Recrutement


Nous recherchons actuellement des fans Marvel bénévoles pouvant nous aider à traduire une quantité conséquentes d'informations sur le monde Marvel. Si vous possédez un bon niveau de traduction de l'anglais vers le français et que Marvel World vous a un jour aider, il est temps de nous rendre la pareille !

Contactez-nous par e-mail sur contact@marvel-world.com dès maintenant et faite partie d'une tranche d'histoire de Marvel World !

Encyclopédie - Peter David - Marvel-World.com

Encylopédie - Peter David

Nom complet : Peter Allen David
Date de naissance : 23 septembre 1956
Lieu de naissance : Fort Meade (Maryland, Etats-Unis)
Autres noms : PAD, Davd Peters (nom de plume pour certains romans)
Parents connus : Gunter David (père), Wally David (frère), Beth David (sœur), Martin David (grand-père paternel), Hela David (grand-mère paternelle), Myra David (première femme), Kathleen O’Shea David (seconde femme), Shana David (fille), Guinevere David (fille), Ariel David (fille), Caroline Helen David (fille)
Nationalité : Américaine


Peter David est un auteur prolifique américain depuis environ une vingtaine d’années, ayant œuvré dans la plupart des types de médias : télévision, films, romans, nouvelles, comics, où il a, chaque fois, rencontré le succès. Ses travaux les plus notables comprennent un passage de 12 ans sur « The Incredible Hulk », qui a valu un award, ainsi que ceux sur « Aquaman », « Fallen Angel », « Supergirl » et « Young Justice ». Pour « Star Trek », il écrit à la fois des romans et des comics et a co-créé la série « The New Frontier ». David se caractérise par une écriture prolifique, où il mêle problèmes du monde réel et humour, ainsi que de nombreuses références à la culture populaire ; il n’hésite pas non plus à introduire des éléments de métafiction ou s’autoréférencer.

Les années de formation

Issu d’immigrants allemands aux Etats – ses grands-parents, Martin et Hela, et son père, Gunter – arrivés pour fuir la persécution antisémite des années 1930 de l’Allemagne nazie, Peter David est né à Fort Meade, aîné de trois enfants. David s’intéresse aux comics dès l’âge de 5 ans, lisant « Casper And Wendy » de Harvey Comics, mais c’est par la télévision qu’il s’intéresse aux super-héros avec « Adventures Of Superman » ; le personnage devient l’un de ses favoris et il cite aujourd’hui John Buscema comme l’un de ses artistes préférés de la période précédant les années 1970. Très tôt, Peter s’intéresse à l’écriture, emmené par son père, journaliste critique, voir certains films ; alors que Gunter David rédige ses critiques, le jeune Peter écrit ses propres commentaires, dont certains extraits se retrouvent parfois dans les articles paternels. Dès l’âge de 12 ans, Peter envisage d’écrire pour gagner sa vie, achetant un exemplaire du « Guide to the Writer’s Market », et s’abonnant à des magazines similaires, espérant devenir journaliste. Après avoir vécu à Bloomfield, dans le New Jersey, les David déménagent à Verona, dans le même état ; Peter y passe son adolescence et se lie d’amitié avec Keith. Celui-ci étant gay, Peter et Keith sont rapidement victimes de moqueries et d’ostracisme (un élément qui ressortira plus tard dans son œuvre et qui façonne ses opinions sociopolitiques libérales concernant les questions homosexuelles). Marqué par son expérience dans cette ville, Peter devait, plus tard, faire de Verona le lieu d’habitation pour la méchante Fée Morgane dans son roman « Knight Life ». Finalement, les David quittent le New Jersey pour la Pennsylvanie.

Un moment déterminant alors que Peter se cherche encore est sa rencontre avec Stephen King, lors d’une séance de signatures. Peter lui explique vouloir écrire et King lui dédicace un exemplaire de « Danse Macabre » avec l’inscription « Good luck with your writing career », une phrase que Peter reprend désormais pour dédicacer ses propres œuvres aux fans qui lui disent la même chose. Par ailleurs, Peter reconnaît l’influence d’auteurs comme Harlan Ellison, Arthur Conan Doyle, Robert B. Parker, Neil Gaiman, Terry Pratchett et Robert Crais ; parmi les œuvres qu’il considère comme ses préférées, il est possible de citer : « To Kill A Mockingbird », « Tarzan Of The Apes », « The Princess Bride », « The Essential Ellison », « A Confederacy Of Dunces », « Adams Versus Jerfferson » et « Don Quichotte ». Peter s’inscrit à l’Université de New York, et y est diplômé en journalisme ; son premier travail professionnel est de couvrir la Convention mondiale de Science-Fiction de Washington, dans les années 1970, pour le Philadelphia Bulletin. Mais, sa carrière de journaliste demeurant sans succès, il se tourne vers l’écriture ; « Asimov’s Science Fiction » est sa première œuvre éditée mais, globalement, il essuie plus de refus que d’acceptations de la part des éditeurs. Lors d’une convention consacrée à Star Trek, Peter rencontra Myra, sa première femme, qu’il épouse en 1977 ; Keith, son ami d’enfance, est son témoin. Ils auront trois filles (Shana, Guinevere et Ariel).

La carrière décolle

Peter finit par renoncer à la carrière d’écrivain et se tourne alors vers l’édition, d’abord pour Elseviser/Nelson, puis dans les ventes et la distribution pour Playboy Paperbacks. Il travaille ensuite cinq ans dans le département des ventes de Marvel Comics, d’abord comme assistant du directeur des ventes, sous les ordres de Carol Kalish, qui l’a engagé, ensuite à la place de Kalish elle-même comme directeur des ventes. Pendant cette époque, il continue à essayer de vendre des histoires, parmi lesquelles certaines suggestions aux scénarii de Denny O’Neill pour « Moon Knight » mais ses efforts restent vains. Alors que Peter occupe le poste depuis 3 ans, Jim Owsley devient éditeur des titres de Spider-Man ; bien que s’occuper des ventes et de l’édition soit considéré comme un conflit d’intérêt dans les bureaux de Marvel (situation qui n’existe plus aujourd’hui), Owsley avait été impressionné par la manière dont Peter n’avait pas hésité à travailler avec lui alors que Owsley était éditeur-assistant sous les ordres de Larry Hama ; du coup, devenu éditeur, il n’hésite pas à acheter une histoire de Spider-Man à Peter (histoire publiée dans « Spectacular Spider-Man » # 103 de juin 1985 [Nova n°99]). Satisfait, Owsley lui achète « The Death Of Jean DeWolff » (qui sera publié dans « Spectacular Spider-Man » # 107-110 [Nova n°103-106]). Compte tenu des critiques sur le conflit d’intérêt né de cette situation, Peter met un point d’honneur à ne pas discuter de questions éditoriales avec qui que ce soit entre 9 et 17 heures, pendant lesquelles il est uniquement responsable des ventes ; de plus, il refuse d’exploiter sa position comme directeur des ventes pour promouvoir le titre, décision à laquelle il attribue les ventes médiocres du titre. Néanmoins, il est renvoyé de « Spectacular Spider-Man » suite aux pressions de Jim Shooter, éditeur en chef de Marvel, à l’égard d’Owsley. Cependant, plusieurs mois après, en 1987, alors que Bob Harras a succédé à Shooter, celui-la propose à Peter de reprendre « The Incredible Hulk », un titre en difficulté et dont personne d’autre ne veut.

Ironiquement, la carrière de Peter comme romancier se développa en parallèle de sa carrière de scénariste de comics. En effet, David avait travaillé chez un éditeur qui avait fait faillite et un ancien collègue de cet éditeur devint son agent ; celui-ci put vendre le premier roman de Peter, « Knight Life » (un roman qui évoque la réapparition du Roi Arthur au cœur de la New York contemporaine). Si la vente avait eu lieu avant que Peter n’écrive le moindre comics, le roman ne fut publié que dix-huit mois plus tard, en 1987, alors que sa carrière dans les comics commençait à se développer favorablement. Un autre de ses tous premiers romans, « Howling Mad », évoque un loup qui se transforme en être humain après avoir été mordu par un loup-garou. En 1987/1988, Ace Books engage aussi Peter pour écrire les romans de la série « Photon » puis, en 1990/1992, ceux de la série « Psi-Man » ; cependant, ils insistent pour les publier sous le pseudonyme de David Peters, ignorant les objections de Peter.

Durant son passage sur Hulk (un passage qui va durer plus de 10 ans : février 1987 à août 1998), Peter explore les thèmes récurrent de la personnalité multiple de Hulk, ses changements réguliers entre le Hulk vert, plus coléreux et moins intelligent, et le plus brutal et plus cérébral Hulk gris, développant l’idée d’un Banner victime de violences parentales durant son enfance (une idée qui lui est inspirée par Incredible Hulk # 312 de Bill Mantlo et, selon Peter lui-même, de Barry Windsor-Smith). Ce sont ces aspects qui se retrouveront bien plus tard dans l’adaptation cinématographique du réalisateur Ang Lee. Grâce à Peter, le titre dont les ventes s’étaient effondrées retrouve sa popularité et devient un « méga-hit ». Au bout d’un an, Peter a le sentiment que sa carrière de scénariste est désormais bien lancée ; après avoir refusé une offre de DC Comics, Peter quitte ses fonctions de directeur de vente pour se consacrer à l’écriture. Cela lui permet d’accroître son travail scénaristique : il reprend « Dreadstar », passé à First Comics, après le départ de Jim Starlin avec # 41 (de mars 1989) et y reste jusqu’à # 64 (de mars 1991), le dernier numéro de la série. Pour Marvel, Peter va travailler sur « Wolverine », les séries du New Universe « Mark Hazzard : Merc » et « Justice », « X-Factor » (vol.1) et la série de l’univers 2099 « Spider-Man 2099 », la série principale de cet univers futuriste dont il écrira tous les épisodes, à l’exception des deux derniers ; que ce soit pour « Spider-Man 2099 », « Aquaman » ou « The Incredible Hulk », Peter quitta son poste pour protester contre des décisions éditoriales (le renvoi de son éditeur Joey Cavalieri dans le premier cas) ; du coup, sur Hulk certains des développements que Peter avait mis en place furent annulés par des équipes scénaristiques ultérieures. Sans compter les contacts entre ces deux univers au sein de « Spider-Man 2099 », Peter reprendra certains de ses personnages lors de créations ultérieures. En 1997, il écrit également « Heroes Reborn : The Return » qui réunifie l’univers Marvel classique après le relaunch de « Heroes Reborn », un an auparavant.

Productivité et diversité

Dans les années 1990, Peter travaille aussi pour d’autres éditeurs : pour DC Comics, il écrit pour la série mensuelle « Star Trek » de 1988 à 1991 (bien qu’il ait exprimé l’opinion que les romans sont mieux adaptés pour cet univers, dont les histoires ne reposent pas principalement sur leur aspect visuel) ; également, il écrit la minisérie « Aquaman : The Atlantis Chronicles » (7 numéros) en 1990, un travail dont Peter est particulièrement fier. En 1994, Peter écrivit une minisérie sur Aquaman lui-même (« Aquaman : Time And Tide »), qui donna lieu à la relance d’un titre mensuel dont il écrivit les 46 premiers épisodes (de 1994 à 1998). Son run devint célèbre, entre autres, à cause de la perte d’une main par le héros, une situation qui perdura pendant toute la durée du travail de Peter sur la série. Il travaille aussi sur « Supergirl » et « Young Justice », qui fut arrêté afin de pouvoir relancer un titre mensuel pour les Teen Titans. Durant la même décennie, Peter travaille aussi sur des titres en creator-owned : « Soulsearchers And Company », publié par Claypool Comics, ainsi que « Sachs And Violens », un titre d’Epic Comics, où il travaille avec George Pérez. Lors d’une interview en 2002, Peter explique qu’il préfère planifier ses histoires au travers d’arcs de six mois et que, lorsqu’il travaille sur une série, il le fait toujours en ayant une personne, ou un groupe de personnes, précise en tête, à laquelle il dédicace sa création : ainsi, il explique qu’il a écrit « Supergirl » pour ses filles, « Young Justice » pour le fils qu’il pourrait avoir un jour et « The Incredible Hulk » pour sa première femme Myra, qui l’avait poussé à accepter ce travail. Il évoque également le fait que les événements de sa propre vie impactent parfois son travail, comme lorsque, suite à la fin de son premier mariage, la direction de Hulk évolua, le monstre reprenant ses errances et cherchant désespérément à être aimé.

C’est à la demande de l’éditeur de Pocket Books, Dave Stern, fan du comics « Star Trek » écrit par Peter, que ce dernier se lance dans l’écriture de romans pour cet univers. Ces derniers figurent parmi ceux pour lesquels Peter est le plus connu ; il est possible de citer « Q-in-Law », « Vendetta » et « Imzadi », qui sera l’un des romans de la série « Star Trek » les plus vendus. Il crée également la série de romans « Star Trek : The New Frontier », spin-off de « Star Trek : Next Generation ». Il écrit également 5 romans pour « Babylon 5 », deux adaptations d’épisodes télévisés et trois entièrement inédits. Ses autres romans d’adaptation comprennent ceux tirés des films « The Return of Swamp Thing », « The Rocketeer », « Batman Forever », « Spider Man », « Spider Man 2 », « Spider Man 3 », « Hulk », « The Incredible Hulk », « Fantastic Four » et « Iron Man ». Il écrit également un roman original sur Hulk : « The Incredible Hulk : What Savage Beast », basé sur des idées scénaristiques pour lesquelles il ne reçut pas la permission de les utiliser dans le comics, et, enfin, une adaptation d’un script télévisé non utilisé de « Alien Nation » : « Body and Soul ». Le 27 juillet 1990, Peter commença aussi à rédiger sa colonne éditoriale hebdomadaire « But I Digress… » dans le Comics Buyer’s Guide, sur l’idée d’un fan anonyme de la revue proposée aux éditeurs de la revue, Don et Maggie Thompson. Plusieurs de ces articles ont été réunis en 1994 dans un livre, appelé également « But I Digress ». Peter reverse intégralement les revenus de cet éditorial au Comic Book Legal Defense Fund et continua à y écrire avec le passage à un format mensuel en 2004. Un second volume, « More Digressions », de ses éditoriaux a été édité en juin 2009 par Mad Norwegian Press. En 1994, il écrit également pour la télévision avec deux scripts pour « Babylon 5 » (« Soul Mates » et « There All the Honor Lies » de la seconde saison) puis l’épisode « Ruling from the Tomb » pour la série séquelle « Crusade ». Avec l’acteur/auteur Bill Mumy, il est le co-créateur de la série télévisée « Space Cases » qui dura deux saisons sur Nickelodeon. Il a aussi écrit, et produit, plusieurs films pour Full Moon Entertainement (et a même fait quelques brèves apparitions dans certains de ces films). En 1996, il assiste l’acteur de Star Trek James Doohan dans l’autobiographie de celui-ci, « Beam Me Up, Scotty » ; malheureusement, la même année, Peter et Myra se séparent et divorcent deux ans plus tard, en 1998. La même année, il rencontre Kathleen O’Shea, libraire, marionnettiste et écrivain/éditrice ; ils sortent ensembles pendant 3 ans et se marient le 26 mai 2001. Ils ont une fille, Caroline Helen David, née le 5 décembre 2002 (dont le prénom est un hommage l’amie et collègue défunte de Peter, Carol Kalish). Ensembles, David et Kathleen écriront le texte anglais des quatre premiers volumes de la série manga « Negima » pour Del Rey Manga.

La décennie suivante, Peter écrit successivement deux séries « Captain Marvel » (débutant en 2000 puis 2002). Chez Dark Horse Comics, Peter œuvre sur « SpyBoy », alternant séries et plusieurs miniséries entre 1999 et 2004 ; en 2007, il écrit la minisérie « The Scream ». Il poursuit aussi son travail en creator-owned, avec « Fallen Angel » (édité par DC Comics) en 2003, exploitant alors des idées qu’il avait eues pour Supergirl après l’arc « Many happy returns » mais n’avait pu exploiter à cause de l’arrêt de la série ; mais DC arrête la publication de la série au bout de 20 numéros, amenant Peter à relancer le titre à la fin 2005, cette fois avec IDW Publishing ; il en profite pour poursuivre son travail avec IDW, avec un one-shot « Spike : Old Times » puis la minisérie « Spike vs. Dracula » (deux œuvres inspirés des séries télévisées « Buffy The Vampire Slayer » et « Angel »). La même année, il écrit aussi une série « Teenage Mutant Ninja Turtle » pour Dreamwave, en lien avec la série animée télévisée présentée la même année. En 2003, Peter fait une mise à jour de « Knight Life » pour la réédition de celui par Penguin Putnam et en fait une trilogie avec les séquelles « One Knight Only » et « Fall of Knight », qui seront publiés, respectivement, en 2004 et 2007 ; Penguin Putnam réédita également les romans des séries « Howling Mad » et « Psi-Man », cette fois sous le vrai nom de Peter.

Cependant, sa charge de travail devient trop importante et il est obligé d’abandonner une seconde fois en 2005 « The Incredible Hulk » après être revenu pour 11 épisodes. Il lance néanmoins la nouvelle série « Friendly Neighborhood Spider-Man », commençant par un crossover de 12 épisodes « The Other » réalisé en collaboration avec J. Michael Straczynski pour « Amazing Spider-Man » et Reginal Hudlin pour « Marvel Knights : Spider-Man » ; le crossover a pour but de redéfinir les pouvoirs du héros qui perd un œil avant de mourir pour renaître doté de nouveaux pouvoirs. Comme souvent avec des changements fondamentaux dans des personnages bien établis, l’histoire suscite la controverse, notamment pour l’apparition de dards rétractables dans les bras de Spider-Man. Peter quitte le titre au vingt-troisième numéro., juste avant l’arrêt du titre au numéro 24. En 2004-2005, il signe la minisérie « MadroX » où il retrouve l’un des personnages utilisés dans « X-Factor » en 1992. Le succès est tel qu’une nouvelle série mensuelle « X-Factor » est relancée l’année suivante, écrite par Peter qui, outre Madrox lui-même, reprend aussi plusieurs des personnages de son premier passage : Quicksilver, Strong Guy, et Wolfsbane. Lors d’une interview, Peter explique que la meilleure planification de Marvel pour ses crossovers et events lui a rendu sa tâche beaucoup plus facile, lui permettant d’anticiper les évolutions à venir (alors que les pressions éditoriales lors de son premier passage su X-Factor, pressions qui l’obligeaient à réécrire ses scénarios, le poussèrent à abandonner la série). Il suscite cependant une nouvelle controverse en établissant de manière explicite l’homosexualité, et l’attirance réciproque, de Rictor et Shatterstar (confirmant ainsi certains sous-entendus faits des années auparavant dans « X-Force ») ; Rob Liefeld, co-créateur de Shatterstar, critique ce choix mais Joe Quesada, éditeur en chef de Marvel, soutient la décision de Peter.

C’est ainsi qu’en 2006, Peter signe un contrat d’exclusivité avec Marvel Comics. Ses propres séries « Fallen Angel », « Soulsearchers And Company » et les miniséries de Spike sont explicitement exclues de l’accord, afin de ne pas être affectée par le contrat. Son premier travail dans ce nouveau cadre est l’écriture des dialogues pour « The Dark Tower : The Gunslinger Born », le comics tiré des romans de la série « The Dark Tower » de Stephen King, et illustré par Jae Lee. Il écrira ensuite les miniséries « Dark Tower : The Long Road Home », « The Dark Tower : Treachery » et « The Dark Tower : The Fall of Gilead ». Après le départ de Dan Slott, il reprend le titre « She-Hulk » au numéro 22 ; son run s’arrête avec la série, au numéro 38. En 2006, il écrit « Writing for Comics with Peter David », qui est édité par Impact Books en juin ; une seconde édition (« Writing for Comics and Graphic Novels with Peter David ») sort en août 2009 ? En 2007, Peter écrit un roman fantastique : « Darkness of the Light », premier d’une trilogie intitulée « The Hidden Earth » (le volume suivant, « The Highness of the Low », sortira en septembre 2009). En 2008, son roman « Tigerheart », une réinvention de Peter Pan avec d’anciens et nouveaux personnages, est applaudi par Ain’t It Cool News et récompensé par la School Library Journal comme l’un des meilleurs romans adultes pour étudiants de 2008 ; la même année, il écrit la nouvelle « Colors Seen by Candlelight », qui est publiée dans « Tales of Zorro » la première collection de nouvelles originales autorisée par Zorro Productions, Inc. et qui est édité par Richard Dean Starr. Il enchaîne, en 2008-2009, en écrivant « Sir Apropos Of Nothing », suivi de « The Woad to Wuin » et « Tong Lashing », une minisérie exploitant l’un des personnages de ses romans, et qui est publié par IDW Publishing. En 2009, il travaille sur « Halo : Helljumper », une minisérie de 5 épisodes basée sur le jeu vidéo « Halo » ainsi qu’un manga « Ben Folds Four » édité par Del Rey en octobre de la même année. La même année, il écrit « In Charm’s Way », un épisode de « Ben 10 : Alien Force » puis trois épisodes du spinoff « Ben 10 : Ultimate Alien » en 2010. En août 2009, sort le jeu vidéo « Shadow Complex » dont Peter a écrit le script ; à la convention de San Diego de 2010, il annonce qu’il va écrire plusieurs épisodes de la série animée « Young Justice » qui est basée sur le comics qu’il écrivit entre 1998 et 2003. En 2010, il scénarise « The Little Mermaid », l’une des histoires de l’anthologie « Fractured Fables » de Jim Valentino et adapte le film « Tron » de 1982 qui sort en novembre afin de faire le lien avec la séquelle prévue « Tron : Legacy ». Il écrit le roman « Year of the Black Rainbow » en collaboration avec le musicien Claudio Sanchez du groupe Coheed and Cambria, qui est publié avec l’album homonyme du groupe, puis un roman de Fable « The Balverine Order », qui doit sortir en octobre 2010.

Goûts et opinions

Selon ses propres mots, son personnage féminin préféré demeure sa propre création Lee, protagoniste de « Fallen Angel », une préférence qu’il pense liée à la réaction positive des fans féminines envers le personnage. Peter avoue aussi être intéressé par des personnages tels Batman, Tarzan, Doc Savage, les Chevaucheurs de Dragon de Pern, Steed et Peel de « The Avengers » et Dracula, et pour lesquels il aimerait pouvoir un jour écrire.

Dans sa colonne « But I Digress », désormais reprise sur son blog depuis 2002, David n’hésite pas à exprimer ses opinions sur l’industrie du comics, critiquant le peu de considération accordée aux auteurs, la pratique des comics sous sac plastique qui alimentent la politique des « couvertures posters » qui montrent un personnage sans rien montrer de ce qui se passe dans le comic, l’acharnement à tuer des personnes qui sont inévitablement ramenés à la vie, le peu de désir de certains d’entretenir une continuité au sein d’univers fictifs partagés et la tendance à gérer des comics mensuels uniquement pour pouvoir les réunir au sein de trade paperbacks quelques mois plus tard (il y défend l’idée que le fait que les acheteurs renoncent à un achat mensuel au profit d’un achat retardé sous forme de TPB impacte directement les ventes mensuelles, faisant courir le risque que les comics ne soient pas réédités du tout). Père de quatre filles, il a lui même travaillé sur plusieurs mettant en scène une héroïne (Supergirl, Fallen Angel, She-Hulk) et s’attriste de voir que le marché du comics a tendance à ne pas soutenir de tels titres. Il s’est aussi clairement exprimé contre les fans qui abusent des droits d’auteurs et ne respectent pas les droits de copyrights, particulièrement par le partage peer-to-peer et la mise en ligne de travaux littéraires sur internet, sans le consentement des détenteurs des droits de propriétés. D’ailleurs, Peter est aussi un promoteur et militant pour le Comic Book Legal Defense Fund, dont le but est de venir en aide financièrement aux créateurs. Il lui arrive aussi de critiquer certains éditeurs, surtout pour leur manque de soutien et de compensation envers les créateurs de personnages extrêmement lucratifs et durables : Marvel Comics vis à vis de Marv Wolfman (créateur de Blade), Archie Comics vis à vis de Dan DeCarlo (créateur de Josie and the Pussycats). En même temps, il n’a pas hésité à les défendre également lorsqu’il juge certaines attaques injustifiées (défendant ainsi Marvel Comics en 1992 contre un article du magazine Barron). Selon les circonstances, il a aussi publiquement marqué son désaccord avec des personnalités quasi publiques du comics comme Frank Miller ou Jim Shooter. En 1992 et 1993, sa controverse avec Todd McFarlane, créateur de Spawn, peu après la création d’Image Comics, fit particulièrement parler d’elle. Cela se conclut lors d’un débat public à la convention de la Philadelphia’s Comicfest en octobre 1993, débat présidé par l’artiste George Pérez. En l’occurrence, McFarlane défendait l’idée qu’Image n’était pas traité de manière juste par les media, et par Peter David en particulier. Par la suite, Peter eut d’autres désaccords avec McFarlane mais aussi avec l’éditeur Gary Groth, Erik Larsen, Rob Liefeld, Joe Quesada, Kevin Smith, Dan DiDio et John Byrne (ce qui n’empêche pas Peter de reconnaître demeurer un fan de son travail, citant Uncanny X-Men, Fantastic Four, Next Men, Alpha Flight ou encore Babe).

Politiquement, Peter se considère un libéral (dans le sens étatsuniens du terme, bien évidemment). Très critique envers les Républicains en général, il n’a pas caché son opposition à l’administration de George W. Bush ou à la guerre en Irak, ou encore aux conservateurs religieux. En faveur du contrôle des armes, il s’est clairement exprimé en faveur des droits des minorités sexuelles (LGBT : Lesbian, Gay, Bisexual, Transgendered), comme le mariage homosexuel et l’ouverture de l’armée aux homosexuels. Juif conservateur, il s’est tourné, en 2003, vers les synagogues réformées, exprimant par ailleurs sa réserver envers toute forme de religion organisée. A l’extérieur, il s’est prononcé en faveur du droit d’Israël à se défendre contre ses agresseurs, considérant que certaines critiques envers Israël sont partiales et déforment la réalité. Opposé à la peine de mort, il défend la liberté d’expression, critiquant régulièrement toute forme de censure et, en particulier, le Comics Code Authority ou encore les « délétionnistes » de Wikipédia. En même temps, il n’a pas hésité à exprimer son désaccord avec les extrémistes de gauche ou les sensibilités du « politiquement correct », dénonçant la publicité autour d’affaires supposées de harcèlement sexuel ou de discrimination qu’il juge non fondées ; ainsi, il n’a pas hésité à critiquer des libéraux et Démocrates prééminents comme Bill et Hillary Clinton, Al Gore, Michelle Obama ou encore Caroline Kennedy.

Récompenses et nominations

Récompenses

1992 : Eisner Award (meilleur scénariste/artiste ou équipe de scénaristes/artistes, avec Dale Keown, pour « The Incredible Hulk »)
1993 : Wizard Fan Award
1993 : UK Comic Art Award
1994 : Golden Duck Award (série pour jeune adultes, pour « Star Treak : Starfleet Academy »)
1995 : Australien OZCon 1995 Award (auteur international préféré)
1995 : Comic Buyers Guide Fan Ward (auteur préféré)
1996 : Haxtur Award (meilleur scénario) pour « So That the Dark Does Not Reach Us » dans l’arc « The Fall of the Pantheon » (« The Incredible Hulk »)
2007 : Julie Award (pour sa réussite dans de nombreux genres différents)

Nominations

1992 : Eisner Award (meilleure série mensuelle, nominé avec Dale Keown, pour « The Incredible Hulk »)
1992 : Haxtur Award (meilleur scénario, pour « Atlantis Chronicles »)
1992 : Prometheus Award (pour « Star Trek : The Rift »)
1994 : Eisner Award (meilleur scénariste, pour « The Incredible Hulk »)
1995 : Haxtur Award (meilleur histoire longue, nominé avec George Pérez, pour « Sachs and Violens »)
1997 : Cable Ace Award (meilleur série pour enfants, nominé avec Bill Mumy, pour « Space Cases »)
1998 : Harvey Award (meilleur histoire ou numéro, nominé avec Adam Kubert et Bobbie Chase, pour « The Incredible Hulk » -1)
1999 : Eisner Award (meilleure nouvelle série, nominé avec Todd Nauck et Larry Stucker, pour « Young Justice »)
1999 : Eisner Award (meilleur titre pour un jeune public, pour « Young Justice »)

Bibliographie non exhaustive

Action Comics Weekly #608-620
adaptations cinématographiques : « Alien Nation #3: Body and Soul », « Batman Forever », « Fantastic Four », « Hulk », « The Incredible Hulk », « Iron Man » « The Return of Swamp Thing », « The Rocketeer », « Spider-Man », « Spider-Man 2 », « Spider-Man 3 »
The Amazing Spider-Man # 266-267, 289, 525
Aquaman : Time and Tide # 1-4 (1996, DC Comics)
Aquaman (vol.5) # 0, 1-46, annual # 1-4 (1994-1998, DC Comics)
The Atlantis Chronicles # 1-7 (1990, DC Comics)
Babylon 5 – Légions of Fire, Book 1-3 [The Long Night of Centauri Prime ; Armies of Light and Dark ; Out of the Darkness] (1999-2000, Del Rey, sur un synopsis de J. Michael Straczynski)
Battlestar Galactica : Sagittarius is Bleeding
Before the Fantastic Four : Reed Richards # 1-3
Ben 10 : Alien Force : Doom Dimension (volume 1-2)
Body and Soul (1993, Pocket Books)
But I Digress (1994, Krause Publications)
Captain Marvel (vol.4) # 0-13, 15-35
Captain Marvel (vol.5) # 1-25
Creepy : The Limited Series # 1-4
Darkness of the Light (2007, Tor Books)
Dinotopia : The Maze
Disney’s The Little Mermaid Limited Series # 1-4
Dreadstar (vol.1) # 41-64
Dreadstar (vol.2) # 1-6
Fable : The Balverine Order
Fallen Angel #1-20 (DC Comics)
Fallen Angel #1-33 (2006, IDW Publishing, avec J.K. Woodward)
Fallen Angel Reborn # 1-4
Fallen Angel : Return of the Son # 1-4
Friendly Neighborhood Spider-Man # 1, 4-23, annual # 1
Giant-Size Hulk # 1
Halo: Helljumper # 1-5
The Haunted # 1-4
Heroes Reborn : The Return # 1-4
la série « The Hidden Earth » : « Darkness of the Light »
Howling Mad (1989, Ace Books)
The Incredible Hulk (vol.2) # 328, 331-359, 361-388, 390-454, -1, 455-467, annual # 16-20
The Incredible Hulk (vol.3) # 77-87
The Incredible Hulk : Hercules Unleashed # 1
The Incredible Hulk : The End # 1
The Incredible Hulk : What Savage Beast
The Incredible Hulk : Future Imperfect # 1-2 (1994, Marvel Comics, avec George Pérez)
Justice # 16-32
Justice League Task Force # 7-8
The Last Avengers Story #1-2
MadroX # 1-5 (2005, Marvel Comics)
Mark Hazzard : Merc # 1-4
Marvel 1602 : Fantastick Four # 1-5
Marvel Adventures Hulk # 13-16
Marvel Adventures Spider-Man # 17-20, 29-32
Marvel Mangaverse : Punisher # 1
la série « Modern Arthur » : Knight Life (1987), One Knight Only (2003) et Fall of Knight (2006) (Ace Hardcover)
Negima ! : Magister Negi Magi : (adaptations avec Kathleen O’Shea David) : volumes 1-4
The Phantom # 1-4 (1988)
la série « Photon » (initialement sous le nom de David Peters) : For the Glory (1987), High Stakes (1987), In Search of Mom (1987), This Is Your Life, Bhodi Li (1987), Exile (1987), Sin Deep (1988)
la série « Psi-Man » (initialement sous le nom de David Peters) : Mind-Force Warrior (1990), Deathscape (1990, Main Street DOA (1991), The Chaos Kid (1991), Stalker (1991), Haven (1992) (Diamond/Charter)
The Punisher annual # 5
Red Sonja vs. Thulsa Doom # 1-4 (2006, Dynamite Entertainment, avec Luke Lieberman et Will Conrad)
The Rocketeer (1991, Bantam)
Sachs & Violens # 1-4
The Scream # 1-4
She-Hulk (vol.2) # 22-38
She-Hulk : Cosmic Collision # 1
la série « Sir Apropos of Nothing » : Sir Apropos of Nothing (2002, Pocket Books), The Woad to Wuin (2003, Pocket Star), Tong Lashing (2003, Pocket Star), Gypsies, Vamps and Thieves (2009, avec Robin Riggs, IDW Publishing)
Soulsearchers & Company #1-82 (avec Richard Howell)
The Spectacular Spider-Man # 103, 105-110, 112-113, 115-119, 121-123, 128-129, 134-136, annual # 5-6
Spider Man 2099 # 1-20n 22-44 , annual # 1 (Marvel Comics)
Spike vs. Dracula # 1-5
SpyBoy # 1-12, 14-17
SpyBoy/Young Justice # 1-3
SpyBoy : Final Exam # 1-4
SpyBoy : Motorola Special # 1-5
SpyBoy: The M.A.N.G.A. Affair # 13.1-13.3
Star Trek # 48-55, annual # 3 (1984)
Star Trek # 1-15, 19 (# 13-15 avec Bill Mumy) (1989)
la série « Star Trek » : « The Rif », « The Disinherited » (avec Michael Jan Friedman & Robert Greenberger), « The Captain’s Daughter »
la série « Star Trek : Deep Space Nine » : « The Siege », « Wrath of the Prophets » (avec Michael Jan Friedman & Robert Greenberger)
la série « Star Trek : New Frontier » : « House of Cards », « Into the Void », « The Two-Front War », « End Game », « Martyr », « Fire on High »
la série « Star Trek : The Next Generation » : « Strike Zone », « A Rock and a Hard Place », « Doomsday World » (avec Michael Jan Friedman, Robert Greenberger & Carmen Carter), « Q-in-Law », « Double Helix 5 : Double or Nothing »
la série « Star Trek : The Next Generation : Starfleet Academy » : « Worf’s First Adventure », « Line of Fire », « Survival »
Supergirl # 1-12, 14-80, 1000000 (# 7 avec Gary Frank) (1996)
Teeanage Mutant Ninja Turtles # 1-7 (2003, Dreamwave)
Tigerheart (2008, Del Rey Books)
Tron : Original Movie Adaptation # 1-2
Untold Tales of the New Universe (2006, Marvel Comics, avec Tony Bedard, M.D. Bright, C.B. Cebulski, Carmine di Giandomenico, Leonard Kirk, Tony Lee, Javier Paludo, Arnold Pandder, Jeff Parker et Fred van Lente)
The Wedding of Popeye and Olive #1
Wolverine (vol.2) # 9, 11-16, 24, 44
Wolverine : First Class # 13-21
Wolverine : Rahne of Terra # 1
Wonder Man # 1-5 (2006)
World Hulk Hulk Prologue : World Breaker # 1
Writing for Comics with Peter David (2006, Impact Books)
X-Factor (vol.1) # 55 & 70-89, annual # 6-8 (Marvel Comics)
X-Factor (vol.3) # 1-50, 200 – à aujourd’hui (2005-2010, Marvel Comics)
Young Justice # 1-7, 9-21, 23-55 (1998-2003, DC Comics)
Young Justice : Sins of Youth # 1-2


ThierryM 3453

Lire plus de fiches



Wiki de Marvel World


  • Le MCU, les films Spider-Man, les univers cinématographique X-Men vous intéresse ? Retrouvez toutes les informations sur les films, séries TV et jeux vidéo sur notre Wiki !

    Testez le Wiki de Marvel World !

Recrutement


  • Nous recherchons des traducteurs Anglais->Français bénévoles (comme nous) pouvant nous aider à traduire une quantité conséquentes d'informations sur le monde Marvel.

    Contactez-nous !

    Si Marvel World vous a aider à développer vos connaissances sur l'univers Marvel, rendez-nous la pareille et faite partie d'une tranche d'histoire de Marvel World !

Qui est en ligne ?

    Visiteur : 15
    Membre : 0