M'enregistrer  |  Connexion
Encyclopédie - Douze (les) - Marvel-World.com

Encylopédie - Douze (les)

News » Marvel » Encyclopédie (6364 lectures)

Membres actifs : Captain Wonder, Dynamic-Man, Electro, Fiery Mask, Mr E, le Reporter fantôme, Rockman, le Témoin, la Veuve noire (Claire Voyant)
Anciens membres : Blue Blade, Laughing Mask, Mastermind Excello
Autres noms : The Twelve (VO)
Base d’opérations : un manoir appartenant à l’armée américaine (emplacement exact inconnu), autrefois diverses villes des Etats-Unis (au cours des années quarante)
Première apparition : VO : The Twelve # 1 (mars 2008, par J. Michael Straczynski & Chris Weston) – VF : The Twelve 100% n°1 (février 2009)


Histoire : Au cours des derniers jours de la Seconde Guerre Mondiale, en 1945, de nombreux héros costumés américains furent dépêchés à Berlin ; au cours de la mission, plusieurs groupes se constituèrent et douze de ces héros, jusque là indépendants, investirent ensembles un bâtiment SS de la ville : Blue Blade, Captain Wonder, Dynamic-Man, Electro, Fiery Mask, Laughing Mask, Mastermind Excello, Mr E, le Reporter fantôme, Rockman, le Témoin, la Veuve noire (Claire Voyant). S’enfonçant plus profond dans les sous-sols de l’immeuble, les douze héros furent piégés par des nazis demeurés sur place ; pris au piège, dans une salle étanche, ils furent gazés et placés en animation suspendue par leurs ennemis, dans l’intention de les étudier par la suite. Cependant, peu de temps après, le bâtiment fut bombardé et les Allemands au courant de l’emprisonnement des douze héros furent tués. Ainsi les douze prisonniers restèrent ainsi pendant des décennies. Soixante ans plus tard, la salle où ils étaient en animation fut accidentellement découverte par des ouvriers en train de creuser les fondations d’un nouveau bâtiment. Immédiatement appelée sur place, l’armée procéda à leur réveil et les ramena aux Etats-Unis. Les héros, devenus les Douze pour le plus grand public, furent isolés de la population alors que les militaires les conseillaient et les préparaient à réaliser que plusieurs décennies étaient passées, tout en leur proposant de devenir des héros enregistrés de l’époque contemporaine. Alors que les militaires tentaient encore de maintenir le secret, le Reporter fantôme commença à avoir des doutes sur les soldats qui les gardaient, et réussi à échapper à leur surveillance ; il put ainsi découvrir l’époque à laquelle ils avaient été réveillés, contraignant les autorités à accélérer leur programme d’insertion dans le monde contemporain.

Naturellement, les Douze s’ajustèrent chacun de leur manière. Alors que Blue Blade décida de profiter de sa célébrité pour lancer un spectacle de music hall et, ainsi, faire fortune, le Reporter fantôme était engagé par le Daily Bugle pour une série de chroniques relatives à son adaptation au monde moderne. De son côté, Dynamic-Man accepta l’offre du gouvernement et se mit à travailler avec le FBI, même s’il réalisa rapidement que le monde contemporain était bien éloigné du futur qu’il avait imaginé, tandis que la Veuve noire renouait, en secret, avec son rôle « d’instrument de vengeance » au service d’une entité inconnue, accomplissant diverses missions. D’autres réagirent plus difficilement. Rockman se réfugia au sous-sol du manoir, frappant régulièrement le sol dans l’espoir de retrouver le peuple souterrain dont il pensait être exilé. Mastermind Excello, rapidement fatigué de toutes les sensations mentales qui l’assaillaient, quitta le Manoir pour s’isoler dans un bâtiment lui appartenant, retrouvant une sérénité mentale. Captain Wonder découvrit la mort de toute sa famille alors que Mr E fut rejeté par son fils, pour avoir renié ses origines hébraïques. Le Laughing Mask eut encore moins de chance : un examen balistique conduisit à son arrestation pour un meurtre commis en 1940. Pendant ce temps, la fille du créateur du robot Electro entamait une procédure judiciaire pour récupérer la machine, ayant hérité des biens de son défunt père depuis de longues années.

Quelques semaines plus tard, le Reporter fantôme, ayant apparemment lui aussi repris ses activités héroïques, découvrit le cadavre de Blue Blade, assassiné, et résolut de découvrir l’identité de son meurtrier.


Blue Blade
Véritable nom : Roy Chambers
Profession : Ancien aventurier, ancien artiste de music hall
Statut légal : Citoyen des Etats-Unis, sans casier judiciaire, légalement décédé
Identité : Publiquement connue
Lieu de naissance : Inconnu
Situation de famille : Probablement célibataire
Parents connus : Aucun
Appartenance à un groupe : Ancien membre des Douze
Base d'opérations : Actuellement aucune, autrefois le manoir des Douze, la Côte Ouest des Etats-Unis
Première apparition : VO : (historique) USA Comics # 5 (été 1942, par Syd Shores & « Charles Nicholas ») – VF : The Twelve 100% n°1 (février 2009 ; USA Comics # 5 est inédit en France)
Taille : Inconnue
Poids : Inconnu
Yeux : Bleus
Cheveux : Blonds
Histoire : Rien n’est connu des origines de Blue Blade. Malgré son absence de pouvoirs, il combattit aux côtés des Envahisseurs et d’autres héros, affrontant les nazis allemands durant la Seconde Guerre Mondiale, « vêtu » comme un mousquetaire historique au torse nu. Blue Blade était actif sur la Côte Ouest des Etats-Unis, ayant chevauché jusque là pour devenir un héros. Là, il combattit un maître espion japonais, du nom de Sandai mais ses autres éventuelles aventures demeurent inconnues. A ce sujet, un autre membre des Douze, le Reporter fantôme, demeure circonspect sur Blue Blade, ironisant sur sa manière grandiloquente de s’annoncer, sa très haute opinion de lui-même alors qu’il lui semblait être un véritable raté, et en tout cas demeurait peu apprécié des autres héros. Blue Blade, après une carrière apparemment extrêmement courte sur le sol américain, et comme plusieurs autres héros de l’époque, disparut brusquement durant la guerre, piégé dans une base nazi et placé en animation suspendue, avant de se réveiller quelques soixante ans plus tard. Quand le gouvernement américain le découvrit, lui et les autres héros prisonniers de la base, il tenta d’abord de leur faire croire que seulement quelques jours s’étaient écoulés mais le Reporter fantôme découvrit la vérité et celle-ci fut révélée aux douze héros réveillés. Immédiatement Blue Blade pensa qu’ils étaient devenus célèbres, s’empressant d’imaginer son succès à la une des journaux ou à la radio. Cependant, ses tentatives de réussite dans le showbiz ne lui permirent de créer un spectacle de cabaret, un numéro le mettant en scène, lui et quelques danseuses, vite surnommées les Bladettes. Le spectacle connut néanmoins un flop monumental, bien trop en retard dans son style par rapport aux standards modernes. Espérant redonner à son spectacle un certain prestige, il tenta de convaincre Rockman de le rejoindre ; celui-ci ne daigna même pas lui répondre et, devant cette réaction, Blue Blade envisagea de réactiver le vieux robot Electro. Quelques mois après, Blue Blade fut mystérieusement assassiné, son cadavre découvert par le Reporter fantôme.
Pouvoirs : Aucun.
Aptitudes : Blue Blade savait manier une épée, mais l’étendue de ses talents d’escrimeur reste à déterminer. Il était aussi un bon cavalier et se débrouillait relativement bien dans les techniques du combat à mains nues.
Armes : Blue Blade était toujours équipé d’une épée.
Commentaires : USA Comics # 5 demeure la seule et unique apparition de Blue Blade avant sa réintroduction dans la série The Twelve. De nombreuses discussions ont eu lieu pour savoir si Blue Blade était le même personnage que le Quatrième Mousquetaire, un autre héros de Timely ; à ce jour, aucune preuve ne permet de relier les deux personnages, à l’exception du thème général de leur costume. Jusqu’à ce qu’il soit clairement établi qu’ils sont le même personnage avec deux noms différents, ils seront traités comme deux personnages distincts.


Captain Wonder
Véritable nom : Jeff Jordan
Profession : Aventurier, ancien professeur de chimie
Statut légal : Citoyen des Etats-Unis, sans casier judiciaire
Identité : Connue des autorités
Lieu de naissance : Probablement New-York (New-York, Etats-Unis)
Situation de famille : Veuf
Parents connus : Caroline Jordan (épouse, décédée), David L. Jordan (fils, décédé), William F. Jordan (fils, décédé)
Appartenance à un groupe : Membre des Douze, ancien coéquipier de Tim Mulrooney
Base d'opérations : Actuellement un manoir de l’armée américaine, autrefois New-York (New-York, Etats-Unis)
Première apparition : VO : Kid Comics # 1 (février 1943) – VF : The Twelve 100% n°1 (février 2009 ; Kid Comics # 1 est inédit en France)
Taille : Inconnue
Poids : Inconnu
Yeux : Bleus
Cheveux : Bruns
Histoire : Les récits varient concernant la manière dont Jeff Jordan acquit les pouvoirs qui firent de lui Captain Wonder. Cependant, il semble que, simple professeur de chimie à New-York, Jeff mit un jour au point un sérum miracle, baptisé le « fluide merveilleux », qui, une fois ingérée, donnait la force physique de douze hommes au bénéficiaire du produit. Un jour, après la fin des cours, Jeff invita son meilleur élève, Tim Mulrooney, qui avait mérité d’être placé en retenue après avoir jeté une balle de caoutchouc sur la nuque de son professeur, à voir le résultat de ses expériences. Cependant, probablement distrait par Mulrooney, Jeff lâcha par mégarde la fiole contenant le fluide ; celui-ci se brisa en touchant le sol et des vapeurs commencèrent à se répandre dans le laboratoire. Jeff et Mulrooney sombrèrent dans l’inconscience, juste après que Mulrooney sauva la vie du professeur. Quand ils reprirent conscience, Jeff était doté d’une force surhumaine et de la faculté de voler mais il n’est pas certain que Mulrooney ait connu la même amélioration physique. Quoiqu’il en soit, Jeff décida d’utiliser ses nouvelles capacités pour devenir un héros costumé et combattre le crime et les nazis, et adopta l’identité de Captain Wonder, prenant Mulrooney comme équipier, sous le simple nom de « Tim ». Par la suite, Captain Wonder, sans son coéquipier, participa à la mission à Berlin au cours de laquelle il devait être capturé, plongé en animation suspendue et se réveiller six décennies plus tard. Après avoir découvert le temps écoulé depuis la Guerre, Captain Wonder découvrit que toute sa famille – sa femme et ses deux enfants – étaient morts pendant son absence, eux-mêmes convaincus du décès de Jeff. Profondément effondré, ayant le sentiment d’avoir trahi sa famille, Jeff plongea dans une profonde dépression.
Pouvoirs : Captain Wonder possède une force surhumaine (bien supérieure à celle de douze hommes réunis) ainsi que la capacité de voler.


Dynamic-Man
Véritable nom : Curt Cowan
Profession : Aventurier, agent du FBI
Statut légal : A l’origine aucun, devenu citoyen des Etats-Unis, sans casier judiciaire
Identité : Connue des autorités
Lieu de naissance : le laboratoire du professeur Goettler (emplacement inconnu)
Situation de famille : Célibataire
Parents connus : le professeur Goettler (créateur, décédé)
Appartenance à un groupe : Membre des Douze, du FBI
Base d'opérations : Actuellement un manoir secret de l’armée américaine, autrefois mobile à travers les Etats-Unis
Première apparition : VO : Mystic Comics # 1 (mars 1940, par Daniel Peters) – VF : The Twelve 100% n°1 (février 2009 ; Kid Comics # 1 est inédit en France)
Taille : Inconnue
Poids : Inconnu
Yeux : Bleus
Cheveux : Blonds
Histoire : Le professeur Goettler, un brillant mais vieux scientifique, avait inventé un homme parfait, un androïde à visage humain, qui incarnait à ses yeux ce que serait l’avenir de l’humanité. Cependant, quand Goettler initia la procédure pour donner la vie à sa création, en lançant le courant à travers l’androïde, le stress s’avéra trop fort pour lui et il fit un infarctus fatal. L’androïde prit vie, ignorant tout de ce qu’il était et de l’endroit où il se trouvait, Goettler ne lui ayant laissé dans son esprit artificiel que la raison pour laquelle il était venu au monde : aider l’humanité à progresser vers un avenir meilleur. Après avoir découvert le professeur Goettler mort, Dynamic-Man s’envola et décida de s’intégrer dans la société, adoptant rapidement l’identité civile de Curt Cowan et intégrant les rangs du FBI après avoir réussi leurs différents examens sans difficulté grâce aux connaissances implantées dans son cerveau par son créateur. En parallèle, et sous l’identité de Dynamic-Man, se targuant d’être l’image de « l’homme du futur », il devint un héros costumé, intervenant là où son statut d’agent fédéral ne lui permettait pas d’agir, ceci dans le plus grand secret vis-à-vis du FBI. L’une de ses premières missions fut d’enquêter sur une mystérieuse sécheresse dans le Middle West, apparemment provoquée par une main humaine selon l’un des fermiers ayant appelé le FBI à l’aide. Le soir-même, sous son identité de Dynamic-Man, Curt découvrit, grâce à sa vision à rayon X, dans les flancs d’une montagne voisine une base secrète ; pénétrant dans la base, il y trouva plusieurs hommes en train de manier une dynamo capable de modifier le climat. Dynamic-Man maîtrisa les hommes et détruisit la machine, apprenant des prisonniers que leur employeur était un banquier véreux, « King » Bascom, qui cherchait à racheter à bas prix les terres des fermiers en leur imposant une sécheresse, et, éventuellement, contrôler la production agricole américaine. Dynamic-Man se rendit alors chez Bascom ; mais, celui-ci, averti de l’arrivée du héros utilisa du lantholum pour paralyser le héros. Dynamic-Man, immobilisé, fut enfermé dans une pièce scellée et bientôt immergé dans un liquide glacial qui immobilise les muscles artificiels de Curt, alors que Bascom prenait la fuite en avion. Mais, malgré son affaiblissement, quand le plafond de la pièce où il était emprisonné commença à s’abaisser pour l’écraser, Dynamic-Man put utiliser sa force pour briser celui-ci et, du coup, se libérer, s’envolant à la poursuite de son adversaire. Adoptant l’apparence d’un scientifique employé par Bascom, Dynamic-Man s’infiltra parmi les hommes de celui-ci lors d’une rencontre avec des représentants du gouvernement nazi allemand ; disposant de preuves pour impliquer la petite nation, Dynamic-Man révéla son identité et intervint mais, pendant le combat du héros contre les agents étrangers, le banquier réussit de nouveau à prendre la fuite ; mais, cette fois, Dynamic-Man stoppa son avion et captura le banquier qui fuyait en parachute, avant de le livrer aux autorités et de retourner au quartier général du FBI pour faire son rapport. Par la suite, Dynamic-Man s’opposa au Dr Vee, un criminel doté d’un monocle qui dirigeait un réseau de saboteurs, puis réussit à arrêter le criminel surhumain appelé Hood ; Curt stoppa aussi un groupe de cambrioleurs de bijouterie, qui opéraient à partir d’un dirigeable et qui s’étaient attaqués à la Banque d’Angleterre. Puis, comme plusieurs autres héros, il se retrouva placé en animation suspendue pendant quelques soixante années, avant de s’éveiller à l’époque contemporaine. Quand les Douze découvrirent à quelle époque ils avaient été réveillés, Dynamic-Man fut le premier à accepter la situation et le seul à en être ravi : conçu pour incarner l’homme de l’avenir, Curt était convaincu d’être plus chez lui à l’époque contemporaine que durant les années quarante. Il réintégra ainsi le FBI, cette fois en révélant sa double identité après s’être fait enregistrer en vertu du SRA (Superhuman Registration Act). Dynamic-Man prit part à plusieurs missions du FBI, découvrant peu à peu que le véritable futur était bien loin d’être celui auquel il s’était attendu, faisant preuve d’une intolérance croissante à l’égard des minorités (aussi bien visibles que sexuelles). Ce changement de caractère conduisit le Reporter fantôme à souligner certaines remarques de Dynamic-Man, comme son hostilité croissante envers Blue Blade, motivée par une attitude particulièrement homophobe à son égard. Le Reporter s’amusa à souligner qu’autant d’hostilités cachait peut-être une propre tendance non assumée de Dynamic-Man ; ainsi le Reporter rappela une remarque de Dynamic-Man lors de la jonction des armées alliées sur l’Elbe, ironisant sur « les héros costumés en collants et talons aiguilles croisés à chaque coin de rue ». Son attitude envers les Afro-américains ne fut guère meilleure, capturant l’un d’eux en pensant qu’il volait une Américaine blanche, jusqu’à ce que cette dernière lui dise que son « prisonnier » était son époux ; effaré, Curt abandonna la poursuite, laissant fuir le véritable criminel. Cette situation dégrada profondément ses relations avec le reste des Douze, alors qu’il devenait de plus en plus froid et distant, soulignant de manière récurrente son statut « d’Homme du Futur ».
Pouvoirs : Comme androïde, Dynamic-Man est invulnérable à la plupart des coups physiques, à l’exception d’une étrange substance appelée le lantholum. En plus de sa résistance physique, il est capable de voler, possède une force surhumaine, une extraordinaire intelligence, une vision à rayons X et, au moins au cours de la Seconde Guerre Mondiale, la capacité de changer de forme. Il peut aussi créer et utiliser des champs magnétiques afin de repousser les balles des armes à feu voire même arracher ces dernières des mains de ceux qui les manient.


Electro
Véritable nom : Electro
Profession : Sans objet
Statut légal : Sans objet
Identité : Sans objet
Lieu de naissance : Inconnu
Situation de famille : Célibataire
Parents connus : Philo Zog (créateur, décédé)
Appartenance à un groupe : Membre des Douze
Base d'opérations : Actuellement un manoir secret de l’armée américaine, autrefois les Etats-Unis
Première apparition : VO : Marvel Mystery Comics # 4 (février 1940, par Steve Dahlman) – VF : Marvels (Semic) n°1 (novembre 1994, avec Marvels #1 ; Marvel Mystery Comics # 4 est inédit en France)
Taille : Inconnue
Poids : Inconnu
Yeux : Aucun
Cheveux : Aucun
Histoire : Le professeur Philo Zog était un scientifique riche, brillant mais totalement reclus, souhaitait néanmoins venir en aide à l’humanité. A cette fin, il construisit un robot qu’il baptisa Electro et qu’il pouvait diriger à distance par le biais d’un lien télépathique artificiel entre lui et sa création, et pouvant faire apparaître son propre visage sur l’écran facial du robot. Zog recruta alors une douzaine d’hommes afin de servir d’agents contre le crime et les infiltrations étrangères aux Etats-Unis, un groupe qu’il baptisa simplement les Agents Secrets. Il révéla à ses hommes, parmi lesquels l’Agent 3 (alias Dirk Gardner) qu’en cas de nécessité, ils pouvaient utiliser Electro en l’alertant grâce à un petit téléphone sans fil. Electro participa à plusieurs combats contre le crime organisé mais se rendit également sur une autre planète afin d’y aider les habitants contre des extra-terrestres malfaisants. Au cours d’une mission à Berlin, Electro, comme plusieurs autres héros, se retrouva prisonnier d’un bunker secret. La profondeur et les murs du bunker isolèrent complètement le robot des ondes mentales de Zog et il fut le premier à être immobilisé, une fois la porte de la salle où il se tenait refermée ; peu après, les onze autres héros étaient gazés et plongés en animation suspendue. Cependant, le lien mental unissant Zog à sa création était devenu tellement fort que l’inventeur mourut très peu de temps après la disparition du robot à Berlin, d’une forme d’un syndrome de solitude. Quand ils furent retrouvés, soixante ans plus tard, Electro fut également découvert et ramené aux Etats-Unis , bien que demeurant, lui, totalement inanimé, celui-ci fut toutefois ramené également aux Etats-Unis et entreposé dans la cave du manoir hébergeant les onze autres héros. Peu après, la nièce de Philo Zog, Elizabeth Zogolowski, entama une procédure pour récupérer le robot, au grand dam du gouvernement américain qui comptait désosser le robot afin d’étudier et comprendre le fonctionnement de l’interface télépathique imaginée et utilisée par Zog. Cependant, Zogolowski ne disposait pas des sommes nécessaires pour entreprendre un bras de fer avec le gouvernement ; c’est alors que Blue Blade lui proposa de financer son procès, en échange de l’utilisation d’Electro pour son spectacle.
Pouvoirs : Electro possède une force bien supérieure à celle des humains, même si les limites de celle-ci reste à déterminer. Il pouvait courir pour atteindre une vitesse d’environ 150 kilomètres par heure et effectuer des sauts gigantesques (à la ressemblance de ceux effectués par Hulk) d’une longueur de plusieurs kilomètres. Electro était invulnérable aux balles et même aux projectiles des canons.
Commentaires : Le robot Electro ne doit pas être confondu avec le Soviétique du même nom ayant combattu le quatrième Captain América au cours des années cinquante, ni l’ennemi de Spider-Man aux pouvoirs électriques.


Fiery Mask
Véritable nom : Jack Castle
Profession : Médecin, aventurier
Statut légal : Citoyen des Etats-Unis, sans casier judiciaire
Identité : Connue des autorités
Lieu de naissance : Inconnue
Situation de famille : Inconnue
Parents connus : William Castle (frère)
Appartenance à un groupe : Membre des Douze
Base d'opérations : Actuellement un manoir secret de l’armée américaine, autrefois les Etats-Unis
Première apparition : VO : Daring Mystery Comics # 1 (janvier 1940, par Joe Simon) – VF : The Twelve 100% n°1 (février 2009)
Taille : Inconnue
Poids : Inconnu
Yeux : Marrons
Cheveux : Blonds
Histoire : Jack Castle était un brillant jeune docteur, qui connaissait une réussite rapide, alors que son frère, William, entamait une carrière de directeur cinématographique. Son renom attira l’attention de la police et Jack se retrouva bientôt appelé régulièrement comme consultant par la police. C’est ainsi qu’il fut appelé par celle-ci afin d’enquêter sur une affaire criminelle où des zombies enlevaient des individus vivant dans la rue. Au cours de l’enquête, Jack fut lui-même kidnappé par un zombie et conduit devant leur maître et créateur, un scientifique dément, à la taille gigantesque de six mètres et répondant au simple pseudonyme du « Maître Zombie » ; Jack découvrit que son ennemi enlevait ses victimes afin de les transformer en de nouveau zombies à l’aide d’un étrange rayon, constituant ainsi une véritable armée. Naturellement, le Maître Zombie tenta de soumettre Jack au processus, qui commençait par une séance d’hypnose afin d’annihiler la volonté de ses victimes. Cependant, depuis longtemps familier des techniques d’hypnose, Jack put résister ; furieux de cette résistance, le Maître Zombie augmenta brutalement la puissance du rayon, provoquant l’explosion de la machine. Celle-ci tua le Maître Zombie alors que Jack obtenait des pouvoirs surhumains. Découvrant celles-ci, Jack décida de les utiliser pour accroître son aide à la police et adopta l’identité de Fiery Mask. Sous cette identité, Jack affronta peu après le Docteur, un autre scientifique déterminé à utiliser les zombies mais dressant également des oiseaux de proie géants. Puis Fiery Mask combattit Dork, un chercheur qui avait utilisé ses connaissances pour créer un singe anthropoïde géant et carnivore d’une hauteur de six mètres. Puis, Fiery Mask fit face à un groupe de démons, appelé la Légion du Destin, qui amena le héros à se rendre en Enfer pour mettre un terme à leurs agissements. Vers la fin de la Seconde Guerre Mondiale, Jack accepta de partir en mission à Berlin ou, aux côtés d’autres héros, il fut capturé par les nazis et placé en animation suspendue pendant plusieurs décennies. Retrouvé avec les autres héros, Jack fut placé dans un bâtiment appartenant à l’armée américaine et progressivement introduit au monde moderne ; il semble s’acclimater relativement bien même s’il ne montre aucune envie de véritablement reprendre une vie civile traditionnelle.
Pouvoirs : Fiery Mask possède une force surhumaine et un souffle extraordinaire et peut produire à volonté une fabuleuse chaleur, mais sans produire de flammes ; il peut effectuer des sauts de plusieurs kilomètres et projeter des champs de force protecteurs en utilisant la chaleur. Fiery Mask peut transmettre ses pouvoirs protecteurs aux individus de son choix, simplement en touchant la personne sélectionnée, qui sera alors entourée d’un champ de force.


Laughing Mask
Véritable nom : Dennis Burton
Profession : Ancien procureur, vigilant
Statut légal : Citoyen des Etats-Unis, avec un casier judiciaire
Identité : Connue des autorités
Autres identités : Purple Mask
Lieu de naissance : Inconnu
Situation de famille : Célibataire
Parents connus : Aucun
Appartenance à un groupe : Ancien membre des Douze
Base d'opérations : Actuellement une prison fédérale, autrefois un manoir secret de l’armée américaine
Première apparition : VO : (Laughing Mask) Daring Mystery Comics # 2 (novembre 1939, par Will Harr & Maurice Gutwirth), (Purple Mask) Daring Mystery Comics # 3 (janvier 1940, par les mêmes) – VF : The Twelve 100% n°1 (février 2009)
Taille : Inconnue
Poids : Inconnu
Yeux : Marrons
Cheveux : Bruns
Histoire : Dennis Burton était un procureur américain idéaliste qui éprouva une frustration croissante avec le système judiciaire de son pays, furieux de voir les riches criminels échapper à leur juste sanction, jouant de l’absence de preuves ou de l’intimidation des témoins, alors que certaines victimes innocentes pâtissaient de cette situation. Aussi, Dennis décida-t-il d’agir lui-même, en dehors du système légal : il adopta l’identité masquée de Laughing Mask, revêtit un uniforme rouge ainsi qu’un masque phosphorescent et, équipé d’une paire de revolvers de calibre.45, il commença à rendre la justice tout seul. Laughing Mask n’hésitait pas à tuer les criminels pour rendre cette justice, même si ceux-ci étaient désarmés face à lui. Pour des raisons inexpliquées, Dennis changea, peu après ses débuts, d’identité costumée, devenant alors Purple Mask, développant alors son propre laboratoire afin d’enquêter sur les crimes. Il sembla alors être moins prompt à tuer ses ennemis mais il demeura un vigilant redouté par les gangsters, tels Whalen ou Renard. Quelques temps après, Dennis, redevenu Laughing Mask, rejoignit Captain América et bien d’autres héros dans le cadre d’une opération sur Berlin ; là, il tomba dans un piège tendu par les nazis et fut capturé et placé en animation suspendue avec une dizaine d’autres héros. Les Allemands qui les avaient capturés furent tués peu après dans un bombardement et toute trace des douze héros disparut avec eux, jusqu’à l’époque récente, six décennies plus tard, où ils furent retrouvés lors de travaux de construction et réveillés. Dennis et les autres furent ramenés aux Etats-Unis et installés dans un vaste manoir appartenant à l’armée ; après avoir réalisé qu’ils étaient désormais dans ce qui avait été, pour eux, le futur, les Douze firent face différemment à la situation. Dennis accepta de souscrire au Superhuman Registration Act (SRA) et reprit, cette fois officiellement, ses activités héroïques de Laughing Mask, mais à présent en toute légalité. Cependant, il fut obligé de faire également enregistrer ses deux revolvers et ceux-ci furent alors l’instrument de sa chute. En effet, un examen balistique conduit après l’une de ses récentes aventures amena la police à faire le lien avec un crime non résolu des années quarante. Peu après, Dennis était arrêté par la police afin d’être jugé pour ce meurtre. Il fut incarcéré et demeure actuellement en prison.
Pouvoirs : Aucun.
Aptitudes : Laughing Mask est un excellent combattant à mains nues et un très bon tireur au pistolet.


Mastermind Excello
Véritable nom : Earl Everett
Profession : Aventurier, riche héritier, agent pour les services secrets de la marine américaine
Statut légal : Citoyen des Etats-Unis, sans casier judiciaire
Identité : Publiquement connue
Lieu de naissance : Inconnu
Situation de famille : Célibataire
Parents connus : Aucun
Appartenance à un groupe : Ancien membre des Douze
Base d'opérations : Un manoir non identifié, quelque part aux Etats-Unis, autrefois un manoir secret de l’armée américaine
Première apparition : VO : Mystic Comics # 2 (avril 1940) – VF : The Twelve 100% n°1 (février 2009)
Taille : Inconnue
Poids : Inconnu
Yeux : Marrons
Cheveux : Noirs
Histoire : Playboy et riche héritier, Earl Everett est un précognitif aux vastes pouvoirs télépathiques et un corps physique proche de la perfection. Dès le début de la Seconde Guerre Mondiale, Mastermind Excello vint en aide aux services secrets de la marine américaine, détectant les espions ennemis sur le champ de bataille ou infiltrés sur le territoire ; ainsi, revenant du théâtre européen des opérations à bord d’un navire d’un pays neutre, Earl détecta des espions en train de comploter dans une cabine. Enquêtant, il trouva deux espions, dont un prénommé Fritz ; Earl se laissa capturer afin de pouvoir démasquer l’ensemble du réseau. En effet, il fut emmené à bord d’un croiseur allemand et livré à Kadash, le chef du réseau d’espionnage, qui fut jeter Excello aux fers. Celui-ci utilisa alors ses pouvoirs télépathiques pour écouter la conversation des espions et obtenir tous les détails de leurs projets, qui visaient à planter des explosifs dans les sous-sols des principales villes américaines. Grâce à sa force, Earl, désormais informé des plans de ses adversaires, put alors briser ses chaînes et poursuivit Kadash, se débarrassant sur le chemin des autres espions restés à bord du croiseur. Utilisant ses pouvoirs mentaux pour découvrir la destination de Kadash, Excello se rendit à New-York ; s’introduisant dans les bureaux de Kadash, il captura plusieurs de ses hommes avant d’arrêter le Dr Marko, responsable des explosifs ; puis, faisant appel aux services de la marine, Excello put procéder à l’arrestation des espions et le croiseur allemand fut coulé lors de l’opération. Quelques semaines plus tard, Excello s’opposait à un gang de saboteurs de voies ferrées dirigé par un dénommé Borovich. Finalement, vers la fin de la guerre, Earl fut envoyé à Berlin en compagnie de nombreux autres héros ; là, il fut capturé par des militaires et scientifiques nazis. Il fut ainsi maintenu en stase avec dix autres héros ainsi que le robot désactivé Electro, dans le but d’être conduit vers un laboratoire secret où leurs capacités surhumaines seraient étudiées. Cependant, la chute de l’Allemagne et les bombardements sur le bâtiment empêchèrent les chercheurs de les transférer et les héros furent oubliés, restant endormis pendant soixante ans. Eveillé à l’époque moderne, Earl découvrit que ses pouvoirs mentaux le rendaient extrêmement sensibles aux bruits et émission des modes modernes de communication, l’empêchant de deviner l’avenir et d’utiliser ses pouvoirs. Puisant alors dans un compte en Suisse qu’il avait ouvert peu avant sa disparition et avait largement gonflé au cours des décennies passées, Earl décida de s’éloigner de la société vers une demeure à l’écart dotée de murs imprégnés de plomb, l’isolant ainsi du monde extérieur.
Pouvoirs : Mastermind Excello possède une force surhumaine mais surtout d’extraordinaires dons de télépathie qui lui permettaient « d’entendre » les conversations tenues à proximité de lui (y compris à travers des murs).
Aptitudes : Mastermind Excello est un excellent combattant à mains nues et aussi un maître du déguisement.
Armes : Au cours de ses missions, Earl Everett utilisait divers équipements et armes, comme un « pistolet à propulsion », un liquide explosif, un mystérieux produit chimique appelé le SF44, des « coussins à vide » qui lui permettaient d’escalader les surfaces verticales.
Commentaires : Earl Everett, sous son identité de Mastermind Excello, ne doit pas être confondu avec le jeune Amadeus Cho, également surnommé Excello.


Mr E
Véritable nom : Victor J. Goldstein
Profession : Sportif, aventurier
Statut légal : Citoyen des Etats-Unis, sans casier judiciaire
Identité : Connue des autorités
Autre identité : Victor Jay
Lieu de naissance : Inconnu
Situation de famille : Marié
Parents connus : Laura Goldstein (Laura Jay, épouse), Robert Goldstein (fils)
Appartenance à un groupe : Membre des Douze
Base d'opérations : Actuellement un manoir secret de l’armée américaine, autrefois les Etats-Unis
Première apparition : VO : Daring Mystery Comics # 2 (février 1940, par Joe Cal Cagno & Al Carreno) – VF : The Twelve 100% n°1 (février 2009)
Taille : Inconnue
Poids : Inconnu
Yeux : Marrons
Cheveux : Noirs
Histoire : Victor Goldstein était un riche sportif devenu un véritable homme d’affaires ; à une époque indéterminée, désireux de s’intégrer dans la haute société américaine encore empreinte d’antisémitisme, il changea son nom de baptême de Goldstein en Jay. Comme Victor Jay, il trouva sa place parmi l’élite affairiste de son époque, réussissant à intégrer divers clubs privés, habituellement interdits aux Juifs, contournant cette défense grâce à son changement patronymique. Plus tard, et pour des raisons connues de lui seul, il décida de combattre le crime ; à cette fin, il revêtit un costume simple, avec un masque de bal et une cape rougeâtre, adoptant l’identité de Mr E. Dès ses débuts, Mr E se heurta à celui qui allait devenir son pire ennemi, un criminel du nom du Vampire, qui utilisait une arme de sa conception capable de faire exploser le cœur de ses victimes, d’où son surnom. Mr E et le Vampire s’affrontèrent à plusieurs reprises mais l’issue de leur ultime confrontation demeure inconnue. En compagnie d’autres héros de son époque, Mr E fut placé en animation suspendue par des savants allemands et demeura dans cet état pendant six décennies, jusqu’à ce que le laboratoire où les héros étaient endormis et prisonniers ne soit redécouverts. Pendant ce temps, son épouse, Laura Jay, décida de reprendre son véritable nom, Goldstein, qui devint aussi celui de leur fils, Robert. Finalement, Victor fut ramené, avec les autres, aux Etats-Unis et découvrit le temps qui s’était écoulé depuis leur disparition. Apprenant que sa famille était toujours en vie, Victor reprit contact avec les siens, découvrant son épouse agonisante et son fils, désormais âgé de soixante-huit ans. Celui-ci, au lieu d’accueillir son père avec joie, accusa Victor d’avoir renié ses origines juives par lâcheté, mettant en exergue les difficultés et préjudices subis par lui-même et sa mère mais qu’ils avaient supporté et accepté au nom de la fierté de leurs origines. Robert Goldstein laissa Victor voir son épouse quelques minutes, lui interdisant de revenir chez eux. C’est sous couvert de solidarité avec les autres Douze que Victor regagna leur manoir. Il y demeure actuellement.
Pouvoirs : Aucun.
Aptitudes : Mr E est un excellent athlète, pratiquant de nombreux sports et est un lutteur chevronné ; il est également doté d’une intelligence supérieure à la moyenne, sans pour autant qualifiable de surhumaine.


Le Reporter fantôme
Véritable nom : Richard « Dick » Jones
Profession : Aventurier, journaliste
Statut légal : Citoyen des Etats-Unis, sans casier judiciaire
Identité : Publiquement connue
Autre identité : The Phantom Reporter (VO) ; Van Engen
Lieu de naissance : Inconnu
Situation de famille : Célibataire
Parents connus : Aucun
Appartenance à un groupe : Membre des Douze, employé du Daily Bugle
Base d'opérations : Actuellement un manoir secret de l’armée américaine, autrefois les Etats-Unis
Première apparition : VO : Daring Mystery Comics # 3 (avril 1940, par Mike Robard & Sam Cooper) – VF : The Twelve 100% n°1 (février 2009)
Taille : Inconnue
Poids : Inconnu
Yeux : Bleus
Cheveux : Roux
Histoire : Richard « Dick » Jones était un ancien joueur de football américain, ancien champion de boxe, de lutte et d’escrime à l’université. Dans des circonstances inconnues, il se créa l’identité du millionnaire Van Engen puis celle du justicier masqué appelé le Reporter Fantôme. Après diverses aventures, il fut envoyé, avec d’autres héros, à Berlin dans les derniers jours de la guerre. Gazé, puis placé en animation suspendue, Dick fut retrouvé soixante ans plus tard lors de travaux de constructions ; réveillé, il fut ramené aux Etats-Unis et placé en isolation avec les dix autres héros qui avaient subi le même sort que lui en 1945. Intrigué par l’attitude des militaires et du personnel chargé de leurs soins, Dick organisa une « évasion » de leurs chambres et découvrit alors qu’ils avaient réveillé bien après leur disparition officielle. Tout en faisant face à une certaine attirance pour sa coéquipière des Douze, la Veuve noire (Claire Voyant), Dick tenta d’assimiler les réalités de l’époque. Rapidement, il fut contacté par le Daily Bugle qui était intéressé par son expérience de première main du passé des Etats-Unis et sa perception du monde moderne en vertu de cette expérience. Ainsi, Dick rédigea son premier article, ciblant le sacrifice et le patriotisme de sa génération de héros costumés.
Pouvoirs : Aucun.
Aptitudes : Le Reporter fantôme était un détective très doué ainsi qu’un combattant à mains nues assez doué. Il savait également tirer avec des revolvers.


Rockman
Véritable nom : Daniel Rose
Profession : Aventurier, ancien mineur
Statut légal : Citoyen des Etats-Unis, sans casier judiciaire
Identité : Connue des autorités (Daniel Rose est amnésique et ne connaît pas sa propre véritable identité)
Lieu de naissance : Tarleton (Virginie occidentale)
Situation de famille : Veuf
Parents connus : Wendy Rose (épouse, décédée), Francine Rose (fille, décédée), une sœur non identifiée (décédée), Danielle Rose (petite-nièce)
Appartenance à un groupe : Membre des Douze
Base d'opérations : Actuellement un manoir secret de l’armée américaine, autrefois les Etats-Unis
Première apparition : VO : USA Comics # 1 (août 1941, par Stan Lee, « Charles Nicholas » (peut-être Charles Wotjkoski) & Basil Wolverton) – VF : The Twelve 100% n°1 (février 2009)
Taille : Inconnue
Poids : Inconnu
Yeux : Marrons
Cheveux : Noirs
Histoire : Daniel Rose était un mineur originaire et habitant Tarleton, en Virginie occidentale et devint rapidement célèbre pour être l’un des premiers à défendre et prôner la formation de syndicats. Vivant avec sa femme Wendy et sa fille Francine, qu’il surnommait « sa petite princesse », Daniel se retrouva bientôt en conflit avec Boss Clete, le directeur corrompu de la Lufton Fuel Company ; Clete recruta plusieurs gros bras afin de réduire au silence Daniel et les autres syndicalistes. Daniel releva le défi et prit la tête de son syndicat, conduisant celui-ci dans la mine pour faire face aux hommes de Clete. Mais, au dernier moment, celui-ci tenta de prendre la fuite, tout en faisant exploser derrière lui une charge de dynamite cachée par ses soins dont le but était de sceller l’entrée de la mine, tuant ainsi Daniel et les siens. Cependant, Clete oublia de prendre en compte la présence de méthane dans les couloirs et ce fut l’ensemble de la mine qui s’effondra, écrasant tous les hommes présents, à l’exception de Daniel. Au contraire, l’exposition à un gaz mutagène non identifié modifia son corps, augmentant considérablement ses capacités physiques. Malheureusement, quand il regagna enfin la surface, après deux jours passés à creuser, Daniel découvrit que l’effondrement de la mine avait entraîné celui de Tarleton, tuant tous les habitants de la ville, y compris son épouse et sa fille chérie. L’esprit de Daniel craqua alors et, convaincu d’être le souverain exilé d’un royaume souterrain, commença à frapper le sol de ses poings dans l’espoir de se faire entendre des siens. Epuisé et ayant complètement oublié son passé, Daniel abandonna la région, réapparaissant quelques temps après comme « Rockman, le roi d’Abyssia », un royaume souterrain issu de son imagination délirante, une manière de faire face aux dégâts psychologiques subis par la perte des siens. Lors de sa première apparition comme Rockman, il s’opposa à un dénommé Roffler, un espion infiltré qui cherchait à détruire une usine d’avions en cours de construction. Afin de détruire celle-ci dès l’achèvement des travaux, il fit creuser un tunnel sous celle-ci par un architecte du nom de J.J. Gollings qu’il assassina dès le tunnel achevé afin de dissimuler l’existence de celui-ci. Ayant découvert les projets de Roffler, Rockman, toujours plein d’illusions sur l’existence de son royaume souterrain, s’infiltra dans le tunnel et provoqua l’effondrement de l’entrée de celui-ci alors même que Roffler et son adjoint, Ivan, remplissaient le tunnel d’explosifs. Alors que ceux-ci tentaient de stopper le détonateur en réalisant qu’ils étaient prisonniers, Rockman les attaqua, maîtrisant Ivan et obligeant Roffler à désamorcer les bombes ; satisfait de son travail, Rockman disparut aussi rapidement qu’il était apparu, non sans avoir inondé le tunnel. Roffler et Ivan réussirent à s’extraire du tunnel, Roffler tuant son partenaire afin de sortir le premier mais il fut alors arrêté par Rockman, qui le rejeta dans le tunnel inondé, probablement causant sa mort. Quelques temps après, Rockman s’opposa à Zombo, le Maître des esprits ; ce dernier utilisait un sous-marin personnel pour couler des navires, principalement américains, dans le Pacifique, avant de les piller pour son compte. Rockman réussit à attaquer le sous-marin, provoquant un éboulement sous-marin qui détruisit le vaisseau et la base du criminel. Par la suite, Rockman fut contacté par le souverain d’une petite nation européenne pour libérer sa fille, enlevée par des sortes de farfadets ; Rockman s’introduisit dans leur domaine et put délivrer la princesse Alecia, avant de la ramener à son père. Puis, Rockman se rendit en Alaska pour y affronter un tueur appelé La Barbe, qui venait d’assassiner plusieurs mineurs. Vers la fin de la guerre, Rockman, avec Captain América, les Invaders et plusieurs autres héros, furent envoyés à Berlin. Là, Rockman, avec dix autres héros et le robot Electro, tomba dans un piège et fut capturé par des Allemands. Electro fut rapidement désactivé et les autres héros, dont Rockman, furent gazés puis placés en animation suspendue, dans l’espoir de découvrir le secret de leurs différentes capacités surhumaines. Rockman fut ainsi « oublié » pendant plusieurs décennies après la mort de leurs geôliers durant la chute de Berlin. Soixante ans plus tard, Rockman et ses compagnons furent réveillés lors de travaux de constructions. Rockman fut ramené aux Etats-Unis et installé dans un manoir, le temps de s’adapter à la vie moderne. Cependant, se sentant coupé de son royaume, Rockman s’installa dans la cave du bâtiment, frappant régulièrement le sol afin d’alerter les siens pour qu’ils viennent le chercher. Cependant, les militaires reçurent en fait la visite de Danielle Rose, une jeune femme qui se présenta comme la petite-nièce de Rockman, révélant aux officiels que sa famille était convaincue que Rockman était Daniel Rose, disparu depuis longtemps. Mais, quand elle montra une photo de Daniel Rose au général en charge, celui-ci préféra lui dire que l’homme n’était pas Rockman, considérant qu’il valait mieux laisser Daniel Rose avec ses illusions et la jeune femme repartit, apparemment convaincue par les dénégations des militaires et persuadée qu’elle ne retrouverait jamais son grand oncle.
Pouvoirs : Rockman possède des capacités physiques surhumaines : force, vitesse, résistance et endurance. Il n’a pas besoin d’air (et donc de respirer) et peut supporter les pressions extrêmes des fonds océaniques.
Aptitudes : Rockman est un excellent combattant à mains nues.
Caractéristiques particulières : L’état mental de Daniel Rose est extrêmement précaire depuis la perte de sa femme et de sa fille ; elle semble se dégrader avec le temps, Rockman continuant à développer ses origines imaginaires afin de conserver l’espoir de revoir les siens.


Le Témoin
Véritable nom : Inconnu
Profession : Vigilant, ancien détective de la police de Chicago
Statut légal : Citoyen des Etats-Unis, avec un casier judiciaire
Identité : Inconnue
Autre identité : The Witness (VO)
Lieu de naissance : Inconnu (peut-être Chicago, Etats-Unis)
Situation de famille : Inconnue
Parents connus : Aucun
Appartenance à un groupe : Membre des Douze
Base d'opérations : Actuellement un manoir secret de l’armée américaine, autrefois les Etats-Unis
Première apparition : VO : Mystic Comics # 7 (décembre 1941, par Stan Lee) – VF : The Twelve 100% n°1 (février 2009)
Taille : Inconnue
Poids : Inconnu
Yeux : Noirs
Cheveux : Noirs
Histoire : Le Témoin était un détective de Chicago qui tua accidentellement un innocent lors d’une opération de police. Après avoir accompli deux années de prison, il tenta de se suicider. Cependant, une mystérieuse voix lui annonça que son heure n’était pas encore arrivée et le chargea alors d’assister aux tragédies juste sur le point d’advenir. Il fut chargé d’étudier ainsi la future victime au cours des quelques jours précédents la catastrophe afin de juger si celle-ci méritait d’être sauvée ; dans ce cas, le Témoin reçut la possibilité d’empêcher le drame ou alors d’y assister en refusant de s’impliquer. Ainsi, à plusieurs reprises, il s’attaqua à divers criminels ; il est important de noter qu’à chaque fois le Témoin n’intervint qu’après que le crime eut été commis (un cambriolage de bijouterie, une tentative d’assassinat), comme s’il lui était impossible d’agir tant que le crime même pour sauver les victimes potentielles. Il affronta la Ligue du Sang de Natas dans la banlieue de Chicago. Vers la fin de la guerre, le Témoin se rendit à Berlin en compagnie de nombreux autres héros de l’époque dont les Invaders. En compagnie d’une dizaine de héros, et aussi du robot Electro, le Témoin fut capturé par des scientifiques nazis et placés en animation suspendue après avoir été gazé. Les Allemands comptaient les étudier ultérieurement pour comprendre leurs pouvoirs surhumains mais ils n’eurent jamais l’occasion de réaliser leurs projets car ils trouvèrent la mort peu après lors d’un bombardement de Berlin. Les héros capturés furent ainsi oubliés et restèrent en animation suspendue pendant soixante ans jusqu’au jour où ils furent retrouvés lors de travaux ayant lieu sur l’emplacement où ils avaient été emprisonnés. Ranimés, ils furent reconduits aux Etats-Unis par l’armée américaine et logés dans un vaste manoir, progressivement introduits dans le monde moderne. Taciturne, le Témoin ne semble guère perturbé par son réveil à l’époque moderne, restant en retrait par rapport aux autres héros, surnommé les Douze. Cependant, il semble avoir repris ses activités de vigilant, retrouvant la trace d’un ancien nazi, garde à Auschwitz, Herr Falkstein ; il utilisa ses pouvoirs pour effrayer le vieil homme qui fut bientôt renversé par un autobus. Puis, le Témoin regagna le manoir où il demeure à ce jour.
Pouvoirs : Le Témoin est capable de connaître le passé des individus qu’il observe et de savoir que leur vie est menacée à courte échéance, un talent qu’il attribue à un « sixième sens ».
Aptitudes : Le Témoin est un bon combattant à mains nues.
Commentaires : Deux personnages de Timely portent le nom du Témoin ; outre celui apparu e 1941, un second fit son apparition dans “The Witness # 1” de septembre 1948. Les opinions divergent pour savoir s’il s’agit d’un seul et même personnage même si certains liens semblent caractériser les deux personnages. La série “The Twelve” règle la question puisque le Témoin de la Seconde Guerre Mondiale ne put clairement pas être présent durant les années cinquante.

Par ThierryM

Wiki de Marvel World

  • C'est avec plaisir que nous vous informons de l'ouverture de notre nouveau site internet pour l'ensemble des films, séries et jeux vidéo de Marvel : wiki.Marvel-World.com.

Recrutement

  • Nous recherchons des traducteurs Anglais->Français bénévoles (comme nous) pouvant nous aider à traduire une quantité conséquentes d'informations sur le monde Marvel.

    Contactez-nous par e-mail sur contact@marvel-world.com dès maintenant et faite partie d'une tranche d'histoire de Marvel World !

Qui est en ligne ?

    Visiteur : 17
    Membre : 0