Recrutement


Nous recherchons actuellement des fans Marvel bénévoles pouvant nous aider à traduire une quantité conséquentes d'informations sur le monde Marvel. Si vous possédez un bon niveau de traduction de l'anglais vers le français et que Marvel World vous a un jour aider, il est temps de nous rendre la pareille !

Contactez-nous par e-mail sur contact@marvel-world.com dès maintenant et faite partie d'une tranche d'histoire de Marvel World !

Encyclopédie - Douze Tueurs (les) - Marvel-World.com

Encylopédie - Douze Tueurs (les)

Membres actifs : Aucun
Anciens membres : Ralph « Hoss » Cosgrove, Timothy « Dum Dum » Dugan, Roland « Ace » Hamilton, Jake Jensen, Michael « Combat » Kelly, Jay Little Bear, Laurie Livingston, Dino Manelli, Jack « Mad-Dog » Martin, Michael « Bullseye » Miller, Percival « Pinky » Pinkerton, Donald Sample, Howard Shigeta, Emory « Snake-Eye » Simpson, Larry « Hillbilly » Wagner, Doc Watson
Autres noms : The Deadly Dozen (VO)
Base d’opérations : la base de l’Able Company, Angleterre (Royaume-Uni), durant la Seconde Guerre Mondiale
Première apparition : VO : Sgt. Fury and his Howling Commandos # 98 (avril 1972, par Gary Friedrich & Dick Ayers) – VF : Aucune apparition en France


Histoire : Les Douze Tueurs furent une unité militaire constituée durant la Seconde Guerre Mondiale par le capitaine Samuel « Happy Sam » Sawyer, qui avait déjà connu un succès certain avec les Howling Commandos de Nick Fury, les Maulers de Bull McGiveney et l’Escadron Nisei de Jim Morita. Constituée uniquement de condamnés militaires, les Douze réunissaient deux Afro-américains et un Américain d’origine japonaise avec des soldats blancs, une preuve de la liberté donnée à Sawyer pour former son équipe. Sawyer transféra Timothy « Dum Dum » Dugan des Howlers à ce nouveau groupe, afin d’entraîner les Douze Tueurs, avec l’aide de ses deux coéquipiers, Percival « Pinky » Pinkerton et Dino Manelli. La première incarnation des Douze Tueurs comprenaient Ralph « Hoss » Cosgrove (ancien lutteur professionnel qui avait agressé un officier), Roland « Ace » Hamilton (ancien joueur et séducteur qui avait tiré sur un autre soldat après une partie de poker), Jake Jensen (ancien pickpocket dont les vols à répétition lui avaient coûté son rang de sergent), Laurie Livingston (une Anglaise qui avait volé un dépôt de réserves américain), Michael « Bullseye » Miller (un mécanicien et tireur d’élite noir qui avait tué un homme à cause de son comportement raciste), Donald Sample (un dessinateur professionnel aux fortes opinions politiques qui avait révélé au grand public plusieurs secrets militaires), Howard Shigeta (un soldat américain d’origine japonaise qui avait été emprisonné pour détention illégale de drogues), Emory « Snakeye » Simpson (ancien cambrioleur professionnel qui avait été incarcéré pour ses activités de marché noir au sein de l’armée), et Larry « Hillbilly » Wagner (ancien artiste de spectacle de western, inséparable de sa guitare, et qui abusait de l’alcool durant le service).

Dugan entama la formation de cette éclectique formation et les conduisit pour leur première mission, qui fut un succès, visant à empêcher des espions allemands d’atterrir en Angleterre et surtout à les capturer pour les ramener vivants afin qu’ils puissent être interrogés. Suite à cette opération, Dugan réintégra les Howlers et Sawyer nomma un nouveau chef à la tête des Douze Tueurs, Michael « Combat » Kelly. Celui-ci était un militaire avant même le commencement de la guerre ainsi qu’un boxeur accompli au sein de l’armée, ayant triomphé du célèbre boxeur allemand Karl Schroeder sur le ring. Cependant, il avait été envoyé en prison pour meurtre en 1942, probablement la raison pour laquelle Sawyer lui préféra Dugan, pensant que la condamnation de Kelly lui permettrait de nouer plus aisément des liens avec ses hommes. Prenant le commandement du groupe, Kelly demanda le renvoi de Cosgrove, qui fut remplacé par un vétéran de guerre et officier médical, Doc Watson, un vieil ami de Kelly qui souhaitait lui aussi purger son casier judiciaire, et Jay Little Bear, qui avait jusque là servi au sein des Cols de Cuir du capitaine Simon Savage, mais fut envoyé en prison sur des accusations montées de toute pièce et qui était également connu de Kelly. Excellent archer, Little Bear était aussi un lutteur professionnel, comme Cosgrove.

La première mission de « Combat » Kelly avec son escadron fut de détruire un nouveau type d’avion allemand, mis au point par les ingénieurs de la Luftwaffe. Infiltrés au cœur de l’Allemagne, ils réussirent haut la main leur mission, faisant exploser l’appareil, bien que Hamilton assassina avec sadisme l’inventeur de l’appareil, le Dr Steinen, malgré la proposition d’aide de ce dernier aux Américains. Lors de leur mission suivante, les Douze Tueurs sauvèrent plusieurs prisonniers de guerre d’un camp de concentration allemand, mais trois des détenus – Ronson Carpenter, Richard Longtree et « Wildcat » Smith – trouvèrent la mort en aidant leurs compagnons à fuir. Kelly et Little Bear souhaitaient que les trois hommes reçoivent les honneurs pour leurs efforts mais parce que chacun d’eux avait été suspecté de couardise, les honneurs militaires leur furent refusés.

Après la bataille des Ardennes achevée en janvier 1945, les Douze Tueurs furent affectés en première ligne, et se retrouvèrent sous le commandement du capitaine Conner, un officier ne possédant que de peu de bon sens dans le domaine du combat sur le terrain ; rapidement, le commando en vint à craindre que l’intrépidité de leur chef ne les conduise vers une mort certaine. Manelli ayant alerté Fury sur leur situation, les Howling Commandos vinrent prêter main forte aux Douze Tueurs, contre l’avis de Conner, mais alors que les nazis commençaient à encercler leurs positions, Conner craqua, prenant peur à l’idée d’être tué. Fury et Kelly envoyèrent Wagner et Miller l’escorter pour le mener en sécurité mais les deux soldats furent tués par les Allemands au cours du trajet. Wagner mourut immédiatement tandis que Conner abandonnent un Miller sérieusement blessé dans les bois, bien déterminé à tuer Fury et Kelly pour leur interférence dans son commandement. Mais, le temps qu’il réussisse à les atteindre, il avait totalement perdu la raison et Miller, qui avait réussi à le suivre, le rattrapa à temps et l’abattit en lui tirant dans le dos, alors que Conner s’apprêtait à tuer Fury et Kelly, avant de rendre lui-même son dernier souffle. Conner reçut malgré tout une médaille posthume, bien que Fury et Kelly abandonnèrent son cadavre sur le champ de bataille, plutôt que de perdre du temps en portant son corps, préférant au contraire ramener les corps de Miller et Wagner. Suite à cela, Manelli et Pinkerton regagnèrent également les Howling Commandos.

Alors que les membres des Douze Tueurs s’entraînaient et combattaient ensembles, amitiés et rivalités apparurent au sein de l’équipe, particulièrement quand Watson, Livingston et Shigeta réalisèrent qu’ils se connaissaient depuis avant la formation du groupe, ayant été tous les trois détenus sur l’Ile du Diable dans les premiers temps de la guerre. Livingston tomba également amoureuse de Kelly, ce qui ne manqua de créer des complications sur le champ de bataille, car celui-ci refusait qu’elle continue à risquer sa vie. Mais le plus gros problème du groupe se révéla être « Ace » Hamilton ; véritable psychopathe au combat, il prenait un véritable plaisir à tuer les nazis mais se préoccupait peu du sort de ses coéquipiers. Secondant Kelly, Jay Little Bear aidait tant bien que mal à maintenir un certain degré d’ordre dans les rangs.

L’as de l’aviation, le capitaine Jack « Mad-Dog » Martin rejoignit les Douze Tueurs pour une mission visant à détruire une forteresse nazie. L’ensemble de l’escadron demeurait méfiant envers Martin à cause de la réputation de lâcheté de ce dernier, acquise après qu’il avait abandonné trois autres aviateurs lors d’un affrontement aérien. Cependant, Martin surmonta ses démons pour l’escadron, sacrifiant son propre appareil afin de percer un trou dans la base nazie, s’éjectant juste à temps pour sauver sa vie. Cru mort pendant un temps par les autres Tueurs, Martin fut retrouvé après les combats, et finalement accueilli parmi eux après son geste de bravoure. Se rendant alors à pied à leur point de rendez-vous en traversant la France, les Douze Tueurs tombèrent sur une ferme dirigée par Sœur Angélique, une religieuse française qui avait accueilli un groupe de soldats allemands, leur offrant gîte et nourriture. Dès qu’il les aperçut, Hamilton attaqua les Allemands mais reçut alors une balle tirée par Erika, une jeune juive qui avait également été recueillie par Sœur Angélique. Pacifiste convaincue, celle-ci proposa aux Douze Tueurs de les héberger, leur expliquant qu’il leur faudrait mettre de côté leur animosité envers les Allemands et poser leurs armes. Kelly accepta la proposition, les Allemands promettant alors de se livrer volontairement à eux. Mais la trêve ne dura pas la nuit : bien que Kelly ait sympathisé avec le chef des Allemands, Hamilton prit sur lui d’aller tuer ces derniers durant leur sommeil, découvrant alors l’un d’eux en train de violer Erika. Une confrontation violente s’en suivit entre les deux groupes, obligeant Sœur Angélique à s’emparer d’une arme et menacer de leur tirer dessus s’ils ne cessaient pas immédiatement leur combat. Celui-ci achevé, la religieuse ordonna à tous les hommes de quitter son refuge et les Douze Tueurs repartirent, emmenant avec eux leurs prisonniers allemands.

Au cours de ce qui allait s’avérer être leur dernière mission, les Douze Tueurs furent envoyés arrêter le Dr Sweikert, un scientifique nazi convaincu qui effectuait d’effroyables expériences sur ses patients, sous couvert de la recherche médicale. Débarquant par navire, les Douze Tueurs enlevèrent le Dr Lila Steimle, dont Livingston adopta l’identité afin d’infiltrer la base de Sweikert, Kelly se faisant passer pour son chauffeur. Malheureusement, Kelly fut rapidement démasqué en arrivant sur place tandis que Livingston ne put longtemps maintenir sa supercherie, le Dr Sweikert disposant de dossiers contenant les photos de la véritable Dr Steimle. Ainsi, Kelly et Livingston furent capturés par les Allemands. Tandis que Sweikert s’apprêtait à opérer Livingston pour lui retirer les tendons d’Achille, la rendant handicapée pour le restant de ses jours, le reste des Douze Tueurs, sans nouvelles de Kelly et Livingston depuis 24 heures, décidèrent de donner l’assaut. Watson créa une diversion pour permettre à Hamilton d’éliminer le garde mais Hamilton prit trop de temps à exécuter l’Allemand et Watson fut tué. Alors que les Douze Tueurs progressaient, Jake Jensen fut à son tour abattu et, pour faire sauter les portes en acier de l’hôpital, Donald Sample fit exploser une grenade, protégeant ses camarades de son propre corps en sacrifiant ainsi sa vie. Alors que le commando était à la recherche de Kelly et Livingston, Shigeta fut tué dans le dos, et Hamilton le rejoignit bientôt dans la mort en affrontant un autre gardien. Mais Little Bear réussit à retrouver Kelly, qui avait réussi à s’échapper de son côté et, ensembles, ils récupérèrent Livingston, l’emmenant avec eux deux. Déguisés comme médecins, ils réussirent à fuir, mais, alors qu’ils installaient la jeune femme dans une ambulance, Little Bear reçut une balle dans le dos ; agonisant, il eut le temps de s’assurer que les portes de l’ambulance étaient correctement verrouillées avant de décéder, tandis que Kelly et Livingston réussissaient à s’enfuir. Quand Kelly retrouva Sawyer, il déchira son badge et ses galons, déclarant qu’il en avait assez vu de la guerre et qu’il préférait désormais retourner en prison plutôt que retourner sur le champ de bataille. Cependant, Sawyer, une fois Kelly sorti de son bureau, demeurait confiant que la loyauté de Kelly finirait par reprendre le dessus et qu’il recommencerait à se battre pour son pays mais les activités ultérieures de Kelly, ainsi que le sort de Livingston, demeurent inconnus.

Ralph « Hoss » Cosgrove
Lieu de naissance : Los Angeles (Californie, Etats-Unis)
Parents connus : une ex-épouse non identifiée









Roland « Ace » Hamilton
Lieu de naissance : New York (New York, Etats-Unis)
Parents connus : R.O. Hamilton (père, probablement décédé)








Jake Jensen
Lieu de naissance : Jackson (Mississippi, Etats-Unis)
Parents connus : une épouse non identifiée (décédée)









Michael « Combat » Kelly
Véritable nom : Michael Lee Kelly
Lieu de naissance : Boston (Massachusetts, Etats-Unis)
Poids : 89,5 kg (en 1940)
Première apparition : VO : Combat Kelly and the Deadly Dozen # 1 (juin 1972, par Gary Friedrich & Dick Ayers) – VF : Aucune apparition en France
Histoire : Boxeur, Michael Kelly participa à plusieurs matchs avant la guerre, combattant entre autres « Huricane » Martinez au Boston Gardens, un combat auquel assista Timothy Dugan. En juin 1940, il atteignit la finale du championnat militaire de boxe, se retrouvant opposé à Jake « le Serpent » Cochran. Malgré les coups portés par Kelly, Cochran revenait sans cesse à la charge et, finalement, durant le dixième round, Kelly frappa si fort son adversaire que celui-ci ne se releva, décédant de blessures cervicales. Par la suite, il affronta également le boxeur allemand Karl Schroeder, qui tenta de pousser l’Américain à renoncer au combat en organisant son passage à tabac la veille du match. Kelly réussit à battre Schroeder, le mettant KO et il apprit peu après qu’il était innocenté de la mort de Cochran, celui-ci ayant pris des stupéfiants avant de monter sur le ring. Dans des circonstances non révélées, Kelly fut condamné pour meurtre en 1942 et emprisonné. Il fut par la suite recruté au sein des Douze Tueurs et dirigea le groupe jusqu’à la fin tragique de celui-ci.
Commentaires : Les liens entre ce « Combat » Kelly et le héros homonyme apparu dans Combat Kelly # 1 de 1951 demeurent assez flous. Jess Nevins et le courrier des lecteurs de Sgt. Fury and his Howling Commandos # 104 indiquent qu’il s’agit de deux personnages différents ; cependant, un article de Marvel Vision # 28 prétend qu’ils sont le même personnage. Le sujet reste ouvert.

Laura « Laurie » Livingston
Lieu de naissance : Londres (Angleterre, Royaume-Uni)
Parents connus : un père non identifié (probablement décédé)
Histoire : Laura « Laurie » Livingston participait à une soirée à Londres lorsqu’elle fut enlevée par des nazis et emmenée sur l’Ile du Diable, afin d’y servir d’objet de chantage auprès du père de Laurie, lui-même prisonnier des Allemands et détenteur d’informations stratégiques que les nazis convoitaient. Sur l’île, Laurie rencontra Howard Shigeta et « Doc » Watson, deux autres prisonniers ; alors que les autres détenus voyaient en elle une espionne au service des Allemands, Shigeta et Watson lui firent confiance et Laurie tira partie de l’attirance du Major Strasser – le commandant de l’île – envers elle, pour planifier leur évasion. Strasser fut tué par l’un de ses propres hommes, le sergent Schoen, qui fut lui-même tué par Laurie, mais les prisonniers réussirent malgré cela à échapper à leurs geôliers. Dans des circonstances inexpliquées, Laurie résolut de voler des réserves américaines et, capturée, fut emprisonnée. C’est là que le capitaine Sam Sawyer la retrouva, lui proposant de rejoindre les Douze Tueurs. Au sein de l’escouade, Laurie fut traitée exactement comme un homme, tout particulièrement par le premier chef du groupe, « Dum Dum » Dugan. Quand celui-ci fut remplacé par Kelly, Laurie et lui tombèrent amoureux l’un de l’autre. Rendue handicapée au terme de la dernière mission des Douze Tueurs, le sort de Laurie après la guerre demeure inconnu.

Jack « Mad-Dog » Martin
Première apparition : VO : Combat Kelly and the Deadly Dozen # 6 (avril 1973, par Gary Friedrich & Dick Ayers) – VF : Aucune apparition en France








Michael « Bullseye » Miller
Lieu de naissance : Chicago (Illinois, Etats-Unis)
Parents connus : une épouse non identifiée









Donald Sample
Lieu de naissance : Boston (Massachusetts, Etats-Unis)
Parents connus : une épouse non identifiée









Howard Shigeta
Lieu de naissance : San Francisco (Californie, Etats-Unis)
Histoire : Au cours de la Seconde Guerre Mondiale, Howard Shigeta fut capturé par les Allemands et conduit sur l’Ile du Diable, dont la prison était dirigée par le Major Strasser. Sur place, Howard fut torturé par le brutal sergent Schoen, de même que Doc Watson, un autre prisonnier de l’Ile du Diable. Ce n’est qu’avec l’arrivée de Laurie Livingston, prise en otage pour faire pression sur le père de la jeune femme, que Shigeta et ses amis purent organiser une évasion, au cours de laquelle Strasser et Schoen trouvèrent la mort, tandis que les prisonniers recouvraient leur liberté. Howard réintégra les rangs de l’armée mais fut arrêté par la suite pour trafic de drogues ; le capitaine Sawyer le contacta alors pour intégrer l’escouade des Douze Tueurs, où il fut réuni avec Livingston et Watson, avant de trouver la mort lors de la dernière mission du groupe.

Emory « Snakeye » Simpson
Lieu de naissance : Inconnu
Parents connus : Aucun
Histoire : Emory Simpson, condamné pour marché noir au sein de l’armée, fut recruté par le capitaine Sam Sawyer au sein des Douze Tueurs. Sous les ordres de Dugan, il effectua la première mission de l’équipe, rentrant indemne de l’opération sur le territoire allemand. Pour des raisons inconnues, il ne participa pas aux opérations suivantes de l’escouade et ses activités ultérieures sont inconnues.


Larry « Hillbilly » Wagner
Lieu de naissance : West Plains (Missouri, Etats-Unis)
Parents connus : une ex-épouse non identifiée









Doc Watson
Véritable nom : Watson (son prénom est inconnu)
Première apparition : VO : Combat Kelly and the Deadly Dozen # 1 (juin 1972, par Gary Friedrich & Dick Ayers) – VF : Aucune apparition en France
Histoire : Après avoir achevé ses huit années d’études médicales, « Doc » Watson s’engagea dans l’armée aux alentours de 1925. Capturé par les Allemands au cours de la Seconde Guerre Mondiale, il fut interné sur l’Ile du Diable ; là, avec le soldat Howard Shigeta, un autre prisonnier, il fut torturé par le brutal sergent Schoen. Quand Laurie Livingston fut à son tour amenée sur l’île, les trois prisonniers mirent au point un plan d’évasion ; malgré la détermination de Schoen, qui n’hésita pas à tuer son supérieur, le Major Strasser, avant de trouver lui-même la mort, le projet réussit. Quelques temps après, Watson, emprisonné pour de mystérieuses raisons, fut intégré à l’escouade des Douze Tueurs, sous le commandement de Kelly. Il trouva la mort lors de l’ultime opération de l’escadron, le premier à être tué lors de l’assaut.

Informations sur la fiche


Rédacteur(s) : ThierryM
Nombre de lecture : 4982

Wiki de Marvel World

  • C'est avec plaisir que nous vous informons de l'ouverture de notre nouveau site internet pour l'ensemble des films, séries et jeux vidéo de Marvel : wiki.Marvel-World.com.

Recrutement

  • Nous recherchons des traducteurs Anglais->Français bénévoles (comme nous) pouvant nous aider à traduire une quantité conséquentes d'informations sur le monde Marvel.

    Contactez-nous par e-mail sur contact@marvel-world.com dès maintenant et faite partie d'une tranche d'histoire de Marvel World !

Qui est en ligne ?

    Visiteur : 16
    Membre : 0