Redevenons tous enfants avec Kid Avenue !



Kid-avenue.com, chasseur d'idées et Marvel World vous proposent 6 lots exceptionnels !



Tentez dès maintenant de remportez une lampe 3D Spider-Man, la trottinette Avengers, la clé USB Hulk, le drap de plage Spider-Man ou la montre digitale Spider-Man en participant à notre concours sur Marvel World !

Cliquez ici pour participer au concours !

CNOTCVF - Le déclin et la chute - Marvel-World.com

Le déclin et la chute


Même si la fin de la guerre joua un rôle important dans la fin du Golden Age de Timely, ce ne fut absolument pas la seule cause de cette chute. Il y eut d’autres raisons pour expliquer La Fin.

L’effritement de l’enthousiasme populaire pour les super-héros commença peu de temps avant la fin de la guerre ; c’est peut-être que le goût du public pour les super-héros avait simplement commencé à diminuer et que l’engouement pour les super-héros disparaissait (le phénomène n’est pas limité à Timely, bien sûr ; chez DC, Dr Fate et the Spectre, deux seconds couteaux importants apparurent pour la dernière fois en 1944). Timely avait déjà commencé à s’éloigner des comics de super-héros dès l’été de 1945 ; seuls quatre revues uniquement de super-héros étaient publiés au début de 1944 et, vers le milieu de 1945, toutes les quatre avaient été soit arrêtées, soit avaient changé de format. Les ventes faiblissantes des comics de super-héros ne pouvaient qu’affecter négativement Timely, compte tenu du fait qu’environ la moitié de leurs revues étaient des comics de super-héros. Cela affecta même les scénarii des comics de super-héros ; la première couverte de Captain América évoquant la lutte contre le crime apparu en 1944, un signe précurseur des changements à venir, pas seulement pour le propre magazine de Captain America mais pour les comics en général.

La fin de la guerre, bien sûr, fut la principale de la fin du Golden Age de Timely. Le retour des G.I. du front se révéla désastreux pour Timely ; la société perdit une part significative de son public, ne pouvant plus se reposer sur le gouvernement pour envoyer leurs magazines aux bases militaires. Pire encore, les vétérans, une fois revenus, ne continuaient pas à acheter des comics de super-héros ; l’argent qu’ils avaient dépensé pendant qu’ils étaient sous les drapeaux étaient désormais consacrés à d’autres choses – leurs maisons, leurs épouses, leurs enfants, etc. De plus, les enfants et les adolescents qui avaient travaillé pendant la guerre et avaient eu de l’argent à dépenser en comics perdirent leurs emplois (de même que les femmes qui avaient également travaillé dans les usines) qui furent repris par les hommes libérés de l’armée. La fin de la guerre signifiait aussi que les comics ne pouvaient plus se reposer sur les Allemands et les Japonais pour jouer le rôle des ennemis et, si les générations à venir allaient préférer les criminels costumés, les successeurs logiques des méchants de l’époque de la guerre, les goûts des acheteurs de comics au lendemain de la guerre allaient vers d’autres directions. Finalement, les goûts des acheteurs de comics changea. Les super-héros n’étaient simplement plus en vogue désormais. Il y avait un goût accru pour le « réalisme » – pas seulement pour les comics, bien sûr, mais pour les livres (avec des auteurs tels que Nelson Algren) et dans les films (avec le développement des films noirs). Les super-héros étaient presque par essence incapables d’acquérir cette sorte de « réalisme ». Ainsi, alors que les comics dans leur ensemble voyaient leurs ventes augmentaient après la guerre, avec des genres comme le policier devenant très populaire, le genre des super-héros en souffrit et connut une chute historique dans les années 1950, même s’il connut quelques brillants moments avant cela.

1-millie.jpg Stan Lee fut l’un des nombreux talents des comics qui revint vers cette industrie après la guerre. Il devint l’éditeur de Timely et tenta un certain nombre de choses afin d’accroître la distribution et les ventes de Timely. Millie the Model et les autres « comics de filles » furent ses créations. En 1946, il créa le plus grand super-groupe de Timely, the All-Winners Squad, qui rassemblait Captain América, Bucky, la Torche humaine, Toro, Namor, Miss América et Whizzer. Bien que ce fut la réponse logique à la populaire Justice Society of America de DC, le groupe vint trop tard et le All-Winners Squad ne fit que deux apparitions et ne fut pas suffisant pour arrêter All-Winners Comics d’être changé en All-Teens en 1947 (le premier super-groupe de Timely, bien sûr, avait été les 3Xs, qui apparurent dans Mystic Comics # 1. Les 3Xs, cependant, étaient une évidente imitation du programme populaire de radio « I Love A Mystery » et étaient scénarisés et dessinés avec peu de talents et ne firent aucune apparition après Mystic # 1). 2-Phantom.jpg Lee, constatant que les femmes faisaient un gros pourcentage des lecteurs de Timely, commença à sortir des comics de nouveaux super-héros, utilisant des super-héroïnes. Vers la fin de 1946, All-Select Comics fut rebaptisé Blonde Phantom Comics, le personnage titre étant une secrétaire blonde au caractère bien trempé qui combattait le crime et sauvait souvent son patron, un détective privé de sexe masculin (avant que les esprits suspicieux du lectorat de ce site ne poussent des cris d’orfraie, il faut faire remarquer que the Blonde Phantom apparut environ six mois avant Black Canary de DC, un personnage ayant certaines similitudes avec the Blond Phantom). 3-sungirl.jpg Blonde Phantom Comics bénéficia de ventes respectables et, du coup, Timely, en 1948, lança trois revues supplémentaires avec des super-héroïnes : Namora, Sun Girl et Venus. Aucune des trois n’étaient particulièrement bien réussie ou populaire et seul Venus réussit à durer plus de trois numéros (néanmoins, Blonde Phantom Comics dura pendant 30 mois et 22 numéros). Mais, en ce qui concerne les comics de super-héros de Timely, les efforts de Lee se révélèrent inutiles et, les uns après les autres, ils furent arrêtés ou virent leurs noms et thèmes changés. USA Comics s’arrêta durant l’automne 1945 (malgré la présence de Captain América comme principal personnage), Miss Fury fut stoppé au début de 1946, Kid Komics devint Kid Movie Comics, sans super-héros, durant l’été 1946, Young Allies fut arrêté en octobre 1946, All-Winners fut transformé en All-Teens en janvier 1947. Bien que les principaux titres de super-héros de Timely – Captain America Comics, Human Torch et Sub-Mariner survécurent pendant un temps, leur heure de gloire était virtuellement passée.

Bien sûr, Timely ne cessa pas de publier des comics une fois que les magazines de super-héros cessèrent de vendre ; ils changèrent leur fusil d’épaule, se tournant vers ce qui était le plus populaire : des revues à destination des jeunes filles, des comics avec des animaux humoristiques, des comics policiers et le western. Mais, selon mon opinion, ces comics ne viennent pas de Timely. Ils furent le produit d’Atlas, l’incarnation suivante de Timely Publications et le prédécesseur de Marvel Comics. Et, comme il existe déjà de nombreuses informations disponibles sur Atlas, et que je ne suis pas aussi intéressé par Atlas que je le suis par Timely, je m’arrêterai là, sans évoquer cette époque.

Sources principales utilisées pour rédiger cet article

  • All in Color for a Dime, par Dick Lupoff & Don Thompson
  • Comics Values Annual, 1995 Edition, par Alex G. Malloy
  • The Complete Jack Kirby : 1940-1941, par Greg Theakston
  • The Golden Age of Marvel Comics, publié par Tom Brevoort
  • Marvel : Five Fabulous Decades of the World’s Greatest Comics, par Les Daniels
  • Master of Imagination : The Comic Book Artists Hall of Fame, par Mike Benton
  • The Overstreet Comic Book Price Guide, 25th Anniversary Edition, par Robert Overstreet
  • The Steranko History of Comics, volumes 1 & 2, par James Steranko
  • Superhero Comics of the Golden Age, par Mike Benton
  • Le site Marvel Comics Title Chronology (voir ici pour les liens)
  • Et les sympathiques personnes de la mailing list de Jack Kirby

Informations diverses


Nombre de lecture : 6021

Note

Le texte de cette page du web est copyright Jess Nevins 1998. Cette page est libre de reproduction non vénale du moment que cette remarque demeure intacte. Aucune partie de cette publication ne peut être imprimée, en entier ou en partie, pour le profit ou sous une forme reliée, sans une permission écrite expresse de l’éditeur du site (Jess Nevins).


Wiki de Marvel World

  • C'est avec plaisir que nous vous informons de l'ouverture de notre nouveau site internet pour l'ensemble des films, séries et jeux vidéo de Marvel : wiki.Marvel-World.com.

Recrutement

  • Nous recherchons des traducteurs Anglais->Français bénévoles (comme nous) pouvant nous aider à traduire une quantité conséquentes d'informations sur le monde Marvel.

    Contactez-nous par e-mail sur contact@marvel-world.com dès maintenant et faite partie d'une tranche d'histoire de Marvel World !

Qui est en ligne ?

    Visiteur : 10
    Membre : 0