Recrutement


Nous recherchons actuellement des fans Marvel bénévoles pouvant nous aider à traduire une quantité conséquentes d'informations sur le monde Marvel. Si vous possédez un bon niveau de traduction de l'anglais vers le français et que Marvel World vous a un jour aider, il est temps de nous rendre la pareille !

Contactez-nous par e-mail sur contact@marvel-world.com dès maintenant et faite partie d'une tranche d'histoire de Marvel World !

Encyclopédie - Brant, Betty - Marvel-World.com

Encylopédie - Brant, Betty

Véritable nom : Betty Brant
Profession : Journaliste, ancienne secrétaire, ancienne membre d’une secte, ancienne femme au foyer
Statut légal : Citoyenne des Etats-Unis sans casier judiciaire
Identité : Pas de double identité
Autre identité : Betty Brant-Leeds
Lieu de naissance : Philadelphie (Pennsylvanie, Etats-Unis)
Situation de famille : Veuve
Parents connus : Ned Leeds ("le Super-Bouffon", décédé), Eleonore Brant (mère, probablement décédée), Bennett Brant (le Maître du crime, frère, décédé)
Appartenance à un groupe : Membre des employés du Daily Bugle, ancien membre des Etudiants de l’Amour
Base d'opérations : New York (New York, Etats-Unis)
Première apparition : VO : Amazing Spider-Man (vol.1) # 4 (septembre 1963, par Stan Lee & Steve Ditko) – VF : Marvel (Lug) n°2 (mai 1970, avec Amazing Spider-Man (vol.1) # 5 ; Amazing Spider-Man # 4 a été publié dans Marvel (Lug) n°3)
Taille : 1m70
Poids : 56,7 kg
Yeux : Marrons
Cheveux : Bruns

Histoire : Né à Philadelphie, puis élevée par une mère célibataire et souvent déçue par le caractère velléitaire de son frère Bennett, la jeune Betty Brant fut très jeune attirée par les hommes au caractère fort et décidé. Alors qu’elle était encore au lycée, elle sortit avec Gordon Savinski, un étudiant de l’université, un ami peu recommandable de son frère aîné ; les enfants Brant et Savinski formèrent quelques temps un étrange trio mais les manières brutales et égoïstes de Savinski finirent par provoquer sa séparation avec Betty, et mettre directement en danger Bennett Brant. Quand celui-ci et Savinski se retrouvèrent avec une colossale dette de jeu envers le gangster Blackie Gaxton, Savinski abandonna sans hésiter Bennett, laissant les Brant faire face seuls aux conséquences. Les gros bras de Gaxton se rendirent chez les Brant et la mère de Betty, Eleonore, fut violemment battue, se retrouvant dans le coma avec des dégâts cérébraux irréparables. Contrainte de grandir rapidement, Betty abandonna le lycée afin de trouver un emploi pour payer les frais médicaux de sa mère et les dettes de jeux de son frère. Eleonore Brant avait été la secrétaire personnelle de J. Jonah Jameson, l’éditeur tyrannique du quotidien le Daily Bugle. Peut-être par sympathie envers les malheurs de la jeune fille voire par loyauté envers Eleonore Brant, Jameson proposa à Betty le poste de sa mère au Bugle ; Betty accepta. Patiente, travailleuse et compétente, Betty se révéla être l’une des rares secrétaires capables de supporter le caractère et les exigences de Jameson, tolérant la personnalité colérique de son patron.

Au fil des jours, une attraction mutuelle se développa entre Betty et le jeune photographe du Bugle Peter Parker, secrètement le justicier costumé Spider-Man. Parker présentait une frappante ressemblance physique avec Savinski mais, contrairement à ce dernier, Parker était calme, sérieux, doté d’un fort sens moral, responsable, en bref il semblait quelqu’un de fiable et solide. Parker fut le premier à remarquer Betty quand elle soutint Spider-Man, son alter ego, lors de l’une des tirades de Jameson contre le héros. Plus tard, Betty et Parker se rapprochèrent quand ils partagèrent une discussion intime dans les bureaux dévastés du Bugle après une attaque du Vautour (Adrian Toomes). Mais ce n’est que lorsque Betty montra sa gentillesse naturelle en visitant May Parker hospitalisée qu’ils commencèrent vraiment à tomber amoureux l’un de l’autre. Avant longtemps, ils formèrent un couple et Betty devint la première véritable petite amie de Parker. Extrêmement inquiète à l’idée de tout danger après Savinski, Betty s’inquiéta sans cesse des risques encourus par Parker au cours de son travail, qui lui imposait souvent de photographier des criminels ou des super-vilains en pleine action. Quand les criminels Enforcers vinrent chez Betty pour y récupérer les dernières échéances des Brant, Betty tenta de protéger Parker en lui faisant quitter la ville, puis tenta de régler les dernières dettes de son frère en engageant le Dr Octopus pour qu’il organise l’évasion de Blackie Gaxton, qui avait été incarcéré entre temps pour d’autres crimes. Quand Spider-Man intervint, Gaxton fut repris mais pas avant que Bennett n’ait sacrifié sa vie pour protéger sa sœur d’une balle tirée par le gangster. Betty, effondrée de perdre le dernier membre de sa famille, reprocha initialement la tragédie à Spider-Man, disant au héros qu’elle ne voulait plus jamais le revoir, ce qui décida Parker à ne jamais partager avec elle le secret de sa double identité. Betty reprit peu après son travail au Bugle mais y trouva peu de réconfort ; elle fut bientôt menacée par le Dr Octopus, les Sinister Six et son ex-ami Gordon Savinski, qui était devenu un homme de main, à la force surhumaine, surnommé le Terrier. Spider-Man triompha de tous ces ennemis, mais, malgré cela, son implication dans la mort de Bennett Brant continuait à conduire Betty à se méfier de lui.

Eprouvant un permanent sentiment d’insécurité, Betty fut souvent jalouse des autres amies de Parker, et elle conclut à plusieurs reprises, à cause des absences répétées de Parker, que celui-ci fréquentait une autre jeune fille ou s’était tout simplement lassé d’elle ; l’insistance de Liz Allan à sortir à Parker d’un côté, celle de sa tante pour qu’il rencontre la jeune Mary-Jane Watson, ne firent qu’aggraver la situation. Betty réagit en sortant avec Edward « Ned » Leeds, un nouveau journaliste du Daily Bugle qui, lui, n’avait d’yeux que pour elle. Pendant un temps, elle fréquenta même Parker et Leeds en même temps, tentant de faire le tri dans ses propres sentiments. Finalement, un Leeds sous le charme demanda Betty en mariage. Celle-ci était encore amoureuse de Parker mais elle recherchait désespérément cette stabilité que Leeds représentait. Alors que Betty prit du recul un certain temps pour prendre sa décision, Parker décida qu’elle serait plus heureuse sans Spider-Man dans sa vie et adopta un comportement brutal et désagréable afin de la repousser de lui. Enfin, apercevant Parker blessé – suite à une rencontre de Spider-Man et du Dr Octopus – Betty réalisa qu’elle ne pourrait pas supporter d’aimer un autre homme menant une vie aussi dangereuse. Elle quitta la ville pour faire le point et, quand elle revint, elle et Parker réalisèrent que l’étincelle romantique entre eux avait disparu. Retrouvant Leeds avec bonheur, elle accepta sa demande en mariage.

Fiancés pendant plusieurs années, Betty et Leeds finirent par se marier malgré l’interférence du criminel costumé appelé le Mirage, qui tenta de voler les invités de la cérémonie mais fut rapidement maîtrisé par Spider-Man. Jameson envoya le couple à Paris, en France, pour une « lune de miel de travail », faisant de Leeds le correspondant européen du Daily Bugle. Cependant, avec Leeds constamment en déplacement pour ses divers reportages, la jeune mariée, Américaine perdue sans amis et ne parlant pas le français, se retrouva seule et amère, plus seule qu’elle ne l’avait jamais été aux Etats-Unis. Profitant d’un reportage de Leeds à Chypre pour une insurrection, elle se sépara de Leeds et rentra à New York où elle chercha presque immédiatement du réconfort auprès de Parker, qui venait lui-même de rompre avec Mary-Jane Watson. Parker eut la tentation de renouer leur ancienne liaison, mais quand un Leeds en colère vint pour se battre pour conserver son épouse, Parker prétendit qu’il n’était pas vraiment intéressé par elle, humiliant volontairement son amie afin qu’elle se tourne naturellement vers Leeds pour trouver du réconfort, et déclara qu’il ne voulait plus jamais voir ni l’un, ni l’autre, espérant que sa volontaire grossièreté rapprocherait le couple. Ebranlés par sa réaction, Betty et Leeds repartirent ensembles et entreprirent de rebâtir leur mariage. Malgré cela, Leeds continua à se consacrer à son travail comme journaliste du Bugle, négligeant de nouveau son épouse. Les Leeds et Parker finirent par se réconcilier, ayant compris les véritables intentions de leur ami et le couple lui fut reconnaissant de leur avoir laissé une seconde chance ; peu après, Betty faillit être assassinée par le Rédempteur (Stan Carter), un tueur en série sévissant à New York, mais il fut arrêté à temps par Spider-Man, contribuant à changer ainsi les sentiments de la jeune femme envers le héros costumé.

Cependant, la vie de couple des Leeds s’aggrava de nouveau quand le criminel appelé le Super-Bouffon (alias Roderick Kingsley) lui fit secrètement subir un lavage de cerveau pour faire du journaliste son complice involontaire, et parfois même son remplaçant dans l’uniforme du Super-Bouffon. Le lavage de cerveau décupla la colère, la violence et l’instabilité de Leeds ; devant la tournure des événements, Betty eut alors une liaison avec un vieil ami de Parker, Flash Thompson, poussant son mari à faire accuser Thompson des crimes du Super-Bouffon. Quand Thompson s’évada de prison, il chercha refuge chez Betty et c’est là que Ned, dans le costume du Super-Bouffon, les surprit et attaqua Flash sous les yeux de son épouse, avant de se démasquer devant elle. Depuis quelques temps, Kingsley commençait à considérer Leeds comme un danger pour lui-même et décida de se débarrasser de lui, en laissant filtrer dans les milieux de la pègre la double identité de Leeds. Le rival du Super-Bouffon, Jack O’Lantern (alias Jason Macendale) engagea alors le tueur à gages appelé l’Etranger pour tuer Leeds, persuadé qu’il s’agissait de son ennemi ; les hommes de l’Etranger assassinèrent alors Leeds lors d’une mission à Berlin. Macendale récupéra l’équipement de Leeds et devint un nouveau Super-Bouffon, même s’il fut lui-même assassiné par Kingsley quelques années plus tard. Betty, qui avait été ébranlée par la révélation de la double identité de son mari, craqua complètement, faisant une profonde dépression nerveuse après la mort de Leeds. Elle commença à nier la réalité et à avoir des hallucinations.

Betty, effondrée et déstabilisée, fut une proie facile pour les Etudiants de l’Amour, une secte de pions conditionnés par le charismatique Professeur, un charlatan et supposé guérisseur par la foi, qui accaparait pour lui-même toutes les possessions matérielles de ses fidèles. Spider-Man, Flash Thompson et le révérend Tolliver unirent leurs efforts pour libérer Betty et le quartier général du culte fut détruit dans un incendie. Déprogrammée et ayant retrouvé une certaine stabilité mentale, toute relative, grâce à Tolliver, mais ayant perdu tous ses biens au profit du culte, Betty décida de s’installer chez Thompson. Elle atteint un tournant de son existence durant l’invasion démoniaque de New York connue sous le nom d’Inferno, quand des démons, se faisant passer pour Spider-Man et le défunt Ned Leeds, attaquèrent la maison de Thompson. Betty trouva au fond d’elle-même une force suffisante pour leur résister et l’utilisa pour se sauver elle-même ainsi que Thompson des démons, bien que la demeure de celui-ci fut détruite au cours des combats. Plus tard, quand le criminel Mr Peur (Alan Fagan), qui contrôlait les émotions, tenta de manipuler Betty pour l’amener à tuer Spider-Man, elle put lui résister et participa à la défaite de Fagan ; au cours de cette épreuve, elle commença à comprendre et surmonter sa peur de la solitude, qui était à la racine de son attachement désespéré aux différents hommes de sa vie.

Betty et Thompson finirent par se séparer, principalement à cause de l’alcoolisme de ce dernier, et elle entama un long processus de reconstruction personnelle, changeant profondément de caractère. Abandonnant le secrétariat pour se lancer dans le journalisme, Betty devint une enquêtrice pour le Daily Bugle, réussissant rapidement à effacer les doutes de Jameson à son égard, finissant même par remonter la piste des meurtriers de son époux. Etudiant les arts martiaux et le tir, une Betty solidement armée réussit même à tenir tête, seule, aux forces de l’Etranger, avec l’aide néanmoins de Spider-Man, révélant au grand jour de nombreux détails sur les circonstances de l’assassinat de Leeds. Son enquête sur l’affaire Façade fut moins réussie ; au cours de celle-ci, une armure de combat de haute technologie, FACADE, fut volée et utilisée pour assassiner le collègue de Betty, le photographe du Bugle Lance Bannon. Travaillant ensembles, Spider-Man et Betty réussirent à vaincre FACADE, détruisant l’armure mais le voleur put s’échapper et ne fut jamais identifié – même si l’un de ses suspects, l’industriel Archer Bruce, réussit à susciter un intérêt sentimental, et professionnel, chez Betty. Cependant, rien ne sortit en définitive de cette relation, pas plus qu’avec Thompson qui tenta de renouer leur liaison vers la même époque. Betty eut même une courte liaison avec Ben Reilly, qui fut peu après assassiné par le premier Bouffon vert (Norman Osborn).

Betty continua ainsi à travailler pour le Bugle, sous la direction de Jameson, son patron depuis toujours, et de son rédacteur-en-chef, Joe Robertson. Parmi ses amis les plus notables, figurent la secrétaire Glory Grant – qui lui succéda dans son rôle de secrétaire de Jameson – la rédactrice locale Kathryn « Kate » Cushing et les autres journalistes du Bugle comme Ben Urich, Joy Mercado, Jessica Jones et la jeune Kat Farrell, que Betty a pris, dans une certaine mesure, sous son aile. Les enquêtes de Betty ont permis de résoudre plusieurs affaires criminelles au cours des années mais son plus grand triomphe demeure – et vraisemblablement demeurera compte tenu de son impact personnel – la révélation de la double identité de l’homme d’affaires Roderick Kingsley comme le véritable Super-Bouffon, lavant ainsi l’honneur de son défunt mari.

Son travail de journaliste lui a également permis d’abandonner définitivement toute crainte ou tout ressentiment envers Spider-Man, et ils ont régulièrement travaillé ensembles, même si le héros ne lui a jamais révélé sa double identité. Cependant, durant la récente guerre civile des super-héros américains, Spider-Man se démasqua en public ; loin de se sentir trahie ou dupée, Betty s’est alors révélé une amie fidèle, compréhensive et inébranlable envers son vieil ami. Elle lui vint ainsi récemment en aide lors de la publication d’un livre, par l’ancienne amie de Parker, Deborah Whitman, en aidant cette dernière à rectifier la vérité en faisant publier un article dans un journal rival du Daily Bugle, responsable en premier lieu de la parution du livre diffamatoire. L’avenir révélera, ou non, la réaction de Jameson s’il apprend un jour le rôle exact joué par Betty dans cette affaire. Tout dernièrement, Betty et Thompson se sont une nouvelle fois rapprochés mais c’est alors que Méphisto modifia la réalité afin de faire oublier le secret de la véritable identité de Spider-Man dans le cadre d’un pacte passé avec le héros. Betty continue à travailler au Bugle, assistant à l’infarctus de Jameson et son hospitalisation ultérieure. Peu après, le journal fut racheté par Dexter Bennett, aux méthodes peu orthodoxes. Malgré les dissensions avec son nouveau patron, Betty demeure journaliste au Bugle, rebaptisé le DB ; récemment, Bennett tenta de l’utiliser pour des tâches vénielles avant que Parker ne laisse entendre que Betty était apparenté à l’acteur Marlon Brando, rehaussant d’un seul coup le prestige de la jeune femme aux yeux de Bennett. Récemment, Betty fêta son anniversaire, demandant à Peter d’organiser la venue de leurs amis pour un dîner mais, malheureusement, son travail au nouveau DB l’avait rendue impopulaire et aucun de ses amis ne voulut venir. Initialement furieuse envers Parker en ne voyant personne, Betty comprit, quand lui expliqua la réalité, qu’il demeurait toujours son meilleur ami, réconfortant Betty sur le fait que leurs amis finiraient par se réconcilier avec elle.

Quelques temps plus tard, Bennett envoya Betty faire un article sur le criminel appelé Mr Negative. Ses recherches la conduisirent en pleine guerre des gangs entre celui de Negative et celui de Hood (Parker Robbins). Proche de découvrir la véritable identité de Negative, Martin Li, elle en fut détournée quand Spider-Man, tombé sous le contrôle mental de Mr Negative, l’obligea à prendre la fuite en menaçant de la tuer. Projetée à travers une vitre, Betty trouva en elle la force de survivre, refusant de mourir comme son frère et son mari, et réussit à conduire le tisseur sur une fausse piste, lui permettant de gagner du temps. En cherchant une cachette, Betty tomba sur une femme qui disposait d’informations sur Mr Negative, racontant sa rencontre avec le criminel qui tentait alors de s’imposer comme chef de gang à New York, reprenant le nom du défunt mari du témoin. C’est alors que Spider-Man retrouva Betty, tentant rapidement de l’étrangler ; mais Betty sut trouver les mots pour réveiller ses souvenirs et permettre au héros de rejeter l’influence corruptrice de Mr Negative. Remise de ses émotions, Betty renonça à écrire directement sur Negative, optant finalement pour un article décrivant les œuvres caritatives de Martin Li, un article qu’elle vendit au Front Line, un journal en ligne fondé par Joe Robertson et Ben Urich.

Quand Electro devint une forme de héros du peuple en dénonçant les agissements frauduleux des grands financiers, Dexter Bennett devint l’une de ses cibles, ayant bénéficie de fonds publics pour racheter le DB alors que lui-même se versait un salaire conséquent. Spider-Man put arrêter Electro mais les pouvoirs de ce dernier avaient été sensiblement accrus et, lors de leur bataille, le bâtiment du DB s’effondra. Bennett, ruiné, refusa de le reconstruire et Betty, effondrée de perdre ce qui avait été non seulement son travail mais aussi toute une partie de sa vie, se retrouva esseulée. C’est peu après que Betty renoua avec Flash Thompson, qui, secrètement, était devenu le nouvel agent Venom du gouvernement fédéral, après avoir servi au Moyen-Orient, où il perdit ses deux jambes. De son côté, Betty sut rebondir avec la destruction du DB, créant son propre blog de journaliste et poursuivant ainsi son travail d’enquêtrice. Quand Venom s’opposa aux agissements des nouveaux Maître du crime et Jack O’Lantern, Betty fut rapidement utilisée comme moyen de pression des criminels envers Venom, alors que le Maître du crime n’était autre qu’un Bennett Brant, ayant de justesse survécu à la balle qui l’avait frappé autrefois et s’était totalement immergé dans une vie criminelle. Le nouveau Maître du crime alla même jusqu’à kidnapper Betty, lui proposant de s’allier tous les deux ensembles contre Venom après lui avoir révélé sa véritable identité, proposant à sa sœur de tuer le vigilant. Mais quand Venom et le Maître se retrouvèrent face à face, Betty, armée d’un pistolet, décida finalement de tirer sur son frère, avant d’expliquer à Venom que son véritable frère était mort depuis bien longtemps. Cependant, cet incident poussa Thompson à s’éloigner de ses proches, avant de quitter New York, et il mit alors un terme à sa relation avec Betty.

Pouvoirs : Aucun.

Aptitudes : Betty Brant est une journaliste d’investigation très compétente. Ayant décidé de devenir autonome, elle s’est entraînée de manière intensive dans les arts martiaux ainsi que dans le tir avec des armes à feu, sachant désormais en maîtriser un certain nombre.

ThierryM 7372

Lire plus de fiches



Wiki de Marvel World


  • Le MCU, les films Spider-Man, les univers cinématographique X-Men vous intéresse ? Retrouvez toutes les informations sur les films, séries TV et jeux vidéo sur notre Wiki !

    Testez le Wiki de Marvel World !

Recrutement


  • Nous recherchons des traducteurs Anglais->Français bénévoles (comme nous) pouvant nous aider à traduire une quantité conséquente d'informations sur le monde Marvel.

    Contactez-nous !

    Si Marvel World vous a aidé à développer vos connaissances sur l'univers Marvel, rendez-nous la pareille et faite parti d'une tranche d'histoire de Marvel World !

Qui est en ligne ?

    Visiteur : 22
    Membre : 0