M’enregistrer  |  Connexion

Recrutement. Aidez-nous !


Nous recherchons actuellement des fans Marvel bénévoles pouvant nous aider à traduire une quantité conséquentes d'informations sur le monde Marvel. Si vous possédez un bon niveau de traduction de l'anglais vers le français et que Marvel World vous a un jour aider, il est temps de nous rendre la pareille !

Contactez-nous par e-mail sur contact@marvel-world.com dès maintenant et faite partie d'une tranche d'histoire de Marvel World !

Encyclopédie - Virus legacy (le) - Marvel-World.com

Encylopédie - Virus legacy (le)

News » Marvel » Encyclopédie (8059 lectures)

Première apparition : (VO) X-Force (1st) #18 (janvier 1993, par Fabian Nicieza, Greg Capullo & Harry Candelario - (VF) : X-Force n°10 (Semic, mars 1994).

Description : Le virus legacy était en réalité un viroïde relâché par le terroriste mutant Stryfe, 2000 ans dans le futur. Il existait sous deux formes, le virus legacy-1 et legacy-2. Une troisième forme est apparue plus tard, le virus legacy-3. Les trois formes du virus sont transmissibles par voie aérienne.

Les virus legacy-1 et 2 s’attaquaient initialement uniquement aux personnes porteuses du facteur X, le gène responsable des mutations conférant des superpouvoirs. Si le virus ne trouve pas de facteur X chez son hôte, il meurt, laissant son hôte non infecté. Si au contraire il détecte un facteur X, il insère des introns (des portions de gène) dans la transcription de l’ARN (Acide ribonucléique, copie de l’ADN) de son hôte mutant. Cela se produit généralement lorsque la victime utilise ses pouvoirs pour la première fois après avoir été contaminée par la maladie. Cela a pour effet de compromettre chez le malade les procédés de réplication et de transcription, empêchant son organisme de créer des cellules saines et résultant finalement sur sa mort. Avant que la victime ne succombe à l’infection, le virus lui fait généralement perdre le contrôle de ses pouvoirs.

Le Virus legacy-1 s’attaquait généralement à la réplication et à la transcription de toutes les cellules de l’organisme, un procédé foisonnant et non sélectif résultant en une sorte de cancer se développant très rapidement. C’est cette variante du virus qui contamina la jeune Illyana Raspoutine (alias Magie) sœur du X-Man Colossus (Piotr Raspoutine). Le virus legacy-2, quant à lui, se rapprochait davantage du dessein de Stryfe, c'est-à-dire un virus favorisant la montée des tensions entre les mutants et les autres humains, puisqu’il s’attaquait exclusivement au facteur X. Le virus-legacy provoquait la perte du contrôle des pouvoirs de ses victimes, des lésions cutanées, de la fièvre, de la toux et un affaiblissement général de l’organisme et, dans une moindre mesure, des symptômes constatés chez les victimes du virus legacy-1 (la mutante Revanche (Kwannon) fut contaminée par cette variante du virus legacy). Enfin, le virus legacy-3 fut accidentellement crée dans le corps de la mutante Infectia (Joséphine). Les pouvoirs d’Infectia lui permettaient de scanner et de visualiser l’ADN des autres avant de l’altérer et de le recombiner selon ses propres désirs. Lorsqu’elle fut infectée par le virus legacy, ses pouvoirs tentèrent de le détruire. Ce faisant, ils provoquèrent une mutation du viroïde legacy-2 qui était en train de la tuer. La condition faisant que le virus legacy ne pouvait s’attaquer à un hôte seulement s’il possédait un gène X fut dépassée et le virus put désormais s’attaquer indifféremment aux mutants et aux non-mutants. Lorsque le mutant Hank McCoy (alias le Fauve) ouvrit la chambre de conditionnement d’Infectia pour l’accompagner dans ses derniers instants, il laissa malencontreusement cette nouvelle variante du virus s’échapper. Désormais capable de s’attaquer à tous êtres humains, le virus contamina la non-mutante Moira McTaggert, amie de longue date des X-Men et généticienne à la renommée mondiale.

Quelques années après, la mutante terroriste Mystique parvint à créer une autre variante du virus legacy qui ne s’attaquait, cette fois ci, qu’aux non-mutants.

Histoire : Le virus legacy fut créé à partir d’un virus mis au point par le mutant éternel Apocalypse dans le futur pour s’attaquer exclusivement aux derniers non-mutants encore en vie. Mais Apocalypse fut tué avant que son virus soit finalisé et ce dernier pouvait potentiellement s’attaquer à tous les êtres humains, qu’ils soient mutants ou non. Le mutant (et clone de Cable) Stryfe s’en empara et le modifia pour mener à bien ses propres projets.

Dans le présent, Stryfe donna une fiole au sombre généticien Mr Sinistre en lui assurant qu’elle contenait du sang de la famille Summers, Mr Sinistre étant alors à la recherche de l’ADN de cette famille. Après la mort de Stryfe, lorsque Gordon Lefferts, un généticien aux ordres de Sinistre, ouvrit la capsule, ils n’y trouvèrent rien. Elle contenait cependant le virus, « l’héritage » de Stryfe, qui s’échappa et contamina Lefferts (héritage se dit legacy en anglais).

Peu de temps après, Illyana, la jeune sœur du X-Man Colossus contracta le virus. Le Professeur Charles Xavier, le fondateur des X-Men, et son amie, la généticienne Moira McTaggert, passèrent des semaines à l’étudier et à tenter de la sauver, sans y parvenir. Après la mort de sa sœur, Colossus, profondément atteint, quitta les X-Men pour rejoindre les Acolytes de Magnéto, laissant derrière lui les X-Men meurtris.

Le virus legacy se répandit alors très rapidement, infectant de nombreux mutants, particulièrement sur l’île nation de Génosha où les mutants étaient exploités à grande échelle par le gouvernement. Après la chute des différents régimes de Génosha et l’arrivée de Magnéto comme nouveau dirigeants, des millions de mutants venus des quatre coins s’y installèrent, facilitant encore la propagation du virus.

Le virus n’infectant au départ que des mutants, rares furent les chercheurs et les laboratoires qui s’y intéressèrent, la plupart de ceux qui le faisaient étant eux-mêmes des mutants (le Professeur Charles Xavier, le Dr Hank McCoy) ou des sympathisants pro-mutants (le Dr Moira McTaggert). La généticienne Kavita Rao fut l’un des rares chercheurs non-mutants qui fit des études poussées sur le virus pour tenter de le comprendre et d’y trouver un remède. Les victimes toujours plus nombreuses étaient souvent regroupées ensembles et laissées sans soin véritablement efficaces dans certaines parties du monde (par exemple à Génosha, où ils étaient placés en quarantaine pour ne pas infecter le reste de la population, situation qui ne changea guère après l’arrivée de Magnéto au pouvoir).

Les mutants ayant été contaminés par le virus se retrouvaient encore plus isolés qu’ils ne l’étaient déjà, par les non-mutants en raison de leur mutation mais désormais aussi par les autres mutants, eux-mêmes effrayés à l’idée de contracter le virus (le virus se transmettant par voie aérienne, les mutants contaminés se voyaient quasi systématiquement mis en quarantaine).

Des années après sa libération, la terroriste mutante Mystique trouva un moyen de le modifier et d’en créer une variante n’affectant que les non-mutants. Elle testa sa création lors d’une réception donnée à bord d’un yacht du Club des Damnés. Au même moment, Moira trouva un moyen de guérir le virus, malheureusement Mystique s’emparer de l’agent stabilisant qu’elle avait mis au point et posa une bombe dans son laboratoire de l’île de Muir. Moira fut sévèrement blessée et mourut avant d’avoir pu mettre au point le remède, mais elle parvint cependant les détails de sa découverte au professeur Charles Xavier. Xavier transmit télépathiquement les informations ainsi acquises à Hank McCoy qui réussit à mettre au point un remède quelques semaines après. Cependant, le relâché du remède dans l’atmosphère nécessitait le sacrifice d’un mutant comme catalyseur. Colossus, qui s’en voulait de n’avoir pu aider sa sœur et qui s’était promis de tout faire pour empêcher qu’une personne de plus ne succombe au virus, s’empara du remède et se l’injecta avant d’activer ses pouvoirs. Cela eut pour effet de libérer le remède dans l’atmosphère mais aussi de le tuer quasi-immédiatement. La libération du remède au virus permis la guérison de millions de personnes infectées dans le monde.

La guérison de ces millions de mutants eut des effets géopolitiques que personne n’avait prédits. La guérison notamment des malades de l’île nation de Génosha permit à Magnéto de lever une importante armée de mutants à la tête de laquelle il déclara la guerre à l’humanité (avant d’en être empêché par les X-Men). Les mutants se regroupèrent plus facilement au sein des villes, formant de petites communautés un peu partout dans le monde.

Des années après, Singularity Investigations mit au point un nouveau virus ayant les mêmes caractéristiques que le virus legacy, cependant, on ignore s’il s’agit du virus legacy lui-même ou d’un autre créé pour poursuivre les mêmes objectifs.

Quelques semaines après, le mutant Telford Porter (alias le Vanisher) fut embauché par l’anti-mutant Cameron Hodge, alors sous les ordres de Bastion, pour s’emparer d’un échantillon du virus legacy encore détenu par Mr Sinistre dans son laboratoire situé au Japon. Long-couteau, qui travaillait pour Mr Sinistre juste avant sa disparition, effrayé à l’idée que le virus ne soit à nouveau relâché, en informa les X-Men. Cependant, le Vanisher ne put s’emparer du virus. Au moment où il le trouva, il se fit attaquer par des clones des Maraudeurs de Mr Sinistre et il lâcha la fiole le contenant avant de s’échapper. X-Force retrouva le Vanisher et ils le forcèrent à le conduire au laboratoire de Sinistre, qui se trouvait dans la fonderie de Kitakyushu. Ils y affrontèrent une armée de clones des Maraudeurs ainsi qu’une escouade des Justes de Hodge. L’un des Justes s’empara d’une fiole du virus et la cassa à l’intérieur du corps de X-23 (Laura Kinney), libérant le virus en elle. Tandis que X-Force vainquirent les Justes, Elixir (Joshua Foley) soigna X-23 et détruisit le virus.

Cependant, les Justes semblent avoir réussi à s’emparer d’une fiole du virus puisque la Reine Lépreuse, un autre agent de Bastion, se trouve en sa possession peu de temps après, infectant des mutants kidnappés avant de les relâcher à l’occasion de larges rassemblements anti-mutants pour qu’ils y perdent le contrôle de leurs pouvoirs, tuant tous les êtres humains alentours. La Morlock Joli-Rêve et le mutant Fever Pitch sont les premières victimes de la Reine Lépreuse, tuant ainsi plus d’un millier d’humains, et attisant les haines anti-mutantes. Après quoi, la Reine Lépreuse kidnappe trois X-Men : Big Bang (Tabitha Smith), Hellion (Jullian Keller) et Surge (Noriko Ashida). Elle infecte deux d’entre eux, Hellion et Surge, avec le virus dans le but de leur faire perdre le contrôle de leurs pouvoirs aux Nations Unies, lors d’un rassemblement de chefs de gouvernement. Cependant, X-Force interviennent et l’en empêchent, la tuant et libérant leurs trois alliés du même coup.

Entre temps, les X-Men utilisent une variante du virus legacy qu’ils modifient pour n’infecter que les aliens Skrulls et les forcer à quitter la ville de San Francisco, en échange de l’antidote, lors de l’invasion de la Terre par ces derniers. Cependant les Skrulls refusent de rendre et préfèrent se suicider.

On ignore à ce jour combien d’échantillons du virus il existe et si une nouvelle épidémie est possible. Il est probable qu’il soit encore présent dans certains laboratoires de Mr Sinistre et il n’a pas été établi avec certitudes que les échantillons détenus par Bastion et les différentes factions qu’il contrôle aient été tous détruits, de même, le mutant Dark Beast prétend être en possession d’un échantillon du virus, sans parler des X-Men qui en détiennent aussi probablement un échantillon.


Par Ineris

Site Web Adaptif

  • Marvel World est désormais adaptif pour un maximum de confort de lecture sur n'importe quel type de terminal !

Qui est en ligne ?

    Visiteur : 18
    Membre : 0