Encyclopédie - Thuu, Thulandra - Marvel-World.com

Encyclopédie - Thuu, Thulandra

Temps estimé pour la lecture de cet article : 6 minutes.

thuu-thulandra_0.jpg

  • Véritable nom : Thulandra Thuu
  • Profession : Sorcier, ancien conseiller du roi Numédidès
  • Statut légal : Citoyen de la Lémurie, légalement décédé
  • Identité : Pas de double identité
  • Autre identité : Aucune
  • Lieu de naissance : Un lieu non identifié de la Lémurie hyborienne
  • Situation de famille : Célibataire
  • Parents connus : Kaman Thuu (peut-être ancêtre)
  • Appartenance à un groupe : Ancien maître d’Alcina et de Hsiao
  • Base d'opérations : Actuellement aucune, auparavant le château des Rois (Tarantia, Aquilonie), auparavant la Lémurie
  • Première apparition : VO : (littéraire) (Conan the Liberator, février 1979, par L. Sprague de Camp & Lin Carter), (comics) Savage Sword of Conan vol.1 #49 (décembre 1979, par Roy Thomas & John Buscema) – VF : (littéraire) Conan le Libérateur (1983), (comics) Super Conan n°1*2 (octobre 1985, avec Savage Sword of Conan vol.1 #50 ; Savage Sword of Conan vol.1 #49 a été publié dans Les Chroniques de Conan n°9 de novembre 2011)
  • Taille : Inconnue
  • Poids : Inconnu
  • Yeux : Noirs
  • Cheveux : Noirs

Histoire

Thulandra Thuu était un sorcier originaire de la Lémurie de l’époque hyborienne, une nation baignée de mystère située dans l’océan à l’est du royaume de Khitai, et survivance de la Lémurie antédiluvienne, ravagée lors du Grand Cataclysme. Son identité demeure incertaine et il n’est pas établi formellement que Thulandra Thuu soit son véritable nom ; de même, ses liens exacts avec Kaman Thuu, un sorcier lémurien qui vécut cinq cent mille ans plus tôt demeurent incertains. Même sa nature humaine n’était pas certaine ; même si ses origines lémuriennes sont apparemment certaines, certains récits le décrivent comme originaire de Vendhya, de la Stygie ou d’Hyperborée.

thuu-thulandra_1.jpgQuel que soit le passé de Thulandra Thuu, il finit par entrer au « service » du roi Numédidès d’Aquilonie, provoquant un changement drastique dans son comportement déjà brutal, probablement en le manipulant par magie. Les paroles de Thulandra finirent par devenir lois et même le chancelier royal prenait ses ordres auprès du sorcier et le sorcier était désormais le bras droit, le magicien de cour et le conseiller du roi sur tous les sujets et, naturellement, la magie et l’occultisme. A un moment indéterminé, il entreprit de former Alcina, sa servante et peut-être aussi sa maîtresse, aux arts magiques, lui donnant un fragment du Miroir de Ptahmésu, pour qu’elle puisse communiquer avec lui à travers le talisman, quelle que soit la distance les séparant. Thulandra disposait aussi d’un serviteur khitanien appelé Hsiao. Employant ses connaissances, sa magie et ses livres, dont un grimoire écrit par Gouchoupta de Shamballah et le parchemin d’Amendarath, mais aussi d’innombrables sacrifices de jeunes filles et de vierges, dont la propre fille du capitaine Silvanus des Dragons noirs, la garde royale, Thulandra « aida » Numédidès en essayant de lui obtenir l’immortalité et même la divinité (mais en fait pour ses propres maléfiques projets), sans aucun résultat concret. Mais la population aquilonienne commençait à maugréer contre le règne de Numédidès, ses excès et sa brutalité et Thulandra tenta de faire réaliser la situation au roi, tout en ambitionnant de monter lui-même sur le trône.

Lorsque la rébellion menée par Conan partit se cacher en Argos, Thulandra Thuu intercepta un message de l’espion Quesado de Zingara adressé à Vibius Latro, chancelier du roi Numédidès et chef de son service d’espionnage et initia ses propres plans, utilisant Alcina, qui jouait le rôle de la maîtresse de Conan, pour rassembler des informations sur la rébellion, et convoqua le comte Ascalante de Thune devant lui. Les manœuvres de Thulandra conduisirent à la défaite de Conan et de ses troupes au passage de l’Alimane, obligeant le Cimmérien à battre en retraite. Puis, il ordonna à Alcina d’empoisonner Conan avec du lotus pourpre et, convaincu que le général rebelle était mort, envoya le général Amulius Procas et la Légion frontalière traverser l’Alimane pour pénétrer en Argos et y écraser la révolte. Après avoir appris que Procas avait du battre en retraite, il nomma Ascalante à la place de Procas pour les apparences, l’associant au plus expérimenté Gromel, le véritable chef de l’armée. Il fit aussi chanter Ascalante au sujet de la mort suspecte de son frère, lui ordonnant de suivre les directives d’Alcina et envoya cette dernière assassiner Procas, avec mission de faire ressembler cela à un suicide. Procas fut effectivement tué mais les fragments du Miroir de Ptahmesu furent perdus, lui interdisant de communiquer avec son maître. Entre temps, la province du Poitain d’Aquilonie avait officiellement rejoint la rébellion la même nuit où la Légion frontalière fut décimée par les troupes et les partisans de Conan, conduisant Gromel et ses hommes à se rendre et rejoignirent à leur tour la rébellion quand Ascalante les abandonna, en prenant la fuite.

thuu-thulandra_2.jpgDe son côté, Alcina avait regagné Tarantia, la capitale aquilonienne, et informa Thulandra Thuu des derniers développements. Apprenant la survie de Conan, la perte du miroir, puis la défaite de Gromel et Ascalante par le biais de Hsiao, Thulandra manqua de peu de tuer Alcina de colère, avant de se calmer. Il décida d’envoyer les Frontaliers royaux, sous la conduite du prince Numitor, sur l’Escarpement imirien, au Poitain, pour retarder l’armée de Conan et sa marche vers Tarantia, afin de permettre au comte Ulric de Raman de ramener sa propre armée à la capitale. Puis, accompagné de Hsiao, il se rendit auprès de Numitor, laissant Alcina à Tarantia pour le représenter. Rattrapant Numitor, il fit capturer plusieurs satyres par les archers des Frontaliers afin de mener des rituels destinés à garantir la victoire sur les rebelles. Conjurant les démons, le sorcier fut capable de bloquer la passe aux armées de Conan. Mais, de son côté, pendant ce temps, Conan avait récupéré les fragments du Miroir et put espionner Thulandra et Alcina lors de leur conversation avant le départ du magicien. Aidé par les satyres, qu’il avait aidés contre les Frontaliers, Conan contourna la passe et affronta l’armée de Numitor, dont il triompha, avant d’engager une marche victorieuse sur Tarantia.

Thulandra Thuu regagna précipitamment Tarantia, empêchant juste à temps Numédidès, de plus en plus irrationnel, de molester Alcina. Les forces de Conan ne tardèrent pas à arriver à leur tour, investissant Tarantia. Le sorcier essaya de cacher Numédidès, Alcina et lui-même mais ses sortilèges furent dissipés aussitôt par le prêtre de Mitra Dexitheus, qui avait rallié le mouvement de Conan et l’avait protégé depuis des mois contre la sorcellerie de Thulandra. Le capitaine Silvanus se précipita pour venger sa fille mais fut tué instantanément par Thulandra d’une décharge magique. Piégé, le sorcier préféra s’enfuir par magie, laissant Alcina et Numédidès sur place, non sans avoir ensorcelé la Ceinture du Lion royal afin de pouvoir espionner plus tard Conan. Il fut entr’aperçu peu après alors que l’ombre d’un cheval et d’un chariot s’éloignait du palais royal.

thuu-thulandra_3.jpgUne année s’écoula, au cours de laquelle Conan monta sur le trône d’Aquilonie après avoir tué Numédidès de ses mains et exilé Alcina hors d’Aquilonie. Un an plus tard, Thulandra retourna secrètement en Aquilonie, chevauchant un étalon de fer et accompagné de Hsiao, retrouvant Alcina sur place et plusieurs conspirateurs qui rêvaient de renverser Conan : le commandant Gromel de la Légion noire, qui détestait le nouveau commandant des Dragons noirs Pallantidès et souhaitait prendre sa place ; le comte Volmana de Karaban qui voulait retrouver les faveurs du souverain pour restaurer ses propriétés dans leur grandeur passée ; et le baron Dion d’Attalus qui rêvait de devenir le nouveau roi (ce qu’ambitionnait également Thulandra). Bien qu’agacé par la suffisance des conspirateurs, Thulandra leur promit de les aider à réaliser leurs rêves du moment que Conan était assassiné et qu’il pourrait devenir le véritable dirigeant du royaume, comptant en fait se débarrasser des ses associés dès qu’il aurait repris le pouvoir au palais. Thulandra Thuu chevaucha son étalon de fer pour attaquer Conan, alors que celui-ci se promenait sur les rives du Khoratas ; laissant le Cimmérien pour mort, Thulandra prit son apparence et regagna Tarantia, comptait convoquer le ménestrel Rinaldo, puis le comte Trocéro, le général Prospéro, le prêtre Dexitheus et même l’ambassadeur Phaidor de Némédie, et les fit tous arrêter. Puis, il se rendit au harem royal, obligeant le conseiller Publius à le suivre. Mais, Conan avait survécu à l’attaque, sauvé par Alcina, qui avait elle-même tué Hsiao. Alors que « Conan » comptait tuer Public pour avoir refusé son ordre d’exterminer le harem actuel pour le remplacer par de jeunes vierges qu’il ferait kidnapper, le véritable Conan regagna Tarantia, ne tardant pas à se retrouver face à Thulandra. Après un féroce duel, Conan s’empara du bâton de Thulandra, avant de le lui plonger en pleine poitrine, puis, reprenant son épée, il décapita le sorcier pour s’assurer qu’il était bel et bien mort.

Pouvoirs

Thulandra Thuu était un puissant magicien de l’ère hyborienne. Pour ses sortilèges, il conjurait différentes divinités, telles que le Père Set ou la Mère Kali, ou alors les dieux de son lointain pays natal. Thulandra Thuu a fait la preuve de nombreuses capacités magiques, comme la projection d’illusions par le pouvoir de son seul esprit, de métamorphose (prenant l’apparence de Conan et peut-être la forme d’un serpent géant bien qu’il ait pu s’agir d’une illusion), répandre des épidémies, conjurer les ténèbres, contrôler le climat pour déclencher des tempêtes sur des zones très localisées, faire appel à des démons en utilisant du sang de satyres, projeter des décharges magiques en invoquant les noms de Tsathoggua, R’lyeh, Fasolt, Nyarlathoptep et Sundroth, ériger des barrières invisibles en invoquant les noms de Thespir, Cthulhu, Vramma, Nadda, Almuric ou Yog-Sothoth, se téléporter, se rendre invisible ainsi que son cheval et son chariot ; il pratiquait aussi la nécromancie.

Aptitudes

Thulandra Thuu parlait plusieurs langues, dont l’aquilonien. Il était un magicien et un alchimiste, affirmant que même dans un état d’épuisement, ses pouvoirs lui permettaient de tuer n’importe quel mortel. Il savait également manier son bâton de combat pour se battre en duel.

Armes

Thulandra Thuu maniait habituellement un bâton de combat magique. Celui-ci pouvait se plier sous les coups mais était incassable, formé d’un bois aussi dur qu’un métal et qui avait été sculptée dans le bois d’un arbre ensorcelé par la lumière d’une pleine lune.

Equipement

Thulandra Thuu possédait de nombreux artefacts magiques, dont le Miroir de Ptahmésu, le grimoire de Gouchoupta de Shamballah, les parchemins d’Amendarath. Il possédait aussi divers horoscopes pour déterminer l’avenir, d’une table de position des planètes, de différentes poudres et potions, dont du lotus pourpre. Il possédait aussi un chariot de voyage, tracté par un étalon métallique.

Caractéristiques particulières

Thulandra Thuu et Kaman Thuu ont tous les deux été imaginés par Lin Carter, le second dans « Thieves of Zangabal » publié en 1969 (et adapté par Marvel dans Creatures on the Loose #22-23).


ThierryM 1143

Facebook Twitter Instagram Youtube

Wiki de Marvel World


  • Le MCU, les films Spider-Man, les univers cinématographique X-Men vous intéresse ? Retrouvez toutes les informations sur les films, séries TV et jeux vidéo sur notre Wiki !

    Testez le Wiki de Marvel World !

Recrutement


  • Nous recherchons actuellement des fans Marvel bénévoles pouvant nous aider à traduire une quantité conséquente d'informations sur le monde Marvel. Si vous possédez un bon niveau de traduction de l'anglais vers le français et que Marvel World vous a un jour aidé, il est temps de nous rendre la pareille !

    Contactez-nous par e-mail sur contact@marvel-world.com dès maintenant et faite partie d'une tranche d'histoire de Marvel World !