Spider-Man tisse sa toile chez Deriv'Store !



Deriv'Store, les spécialistes en figurines et produits dérivés geek vous propose une collection de 6 figurines Funko Pop pour fêter la sortie de Spider-Man : Far from Home.

De Spider-Gwen à Prowler en passant par Miles Morales et le Bouffon Vert. Tentez dès maintenant de remportez l'une d'elles en participant à notre concours sur Marvel World !

Cliquez ici pour participer au concours !

Encyclopédie - Howling Commandos (les) - Marvel-World.com

Encylopédie - Howling Commandos (les)

howling-commandos-les_0.jpg

  • Membres actifs : Aucun
  • Anciens membres : (Seconde Guerre Mondiale) Nicholas « Nick » Fury, Isadore « Izzy » Cohen, Timothy « Dum Dum » Dugan, Gabriel Jones, Jonathan « Junior » Juniper, Eric Koenig, Dino Manelli, Percival « Pinky » Pinkerton, Robert « Reb » Ralston, Capitaine Samuel « Sam » Sawyer, (contemporain) Clay Quatermain (officier commandant), Frankenstein, l’Homme-Gorille, la Momie vivante, Nina Price, Warwolf, le Zombie
  • Membres associés, honoraires : (Seconde Guerre Mondiale) le capitaine Flint, Fred Jones, Sergent Hans Klaus, Jerry Larkin, « Bull » McGiveney, Jim Morita, Hans Rooten, George Stonewell, Duane Wilson, d’autres, (SHIELD) l’Abominable Homme des Neiges, Dragoom, Goom, Daimon Hellstorm, le Sasquatch
  • Base d’opérations : (Seconde Guerre Mondiale) Base de l’Able Compagny, Angleterre, (SHIELD) la Zone-13 (emplacement exact inconnu, dans le New-Jersey)
  • Première apparition : VO : (Seconde Guerre Mondiale) Sgt. Fury and His Howling Commandos # 1 (mai 1963, par Stan Lee & Jack Kirby), (moderne) Nick Fury’s Howling Commandos # 1 (décembre 2005, par Keith Giffen & Eduardo Francisco) – VF : (Seconde Guerre Mondiale) Choc (Pocket) n°1 (1er trimestre 1972), (moderne) Aucune apparition en France

Histoire

Au début de 1942, le capitaine Samuel « Happy Sam » Sawyer forma la Première Escouade d’Attaque, une unité de rangers constituée pour accomplir des missions à haut risque, essentiellement sur le théâtre européen de la guerre ; basée en Angleterre, elle fut bientôt surnommée les « Howling Commandos » à cause de leur cri de bataille « Waa-hoo » quand ils montaient à l’assaut. Finalement, le surnom leur resta alors que le nom officiel fut presque oublié. A la tête des Howlers se trouvait le sergent Nicholas Fury, originaire de Hell’s Kitchen à New-York, une ancienne connaissance de Sawyer antérieure au conflit mondial.

Aux origines

howling-commandos-les_1.jpg Nick Fury était le fils aîné de Jack Fury, un ancien volontaire américain lors de la Première Guerre Mondiale, engagé dès 1916 au sein de la Division Aérienne Royale (la future Royal Air Force, ou RAF) et rapidement envoyé en France. Il finit par obtenir le grade de lieutenant et, selon certains récits, abattit le baron Manfred von Richthofen (le Baron rouge) au début de la carrière de celui-ci et était largement décoré comme aviateur de combat à la fin de la guerre en 1918. Rentré alors aux Etats-Unis, il se maria et eut trois enfants : deux fils – Nicholas et Jacob et une fille – Dawn. Après la mort de son épouse, alors que ses enfants étaient encore très jeunes, Jack se remaria, avant de décéder à son tour, très peu de temps après. Nick grandit ainsi à Hell’s Kitchen, à New-York, où il devint un boxeur amateur ; avec son ami Red Hargrove, à l’âge adulte, il quitta le quartier pour réaliser ses rêves d’aventures, finissant par organiser tous les deux un spectacle de cascades aériennes, qui attira l’attention du lieutenant Sawyer alors que le duo entraînait des commandos britanniques au saut en parachute. A l’époque, Sawyer servait dans les commandos britanniques et recruta Fury pour qu’il l’entraîne, lui et ses hommes. Puis, il lui confia une mission aux Pays-Bas ; plus tard, Fury et Hargrove s’engagèrent dans l’armée américaine, avant d’être formés par le Sergent Bass, à Fort Dix, dans le New Jersey. Ils étaient affectés à Pearl Harbor lors du bombardement de la base américaine par l’armée impériale japonaise le 7 décembre 1941. Hargrove trouva la mort lors de l’attaque. Peu après, au tout de début de 1942, Sawyer, à présent capitaine, recruta des éléments des Rangers de l’armée américaine pour former sa Compagnie et, retrouvant Fury, le fit transférer sur le front européen de la guerre où il lui donna le commandement de la Première Escouade d’Attaque ; rapidement, celle-ci reçut bientôt le surnom des « Howling Commandos ».

La Première Escouade, et la Seconde Escouade – les « Maulers », dirigés par le Sergent « Bull » McGiveney et le Caporal « Ricketts » Johnson – furent basées en Angleterre, afin d’effectuer des missions particulières, principalement (mais pas exclusivement) en Europe ; les équipes se rendirent également sur le front africain, ou du Pacifique, voire même au Proche-Orient et sur le front soviétique. La Première Escouade était dirigée en second par le Caporal Timothy « Dum Dum » Dugan, qui avait rencontré les deux hommes alors qu’il travaillait comme Monsieur Muscle dans un cirque. L’Escouade comprenait Dino Manelli, un acteur mineur d’Hollywood, « Izzy » Cohen, un juif de Brooklyn et expert en mécanique, « Junior » Juniper, un jeune dévot chrétien, « Reb » Ralston, originaire du Kentucky et qui emmenait son lasso lors de ses missions et « Gabe » Jones, un trompettiste de jazz dont le clairon sonnait la charge des Howlers. La première mission des Howlers eut lieu durant le printemps 1942, les premiers mois de l’année ayant été consacré à leur entraînement, pendant que Fury accomplissait encore des missions de commando en solo. Les Howling Commandos reçurent la mission de récupérer un scientifique britannique, spécialiste des fusées, le Dr McMillan, qui avait été arrêté dans les premiers jours de la guerre avant d’être enfermé dans une base militaire allemande, à proximité de Paris. La mission fut une parfaite réussite et attira du coup l’attention du Premier Ministre britannique Winston Churchill, qui les intégra alors officiellement dans l’armée britannique en tant qu’unité de commandos. C’est lors de cette première opération que la Première Escouade acquit son surnom de Howling Commandos.

Source d’une rivalité

howling-commandos-les_2.jpg Les missions suivantes des Howlers eurent également lieu en France : récupérant un résistant français, Pierre Labrave, qui détenait des informations sur le futur débarquement allié, ainsi que sa fille Marie, puis détruisirent une base de sous-marin allemands installée sur une ville côtière française ; ils se rendirent alors à Heinemund, en Allemagne, pour y saboter un laboratoire de recherches atomiques, une mission au cours de laquelle Dugan fut brièvement capturé avant d’être sauvé par ses coéquipiers. Sawyer les envoya alors en Italie où, en compagnie de l’agent de l’OSS, le Major Richards, ils vinrent en aide au Général Curtis et son escouade, pris au piège par les nazis à la Montagne du Massacre ; ils démasquèrent l’agent allemand Hans Schmidt qui les avait infiltré et fut abattu par Manelli et permirent à Curtis de franchir le « Tunnel de César », un ancien passage sous la montagne. Rentrant en Angleterre, Fury rencontra une infirmière anglaise, Pamela Hawley, dont il tomba amoureux mais lui et les Howlers repartirent en Allemagne pour enlever le frère de Hawley, qui se révéla être un traître au service des nazis et dénonça les Howlers à ceux-ci ; le commando réussit à s’échapper mais Juniper fut abattu au cours de la fuite. De retour en Angleterre, Fury redoubla d’efforts pour entraîner ses hommes, refusant d’en perdre un autre après le décès de Juniper ; quand le Baron Wolfgang von Strucker défia Fury en duel, le sergent désobéit aux ordres de Sawyer pour répondre à l’appel, partant seul rencontrer le Prussien. Mais, il fut drogué et vaincu et humilié, rétrogradé au rang de simple soldat par Sawyer quand il retourna en Angleterre. Dugan, désormais le chef des Howlers, conduisit le groupe en Allemagne pour retrouver Strucker ; Manelli comprit que Strucker avait gagné par ruse et conseilla à Fury de refuser le verre proposé par l’aristocrate. Du coup, Nick Fury triompha et Sawyer restitua son grade à ce dernier pour le récompenser d’avoir humilié Strucker, qui allait devenir la némésis personnelle de l’Américain.

Après ce succès, Sawyer envoya les Howlers en Afrique du nord, avec la mission d’éliminer le Général Erwin Rommel, chef de l’Afrika Korps. Manelli ayant été blessé lors d’un entraînement au parachutisme, il fut remplacé par George Stonewell, qui, sur le terrain, se révéla être un raciste, déclenchant des tensions avec Cohen et Jones. Les Howlers faillirent réussir leur mission mais Stonewell fut blessé par une grenade en sauvant la vie de Cohen ; du coup, Jones accepta de lui donner son sang pour lui sauver la vie à son tour. C’est alors que les Howlers apprirent que leur mission était annulée, Rommel étant impliqué dans un complot contre Hitler. A leur retour, Manelli reprit sa place et Stonewell fut réaffecté ailleurs, se séparant en bons termes avec Cohen et Jones. Après avoir capturé le Lieutenant Otto Schmidt, ils regagnèrent la France pour aider le Lieutenant Spencer Parker et la Résistance détruire une réserve de munitions allemandes, utilisant les informations communiquées par Schmidt ; la mission fut cependant un échec et Fury faillit passer en cour martiale suite à ces événements, avant d’être innocenté par les révélations de Schmidt. Percival « Percy » Pinkerton fut alors affecté aux Howling Commandos, pour remplacer le défunt Juniper, un Britannique qui prouva rapidement sa valeur lors d’un combat des Howlers contre le Baron Heinrich Zemo qui venait de mettre au point un rayon mortel. Au cours de l’assaut, Ralston put s’emparer de l’arme mais celle-ci se retrouva bientôt en surcharge et Fury ordonna l’évacuation des Howlers, alors que le château de Zemo explosait. Après ces succès, les Howlers reçurent la redoutable mission d’infiltrer Berlin pour enlever Adolf Hitler lui-même, avec l’appui de résistants allemands ; mais, ils furent repérés et reconnus par le Baron Strucker et seuls Fury et Cohen échappèrent à l’arrestation. Réussissant à capturer Strucker, Fury fit libérer les Howlers et captura Hitler ; au cours de leur fuite, leurs alliés allemands furent tués et, arrivant en Angleterre, les Howlers réalisèrent avoir kidnappé un sosie du dictateur, ce qui intéressa néanmoins l’état-major, désormais certain que le Führer utilisait des doubles.

A travers les mondes

howling-commandos-les_3.jpg Le 30 août 1942, les Howlers retournèrent en Afrique, participant à la bataille d’El Alamein contre les forces de Rommel. Au cours des mois suivants, les Howlers furent envoyés en permission – certains d’entre eux apercevant les Invaders lors de leur séjour à New-York et ce n’est qu’en 1943 que les Howling Commandos furent renvoyés en mission, au début sous le signe de la magie. Cette fois, ils rencontrèrent le Dr Strange, venu de l’avenir pour combattre Dormammu le Terrible, et se rendirent au Château de Sir Baskerville, un Anglais rallié à la cause nazie ; à ses côtés, ainsi qu’avec ses deux alliés – Cléa et Morgana Blessing – Fury et les Howlers affrontèrent Dormammu, Sir Baskerville et le Vicomte Krowler, empêchant le Baron Mordo de prendre possession du corps de Blessing, qui se révéla être la réincarnation de Pamela Hawley. Le Dr Strange put vaincre Krowler et Baskervile et effaça le souvenir de ces événements de la mémoire des Howlers avant de regagner son époque. Quelques semaines après, les Howlers s’associèrent au voleur Jean-Luc LeBeau pour récupérer la Princesse Ephémère, un joyau mystique apparaissant et disparaissant à intervalles réguliers et conservé à Leipzig. Une nouvelle fois, ils affrontèrent le Baron Strucker, cette fois allié à l’Externelle Candra et le joyau disparut une nouvelle fois sans que personne ne puisse s’en emparer. En partant pour Okinawa, dans l’Océan Pacifique, les Howlers retrouvèrent des missions plus terre à terre, venant en aide au Colonel Phil Parker, l’ancien supérieur de Fury durant son séjour à Pearl Harbor. A cette occasion, les Howlers croisèrent le Capitaine Simon Savage qui les conduisit à bord de son navire, l’U.S.S Sea Wolf, à Okinawa où le commando enleva un Japonais pour infiltrer leurs rangs, réussissant à récupérer Parker avant de s’emparer d’un destroyer nippon et regagner un porte-avions. Sawyer ayant été provisoirement affecté ailleurs, le Capitaine Flint reprit le commandement des Howlers et les envoya en Norvège pour détruire un convoi allemand.

Une nouvelle mission en Allemagne précéda la première rencontre des Howlers avec Captain América, et son partenaire Bucky ; ensembles, ils mirent un terme à l’Opération Einfall qui visait à creuser un tunnel sous la Manche pour envahir l’Angleterre. Alors que les Howlers tentaient de détruire un site de lancement de V-2, ils furent pris en embuscade par le Baron Strucker et son Escouade Blitzkrieg mais réussirent de justesse à regagner leur base. Puis, ils aidèrent des résistants hollandais, Hans Rooten, et son père, le mystérieux agent allié, l’Agent X, avant de retourner de nouveau en Afrique du Nord pour enquêter sur la disparition d’un espion ; les Howlers découvrirent que les nazis construisaient une nouvelle base pour les V-2, dans un ancien fort français et détruisirent celle-ci avec l’aide de nomades de la région. Sawyer les envoya alors plus avant en Afrique, vers le sud, pour enquêter sur d’autres disparitions et, grâce à Jones, ils aidèrent les Africains qui avaient été manipulés par des soldats allemands à se révolter et chasser les nazis. Ces événements décidèrent Fury à demander Hawley en mariage après une mission en Norvège contre le destroyer Deutschland ; malheureusement, à son retour, le sergent apprit du père de Hawley que la jeune femme était morte lors d’un raid aérien sur Londres. Fury se consacra dès lors à son entraînement et profita d’une permission accordée par Sawyer pour traquer le Général von Krummpt, le responsable du bombardement ayant provoqué la mort de Pamela Hawley ; Fury reçut l’aide de ses coéquipiers et Krummpt mourut en affrontant Fury à bord d’un avion. Bientôt parachutés à Kerrydale Castle, en Ecosse, les Howlers vinrent libérer des otages capturés par l’Escouade Blitzkrieg de Strucker ; ceux-ci furent à leur tour capturés et arrêtés. Peu après, ils furent à nouveau envoyé sur le continent, à Kraslice, en Tchécoslovaquie, pour récupérer la famille du Dr Zenish, un inventeur travaillant pour l’armée britannique ; seule la fille du savant s’avérant vivante, et, avec l’appui du Résistant français Jacques Dernier, les Howlers regagnèrent l’Angleterre, réunissant le père et la fille.

Aux côtés des Maulers, les Howlers furent envoyés en Roumanie afin de détruire des canons anti-aériens, afin que l’armée de l’air puisse bombarder les champs pétrolifères de Ploesti. Ils affrontèrent de nouveau le Baron Strucker et son Escouade Blitzkrieg ; malgré la rivalité des Howlers et des Maulers, ils surent travailler de concert et vaincre les Allemands, regagnant leur base en Angleterre. Les Howlers furent envoyés en Birmanie, avant de bénéficier d’une nouvelle permission, démantelant un groupe d’espions nazis infiltrés aux Etats-Unis ; un affrontement au cours duquel Dugan fut blessé. De retour en Angleterre, ils affrontèrent Crâne rouge qui enleva Sawyer avant de se faire passer pour Fury, tentant de le faire passer pour un traître mais les Howlers le démasquèrent et Fury et Sawyer furent libérés. Le commando retrouva brièvement le Capitaine Savage, pour libérer Dugan qui avait été kidnappé par des Allemands et, de nouveau complet, le groupe fut renvoyé en Allemagne pour détruire une arme conçue par le Dr August Draus ; au cours de l’opération, les Howlers rencontrèrent l’assistant de Draus, le jeune Eric Koenig, et purent le convaincre de les aider ; Fury et Koenig, restés en arrière pour couvrir la retraite des Howlers, purent capturer Draus et le ramener en Angleterre. Revenus en France, les Howlers aidèrent la Résistance locale de Cherbeaux, une ville alors sous le contrôle de Strucker ; sur ordre d’Hitler, celui-ci dut adopter des méthodes extrêmes, installant des explosifs à travers toute la ville. Fury piégea à son tour la base du Baron et accepta de se rendre pour permettre aux habitants d’être évacué ; finalement, Fury révéla avoir infiltré le camp avec ses propres hommes et des résistants, maîtrisant les troupes de Strucker. Celui-ci fit alors exploser Cherbeaux mais les Howlers et Fury purent s’échapper, ramenés en Angleterre par le Capitaine Savage.

Nouvelle recrue

C’est aux partisans italiens que les Howlers vinrent ensuite en aide, s’associant au Major Carlo pour récupérer un chargement d’or volé par Mussolini ; les Allemands réagirent en s’attaquant directement aux Howlers, commençant par enlever Sawyer, cherchant à obtenir de lui des informations sur le Jour-J. Mais les commandos se rendirent en Allemagne, affrontèrent le Major Frobrich des S.S. et récupèrent leur officier. Ce fut alors Izzy Cohen qui fut hypnotisé par un espion allemand infiltré à Londres, dans le but de faire de lui un traître au moment fatidique, lors d’une mission en Norvège. Le Colonel Schleicher tenta d’amener Cohen à tuer ses coéquipiers mais échoua et les Howlers purent détruire l’usine de deutérium placé sous la responsabilité de Schleicher. Les Howlers et les Maulers se rendirent alors en Grèce pour escorter un membre de la famille royale grecque, Peter Kazantis ; trahi par un résistant grec, plusieurs Howlers furent capturés mais Fury, avec les Maulers et Eric Koenig, se rendirent à Berlin pour y sauver les Howlers juste avant leur exécution ; cependant, Manelli fut sérieusement blessé à une jambe alors qu’il couvrait ses amis. Les Howlers se replièrent chez Ilsa Koenig, la sœur d’Eric, avant de regagner l’Angleterre mais la blessure de Manelli conduisit Sawyer à décider de sa démobilisation. Eric Koenig remplaça alors l’acteur au sein des Howling Commandos.

Avec leur nouvelle recrue, les Howlers partirent en Suisse pour capturer le Colonel Ludwig von Baum, en route pour l’Italie. Au cours de l’opération, Koenig se retrouva opposé à son ami d’enfance, Wilhelm Hauser, le garde du corps de Baum ; la mission fut cependant un succès et cette altercation prouva la valeur et la fiabilité de la nouvelle recrue du groupe. Repartant en Afrique du nord, les Howlers s’opposèrent à un groupe de nomades ralliés à la cause nazie ; ils découvrirent que leur chef, le Faucon du désert, était en fait l’otage des Allemands et Fury et ses hommes purent le libérer, mettant un terme à la collaboration entre les Allemands du Colonel Otto Frick et les nomades. Avec le ranger Jim Morita, les Howlers allèrent chercher le Dr Warren Parker, prisonnier des Allemands, afin qu’il puisse opérer Manelli. Infiltrant de nouveau l’Allemagne, les Howlers s’emparèrent d’un prototype d’avion conçu par les nazis, combattant le Colonel Klaue, au poing d’acier, et Siegfried, de l’Escouade Blitzkrieg. Apprenant que Jacques Dernier avait été capturé, les Howlers se rendirent en France pour l’aider, recevant l’aide d’une résistante prénommée Claire. Cependant, le prisonnier qu’ils libérèrent était un espion nazi prénommé Hans, qui se trahit quand il reconnut Koenig. Après la mort de Hans, les Howlers retrouvèrent le vrai Dernier, et s’échappèrent. Revenus en Angleterre, les Howlers eurent le plaisir de retrouver Manelli, en compagnie de sa fiancée, Nina Bergson, et chargé de faire un film pour le ministère américain de la guerre. Lors du tournage, le Colonel Klaue et l’Escouade Blitzkrieg tentèrent d’assassiner Churchill mais Bergson sacrifia sa vie pour le Premier Ministre alors que les Howlers arrêtaient l’Escouade. Manelli, fou de chagrin, déserta alors et Fury partit à sa recherche, amenant Sawyer à faire de « Bull » McGiveney le nouveau chef des Howlers. Manelli et Fury retrouvèrent Koenig, qui avait déserté de son côté pour sauver sa sœur ; retrouvant les Howlers et McGiveney, ils participèrent à la destruction d’une usine d’armement, une mission confiée à l’Escouade. A leur retour, Sawyer les plaça aux arrêts mais les réintégra bientôt pour les renvoyer en Roumanie, à nouveau à cause des champs pétrolifères de Ploesti. Lors de leur passage en Transylvanie, les Howlers rencontrèrent le vampire Dracula et, malgré leurs réticences, ils travaillèrent de concert pour combattre les Allemands mais, à leur retour à Londres, Pinkerton contacta van Helsing pour l’informer de la survie du seigneur des vampires.

Les Cols-de-Cuir

howling-commandos-les_4.jpg

Les Howlers retournèrent en Afrique pour détruire un super-tank de l’armée de Rommel, participant à un show pour les militaires où plusieurs célébrités participèrent. A leur retour en Angleterre, Fury commença à fréquenter Ilsa Koenig, provoquant la colère de Paul Ryan, fils d’un général et animé d’une haine farouche envers tous les Allemands, sans distinction. La situation dégénéra et Ryan fut bientôt traduit en cour martiale par son propre père et placé sous la garde de médecins. McGiveney ayant été blessé, les Maulers se retrouvèrent pris au piège ; quand Koenig échoua à les ramener, l’ensemble des Howlers se rendit sur place, avec l’infirmer Cliff Powers, pour sauver et récupérer les Maulers. Fury et Ilsa Koenig échappèrent à une tentative d’assassinat organisée par le Colonel Klaue avant d’apprendre l’évasion de l’Escouade Blitzkrieg. Celle-ci attaqua directement la base de l’Able Compagny mais, avec les Maulers ainsi que l’Escadron Nisei de Morita, les Howlers triomphèrent, capturant également le Colonel Klaue. De nouveau avec le Capitaine Savage, Fury et ses hommes partirent à la recherche de Rolfe Harrison, qui détenait d’importantes informations sur les mouvements de l’armée nippone ; Harrison put être libéré mais Pinkerton fut capturé à son tour, pendant que son équipe regagnait le Sea Wolf de Savage. Infiltrant l’île de Tarawa pour récupérer Pinkerton mais apprirent du Général Kimoto qu’ils capturèrent que leur ami avait été emmené à Tokyo. Regagnant le Sea Wolf, ils découvrirent la nouvelle équipe de Savage : les Cols-de-Cuir, un commando organisé sur le mode des Howlers et confié à Savage. Les Howlers furent envoyés à Téhéran pour assurer la sécurité de Franklin Roosevelt, Joseph Staline et Winston Churchill pour une rencontre secrète, empêchant le tueur Jorgen Kline de tuer les trois hommes.

Avec Savage, les Howlers se rendirent jusqu’au camp d’extermination de Tréblinka et purent en extraire de Dr Karl von Rusteg, se faisant passer pour des officiers allemands. Sur ordre de Lee Mayer de l’OSS, les Howlers enlevèrent Otto Froebe, responsable des plans d’invasion de l’Angleterre ; lors d’une nouvelle mission en Allemagne, les Howlers furent cette fois capturés et Jones fut envoyé à Berlin pendant que les autres réussissaient à s’échapper ; en fait, leur évasion avait été voulue par les Allemands dans le but d’infiltrer une espionne parmi eux. Celle-ci fut démasquée par Jacques Dernier quand ils le croisèrent sur le chemin du retour en France et mourut lors d’une altercation avec un détachement allemand. De son côté, Jones put échapper à ses geôliers et retrouva la piste de Dernier ; avec Jones, celui-ci libéra Carla Swain, une chanteuse américaine arrêtée à Paris puis ils retrouvèrent les Howlers, piégés dans la capitale avant de rentrer à leur base.

Pour libérer Morita et son Escouade du Camp de Prison n°13, les Howlers s’infiltrèrent de nouveau en Allemagne, se laissant capturer avant d’organiser une évasion et démasquer un espion nazi du nom de Bodenschatz. De retour à Londres, l’Agent aux Mille Visages, un agent nazi, tenta d’utiliser Manelli pour détruire les Howlers de l’intérieur mais fut découvert et lui et ses hommes arrêtés. C’est alors que Pinkerton réintégra l’équipe, après avoir été libéré par Savage et ses Cols-de-Cuir, juste à temps pour affronter de nouveau le Colonel Klaue qui avait transformé sa main artificielle pour la doter de divers armements secrets ; malgré la surprise, Klaue fut vaincu mais Dugan, qui était allé le combattre sans en recevoir l’ordre pour empêcher Fury de faire de même, fut traduit en cour martiale ; malgré les témoignages des Howlers, Dugan fut condamné mais Fury réalisa alors que Sawyer avait été remplacé par un espion allemand qui se révéla être l’Agent aux Mille Visages qui venait de s’évader. La révélation provoqua l’annulation du jugement ; les Howlers capturèrent de nouveau l’Agent, refusant de l’échanger contre Sawyer. Reprenant la tête de l’Able Compagny, le Capitaine Flint envoya les Howlers sur le lieu de détention de Sawyer mais celui-ci avait pu échapper à ses gardiens entre temps et ils rentrèrent tous ensembles en Angleterre. Jerry Larkin, un vieil ami acteur de Manelli, rejoignit les Howlers pour une mission visant à détruire un sous-marin allemand ; Fury fut blessé par un sniper et Larkin assuma le commandement. Cependant, après avoir piégé le vaisseau, Larkin fut abattu par un nazi. Après sa mort, Manelli révéla à ses coéquipiers que Larkin était atteint d’un cancer en phase terminale, expliquant son caractère imprudent. Regagnant le Pacifique, les Howlers y retrouvèrent les Cols-de-Cuir, récupérant la chercheuse Terry Reiker sur une île occupée ; la mission fut réussie mais Lee Baker, des Cols-de-Cuir, fut tué, rappelant aux hommes de Fury la perte de Juniper et celle plus récente de Larkin. Mais, Reiker se révéla être une militante pacifiste, persuadée que les Japonais cherchaient la paix. Ironiquement, elle fut tuée peu après son sauvetage lors d’une manifestation de protestation à la guerre.

Le traître

C’est à leur retour en Angleterre que les Howlers furent trahis par Koenig, qui fit tomber Fury dans une embuscade, le capturant pour le livrer aux allemands. Les autres Howlers étaient alors aux Etats-Unis pour former de nouveaux commandos ; apprenant que Fury avait été libéré, ils rentrèrent en Angleterre où Sawyer leur donna à tous une permission pour se reposer des récents événements. A New-York, le Colonel Klaue tenta d’éliminer Fury en visite chez sa famille mais les Howlers arrivèrent à temps, sauvant leur sergent et sa sœur Dawn de l’Allemand et de son allié von Steurer avec l’aide du frère cadet de Fury, Jack. Renvoyés sur le front européen, les Howlers, avec les Maraudeurs du Missouri, détruire un pont en France afin de réduire les capacités des Allemands à amener leur matériel sur la côte normande. Mais, ce fut finalement un avion allemand qui lâcha une bombe sur le pont, le détruisant ; sans que les Howlers le sachent, le pilote de l’avion n’était autre que Koenig. Le groupe fut envoyé en Union soviétique pour couper des lignes de ravitaillement allemandes à proximité de Moscou, travaillant, malgré leurs méfiances réciproques, avec le Colonel Kyril Kuslov. Au cours de l’Opération : Jigsaw, les Howlers furent envoyés en missions individuelles, récupérant divers éléments et informations qui conduisirent Sawyer à conclure que les Allemands préparaient un nouveau type de gaz ; immédiatement, les Howlers reçurent la mission de bombarder l’usine pour mettre un terme au danger. Puis, Duane Wilson fut affecté au commando pour remplacer Koenig ; mais, dès sa première mission, Wilson craqua et déserta au cours des opérations ; il revint peu après mais Fury fut obligé de le traduire en cour martiale qui le condamna à être fusillé pour désertion au combat. Cette exécution, conjuguée à la trahison de Koenig, rendit tendue les relations entre les Howlers ; Sawyer affecta alors le Sergent Hans Klaus, un ranger d’origine allemande, à la Première Escouade. Mais ses origines amenèrent Fury à se montrer soupçonneux envers lui et, du coup, cette méfiance fit échouer la mission qui devait permettre aux Howlers de capturer Koenig.

howling-commandos-les_5.jpg Du coup, le Sergent Klaus fut placé à la tête des Howlers pour organiser une nouvelle mission visant à ramener Koenig, emprisonné avec sa maîtresse Liebowitz. Les Howlers réussirent, mais au prix de la vie de Klaus qui se sacrifia pour détruire l’arme du Baron Johann von Braum. En Angleterre, Koenig fut jugé pour sa trahison ; les témoignages des Howlers, sauf Fury, lui permirent d’être innocentés et, devant la colère de Fury, Sawyer lui expliqua que le retour de Koenig en Allemagne avait été un coup monté par les services secrets militaires. Malgré cela, Fury resta soupçonneux, laissant Koenig en arrière quand son groupe dut se rendre dans les Alpes bavaroises pour détruire une autre base nazie. Mais, l’Allemand leur vint en aide quand les Howlers furent surpris par l’aviation allemande, avant de détruire lui-même la base. Cet acte convainquit Fury que Koenig était réellement un élément fiable de son équipe. Peu après, Fred Jones, une ancienne star du football, fut affecté aux Howlers mais, lors d’une mission visant à capturer Eva Braun, il fut blessé par le Colonel Kritzberg. Braun put échapper aux Howlers mais ils purent toutefois récupérer les plans gardés par Kritzberg. Bien plus grave que prévue, la blessure de Jones conduisit à son amputation, mettant un terme à la fois à sa carrière de Howler mais aussi à celle de footballeur. Lors d’un match de catch enter Dugan et McCoy « l’Homme-Montagne », dernière recrue en date des Maulers, l’Agent aux Mille Visages captura les deux lutteurs ; les deux Escouades s’unirent pour retrouver les prisonniers ; quand ce fut fait, Dugan et McCoy étaient devenus si amis qu’ils refusèrent dès lors de se combattre de nouveau sur le ring. Kevin Kenner, un ami d’enfance de Cohen, rejoignit les Howlers pour capturer le Dr Reuben Jabokwitz, un scientifique polonais développant une arme bactériologique dans un laboratoire français. Mais Cohen découvrit au cours de la mission que Kenner était au service des nazis et le tua, avant de détruire Jabokwitz et son laboratoire.

1944

Après la participation des Howlers à la progression du Général Patton et du Maréchal Montgomery en Sicile et à la prise de Messine, Jones fut enlevé par les nazis ; emmené sur le continent, il put s’échapper, tuant son gardien. Avec Tom Tanaka, les Howlers se rendirent sur le continent, capturant les Allemands chargés d’escorter l’ambassadeur nippon Ihetsu, s’infiltrant alors parmi sa garde. Quand l’ambassadeur se fit seppuku, Tanaka se fit passer pour lui, obtenant des renseignements sur une nouvelle base de missiles allemands, qui put alors être détruite ; mais, alors qu’il rejoignait les Howlers, Tanaka fut tué lors d’une escarmouche avec des Allemands. Ironiquement, Fury découvrit peu après que les parents de Tanaka avaient été enfermés dans un camp d’internement de la côte ouest des Etats-Unis. En avril 1944, les Howlers furent envoyés dans un château de Crâne rouge où il avait enfermé Howard et Maria Stark, aidés pour l’occasion par Captain América et Bucky. Les Stark furent sauvés, Ralston et Captain América nouant une solide amitié quand le héros aida le Howler à surmonter une crise de panique quand ils se retrouvèrent cernés par les Allemands. Puis, toujours côte à côte, les Howlers, Captain et Bucky poursuivirent Crâne rouge à Eisendorf où il avait enterré un robot destiné à servir d’arme de guerre. Le 5 et le 6 juin 1944, à la veille du débarquement en Normandie, les Howlers furent parachutés en Normandie, retrouvant Jacques Dernier ; ils dupèrent plusieurs officiels nazis, détruisant un terrain d’aviation ; brièvement capturés par le Colonel van Papen, ils furent sauvés par Dernier et ses hommes, rejoignant le gros de l’armée alliée qui venait de débarquer.

Durant l’été de la même année, les Howlers affrontèrent de nouveau le Baron Strucker, avec son Escouade Tête-de-Mort, dans le village allemand de Gruenstadt ; Strucker y massacre les habitants jusqu’au dernier afin de préserver le secret de l’existence des extra-terrestres gnobiens, cachés à proximité de Gruenstadt. En octobre, les Howlers reçurent la mission d’enquêter sur l’Aire du Faucon, la base suisse du mystérieux Planificateur ; le 10 du mois, ils furent parachutés en Suisse et, sous l’apparence de nazis, se rendirent sur place. Démasqués par le Major Rudolph Kruuger, ils furent livrés au Planificateur, qui se révéla être un cyborg, ne survivant que grâce à ses machines. Se libérant, les Howlers détruisirent l’Aire, tuant apparemment le Planificateur. A la fin du mois, les Howlers retrouvèrent Captain América et Bucky pour combattre de nouveau Crâne rouge ; la bataille les conduisit dans la Dimension noire de Dormammu où le Crâne s’était aventuré ; aidés de Cléa, les héros purent protéger l’Œil d’Agamotto, échappant au Terrible et son disciple Orini, alors propriété de l’Ancien, qui effaça de leur mémoire tout souvenir de ces événements dès leur retour sur Terre. Toujours ensembles, les Howlers et le duo héroïque s’attaquèrent à un autre laboratoire de Crâne rouge, libérant Michael Kramer, qui allait être surnommé « Judas » quelques années plus tard. Du 16 au 25 décembre 1944, les Howlers furent envoyés en Belgique pour participer à la Bataille des Ardennes ; ils faillirent être capturés et exécutés par des Allemands, avant de fêter Noël sur le front. Ils retrouvèrent de nouveau Captain América et Bucky, les aidant à sauver un détachement allié cernés par les Allemands.

1945

howling-commandos-les_6.jpg Après avoir tenté de protéger des villageois d’un bombardement allié, une ruse des Allemands ayant conduits les Alliés à croire en la présence d’une base de missiles sur place afin de soulever l’opinion allemande contre les Anglo-américains, Nick Fury fut blessé, restant inconscient. Dugan prit sa place à la tête des Howlers, ramenant le groupe vers la côte ; après avoir échappé à un bombardement allemand, le groupe put regagner l’Angleterre où Fury put être soigné. Après le succès de son commandement, Sawyer réaffecta Dugan comme chef des Douze Fatals où furent aussi transférés Manelli et Pinkerton, mais rapidement la nouvelle escouade fut confiée à Michael Joe « Combat » Kelly et Dugan retrouva les Howlers. Ceux-ci furent envoyés en Sicile, pour y aider l’Agent Q, pour démanteler un réseau de fausse monnaie. Vers la fin janvier 1945, les Douze Fatals, à présent sous le commandement du Capitaine Conner, s’inquiétèrent des risques insensés pris par celui-ci ; Manelli contacta Fury qui vint à leur aide avec les Howlers ; quand les deux groupes se retrouvèrent face à plusieurs bataillons d’Allemands, Conner craqua, laissant Fury prendre la tête des deux escouades. Mais, les Allemands repoussés de manière inespérée, il tenta d’arrêter Fury pour insubordination, avant d’être abattu par Miller, un membre des Fatals, blessé mortellement au cours des combats. Après ces incidents, Manelli et Pinkerton retournèrent chez les Howlers. En février, les Howlers furent envoyés libérer des prisonniers qui étaient emmenés vers Dresden en train ; cependant, arrivant trop tard, ils se retrouvèrent sur place, organisant une évacuation de masse de prisonniers peu avant le bombardement allié de la ville.

Après avoir accompagné un journaliste, C. Thomas Sites, les Howlers repartirent en Afrique mais leur appareil fut abattu et Fury, porté disparu. Il se retrouva dans les griffes de Strucker, qui testa une nouvelle drogue sur son ennemi ; les Howlers le retrouvèrent mais Fury sembla alors complètement absent mentalement. Apprenant que le Dr Irving Levine, un célèbre psychiatre serait à même de le soigner, les Howlers se rendirent en Allemagne sans en recevoir l’ordre afin de le récupérer dans un camp d’internement ; ils réussirent et, bientôt, Fury fut de nouveau apte à commander la Première Escouade, ainsi qu’à entraîner de nouvelles recrues : Larry Freese, Russ Talbert, James McReedy et Lon Wilcox. Les Howlers et Fury furent chargés de retrouver Danny « Drummer » Bellaman, un vieil ami de Jones qui était entré en possession d’une nouvelle arme virale des Allemands ; afin d’éviter qu’elle ne puisse être utilisée, Bellaman l’ingéra et Jones fut contraint de le tuer pour abréger ses souffrances. Se rendant en Hollande, les Howlers y apprirent que l’oncle de Cohen était enfermé dans un camp et ils déguisèrent pour l’en sortir ; mais, il s’agissait d’un piège des Allemands – l’oncle de Cohen étant décédé depuis longtemps – qui espéraient que les Howlers ramèneraient l’espion se faisant passer pour lui. Mais, celui-ci fut démasqué et l’espion exécuté par les Howlers. Rentrant en France, ils prirent contact avec la Résistance mais, peu après, furent capturés par le Baron Blood, le vampire au service des nazis, qui escomptait les transformer en vampires et, ainsi, les contrôler. Mais, un autre prisonnier, le Colonel William Proprysz, fit semblant d’accepter la transformation mais pour utiliser ses pouvoirs pour détruire la base avant de se suicider, permettant aux Howlers de s’échapper. Le 25 avril 1945, les Howlers rejoignirent une véritable armée de surhumains pour un assaut massif sur Berlin. Alors que la capitale tombait, Fury et ses hommes attaquèrent un laboratoire du groupe Mys-Tech où le Dr Kroh ressuscitait des soldats nazis. Kroh fut abattu et le laboratoire, incendié. La guerre en Europe s’acheva quelques jours plus tard et, même s’ils furent probablement ré-affectés sur le front du Pacifique, les Howlers ne firent plus parler d’eux au cours de ce conflit.

Après la Guerre

Quelques temps après, Nick Fury intégra la C.I.A. dès sa création. Izzy Cohen décida de se consacrer à sa famille, et il eut trois enfants avec sa femme, Carla Swain ; Manelli reprit sa carrière cinématographique ; Ralston, marqué par le conflit, devait se lancer dans la politique puis participer à la naissance du V-Battalion quelques années plus tard, avant de devenir Sénateur. Au cours de la Guerre de Corée, déclenchée en 1950, les Howlers furent reformés par le Colonel Sawyer qui les conduisit à l’assaut d’une base de MIG. Les Howlers retrouvèrent également Simon Savage quand il les transporta sur la côte coréenne. Sawyer ayant été blessé, Fury prit le commandement de l’opération et, au retour de la mission, reçut le grade de lieutenant. Quelques années plus tard, désormais avec le grade de colonel, Fury fut chargé par le Président de constituer un escadron civil pour détruire un laboratoire vietnamien où une Bombe H était en construction. Naturellement, Fury reforma ses Howlers et la coordination de l’opération fut confiée au Général Sawyer. A cette occasion, ils retrouvèrent McGiveney, qui fut malheureusement capturé sur le chemin du retour ; Fury ordonna à ses hommes de rejoindre leur rendez-vous avec Koenig pendant qu’il partait récupérer le prisonnier mais ce fut l’intervention des bérets verts qui permit aux deux hommes de regagner les Etats-Unis sains et saufs.

Les Howlers restèrent en contact, se réunissant pour certaines fêtes, et lors de l’une des ces réunions, une faction d’Hydra, dirigée par un androïde à l’image de Strucker enleva Sawyer ; Nick Fury – depuis quelques années directeur du SHIELD – ainsi que Jones, Dugan et aussi Captain América partirent à son aide, sans savoir que les autres Howlers les suivaient. Lors de l’affrontement sur l’île d’Hydra, Sawyer sacrifia sa vie pour sauver ses hommes d’une bombe portée par le faux Strucker. Aux funérailles de Sawyer, les Howlers lui rendirent un dernier hommage quand Jones sonna de son clairon. Plus tard, ils se retrouvèrent de nouveau aux funérailles de Fury quand celui-ci fut officiellement tué par le Punisher (Frank Castle), avant de se révéler bien vivant quelques mois après, conformément aux attentes de ses anciens compagnons qui refusaient de croire à son décès. Dugan, Jones et Koenig continuent à opérer comme agents du SHIELD alors que les autres Howlers sont retournés à leur vie civile.

Les Howlers du SHIELD

howling-commandos-les_7.jpg Récemment, Dugan, en tant que directeur spécial du SHIELD , s’inspira des Howlers auxquels il avait appartenu pour organiser une force de combat composée d’êtres surnaturels chargée d’affronter les menaces du même genre et de terrifier les autres adversaires. L’équipe reçut le nom officiel d’Unité de Lutte contre le Paranormal, mais, par hommage envers son ancienne équipe, Dugan leur donna le nom de Howling Commandos. Le SHIELD recruta certains des monstres les plus craints de la planète, leur laissant le choix entre la conscription au sein du SHIELD, l’isolement et l’emprisonnement, voire pire.

L’officier dirigeant l’équipe sur le terrain est Warwolf (Vince Marcus), un lycanthrope dont les transformations sont déclenchées non pas par la lune mais par la planète Mars, suite à une ancienne malédiction romaine. Parmi les autres membres figurent l’Homme-Gorille (Kenneth Hale, un aventurier dont l’esprit se retrouva piégé dans le corps d’un gorille géant après avoir tué le précédent Homme-Gorille en 1954), un clone de Monstre de Frankenstein (un jumeau du premier monstre à l’intellect surdéveloppé et dont le bras gauche a été remplacé par un canon capable de faire exploser les obstacles majeurs), le Zombie (un cadavre bégayant dont la vraie identité demeure inconnue, y compris pour les plus hauts responsables du SHIELD, et dont l’intelligence se dégrade en même temps que les cellules de son cerveau), la Momie vivante (N’Kantu, un ancien chef de tribu d’Afrique, maudit il y a plus de 3000 ans), la Vampire-garou (Nina Price, une hybride vampire et loup-garou, qui utilise ses capacités de transformation en loup arctique pour infiltrer les camps ennemis), le Glob (un condamné échappé dont le corps fusionna avec le marais où il mourut d’exposition à des déchets radioactifs) et Grogg (un énorme dragon ayant vécu pendant des années sous la Russie et qui sert de moyen de transporter pour l’unité spéciale). Les nouveaux Howling Commandos sont basés dans la Zone-13, une base top secrète du SHIELD localisée au cœur de la forêt des Pine Barrens, au sud du New-Jersey. Rapidement, la Zone-13 (et les Howling Commandos) passèrent sous le commandement de l’Officier Spécial de Terrain Clay Quatermain, sur ordre du Colonel Nick Fury, le directeur du SHIELD. Quatermain est assisté dans sa tâche par le Superviseur Technique, l’agent Bradley Beemer. La Zone-13 abrite également « Buzz » McMahon, qui pilote le monstrueux Grogg grâce à une combinaison de technologie de console de pilote d’avion et d’électrodes qui relient directement McMahon au dragon.

howling-commandos-les_8.jpg Pour sa première mission, le groupe dut faire face à un puissant magicien, prétendument le véritable Merlin, récemment échappé d’une prison tenue par le SHIELD, l’Entrepôt. S’installant au Royaume-Uni, ce Merlin, assisté de Tilesti, un représentant du peuple des fées, commença à transformer le pays en royaume médiéval et fantastique avant d’être arrêté par les Howling Commandos du SHIELD. Plus tard, le groupe fut envoyé mettre un terme à la menace posée les Seigneurs de la Foudre, un culte attendant la fin du monde et fournissant des armes de haute technologie aux groupes terroristes, rebelles et autres groupes indépendants dans l’espoir de déclencher une guerre apocalyptique. Outre les principaux Howlers, le SHIELD a « recruté » d’autres créatures comme un sasquatch (sans lien avec les deux membres d’Alpha Flight du même nom), l’Abominable Homme des Neiges et les monstres Goom et Dragoom. L’organisation s’intéressait aussi à des êtres tels que Groot, Daimon Hellstrom et Lilith, la fille du vampire Dracula mais la dissolution du SHIELD avec la nomination d’Osborn à la tête de l’Initiative mit un terme aux projets. Les nouveaux Howlers furent abandonnés et plusieurs d’entre eux se réfugièrent dans les égouts de New York.

Le retour des vétérans

Après la nomination d’Osborn à la tête de l’Initiative, Fury décida de s’opposer à lui ; ses nouvelles recrues, les Secret Warriors ne lui suffisant pas, il recruta alors nombre d’agents du SHIELD – dissous par Osborn – pour former sa propre armée privée. Ainsi, Dugan, Jones, Koenig, entre autres, s’associèrent à lui pour diriger les opérations. Les opérations de Fury l’amenèrent vite en conflit avec l’HYDRA de Strucker et une nouvelle organisation, le Léviathan. Les combats se multiplièrent, et les pertes furent nombreuses. Jones et Koenig eux-mêmes trouvèrent la mort en affrontant un détachement d’HYDRA dirigé par la Gorgone (Tomi Shishido). Fury et Dugan survécurent et les autres Howlers profitent probablement de leur retraite.

Commentaires

Stan Lee raconte que la série Sgt. Fuy and his Howling Commandos est le résultat d’un pari entre lui et son éditeur, Martin Goodman. Ce dernier défendant l’idée que les bonnes ventes des comics de l’époque étaient dues à des mots tels que Amazing, Fantastic, Mighty etc. alors que Stan Lee lui répondait que le style Lee-Kirby en était responsable. Afin de prouver ses dires, et après l’échec de The Incredible Hulk, Stan Lee proposa le pari suivant « Il ferait un comics de guerre avec le pire titre possible qu’il pourrait imaginer mais, s’il avait raison, avec le style de Marvel, le comics se vendrait ». Selon John Severin, l’idée de ce comics traînait cependant déjà depuis les années cinquante quand Kirby le contacta pour lancer un comics mettant en scène un héros fumeur de cigare, rude mais au cœur finalement tendre, et dont l’action se déroulerait en Europe au cours de la Seconde Guerre Mondiale, en quelque sorte une version adulte des Boys Commandos ; cependant, Severin déclina la proposition de Kirby qui se tourna alors vers Marvel et Stan Lee. Les deux récits ne sont pas exclusifs l’un de l’autre.

Nick Fury est également le premier personnage Marvel a avoir eu deux séries qui lui étaient consacrées ; ainsi, d’août 1965 à mars 1971, Nick Fury apparut tous les mois à la fois dans Sgt Fury and his Howling Commandos et dans Strange Tales (et plus tard, Nick Fury Agent of SHIELD vol.1) et cela bien avant que Spider-Man, les X-Men ou encore les Vengeurs ne disposent de plus d’une série. Il faut également noter que Sgt Fury fut le comics consacré à la Seconde Guerre Mondiale qui connut le plus grand succès puisque le titre continua jusqu’en 1981 même si de nombreuses rééditions vinrent s’intercaler entre des épisodes inédits.

Le Howler Dino Manelli fut inspiré de l’acteur américain Dean Martin.


ThierryM 12322

Lire plus de fiches



Wiki de Marvel World


  • Le MCU, les films Spider-Man, les univers cinématographique X-Men vous intéresse ? Retrouvez toutes les informations sur les films, séries TV et jeux vidéo sur notre Wiki !

    Testez le Wiki de Marvel World !

Recrutement


  • Nous recherchons des traducteurs Anglais->Français bénévoles (comme nous) pouvant nous aider à traduire une quantité conséquente d'informations sur le monde Marvel.

    Contactez-nous !

    Si Marvel World vous a aidé à développer vos connaissances sur l'univers Marvel, rendez-nous la pareille et faite parti d'une tranche d'histoire de Marvel World !

Qui est en ligne ?

    Visiteur : 17
    Membre : 0