M’enregistrer  |  Connexion

Recrutement. Aidez-nous !


Nous recherchons actuellement des fans Marvel bénévoles pouvant nous aider à traduire une quantité conséquentes d'informations sur le monde Marvel. Si vous possédez un bon niveau de traduction de l'anglais vers le français et que Marvel World vous a un jour aider, il est temps de nous rendre la pareille !

Contactez-nous par e-mail sur contact@marvel-world.com dès maintenant et faite partie d'une tranche d'histoire de Marvel World !

L'Armurerie d'Iron Man - Version Française - Marvel-World.com

Qu'est ce que "L'armurerie d'Iron Man" ?

"L'armurerie d'Iron Man" est un travail de recherche de M. Tim Rassbach qui a pour but de recenser l'ensemble des armures portées par Iron Man. M. Rassbach nous a très gentillement permis de traduire son travail pour le public francophone.

Nous vous invitons trés fortement à faire une petite visite sur le site officiel, à ladresse suivante : http://www.ironmanarmory.com/

L'ensemble des droits d'auteurs de cette page revient à M. Tim Rassbach, Marvel World assure uniquement une traduction.

L'armure pentagone (Modèle 30, version I-A/B)

News » Marvel » Historique » L'Armurerie d'Iron Man : VF » L'armure pentagone (Modèle 30, version I-A/B) (4461 lecture(s))

Elle fait le boulot

Son armure Homme de Fer ayant été rendue complètement inutilisable par une matière visqueuse extraterrestre dans Iron Man #70 (vol. 3) puis après s’être autodétruite dans le #71, Stark su que son armure morcelable expérimentale n’était finalement pas vraiment faite pour les tâches quotidiennes. En même temps, il était en train de procéder à un sacré virage dans sa carrière en passant d’industriel milliardaire à fonctionnaire lambda. Il devait donc trouver à s’habiller pour l’occasion. Et ainsi naquit le Modèle 30, Version I-A, l’armure Pentagone.

D’une conception similaire à celle de l’Homme de Fer, l’armure Pentagone représente plus un passage à un stade évolutif qu’une refonte pure et simple. En fait, la conception dans son ensemble ainsi que les avancées technologiques qui en découlent doivent être considérés plus comme des micro-évolutions. Cependant, au look agressif persistant de l’Homme de Fer vient s’y ajouter un brin de simplicité. Le Modèle 30 possédait des plaques et des parties bien apparentes, mais beaucoup moins nombreuses, lui donnant ainsi des lignes beaucoup plus épurées.

Une aile volante montée sur le dos évoquant une plaque de refroidissement, de larges épaules, des manchettes proéminentes sur les gantelets, tout cela a tendance à profiler une forme menaçante, tandis que le casque rend l’aspect d’Iron Man encore un peu plus sinistre avec son masque légèrement en décalage par rapport à l’axe de son visage, un regard hargneux et une bouche mécanique grimaçante. Un masque facial (proche de la tête de mort) amovible.

La partie thorax comporte un rayon triangulaire. Elle est également équipée de deux ports "mammaires" ainsi que des compartiments sur les hanches, très évocatrices des armures classiques. Stark a augmenté de volume et affiné les cuissardes. Les bottes elles-mêmes (contenant des boot-jets améliorés) ont un look plus agressif avec leur semelle plus épaisse et font plus penser à des godillots de l’armée qu’autre chose.

Alors qu’il possédait la plupart du temps des compartiments pour ranger tous ses petits gadgets, Stark compléta cette armure avec une ceinture très pratique. (Probablement un petit détail propre aux super-héros milliardaires).


Le blindage de l’armure, comme sur les modèles précédents, était fait de kilomètres de petites mosaïques qui avaient la capacité de penser et de se mouvoir ensemble. Cette faculté accroît la force de l’armure et procure également une aide à Tony pour y entrer et en sortir rapidement. (Le Modèle 30 perpétuait la tradition des armures s’ajustant sur le corps de Tony. Dès l’activation de champs magnétiques, l’armure s’éjecte de la mallette, flotte dans les airs et s’assemble toute seule par-dessus ses vêtements, le recouvrant totalement). Les mouvements étaient rendus possibles par la présence de servo-armatures articulées sur les jointures principales : épaules, coudes, hanches, genoux, chevilles, etc…

Le Modèle 30 est amphibie, permettant ainsi à Iron Man de combattre dans les airs, sur terre et sous l’eau. Le tout agrémenté de la gamme complète de systèmes de communication (y compris les radio-communications et la TV par satellite). L’armure était également équipée des ingénieux systèmes informatiques standards de Stark (y compris un logiciel spécial de cryptage à distance). Elle possédait un champ de force, un compensateur magnétique et un microscope électronique.

Le Modèle 30, version I-A fut grandement abîmé à la fin de l’album #78 lorsqu’Iron Man fit se crasher un vaisseau de transport intergalactique afin d’épargner la région très peuplée de Washington DC. Stark fut tout de même capable de réparer l’armure, mais deux parutions plus tard, une arme bio-acide (classée comme arme de destruction massive) prit le dessus. A la fin de l’album #81, suite à une bataille contre l’arme de destruction massive vivante Ishtar, la version I-A fut complètement détruite. Ses décharges d’acide rognèrent l’armure, endommageant gravement sa structure en mosaïque. De plus, la nature bactérienne de l’acide endommagea également les couplages magnétiques de l’armure. Ce dommage priva Iron Man de sa force physique (sa capacité à se déplacer et à se battre) ainsi que de la tension élastique propre à cette armure. Le soldat qui était aux côtés de Tony dût retirer méticuleusement les morceaux de l’armure désintégrée qui étaient restés collés sur notre playboy milliardaire. Tout ce qu’il en resta fut une espèce de matière visqueuse.

MODELE 30, VERSION I-B

Une toute nouvelle armure de remplacement fit son apparition dans Iron Man #84, le Modèle 30, version I-B. Comme à son habitude, Stark rangea son armure précédente avec les autres. Un ancien rival en affaires, Clarence Ward, qui travaillait pour le fils du Mandarin, Temugin, parvint à en dérober l’une d’entre elles. Agissant complètement hors de contrôle, Ward enfila le Modèle XXIX, version I-C et fut pris d’une folie meurtrière, massacrant tous les membres du conseil d’administration de Stark Industries ainsi que Rumiko quelque temps après. Plus tard, il tenta de faire la même chose à Tony mais, comme beaucoup avant lui, il échoua.

Arsenal : répulseurs ; un rayon de forme pentagonale (rayon létal, projecteur ou émetteur d’ultraviolet) ; rayon laser découpant (sur le gantelet gauche) ; disques explosifs (des munitions en forme de Frisbee emmagasinées dans l’épaule droite).

Equipement spécial : le Modèle 30 possède un système de contrôle à distance intégré. Conçu sur la base des plateformes de commande et de contrôle de sécurité précédentes, Tony créa un enclenchement particulièrement robuste pour son système de contrôle à distance. Avec ce dernier, il pouvait prendre le contrôle d’au moins 22 armures d’Iron Man en même temps (remarque : avant la saga "Extremis").

L’esthétisme d’ensemble de l’Armure Pentagone est devenu le look de référence pour Iron Man en ce tout début de 21e siècle. Bien qu’il soit encore trop tôt pour parler d’icône, Stark apprécie apparemment tant le design qu’il s’en servit comme base de départ pour son Armure Extremis.

"Pourquoi Tony subirait-il une réduction de salaire ?"

Tony devint Secrétaire à la Défense lorsque des dirigeants peu scrupuleux au Pentagone commencèrent à dévoiler ses brevets pour les fournir à des entrepreneurs militaires afin que ceux-ci se chargent de leur production. Il y eut des coupes budgétaires mais de toute façon, dans beaucoup de cas, les entrepreneurs ne comprenaient rien à la technologie utilisée. Il en résulta des morts inutiles. Lorsqu’il découvrit le programme secret d’armement, Stark pensait qu’en récupérant ce travail, il trouvait là un moyen de se réapproprier sa technologie. Il pensait également être capable de transformer l’armée et la guerre elles-mêmes – une guerre sans victimes.

Dans l’album #76, Sonny Burch, un fonctionnaire corrompu du Pentagone, utilisa le programme servant à analyser les brevets top secret de Stark et dépassa largement le stade du simple espionnage industriel. Burch avait une équipe qui travaillait sur la pièce maîtresse de l’opération "Refonte" : une armée d’Iron Man. En utilisant les restes des armures de rechange Midas déjà utilisées pour combattre Stark et travaillant à l’aide des brevets dérobés, ils étaient en mesure de procéder à tout type de réparations. Mais aucun des casques n’avaient la capacité de diriger les armures. Cependant, par la suite, les "étudiants" de Burch parvinrent à en confectionner un nouveau. Et grâce à la rétro-ingénierie, voire à l’accès rendu possible aux brevets du hardware de l’armure Iron Man, Burch réussit à intriguer pour trouver un moyen légal lui permettant de confectionner de nouvelles armures. Il y avait au moins 22 armures en fonction lorsque Tony découvrit le pot aux roses. (Iron Man utilisa les armures afin de secourir un bon nombre de techniciens d’un avion sur le point de se crasher). Les armures furent récupérées et incinérées sous la surveillance de Stark dans un complexe gouvernemental au fin fond de l’Alabama. Un peu plus tard, Burch mit fin à ses jours pour éviter l’humiliation d’une arrestation et d’un procès dont l’issue aurait été très probablement une condamnation de peine de prison particulièrement longue.

Traduction par Florian PLATEL.

Copyright

Cette page est copyright 2001, 2002, 2005 Tim Rassbach.

Iron Man et tous les personnages associés sont la propriété de Marvel Comics.



Site Web Adaptif

  • Marvel World est désormais adaptif pour un maximum de confort de lecture sur n'importe quel type de terminal !

Qui est en ligne ?

    Visiteur : 14
    Membre : 0