Noël Marvelien avec Deriv'Store !



Deriv'Store, les spécialistes en figurines et produits dérivés geek vous propose une collection de 6 figurines Funko Pop pour fêter Noël comme il se doit.

De Captain Bonhomme de Neige à Groot de Noël en passant par Marvel Girl et Iceman en version anniversaire. Tentez dès maintenant de remportez l'une d'elles en participant à notre concours sur Marvel World !

Cliquez ici pour participer au concours !

Encyclopédie - Starhawk - Marvel-World.com

Encylopédie - Starhawk

starhawk_0.jpg

  • Véritable nom : Stakar Ogord
  • Profession : Aventurier
  • Statut légal : Citoyen de la planète Arcturus-IV (système d’Arcturus, Terre-691)
  • Identité : Secrète
  • Autre identité : Celui-Qui-Sait, la Lumière, le Donneur de Lumière, Hadji, Icarus (Lug)
  • Lieu de naissance : Le monastère des Sœurs de la Miséricorde, planète Vêpres (Terre-691)
  • Situation de famille : Marié (séparé)
  • Parents connus : Kismet (Elle, mère), Wendell Vaughn (Quasar, père, décédé) ; la famille Vaughn (apparentés à des degrés divers, décédés) ; Ogord (père adoptif), Salaan (mère adoptive), Aléta Ogord (sœur adoptive et épouse) ; Sita Ogord, Tara Ogord (filles, décédées) ; John Ogord (fils, décédé) [tous originaires de la Terre-691]
  • Appartenance à un groupe : Ancien membre des Gardiens de la Galaxie (Terre-691), membre honoraire des Vengeurs (Terre-616)
  • Base d'opérations : l’univers connu (Terre-691)
  • Première apparition : VO : Defenders (vol.1) # 27 (septembre 1975, par Steve Gerber & Sal Buscema) – VF : Titans n°6 (janvier 1977, avec Marvel Presents # 1 ; Defenders # 27 a été publié dans Hulk (Pocket N&B) n°10 de juillet 1978)
  • Taille : 1m92
  • Poids : 204 kg
  • Yeux : Blancs (sans iris et pupilles visibles)
  • Cheveux : Bruns

Histoire

Bien qu’essentiellement connu comme un héros du trente-et-unième siècle de la Terre-691, l’énigmatique et cosmique Starhawk trouve ses origines un millénaire plus tôt. Sa puissance provient du Dieu-Oiseau, une très puissante entité cosmique incarnant la nature de prédateur de l’existence. L’influence et les actions du Dieu-Oiseau, souvent destructrices, jouaient cependant un rôle universel plus large, garantissant la survie du plus adapté ; cependant, les autres entités cosmiques finirent par penser qu’il était devenu assoiffé de puissance, d’une violence désormais excessive et faisant preuve d’une cruauté gratuite. L’entité cosmique Eternité lança alors une accusation contre le Dieu-Oiseau, le dénonçant comme responsable de la presque totale extinction des Gardiens. Devant un Conseil Cosmique Suprême, composé d’entités cosmiques et présidé par le Tribunal vivant, le Dieu-Oiseau fut poursuivi par Uilig, le dernier Gardien survivant, et défendu par Galactus, le Dévoreur de planètes, plutôt compréhensif envers les tendances prédatrices de l’entité. Le Tribunal vivant déclara le Dieu-Oiseau dangereux, partiellement parce qu’il était soupçonné d’être l’instigateur probable de la Guerre des Entités Cosmiques, un conflit menaçant la réalité et prophétisée depuis des milliers d’années. Le Dieu-Oiseau fut renvoyé dans le temps, sur la planète Arcturus, aux alentours de la fin du vingtième siècle selon le calendrier de la Terre. Il fit bientôt parti des dieux vénérés par les Arcturiens eux-mêmes et ceux-ci construisirent un robot d’une dizaine de mètres à son image. De son côté, le Dieu-Oiseau, privé de ses attributs, se retrouva emprisonné dans cette immense réplique, totalement inerte.

La race humanoïdes des Arcturiens est profondément instable, un trait attribué à la journée sans fin et perpétuelle dus aux soleils jumeaux de la planète Arcturus. Mesurant leur espérance de vie en siècle plutôt qu’en années, les Arcturiens pratiquèrent également l’ingénierie génétique ; vers l’époque où le Dieu-Oiseau fut emprisonné, des fœtus furent développés dans des laboratoires. La population finit par se révolter conter ces pratiques et attaqua les installations de procréation du gouvernement. Ces Guerres Génétiques se finirent par un désastre nucléaire planétaire et un quasi génocide. Les Arcturiens génétiquement modifiés s’adaptèrent aux conditions postérieures à l’holocauste plus rapidement que les autres, mutant progressivement pour adopter des formes de plus en plus inhumaines. Les Arcturiens qui gardaient leur apparence humanoïde survécurent au sein de groupes aux effectifs réduits, finirent par déclarer la guerre aux mutants, avec des escouades militaires de Pillards parcourant la planète, organisation des expéditions pour tuer tous les mutants. Les Arcturiens « normaux » finirent par gagner, éradiquant les mutants et prenant le contrôle complet d’Arcturus au début du vingt-et-unième siècle de la Terre. Durant ces conflits, le temple du Dieu-Oiseau fut enfoui sous les ruines de la Cité Interdite des mutants.

A la fin du vingtième siècle, la plupart de la population de la Terre-691 fut massacrée ou asservie par des envahisseurs extra-terrestres qui utilisèrent la planète Mars comme base de leur attaque. Après des semaines passées à combattre les envahisseurs, le héros Quasar (Wendell Vaughn, un humain choisi par l’entité cosmique Eon comme Protecteur de l’univers) apprit que sa compagne, Kismet, une femme surhumaine conçue artificiellement, était enceinte. Quasar transporta sa compagne sur la planète Vêpres, où les Sœurs de la Miséricorde, un ordre religieux intergalactique, s’occupaient des femmes puis, utilisant ses bracelets quantiques, rejoignit la bataille pour la Terre. Malheureusement, il fit apparemment une erreur de calcul dans son saut quantique et se matérialisa devant l’Abrogat, un point nodal galactique conscient où énergie et anti-énergie se rencontraient rapidement ; là, Quasar mourut.

En fait, la mort de Quasar avait été agencée par une entité cosmique renégate, Ere, fils d’Eon – qu’il avait tué et remplacé dans le plus grand secret – supervisant secrètement la réussite de la conquête de l’humanité par les Martiens, dans le cadre d’un plan plus large visant à miner la stabilité universelle et déclencher la Guerre des Entités Cosmiques. Le faux Eon se rendit également sur Vêpres, s’emparant du nouveau-né de Kismet et le cacha sur la planète Arcturus-IV. Abandonné dans l’un des laboratoires génétiques de la Cité Interdite, le bébé fut découvert par un couple de mutants juste avant que les Pillards ne les tuent tout en exterminant les derniers mutants connus d’Arcturus-IV. Le bébé – qui allait plus tard supposer que les mutants assassinés avaient été ses parents biologiques – fut pris pour un enfant arcturien « normal » et sauvé par le Pillard Ogord. Le soldat et son épouse Salaan avaient déjà une petite fille, Aléta, mais Ogord, désirant avoir un fils, décida d’adopter le bébé, qui reçut le nom de Stakar.

starhawk_1.jpg Le courage du bébé Stakar durant son sauvetage impressionna Ogord mais l’attitude calme de l’enfant était en fait la conséquence d’une état particulier de conscience : l’enfant avait vécu sa vie un nombre incalculable de fois et, instinctivement, considérait son sauvetage comme une chose acquise et inévitable. Devenu adulte, la conscience de Stakar allait être systématiquement renvoyée vers le début du vingt-et-unième siècle, sur Arcturus-IV, afin de revivre une nouvelle fois son existence. Bien qu’il y eut de légères variations dans chacune de ses existences, en partie à cause des futiles tentatives de Stakar de changer son destin, Stakar vécut à chaque fois des vies similaires après chaque « résurrection », portant avec lui la mémoire de sa vie passée dans sa vie future. Ainsi, durant ses nombreuses vies, il accumula de vastes connaissances concernant un grand nombre de sujets, dont de nombreux événements « futurs ».

N’ayant pas à l’origine connaissance de ses vies passées, Stakar fut un enfant solitaire et maussade. Pacifiste au sein d’une société militariste, il provoqua l’embarras de sa famille en négligeant son entraînement militaire au profit d’études universitaires. Devenu adulte, Stakar chercha instinctivement son destin dans la Cité Interdite. Aléta insista pour l’accompagner, ostensiblement pour le protéger ; ils découvrirent ensembles le temple du Dieu-Oiseau et une cache de technologie antérieure à la guerre. Les deux jeunes gens passèrent une semaine à explorer le temple, alors que Stakar récupéraient divers composants afin de recréer un ancien casque à ondes cérébrales afin d’accéder au savoir perdu des anciens Arcturiens. Lors d’une dispute, Aléta projeta le casque de Stakar sur le sol, dans un accès de rage ; en réaction, le casque libéra une décharge d’énergie qui convertit le corps d’Aléta en énergie lumineuse, un rayon vivant de lumière qui fusionna avec la « statue » du Dieu-Oiseau. Animant la forme du Dieu-Oiseau, Aléta fut incapable d’en maîtriser la vaste puissance et se lança dans une campagne de destruction insensée, détruisant l’essentiel de la flotte arcturienne, accourue en réaction. Utilisant le casque pour entrer en contact avec l’esprit d’Aléta et entendant ses appels à l’aide, Stakar crut qu’il pourrait lui fournir la sagesse nécessaire pour maîtriser la puissance du Dieu-Oiseau. Pénétrant au cœur de la lutte aérienne avec un vaisseau léger arcturien, Stakar confronta l’effigie du Dieu-Oiseau animée par Aléta et put convaincre celle-ci d’unir leurs esprits. Stakar et Aléta fusionnèrent, déclenchant une explosion nucléaire qui fit de la zone environnante un sol entièrement vitrifié. Tour ce qui restait, à l’épicentre de l’explosion, était Stakar, qui commença par redevenir Aléta, alors d’adopter leur nouvelle apparence commune : Starhawk.

En tant qu’aspect masculin, souvent dominant, de l’être composite qu’était Starhawk, Stakar avait assimilé l’ancien savoir des Arcturiens, probablement par l’intermédiaire du casque à ondes cérébrales ou les ordinateurs de la statue du Dieu-Oiseau, ou bien encore, les deux à la fois. L’expérience en tout cas libéra totalement la mémoire complète de Stakar sur ses vies antérieures, ce qui, avec le temps, allait être à l’origine de la réputation de Starhawk comme être extrêmement savant, surnommé « Celui-Qui-Sait ». De plus, Stakar et Aléta acquirent une puissance cosmique grâce au Dieu-Oiseau, qui fut apparemment libéré lors de l’explosion nucléaire et put alors quitter la dimension des mortels pour reprendre sa véritable forme. Par la suite, le Dieu-Oiseau allait prétendre qu’il avait délibérément organisé ces événements en influençant les subconscients de Stakar et d’Aléta, puis créant le héros cosmique Starhawk afin de se faire pardonner ses erreurs passées par les autres entités cosmiques. Dans tous les cas, sous l’identité de Starhawk, Stakar et Aléta partagèrent une existence duale où un seul d’entre eux deux pouvait se manifester physiquement à un moment donné. La conscience de Stakar contrôlait leur forme masculine de Starhawk qui se changeait en une réplique de la forme féminine d’Aléta quand sa conscience devenait dominante.

starhawk_2.jpg Quelques instants à peine après la naissance de Starhawk, Ogord tenta de recruter le nouvel être cosmique dans la machine de guerre arcturienne. Mais Starhawk refusa et s’envola pour l’espace, s’attirant alors l’inimitié irrépressible d’Ogord et des autres Pillards d’Arcturus qui reprochèrent à ce refus et à la destruction provoquée par le Dieu-Oiseau d’avoir fait reculer de plusieurs années l’avancement technologique de leurs armées. Cette inimitié s’accrut encore cinq siècles plus tard quand l’un des premiers modèles de vaisseau arcturien eut un premier contact avec un vaisseau extra-terrestre et tenta de s’en emparer. Starhawk désarma le vaisseau arcturien, faisant échec à leur tentative d’abordage. Sur Arcturus, en réaction, l’exécution de Starhawk fut déclarée un impératif absolu de la flotte arcturienne.

Starhawk erra dans l’espace pendant plusieurs siècles, venant en aide à de nombreux êtres sur de nombreux mondes. Les esprits de Stakar et d’Aléta finirent cependant par éprouver un sentiment de solitude et Starhawk revint secrètement sur Arcturus ; à leur requête, le Dieu-Oiseau les sépara temporairement en deux corps distincts et ils vécurent quelques temps comme mari et femme. Ils eurent ainsi trois enfants, Tara, Sita et John et, bientôt, Aléta et Stakar fusionnèrent de nouveau pour recréer Starhawk. Celui-ci passa cependant les années suivantes principalement sous l’apparence d’Aléta, pour élever leurs trois enfants. Néanmoins, refusant d’ignorer sa connaissance du rôle clé de Starhawk dans la destinée galactique, Stakar reprit le contrôle de leur corps commun et décida de reprendre leurs déplacements comme Starhawk, construisant une demeure sur un astéroïde pour leurs enfants avec lequel Starhawk resterait en contact au cours de leurs longues absences.

En 3007, une Terre depuis longtemps libérée du joug des Martiens avait colonisé l’ensemble de son système stellaire et au-delà, altérant génétiquement certains de ses membres pour s’adapter à la vie sur d’autres planètes. Cependant, cette même année, d’autres extra-terrestres, les Badoon, conquirent la fédération humaine, exterminant pratiquement toute la population de Mercure, Jupiter, Pluton et Centauri-IV, puis tuant et asservissant l’essentiel des Terriens. En réaction, Starhawk aida et protégea secrètement quatre combattants de la liberté – le dernier Jovien Charlie-27, le dernier plutonien Martinex, l’astronaute millénaire et psychokinétique Vance Astro et Yondu Udonta, considéré alors comme le dernier Centaurien – pour qu’ils forment les Gardiens de la Galaxie, fer de lance du combat contre les Badoons.

Brièvement aidés par les Defenders de l’ère moderne de la Terre-616, les Gardiens conduisirent l’humanité à renverser leurs maîtres badoon. Starhawk leur révéla son existence en leur venant en aide lors de ces événements et joue un rôle controversé au terme de la guerre en conduisant la pacifique Sororité des Badoons sur Terre afin qu’elles emmènent avec eux leurs équivalents masculins, les maintenant sous bonne garde. De nombreux humains avaient demandé des représailles contre les Badoons masculins pour se venger de leurs crimes de guerre mais Starhawk put convaincre les Gardiens que la Terre serait mieux à même de prendre un nouveau départ sans de nouvelles atrocités.

Se sentant peu à leur place dans la société terrienne d’après-guerre, les Gardiens de la Galaxie acceptèrent l’offre de Starhawk de devenir une équipe d’explorateurs de l’espace ; cependant, alors que son savoir et ses pouvoirs se révélèrent souvent utiles voire indispensables, l’attitude hautaine et souvent secrète de Stakar ne le rendirent jamais populaire auprès de ses coéquipiers. Aléta, d’un autre côté, lorsqu’elle rejoignit les Gardiens, devint immédiatement appréciée et s’intégra beaucoup plus aisément. Les Gardiens recrutèrent aussi Nikki, la dernière Mercurienne puis, ensembles, ils affrontèrent la menace cosmique de l’Homme-Minéral avant de combattre les Pillards d’Arcturus, désormais dirigés par le Haut Commandant Ogord, qui enleva les enfants de Stakar et Aléta et en prit le contrôle mental afin de les amener à tuer Starhawk. Les Gardiens firent échec aux plans d’Ogord mais les enfants moururent tous les trois au cours de l’affrontement. Stakar et Aléta furent naturellement effondrés par la perte de leurs enfants et le chagrin d’Aléta se transforma peu à peu en ressentiment amer envers Stakar, auquel elle reprochait la mort des enfants. Malgré cela, Starhawk continua à servir avec les Gardiens, participant à une mission qui les renvoya à l’époque contemporaine de la Terre-616 afin d’y retrouver la menace cosmique de Korvac. Après avoir connu des aventures aux côtés de Spider-Man, de la Chose, Dragon-Lune, Elle (une version plus jeune de Kismet), des Vengeurs – qui firent des Gardiens des membres honoraires de leur équipe – les Gardiens retournèrent à leur époque et leur réalité.

L’amertume d’Aléta au sujet du sort de ses enfants et son confinement, parfois pour de longue durée, à l’intérieur de Starhawk finit par évoluer pour devenir une vraie haine envers Stakar, à cause, en partie, de l’influence secrète de Méphisto, l’un des seigneurs infernaux, qui avait pris Aléta pour cible parce qu’elle était destinée à devenir le mentor du Protégé, un enfant d’importance cosmique. Cherchant lui-même à influencer l’enfant, souhaitant se débarrasser d’Aléta et considérant Stakar comme le plus grand obstacle à ses projets, Méphisto influença Aléta et Stakar pour que leur couple éclata. L’influence de Méphisto aida aussi à déclencher la séparation physique des deux individus lors d’une bataille avec la race extra-terrestre des Starks, des guerriers en armure, réussissant à faire advenir cette séparation plus tôt que dans toutes les incarnations précédentes de Stakar. Aléta apprécie grandement cette séparation, déclarant que leur mariage était terminé et commençant à fréquenter son coéquipier Vance Astro. Pendant ce temps, Stakar se retrouva en train de disparaître physiquement et mentalement, restant le seul à former le corps de Starhawk, se dissipant progressivement et sa mémoire s’érodant lentement ; alors qu’il semblait que cet affaiblissement n’était que le résultat de sa séparation d’avec Aléta, en fait, Méphisto avait secrètement exacerbé la détérioration de Starhawk.

starhawk_3.jpg Au cours de cette période, Stakar se confia à Martinex, lui révélant les secrets de son, ou ses, existence(s) alors qu’il soignait le Plutonien ; il aida également Yondu à surmonter un drame personnel, mais aucun de ces deux actes ne renversa l’opinion négative des Gardiens envers Stakar. Ce sentiment, cette hostilité latente, s’exacerba encore plus quand un Stakar désespéré, près de disparaître totalement dans le néant, réabsorba de force Aléta en lui, laissant alors la voie libre à la fille de Méphisto, Malveillance, qui devint ainsi le mentor du Protégé au lieu d’Aléta. Les Gardiens exclurent formellement Starhawk de leurs rangs après cet incident et Starhawk évolua vers une forme plus sombre après sa nouvelle fusion contrainte avec Aléta. Les consciences de Stakar et d’Aléta étaient désormais actives simultanément à l’intérieur du corps de Starhawk et pouvaient s’exprimer par sa bouche, même si Stakar était le seul à contrôler leurs actions la plupart du temps. Ce nouveau « Starhawk noir » renoua son association avec les Gardiens, bien que seule Aléta se considéra encore un membre de l’équipe. Réussissant progressivement à surmonter le contrôle de Stakar, Aléta s’emparant de la totalité du pouvoir de Starhawk, se sépara une nouvelle fois de lui, et le ramena à l’âge d’un bébé, le renvoyant dans le temps, sur Arcturus-IV, pour recommencer sa vie comme il l’avait fait déjà un nombre incalculable de fois.

starhawk_4.jpg Aléta resta avec les Gardiens de la Galaxie sous l’identité de Starhawk pendant un certain temps, même si sa nouvelle puissance et ses nouvelles connaissances la rendirent bientôt aussi arrogantes et froides que Stakar l’avait été avant elle. Celui-ci finit par réapparaître sous la forme masculine traditionnelle de Starhawk, de nouveau en possession de tous ses pouvoirs et de son savoir, probablement après être parti à la recherche d’Aléta dans la réalité de la Terre-691 après avoir de nouveau vécu une autre version de son existence dans une autre réalité alternative. Aléta attaqua Stakar jusqu’à ce que le Dieu-Oiseau lui-même intervienne, embarrassé et ennuyé par les luttes incessantes de ses deux champions, fusionnant la main droite d’Aléta avec la main gauche de Stakar afin de les obliger à travailler ensembles. Le réticent duo fonctionna brièvement ainsi jusqu’à ce que le Dieu-Oiseau revienne sur sa décision et décide de n’accorder la puissance de Starhawk qu’à un seul d’entre eux deux. Ayant réalise que sa puissance érodait son humanité, Aléta renonça volontairement à sa prétention au pouvoir du Dieu-Oiseau bien qu’elle put conserver ses pouvoirs sur le contrôle de la lumière. Stakar redevint ainsi le nouveau et désormais solitaire Starhawk, laissant les Gardiens afin de mener une quête pour découvrir ses vraies origines qui lui révéla la véritable identité de ses deux parents et lui permit de retrouver sa mère Kismet. Stakar rejeta avec colère l’autorité du Dieu-Oiseau au cours de sa quête mais l’entité s’avéra finalement satisfaite de l’indépendance croissante de Starhawk et lui communiqua des informations sur leur ennemi commun, Ere. Starhawk et Kismet furent aperçus pour la dernière fois ensembles, à la recherche d’Ere, avec la bénédiction du Dieu-Oiseau.

starhawk_5.jpg A l’époque contemporaine, un Starhawk, originaire d’un futur alternatif non identifié où l’univers avait été englouti par la Faille, une déchirure de l’espace-temps, se fit connaître auprès des Gardiens de la Galaxie fondés par Starlord (Peter Quill) ; cherchant à éviter la destruction de son univers futur, ce Starhawk, était attiré par le Major Vance Astro, son coéquipier des Gardiens et également apparu à l’époque contemporaine. Starhawk était ainsi convaincu qu’Astro était responsable des bouleversements de l’avenir et tenta de le tuer, mais fut repoussé par les Gardiens. Réapparaissant peu après, mais à présent sous une forme féminine, il fit une nouvelle tentative mais, cette fois, fut capturé et emprisonné à Nulle Part, le quartier général des Gardiens. Vance Astro chercha à discuter avec la prisonnière, afin d’essayer de retrouver ses souvenirs, tout en refusant de lui parler. Mais Starhawk finit par réaliser que le Major Victoire n’était pas la cause, pas plus que les Gardiens de Star-Lord, de l’apparition de la Faille, qui apparut lors de l’ultime duel entre Flèche noire et Vulcain, lors de la seconde guerre entre les Krees et les Shi’ar. S’échappant de ses chaînes en manipulant Dragon-Lune, encore faible après sa récente résurrection, Starhawk chercha à convaincre les Gardiens en les emmenant dans son univers, en l’année 3009. Elle leur expliqua avoir déjà tenté d’innombrables fois de changer la situation, ce qui expliquait ses transformations physiques. Comprenant le sérieux de la situation, les deux équipes de Gardiens unirent leurs forces pour stopper une attaque des Badoons sur le reste de l’univers, tout en envoyant un message dans le passé dans l’espoir d’éviter la naissance de la Faille. Starkhawk, pour gagner du temps, fit face seule aux Badoons, s’autodétruisant afin de les ralentir, permettant aux Gardiens de réaliser la suite de leur plan mais mourant dans l’explosion.

Pouvoirs

Starhawk peut produire de l’énergie lumineuse pour en obtenir divers effets. Il peut entourer une partie ou la totalité de son corps dans un halo lumineux allant de la simple source d’illumination à une lueur aveuglante. Il peut projeter des rayons de lumière comme des spots ou des torches. En modifiant la fréquence de ses rayons lumineux, il peut provoquer des rayons de chaleurs intenses ou des rayons de lumière cohérente qui frappent leurs cibles avec une redoutable force de concussion. Il n’est pas établi qu’il puisse former des constructions stables d’énergie à partir de lumière solidifiée – cette capacité était utilisée principalement par Aléta lors de sa fusion avec elle. Starhawk peut s’entourer d’un halo de photons et d’anti-gravitons mélangés qui lui permettent de léviter et de voler à de très grandes vitesses. Il peut atteindre une vitesse de mise en orbite et peut atteindre instantanément la vitesse de la lumière, bien qu’il ne fasse jamais cela à l’intérieur de l’atmosphère d’une planète à cause des effets négatifs qui affecteraient alors son environnement. Il peut même accélérer pour atteindre des multiples de la vitesse de la lumière ; à ces vélocités de « plusieurs-ergs », il ne peut pas être vu ou détecté par des moyens naturels ou artificiels mais peut toujours frapper avec une grande force physique, peut-être en se transformant pour atteindre un état de lumière cohérente au cours du processus. Starhawk peut également produire de la lumière capable de soigner les individus blessés ou malades. Cette capacité semble lui venir de l’instinct de prédation du Dieu-Oiseau, permettant à Stakar de discerner les points de faiblesse et de les réparer.

Starhawk possède une force surhumaine qui lui permet de soulever habituellement environ 2 tonnes mais il est capable d’accroître cette puissance physique dans des limites non déterminées en renforçant et chargeant son corps d’énergie lumineuse, même si cela requiert de grands efforts et ne peut être fait que quelques instants au maximum. Même sans cette augmentation due à ses pouvoirs luminiques, l’endurance, la résistance et l’agilité de Starhawk sont supérieures à celles des humains normaux. Ses réflexes et ses sens (et particulièrement sa vision) sont d’un niveau surhumain. Il possède une extraordinaire sensibilité aux schémas et fluctuations énergétiques et peut pister des énergies particulières ou exotiques sur de longues distances. Il est immunisé contre la plupart des maladies et des expositions aux radiations et il peut vivre sans difficulté dans le vide spatial. Il semble également immunisé contre les effets négatifs des radiations solaires et peut même émerger de l’intérieur d’un soleil sans subir de dégâts, probablement en absorbant l’énergie excédentaire pour la canaliser afin de produire de la lumière et voler. Il est doté d’une espérance de vie extrêmement longue, un trait qu’il a probablement hérité de sa mère ou de sa longue fusion avec une Arcturienne ; il est aussi possible qu’il s’agisse d’une simple extension du pouvoir du Dieu-Oiseau.

Stakar possède de larges connaissances sur de nombreuses civilisations de la Voie lactée et au-delà, et, plus spécifiquement, celle des anciens Arcturiens. Il possède la connaissance des événements à venir, bien que leur fiabilité soit parfois handicapée par des trous de mémoire ou des altérations aléatoires du flot temporel. Il peut induire un puissant et convaincant sentiment de vérité, de sagesse ou d’intuition, par sa simple présence, ses paroles ou son regard ; cependant, cette technique est souvent moins efficace sur des personnes qui le connaissent depuis un certain temps à cause de l’animosité de sa personnalité finit par engendrer.

Equipement

L’uniforme de Starhawk est composé d’un matériau de nature inconnue. Il manifesta spontanément son uniforme lors de sa première transformation en Starhawk et s’est modifié, réparé et recrée lui-même de manière répétée depuis lors, suggérant qu’il soit peut être une forme de construction à base de lumière. Les éléments les plus remarquables de l’uniforme sont ses voiles solaires, deux paires d’ailes rétractables (une petite fixée à sa cagoule et une plus large attachée à son dos) que Starhawk peut déployer à volonté. Même si Starhawk est capable de voler sans ses voiles solaires, elles rendent le processus du vol plus aisé et plus rapide en exploitant les ondes de lumière et les particules photoniques des vents solaires afin d’augmenter les énergies qui alimentent ce vol.


ThierryM 12531

Wiki de Marvel World


  • Le MCU, les films Spider-Man, les univers cinématographique X-Men vous intéresse ? Retrouvez toutes les informations sur les films, séries TV et jeux vidéo sur notre Wiki !

    Testez le Wiki de Marvel World !

Recrutement


  • Nous recherchons des traducteurs Anglais->Français bénévoles (comme nous) pouvant nous aider à traduire une quantité conséquente d'informations sur le monde Marvel.

    Contactez-nous !

    Si Marvel World vous a aidé à développer vos connaissances sur l'univers Marvel, rendez-nous la pareille et faite parti d'une tranche d'histoire de Marvel World !