout d’un instant de calme pour partager un baiser passionné. Cependant, bien que vaincu, Crâne rouge réussit à s’échapper. Cette même mission révéla que le Faucon était en réalité un pion involontaire de Crâne rouge. Sous les ordres du zélé co-directeur des opérations de terrain Jeff Cochren, Peggy et Jones enquêtèrent sur le passé du héros, confirmant ses liens avec Crâne rouge, mais ils continuèrent à défendre le Faucon, qui fut finalement amnistié. La liaison de Peggy avec Jones continua, surtout par intermittences, mais leurs missions respectives les maintinrent de plus en plus loin l’un de l’autre et ils finirent par se séparer.

Plus tard, s’inquiétant de l’infiltration du mouvement raciste appelée la Force nationale par sa nièce et sa disparition ultérieure, Peggy appela Captain à l’aide pour enquêter. Bien qu’elle faillit être tuée par des agents de la Force nationale puis ensuite prise en otage par le chef du groupe, le Dr Faustus, et son laquais, le Grand Directeur (William Burnside, le Captain América des années 1950), dont il avait lavé le cerveau, Peggy vint en aide à Captain América et Daredevil (Matt Murdock) pour battre Faustus. Cependant, Sharon trouva apparemment la mort durant cette affaire, même si elle survécut en réalité, disparaissant pendant plusieurs années pour une autre mission d’infiltration secrète, un fait que Peggy et Captain ne devaient apprendre que bien plus tard. Quand le SHIELD fut dissous après son infiltration et sa corruption par les Deltites, Captain engagea Peggy pour qu’elle travaille pour les Vengeurs comme responsable des communications. Basée initialement sur l’Ile des Vengeurs (l’ancienne Hydro-Base), elle participa à la défense de celle-ci quand le Dr Fatalis envoya ses robots l’attaquer durant la crise des Actes de Vengeance, restant à son poste jusqu’à l’engloutissement final de l’île artificielle. Sauvé par Quasar (Wendell Vaughn), Peggy continua à assumer son rôle dans les nouveaux quartiers généraux des Vengeurs, d’abord le QG des Vengeurs puis le Manoir des Vengeurs, entièrement rebâti. Elle devint ainsi un membre important des employés des Vengeurs, jusqu’à ce qu’ils furent tous licenciés après la dissolution des Vengeurs par la Veuve noire (Natacha Romanoff), suite aux événements d’Onslaught.

Peggy prit alors une retraite bien méritée mais, malheureusement, sa santé, aussi bien physique que mentale, commença à décliner alors que son âge finissait par réclamer son dû. Elle dut finalement être placée dans la Clinique Larkmore pour y être soignée, sa nièce Sharon venant régulièrement lui rendre visite, même si Peggy ne la reconnaissait plus systématiquement. Elle reçut aussi la visite de William Burnside, qui se fit passer pour le premier Captain América, afin d’obtenir des informations auprès de Peggy sur Rogers. Les jours où elle se porte le mieux, Peggy retrouve son esprit affûté, divertissant autant le personnel de la clinique que les autres patients avec ses récits de la guerre ; le reste du temps, qui devient de plus en plus fréquent, elle continue à croire que la guerre est toujours en cours et qu’elle et Captain América sont toujours jeunes et amoureux l’un de l’autre.

Pouvoirs : Aucun.

Aptitudes : Dans sa jeunesse, Peggy Carter était une formidable combattante de guérilla, sachant manier les armes à feu, les armes de jet et même le garrot ; elle était aussi une excellente combattante à mains nues. Comme agent du SHIELD, elle devint une bonne espionne, améliorant ses talents de combattante, demeurant une redoutable adversaire malgré son âge. Développant sa maîtrise des techniques de communications modernes au sein du SHIELD, elle approfondit encore son expertise en ce domaine comme chef des communications des Vengeurs. Peggy parle plusieurs langues, et est totalement bilingue anglais/français. Ces derniers mois, la vieillesse a considérablement réduit ses talents, aussi bien physiques qu’intellectuels. De plus en plus frêle et de moins en moins active, elle souffre aussi de pertes occasionnelles de mémoire et de désorientation, une forme de sénilité dégénérative, même si elle retrouve parfois sa pleine lucidité, parfaitement consciente de son passé et de son présent.

Equipement : Au service du SHIELD, Peggy Carter portait parfois l’uniforme de l’agence, doté de microphones dissimulés et de systèmes de transmission afin de permettre une communication permanente. Le quartier général des Vengeurs fut adapté à ses propres besoins : les murs de la salle de communications formaient un seul écran très large, par lequel elle pouvait manipuler une immense quantité de données, comme des planisphères mondiaux, des images de caméras de sécurité ou des scanners localisant les héros en mission. Il lui est aussi arrivé d’utiliser d’autres équipements des Vengeurs, comme leur armement pour défendre l’Ile des Vengeurs.

Commentaires : Lors de sa réintroduction dans l’univers Marvel contemporain, Peggy Carter fut présentée comme la grande sœur de Sharon Carter ; compte tenu du glissement temporel induit par l’écoulement du temps de l’univers Marvel, Sharon Carter fut redéfinie comme sa nièce.

Le personnage de Peggy Carter fut l’un des premiers à avoir une liaison inter-raciale dans l’univers Marvel

ThierryM 13216

Lire plus de fiches



Wiki de Marvel World


  • Le MCU, les films Spider-Man, les univers cinématographique X-Men vous intéresse ? Retrouvez toutes les informations sur les films, séries TV et jeux vidéo sur notre Wiki !

    Testez le Wiki de Marvel World !

Recrutement


  • Nous recherchons des traducteurs Anglais->Français bénévoles (comme nous) pouvant nous aider à traduire une quantité conséquentes d'informations sur le monde Marvel.

    Contactez-nous !

    Si Marvel World vous a aider à développer vos connaissances sur l'univers Marvel, rendez-nous la pareille et faite partie d'une tranche d'histoire de Marvel World !

Qui est en ligne ?

    Visiteur : 12
    Membre : 0