Recrutement


Nous recherchons actuellement des fans Marvel bénévoles pouvant nous aider à traduire une quantité conséquentes d'informations sur le monde Marvel. Si vous possédez un bon niveau de traduction de l'anglais vers le français et que Marvel World vous a un jour aider, il est temps de nous rendre la pareille !

Contactez-nous par e-mail sur contact@marvel-world.com dès maintenant et faite partie d'une tranche d'histoire de Marvel World !

Encyclopédie - Conan - Marvel-World.com

Encylopédie - Conan

conan_0.jpg

  • Véritable nom : Conan
  • Profession : Ancien roi d’Aquilonie, aventurier, guerrier, mercenaire, pirate, corsaire, pillard
  • Statut légal : Naturalisé citoyen aquilonien après son accession au trône, né en Cimmérie
  • Identité : Publiquement connue à son époque
  • Autres identités : Amra, le Lion, Ishbak, Kukulcan, Shirkuh, Conan le Barbare, Conan le Cimmérien
  • Lieu de naissance : une plaine de la Cimmérie
  • Situation de famille : Veuf lors de sa dernière apparition
  • Parents connus : Zénobia (épouse), Conn (fils, avec Zénobia), Taurus (fils, avec Zénobia), Radegund (fille, avec Zénobia), Kang-Sho (fils, avec Li-Tan), Conobar (fils, avec Ursla), Ra Morgana (fille), Ilia (belle-fille), Déryck (beau-fils), Corin (père), Greshan (mère), Drogin (grand-père maternel), Corum (grand-père paternel), Sibahn (frère), Humber (cousin), Locrin (cousin) [tous décédés]
  • Appartenance à un groupe : Ancien membre des Corsaires noirs, des Zuagirs, des Francs Compagnons, de la Fraternité rouge, ancien chef des Kozakis, des Afghulis, de diverses armées de l’ère hyborienne
  • Base d’opérations : Actuellement aucune, autrefois l’ensemble du continent hyborien (et au-delà), et Tarantia (en Aquilonie) vers la fin de sa vie
  • Première apparition : VO : Conan the Barbarian (vol.1) # 1 (octobre 1970, par Roy Thomas & Barry Windsor-Smith) – VF : Eclipso n°42 (juin 1974)
  • Taille : 1m88
  • Poids : 95 kg
  • Yeux : Bleus
  • Cheveux : Noirs

Histoire

I. Enfance et adolescence

Conan naquit sur un champ de bataille enneigé, alors que son père, Corin, combattait avec d’autres Cimmériens un groupe de Vanirs venus piller la région et mené par un dénommé Baelin. En réalité, ces derniers avaient été envoyés sur place par la sorcière Acégra, que le père et le grand-père de Conan avaient affrontée dans leur jeunesse et qui désirait se venger d’eux. Corin trouva la mort et Conan fut principalement élevé par son grand-père paternel, Drogin, qui l’initia dès l’âge de cinq ans aux arts du combat et de la guerre, ce qui ne l’empêcha pas de côtoyer les autres enfants, comme la jeune Mala qui allait devenir la meilleure amie de son enfance. Peu avant ses quinze ans, Conan croisa deux femmes adultes : la première était Tétra, venue de l’avenir même de Conan observer le jeune garçon qu’il était alors ; la seconde, Ursla, fut la première femme que Conan, alors âgé d’une quinzaine d’années, connut physiquement, enfantant sans le savoir un fils que la prêtresse des ours baptiserait plus tard Conobar. Quelques jours après sa nuit avec Ursla, Conan rencontra un jeune garçon de son âge, Jorrma, et une jeune adolescente prénommée Mélanie.

conan_1.jpgA cette époque, l’Aquilonie – l’ambitieux voisin du sud de la Cimmérie – menait une politique impérialiste active dans les montagnes septentrionales et bâtit la colonie de Vénarium en territoire cimmérien. Comprenant qu’il ne s’agissait que d’une étape vers une colonisation plus massive, les Cimmériens mirent de côté leurs rivalités, organisant un grand rassemblement pour chasser les envahisseurs. Conan, Jorrma et Mélanie rejoignirent le groupe de combattants et participèrent ainsi au sac de Vénarium, dont il ne resta que quelques ruines après la bataille, la première menée par le jeune Cimmérien. Vénarium marqua l’abandon définitif des ambitions aquiloniennes vers le nord, poussant le royaume hyborien à porter ses vues vers l’occident, sur les terres des Pictes. Au lendemain de la bataille, Conan dut faire face à Acégra, et son frère Nuraldin, lui-même un sorcier devenu un démon ; il apparut que Jorrma n’était qu’une de leur créature, placée auprès de Conan pour mieux l’atteindre. Mais ce dernier échappa à leur piège et Jorrma lui-même se retourna contre ses créateurs, trouvant la mort de leurs mains, peu avant que Conan ne tue les deux ensorceleurs. Mais sa victoire se fit au prix de Mélanie qui quitta Conan, le cœur brisé après le décès de Jorrma. Conan partit brièvement vers l’ouest, à Vanaheim, y croisant un détachement de Pictes ainsi que le Cimmérien Grim, un mercenaire brutal qu’il allait retrouver plusieurs années plus tard. Conan regagna son village mais ces premières expériences guerrières avaient éveillé chez lui le goût de l’aventure et, à l’âge de seize ans, il fit bientôt ses adieux à Mala, commençant par voyager dans le Royaume-Frontière, puis atteignant le Gunderland aquilonien. Apprenant que des Aésirs, les voisins du nord-est et alliés fréquents des Cimmériens, organisaient une expédition à Vanaheim, domaine des Vanirs, les ennemis héréditaires des deux peuples, Conan regagna le nord et intégra le groupe organisé par Olav. Avec lui, il combattit les Vanirs de Gondur ; Conan et les Aésirs durent faire face à la sorcellerie du shaman vanir mais aussi à une tribu de démons ailés. Bien que demeuré superstitieux envers la magie depuis sa première expérience de sorcellerie avec Acégra et Nuraldin, Conan triompha de ses peurs et aida les Aésirs à remporter la victoire, révélant sa valeur en dépit de son jeune âge.

conan_2.jpgIsolé du reste de son groupe, Conan fut capturé par une tribu d’hommes-singes vivant dans des cavernes. Mobilisant les autres prisonniers des hommes-singes, Conan réussit à retrouver sa liberté mais retomba bientôt entre les mains de Vanir du village de pécheurs de Lireigh, son premier contact avec l’océan. bien que soupçonné d’étranges meurtres commis dans le village, Conan affronta la créature responsable de ceux-ci, un étrange monstre marin composé d’algues. Profitant de la confusion, Conan put prendre la fuite, traversant Vanaheim et rencontrant un autre groupe d’Aésirs, dirigé par Njal, qui se dirigeait vers l’Hyperborée, leur voisin oriental. Cependant, le groupe se heurta à la sorcière Vammatar et son armée de morts-vivants ; ne pouvant tuer leurs adversaires déjà morts, Conan et les Aésirs sont capturés et Njal lui-même est tué, rejoignant l’armée de la sorcière. Mais grâce à Rann, la fille de Njal, Conan échappa à ses geôliers, affrontant au passage la vieille Louhi, assistante de Vammatar. Portant toujours ses chaînes, Conan s’enfuit vers le sud, en Brythunie. Alors qu’il traversait les Montagnes Kézankiennes, frontière naturelle entre les deux royaumes, il fut pris en chasse par une meute de loups affamés. Se réfugiant dans une grotte, il y découvrit un squelette géant, assis sur un trône. S’emparant de l’épée du mort, Conan vit, pour son plus grand effroi, le squelette s’animer et poursuivre le combat en dépit des dégâts reçus. Finalement, Conan élimina le mort-vivant grâce au feu qu’il avait allumé à son arrivée ; les flammes consumèrent les os secs du mort-vivant et Conan, maintenant en possession d’une épée, reprit sa route vers le sud.

conan_3.jpgCliquez ici pour voir la carte des Royaumes hyboriens et leurs voisins en grand

Lors de son passage en Brythunie, il tomba en pleine bataille entre les Brythuniens et un groupe d’Hyperboréens, au cours de laquelle les deux souverains, Brian et Tomar, trouvèrent la mort ; quittant le champ de bataille, Conan aperçut brièvement le dieu Bori et ses Valkyries, venues prélever les morts restés sur place. Quittant la Brythunie aussi vite qu’il y était entré, en suivant la chaîne kézankienne, passant par le village de Pirogia, il atteignit les Monts Karpash, au carrefour des frontières brythuniennes, zamoriennes et corinthiennes. Traversant ceux-ci, il décida de poursuivre sa route jusqu’à la ville zamorienne de Shadizar. Mais, sur la route, il fut capturé par une caravane à destination de la même ville ; après leur avoir faussé compagnie, il choisit d’éviter Shadizar, craignant de retrouver ses ennemis, orientant son chemin vers Arenjun, la Cité des voleurs. Déjà un redoutable guerrier, Conan développa dans la ville ses talents de voleur, assurant sa survie par d’audacieux larcins. C’est ainsi qu’attiré par les fabuleuses richesses qu’elle était censée contenir, Conan décida de pénétrer dans la mystérieuse Tour de l’Eléphant, inviolée jusque là. Alors qu’il cherchait à se cacher de Yara, le sorcier habitant la Tour, Conan découvrit l’étrange Yag-Kosha, un être mi-homme, mi-éléphant et dernier survivant de son peuple, que Yara avait asservi afin d’utiliser sa puissance. A la demande du survivant, Conan mit fin à ses souffrances, brisant ainsi la magie de Yara. Peu après, Conan se heurta aux assassins de la Fraternité du Faucon ; afin de s’éloigner, il repartit dans les montagnes, le sud de la chaîne kézankienne, poursuivi par les tueurs. Il élimina ses poursuivants, bénéficiant de l’aide involontaire d’un homme-singe des neiges mais, préférant éviter de revenir immédiatement à Arenjun, il opta pour Shadizar. Sur la route, il aida Zéphra à échapper à son père, le sorcier Zukala et son bras droit, le démon Jaggta-Nogga, avant de devoir fuir de nouveau des assassins de la Fraternité du Faucon.

conan_4.jpgA peine arrivé, Conan se lia avec la courtisane Jenna, aussi experte en séduction qu’en manipulations, mais dont il sauva toutefois la vie d’une secte qui souhaitait la sacrifier. Se méfiant néanmoins d’elle, Conan accepta une mission confiée par Hisarr Zul pour récupérer un bijou lui appartenant, l’Œil d’Erlik. A cette fin, Conan dut descendre dans le sud jusqu’à Zamboula, se heurtant à la guerrière Isparana, engagée de son côté dans le même but. Mettant de côté leurs rivalités, Conan et Isparana entamèrent une liaison, découvrant dans les déserts méridionaux le frère de Hisarr, Tosya Zul, transformé en monstre des sables par son propre frère. Aidés de la tribu des Shankis et leur chef Akhimen Khan, Conan mit la main sur le bijou, libérant la fille de son allié du sultan de Zamboula, Akter Khan, bientôt détrôné par un rival. Regagnant Shadizar, et échappant à Isparana, Conan manipula Hisarr Zul afin de le mettre en présence de son frère qui se vengea alors de lui. Reprenant sa carrière de voleur, Conan voyagea de nouveau dans les monts kézankiens ; puis, il fit la connaissance de Sémiramis, qui devint sa maîtresse régulière. C’est à Shadizar qu’il fête ses dix-sept ans, toujours en compagnie de Sémiramis ; il fit, peu après, une brève excursion dans la ville de Larsha, pour y mettre la main sur un trésor. Mais, ayant des ennuis avec des soldats, Conan se sépara de Sémiramis et quitta Zamora, suivant la route vers Corinthe, espérant se rendre en Némédie.

Conan avait alors dix-huit ans quand il passa les Monts Karpash, arrivant à la cité-état de Mornstadinos, en Corinthe, avant de poursuivre sa route jusqu’à la cité frontalière némédienne de Numalia. Il y recommença ses activités de voleurs mais, en s’introduisant dans la maison d’Arus, Conan s’attira non seulement les foudres des autorités némédiennes mais surtout celles du sorcier stygien Thoth-Ammon après avoir tué son serviteur, le serpent à tête humaine Sschaaronn. Conan put échapper aux soldats en prenant la fuite vers Corinthe mais il s’était attiré la haine du Stygien qui allait croiser sa route à de nombreuses reprises. Près des ruines de Lanjau, Conan fut brièvement arrêté par les Némédiens mais, alors que ceux-ci faisaient face à un reptile géant, Conan leur échappa ; à peine arrivé à Corinthe, il retrouva la Zamorienne Jenna, décidant de l’emmener avec lui sur la Route des Rois. Après avoir échappé à un homme ailé dans une vallée oubliée du temps, Conan et Jenna arrivèrent dans une ville corinthienne, où Conan s’associa à deux autres voleurs, Burgun et Igon. Jenna séduisit alors ce dernier, l’amenant à trahir Conan et Burgun, qui fut alors pendu. Emprisonné, Conan fut contacté par l’aristocrate Murilo qui lui offrit sa liberté en l’échange de l’assassinat de Nabonidus, le Prêtre rouge, qui faisait régner la terreur sur la ville ; Conan accepta, tuant Nabonidus et son gorille dressé Thak, après avoir retrouvé le couple de traîtres, tuant Igon et jetant Jenna sur un tas de fumier. Las de ses déboires avec les royaumes civilisés, il repartit vers l’est, s’arrêtant brièvement dans la ville corinthienne de Zahmahn, où la reine Fatima tenta de faire de lui son prince consort. Revenu à Zamora, il traversa la ville de Yézud, tuant Omm, l’araignée géante vénérée par la population locale avant de retrouver Zéphra ; celle-ci combattait toujours son père Zukala et elle recruta Conan, ainsi que le prince albinos Elric de Melniboné pour empêcher le sorcier de réveiller Terhali, l’Impératrice Verte. Conan, Zéphra et Elric furent déjouer les manœuvres du sorcier Kulan Gath et ses alliés, les démons Gaynor et Xiombarg avant de faire face à Terhali. Recevant la puissance des dieux hyboriens, Zéphra put détruire celle-ci mais le pouvoir qui lui avait été conféré consuma son corps une fois la victoire acquise. Conan apporta le cadavre de Zéphra à Zukala, avant de quitter Zamora pour se rendre dans le nord de Turan.

II . Conan le mercenaire

conan_5.jpgConan atteignit Sultanapur, à Turan, alors qu’il était maintenant âgé de dix-neuf ans ; après une excursion jusque dans le lointain royaume de Vendhya, il regagna Sultanapur et s’embarqua sur la Mer de Vilayet. Son bateau est abordé par des pirates dirigés par le Vanir Fafnir ; fait prisonnier sur le navire des pirates, il dut cette fois sa liberté à une terrible tempête qui le rejeta, ainsi que Fafnir, sur l’île de Bal-Sagoth. Là, mettant de côté leurs rivalités nationales, Conan et Fafnir aidèrent la princesse Kyrie à reprendre le pouvoir au détriment du prêtre Gothan et de son laquais Vertorix ; mais Kyrie les trahit presque aussitôt et les deux guerriers s’empressèrent de prendre la fuite à bord d’un canot, bientôt abordé par une galère turanienne. Conduits devant le prince Yezdigerd de Turan, ils acceptèrent de rejoindre ses mercenaires pour participer au siège de la cité-état de Makkalet, sur la rive orientale de la Vilayet. Lors du premier assaut, Fafnir fut blessé, perdant bientôt son bras droit, tandis que Conan s’introduisait dans la ville, y combattant le sorcier Karram-Akkad, conseiller du roi Eannatum. Echappant à la mort grâce à une servante – qui devait se révéler être la reine Mélissandra – Conan regagna la flotte turanienne où il apprit que Yezdigerd avait ordonné d’achever les blessés, parmi lesquels Fafnir. Furieux, Conan sabra le visage du prince, lui laissant une cicatrice pour le reste de ses jours, avant de plonger et gagner Makkalet à la nage où il intégra bientôt les rangs de l’armée.

conan_6.jpgAu service du roi Eannatum de Makkalet, Conan excita la colère du prêter Karram-Akkad, convaincu par sa magie que le Cimmérien serait le responsable de sa mort. Après que Karram-Akkad eut essayé une nouvelle fois de tuer Conan, utilisant l’involontaire Mélissandra pour cela, Conan fut envoyé en mission auprès du roi Ghannif, père de la reine Mélissandra afin d’obtenir son soutien militaire contre Turan. Assoiffé de vengeance, Yezdigerd envoya l’un de ses meilleurs hommes, Mikal Oglu, alias le Vautour, tuer le Cimmérien. Conan lui échappa, regagnant Makkalet sans avoir eu l’assurance de l’aide de Ghannif ; à son retour, il rencontra pour la première la guerrière hyrkanienne Red Sonja, secrètement envoyée par Ghannif pour récupérer un objet mystique à Makkalet. Ensembles, ils repoussèrent un groupe de soldats turaniens, avant de s’attaquer au détachement d’Oglu. Dans un petit village voisin de Makkalet, Conan fit face au Turanien, le décapitant et envoyant sa tête à Yezdigerd. Peu après, Sonja manipula Conan afin qu’il l’aida à s’emparer de sa cible, assommant le Cimmérien dès qu’il ne lui fut plus utile et quittant alors Makkalet. Peu après, le siège de la cité s’intensifia et les habitants de la ville furent bientôt submergés par les armées turaniennes. Lors des dernières heures de la ville, Conan eut son ultime affrontement avec Karram-Akkad, qui trouva effectivement la mort des mains du mercenaire ; de son côté, le roi Eannatum mourait en combattant les Turaniens, confiant comme dernière volonté la sécurité de la reine Mélissandra à Conan. Celui-ci réussit à sauver la souveraine, l’extrayant de Makkalet par un réseau de souterrains. Conan proposa à l’ancienne reine de le suivre mais celle-ci lui révéla alors être enceinte d’Eannatum et que son devoir était envers l’enfant qu’elle portait et non envers ses propres sentiments. Ils se séparèrent alors et Conan prit la route du sud, affrontant bientôt un groupe de lycanthropes, puis arrivant à la cité de Bel-el-Shaitan, repaire de brigands où il combattit Kai Shaah et le Khitanien Turlogh. Traversant les jungles du sud de la Vilayet, il croisa le commerçant, et trafiquant, stygien Thutmekri, avant de remonter la côte de la mer intérieure.

conan_7.jpgArrivé à Sultanapur, Conan se retrouva mêlé au combat entre le sorcier Eithriall et son incarnation astrale, Ormraxès. Le sorcier, et son double, trouvèrent la mort mais Conan fut alors arrêté par l’armée turanienne pour contrebande et fut transféré à Aghrapur, capitale du royaume de Turan. Alors qu’il était âgé maintenant de vingt ans, il put échapper à la prison en acceptant une mission qui le conduisit dans les Terres dévastées, de l’autre côté de la Vilayet. Revenu d’Hyrkanie, il revint à Aghrapur où il s’engagea alors dans l’armée turanienne, où il allait demeurer pendant environ deux ans. Rapidement, il fut dépêché dans le nord du royaume, à Yaralet, où il affronta un rebelle, Munthassem Khan, auquel la possession de la Main de Nergal, une relique mystique du dieu, avait donné une ambition démesurée. Khan fut tué, et la Main perdue grâce à un autre objet mystique, le Cœur de Tammuz, le grand rival de Nergal. Après diverses autres missions de pacification, Conan monta les grades de l’armée, avant de devenir un messager officiel pour la diplomatie turanienne ; cela ne l’empêcha de continuer à fréquenter des femmes souvent dangereuses pour lui, devenant l’amant d’Amytis, la propre maîtresse de son commandant, Narim Bey. Peu après avoir atteint l’âge de vingt-et-un ans, Conan fut envoyé jusque dans la lointaine Khitai ; il traversa tout la partie orientale du continent, arrivant jusqu’à Paikang. Sur place, Conan combattit un groupe baptisé les Sept Magiciens, quittant rapidement la cité après sa victoire. Son voyage l’amena aussi à visiter l’exotique royaume de Méru, niché dans la chaîné himélienne ; traversant les montagnes de Talakmas, frontière naturelle de Méru, Conan y découvrit l’étrange cité de Shamballah. Revenant finalement à Aghrapur, il reprit sa place comme sous-officier sous Narim Bey, renouant tout aussi efficacement sa liaison avec Amitys. Pour Bey, Conan affronta un prêtre et sa créature, un monstre artificiel, puis fut envoyé à plusieurs reprises dans le sud, à Venjipur – entre Iranistan et Kosala. Puis, il fut envoyé dans les Montagnes Brumeuses, sur la côte sud-ouest de la Vilayet, afin de tenter d’y nouer avec les Khozgaris, de sauvages montagnards. Echouant, Conan fut contraint de fuir, non sans combattre une secte vénérant un insecte géant et sauvant par la même occasion la fille du chef des Khozgaris. Au cours des mois qui suivent, Conan multiplia les déplacements : reparti vers Khitai, il s’aventura aussi dans les Monts Ilbars avant d’escorter la princesse Yolanda dans le nord du royaume. Ayant sauvé la vie de la princesse en tuant le sorcier Rotath, un sorcier antédiluvien ayant survécu au Grand Cataclysme en fusionnant avec le Diable des Abysses – une gigantesque limace dorée, Conan, maintenant âgé de vingt-deux ans, fut alors nommé capitaine dans l’armée turanienne. Le soir même de la fête donnée pour célébrer la promotion de Conan, Narim Bey découvrit la liaison d’Amitys et Conan. Furieux, il tenta de tuer le Cimmérien, faisant appel à la femme-loup Lilitu , Conan échappa à celle-ci, tuant son compagnon, Ardat-Lili, puis Narim Bey. Il déserta alors de l’armée turanienne, quittant le royaume pour regagner les royaumes hyboriens de l’occident.

conan_8.jpgConan passa par le village de Keshaan, y affrontant un ancien dinosaure, avant de passer à côté des ruines d’Ababenzar, où il vint en aide à l’esclave Alonia, soumise au malfaisant prêtre Libro. Alonia libérée, Conan eut la surprise de découvrir qu’elle était l’incarnation mortelle de la déesse Ishtar. Traversant les montagnes formant la frontière orientale de Zamora, Conan libéra un petit village du joug du seigneur Sophos et son alchimiste Anaximandre dont les expériences provoquaient d’horribles déformations dans la population locale. Sur la route de Shadizar, il rencontra l’étrange Zhadorr, une femme née d’un arbre puis, avec le voleur Sassan, se rendit dans le temple de l’Idole d’or pour mettre la main sur son trésor ; outre les brigands kézankiens de Kéraspa, il combattit les Zamoriens d’Arshak et surtout la statue vivante du dieu lui-même. Passant par Arenjun, il vint en aide à Arlinna, affrontant pour elle le collectionneur khitanien Lun-Faar et la statue de Tvashtri. Peu après, il retrouva sur place Red Sonja ; mettant de côté les circonstances de leur précédente séparation, ils combattirent ensembles le sorcier mort-vivant Costranno mais, accusés à tort de la mort de l’aristocrate Berthilda – vraisemblablement tuée par Costranno – ils prirent ensembles la fuite d’Arenjun, se réfugiant dans les montagnes où ils furent capturés par Morophla et sa sœur Uathacht, des sortes de vampires immortels. Conan et Sonja libérèrent les Aprèslins, des créatures mi-homme mi-chiroptère, et triomphèrent alors de leurs geôliers. Mais, une nouvelle fois, Sonja assomma Conan dès qu’ils furent en sécurité, afin de poursuivre sa route seule.

conan_9.jpgArrivant finalement à Shadizar, Conan accompagna le musicien aventurier Laza-Lanti dans la quête de sa mère, ce qui conduisit le jeune homme à se suicider après avoir tué une grotesque créature qui se révéla être son propre père. Quittant brièvement Zamora, Conan descendit à Koth, dans la ville de Khorshemish, avant de remonter à Shadizar. Ressentant brutalement l’envie de rentrer en Cimmérie, repensant à Mala, son amie d’enfance, Conan traversa Ophir, y croisant de nouveau la courtisane Jenna ; arrivant en Cimmérie, il apprit que Mala avait été kidnappée par des Vanirs et Conan partit immédiatement la libérer. Il arriva cependant trop tard pour la sauver : refusant de devenir la compagne du Vanir Thorfel, Mala se planta un poignard en plein cœur, quelques instants avant que Conan ne pénétra dans leur campement. Fou furieux, Conan massacra les Vanirs, y compris Thorfel, avant d’organiser les funérailles de Mala. Revenu en Cimmérie, il y demeura un à deux mois, gravissant le Mont Ben Morgh, avant de retrouver des Aésirs pour une nouvelle expédition contre les Vanirs. Isolé après une bataille, il faillit tomber dans un piège tendu par Atali, la fille d’Ymir, et ses frères mais Conan triompha de l’adversité, même si la Fille du Gel lui échappa. Conan avait vingt-trois ans quand il quitta de nouveau la Cimmérie, séjournant plusieurs semaines dans le Royaume-Frontière, dans la région des cités de Sfanol et Phalkar. Croisant la jeune Stéfanya, il l’aida à se défendre contre les manipulations d’Elviriom et Thalkalidès, qui s’étaient emparé du pouvoir à Phalkar, dont Stéfanya était la légitime héritière. Avec l’aide de Lupalina, « sœurs » d’Ursla, Conan détruisit Unos, création démoniaque des deux usurpateurs. Ayant assuré l’avenir de Stéfanya, Conan la quitta, partant pour le sud. Faisant un détour par la ville de Sargossa, en Brythunie, Conan arriva en Némédie, visitant sa capitale Belvérus.

conan_10.jpgDans la ville, Conan retrouva son ancien allié corinthien Murilo, maintenant à la tête d’une bande de mercenaires. Conan accepta son offre de rejoindre son groupe, la Compagnie cramoisie, qui venait d’être engagée par la cité de Pergona, en Ophir. Emmenant également avec eux l’acrobate, et garçon manqué, Tara, les deux hommes arrivèrent trop tard pour participer à la guerre entre Pergonna et Carnolla ; mais, engagés malgré tout, ils durent escorter Yvonna pour sceller la paix récemment restaurée, s’opposant à un trio de mercenaires appelés les Frères par l’épée mais, surtout, assistèrent au réveil de l’Ombre noire, une ancienne relique de l’ère valusienne dont ils ne purent venir à bout que grâce à une autre relique de cette époque, le Scorpion d’argent. Le danger écarté, Murilo et Yvonna réalisèrent qu’ils étaient tombés amoureux l’un de l’autre et décidèrent de se marier. Sans perspective d’emploi, Conan quitta son ami et Ophir, en compagnie de Tara et Yusef, un autre mercenaire de la Compagnie cramoisie devenu l’amant de la jeune femme au cours des dernières semaines, se dirigeant tous ensembles vers Argos. Après être passé par une cité fantôme, Conan, Tara et Yusef arrivèrent à Messentia, capitale d’Argos. Alors que Tara et Yusef se reposaient à une auberge, Conan fut capturé par Publio, un esclavagiste ; lui échappant aussitôt, il fut arrêté par les autorités comme complice du couple, Tara venant de tuer un officier local qui cherchait à la violenter. Lors de son procès, Conan brisa ses chaînes, tuant son juge avant de prendre la fuite, sautant à bord d’un navire en train de lever l’ancre. « Achetant » son droit de passage par la force de son épée, Conan se laissa conduire vers le sud par le capitaine Tito, qui voguait vers Kush. Mais, lors de la traversée vers Shem, le navire fut attaqué par les Corsaires noirs de la pirate Bêlit. Tito fut tué et son navire coulé mais, impressionnée par les prouesses martiales de Conan, Bêlit accueillit celui-ci à son bord, faisant de lui son second et son amant.

III . Amra le Lion

conan_11.jpgA vingt-quatre ans, Conan commença ainsi sa première carrière de pirate, et sa première longue expérience sur les mers. Malgré ses origines nordiques, Conan s’intégra aisément parmi l’équipage noir de la Tigresse, se liant d’amitié avec le sorcier N’Yaga, protecteur et ancien tuteur de Bêlit, ou encore avec M’Gora, l’autre second de la pirate. De N’Yaga, Conan apprit que Bêlit était la fille d’Atrahasis, l’ancien roi d’Asgalun, une cité shémite frontalière de la Stygie, détrôné par son propre frère Nim-Karrak avec l’appui des Stygiens, expliquant la farouche haine de Bêlit envers ces derniers. Lors d’une descente dans le sud, sur la Côte noire, Conan, Bêlit et les Corsaires noirs aidèrent les Watambis, des alliés de la pirate, à combattre une tribu de pillards ; l’expédition amena Conan et Bêlit à rencontrer Amra, le seigneur des lions, un jeune Aquilonien qui avait été élevé parmi les lions après la mort de ses parents. Amra tenta de faire de Bêlit sa propre compagne mais lui et Conan finirent par s’affronter en duel ; conan_12.jpgle Cimmérien finit par tuer son adversaire, recevant aussi bien des Corsaires noirs que des Watambis le surnom d’Amra lorsque le compagnon de sa victime, un lion noir répondant au nom de Sholo, sembla accepter le vainqueur comme son nouveau maître. Au cours des mois qui suivirent, Conan accompagna Bêlit dans ses activités de piraterie, échouant sur une île où ils découvrirent le sort d’Ahmaan, un ancien pirate des Barachans, en combattant le prêtre-guerrier Tezcatlipoca. Lors d’une escale à Messantia, où Bêlit revendait régulièrement son butin auprès de trafiquants, Conan retrouva non seulement Tara et Yusef, qu’il aida à s’échapper des prisons argosiennes, mais aussi Red Sonja, engagée par le prêtre d’Ibis Karanthès pour récupérer un livre mystique également recherché par le couple de pirates. La course-poursuite entre Conan et Bêlit d’un côté et Sonja de l’autre les conduisit dans les plaines argosiennes, s’alliant bientôt pour affronter un prêtre de Set, dont la magie amena à l’époque hyborienne le roi Kull de Valusie. Les quatre guerriers purent finalement tuer le prêtre et, cette fois, Conan et Sonja se séparèrent en bons termes, l’Hyrkanienne repartant vers le nord tandis que Conan repartait avec Bêlit sur la mer occidentale.

conan_13.jpgAprès avoir visité l’île de Kelka, où les Corsaires noirs durent combattre les pirates des Barachans d’Auro mais aussi le grand-prêtre de Kelka Akkhéba, Conan et Bêlit se rendirent à Asgalun où la jeune femme espérait venger la mort de son père. Cependant, en faisant face à Nim-Karrak et son conseiller, le sorcier stygien P’Tor-Nubis, Bêlit apprit que son père n’avait pas été tué lors du coup d’état mais conduit dans la capitale stygienne Luxur. La pirate décida de s’y rendre pour libérer son père et Conan, bien que réticent à s’aventurer en Stygie, accepta de l’accompagner. Après avoir mit un terme à la mutinerie de Kawaku, Conan, maintenant âgé de vingt-cinq ans, et Bêlit, avec l’aide d’une esclave nommée Neftha qu’il venait de capturer sur un navire stygien, s’introduisirent dans Khémi, le seul port stygien sur la Mer Occidentale. Remontant le Styx, ils furent tous trois capturés par les soldats d’Harakht, la cité du dieu-faucon, dirigé par Hor-Neb. Cependant, le frère de celui-ci, Mer-Ath tomba amoureux de Neftha, acceptant d’aider celle-ci et ses deux alliés. Au cours des combats, Hor-Neb fut tué et Mer-Ath monta sur le trône d’Harakht. Afin d’obtenir le droit de continuer leur périple, Conan dut accepter une mission diplomatique pour le compte de Mer-Ath, descendant dans le sud jusqu’à la ville d’Attalus, peuplée de Grecs d’Alexandre le Grand égarés à l’ère hyborienne. Après avoir été accueilli avec méfiance par Ptolémée, le souverain d’Attalus, Conan aida les Attaliens à combattre des Stygiens qui cherchaient à conquérir la cité ; traversant les marais au sud d’Harakht, Conan dut se battre contre le sorcier kushite Toroa, avant de regagner la cité du dieu-faucon. A sa grande surprise, il apprit que Mer-Ath les avait trahis, livrant Bêlit et Neftha aux Stygiens de Luxur. Echappant à Mer-Ath et ses hommes en compagnie de Zula, le dernier survivant des Zamballahs, une tribu des royaumes noirs exterminées par des rivaux, et réduit en esclavage par les Stygiens, Conan forma une alliance avec celui-ci pour se rendre à Luxur et y retrouver Bêlit. Dans les catacombes de la capitale, Conan et Zula libérèrent Bêlit qui allait être sacrifiée à un monstre coprophage, regagnant vite la surface pour atteindre le palais royal. conan_14.jpgIls eurent alors la surprise de découvrir que Neftha, leur « alliée », n’était autre que la sœur aînée de Ctésiphon II, le souverain de la Stygie, réduite en esclavage afin de l’empêcher de revendiquer le trône. Ils arrivèrent alors que « Neftha » allait être exécutée, libérant celle-ci et prenant Ctésiphon II en otage ; mais quand Bêlit l’interrogea sur le sort d’Atrahasis, le roi malingre lui révéla avoir fait exécuter tous les prisonniers des années auparavant. Fole de rage, Bêlit tua le souverain, avant de prendre la fuite avec Conan et Zula. Neftha profita alors de l’occasion pour revendiquer le trône de la Stygie, adoptant le nom de Ctésiphon III et prenant bientôt comme conseiller le sorcier Thoth-Ammon. Regagnant la côte après avoir descendu le Styx, combattant un ancien roi géant lors de leur traversée, le trio retrouva M’Gora et les Corsaires noirs. Bêlit revint alors à son projet initial et conduisit son équipage et Conan de nouveau à Asgalun ; Zula les accompagna également, afin de tuer P’Tor-Nubis, le Stygien responsable de son asservissement. S’introduisant une nouvelle fois dans la cité shémite, Conan, Bêlit et Zula profitèrent de la situation tendue d’Asgalun où les Shémites ressentaient l’influence grandissante des Stygiens, tandis que les mercenaires kushites d’Imbalayo et hyrkaniens de Mazdak assuraient le maintien du précaire équilibre. Suscitant un conflit entre les deux groupes de mercenaires, Conan et Bêlit purent provoquer une révolution dans la ville ; au cours de celle-ci, P’Tor-Nubis et Nim-Karrak furent tués, juste avant qu’Akhirôm, souverain d’une cité voisine, ne profita de l’occasion pour s’emparer d’Asgalun.

conan_15.jpgAprès une vie passée sur les mers, Bêlit refusa de revendiquer le trône et elle et Conan repartirent avec les Corsaires noirs pour reprendre leur vie de pirates, se séparant alors de Zula qui resta sur le continent, emmenant avec lui quelques Corsaires noirs désireux de découvrir le monde hyborien. Conan, Bêlit et les Corsaires noirs vinrent une nouvelle fois en aide aux Watambis en mettant un terme au règne d’Ajaga, le seigneur des animaux, en train de se creuser un empire sur la Côte noire. Ce fut l’intervention de Sholo, demeuré fidèle à la mémoire d’Amra, qui sauva la vie de Conan en sacrifiant la sienne, alors que le Cimmérien était prisonnier d’Ajaga. Celui-ci mort, tué par les propres animaux dont il avait pris le contrôle, Conan et Bêlit repartirent sur la mer. Sans qu’ils ne le sachent, ils vécurent leurs dernières expéditions ensembles, rencontrant une étrange sirène faite d’algues, puis un groupe d’humanoïdes à l’apparence de crustacés et accomplissant même une expédition dans le nord glacial. C’est alors que Bêlit voulut aller piller une vieille cité en ruines, nichée le long de la rivière Zarkhéba, la rivière de la mort. Sur place, Conan fut séparé de ses compagnons ; alors qu’il perdait provisoirement connaissance à cause des fleurs de lotus, les Corsaires noirs étaient exterminés par un monstre ailé, semblable à un gorille géant et dernier survivant d’un ancien peuple humanoïde ailé. Quand il revint à lui, Conan dut commencer par tuer M’Gorah, atteint de la rage après avoir été mordu par les hyènes au service du monstre, avant de trouver le cadavre de Bêlit. Déterminé à la venger ou la suivre dans la mort, Conan fit face à la meute de charognards, avant de se retrouver face au meurtrier de sa bien-aimée. Repoussé par celui-ci, il allait être tué quand le fantôme de Bêlit apparut, retenant le monstre quelques instants seulement mais que le Cimmérien put mettre à profit pour reprendre pied, avant de décapiter la créature de son épée. Victorieux, mais seul, Conan déposa le corps de Bêlit dans la Tigresse, pour lui organiser des funérailles dignes d’une princesse pirate ; il incendia la Tigresse après l’avoir dirigée vers le large, puis s’enfonça dans les jungles.

conan_16.jpgAu cœur des Royaumes noirs, Conan rencontra bientôt la tribu des Bamulas. Capturé, il triompha en duel de leur meilleur guerrier et s’imposa comme leur nouveau chef, alors qu’il avait à présent vingt-sept ans. En quelques mois, il put imposer les Bamulas comme la plus puissante tribu de la région, renforçant son autorité après avoir vaincu un vampire et sa tribu de Drelliks. Brièvement transporté par magie dans les Terres des Pictes avant d’en revenir par le même moyen, Conan tourna son attention vers la tribu des Bakalha ; il conquit ceux-ci, rencontrant l’Ophirienne Livia, prisonnière de la tribu. Après avoir sauvé la jeune femme d’un monstre ailé, il la laissa regagner libre son pays. Mais les succès des Bamulas finirent par s’essouffler et le blanc Conan fut accusé des maux de la tribu et bientôt contraint de fuir, remontant vers le nord. En traversant les plaines kushites, il s’arrêta une nuit dans un château hanté par une monstrueuse créature, incarnation physique d’anciens spectres et arriva finalement à Méroë, la capitale kushite où il se retrouva impliqué dans les complots politiques de la souveraine Tananda. Conan dut affronter pour elle un démon mélange d’humanoïde et de sanglier, conjuré par un sorcier stygien au service d’un aristocrate qui convoitait le trône. Ces derniers furent tués par le peuple quand le monstre vint agoniser à leurs pieds mais la foule en furie se retourna vite contre Tananda. Conan quitta la ville, en compagnie de l’esclave de la reine, l’Hyborienne Diana.

IV . Conan l’aventurier

conan_17.jpgEvitant la Stygie, Conan et Diana partirent vers l’est, traversant le Darfar. Poursuivi par les cannibales darfari, Conan rencontra la caravane de Thutmekri et lui confia Diana tandis que lui-même et le Stygien magicien Erfu, serviteur du marchand, firent face à leurs poursuivants. Grâce à la sorcellerie d’Erfu, les deux hommes purent échapper aux Darfaris et retrouvèrent Thutmekri. Là, Diana se sépara de Conan, préférant la vie aisée proposée par le marchand aux aventures de Conan, qui repartit néanmoins en compagnie d’Erfu. Traversant la Stygie, ils arrivèrent à Shem, arrivant à la ville de Buryat, peuplée de nains, puis poursuivirent leur route vers Akkharie. Sur la route, Conan et Erfu se séparèrent quand celui-ci décida de suivre Moraga et son fils Naj, après que Conan eut tué le père de l’enfant, un démon auquel Moraga avait été autrefois offerte. Conan traversa quelques villages, dont celui du sorcier Caldix dont l’esprit avait été transféré dans son chien, avant d’arriver à Akkharie. Il y retrouva une nouvelle Red Sonja mais aussi le prêtre Karanthès et le sorcier Zukala. Celui-ci promit à Conan de ressusciter Bêlit en échange de la mort de Karanthès ; toujours sous le coup de la mort de sa compagne, Conan faillit céder mais quand il comprit qu’il lui faudrait aussi sacrifier l’Hyrkanienne pour ramener Bêlit, il refusa d’obéir à Zukala. En dépit du démon Jaggta-Noga, Conan libéra Karanthès, Sonja et finit par tuer Zukala.

Offrant ses services, Conan effectua une visite à Zamboula, s’y opposant au sorcier Mullah-Kajar, puis descendit en Stygie, avant d’errer de nouveau dans l’ouest de Shem. C’est là qu’il retrouva une nouvelle fois Jenna, monstrueusement enlaidie et désormais l’une des sectaires du difforme Myya L'rrasleff, responsable des difformités de ses fidèles. Lui-même atteint un temps, Conan tua L’rrasleff, permettant à tous les sectaires de reprendre leur apparence normale. Conan et Jenna restèrent quelques temps ensembles, croisant la route du démon Ravenna, qui avait asservi Drogin le grand-père de Conan. Le Cimmérien tua la créature, libérant Drogin de son influence mais celui-ci, dont la vie avait été préservé par Ravenna, mourut à peine quelques instants après. Mais la nature opportuniste de Jenna refit rapidement surface quand elle tenta de séduire l’escrimeur Vonndhar, avant de le trahir quand il tenta de protéger la jeune femme contre le dieu Erlik. Las des trahisons de Jenna, Conan l’abandonna sur place et revint à Akkharie où il se mit au service du roi Sumuabi. Quand la cité d’Anakie se révolta contre son souverain, Sumuabi décida de leur venir en aide et dépêcha Conan. Mais les rebelles furent trahis par Othbaal qui chercha bientôt refuge à Asgalun, auprès du roi Akhirôm. Déterminé à se venger du traître, Conan, qui avait maintenant vingt-huit ans, le suivit jusqu’à Asgalun, assistant au règne dément d’Akhirôm qui finit par se suicider en sautant d’une tour de son palais, convaincu de pouvoir voler comme un dieu. Asgalun se retrouva plongé dans une nouvelle période d’insurrection, où les diverses factions de mercenaires et les Shémites s’entre-tuèrent. Dans le chaos, Conan put retrouver Othbaal qu’il exécuta, avant de prendre la fuite avec sa maîtresse Rufia, regagnant alors Akkharie. Mais la cité fut bientôt assiégée par les armées d’Asgalun, où l’Hyrkanien Mazdak, seul survivant des récents troubles avait pris le pouvoir. Conan affronta son ancien allié, qui trouva finalement la mort à son tour et Conan décida de quitter la région, se séparant de Rufia.

conan_18.jpgConan remonta vers le nord, s’arrêtant brièvement à Koth où il fut recruté par le seigneur Léandro, menacé par le sorcier Meldark et son allié, le démon appelé le Dévoreur d’âme. Ces derniers furent vaincus mais le Dévoreur poursuivit Conan à travers Corinthe, avant d’être « tué » par le Cimmérien. Après avoir traversé la Némédie, Conan se retrouva en Brythunie, et redescendit une nouvelle fois vers Zamora, non sans offrir ses services au cours de ses déplacements. Traversant seulement Shadizar, il regagna Arenjun, y retrouvant Sonja et Karanthès. Apprenant que le petit royaume de Khoraja recrutait des mercenaires pour combattre les nomades du désert du mystérieux Natohk, Conan et Sonja descendirent vers le sud, escortant le prêtre d’Ibis. Sur le trajet, ils rencontrèrent El Ron, qui se présenta comme le fils de Zukala avant de se révéler être le sorcier lui-même réincarné dans son propre fils. Avec l’aide de Karanthès, ils purent mettre un terme définitif aux activités de Zukala et se séparèrent du prêtre. Poursuivant vers le sud, Conan et Sonja tombèrent sur Zula, lui-même décidé à offrir ses services à Khoraja. Après avoir échappé à Varnaë, le premier vampire, qui avait pris le contrôle des Aprèslins autrefois libérés par Conan et Sonja, le trio arriva au camp d’Amalric Malthom, chef des mercenaires de Khoraja. Conan, Sonja et Zula participèrent alors à plusieurs escarmouches contre les nomades, remportant quelques victoires ; cependant, les escarmouches s’avérèrent insuffisantes pour gagner la guerre et les armées de Natohk continuaient à avancer. En désespoir de cause, la princesse Yasmela, régente de Khoraja depuis la disparition de son frère Khossus, légitime souverain du royaume, consulta un oracle qui lui conseilla de mettre à la tête de son armée le premier homme croisé dans les rues. Aussi, la nuit même, Yasmela s’aventura dans sa cité ; elle tomba ainsi par hasard sur Conan et, en dépit des protestations de ses conseillers, fit de lui son général en chef. Conan conduisit alors l’armée de Khoraja contre les hordes de Natohk. Lors de la bataille, Natohk réussit à faire enlever Yasmela, qui avait suivi ses troupes ; après le premier choc des armées, voyant ses troupes en train de remporter la bataille, Conan se précipita au secours de la princesse. Dans les ruines d’un vieux temple, il découvrit que Natohk était un vieux mage de l’ancien royaume d’Achéron appelé Thugra Khotan. Alors que le sorcier ressuscité allait tuer Yasmela, Conan put projeter son épée à travers le corps de son ennemi ; renversé sur le sol, il fut alors piqué par un scorpion et trouva alors, une seconde fois, la mort.

Sa position renforcée par sa victoire, Conan demeura au conseil de Yasmela, devenant même bientôt son amant. A la demande de celle-ci, Conan se rendit à Ophir afin d’y retrouver Khossus. Il put s’introduire dans la citadelle où le prince était emprisonné sur ordre du roi d’Ophir, dans l’espoir de l’obliger à livrer Khoraja. En même temps, Conan se heurta à Sergius et ses hommes, des Kothiens dont le souverain cherchait également à s’emparer de la personne de Khossus. En dépit de la trahison de Vateesa, servante de Yasmela mais jalouse de celle-ci pour sa liaison avec Conan, le Cimmérien libéra Khossus, abandonnant le Kothien Sergius aux soldats d’Ophir, et regagna Khoraja le prince. A son arrivée, il eut le déplaisir de voir que Yasmela avait noué une nouvelle liaison avec le prince shémite Katuman, fait prisonnier durant la bataille contre Thugra Khotan. Prenant la chose avec humour, Conan quitta néanmoins Khoraja pour reprendre ses aventures, se dirigeant vers Koth, après avoir combattu la sorcière Meara Laroughe. Après avoir traversé Khorshemish, capitale de Koth, Conan découvrit une ancienne civilisation dans les montagnes bordant le nord du royaume, s’y formant un nouveau compagnon avec l’handicapé Atréah. Avec lui, il gagna Ophir, arrivant à la ville de Pergona, placée sous un sortilège. Aidé des jeunes adolescents Johnwalli et Dukenrik, Conan mit un terme au sort, lancé par la sorcière Naréobbo. La ville redevenue normale, Conan put renouer avec son ami Murilo ; Conan et ses nouveaux alliés affrontèrent la nouvelle menace représentée par l’ancienne magicienne Eilaynia, combat au cours duquel Atréah sacrifia sa vie pour ses amis ; cette expérience redonna le goût de l’aventure à Murilo qui demande à Conan de raconter à Yvonna qu’il avait trouvé en se battant afin de pouvoir quitter Pergonna en toute tranquillité. Peu après, Conan découvrit que Johnwalli et Dukenrik étaient la progéniture d’un ancien démon et il dut se résoudre à tuer les deux adolescents pour préserver sa propre existence.

conan_19.jpgRetrouvant alors Hobb, un marchand qu’il avait croisé lors de son séjour à Khoraja, Conan accepta de l’accompagner ; lors de leurs déplacements, ils se heurtèrent à la sorcière hyperboréenne Vammatar et ses morts-vivants. Apprenant que celle-ci ambitionnait de réveiller l’antique démon Shuma-Gorath, vaincu des milliers d’années par Crom lui-même, Conan décida de la poursuivre et l’empêcher de réaliser ses projets. Le Cimmérien regagna le nord, en compagnie de Hobb. Passant par Zahmahn, il y retrouva Yaila, reine de la ville depuis le précédent passage de Conan et la mort de Fatima ; là, il se heurta au rival, et ancien amant, de Vammatar, le sorcier stygien Kulan Gath. Echappant à celui-ci, Conan et Hobb traversèrent la Némédie, se heurtant au souverain Nimed Ier et son frère, Tarascus ; avec l’aide d’Ursla, Conan et Hobb s’échappèrent, poursuivant leur route et arrivant finalement sur la frontière entre la Cimmérie et Aesgaard, sur le Mont Crom. Vammatar et Kulan Gath réussirent à libérer Shuma-Gorath, avant d’être détruits par le démon ; Conan, grâce au Livre de fer de Shuma-Gorath réussit cependant à bannir une nouvelle fois le démon. Conan et Hobb restèrent quelques jours ensembles mais le Cimmérien décida de rester quelques temps dans la région et se sépara de son ami qui reprit sa route vers le sud. Regagnant son village, il y découvrit que la plupart de ses amis d’enfance étaient à présent mariés et il repartit aussitôt, errant à travers la Cimmérie, le Royaume-Frontière et le nord de l’Aquilonie pendant quelques temps.

conan_20.jpgConan avait à présent vingt-neuf ans ; à Lucerthan, dans le Royaume-Frontière, Conan rencontra Pélija Lon, guerrière et prêtresse de Mitra qu’il aida à vaincre son oncle, le sorcier maléfique Eshe Lon, avant de lui venir une nouvelle fois en aide quelques semaines après, cette fois contre le propre père de Pélija, Revelle Lon ; le Cimmérien dut, à cette occasion, affronter la déesse Ishiti, fille de Set pour sauver Pélija. Conan continua à mettre son épée au service des nécessiteux, d’abord la jeune Théta, enlevée par le pirate Lupos Davalte, puis retrouva une dernière fois Pélija Lon. Avec l’aide de la sorcière Cléolanthe, Conan échappa aux manipulations du démon Jergal Zadh puis il croisa la route d’Alhambra de la cité aérienne d’Akah Ma’at, aidant son peuple à vaincre les êtres ailés de la cité rivale d’Ur-Xanarrh. De passage à Belglat, au Royaume-Frontière, Conan eut l’une des plus grandes surprises de sa vie en retrouvant son ancien compagnon, le Vanir Fafnir, bien vivant et le bras droit remplacé par celui d’un démon. Fafnir esquiva les questions de Conan et ils décidèrent de rester ensembles. Cependant, le nouveau bras de Fafnir se révéla doté de sa propre vie et le Vanir dut décider de renoncer à celui-ci afin de pouvoir rester maître de lui-même. Ensembles, ils décidèrent de partir à la recherche d’un moyen pour cela et, sur le chemin, firent face à la Fraternité du Faucon, envoyée sur les traces de Conan par Jergal Zadh, qui refusait de rester sur un échec. Alors qu’ils avaient trouvé la sorcière Thazarra, capable de débarrasser Fafnir de son bras démoniaque, celui-ci sembla une nouvelle fois trouver la mort. Après une nouvelle rencontre entre Conan et Alhambra, Conan retrouva Fafnir, toujours bien vivant. Celui-ci lui révéla alors être l’objet d’une malédiction l’empêchant de mourir ; le Vanir pourtant se lasser de sa vie immortelle, sans risque aucun et lui et Conan partirent en quête d’un moyen pour lui permettre de mourir. Leur quête les amena à se confronter au mystérieux Mage écarlate et son maître, le démon Kx’Ulthuum.Au cours de la confrontation, Fafnir trouva finalement le repos en sacrifiant sa vie pour sauver Conan.

V . Conan le guerrier

conan_21.jpgApprenant que de nouvelles guerres avait éclaté dans le sud, Conan décida de quitter le nord, entamant son périple par les Terres des Pictes. C’est là que Conan rencontra le marchand Zacharus et sa fille Tétra, la même Tétra qu’il avait croisé bien des années auparavant même s’il ne se souvenait plus de la jeune femme aperçue quelques instants. Conan les aida à échapper à des Pictes conduits par Kawagne. Les accompagnant jusqu’à Zingara, Conan, maintenant âgé de trente ans, fut poursuivi par Kawagne et ses hommes, ainsi que ses alliés, le démon Nostume et son serviteur, l’Hyperboréen Keiv. S’associant avec le Zingarien Delmurio, qui avait un ancien compte à régler avec Keiv, ils arrivèrent à Zingara , avant d’atteindre Messantia. Après avoir fait face au mystérieux Personnage écarlate, Keiv fut transformé en un monstre par Nostume et rejoignit le groupe, en dépit de l’hostilité de Delmurio. S’embarquant pour trouver l’île de Nostume, ils s’échouèrent sur celle-ci après une terrible tempête ; sur place, Conan, Delmurio, Keiv et Tétra affrontèrent Nostume, ainsi qu’un immense loup blanc, incarnation du puits d’énergie magique dont Nostume tirait sa puissance. Delmurio succomba aux dents acérés du loup mais Nostume trouva également la mort ; cependant, la jeune Tétra bascula dans le puits et fut transformée de manière irréversible, fusionnant avec les fabuleuses énergies du puits. Peu après, Tétra et le loup blanc disparurent, tandis que Conan et Keiv étaient rejetés sur les côtes de Shem, après que l’île de Nostume eut été engloutie par les flots.

conan_22.jpgReprenant conscience près de la cité de Bécharadur, Conan et Keiv assistèrent au réveil du démon Imhotep, le Ravageur de mondes. Impuissants, ils assistèrent à la destruction de Bécharadur par le démon. Conscients du danger que celui-ci représentait, Conan et Keiv décidèrent de suivre ses traces dans le fol espoir de l’arrêter, se dirigeant ainsi vers les contreforts kothiens et la cité d’El-Shah-Maddoc. Après avoir affronté la sorcière des marais Renrutanit, Conan et Keiv se présentèrent devant Maddoc II, souverain de la cité ; ils y apprirent les anciennes légendes liées au démon, sa venue prophétisée liée à l’ascension divine de Tétra, qui, totalement corrompue par les énergies du puits, cherchait à se venger de Conan, manipulant Imhotep, le souverain Maddoc II et son père, tenu au secret depuis des décennies dans une tour close, le roi Maddoc Ier. Malgré l’hostilité de Maddoc II, Conan fut chargé de la protection d’Annéka, fille du général Shapur – le principal officier du roi – et du fils de celle-ci, Jahli, également fils illégitime de Maddoc II. De son côté, Tétra brisa moralement Maddoc II pour en faire son pion, l’envoyant combattre Conan ; mais, entre temps, le Cimmérien avait réussi à vaincre Imhotep en duel, amenant ce dernier à se soumettre. Tétra et Imhotep s’affrontèrent, tandis que Conan tuait Maddoc II ; de son côté, les énergies mystiques rendirent sa forme humaine à Keiv. Au terme du combat, Maddoc II était mort, Imhotep avait disparu et Tétra, de nouveau humaine, rendit l’âme dans les bras de Conan.

conan_23.jpgConan et ses alliés se retrouvèrent alors dans une cité sans souverain, en proie aux convoitises des puissants voisins, aussi bien shémites que kothiens. L’affaiblissement du pouvoir amena une cabale de sorciers, le Conseil des Sept, à tenter de mettre à profit la situation. Ressuscitant le Dévoreur d’âmes autrefois battu par Conan, ils envoyèrent la Légion des assassins pour assassiner Jahli et, ainsi, supprimer la lignée de Maddoc II. De son côté, Conan, devenu l’amant d’Annéka, renforça ses appuis en recrutant le guerrier Siméon ainsi que le colosse Kaleb, protecteur de la jeune enfant Solaise. Toutefois, leurs efforts furent insuffisants et Jahli, kidnappé, fut tué par la cabale ; Conan fut alors nommé par le roi Strabonus de Koth comme nouveau souverain d’El-Shah-Maddoc, tandis qu’il poursuivait le Conseil des Sept de sa vengeance, découvrant l’existence des Sept Apôtres, un groupe mystérieux lié à l’enfant des Anciens Dieux, incarnation mortelle de leur puissance. De son côté, le prince kothien Irham se rebella contre Koth et Conan décida de se rallier à lui dans sa révolte, agrandissant son cercle de fidèle avec le Khitanien Kobe. De son côté, désormais autonome après la défaite du Conseil des Sept, le Dévoreur d’âmes entreprit de se venger de Conan, tout en partant à la recherche de l’enfant des Anciens Dieux. A cette fin, il manipula le brigand Bakht, faisant de lui sa créature et l’envoyant attaquer Red Sonja, qui venait d’être recrutée par Strabonus pour arrêter Conan. Le Dévoreur utilisa aussi les démons Shédu, soumis au démon plus puissants Xuthl pour attaquer Conan et Annéka mais échoua dans ses projets. Il apparut alors que la petite Solaise n’était autre que cet enfant des Anciens Dieux convoités, conduisant à une confrontation entre Conan et Kaleb, pendant que le Dévoreur réussissait à s’emparer de l’enfant. Après avoir retrouvé Sonja, battue et violée par Bahkt, Conan affronta celui-ci, le décapitant pour venger son amie, puis se rendit en Arallu, le domaine des morts, pour y trouver un moyen de vaincre le Dévoreur. Il en ramena le nécromancien Thulsa Doom et, avec lui et Xuthl, manipulèrent le Dévoreur afin qu’il adopte une forme mortelle. Conan et ses alliés réussirent alors à retourner les sentiments nouveaux du démon contre lui, l’empêchant d’utiliser Solaise, qui fut détruite dans la bataille finale, au cours de laquelle Siméon trouva également la mort. Vaincu, le Dévoreur retrouva son apparence humaine, sous le nom d’Achéron, grâce au démon Xuthl.

conan_24.jpgA peine la crise cosmique écartée, Conan, Annéka et Kobe durent affronter Thulsa Doom, qui entendait bien mettre à profit sa résurrection, prenant la place de Shapur après l’avoir assassiné. Doom vaincu et renvoyé en Arallu, Conan fit une brève incursion en Corinthe, y retrouvant Sonja et Keiv, avant de regagner Koth. Là il eut la surprise de voir que Kobe avait succédé à son père Héku à la tête d’une horde de Khitaniens, tout en se rapprochant d’Annéka. Conan et Kobe s’affrontèrent, le Khitanien chercha à laver son honneur en éliminant l’homme qu’il avait été contraint de servir au cours des derniers mois mais les deux hommes réussirent à faire la paix. Kobe rentra à Khitai, en compagnie d’Annéka tandis que Conan demeurait seul à Koth où Strabonus et Irham venaient de conclure une paix. Sans perspective d’emploi, le Cimmérien reprit la route de l’est, vers Turan. Traversant le désert, Conan dut combattre la tribu des Ghamuds avant de croiser une patrouille turanienne, à laquelle il put échapper. Après une altercation avec la secte des Zeddites, il croisa les Kozakis, des pillards des déserts à l’ouest de Turan.

VI . Conan le brigand

S’imposant comme nouveau chef de guerre des Kozakis grâce à ses talents de guerrier, Conan, maintenant âgé de trente-et-un ans, ne tarda pas à unifier les différents groupes et tribus de la région. S’installant dans le désert, il mena ses hommes contre les cités shémites, zamoriennes, kothiennes mais surtout turaniennes, devenant rapidement une véritable épine dans le flanc de Turan, à la tête d’une véritable armée connue sous le nom des Libres Compagnons. Parmi ces derniers, Conan retrouva son allié Zula mais surtout son ancienne amie Isparana, qui intégra ses pillards ; au cours des semaines suivantes, il apparut que la jeune femme avait eu une liaison avec Achéron – l’incarnation mortelle du Dévoreur d’âmes – et était enceinte de ce dernier. Une fois le bébé venu au monde, il se révéla être une nouvelle incarnation physique du démon que Conan dut affronter, malgré l’opposition d’Isparana. Conan retrouva également une dernière fois Fafnir, qui intégra aussi les Libres Compagnons mais Turan commençait à s’inquiéter de l’audace des pillards et le roi Yildiz décida de prendre des mesures. Après avoir tenté en vain d’assassiner Conan, lui envoyant le Cimmérien Grim puis un tueur appelé la Main de Nergal, il confia à l’un de ses généraux, Shah Amurath la mission d’écraser les Libres Compagnons. Le Turanien, après une brève alliance avec le sorcier Kulan Gath qui avait survécu à sa confrontation avec Shuma-Gorath, réunit une puissante armée et tendit une embuscade près de l’embouchure de l’Ilbars où les Libres Compagnons furent écrasés et dispersés. Conan s’échappa de peu, s’enfonçant dans les marais pour gagner la côte de la Vilayet afin d’échapper à ses ennemis.

conan_25.jpgConan put dérober une barque afin de s’embarquer sur la Vilayet, emmenant avec lui Olivia, une esclave de Shah Amurath qui avait profité de la confusion pour lui fausser compagnie. Poursuivis par Amurath, ils atteignirent l’Ile des Statues de Fer, où ils échappèrent à un gorille géant et où Conan tua finalement le général turanien. De plus, l’île fut bientôt abordé par des pirates de la Fraternité rouge, la confrérie de la Vilayet et, après avoir éliminé leur chef – le Kothien Sergius, autrefois abandonné par Conan en Ophir – Conan prit la tête de la Fraternité rouge. Une nouvelle fois, mais cette fois de la mer, Conan mena la vie dure aux Turaniens, faisant de l’île de Djafur sa base secrète. Là, Conan rencontra Philiope, amenant Olivia à quitter Conan pour poursuivre sa propre destinée. Lors d’une tempête extrêmement violente, Conan fut projeté par dessus bord ; il dériva jusqu’au nord de la mer de Vilayet, se retrouvant dans les steppes bordant Hyperborée et les Monts Kezankiens. Il y attendit la fin de l’hiver et regagna Djafur à bord d’un navire marchand, reprenant rapidement la tête de la Fraternité rouge. Mais le nouveau harcèlement mené par Conan conduisit le roi Yildiz à mobiliser encore une fois ses troupes, dépêchant Artaban de Shahpur à la tête d’une flotte pour éliminer les pirates de Conan. La bataille navale s’acheva par un match nul mais Conan, qui avait alors trente-deux ans, dut faire accoster son navire sur la côte sud de la Vilayet, dans les montagnes au sud de la Zaporoska. C’est alors que Yildiz mourut, entraînant une bataille pour la succession sur le trône. Le frère du défunt, le prince Teyaspa, avait été enfermé dans une prison dorée sise dans ces montagnes et un groupe de ses partisans, dirigé par Artaban, tenta de faire de lui un prétendant au trône contre Yezdigerd. L’intervention de Conan, mais aussi d’une horde de vampires nichée dans les montagnes, mit un terme à ses prétentions après la mort de Teyaspa, tué par sa propre maîtresse. Durant la confusion, Conan fut séparé de ses hommes et décida de regagner les royaumes hyboriens, passant ironiquement à proximité d’Aghrapur sur laquelle régnait désormais Yezdigerd, son vieil ennemi.

conan_26.jpgComme souvent, Conan regagna Zamora, se déplaçant entre Shadizar et Arenjun, en compagnie de la farouche voleuse Helliana, et entrant en conflit avec divers autres voleurs, dont Harpagus. Puis, apprenant que le royaume de Khauran recrutait des mercenaires, il descendit vers le sud et s’engagea au service de la reine Taramis, gravissant vite les rangs pour devenir le chef de sa garde personnelle. Cependant, Taramis fut enlevée par sa sœur jumelle, la sorcière Salomé, qui usurpa le trône en se faisant passer pour sa sœur, appuyée par son amant, le Kothien Constantius. Conan dénonça néanmoins la supercherie mais fut immédiatement maîtrisé par les hommes de Constantius et crucifié dans le désert bordant Khauran. Alors qu’il commençait à délirer, le Cimmérien eut la chance d’être découvert et libéré par les Zuagirs, une bande de pillards nomades de la région dirigé par le Zaporoskien Olgerd Vladislav. Conan mit plusieurs semaines pour se remettre de ses blessures mais, une fois en pleine santé, il prit le contrôle des Zuagirs, chassant Vladislav après lui avoir brisé le bras. A la tête des pillards du désert, il se lança dans une campagne contre les Khauraniens de Salomé, écrasant son armée de Kothiens sur le champ de bataille. Constantius tué, il regagna Khauran et, avec quelques soldats fidèles à Taramis qui avaient pu libérer la princesse, ils affrontèrent Salomé, tuant celle-ci et son monstrueux serviteur Thaug. Taramis rétablie sur le trône, Conan décida de demeurer avec les Zuagirs, les menant vers d’autres pillages.

Après avoir échappé à un piège tendu par Vladislav assoiffé de vengeance, Conan visita Akbitana, y combattant le sorcier Shamash-Shum-Ukin et son puits au cœur du temps, avant de retrouver ses Zuagirs. Avec eux, il reprit ses attaques contre Turan et les cités du désert, alternant les succès et les défaites et faisant face à plusieurs tentatives pour le supplanter à la tête des nomades, comme celle du Zuagir Fazal. Conan visita à plusieurs reprises Zamboula à cette époque et découvrit également, alors qu’il s’était égaré dans une région du désert appelé le Vide rouge, la cité oubliée d’Akklat. Capturé peu après, il est emprisonné à Shahpur, une forteresse érigée dans le désert, au sud-est de Zamboula, mais il s’évada et retrouva les Zuagirs. Explorant le désert, Conan arriva au Château rouge, avant-poste de Khoraja dans le désert, où il retrouva son ami Amalric Malthom ; avec lui, il tenta d’organiser une supercherie avec une esclave nommée Zuleika, la faisant passer pour la fille disparue du grand sheikh Abdallah bin Khor, avant de réaliser, en pleine bataille contre son rival Khelru-Shan et une horde de squelettes morts-vivants que Zuleika était peut-être bien la princesse enlevée. Repassant à Zamboula, il mit la main sur une gemme appelée l’Etoile de Khorala, avant de quitter la cité et retrouver les Zuagirs. C’est alors que Yezdigerd envoya une nouvelle armée contre les pillards, qui furent écrasés à la bataille de Rub-el-Harim ; mais, encore une fois, Conan, qui avait maintenant trente-trois ans, échappait aux Turaniens, abandonnant le désert pour Shem, passant par Abbadrah, dans la Vallée du Styx, avant de remonter vers le nord. Arrivant à Koth, il traversa la sinistre Cité des Damnés, nichée dans les montagnes kothiennes et repaire des pires brigands de la région mais qui fut bientôt détruite par de mystérieux étrangers.

VII . Conan le vagabond

conan_27.jpgAtteignant Ophir, Conan se retrouva à Ianthe, pris entre les factions rivales des Manteaux noirs de Balthis et des Vierges de Fer de Senchis, qui avaient détrôné la reine Varia. Conan aida celle-ci à reprendre son trône après s’être débarrassé des deux commandants. Errant, il traversa Corinthe avant d’arriver en Némédie où il eut une brève carrière de gladiateur ; triomphant dans l’arène, il fut promu général du roi Nimed mais quitta rapidement son poste, croisant brièvement Red Sonja avant de faire une nouvelle visite en Cimmérie ; il voyage dans la vallée de la Tybor, et la chaîne séparant la Némédie de l’Aquilonie, s’aventurant en Bossonie, puis visita les Monts Thanza. Il avait trente-quatre ans quand il décida de redescendre dans le sud, passant de nouveau par Corinthe et Shadizar, avec comme ambition de reprendre la tête des Kozakis. Arrivé à Turan, il retrouva ses anciens compagnons et réussit à unifier les Kozakis et la Fraternité rouge de la Vilayet, constituant une menace telle que Turan n’en avait jamais connu jusque là. Plus rusé que son père, et également animé d’un désir de vengeance personnel contre Conan, Yezdigerd décida de lui tendre une embuscade en l’attirant sur l’île de Xapur grâce à une esclave nommée Octavia, sur l’idée de Jehungir Agha. Sur place, Conan et Agha doivent faire face au géant Khosatral Khel, antique créature humanoïde venue de la mer et récemment revenue à la vie après des siècles de sommeil. Conan réussit à se sortir de ce mauvais pas mais, peu après, sa formidable alliance de pillards était mise en déroute par les armées de Yezdigerd. Conan dut prendre la fuite et descendit avec une partie de ses Kozakis dans le sud, arrivant en Iranistan après avoir traversé les Montagnes Ilbars où il se plaça au service du roi du pays, Arshak.

conan_28.jpgConan déserta rapidement, arrivant à la cité de Kushaf, avant de s’enfoncer dans la région réputée hantée du Drujistan. Il y découvrit la cité de Yanaidar qui était devenue la base d’une organisation secrète des Yezmites, une confrérie d’assassins faisant régner la terreur dans le sud. Conan eut la surprise de retrouver Olgerd Vladislav comme l’un des chefs des Yezmites, ce qui l’obligea à fuir de nouveau. Yanaidar fut bientôt envahie de morts-vivants dissimulés depuis des décennies dans les catacombes de la ville. Vladislav trouva la mort des mains de Conan. Le Cimmérien, maintenant âgé de trente-cinq ans, continua son chemin le long de la côte méridionale ; il s’embarqua et atteignit l’île de Ganaku, au sud des Iles des Perles, qu’il visita également. Revenant sur le continent, il s’installa dans les Montagnes Himéliennes, au cœur de l’Afghulistan, s’imposant comme chef d’une tribu de montagnards afghulis. De là, il organisa des raids sur les régions environnantes, de Khitai, où il rencontra la voleuse surnommée le Cygne noir, jusqu’au sud-est de Turan et le nord de Vendhya, prenant pour cible la cité d’Ayodhya. Conan se retrouva pris dans les manigances des Prophètes noirs, un groupe de sorciers habitant la citadelle de Yimsha dans les montagnes himéliennes. Les Prophètes cherchaient à s’imposer à Vendhya, et Conan prit la défense de la princesse vendhyenne Dévi, enlevée par les sorciers. Dévi libérée et les sorciers tués, Conan reprit la tête des Afghulis mais les abandonna bientôt pour traverser l’Hyrkanie.

conan_29.jpgCliquez ici pour voir la carte du continent hyborien en grand

Là, Conan loua quelques temps son épée, combattant le brigand nommé Loup gris ou la tribu des Kipchaks, puis regagna Turan, participant à quelques escarmouches entre le royaume et les nomades de la région. Passant au sud de Turan, il arriva au désert bordant Zamboula et Khauran, en compagnie d’un groupe d’Afghulis qui l’avaient suivi et rejoint. Arrivant à Shem, il erra dans le désert pour retrouver ses anciens Kozakis mais, apprenant que les royaumes hyboriens repartaient en guerre, Conan gagna rapidement Zamora, traversant alors le royaume de Khoraja. Avec ces compagnons afghulis, il arriva aux montagnes kézankiennes, pénétrant dans la Vallée des brumes avant de gagner la Némédie puis redescendre, de nouveau seul, vers Koth, où il intégra l’armée de rebelles levée par Almuric contre le roi Strabonus. Alors que Conan avait maintenant trente-six ans, les troupes d’Almuric furent écrasées par l’armée régulière de Koth et le Cimmérien, à la tête de quelques survivants, prit la fuite, les conduisant, comme pillards, à travers Shem, où il enleva la jeune Natala, la Stygie et Kush. Là, le groupe connut une nouvelle défaite face à une coalition de Stygiens et Kushites. Resté seul avec Natala, Conan s’enfonça dans les steppes kushites, arrivant à la cité perdue de Xuthal. Quittant la cité, Conan retourna vers les royaumes hyboriens après avoir traversé la Stygie ; il arriva à Zingara, alors en pleine guerre civile, avant de repasser à Argos. S’engageant dans l’armée de Zapayo da Kova, un Zingarien au service d’Argos, Conan participa à la guerre entre le royaume et son allié Koth contre la Stygie. Là, il sympathisa avec un autre mercenaire, Amalric, avec lequel il débarqua à Khémi puis à Kush, pour prendre la Stygie à revers. Mais Koth changea ses alliances, se retournant contre Argos aux côtés de la Stygie et les mercenaires de Zapoyo furent massacrés. Conan et Amalric réussirent à sauver leurs vies ; fuyant à travers Kush, ils arrivèrent à Tombalku, ancienne capitale d’un éphémère empire shémite. Conan et Amalric se séparèrent, le Cimmérien repartant vers la côte avec l’idée de trouver un bateau susceptible de le ramener vers Argos.

VIII . Conan le pirate

conan_30.jpgCependant, au lieu d’un navire argosien, Conan rencontra un navire des pirates des Iles Barachans. Se faisant accepter à leur bord, Conan rejoignit la confrérie des pirates de la Mer occidentale, voguant jusqu’à l’île de Siptah avant de gagner les Iles Barachans proprement dites, alors âgé de trente-sept ans. Une nouvelle fois, ses talents de guerrier autant que de stratège permirent à Conan de prendre la tête de son propre équipage. Rencontrant un navire khitanien, Conan et ses hommes contournèrent la pointe sud du continent pour s’emparer d’un fabuleux trésor. Au cours de l’expédition, Conan et ses hommes se retrouvèrent entre les deux sorciers Thoth-Ammon – que le Cimmérien rencontra physiquement pour la première fois – et Thulsa Doom qui luttaient pour prendre le contrôle des Hommes-Serpents du dieu Set. Revenu sur les Iles, Conan rencontra et devint l’allié de la femme pirate nommée Valéria, facilitant son intégration au sein de la Fraternité rouge. Alors qu’il voguait près des côte stygiennes, le navire de Conan fut attaqué par une flotte zingarienne, l’obligeant à se réfugier quelques temps à Kush et Shem – où il explora la Cité de Bronze – avant de reprendre les Barachans en passant par Messantia. Après s’être de nouveau aventuré sur la Zarkhéba avec un nouvel équipage, il est de nouveau poursuivi par les Zingariens et son équipage est tué alors qu’il est capturé par le Zingarien Basqus le Boucher. Obligé de s’allier avec lui pour combattre une tribu noire, Conan l’abandonna sur la côte ; repris par d’autres Zingariens, il est incarcéré sur une prison insulaire dont il put s’évader ; dérivant quelques jours en mer, il est récupéré par les Barachiens du pirate Bor’Aqh Sharaq. Une fois remis, Conan le défia et s’empara de son navire et de son équipage, même si Sharaq réussit à survivre, animé par le désir de se venger du Cimmérien. Après avoir affronté une seconde fois Sharaq, Conan dut faire face à une tentative d’assassinat à Tortage, capitale des Barachans et prit alors la fuite à la nage.

conan_31.jpgRécupéré par un navire zingarien, le Vaurien, commandé par Zaporovo, Conan, qui avait à présent trente-huit ans, en prend le contrôle, faisant sienne Sancha, la maîtresse du commandant, même si celle-ci ne tarda pas à le trahir. Alors que Ferdrugo est roi de Zingara, Conan devint boucanier à son service, se retrouvant mêlé aux tentatives du noble Villagro de renverser le roi avec l’aide de Thoth-Ammon et de sa mystique Couronne du Cobra. Poursuivant Zarono, l’un des complices de Villagro, Conan et ses hommes arrivèrent sur l’Ile-Sans-Nom, dans le sud de la Mer occidentale, avant de remonter la Zikamba sur la Côte noire, toujours sur ses traces. Conan vint ainsi en aide à la princesse Chabela, qui fuyait Zarono et, avec elle, se retrouva prisonnier des Amazones de la reine Nzinga. Leur échappant avec l’aide de ses hommes et des soldats du roi noir Juma, un allié du Cimmérien, Conan regagna Zingara avec Chabela, empêchant l’usurpation de Villagro, qui trouva alors la mort, tandis que Thoth-Ammon prenait la fuite, la Couronne du Cobra détruite au cours de la bataille. Après avoir quitté son équipage zingarien, Conan se retrouva sur la côte shémite ; il y rejoignit les Libres Compagnons, se retrouvant sur un poste frontalier à Sukhmet, en Stygie. Là, Conan retrouva Valéria ; après une bataille, Conan et Valéria fuirent vers le sud, traversant Darfar, vers les Royaumes noirs. Sur leur chemin, ils découvrirent l’antique cité de Xuchotl, où ils assistèrent et participèrent involontairement à la disparition de la vieille civilisation. Reprenant leur route ensembles, Conan, âgé de trente-neuf ans, et Valéria croisèrent la route des tribus vivant vers Montagnes du Tonnerre et le Lac de la Mort, les Ichiribus. Peu après, ils se séparèrent, Valéria décidant de réintégrer la Fraternité rouge alors que Conan continuait son trajet dans les Royaumes noirs, atteignant bientôt la cité de Keshia, au cœur du royaume de Keshan. Travaillant brièvement pour le roi de Keshan, Conan l’abandonna pour atteindre le Punt, emmenant avec lui l’Hyborienne Muriella. Dans la cité de Kessali, avec Muriella, il tenta de faire passer celle-ci pour une déesse afin de duper les Puntiens mais ses projets furent déjoués par le Stygien Thutmekri que Conan finit cette fois par tuer.

A trente-neuf ans, Conan se sépara de Muriella quand elle décida de regagner le nord du continent alors que le Cimmérien choisissait de se rendre à Zembabwei. Arrivé à la cité des deux rois, il repartit pour Turan et la côte de la Vilayet où il retrouva brièvement Valéria, qui avait décidé de se rendre à Vendhya. Traversant Shem, il arriva à Asgalun. S’associant à une nouvelle bande d’aventuriers, il s’embarqua avec eux pour Khemi, descendant ensuite vers la Côte des Ossements, une section de la Côte Noire entre la Zarkhéba et le royaume de Juma. S’aventurant sur le continent, ils atteignirent le massif des Corns de Shushta, y découvrant une vallée oubliée des populations locales. Après une dernière traversée des royaumes noirs, Conan regagna Koth, où il fut engagé, avec d’autres, par un baronnet local. Abandonnant son service, il chevaucha vers la cité de Baalur, à Shem, secourant Rufia contre la sorcière Zériti, qu’il avait précédemment croisé lors de son second passage à Asgalun. Prenant la tête d’une armée, Conan conduisit ses troupes vers cette cité, traversant celle de Nedrezzar. Il décida de remonter le Styx pour en trouver la source, et un moyen de vaincre la sorcière. Son but atteint, Conan rentra à Shem et réussit à vaincre définitivement Zériti. Puis, Conan retourna à Zingara, où il affronta ses anciens alliés des Barachans, et eut son ultime confrontation avec Bor’Aqh Sharaq. Ressentant de nouveau le mal du pays, il remonta vers le nord, traversant l’Aquilonie et la Némédie, avant de rentrer en Cimmérie.

IX. Conan l’usurpateur

conan_32.jpgConan s’aventura de nouveau à Vanaheim, croisant de nouveau la route de Valéria, revenue d’orient, et affronta un groupe de Vanirs associé à son ancienne alliée Red Sonja. Il a maintenant quarante ans quand il apprit que l’Aquilonie, en train de coloniser les terres des Pictes situées entre la Rivière du Tonnerre et la Rivière noire, recrutait des mercenaires. Conan est immédiatement affecté à Fort Tuscelan, au-delà de la Rivière du Tonnerre, avant-poste de la nouvelle colonie de Conajohara. Là, Conan assura la sécurité des nouveaux colons, affrontant à plusieurs reprises diverses tribus de Pictes, et retrouvant de nouveau Valéria, elle aussi venue louer son épée. Cependant, comme autrefois les Cimmériens, les Pictes finirent par s’unir pour repousser les colonisateurs ; en l’espace de quelques jours, les colons aquiloniens furent massacrés et Conan, qui livra un grand nombre de combats durant l’attaque picte, une situation non sans ironie vu ses débuts de guerrier à Vénarium contre d’autres colons aquiloniens, dut finalement suivre l’armée aquilonienne en retraite dans la cité de Vélitrium. Là, les Aquiloniens purent se regrouper et vaincre les Pictes sur le champ de bataille, leur infligeant une défaite suffisante pour les dissuader de poursuivre la guerre. S’étant distingué tout au long des Guerres pictes, Conan fut alors promu capitaine dans l’armée aquilonienne ; après une nouvelle mission chez les Pictes, Conan rentra en Aquilonie, ayant la surprise d’apprendre qu’il était nommé général. Convoqué par le roi Numédidès à Tarantia, Conan se rendit à la capitale. Cependant, le roi, dément et paranoïaque, fit immédiatement arrêter Conan, jugé être une menace pour le trône ; enfermé dans la Tour de Fer, Conan est alors contacté par des opposants au régime de Numédidès. Ceux-ci organisent son évasion et lui fixent rendez-vous sur la côte picte.

conan_33.jpgConan traversa la Bossonie, puis, après avoir franchi la Rivière du Tonnerre, s’enfonça dans le nord des Terres des Pictes avant d’arriver sur la côte de la Mer occidentale, à la Baie de Korvéla, poursuivi par une tribu de Pictes. Leur échappant, il retrouva ses nouveaux alliés : le grand prêtre aquilonien de Mitra Dexitheus, le vieux conseiller Publius, le comte Trocéro du Pointain – la province méridionale d’Aquilonie – et le général Prospéro. Ensembles, ils proposèrent au Cimmérien de prendre la tête de la rébellion qu’ils comptaient organiser en Aquilonie pour renverser Numédidès, offrant ainsi à Conan la couronne d’Aquilonie. Sur place, ils retrouvèrent le trésor d’un ancien pirate des Barachans, Tranicos ; s’emparant de cette fortune, le groupe longea la côte jusqu’à Argos. Là, avec l’argent du trésor de Tranicos, Conan et ses alliés, et bientôt amis et confidents, s’achetèrent la neutralité du roi Milo d’Argos et organisèrent leur armée afin de combattre Numédidès. Le roi, et son conseiller, le sorcier Thulandra Thuu, multiplièrent les ruses contre Conan, à commencer avec l’espionne Alcina qu’ils envoyèrent auprès du Cimmérien pour devenir sa maîtresse et ainsi disposer d’un agent dans le camp ennemi. Cependant, l’impopularité de Numédidès était telle que Conan put rapidement rassembler une vaste armée, parmi laquelle de nombreux archers bossoniens, ou le général des Dragons noirs – la garde royale aquilonienne – Pallantidès. Malgré la magie de Thuu, et l’armée loyaliste conduite par le comte Ascalante, Conan et son armée purent franchir l’Alimane et entrer en Aquilonie. De là, traversant le Pointain de Trocéro, les rebelles avancèrent sur Tarantia ; sur ordre de Thuu, Alcina tenta en vain d’assassiner Conan avant de prendre la fuite. Après avoir vaincu les dernières troupes de Numédidès conduites par le général Numitor, Conan pénétra à Tarantia. Réalisant que le roi était perdu, Thuu abandonna Numédidès dès que Conan entra dans la salle du trône. Le roi dément tenta de tuer le Cimmérien mais celui-ci bloqua l’attaque et tua Numédidès. Quelques instants plus tard, sous les yeux de ses alliés, Conan se coiffa de la couronne, devenant le nouveau roi de l’Aquilonie. Il avait alors quarante-et-un ans.

conan_34.jpgA peine fut-il monté sur le trône que Conan dut faire face aux premières oppositions à son règne. Thulandra Thuu forma une alliance avec certains des ralliés de la dernière heure du nouveau roi, le général Gromel, qui convoitait le commandement des Dragons noirs, et les comtes Dion et Volmana qui ambitionnaient chacun de monter sur le trône. Mais Alcina, qui était tombée amoureuse de Conan en l’espionnant, trahit son ancien maître et le Cimmérien tua Thuu, sans démasquer les autres comploteurs. Immédiatement ceux-ci formèrent un nouveau complot, avec l’appui du comte Ascalante, en fuite depuis la bataille de l’Alimane, qui était devenu le maître d’un esclave stygien, en réalité Thoth-Ammon lui-même déchu depuis plusieurs années depuis la perte de plusieurs de ses talismans magiques. Alors que le Stygien convoquait un démon, les comploteurs attaquèrent Conan dans son propre palais, tentant de l’assassiner ; mais Thoth-Ammon retrouva chez son maître l’un de ses talismans, l’Anneau de Set, et abandonna ses alliés, regagnant la Stygie pour se venger de ses rivaux et remettant à plus tard sa vengeance contre Conan. Celui-ci triompha de ses attaquants, les tuant les uns après les autres, de même que le démon. Ayant assuré son trône après les deux tentatives de renversement, Conan dut alors faire face aux menaces extérieures et aux convoitises de ses voisins. Quand une guerre éclata entre Koth et Ophir, Conan, maintenant âgé de quarante-deux ans, répondit aux propositions d’alliance du roi Amalrus d’Ophir contre leur ennemi méridional et prit la tête de ses armées pour affronter les Kothiens. Cependant, Amalrus et Strabonus, roi de Koth, s’étaient précédemment entendus pour piéger le Cimmérien et les armées kothiennes tendirent une embuscade aux armées aquiloniennes sur la plaine de Shamu ; Conan fut capturé et livré au sorcier Tsotha-Lanti, allié de Strabonus ; celui-ci incarcéra le prisonnier dans sa Citadelle écarlate, où il s’allia avec un autre prisonnier de Lanti, le magicien Pélias. Les deux otages s’unirent pour s’échapper et Conan reprit la tête de ses troupes, triomphant alors des Kothiens et Ophiriens, devant la forteresse aquilonienne de Sharmar, sur les rives de la Tybor, après avoir décapité Tsotha-Lanti.

X . Conan le conquérant

Après cette victoire, Conan et l’Aquilonie bénéficièrent de deux années de paix, aussi bien intérieure que sur les frontières du royaume et le plus puissant des royaumes hyboriens connut une prospérité. C’est alors que le roi Nimed de Némédie décéda, succédé par Tarascus. Celui-ci, jaloux de l’Aquilonie, forma rapidement une alliance avec Valérius, l’héritier légitime de l’Aquilonie, Amalric, un autre aristocrate aquilonien, et Orastès, un ancien prêtre de Mitra. Celui-ci, grâce au Cœur d’Ahriman, un puissant talisman mystique, ramena à la vie le sorcier Xaltotun de l’ancien royaume d’Achéron et, ensembles, ils entreprirent d’éliminer Conan pour mettre Valérius sur le trône. Rassemblant une armée, ils marchèrent sur l’Aquilonie, faisant bientôt face aux armées aquiloniennes conduites par Conan. Cependant, Xaltotun utilisa sa magie pour paralyser le Cimmérien, obligeant celui-ci à désigner Valannus pour conduire la charge de ses troupes, lui confiant son armure afin que les Aquiloniens soient convaincus d’être menés par leur roi. Mais Valannus, emporté par sa fougue, tomba dans une embuscade némédienne ; il fut tué en même temps que l’avant-garde de l’armée. Convaincus de la mort de Conan en voyant tomber Valannus, les Aquiloniens refluèrent et les forces de Tarascus s’emparèrent bientôt de Tarantia, tandis que Conan était capturé et enfermé dans les prisons de Belvérus. Alors qu’il se morfondait dans les geôles némédiennes, Conan reçut l’aide inespérée de Zénobia, l’une des femmes du harem de Tarascus, qui était tombée amoureuse de lui lors d’une de ses visites diplomatiques au roi Nimed. Zénobia l’aida à s’échapper et Conan, avant de fuir la capitale, lui promit de venir la chercher pour l’épouser une fois ses ennemis vaincus.

conan_35.jpgPendant ce temps, la conjuration contre Conan battait de l’aile, Xaltotun se révélant un allié incontrôlable, désireux de restaurer l’ancien empire achéronien, autrefois détruit par la descente des Hyboriens dans les plaines centrales du continent. Pour l’affaiblir, ses comparses lui volèrent le Cœur d’Ahriman, le confiant à des Stygiens – la Stygie avait été le grand rival d’Achéron avant la chute de celui-ci – qui se dépêchèrent de l’emmener dans leur royaume. Conan regagna Tarantia, découvrant la tyrannie instaurée par Valérius et Amalric, le véritable dirigeant du royaume. Le Cimmérien, avec l’aide du prêtre Hadrathus d’Asura, libéra la comtesse Albiona, restée loyale à Conan et qui, à cause de cela, avait été condamnée à mort. Puis, découvrant grâce à Hadrathus, le rôle de Xaltotun dans sa chute, décida de récupérer le Cœur d’Ahriman pour en utiliser à son tour la puissance. Incognito, il gagna le Pointain, retrouvant Trocéro et ses autres fidèles, qui résistaient dans la province méridionale du royaume aux envahisseurs. Seul, Conan descendit à Messentia afin de s’embarquer pour la Stygie. Capturé par des esclavagistes, il se retrouva galérien sur un navire argosien mais, découvrant que la plupart de ses compagnons d’infortune étaient d’anciens Corsaires noirs, Conan, dont le prestige comme Amra demeurait intact aux yeux des Noirs, pris d’abord leur tête puis le contrôle du navire et se rendit en Stygie. S’introduisant à Khémi, Conan suivit la trace des Stygiens jusque dans un temple de Set, échappant à la vampire Akivasha avant d’assister à une bataille entre les prêtres stygiens et un groupe de khitaniens pour la possession du Cœur. Une fois qu’un seul Khitanien demeura debout, Conan l’attaqua, se débarrassant de lui avant de s’emparer du Cœur. Revenu à bord de son bateau, il repartit pour Argos et l’Aquilonie, déterminé à reprendre son trône.

conan_36.jpgConan constitua une nouvelle armée au Pointain, comme lors de sa première conquête du pays et marcha de nouveau sur Tarantia. Entre temps, ses ennemis se déchiraient encore plus et Xaltotun finit par assassiner Orastès en apprenant sa complicité dans la disparition du Cœur d’Ahriman. De son côté, Conan confia celui-ci à Hadrathus qui sut en utiliser la puissance pour contrer les sortilèges de Xaltotun conçus pour empêcher l’avancée des armées de Conan. Finalement, celles-ci et les forces de Valérius et Tarascus se retrouvèrent face à face dans la Vallée des Lions, près du village de Tanasul. Ayant organisé une embuscade, Conan confia la direction de ses hommes à Trocéro et Prospéro pendant que lui et Hadrathus faisait face à Xaltotun sur les sommets escarpés bordant la vallée. Avec le Cœur, Hadrathus mit fin au sortilège maintenant l’Achéronien en vie, qui s’effondra sur le sol, redevenu une momie desséchée. Conan descendit alors dans la Vallée pour poursuivre la bataille conduite par ses troupes, les menant à la victoire. Valérius fut tué et les Aquiloniens firent prisonniers Tarascus. En échange de sa libération, Conan exigea de lui qu’il lui livra Zénobia, déterminé à faire d’elle sa reine. C’est ainsi que quelques semaines plus tard, Conan et son armée arrivaient à Belvérus en compagnie de Tarascus. Sous prétexte d’un mauvais accueil des Némédiens, le souverain vaincu put convaincre le Cimmérien de ne prendre qu’un petit détachement d’Aquiloniens pour pénétrer dans la capitale. Mais, Tarascus profita de ces faibles effectifs pour capturer Conan et ses gardes, opposant bientôt le Cimmérien dans l’arène à l’un de ses propres soldats, transmuté en créature mi homme mi taureau par magie. Conan terrassa son adversaire mais Tarascus tenta alors de le tuer en l’attaquant en traître ; mais Zénobia, qui avait été amenée sur place par le souverain némédien dans le but de lui montrer la mort de Conan, s’empara d’une arbalète et blessa Tarascus d’un carreau en plein dos, le mettant hors de combat. C’est alors que les troupes aquiloniennes, inquiètes de demeurer sans nouvelle de leur roi, investirent Belvérus, libérant Conan. Tenant sa promesse, Conan demanda alors à Zénobie de le suivre à Tarantia pour y devenir son épouse ; ayant cru jusque là qu’elle devait simplement rejoindre le harem royal, Zénobia fut bouleversée par la proposition de Conan, montrant dès lors le vrai tempérament d’une reine. Une fois rentré à Tarantia, Conan organisa ses noces avec Zénobia ; malgré les tentatives de Tsotha-Lanti, revenu à la vie, de remplacer la nouvelle reine par un démon, les deux époux purent être mariés par Dexitheus, assurant ainsi l’avènement d’une nouvelle dynastie sur le trône d’Aquilonie.

Environ un an après la victoire sur la Némédie, Zénobia fut enlevée lors d’une cérémonie tenue en cette occasion. Retrouvant son tempérament d’aventurier, Conan confia la régence à ses amis et partit seul à la recherche de son épouse, ayant appris auprès du magicien Pélias qu’elle avait enlevé par un sorcier khitanien du nom de Yah Chieng. Il traversa Ophir, Koth, Khoraja avant d’arriver à Turan, au Fort Walka. Là, il fut capturé par des Turaniens et conduit à Aghrapur où il se retrouva devant son vieil ennemi, le roi Yezdigerd. Conan profita de la vieille haine du Turanien à son égard pour déclencher sa colère et profita de celle-ci pour s’échapper, avant de tuer le souverain de Turan. Il prit la fuite par la Mer de Vilayet, gagnant les steppes hyrkaniennes et poursuivant sa route vers Vendhya, les montagnes himéliennes et, finalement, Khitai. Durant son séjour, Conan eut une liaison avec une jeune Khitanienne, Li-Tan, qui, sans que le Cimmérien ne s’en douta, allait lui donner un fils plus tard appelé Kang-Sho. Conan retrouva finalement Zénobia et tua Yah Chieng ; ensembles, le couple regagna l’Aquilonie, non sans que la reine n’ait révélé à son mari être enceinte de lui. Zénobia accoucha quelques jours après son retour, donnant naissance au prince héritier, baptisé Conan comme son père mais bien vite surnommé Conn ; Conan avait alors quarante-six ans.

XI . Conan le grand

Peu après la naissance de Conn, l’Aquilonie fit face à une nouvelle coalition, formée de la Némédie, d’Ophir et de Koth. Conan triompha néanmoins de l’alliance et, prenant l’offensive, franchit la Tybor pour traverser Ophir, Koth, la Némédie et se rendant même jusqu’à Corinthe. Une décennie de paix s’instaura entre l’Aquilonie et ses voisins et Conan profita de cette paix pour organiser des expéditions maritimes vers les nations les plus lointaines, de Vendhya jusqu’au mystérieux continent de l’autre côté de la Mer Occidentale, où il rencontra le puissant souverain de la région, surnommé l’Inka. Rentré à Tarantia, Conan s’occupa de l’éducation de son fils aîné, le formant pour devenir un vrai Cimmérien et un guerrier aussi farouche que son père ; Zénobia eut successivement deux autres enfants : Radegund alors que Conn avait six ans, après une grossesse difficile pour Zénobia, et Taurus quand le prince héritier en avait onze (Conan lui-même était alors âgé de cinquante-sept ans). Sans que le couple royal ne le sache à l’époque, le véritable Taurus fut enlevé par un faux prêtre de Mitra nommé Crassus, en réalité un prêtre de Set infiltré par la Stygie à Tarantia, et remplacé par un autre bébé tandis que le véritable prince était emmené puis élevé en Stygie dans la haine de son père.

conan_37.jpgAlors que Conn avait douze ans – et Conan cinquante-huit à présent – il accompagna son père dans une chasse royale organisée dans le Gunderland, au nord-est de Tanasul. Conn s’éloigna du reste du groupe et fut capturé par un groupe d’Hyperboréens. Conan partit immédiatement sur ses traces, envoyant ses lieutenants rassembler des troupes. Le roi traversa le Royaume-frontière pour arriver jusqu’à la forteresse de Pohiola en Hyperborée. Sur place, Conan découvrit que l’enlèvement avait été organisé par une congrégation de sorciers présidée par Thoth-Ammon et comprenant l’Hyperboréenne Louhi, l’ancienne servante de Vammatar, le Khitanien Pra-Eun et Nénaunir de Zimbabwei. En dépit de leurs pouvoirs, Conan et Conn, ensembles, réussirent à échapper aux sorciers et leurs hommes ; Louhi trouva la mort dans les flammes, projetée par le souverain aquilonien, tandis que Pra-Eun était abattu d’une flèche par les renforts aquiloniens arrivés sur place. Thoth-Ammon et Nénaunir réussirent à s’échapper, regagnant les royaumes méridionaux. Les Aquiloniens et leur roi rentrèrent à Tarantia mais Conan, sachant son royaume de nouveau menacé par la simple existence de son vieil adversaire, monta une nouvelle campagne pour éliminer les deux rescapés de la bataille de Pohiola. Après avoir repoussé une armée zingarienne qui menaçait le Pointain, Conan, et ses hommes, traversent l’Alimane puis marcha à travers Argos et Shem jusqu’au Styx, où il fut rejoint par Conn. Ensembles, ils pénétrèrent en Stygie ; après être arrivé à Nebthu, la cité de Thoth-Ammon, qui prit une nouvelle fois la fuite, ils poursuivirent leur route, déterminé à atteindre Zembabwei pour éliminer Nénaunir L’armée de Conan suivit ainsi le Styx, entre Keshan et Punt, arrivant finalement à Zembabwei ; Conan pénétra dans la Cité interdite de Zembabwei et, avec l’aide du frère de Nénaunir, M’Béga, il put éliminer le sorcier et forma alors une alliance avec son frère, devenue le seul roi de Zembabwei. Mais Thoth-Ammon échappait encore à Conan ; il décida de poursuivre encore plus au sud, vers le Pays Sans Retour et la cité de Yanyoga. Là, sur la côte méridionale du continent, Conan affronta Thoth-Ammon et ses nouveaux alliés, les derniers Hommes-Serpents de l’ère valusienne. Ces derniers furent exterminés et Thoth-Ammon tué. Conan, vainqueur, regagna alors l’Aquilonie, une nouvelle fois en vainqueur.

conan_38.jpgUne nouvelle ère de paix s’ouvrit mais celle-ci ne devait, cette fois, que durer six années. Entre temps, le royaume d’Argos du roi Xantaus soumit son voisin zingarien, faisant de la famille royale des souverains fantoches, alors que Tarascus II, à moitié débile mentalement et physiquement, montait sur le trône de Némédie. La reine Léora prenait le contrôle d’Ophir et le mage Caliastrios exterminait la quasi totalité de la famille royale de Corinthe pour prendre le pouvoir. L’Aquilonie demeurait en paix mais les signes d’une nouvelle ère sombre débutèrent avec l’apparente mort du prince Conn, maintenant âgé d’environ dix-huit ans, lors d’une expédition dans les terres de l’ouest de l’Aquilonie, brutalement attaqué par un groupe de Pictes. Porté disparu et annoncé mort par le seul garde survivant à l’attaque, Lysander, Conn fut en réalité capturé par des esclavagistes et ramené en Némédie avant de se retrouver, par magie, à Khitai ; il y découvrit l’existence de son demi-frère Kang-Sho, ce qui déclencha chez lui une colère à l’égard de son père et de son infidélité envers Zénobia. Cependant, les aventures que Conn vécut à Khitai, se retrouvant en pleine guerre civile entre la horde de Kobe, l’ancien allié de Conan, et son rival, le seigneur de la guerre Tsinje-Nushan le conduisit à réviser sa position et mieux comprendre son père. Pendant ce temps, Conan continuait à rechercher son fils, envoyé sur de fausses pistes par le Baron Maloric qui cherchait à entrer parmi les favoris du roi. De plus, Taurus, qui se sentait rejeté par son père qui le jugeait inférieur à Conn, se tournait vers la magie, y gagnant un sabot au lieu de son pied gauche. Il apparut alors que Thoth-Ammon avait survécu à sa défaite et, une fois rentré en possession de l’Anneau de Set, gagna Tarantia pour éliminer le Cimmérien. Durant ces événements, Conan croisa une ultime fois Red Sonja, refusa la proposition de l’Hyrkanienne vieillissante de partir avec elle pour reprendre sa vie d’aventurier. Conn, après presque une année d’exil, regagna enfin Tarantia, juste à temps pour sauver sa mère, son frère et sa sœur de Thoth-Ammon. Le prince et son père s’unirent pour combattre le Stygien ; cette fois, il fut effectivement tué par Conan, mettant un terme définitif à leur longue rivalité.

conan_39.jpgL’Aquilonie et la famille royale ayant triomphé de leur adversaires, une fête fut organisée pour célébrer le retour de Conn, qui présenta son ami, le bouffon Rufio qui l’avait accompagné au cours des derniers mois. Pendant ce temps, les souverains Xantaus, Tarascus II et Léora formèrent une alliance, bénéficiant de l’appui du prêtre Crassus, dans le but de se partager l’Aquilonie. Pour détourner l’attention de Conan, ils poussèrent le Picte Shooz Dinj à lever son peuple sur la frontière occidentale d’Aquilonie ; le Picte, vieil ennemi de Conan à l’époque du premier soulèvement picte, n’hésite pas longtemps et fit traverser à ses hommes la Rivière du Tonnerre, massacrant les villageois aquiloniens. Tombés dans une embuscade, les Dragons noirs eux-mêmes, la garde d’élite du roi aquilonien, succombèrent tous sous les hordes pictes. Cependant, le sacrifice des Dragons donna à Conan, qui avait maintenant soixante-cinq ans, le temps de mobiliser son armée et de marcher vers l’ouest. Les Aquiloniens écrasèrent les Pictes en une seule bataille, et Shooz Dinj, fait prisonnier, fut décapité sur ordre de Conan ; cependant, profitant de l’éloignement de l’armée royale, Tarascus II, Léora et Xantaus, à la tête des armées némédiennes et ophiriennes pénétrèrent en Aquilonie, mettant le siège devant Tarantia, alors que Crassus, avec la complicité des Barons Barthold et Endore dissimulaient les réserves de nourriture pour affamer la population. Conn, qui était resté à Tarantia pour assurer le gouvernement avec Zénobia, réussit à franchir les lignes ennemies pour avertir son père du danger. Une fois averti, Conan réunit son armée, de nombreux mercenaires – Cimmériens, Aésirs et Kushites – qu’il avait recruté depuis plusieurs mois, et marcha sur Tarantia. Conn regagna la cité, démasquant la traîtrise de Crassus en cherchant à libérer sa sœur, tombée sous l’emprise du faux prêtre qui venait d’assassiner Dexitheus pour prendre le contrôle de l’église de Mitra. Crassus dut prendre la fuite, abandonnant Radegund mais emmenant avec lui Taurus alors que Conn récupérait les vivres stockées par Barthold et Endore, qui furent tués par le prince. Le temps de distribuer celle-ci, Conn organisa les troupes stationnées à Tarantia, pendant que Conan menait ses troupes sur les rives du Khorotas, face aux armées ennemies. Profitant du brouillard, Conan fit franchir le fleuve à ses armées, prenant les Némédiens et Ophiriens à revers tandis que la garnison de Tarantia faisait une sortie sous la conduite de Conn. Prit en tenailles, les armées des envahisseurs furent écrasés. Oubliant leurs alliances, les quatre conjurés ne pensèrent qu’à sauver leur peau : Xantaus et Léora partirent ensembles, déterminés à poursuivre la lutte, alors que Tarascus II manquait de peu d’être piétiné par la cavalerie, avant de fuir vers Belvérus. De son côté, Crassus, après avoir assassiné le faux Taurus, se dissimulait dans les marais, faisant appel à la magie noire, au prix de son humanité, pour augmenter ses pouvoirs et, à terme, vaincre Conan. Gagnant rapidement la Stygie, il en ramena le véritable Taurus, afin d’utiliser celui-ci contre son père.

conan_40.jpgL’Aquilonie libérée de ses envahisseurs, Conan dut décider de la conduite à tenir. Alors qu’il hésitait à poursuivre la guerre, ses conseillers et ses généraux – y compris ses mercenaires – l’incitaient à porter le conflit chez ses ennemis afin de briser définitivement les anciens conjurés. Seuls les Aésirs étaient partagés, plusieurs d’entre eux, sous la direction de Hasting, souhaitaient abandonner l’Aquilonie ; poussé par les autres Aésirs, Conan défia Hasting et, malgré son âge, vainquit son rival en duel, s’imposant aux Aésirs. Ses armées désormais unifiées et prêtes à marcher, Conan commença par tourner son attention vers la Némédie. Les armées némédiennes furent de nouveau écrasés et Conan mit bientôt le siège de Belvérus, promettant d’épargner la vie des femmes et des enfants de la capitale si la tête de Tarascus II lui était livrée. Plusieurs généraux, réalisant que la défaite était inévitable, assassinèrent alors le souverain et son conseiller Memnob. Fidèle à sa promesse, Conan permit l’évacuation de la cité, avant de donner l’assaut et de s’emparer de Belvérus. Il descendit ensuite vers le sud, sur Numalia, qui se rendit sans combattre. Conan tenta de passer à Ophir mais son armée ne put franchir les défilés montagneux du nord du pays et Conan ramena ses troupes en Aquilonie. Renonçant à franchir la Tybor pour envahir Ophir, Conan tourna son attention vers Argos. Plutôt que d’attaquer directement son voisin du sud, Conan, appelé comme libérateur par des aristocrates zingariens, dirigea son armée vers Kordava. Découvrant que Xantaus avait fait assassiner la famille royale, Conan, sur les conseils de Karim Fez, le chef des nobles zingariens qui avaient appelé Conan, proclama l’annexion de Zingara, avec la promesse de rendre son indépendance au pays lorsque Conn monterait sur le trône. De Zingara, Conan poursuivit ses conquêtes en se dirigeant vers l’ouest, visant désormais Messantia, capitale d’Argos. Lors du trajet, il fut attaqué par Crassus qui utilisa ses nouveaux pouvoirs pour lever une armée de morts-vivants ; Conan fut gravement blessé, soigné dans un vieux moulin par sa fille Radegund tandis que Conn prenait la tête des troupes pour poursuivre les combats. Grâce à Deryck, fils de Hasting, et surtout au jeune Taurus qui, remarquant la ressemblance entre lui et son père, comprit qu’il avait été dupé par le Stygien et se retourna contre lui, Conan échappa à l’attaque de Crassus. Le jeune Aésir, qui reprochait au Cimmérien la mort de son père, se réconcilia avec celui-ci à cette occasion et, peu après, affrontait un autre rival pour devenir le souverain des Aésirs, renouvelant son alliance avec Conan et l’Aquilonie en épousant Radegund qui était tombée amoureuse de lui au cours des dernières semaines. Malheureusement, ce bonheur fut assombri par la mort du véritable Taurus qui avait sacrifié sa vie pour protéger son père de la magie de Crassus. Finalement, Conan, remis de ses blessures, mena ses troupes devant Messantia qui tomba comme Belvérus. Léora abandonna Xantaus sur le champ de bataille ; le souverain argosien, vaincu, fut tué peu après.

conan_41.jpgLéora prit la fuite, engageant des pourparlers avec le mage Caliastros et le général Brax-al-Thar pour s’allier à Corinthe et Koth. Pendant ce temps, alors que Conan annexait totalement Argos, Crassus, dont la magie noire avait transformé le corps en un véritable dragon, tenta une ultime fois de tuer Conan. Mais Conn s’opposa à lui et les deux combattants s’envolèrent portés par les ailes de Crassus. Le prince finit par tuer le sorcier, avant de chuter dans des marais où il fut retrouvé, inconscient, par Léora et ses deux comparses. Voyant là une occasion unique, la reine d’Ophir commença à droguer Conn avec du lotus noir qui le rendit amnésique. Elle put alors le convaincre qu’ils étaient amants, l’attirant dans leur camp, contre l’Aquilonie. Pendant ce temps, Conan et les Aquiloniens envahirent Ophir en passant la frontière argosienne, tandis que la nouvelle coalition se formant dans les plaines corinthiennes. Peu après avoir franchi les frontières de Corinthe, Deryck fut capturé par les coalisés et Léora, Caliastros et Bras-al-Thar eurent l’idée de l’opposer en duel à Conn. Alors que le prince aquilonien semblait remporter le duel, Deryck refusant de vraiment se battre contre celui qui était désormais son beau-frère, Conn révéla en chuchotant à son adversaire qu’il avait éventé la ruse de Léora en cessant de boire sa potion depuis plusieurs jours. Profitant de la distraction procurée par leur duel, les deux guerriers s’échappèrent ensembles, se cachant bientôt dans les souterrains d’Anuphar, la cité où régnait Caliastros. Là, Conn et Deryck découvrirent l’ancienne reine du royaume et sa fille, la princesse Ilia, rendue aveugle par la magie de Caliastros après sa prise du pouvoir. Alors que Conn, Deryck et le fidèle Démitès mobilisaient des Corinthiens demeurés loyaux à l’ancienne dynastie, Conan arrivait avec ses armées ; Brax-al-Thar prit la tête des armées kothiennes, corinthiennes, des reliquats ophiriens et de renforts brythuniens et hyperborénes, intégrés dans la seconde alliance. Sur la plaine d’Arbitana, les deux forces considérables se heurtèrent et, après une mêlée confuse, les Aquiloniens et leurs différents alliés prirent le dessus, alors qu’une révolution éclatait contre la tyrannie de Caliastros. Brax-al-Thar lui-même trouva la mort sur le champ de bataille ; alors que Conan achevait le conflit par cette dernière victoire, Caliastros trouvait la mort, attaqué par Conn et son fidèle ami, le bouffon Rufio, qui révéla être un Corinthien exilé resté fidèle à la famille royale sacrifia sa vie pour tuer le malfaisant sorcier. Immédiatement, le sortilège lancée sur Ilia se dissipa et celle-ci retrouva la vue ; Conn, amoureux de la jeune femme depuis leur première rencontre, la demande en mariage, scellant ainsi l’union entre l’Aquilonie et la Corinthie restaurée.

conan_42.jpgMais Léora survivait encore, ayant réussi à échapper une nouvelle fois à la chute de ses alliés. N’ayant plus aucune nation vers laquelle se tourner, elle décida de se venger directement de Conan, s’infiltrant à Tarantia sous l’apparence d’une simple domestique, précédant le retour des armées aquiloniennes. Là, elle tenta d’assassiner le bébé que Radegund venait d’avoir de Deryck. Mais, bien qu’à peine remise de son accouchement, Radegund se montra une véritable Cimmérienne en affrontant elle-même Léora, étranglant la reine déchue et mettant un terme définitif à la guerre du continent hyborien. Une nouvelle fois la paix s’instaura pour l’Aquilonie, désormais la première puissance des nations hyboriennes, ayant formé des alliances matrimoniales ou soumis la plupart des autres nations de la région. Même si cela n’empêcha pas diverses convoitises, comme celles turaniennes, ou jalousies, comme celle d’un dénommé Voric, Conan et l’Aquilonie ne replongèrent pas dans une guerre aussi massive que celle dont ils venaient de sortir. Quelques années plus tard, alors que Conan était maintenant âgé de plus de soixante-dix ans, la reine Zénobia mourut en couches, en tentant de donner naissance à leur quatrième enfant. Conan plongea rapidement dans la mélancolie et, refusant de mourir sur son trône, il prit la décision de repartir pour l’aventure quand plusieurs membres de sa cour furent enlevés par d’étranges lumières rouges. Conan abdiqua alors en faveur de Conn et s’embarqua à Messentia pour accoster dans les Iles Barachans où il recruta un nouvel équipage à destination des Iles d’Antilia, au-delà de la Mer occidentale, ayant été informé par ses conseillers que les lumières rouges avaient un lien avec le lointain continent. Il découvrit la cité de Ptahuacan, dernière survivances des anciens Atlantes. Quittant celle-ci, il vogua de nouveau vers l’ouest pour atteindre le continent de Mayapan, entrant dès lors dans la légende, sans jamais reparaître sur le continent hyborien.

Pouvoirs

Aucun.

Aptitudes

Bien que dépourvu de toute faculté proprement surhumaine, Conan possédait une force physique extraordinaire, même compte tenu de sa formidable stature. Extrêmement musclé, il était doté d’une endurance et d’une résistance fabuleuse – capable de survivre aux douleurs et souffrances les plus extrêmes, comme une crucifixion lors de son séjour à Khauran. Malgré sa carrure et son robustesse, Conan n’en était pas moins agile et souple, un talent acquis durant ses jeunes années en Cimmérie, parmi les rudes montagnes du pays (de même que ses qualités d’alpiniste à mains nues) . Il pouvait se déplacer avec une extrême discrétion, et la souplesse d’une panthère. Avec l’âge, Conan conserva toujours son physique hors du commun, capable de continuer à se battre les armes à la main ou à mains nues même passé soixante-dix ans. Durant son premier séjour à Turan, il devint également un excellent cavalier, apprenant à conduire sa monture tout en se battant à l’épée ou tirant à l’arc. Ses innombrables aventures l’amenèrent à diversifier ses talents au-delà du simple maniement des armes, devenant un voleur plutôt doué et, plus tard, un excellent stratège et meneur d’hommes, doté d’un charisme incontestable, capable de rallier et d’inspirer les hommes se plaçant à son service. A ses capacités physiques, Conan ajoutait une intelligence et une ruse naturelle, qu’il put, là aussi, développer au cours de ses aventures. Non seulement il apprit plusieurs langues de son époque mais il est établi qu’il savait lire et écrire dans plusieurs d’entre elles, montrant ainsi là son discernement à comprendre que les connaissances et le savoir pouvaient aussi faire la différence entre la vie et la mort. Il était doté d’une véritable loyauté et fidélité envers ses amis et alliés, faisant preuve d’un certain code de l’honneur, voire de chevalerie, qui fit autant pour ses aventures que sa passion naturelle pour les voyages.

Armes & équipements

Avec le temps, Conan apprit à manier à peu près toutes les armes de son époque ; chez les Turaniens, il devint un excellent archer. Malgré ses compétences, Conan favorisait l’emploi de l’épée et, accessoirement, de la hache d’armes. Il excellait également dans le maniement du couteau ou du poignard. Il apprit aussi à manier le bouclier même s’il préférait le plus souvent tenir son épée d’une main et garder l’autre libre. En revanche, sauf comme souverain aquilonien, Conan porta peu d’armures ou toute autre protection corporelle, préférant de loin des vêtements simples, souvent réduits à la plus simple expression.

Caractéristiques particulières

A la fois par son éducation cimmérienne – un peuple guerrier peu enclin à la magie – et probablement ses premières aventures à l’époque de Vénarium, Conan demeura toujours méfiant, voire superstitieux envers toute forme de magie, de sorcellerie ou toute manifestation du surnaturel et de l’au-delà. Pour autant, son courage et sa volonté lui permettaient régulièrement de dépasser ses réactions instinctives et de faire face à ces menaces de la même manière que les menaces plus terrestres.

Commentaires

Cette chronologie de Conan a été développée à partir de celle rédigée par William Galen Gray. A cette trame essentielle ont été rajoutées les aventures éditées par Marvel dans les magazines dédiés au Cimmérien (principalement Conan The Barbarian, Savage Sword of Conan et King Conan).

C’est dans Weird Tales (un pulp magazine) de décembre 32 que Robert E. Howard put publier sa première histoire mettant en scène Conan, une nouvelle appelée « The Phoenix and the Sword ».

Je remercie également Adama de sa collaboration dans la confection des cartes.


ThierryM 28413

Lire plus de fiches



Wiki de Marvel World


  • Le MCU, les films Spider-Man, les univers cinématographique X-Men vous intéresse ? Retrouvez toutes les informations sur les films, séries TV et jeux vidéo sur notre Wiki !

    Testez le Wiki de Marvel World !

Recrutement


  • Nous recherchons des traducteurs Anglais->Français bénévoles (comme nous) pouvant nous aider à traduire une quantité conséquente d'informations sur le monde Marvel.

    Contactez-nous !

    Si Marvel World vous a aidé à développer vos connaissances sur l'univers Marvel, rendez-nous la pareille et faite parti d'une tranche d'histoire de Marvel World !

Qui est en ligne ?

    Visiteur : 8
    Membre : 0