Partagez nous


Encyclopédie - Pazuzu - Marvel-World.com

Encylopédie - Pazuzu

News » Marvel » Encyclopédie (4475 lectures)

Véritable nom : Imudugud (nom sumérien ; Pazuzu est son nom assyrien)
Profession : Destructeur, ancien démon des tempêtes, dieu du vent du sud-ouest et des maladies, valet du dieu Ellil, guerrier
Statut légal : Inconnu (peut-être ancien citoyen du Dilmoun)
Identité : Pas de double identité ; Pazuzu est considéré comme un être légendaire par le grand public
Autre identité : l’Ange noir des Quatre Vents, Anzu, le Démon du Vent du sud-ouest, l’Oiseau-Imdugud, l’Oiseau-Zu, le Porteur de Maladies, le Roi des Démons des Airs, le Roi des Esprits maléfiques des Airs, le Seigneur des Fièvres et de la Peste, Udug, d’autres encore
Lieu de naissance : Inconnu
Situation de famille : Marié
Parents connus : Hanbi/Hanpu (père), Aura (mère possible), une épouse non identifiée, une progéniture non identifiée, Apsou (grand-père possible), Tiamat (grand-mère possible) ; Aehr, Kothar, Kur, Lakhamu (oncles possibles) ; Anshar, Kishar (cousins possibles) ; Lilith (cousine possible) ; Galla, Imra, Lamma, Lulal, Sedu (frères)
Appartenance à un groupe : Ancien membre des Annunaki, du Cercle intérieur de Lucifer (aussi appelé l’Iairuu, les Héros Tombés ou les Héros Captifs), peut-être aussi des Armées Célestes
Base d'opérations : piégé à l’intérieur d’une figurine d’argile dans les Limbes, autrefois le domaine infernal de Lucifer, le Dilmoun, le Paradis
Première apparition : VO : (nommé) Howard the Duck (vol.3) # 3 (mai 2002, par Steve Gerber & Glenn Fabry), (vu) Nightcrawler (vol.3) # 4 (février 2005, par Roberto Aguirre-Sacasa & Darick Robertson) – VF : X-Men Hors-série n°22 (octobre 2005 ; Howard the Duck # 3 est inédit en France)
Taille : 6m
Poids : 305 kg
Yeux : Rouges
Cheveux : Aucun

Histoire : Le démon Pazuzu commença apparemment son existence en tant qu’ange, l’un des quatorze qui allaient devenir les principaux lieutenants de Lucifer lorsque celui-ci mena la révolte contre les Paradis. Rejeté et dégénérant en démon avec ses cohortes suite à la défaite de Lucifer, Pazuzu, soit de manière littérale, soit de manière métaphorique, revint à la vie et rejoignit les rangs des Annunaki, les dieux vénérés par les Sumériens, les Assyriens et les autres peuples de la Mésopotamie antique. Comme dieu, il se manifesta souvent sous la forme d’un hybride de lion et d’aigle, doté de deux ailes, même s’il s’incarna aussi sous une forme humanoïde écailleuse, avec des cornes de bélier et des appendices ressemblant à la queue du scorpion ou d’un serpent. Vénéré comme dieu des vents, des tempêtes et des épidémies, Pazuzu fut à la fois un dieu bénéfique et maléfique vis à vis de l’humanité, selon ses responsabilités et ses humeurs, ses vents soufflants du sud-ouest apportant aussi bien la pluie indispensable pour l’agriculture régionale que les germes de maladies mortelles.

Sur les ordres du souverain des Annunaki, Anu, Pazuzu rejoignit le dieu de la guerre Nergal au sein des Sebetu (ou Isirru, à Babylone), des guerriers divins gardant leurs territoires contre les entités malfaisantes, ce qui ne les empêcha pas, selon les circonstances, de répandre eux-mêmes destructions, famines et maladies. De sa propre initiative, Pazuzu affronta régulièrement la démoniaque Lamashou, l’empêchant de s’attaquer aux femmes enceintes ou aux jeunes bébés ; ainsi, des talismans à l’effigie de Pazuzu furent souvent portés par les femmes enceintes, dans l’espoir d’une protection mystique, tandis que d’autres, portant les symboles conjoints de Pazuzu et Nergal empêchaient les démons d’attaquer leur porteur. Néanmoins, Pazuzu se rebella contre ses congénères quand, sous la forme de l’Oiseau-Zu, il vola les Tablettes du Destin, dont les secrets étaient à l’origine de la puissance d’Anu. Mais, Ninurtu, le dieu de l’agriculture et de la guerre, fit échec à la tentative de Pazuzu de prendre le pouvoir sur les Annunaki. Avec le développement du mazdéisme sous les Perses Achéménides, des dissensions apparurent entre les différents cultes divins et Pazuzu fut bientôt dénoncé comme démon. Des guerres religieuses éclatèrent entre ses prêtresses et les cultes des autres dieux (principalement Mardouk, Baal et Dagon) et, alors qu’elle accomplissait des rituels dans les eaux du Tigre (ou de l’Euphrate), Pazuzu offrit à sa prêtresse la plus dévouée, Vicki de Humbabou, l’Amulette de Pazuzu, un bracelet forgé à partir d’uranium. Prenant la forme d’une épée, l’amulette transforma Vicki en une redoutable guerrière, surnommée la Gub-gala-emegir (soit la « Lame de Purification ») ; après la mort de Vicki d’un empoisonnement aux radiations émises par l’uranium, l’amulette et le titre qui l’accompagnait passa de génération en génération pendant environ 4000 ans, bien après que le culte de Pazuzu avait sombré dans l’oubli. Alors que les croyances en les Annunaki s’effaçaient au fil des siècles, Pazuzu se retrouva prisonnier dans l’une des dimensions infernales habitées par d’autres anges déchus, désormais définitivement un démon. Selon les légendes, l’amulette aurait été portée par des personnes aussi diverses que l’Amazone Hippolyte, Jeanne d’Arc, Jane Austen, la Reine Victoria et Eleanor Roosevelt, avant d’être perdue il y a une quarantaine d’années.

Ces dernières années, peu après que l’Amulette de Pazuzu ait transmis sa puissance à l’inspectrice de police Suzi Pazuzu, ainsi que le réticent aventurier appelé Howard le Canard, Pazuzu et ses treize compagnons démoniaques eurent une occasion de se libérer quand la puissance de Lucifer fut apparemment affaiblie par Daimon Hellstrom et le Ghost Rider (John Blaze). Le Dr Louis Childs fut amené à conduire un rituel pour libérer les quatorze démons et obtenir ainsi leur service pendant quatorze ans après avoir sacrifié quatorze enfants. Prenant la direction de l’aile de pédo-psychiatrie du Metropolitan General Hospital, Childs noua un pacte avec Lucifer lui-même et, aidé d’un conclave de treize collègues, mystiquement se lia à quatorze enfants perturbés à travers lesquels les démons seraient capables de pénétrer la dimension terrestre. Bien que les treize comparses de Pazuzu purent s’échapper, tuant treize enfants au cours du processus, le quatorzième enfant, Seth Walker, utilisa des pouvoirs mystiques innés pour lier Pazuzu à lui-même, sauvant sa propre existence et affaiblissant le contrôle du conclave sur les treize autres démons, que Walker comptait, intuitivement, emprisonner dans des figurines d’argile. Alors qu’il enquêtait sur la mort des enfants, les X-Men Diablo (Kurt Wagner) et Shadowcat (Kitty Pryde) découvrirent le projet de Childs et infiltrèrent le conclave réuni pour assassiner Walker et libérer Pazuzu. Quand les pouvoirs de phase de Shadowcat permirent à Walker de survivre à l’arrivée de Pazuzu, le rituel demeura incomplet parce qu’aucun sang n’avait été répandu lors de l’évasion de l’enfant. Alors que les autres X-Men capturaient le reste du conclave, Pazuzu menaça Diablo et Childs, comptant répandre lui-même le sang nécessaire mais l’alliée de Diablo, la sorcière Amanda Sefton, piégea Pazuzu et les autres démons dans les figurines préparées par Walker, avant d’abandonner ces dernières dans les Limbes sur lesquelles Sefton régnait à l’époque ; depuis, cette dimension est repassée sous l’autorité d’Illyana Raspoutine mais les figurines ne sont pas réapparus à ce jour.

Pouvoirs : Pazuzu possède une force surhumaine (qui lui permet de déchirer un corps humain en quelques instants), des griffes extrêmement acérées et, probablement, d’autres capacités démoniaques non déterminées. Comme divinité, Pazuzu pouvait modifier son apparence à volonté et contrôler les tempêtes ; il pouvait voler et répandre les maladies par l’intermédiaire de vents mystiques.

Par ThierryM

Fiches Relatives