Recrutement


Nous recherchons actuellement des fans Marvel bénévoles pouvant nous aider à traduire une quantité conséquentes d'informations sur le monde Marvel. Si vous possédez un bon niveau de traduction de l'anglais vers le français et que Marvel World vous a un jour aider, il est temps de nous rendre la pareille !

Contactez-nous par e-mail sur contact@marvel-world.com dès maintenant et faite partie d'une tranche d'histoire de Marvel World !

Encyclopédie - Chrome - Marvel-World.com

Encylopédie - Chrome

chrome_0.jpg

  • Véritable nom : Jennifer Ann Swensen
  • Profession : Aventurière, ancien agent gouvernemental, conférencière d’université, scientifique
  • Statut légal : Citoyenne des Etats-Unis (Terre-148611 / le « Néo-Univers »), probablement décédée
  • Identité : (Chrome) Secrète, (Spitfire) publiquement connue
  • Autres identités : Spitfire, Lady J.
  • Lieu de naissance : Burlington (Vermont, Etats-Unis, Terre-148611)
  • Situation de famille : Célibataire
  • Parents connus : Karl Swensen (père, décédé), une mère non identifiée (probablement décédée)
  • Appartenance à un groupe : Membre de DP7, ancien membre de la CIA
  • Base d’opérations : New York (New York, Etats-Unis, Terre-148611)
  • Première apparition : VO : (Swensen) Spitfire and the Troubleshooters # 1 (octobre 1986, par Gerry Conway, Jack Morelli, Eliot Brown & Herb Trimpe), (Chrome) DP7 # 30 (avril 1989, par Mark Gruenwald & Paul Ryan) – VF : Nova n°206 (mars 1995, avec Quasar # 56 ; Spitfire and the Troubleshooters # 1 et DP7 # 30 sont inédits en France)
  • Taille : (Swensen) 1m77, (armure MAX) 3m
  • Poids : (Swensen) 65,8 kg, (Chrome) 136 kg, (armure MAX) 520 kg
  • Yeux : (Swensen) bleus, (Chrome) argent
  • Cheveux : (Swensen) roux, (Chrome) argent
  • Caractéristiques particulières : Le corps de Jennifer Swensen est entièrement composé d’un acier organique de couleur argent ; son sang est désormais de couleur bleue.

Histoire

Née en 1961, Jennifer Swensen grandit en déménageant d’une université à l’autre, accompagnant son père scientifique, le Dr Karl Swensen. Celui-ci était un inventeur et ingénieur, débordant d’innovations, et régulièrement sollicité par le Ministère de la Défense, mais même son proche ami, agent de la CIA, Edmund Roth, ne fut capable de le convaincre de travailler durablement pour l’armée. Jennifer hérita de l’intelligence de son père, étudiant la physique quantique dès qu’elle eut atteint l’âge de dix ans ; alors que Karl Swensen tentait d’instiller des idéaux pacifistes en sa fille, son impulsivité et force intérieur amena son père à la surnommer « Spitfire ». Alors qu’elle était âgée d’une vingtaine d’année, Jen avait obtenu un doctorat à l’université de Stanford et donnait des cours au MIT (Massachusetts Institute of Technology). Pitre quand elle était elle-même encore étudiante, Jen sympathisa avec cinq de ses étudiants (Eric Chin, Tim Ferris, Eduardo « Eddie » Giotti, Andrew Meadows et Teresa Roberts), des prodiges espiègles, qui se surnommèrent eux-mêmes les Solutionneurs.

chrome_1.jpgPendant ce temps, Karl Swensen travaillait pour la branche recherche et développement de la firme privée Krotze International, mettant au point un ensemble d’armure monoplace appelé MAX (Man Amplified X-Periment) afin de permettre aux êtres humains de travailler en toute sécurité dans des environnements hostiles. Krotze promit à Swensen que MAX ne serait utilisé que pour des travaux pacifiques comme la construction ou l’exploration. Le 26 avril 1986, Jen testa secrètement le prototype Modèle I, le faisant voler au-dessus du réacteur en fusion de la centrale nucléaire de Tchernobyl, espérant prêter main forte aux ouvriers. Dans le bâtiment du principal réacteur, elle découvrit Dimitri Durovich en train d’absorber inexplicablement les radiations à l’intérieur de son propre corps, tentant de ralentir leur fuite. Avec réticence, Jen l’enterra vivant à sa demande, afin de contenir les radiations. Lors de « l’Evénement blanc », le 22 juillet, peu après qu’il eut, de mauvaise grâce, restitué le MAX Modèle I à Krotze, Swensen sentit son esprit en pleine effervescence, imaginant des possibilités dont il n’avait jamais rêvé jusque là, et il conçut le MAX Modèle II, extrêmement amélioré par rapport à la version initiale. Cependant, Swensen commençait à suspecter que Krotze avait menti sur ses projets pour MAX. Swensen modifia secrètement son laboratoire pour le rendre mobile et cacha la nouvelle armure. Les inquiétudes de Swensen se révélèrent justifiées ; Krotze travaillait pour l’organisation terroriste connue sous le nom du « Club », qui souhaitait un MAX modifié et doté d’armement. Le 5 août, Krotze envoya Mick Bronson, revêtu du Modèle I, voler les schémas de Swensen. Bronson assassina ce dernier et Krotze dissimula le meurtre, réussissant à convaincre la police que Swensen était mort dans un accident de laboratoire.

Après avoir lu une note que son père lui avait envoyée pour la prévenir de Krotze, Jennifer et les Solutionneurs volèrent le laboratoire mobile et le MAX Modèle II, que Jen baptisa Spitfire. Krotze poursuivit le groupe, envoyant Bronson, avec le Modèle I, sur leurs traces pour récupérer le laboratoire. Bien que l’armure MAX de Bronson fut dotée d’armes, Jen le maîtrisa. Se cachant dans le New-Hampshire, Jen tenta de se faire oublier, sauvant un enfant pris au piège dans un éboulement, ce qui l’amena à rencontrer le détenteur de la Starbrand, Keith Connell. Peu après empêchant une voiture de tomber d’une falaise, Jen attira de nouveau l’attention de Krotze qui envoya un super-tank expérimental, le Béhémoth, pour la capturer, avant que Jen ne détruise la machine. Utilisant la technologie MAX, plusieurs Solutionneurs se fabriquèrent leur propre équipement. Giotti construisit des bracelets capables d’accroître sa force, les « Bras-Musclés » ; Ferris développa les « Fastball » des jambières permettant d’atteindre des vitesses extrêmes ; Roberts mit au point un casque «  Cuve de Génies » permettant une interface informatique directe avec le cortex ; et Meadows fabriqua un laser monté sur les poignets, le « Beam-Splitter ». Ordonnant aux Solutionneurs de rester en dehors de la situation à cause du danger, Jen s’introduisit à Krotze International et découvrit des fichiers exposant les liens de l’organisation avec le Club, qui envoya alors le terroriste Steel-Hawk (Arun Bahkti) faire taire Krotze ; en réaction, un comité fut organisé au Congrès pour faire la lumière sur l’affaire. Par l’intermédiaire du Sénateur Hurt, Jen s’arrangea pour témoigner et livrer les preuves mais Steel-Hawk utilisa le cadavre de Krotze pour la diffamer, avant de tenter d’assassiner Hurt. Jen sauva la vie de ce dernier, même si Steel-Hawk endommagea sévèrement son armure ; malgré cela, Jen fut arrêtée pour le meurtre de Krotze le 12 octobre. Giotti informa Jen par un message qu’il comptait la faire évader en utilisant l’armure mais Jen envoya Ken Connell l’en empêcher, avant que le propulseur dorsal de l’armure, endommagé, n’explose.

chrome_2.jpgJen fut finalement libérée pour manque de preuve mais pas innocentée. Cherchant à prouver son innocence, les Solutionneurs repérèrent la base de Steel-Hawk et découvrirent que celui-ci comptait assassiner le Premier Ministre britannique en visite, Margaret Thatcher, le même jour. N’ayant pas le temps d’avertir qui que ce soit, les Solutionneurs sauvèrent eux-mêmes Thatcher. Pendant ce temps, la CIA reçut des informations relative à la vente du MAX Modèle I par le Club aux Soviétiques, qui les utilisaient désormais en Afghanistan. La CIA récupéra Jen dans la rue le même jour où Steel-Hawk, cherchant à se venger, prit pour cible les Solutionneurs, faisant exploser les jambes de Ferris avec une grenade et assassinant Meadows avec son propre laser. Convaincus que Steel-Hawk souhaitait tous les éliminer, les Solutionneurs survivants remontèrent sa trace jusqu’à un spa où Giotti prit par surprise le terroriste au cours d’un massage, utilisant ses « Bras-Musclés » pour lui briser la colonne vertébrale et la plupart de ses os. Pendant ce temps, Edmund Roth tentait de recruter Jen, qui ignorait les ennuis de ses amis. Pour la convaincre, Roth l’envoya en Afghanistan avec un agent de la CIA, Jackson « Jake » Travest. Malgré ses doutes, en voyant les Soviétiques utiliser l’armure MAX pour attaquer des civils afghans, Jen fut convaincue d’aider à infiltrer et détruire la base soviétique des MAX.

Retournant aux Etats-Unis et apprenant le sort de Meadows et Ferris, Jen accepta de rejoindre la nouvelle division de la CIA de Roth, Nom de Code : Spitfire, une unité dédiée à la neutralisation de groupes tels que le Club. Jen accomplit plusieurs missions, y compris la destruction des opérations de Saxon St. John, un membre du Club, qui consistaient en la greffe d’éléments cybernétiques « 3-MC » sur des cobayes forcés. Le 22 décembre 1987, Ken Connell détruisit involontairement Pittsburgh, laissant derrière un énorme cratère, la Fosse ; en l’espace de six heures, les militaires envoyèrent Nom de Code : Spitfire enquêter sur la situation. Jen sauva les Robinson d’une noyade dans les eaux polluées du fond de la Fosse, vingt kilomètres en contrebas de la surface, mais le « Jus de la Fosse » ébrécha l’armure de Jen, exposant celle-ci aux propriétés mutagéniques du liquide. Quelques heures plus tard, Jen refusa d’obéir aux ordres, volant de nouveau dans la zone dangereuse dans l’espoir de trouver d’autres survivants. Elle rencontra alors un groupe de paranormaux (Merriam Sorensen, George Mullaney, Lenore Fenzl, Charlotte Beck, Randy O’Brien, Jeffrey Walters et David Landers), sauvant certains d’entre eux d’une explosion de lave, mais, peu après cette intervention, elle dut abandonner son armure endommagée.

chrome_3.jpgL’armée les fit tous arrêter mais Jen fut bientôt transférée dans un hôpital de la CIA quand un « champignon » métallique commença à recouvrir rapidement son corps ; après plusieurs semaines douloureuses, Jen fut transformée en une forme de métal vivant. Afin d’éviter les poursuites judiciaires, Jen rejoignit Stephanie Harrington, Sorensen, Fenzl et Beck au sein du nouveau Programme de Recrutement Paranormal de la CIA, sous la direction d’Irene Dobish. Leur première mission les conduisit au Brésil, où ils perdirent Fenzl lors d’une bataille contre une chair gélatineuse surnommée « Famileech » (sans que Jen ne le sache, c’était tout ce qui subsistait de la famille Robinson) et qui absorbait toute personne ou tout animal qu’elle croisait. Les survivants furent affectés à New York pour surveiller Philip Nolan Voigt, principal candidat pour les primaires présidentielles du Parti démocrate, et que la CIA suspectait d’être un paranormal ; malheureusement, Voigt repéra la surveillance et utilisa ses vastes pouvoirs pour obliger les agents à ne rien raconter à leurs supérieures et à lui obéir. Quand Landers et Walters, qui connaissaient Voigt depuis longtemps, lui firent face, Voigt utilisa Jen et ses alliées pour les attaquer, avant de menacer de pousser les femmes à se suicider s’ils essayaient d’interférer de nouveau avec ses plans. Landers et Walters cessèrent alors le combat. Alors que les élections approchaient, Voigt se plaignit de la surveillance et la CIA nia toute implication dans la mission du groupe et orienta ses contrôles vers l’Amérique du sud. Dobish, furieuse de voir sa carrière détruite, engagea le tueur paranormal indépendant Deadweight pour les assassiner mais Landers arrêta ce dernier. Voigt fut élu mais le nouveau détenteur de la Starbrand, Jacob Burnley, le priva de ses pouvoirs à la demande de Landers et Walters, mettant un terme à sa menace envers Jen et les autres femmes.

Jen et Harrington rencontrèrent peu après Captain Manhattan, un paranormal télékinésiste qui était devenu un super-héros, lorsqu’il arrêta un gang tentant de voler les deux femmes. Jen tomba immédiatement sous le charme du séduisant héros, qui lui suggéra de rejoindre son projet, la Coalition des Citoyens Paranormaux. Le lendemain, Jen et ses amis l’aidèrent à capturer le gang des Para-Troupes au Rockfeller Center. Lors de la bataille, Captain Manhattan surnomma Jen « Chrome » pour protéger son identité des passants. Attirée par Captain, Jen accepta de rejoindre ses activités héroïques, espérant qu’il finisse à son tour par être attiré par elle. Depuis sa transformation, Jen se sentait moins féminine et avait peur de ne plus pouvoir séduire qui que ce soit. L’arrivée de Cure (William Wexler), qui prétendait être capable d’annuler les pouvoirs des paranormaux, créa un dilemme chez Jen. Bien qu’elle souhaita retrouver son apparence humaine, elle craignait que la perte de ses pouvoirs lui coûterait Captain Manhattan, qui, selon elle, ne voyait en Jen qu’une simple coéquipière. Finalement, Jen décida de rester une paranormale. Passant les années suivantes à New York, avec sa famille de paranormaux, elle continua à travailler avec Captain Manhattan et rencontra même un héros d’une autre réalité, Quasar (Wendell Vaughn), originaire de la Terre-616. Après le retour de celui-ci dans sa propre réalité, d’autres personnes apprirent l’existence de l’univers de Jen et de sa Starbrand, convoitant la puissance de celle-ci. Nightmask (Keith Remsen) rassembla plusieurs héros paranormaux, parmi lesquels Jen et Captain Manhattan, pour s’opposer aux Starblasters ; avec l’aide de Quasar, ces derniers purent être repoussés. Cependant, la Terre de Jen fut transportée dans l’univers-616 par l’Etranger durant ces événements. Jen et ses amis purent regagnèrent leur monde et, pour empêcher que les énergies de la Starbrand ne polluent la réalité-616, le Tribunal vivant scella définitivement la Terre-148611 de la Terre-616. Chrome fut probablement tuée lors de la destruction du multivers par les Incursions déclenchées par les Beyonders.

Pouvoirs

chrome_4.jpgComme Chrome, le corps de Jennifer est composé d’acier organique. Elle possède une force surhumaine (qui lui permet de soulever environ 1 tonne) et est immunisée contre les couteaux et balles de petit calibre ; cependant, elle possède également un sens du toucher limité, incapable de ressentir les textures délicates. Elle est aussi insensible à tous les narcotiques et sédatifs connus et semble ne plus posséder la plupart des fonctions corporelles habituelles, même si elle continue à avoir besoin de respirer.

Aptitudes

Chrome maîtrise plusieurs arts martiaux, parmi lesquels le tai chi et, avec sa peau métallique, elle peut couper le bois comme une machette. Elle est aussi une experte en ingénierie et diverses technologies de pointe.

Armes

Les modèles I et II des armures MAX étaient équipés de charges explosives, qui pouvaient être tirées.

Equipement

Les armures MAX protégeaient leur pilote de la plupart des environnements hostiles, possédant une réserve minimale d’une heure d’oxygène. Ces armures pouvaient supporter les radiations, la pression des fonds océaniques, les conditions de la stratosphère ou, au contraire, des milieux souterrains, et étaient isolées contre l’électricité. Elles étaient aussi dotées de divers détecteurs, y compris une vision à rayons X, une imagerie thermique, des détecteurs de radiations et une vue télescopique. Les modèles I à III volaient en utilisant des pâles de propulsion dans les jambes et avaient une portée supérieure à 14000 km avant de devoir faire un nouveau plein de carburant. Le modèle III avait aussi un gyroscope pour contrôler son vol et un réacteur à turbine afin de pouvoir atteindre la vitesse de Mach 4. Le modèle IV volait en utilisant un propulseur dorsal. Le casque du modèle II était équipé du DRAM (Dynamic Random Access Memory) qui lui permettait de stocker des informations utiles pour le pilotage. Les armures des modèles I et II étaient dotées d’outils de déblaiement, le modèle II possédant aussi des forets, des torches, des lasers, des lames électriques, des pinces électromagnétiques et une scie circulaire en alliage de titane et de Téflon. Le modèle III était protégé contre le repérage aux infrarouges et pouvait être doté de missiles air-air, d’un système à ultrasons capables d’incapaciter les personnes et d’un revêtement d’aluminium pour détourner les missiles. Le modèle IV, plus compact, ne semblait comporter que des lasers. Les modèles I et II protégeaient leur utilisateur des petites armes à feu mais pouvaient être ébréchés par des armes de plus gros calibre ; le modèle III pouvait supporter des obus de char d’assaut. Le modèle I avait un petit panneau pour détecter les infrarouges, installé sous le cou ; s’il était endommagé, ce panneau était susceptible de paralyser l’armure en entier ; les modèles ultérieurs réparèrent cette défaillance.


ThierryM 6857

Lire plus de fiches



Wiki de Marvel World


  • Le MCU, les films Spider-Man, les univers cinématographique X-Men vous intéresse ? Retrouvez toutes les informations sur les films, séries TV et jeux vidéo sur notre Wiki !

    Testez le Wiki de Marvel World !

Recrutement


  • Nous recherchons des traducteurs Anglais->Français bénévoles (comme nous) pouvant nous aider à traduire une quantité conséquente d'informations sur le monde Marvel.

    Contactez-nous !

    Si Marvel World vous a aidé à développer vos connaissances sur l'univers Marvel, rendez-nous la pareille et faite parti d'une tranche d'histoire de Marvel World !

Qui est en ligne ?

    Visiteur : 13
    Membre : 0